Mass Effect RPG

Mass Effect RPG


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesBioware-RPGS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'Icosagone

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nakmor Khrayn

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 28/09/2010
Age : 23
Localisation : Quelque part & autre part.
Exprimez-vous! : I am... Krodrell!

Identité
Race: Drel.
Planète natale: Oméga.
Profession / rang : Instigateur des projets Kary'allah & Poltergeist.

MessageSujet: L'Icosagone   Ven 10 Fév - 23:38

Peu de gens connaissaient l’Icosagone; tous n’avaient d’yeux que pour l’Afterlife et les autres boîtes de nuit bondées de la station spatiale. Pourtant, les hommes qui connaissaient son existence considéraient cette taverne comme un authentique jardin d’Éden. L’alcool coulait à flots et était servie pour des sommes raisonnables, les barmaids étaient strictement des demoiselles de toutes espèces et la musique était envoûtante sans pour autant créer une cacophonie inopportune. Néanmoins, on ne pouvait pas passer une veillée sans être spectateur ou acteur des effets directs de l’excès. Chaque soir, la piste de danse était martelée par des mâles qui s’affrontaient du regard et qui n’hésitaient pas à charger à la moindre provocation outrancière. Mais pourtant, ces litiges pourtant si barbares attiraient les hommes, et à chaque semaine, on accueillait un nouvel habitué qui venait embuer un peu plus les lieux de ses hormones masculines.

En soit, l’Icosagone était une boîte de nuit très bien entretenue. En dépit du sang séché qui maculait certains carreaux du plancher, on la considérait comme un endroit luxueux et confortable. À l’opposition de l’Afterlife, les jeux de lumière étaient moins intenses et moins prisés : le taulier prônait une lumière tamisée et quelques accents stroboscopiques, sans plus. Mais ce qui distinguait l’Icosagone des autres, c’était la tradition et la légende qui l’entourait : au centre parfait du polygone, on repérait un trône à l’apparence princière. Ainsi, chaque fois qu’une altercation survenait à la boîte de nuit, le vainqueur se voyait offrir la possibilité de seoir sur ledit siège. Tous ses débours étaient acquittées jusqu’à ce qu’une éventuelle mêlée vienne élire un nouveau triomphant, un nouvel héros, une nouvelle légende qui allait vivre ses quelques heures de gloire.

L’Icosagone avait été la première destination de Khrayn lorsqu’il avait amarré dans les baies d’arrimage de la station. Par un concours de circonstance, il s’était promptement retrouvé en plein cœur de la jungle masculine où il s’était vite plu. Sa singulière carrure avait tout d’abord captivé les regards curieux, mais les habitués l’avaient rapidement compté parmi l’un d’eux. Ses muscles étaient de véritables artefacts pour les gens qu’il côtoyait, et ses artefacts lui permirent à maintes reprises d’atteindre de siéger fièrement sur le trône de l’Icasogone.

C’est d’ailleurs sur ce siège qu’il trônait honorablement. Son menton bien haut et ses épaules bien droites étalaient la certaine arrogance qu’il avait acquise en visitant la boîte de nuit. Phaq ne lui avait pourtant pas inculqué l’insolence, mais Khrayn effleurait l’impertinence. Peut-être que ses moult victoires lui avaient forgé une assurance trop marquée ou une surestime de lui, peut-être que son importance au sein de l’Icosagone lui était trop directement monté à la tête. Mais étrangement, cette irrévérence n’attirait pas particulièrement les foudres des autres mâles. Il passait incognito dans son arrogance, mais il était fort vanté pour sa vigueur musculaire.

Ainsi assis sur le trône de la taverne, il balayait les lieux du regard. Il vit au loin émerger de nulle part un asari à la beauté flamboyante et à la prestance inégalable. Elle marchait, cheminait en faisait valser ses hanches d’un côté et de l’autre. Son regard était embrasé et sa peau d’un céruléen pâle sans être blême. D’aussi loin qu’il se souvienne, elle avait été engagée que quelques jours après son arrivée à l’Icosagone. Elle avait prestement franchi les échelons alors qu’elle était parvenue à traverser les commentaires déplacés de ces hommes en chaleur. Le tenancier l’avait rapidement nommée impératrice des lieux, titre purement symbolique, mais qui plaisait aux buveurs. Et qui plaisait tout particulièrement à Khrayn, éprouvant un sentiment semblable au désir.

Elle se fraya donc un sentier parmi les hommes jusqu’à arriver aux côtés de Khrayn. Elle s’abaissa gracieusement et murmura quelques mots à l’oreille du drell, qui rétorqua par un gémissement qui se perdit dans la symphonie ambiante. Elle posa ensuite sa main droite sur l’épaule de son locuteur, proposant de sa voix aguichante :

- Je vous sers quelque chose, monsieur Khrayn?

Dans les vestiges de Tutchanka, aucune femelle krogan n’avait évidemment tenté de l’attiser. Cette impression d’être estimé et d’être prisé était récente pour lui. D’un côté, il affectionnait cette sensation, mais de l’autre se disait que cela le bifurquait de ses origines qu’il s’hasardait de recouvrer. Malgré tout, dans les circonstances où il s’était actuellement engouffré et l’alcool qui s’affairait à affaiblir ses capacités cognitives, il négligea son passé et se laissa enchanté par la mélodie de l’asari au teint clair. Il répondit donc, d’un ton abusivement grave d’où transparaissait sa confiance excessive :

- Un nectar arlequin, j'vous prie.

- Avec plaisir, susurra-t-elle en se retournant adagio. Ne bougez pas, je reviens.

La demoiselle s’égara aussitôt dans l’agglomération masculine et ne revint qu’une minute plus tard, un verre à la main et le même sourire aguichant croqué sur ses lèvres pincées. Khrayn crut discerner un clin d’œil, et répondit en l’imitant. Il ne connaissait pas précisément la signification de cette impulsion, mais avait vu à plusieurs reprises hommes exécuter un tel mouvement dans le passé. Il jugea donc qu’il était propice de faire de même.

De nouveau à ses côtés, elle posa le nectar sur les bras latéraux du trône et Khrayn la remercia longuement. Il y eut comme un instant de friction entre les deux corps qui s’échangèrent des regards à la fois passionnés et énigmatiques. Les lèvres de l’asari s’approchèrent de celles du drell, qui s’avança par instinct masculin. Au moment où leurs rictus s’éraflèrent, un chaos sonore perturba leur soudaine promiscuité. Ils se retournèrent en chœur et distinguèrent dans la foule deux humains qui se bousculaient farouchement. Ils vociféraient l’un l’autre des injures ignominieuses alors que la piste de danse se désemplit illico pour laisser place à une véritable arène de gladiateurs.

Le combat s’enclencha donc de la façon la plus banale possible. Pourtant, même si tous les hommes présents à l’Icosagone avaient déjà vu ce genre d’assaut à multiples reprises, personne ne paraissait se lasser de contempler des gens s’assaillir, s’agresser, s’offenser. Khrayn lui-même observait le pugilat comme si elle lui était vitale, et un sourire presque espiègle se dessina sur son visage. L’asari, estimant la scène fastidieuse et rébarbative, quitta le drell sans qu’il ne s’en rende compte, étant trop absorbé par la mêlée. Le duel ne s’éternisa pas : il ne s’écoula à peine une demi-dizaine de minutes avant qu’on élise un nouveau triomphant, qui subtilisa le siège de Khrayn. Ce dernier fut contraint de se lever, se rendant compte par la même occasion que la barmaid divine était disparue.

Il la chercha, il la chercha comme un charognard cherche un peu de chair fraîche. Et il la trouva, il la trouva comme un charognard qui constate que sa chair fraîche est sur le point d’être insidieusement dévorée. Il venait de perdre son trône et sa conquête. Son royaume et sa reine. Elle se tenait là, devant un jeune turien à battre des cils, à se déhancher, à se dévoiler. Khrayn observa la scène avec répulsion, mais retint son irritation et se dirigea plutôt vers le bar.

- Un verre de ce que vous avez de plus fort.

Le drell se retourna, et vit un homme qu’il ne connaissait pas : un nouveau. Ses cheveux en bataille et ses yeux légèrement hagards confirmèrent qu’il n’était jamais venu ici. Il paraissait explorer l’Icosagone du regard, épiant les moindres recoins de la taverne. D’ailleurs, l’humain était doté d’une musculature plutôt impressionnante : un krogan, lui aussi? s’amusa Khrayn. Il profita de la période d’accalmie à l’intérieur de la boîte de nuit pour l’accueillir :

- La même chose pour lui, requêta-t-il en pointant l’arrivant.

La barmaid vint apposer deux verres contre le comptoir. Son éducation krogan ne lui avait pourtant pas appris à accueillir les gens d'une telle façon, mais son périple à Oméga l'avait adouci, comme éloigné des valeurs solitaires de Tuchanka. Et en plus, il considérait cette taverne comme une demeure, une seconde résidence.

- Nouveau, je suppose? Tout le monde connaît tout le monde ici, et j’t’ai jamais vu. Bienvenue à l’Icosagone, la boîte de nuit d’Oméga. À côté de l’Icosagone, l’Afterlife est ridicule, crois-moi. Il prit une pose, une gorgée de son alcool et continua : Nakmor Khrayn. Mais Khrayn fera l'affaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeno

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 10/02/2012

Identité
Race: Cyborg
Planète natale: Inconnue
Profession / rang : Pirate, capitaine

MessageSujet: Re: L'Icosagone   Mar 14 Fév - 16:46

Il faisait sombre dans les appartements du capitaine. L'une des seules sources de lumière apportant un léger halo orangé à la pièce, était le système solaire visible à travers le gigantesque hublot de la pièce.
Il est vrai qu'une faiblesse aussi apparente qu'un hublot de cette taille dans la structure d'un vaisseau, surtout un chez un bâtiment vivant assez régulièrement des combats spatiaux, ne semblait pas être une idée très prudente... ou du moins, c'est ce qu'une bonne majorité de pilotes, de techniciens ou autres combattants penseraient. En vérité, chacun des hublots, ou autre fenêtre à composante similaire donnant sur l'extérieur, était constitué d'un matériau assez particulier, bien plus résistant que ceux utilisés habituellement. D'autant plus, que presque chacune de ces verreries était dissimulée aux regard extérieurs, masquée, se confondant avec la coque. Et pour finir, si jamais les boucliers de l'Insidious venaient à tomber, presque tous les hublots seraient fermés par un volet coulissant et blindé.
Quoiqu'il en soit, ne se trouvant en aucun cas dans une situation nécessitant de recourir à ces extrémités, la gigantesque lucarne recouvrant une bonne partie du mur de la pièce principale réservée au capitaine, lui laissait donc tout le loisir d'admirer la beauté du système inhabité de Vamshi.


Mais malgré le spectacle qui s'offrait à lui, l'attention de l'officier pirate, était presque entièrement accaparée par une autre source de lumière.
Au centre de la pièce, le communicateur holographique principal était activé... projetant l'image de trois personnes distinctes. Chacune d'entre elles, se trouvait dans des nébuleuses et systèmes différents, mais toutes, répondaient au même employeur.
L'humaine, le batarian et le volus projetés en grandeur nature par le communicateur... lui, pouvait les voir parfaitement. Eux par contre, le voyaient sous un nom, et une apparence différente. Il possédait ainsi plusieurs alias et avatars, et chacun d'entre eux était également généré par une fonctionnalité du système inventé par le capitaine cyborg de l'Insidious.
Ainsi, il n'y avaient que très peu de ses contacts, qui savaient réellement pour qui ils travaillaient.



Zeno, portant sur lui un costume simple, écoutait avec attention la fin du rapport du volus.

" … avons eu quelques problèmes avec la C-Sec, mais nous sommes parvenus à dériver leur attention sur un politicien véreux quelconque. Bailey ne devrait plus poser problème pour le moment. " Malgré le fait que l'obligation d'user de son respirateur lui fasse régulièrement marquer des pauses, son débit de parole n'en était pas moins assez rapide, même selon des critères humains. " Nous devrions avoir accès au survivant de l'incident maintenant. "


Acquiesçant, Zeno ne fit cependant aucun commentaire. Son contact savait ce qu'il lui restait à faire.
Passant alors son regard de l'un à l'autre de ses pions... il soupira finalement.


" Tous ces contre-temps sont regrettables. " Sa voix, bien que calme, n'en était pas moins portée par une certaine froideur. " Les agissements de Cerberus et surtout du Courtier de l'ombre, ont changé. Le vent qui les guidait jusqu'à présent a tourné. Et je compte bien profiter de cette fenêtre. Je vous demande donc de redoubler vos efforts et d'agir plus rapidement. Le temps, je vous le rappelle, nous est compté. "


Il leur donna ensuite des instructions de dernière minute... avant de finalement mettre fin à la liaison. Son regard dériva alors sur le vide intersidéral, prêtant à peine attention à la beauté de la vue.
Oui. Ils avançaient certes, mais moins vite qu'il ne l'aurait voulu. Le compte à rebours en était déjà à un stade bien avancé... et il n'avait encore rien trouvé. Bien sûr, peut-être qu'au final même s'il parvenait à mettre la main dessus, il n'obtiendrait pas le résultat escompté, mais il n'était néanmoins pas question de laisser tomber.
Il se détourna.


S'approchant du petit bar se trouvant sur le mur opposé, il commença à se servir un verre... lorsque son communicateur se mit à émettre le son indicateur d'un appel. On essayait de le contacter sur sa ligne personnelle.
Zeno possédait bon nombre de lignes privés... chacune conçue pour le faire passer pour l'un de ses divers alias, avec des identités différentes, spécifiques à chaque catégorie de contacts. Une seule, n'était équipée d'aucun de ces dispositifs de masquage. Et les seuls possédant les codes et l'empreinte vocale pour l'utiliser, étaient les membres de son équipage.



Zeno décrocha, et l'image digitale du visage d'une Asari, fut projeté par son Omni-tool.

" Captaine. " Lui dit-elle. " Je demande l'autorisation d'entrer. "


Il coupa alors la communication, et utilisa de nouveau l'appareil semi-holographique. Activant la commande, la porte de ses appartements s'ouvrit, et sa meilleure combattante et navigatrice, entra.


" Lenee. Tu n'as pas besoin de me contacter par communicateur si tu est juste derrière la porte, tu sais. " Lui fit-il remarquer, à moitié amusé.


Depuis qu'elle lui avait juré allégeance, elle n'avait cessé de s'adresser avec lui avec une certaine dévotion, et ce malgré les efforts les plus sincères de son supérieur d'effacer la distance caractéristique de leurs grades respectifs... bien que ce dernier y soit parvenu, avec tous les autres membres de l'équipage.
Mais cette fois... quelque-chose semblait différent. Oui... quelque-chose avait changé dans son regard, et Zeno n'eût pas à chercher bien longtemps. Un sourire naquit sur ses lèvres.



" Je vois. Tu l'as enfin trouvé n'est-ce pas ? "
Le seul survivant du vaisseau esclavagiste qui avait causé la mort du mari et de la fille de Lenee, il y a des années de cela.


L'asari baissa les yeux un instant... avant de relever la tête, son regard plus endurci que jamais.


" Oméga. " Lui dit-elle, une haine féroce dans la voix.



C'était la première fois qu'il la voyait dans un tel état... de rage, certes, mais surtout, d'émotion. D'habitude si froide et indifférente... son regard rougeâtre semblait désormais animé, d'une flamme que rien ne pourrait arrêter.


Rangeant la bouteille qu'il avait sortie quelques instant plus tôt, Zeno demeura un instant silencieux.
De toutes les manières, même elle qui mettait un point d'honneur à respecter ses serments, ne laisserait sans doute pas sa loyauté l'empêcher d'agir cette fois. Quand bien même aurait-il voulu le lui interdire, elle ne l'aurait pas écouté.
Dans ses yeux, il voyait une femme et une mère blessée, qui hurlait vengeance.



" A une condition. " Dit-il finalement. " Je t'accompagnerai pour ce voyage. "


Lenee tiqua, mais finit par acquiescer, faisant signe qu'elle avait compris.


Aria T'Loak connaissait Lenee. Cette dernière avait après tout autrefois été une capitaine redoutée par ses congénères pirates, dont elle avait chassé la plupart en usant d'informations obtenues sur la station. Et la reine d'Oméga, était également au courant de sa récente allégeance.
Si conflit il devait y avoir là-bas, et que dans sa capture de l'esclavagiste, Lenee causait trop de dégâts, animée par la colère... disons que Zeno préférerait éviter qu'Aria ne se mette à prendre en chasse les agents de l'Insidious postés sur Oméga, par représailles.





-_-_-_-_-_-_-_-_-




L'Icosagone.
Un bouge peu connu du grand public, et donc Zeno lui-même n'avait que très peu entendu parler. Pourtant, lorsque l'on se donnait la peine d'écouter les critiques circulant à son sujet, on en découvrait pas moins un établissement agréable, animé, et plus convivial que l'Afterlife. Et même en sachant toute cela, le capitaine de l'Insidious fut agréablement surpris lorsqu'il en passa la porte d'entrée.

Musique entraînante, décor attirant... cette boîte de nuit était tout à fait à son goût, tout comme les barmaids d'ailleurs.
Son regard s'attarda sur l'une d'entre elles alors que celle-ci passait devant lui. Le remarquant aussi, elle lui adressa un petit clin d’œil, avant d'aller servir des client attablés.


Plus loin, il aperçut un trône qui, à en croire les habitués qu'il avait questionné plus tôt dans la journée, offrait à celui qui y gagnait une place, le droit d'être servi gratuitement.
Amusant... mais pas vraiment la raison pour laquelle il était venu. Son regard s'attarda un instant sur le Drell qui y était assis et sur son amie asari, avant de finalement se détourner vers le bar... devant lequel il aperçut sa cible.


Selon les renseignements que lui avaient fournis Lenee, l'esclavagiste avait cherché un établissement moins fréquenté que l'Afterlife, et surtout... qui n'était pas pourvu de la présence d'Aria T'Loak... afin de donner rendez-vous à un client, pour lui vendre ses marchandises au noir... et non le noir classique, mais le noir défiant toute concurrence légale ou illégale, et assez mal vu par même les grands noms connus du milieu.


Zeno, et Lenee, avaient pénétré la station à bord de navettes séparées, afin que tout individu et surtout les agents de la maîtresse des lieux, ne fasse aucun lien entre eux. L'identité officielle du capitaine de l'Insidious, n'était après tout qu'un "monstre robotique masqué et biotiques noirs", réputation due à l'apparence singulière de sa combinaison, et à ses capacités de nature peu commune. Et parce qu'Aria connaissait Lenee, elle devinerait que celui qui l'accompagnait serait soit un membre de son équipage, soit le capitaine nui-même.
Or aujourd'hui, celui-ci ne portait que son costume de soirée, son vrai visage étant inconnu du public.


Lorsqu'il reçut finalement le signal sur son Omni-tool, il s'avança en direction du bar.
Apparemment, l'imposant drell avait perdu sa place sur le trône, et avait offert un verre à la cible. Zeno accéléra le pas.



… Nakmor Khrayn. Mais Khrayn fera l'affaire.




Posant son bras sur celui de l’esclavagiste, l'aiguille se trouvant dans la main du cyborg, alla discrètement se planter dans sa peau.


" Stein. Te voilà enfin, je t'ai cherché partout. "


L'homme ne put même pas tiquer sous la piqûre. Et alors que l'injection faisait quasi-instantanément son effet, Zeno le retourna.

" On était morts de trouille à l'idée qu'il t'arrive quoi que ce soit, frangin. " Continua-t-il avec une voix faussement inquiète, qui en aurait rendu jaloux des acteurs professionnels. " En plus tu sais ce que l'alcool te fais. "


Lorsque Stein Sull tenta de lui répondre, tout ce qui sortit de sa bouche ne fut qu'un baffouillement incompréhensible et un long filet de bave.
Le serum de relaxation des muscles faisait parfaitement effet.


" Comme tu le pensais. " Dit-il en se retournant d'un mouvement dramatique vers l'asari qui se trouvait derrière lui. " Il a été attiré par le son. " Il tendit le corps de plus en plus flasque de l'homme à Lenee. " Il a apparemment encore fait une de ses crises musculaires. Mais je te supplie de ne pas l'abandonner. En santé ou dans la maladie, il reste ton mari après tout. "


L'asari lui lança un regard noir... avant de prendre l'objet de sa haine par le bras, et de le traîner derrière elle, disparaissant dans la foule.


" Que voulez-vous. La vie constante avec un porteur d'une maladie telle que celle-ci, peut vous mettre les nerfs à vif. " Dit-il finalement au drell, un sourire amical aux lèvres, mais ne pouvant dissimuler un certain amusement.


Oui... jouer une telle comédie n'était jamais pour lui déplaire, et l'amusait grandement. Mais cette affaire ne le concernait plus. Maintenant que la cible avait été capturée sans encombres, il pouvait se détendre, et profiter du fait de ne pas avoir sa quarian de seconde au commandement, le harceler sur la logistique et les coûts d'entretien de l'Insidious.




Le barman déposa les verres plus tôt commandés par son imposant interlocuteur.

" Nakmor Khrayn c'est bien ça ? " Il lui tendit une main. " Alcide Sull, heureux de faire votre connaissance. " Il se saisit du verre et souriant comme un gamin, le leva à la santé du drell. " Cette tournée est pour moi, en vous remerciant d'avoir trouvé mon frère. "


Il but le tout d'une traite, et même si son organisme artificiel avait pour fonction originelle de ne pas conduire l'alcool à la partie biologique de son cerveau, "Alcide", s'était lui même modifié avec l'aide de la scientifique de son équipage, de sorte à contourner le filtrage de la boisson quand il le voulait. Ainsi, il put pleinement apprécier le breuvage, avant de faire signe au barman d'en rapporter deux autres.


" L'endroit est sur bien des points, plus sympathique que les autres boîtes sur Oméga. Surtout grâce à son ambiance et à ses jeux j'imagine. " Fit-il alors remarquer. " Je vous ai vu sur le trône... jolie femme qu'est celle qui vous tenait compagnie. Je compatis. " Ajouta-t-il son regard se portant sur l'objet de sa dernière remarque, qui aguichait l'actuel possesseur du trône.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khalo 'Tanai nar Valerian

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 26/11/2011
Age : 22
Localisation : Illium
Exprimez-vous! : Orange, chocolat, grille-pain, tout plein de mots comme ça...

Identité
Race: Quarien
Planète natale: ...
Profession / rang : Tueuse à gage

MessageSujet: Re: L'Icosagone   Sam 18 Fév - 23:09

Khalo avait l'impression de vouloir tout détruire sur son chemin. Pourquoi lui avait-on caché l'existence de son frère ? Pourquoi ne pas lui avoir dit qu'il avait de même survécu ? Depuis leur fatidique rencontre, la Quarienne ne savait quoi penser. Devait-elle le haïr ou tenté de le ramener ? Elle pouvait se souvenir de chacun de ses fameux instants. Lors d'une mission donner par le docteur Uden lui-même, un Galarien travaillant sur Illium, elle devait enquêter sur un trafique d'organe qui attaquait les clients même de celui-ci. Cependant, cela ne fut point de tout repos. Sa perte de mémoire n'avait cessé de la menacer de son intense douleur. Et lorsqu'elle croisa le regard de celui qui se disait être son frère, un certain Soreï ’Tanai nas Valerian, son esprit c'était totalement enflammé. Cependant, ce qui l'irritait le plus, c'était qu'il s'était totalement foutu de sa gueule, comme s'il savait ce qui s'était passé, mais qu'il désirait jouer davantage avec la fragile mémoire de ces événements. Était-il responsable de l'écrasement du Valerian ? Il avait vu, tout comme elle. Désormais, elle devait savoir.

En arrivant dans le couloir qui menait à la cabine du docteur Uden, la Quarienne fit sa route d'une marche rapide, mais certaine. Elle bouscula un homme auquel elle ne prit même pas la peine de s'excuser, tellement qu'elle sentait cette rage l'a gagner. Elle rentra dans la pièce, où le docteur était assis à son bureau, feuilletant un dossier. En voyant arriver la Quarienne, le Galarien s'exclama:

- Ah, Khalo ! Bon travail avec ce trafique d'organe ! Nous n'avons pas pu sauver ces pauvres victimes, mais au moins, cela n'en fera pas d'autres. J'ai...

- Pourquoi ne m'avez-vous rien dit ?

Le docteur resta silencieux un moment, essayant de comprendre de quoi elle voulait parler.

- Quoi donc ?

- Mon frère... Soreï 'Tanai nas Valerian. Vous m'avez dit que j'avais été retrouvée comme seule survivante à bord du Valerian. Vous m'avez menti !

- Je peux vous assurer que je ne vous ai pas menti à ce sujet. Vous avez, bel et bien, été retrouver seule présente et survivante. Nous possédons néanmoins quelques hypothèses sur son écrasement. La défaillance technique n'est pas envisageable. Nous avons cependant détecté un indice d'un piratage possible. Petit, mais pas assez pour aller plus loin. Toutefois, je suis curieux, Khalo. Dites-moi: des souvenirs vous sont-il revenu lors de votre rencontre ?

La Quarienne tenta de se rappeler ce moment.

- Je crois que... Arg !

Elle sentie soudainement des maux de tête atroce l'a gagner, comme des milliers d'aiguille qui lui perçaient le crâne. Signe que son cerveau tentait de se souvenir de l'écrasement. Elle revu cette épaisse fumée rougeâtre ainsi que des gens courir au travers. L'image étant trop embrouillée pour voir un quelconque visage, elle pouvait néanmoins y entendre des cris et des appels à l'aide, cette fois-ci. L'une de ces voix criait son nom, tandis que le grognement, semblable à celui d'une bête, s'approchait de plus en plus d'elle.

- Khalo ! s'écria le docteur Uden.

Celui-ci l'a ramena sur pied dans la réalité. Il avait dû lui injecter une dose de morphine pour calmer la douleur et ainsi pouvoir la sortir de cette insupportable souffrance dans laquelle plongeait son cerveau. Après quelques instants, Khalo reprit ses esprits après que le docteur l'ai fait asseoir. Il resta à ses côtés un moment, avant de poursuivre à ce sujet.

- Écoutez, Khalo. Si vous désirez retrouver sa trace, vous pouvez toujours aller sur Oméga. Trouver un homme du nom de Baykel, un Humain. Il a enquêter avec moi sur cet écrasement. Il a même été le premier à arriver sur les lieux, qui a vu le Valerian pénétrer l'atmosphère de la planète. Je suis sûr qu'il pourra vous aider.

Il retourna à son bureau avant d'ajouter que la Quarienne prendrait sa navette personnelle pour se rendre sur Oméga. Celle-ci le remercia avant d'aller se préparer pour sa nouvelle mission.


**********************************
Khalo ne s'attendait à rien en arrivant là-bas. Elle avait entendu tant de choses à propos de cette station, qu'elle préférait ne pas y penser. Bien qu'elle faisait désormais face à l'After life, les coordonnées que lui avait fournis Uden lui indiquait un autre lieux : l'Icosagone. Déterminer à retrouver Baykel, elle poursuivit sa route. Sa présence fut loin d'être inaperçu. On lui jetait bien des regard, autant surpris que défiant. Certains auraient bien mérité un coup de poing sur la gueule, selon elle, mais elle était trop polie pour se mettre à se bagarrer en public. À ce qu'elle pu voir, rare était les Quariens qui se baladaient dans le coin. Étant sa première fois sur Oméga, elle s'ennuyait déjà de la paisible Illium.

La porte de l'Icosagone s'ouvrit devant elle et Khalo pu y pénétrer. Le tout était quand même assez luxueux, bien que certains indices lui laissaient douter de cette affirmation. Elle était du genre à remarquer ce genre de choses... Cependant, une fois rentrée, elle eu cette forte impression que tous les regards venaient de se river sur elle. Elle n'avait pourtant pas brisée la fête ! La Quarienne préféra ne pas y porter attention et alla s'asseoir près du barman qui fit mine de ne pas la remarquer. Deux hommes un peu plus loin semblait aussi stupéfait que les autres. Khalo soupira, se sentant comme un lion au pôle nord.

Elle ressortit de son Omni-tech une photo de ce dénommer Baykel, puis regarda les alentours. Pas le moindre visages correspondant. Peut-être suffisait-il d'attendre ?

-Tiens, tiens... Qu'avons-nous là ?... Une Quarienne ?


Khalo se retourna pour faire face à un Turien qui devait possiblement avoir beaucoup trop bu pour avoir une telle démarche. C'était à peine s'il était capable de rester sur place, tellement qu'il se balançait.

- Tu sais... que vous êtes pas la... bienvenue, ici ?

- Désolé de vous contredire, dit-elle. Mais nous avons parfaitement le droit d'aller où bon nous semble. Ce n'est pas parce que je suis Quarienne que je vais me priver pour un Turien.

- Eh ! On... me parle pas sur ce ton... poulette, d'accord ?

- Pardon ?! Dégage, sale ordure !

- Vas te faire...

Il n'avait même pas eu le temps de terminer sa phrase qu'il s'écroula au sol, l'alcool ayant gagné sur sa conscience. Khalo fut répugné par ce spectacle et refit face au barman qui avait regarder la scène comme si de rien n'était. Alors qu'on se débarrassait de ce Turien, le barman se mit à lui parler à voix basse.

- Vous venez pour Baykel ? Ça fait depuis un bail qu'il a disparu... Pardon, j'ai vu la photo que vous avez sortie de votre Omni-tech. Loin de moi de me mêler de ce qui ne me regarde pas. Cependant, même la sécurité est à sa recherche. On ignore où il peut bien avoir été, ni pourquoi...

- Vraiment ? dit alors la Quarienne, complètement sous le choc. Pensez-vous que....

C'est alors que Khalo sentie une main lui taper l'épaule et se retourna.

- Vous désirez quelque chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asaria-magic.blog-actif.net/index.htm
Nakmor Khrayn

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 28/09/2010
Age : 23
Localisation : Quelque part & autre part.
Exprimez-vous! : I am... Krodrell!

Identité
Race: Drel.
Planète natale: Oméga.
Profession / rang : Instigateur des projets Kary'allah & Poltergeist.

MessageSujet: Re: L'Icosagone   Mar 21 Fév - 1:29

Les doigts de Khrayn pianotaient nerveusement contre le comptoir. Cette soirée avait pris une tournure curieuse, presque désagréable. Une conquête subtilisée, un trône repris, une conversation qui ne connut que quelques mots. Pendant l’espace d’un instant, il voulut abandonner l’Icosagone derrière lui, question de conclure cette veillée qui aurait pourtant dû se dérouler paisiblement. Cette veillée qui aurait pourtant dû être comme toutes les autres.

- Khrayn? marmonna une barmaid humaine d’une voix particulièrement neutre.

Le drell lança un regard légèrement troublé à la serveuse, qui l’imita aussitôt. Bien qu’il possédait une notoriété certaine dans la boîte de nuit, rares étaient les gens qui l’accostaient en l’interpellant par son prénom.

- Moi-même, répondit-il en accompagnant ses mots d’une moue charmeuse.

- Je suis désolée de bouleverser votre soirée, mais j’aurais--

- Ne soyez pas désolée, coupa-t-il sèchement, vous égayez ma soirée.

- Peut-être pourriez-vous égayer la mienne également? En fait, j’ai un ami-- un petit-ami. Non-officiellement. Mais officieusement, nous nous fréquentons. Assez souvent. C’est un Quarien… mais c’est un Quarien en Pèlerinage. Nous nous sommes rencontrés ici-même, mais j’ai-- il est reparti. La barmaid baissa le regard, une larme scintillant dans le coin de son œil. Il a de grandes ambitions, Qar’Oz-- mon Qar’Oz. Il voulait participer à l’unification de Tutchanka. Je l’avais prévenu, mais il ne m’a pas écoutée. Bon dieu, il est parti. Il est parti. Je n’ai plus de nouvelles. Quelle idée idiote. Quel… imbécile.

- Désolé d’entendre tout ça, mais comment puis-je aider?

- J’ai intercepté une conversation où vous disiez que vous aviez été élevé par des Krogans. Ils vous écouteront peut-être si vous y allez.

- Eh bien, répliqua Khrayn d’une voix déplorée, je ne crois pas pouvoir vous être utile. Les circonstances de mon départ ont été catastrophiques, et j’ai bien peur que si un jour j’y remets le pied, ils n’hésiteront pas à me--

Le conciliabule fut inopinément interrompu par l’ex-interlocuteur de Khrayn qui refaisait son apparition. Surpris, la barmaid et le drell se turent en chœur et un malaise distinct vint interférer entre eux. La musique de la boîte de nuit vint aussitôt combler le tout, alors que l’humain revint enfin :

- Nakmor Khrayn c'est bien ça? Alcide Sull, heureux de faire votre connaissance. Cette tournée est pour moi, en vous remerciant d'avoir trouvé mon frère.

- Votre frè--

- L'endroit est sur bien des points plus sympathique que les autres boîtes sur Oméga. Surtout grâce à son ambiance et à ses jeux j'imagine. Je vous ai vu sur le trône... Jolie femme qu'est celle qui vous tenait compagnie. Je compatis.

Khrayn laissa un sourire amusé se dessiner sur son visage, alors qu’il détourna le regard pour constater l’emplacement de son ex-conquête. Elle se trouvait un peu plus loin, avec deux autres Turiens qui gesticulaient autour d’elle comme si elle n’était qu’une pièce de viande. Un aimant à mâles, une simple allumeuse.

- Elle reviendra, railla-t-il en rappelant la barmaid.

Cette dernière vient poser deux autres verres sur le comptoir en leur envoyant un clin d’œil ravageur. Gracieusement, elle se pencha par la suite de façon à pouvoir chuchoter quelques mots à Khrayn, qui ferma instinctivement les yeux.

- Venez me voir dans quinze minutes à l’entrée. Je vous en supplie.

Le drell murmura quelques mots qui semblaient vouloir dire qu’il acquiesçait et, satisfaite, la barmaid retourna servir d’autres mâles qui passaient par là. Peut-être était-ce l’occasion rêvée pour retourner à Tutchanka et ainsi officiellement devenir un Krogan? Peut-être était-ce un signe du destin, un message cosmique? Il n’en savait rien, mais peut-être allait-il profiter de cette opportunité.

Se retournant vers son interlocuteur, il se mit à cogiter quelque peu. Lui seul ne pouvait probablement pas venir à bout d’un clan de Krogans, mais accompagné... D’un autre côté, il ne connaissait pas cet homme, et malgré son apparence quelque peu athlétique, il ne pouvait fier son jugement à ce qu’il voyait.

- Dis donc… Une n’attend pas l’autre, supposa Alcide.

Khrayn accompagna la réplique de son interlocuteur d’un rire de bon-vivant.

- Ça viendra, crois-moi, ça viendra…

Un peu plus loin dans l’Icosagone, l’attention du Drell fut captée par une scène qui aurait pu être banale, mais qui pourtant était si peu anodine. De là où il était, il pouvait distinguer deux individus discuter, et entendre le ton monter graduellement. Mais ce qui l’impressionnait, ce n’était pas la tournure des événements, mais plutôt l’une des deux personnes qui discutaillaient : une Quarienne. Rares étaient les femmes qui osaient s’opposer aux hommes, mais par-dessus tout, jamais aucune Quarienne n’avait mis le pied ici auparavant. Les barmaids étaient toutes des femelles que légèrement vêtues qui se trémoussaient pour faire frémir les hommes.

Mais une Quarienne en plein cœur de l’Icosagone était particulier, si particulier que Khrayn décida de s’y rendre pour espionner la suite des événements. Néanmoins, il ne fut même pas lever que la Quarienne avait laissé le Turien chapardeur derrière elle, ce dernier étant apporté par la sécurité qui s’assurait que les soirées se passent sans encombre –sauf lorsqu’il s’agissait de combats pour obtenir un règne sur le trône.

Alors que la Quarienne prenait place au bar, Khrayn regarda autour de lui. Le Turien avait réussi à échapper à la sécurité et à pénétrer de nouveau dans la boîte de nuit sans être aperçu par qui que ce soit. Le chapardeur prit le premier objet qu’il trouvait sur son passage –heureusement que ce fut un verre– et s’approcha agressivement de la Quarienne. Appréhendant un risque pour cette dernière, le Drell empoigna son épaule pour l’avertir.

- Vous désirez quelque chose?

Le Turien était sur le point d’agir, de lancer le verre en direction de la Quarienne. Pourtant, Khrayn, dans un élan de panique, vit ses réflexes s’accroître drastiquement durant un très court laps de temps. Alors que le verre était sur le point de se fracasser sur la tête de la cible, il bouscula assez violemment la Quarienne. Le verre termina sa course contre le mur, et soudainement, tout s’arrêta.

Tout s’arrêta. Même la musique parut devenir silencieuse pendant quelques secondes. Les barmaids cessèrent de danser, les hommes de charmer et les autres de respirer. Tous toisaient le bar, espérant une lutte imminente. Cependant, personne ne se leva immédiatement : seul le Turien, affecté par l’alcool, restait là à se mouvoir sans arrêt.

Momentanément, Khrayn se retourna vers Alcide, qui était toujours assis au comptoir. Ses pensées furent soudainement perturbées par une séquence de réflexions fortuites. Il avait une chance, ou du moins une opportunité, de voir Alcide agir, de le voir au combat.

- Alcide, murmura Khrayn, montre-lui de quel bois tu te chauffes. C’est ta chance de dorer ton blason, c’est ta chance de t’asseoir sur le trône.

Brutalement, le Drell prit le collet d’Alcide et le força à se lever. Peut-être que cette méthode était trop brusque, mais Khrayn y voyait une opportunité trop flagrante. Trop incontestable.

Le Turien, titubant de moins en moins, s’approcha d’Alcide en le regardant de haut, comme s’il voulait l’intimider du regard. Décidément, ce court interlude l’avait réveillé, et maintenant que les lumières étaient toutes pointées sur lui, on pouvait clairement voir que sa carrure n’était pas si banale. Même s’il ne paraissait pas plus alarmant ou mençant qu’un Krogan normal ou qu’un colosse humain, il dégageait une certaine assurance que l’on pouvait démentir.

- C’est toi qui défendra cette… cette belle-de-nuit? se moqua-t-il.

Quelques rires nerveux éclatèrent dans la foule. Bien que les barmaids et les femelles étaient souvent considérées comme des objets à l’Icosagone, personne n’avait jamais osé insulter ou provoquer une femme de cette façon. Comme s’il était lui-même insulté, Khrayn répliqua sans hésiter :

- Fais attention à ce que tu dis. Cette Quarienne n’est pas une pute.

D’autres rires parsemèrent la foule. La tension semblait être à son comble, et un duel intéressant allait bientôt se dérouler devant les yeux ébahis de tous.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeno

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 10/02/2012

Identité
Race: Cyborg
Planète natale: Inconnue
Profession / rang : Pirate, capitaine

MessageSujet: Re: L'Icosagone   Ven 24 Fév - 23:44

Bien que le drell n'ait pas semblé beaucoup apprécier le fait que Zeno l'empêche de démarrer sa conversation avec le compagnon de boisson qu'il avait choisi, il parut néanmoins mieux disposé lorsque l'esclavagiste remis à son asari de navigatrice, celui qui se fit passer pour un dénommé Alcide revint lui parler.
Il ne sut si ce changement d'humeur était dû à la petite conversation que Nakmor Khrayn avait eue avec la barmaid entre-temps, ou si tout simplement sa propre bonne humeur était contagieuse... le jeune cyborg n'en complimenta pas moins l'établissement et compatit quant au comportement de mangeuse d'homme, de la femme qui avait plus tôt tenu compagnie à son interlocuteur.


Ce dernier apparemment amusé, sourit et se tourna un instant vers l'asari en question. Suivant son regard, Zeno se laissa distraire quelques secondes par les efforts que semblaient déployer les deux turians qui dansaient avec elle, comme si chacun d'entre eux cherchait à gagner les faveurs de leur cible en tentant de surpasser l'autre à la danse... un spectacle à la limite du comique, mais qui semblait de toute évidence, plaire à la "jeune" femme à la eau bleutée.


- Elle reviendra. Dit-il finalement avec une certaine ironie dans la voix. Et il avait sans doute raison.
Elle reviendrait... lorsqu'il aurait une nouvelle fois montré sa supériorité d'alpha mâle et regagné le trône. Et Zeno se demanda alors, si Khrayn se laisserait séduire, s'il l'ignorerait, où s'il chercherait à profiter de la situation pour se venger d'une quelconque manière... une intrigue qui serait sans doute amusante à suivre, si jamais lui-même trouvait le temps de demeurer à l'Icosagone. Après tout, il pourrait toujours ignorer les appels logistiques de sa seconde en commandement, bien que celle-ci le connaissant, sans doute lui laisserait-elle un peu de temps libre. En d'autres termes, cette dernière ne le contacterait probablement qu'en cas d'urgence, de nouvelle décisive, ou si une cible plus qu'alléchante à dépouiller se présentait.


- Venez me voir dans quinze minutes à l’entrée. Je vous en supplie.

Bien que ce murmure n'ait pas été destinés aux l'oreilles de Zeno, les sens accrus du cyborg n'en captèrent pas moins le contenu.
Pour un regard extérieur, n'aurait été visible qu'une séduisante serveuse aguichant un client et allant l'attendre dehors. Mais ce "je vous en supplie" prononcé sur un tel ton, et qui n'était sans doute pas l'expression d'un insupportable désir charnel de la jeune femme, ce qu'elle avait en vérité à lui demander devait sans doute être une forme d'aide pour une affaire de toute évidence urgente.
Enfin... rien au fond, qui ne le concernait lui-même. Aussi, garda-t-il son air insouciant et avec un grand sourire, il plaisanta sur le sujet, faisant mine de croire à l'hypothèse de la drague de la barmaid.


- Dis donc… Une n’attend pas l’autre. Lâcha-t-il avec un sourire amusé.


La remarque amusa le drell, qui acquiesça en riant.

C'est d'ailleurs le moment que choisit la serveuse qu'il avait remarqué lorsqu'il était tout d'abord entré ici, pour se rapprocher du bar... de toute évidence, pour venir chercher une commande... mais elle n'en capta pas moins son attention. Elle sembla d'ailleurs aussi le remarquer, et commença à se diriger vers lui. Elle passa entre quelques tables, et atteint presque le bar.. pour finalement, se faire barrer la route par un turian.

Fronçant les sourcils au malappris, elle tenta de lui faire une remarque... mais l'attention de celui-ci semblait néanmoins entièrement prise par une autre interlocutrice. Il était en effet, au beau milieu d'une discussion animée avec une quarian. C'est alors que la serveuse qui n'avait pas remarqué la présence de la jeune femme à la combinaison, s'interrompit, et observa cette dernière avec un certain intérêt.

Fronçant un sourcil face à cette réaction, Zeno regarda tout autour de lui. De toute évidence, avoir un membre de la flotille comme cliente, ne semblait pas être dans les habitudes de la maison. Comme un peu partout sur Omega, lui chuchota alors une petite voix intérieure.
Finalement, le trouble-fête succomba à l'alcool, et s'écroula à terre. Dans la minute suivante, son corps inanimé avait été évacué. Une scène loin d'être rare dans un endroit tel que cette station spatiale.

Aussi, Zeno s'en retourna-t-il à sa boisson... résistant au passage à l'envie de courir par réflexe... ou devrait-il même dire, par"déformation professionnelle"... le nom de Baykel dans sa base de données, lorsqu'il l'entendit prononcé par le barman. S'il restait sur place, c'était en partie pour échapper aux affaires douteuses concernant autrui, et prendre un peu de temps à lui. Il n'était donc pas question de commencer à rejouer au capitaine de de l'Insidious, cataloguant chaque information qui lui arrivait à l'oreille.



Il se retourna vers la serveuse, qui était maintenant passée de l'autre côté du bar, en face de lui... prêtant à peine attention aux événements, qui avaient de toute évidence impliqué Khrayn évitant à la quarian de se prendre un verre... et entama avec elle une petite discussion.
Elle commença leur petit jeu de flirt, en lui faisant remarquer qu'elle ne le voyait pas souvent ici, et lui demanda ce qui avait bien put l'amener dans les parages. Et Zeno, sa couverture entièrement prévue et soigneusement en place dans son esprit, ouvrit la bouche pour lui répondre.


C'est le moment précis que choisit le drell pour l'interrompre, et lui murmurer.

- Alcide, montre-lui de quel bois tu te chauffes. C’est ta chance de dorer ton blason, c’est ta chance de t’asseoir sur le trône.


Lui lançant un regard en biais, "Alcide" reporta finalement son attention sur la jeune femme en face de lui. Et alors qu'il fut sur le point de faire remarquer à Khrayn par dessus son épaule, qu'il était au milieu de quelque-chose et que le trône attendrait... il sentit une main puissante le saisir par le col, et l'éloigner du bar.
Ce n'était pas possible... à ce stade là, c'était vraiment à croire que le destin en personne lui refusait de vivre son flirt.


Tout se passa très vite. Zeno résista à la tentation de frapper le coude du bras qui le tenait pour le lui briser net, se doutant qu'il s'agissait de la façon d'être de Khrayn, et non d'une quelconque forme d’agression. Mais il n'en remarqua pas moins à quel point le comportement de ce drell, tenait presque du krogan moyen. Il fut finalement relâché devant un turian... le même qui avait plus tôt provoqué la quarian.


Ainsi, Khrayn voulait le voir se battre contre lui. Étais-ce pour l'aider à obtenir le trône comme il le lui avait dit ? Probablement pas. Il lui faisait après tout office de compagnon de boisson, et après le petit échange qu'ils avaient eu quelques instants plus tôt, il doutait que drell pouvait penser que des boissons gratuite étaient plus importantes que le plaisir de la rencontre qu'il avait interrompue.
Ce qui laissait l'hypothèse du test. Il voulait constater ses capacités au combat. Quant à savoir pourquoi... Zeno avait bien quelques idées en tête. Il repensa à ce qu'il avait entendu plus tôt. C'était à partir de là que le regard de Khrayn s'était fait un peu plus absent.
Il soupira. Dans quoi s'était-il encore embarqué ?




Faisant face au turian, il remarqua alors que celui-ci, bien qu'encore sous l'effet de l'alcool, avait toutefois recouvré un semblant de conscience, et semblait prêt à en découdre.
Et comme avant tout combat de bar, celui-ci commença à tenter de le provoquer verbalement.


- C’est toi qui défendra cette… cette belle-de-nuit?


Bien que cette dernière remarque soit loin d'être la meilleure que le cyborg ait entendue dans des situations similaires, elle sembla amuser leur entourage... et fit réagir le drell au quart de tour.

- Fais attention à ce que tu dis. Cette Quarienne n’est pas une pute.




Les yeux artificiels du cyborg, parcoururent en un passage, la physiologie de son adversaire.
Turian de taille moyenne comparé aux siens. État ? Instable, en partie à cause de l'alcool. Constitution ? Légèrement au dessus de la moyenne. Motivation ? Fierté mal placée. Poussé par un ego dépassant ses capacités. Intérêt à engager un affrontement avec cet abrutit pétant plus haut que son cul? Aucun.

Zeno se détourna, et posa son regard sur Khrayn.

- Franchement, si tu veux vraiment me faire relever un défi, essaie au moins d'en trouver un intéressant. Lâcha-t-il d'une voix monotone... mais toutefois accompagnée d'un sourire à nuance narquoise.
Puis, désignant la quarian qui observait également la scène, il ajouta. D'autant plus que cette jeune femme est loin d'être une demoiselle en détresse.

En effet, elle avait après tout, su maîtriser son agresseur la première fois. Et il y avait également, quelque-chose dans la manière dont elle se tenait, dont elle se mouvait... les endroits stratégiques vers lesquels elle tournait le tête pour évaluer la situation. De totue évidence, elle était loin du cliché de la petite quarian pleine de bonnes intentions pour son pèlerinage.


L'instant suivant, le jeune capitaine pirate avait fait un pas de coté, évitant le turian qui avant tenté de lui porter un coup. Emporté par son élan, l'attaquant failli tomber en avant, mais fut rattrapé de justesse par Zeno... qui se saisit de l'appendice à l'arrière de la tête du trouble-fête. Tirant dessus pour le ramener à son niveau, il souleva ensuite légèrement la partie osseuse, comme s'il s’était agi d'un levier.
Le turian poussa un hurlement de douleur, et fut forcé par la pression émise par celui qui le tenait, de s'agenouiller à coté de lui.

- Par contre, poursuivit le cyborg comme si de rien n'était, si l'imbécile n'a pas compris que c'était son intégrité physique que j'épargnai, il va me falloir lui donner une leçon.

L'autre poussa un nouveau cri, se débattant furieusement.
- Je vais te... tuer.. te tuer !

Zeno souleva encore plus l'appendice... noyant dans la douleur les paroles de celui qui était devenu sa victime.
Quelque-chose toutefois dans cette dernière menace, avait retenu son attention. Non pas que l'être désormais sans défenses qui souffrait sous sa main, l'ai atteint avec ses vaines promesses de mort... mais un doute le pris néanmoins. Ce n'était sans doute rien... mais si le turian avait bel et bien des contacts, cette histoire pouvait très bien se terminer en morts inutiles.
Il posa son regard sur le vaincu. S'il le laissait partir, et que celui-ci faisait appel à d'autres pour l'aider dans ses représailles, sans doute ne trouveraient-ils pas le cyborg, dont personne sur cette station ne connaissait l'identité. Il se rabattrait alors sur l'objet suivant de sa colère... en supposant qu'il soit trop lâche pour s'attaquer à Khrayn... il s'en prendrait à tout quarian qu'il trouverait.


Aussi, le capitaine de l'Insidious entra-t-il les informations du visage du turian dans l'extranet tout d'abord, puis dans une base de donnée moins officielle... usant de son Omi-tool. D'une couleur rougeâtre, sans pareil parmi les modèles classiques, son appareil holographique personnalisé avait pour origine le corps artificiel de son propriétaire. Mais aucun témoin ne l'entourant, n'aurait put deviner une telle chose.
Les résultats de sa recherche s'y affichèrent... et Zeno eût un sourire en coin.
S'abaissant de sorte à ce que son visage arrive au même niveau que celui de sa victime, il eût beau sourire de plus belle... son véritable état d'esprit pouvait être aperçu à travers la froideur menaçante de ses yeux.
Il approcha ses lèvres des organes auditifs du turian, et chuchota.

- Elnas Sirbarian. A la mention de son nom, ce dernier tourna ses yeux vers lui. Ton pauvre père va-t-il toujours aussi bien ? Il a perdu sa jambe alors qu'il était encore membre d'Eclipse, c'est bien ça ? Tu l'as par la suite remplacé au sein du gang. Il attendit un bref instant que le cerveau de son interlocuteur ralenti par l'alcool, comprenne ce que cette phrase sortie de la bouche d'"Alcide" signifiait pour lui, puis reprit d'un sifflement glacial.
- Quelqu'un qui a autant souffert... ce serait dommage s'il devait lui arriver malheur, tu ne crois pas ?

Il est vrai que les expressions d'un turian pouvaient pour la plupart des autres races, être difficiles à déceler, vu la rigidité naturelle de leur visage visage. Mais l'un d'entre eux faisant parti de l'équipage de l'Insidious, Zeno savait qu'il n'y avait certains signes qui ne trompaient pas. Ce turian-ci, par exemple, était désormais terrifié.

- Oublie cette affaire, et n'en parle à personne. Poursuivit-il. Si tu tentes quoi que ce soit afin de laver ton soit disant honneur... moi et ton paternel, risquons d'avoir une discussions assez animée. Je garde un œil sur toi, Elnas.

Se relevant, le cyborg le lâcha finalement... et l'autre, lui lançant un dernier regard dans lequel haine et terreur s'entremêlaient, partit finalement sans demander son reste.


Zeno l'observa alors qu'il quittait la salle, lui même arborant une légère grimace sur le visage. Bien qu'il n'ait aucun regret, il n'aimait pas utiliser les proches d'autrui pour obtenir ce qu'il voulait. Enfin... ce n'avait été qu'un bluff, et cela aurait au moins évité d'éteindre des vies inutilement.
Il aurait certes put se passer de la partie menace, et le laisser filer. Mais le fait qu'il soit revenu dans l'Icosagone juste pour jeter un verre à une quarian qui n'avait en plus fait que se défendre, montrait bien son état d'esprit. Oui... ses représailles auraient donné lieu à un gâchis de vies, d'histoires.
Enfin. Ce chapitre-ci appartenait désormais au passé.



Faisant désormais face à Khrayn et à la jeune quarian, "Alcide" afficha son plus beau sourire.
- J'ai maintenant le droit d'aller sur le trône, c'est bien ça ? Il considéra un instant la chose, avant de finalement se tourner vers le siège en question.
Oui. Maintenant qu'il était sorti de l'état d'esprit "bon temps", il n'avait plus qu'à trouver une autre source de divertissement... plus constructive, et d'une certaine manière, plus intéressante. Et qui sait, tout ceci pourrait peut-être lui servir

- Je vous invite tous les deux à boire sur ma gratuité. Ainsi tu pourras enfin me dire ce que tu attends exactement de moi, Khrayn. Et toi... il porta son regard sur la jeune femme masquée... tu pourras nous donner ton nom. Je pense pouvoir t'aider dans ta recherche de... Baykel, c'était bien ça ?


Sans laisser aux autres le temps de le retenir, il se dirigea vers le trône, faisant signe à la serveuse avec qui il avait plus tôt tenté de flirter, de le rejoindre.
Une fois installé, il demanda à cette dernière trois boissons... une pour humain, une pour drell, une pour quarian... et avec un petit regard d'excuse, il lui transmis les coordonnées de l'une de ses fausses identités à travers son Omni-tool. Cette dernière, s'attardant un instant sur la couleur peu commune de l'appareil, lui sourit finalement, avant de s'éloigner en quête de la commande.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khalo 'Tanai nar Valerian

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 26/11/2011
Age : 22
Localisation : Illium
Exprimez-vous! : Orange, chocolat, grille-pain, tout plein de mots comme ça...

Identité
Race: Quarien
Planète natale: ...
Profession / rang : Tueuse à gage

MessageSujet: Re: L'Icosagone   Dim 4 Mar - 22:17

Lorsque la Quarienne fut bousculée violemment par le Drell, elle ne comprit guère avant qu'elle n'entende le verre se fracasser contre le mur. Le barman l'esquiva de justesse et Khalo se redressa assez rapidement pour désormais faire front au Turien qu'elle aurait mieux fait de descendre au premier instant. Le Drell se mit alors à lui couper le champ d'attaque. Le Turien cracha une insulte au visage de la Quarienne qui, sentant la rage la gagner peu à peu, s'apprêta à lui régler son compte. Cependant, un autre homme, un humain dont le nom semblait être Alcide, vint s'en mêler. Elle ne comprit point pourquoi tout ce brouhaha avait lieu, mais resta tout de même attentive à la scène qui se déroulait sous ses yeux. Alors que le Turien essayait de le provoquer, la Quarienne fut néanmoins soulagé de voir qu'il y avait au moins deux personnes assez sensé sur Oméga pour remarquer qu'elle n'était pas une de ces putes de bar. Elle voulu intervenir, se défendre elle-même, mais le Turien semblait désormais avoir jeté sa foudre sur l'humain.

L'homme saoul commença par un coup de poing qu'Alcide esquiva sans effort. Classique. Cela prouvait qu'il n'avait pas été élevé en pauvre civil. Alors qu'elle s'attendait à voir un combat se déchaîner devant ses yeux, l'humain usa d'une autre tactique tout aussi efficace: La peur. Elle pu entendre une partie de la conversation, sans pour autant en comprendre le sens. Un meurtre ? Une affaire personnelle ? Sous les mots d'Alcide, le Turien partie en vitesse, sans dire un mot.

* Et bien, sa compréhension reste bonne, malgré l'alcool, se dit-elle.*

Peu à peu, l'ambiance normal de l'Icosagone refit surface. En effet, il semblait que cette étrange événement, qui n'avait pas fait couler tant de sang que cela, en avait questionné plusieurs. Au moins, les regards avaient arrêté de l'étouffer. Elle s'approcha de l'humain pour le remercier brièvement. Celui-ci invita celle-ci ainsi que le Drell à boire sur sa gratuité.

- Ainsi tu pourras enfin me dire ce que tu attends exactement de moi, Khrayn, dit-il en s'adressant au Drell. Et toi... Tu pourras nous donner ton nom. Je pense pouvoir t'aider dans ta recherche de... Baykel, c'était bien ça ?

Elle commença à se questionner intérieurement sur le fait qu'il puisse connaitre l'homme qu'elle cherchait, sans compter...Comment avait-il entendu sa discussion avec le barman ? Khalo secoua la tête pour se ressaisir. Bien que la Quarienne ne buvait pas ainsi, elle accepta en citoyenne bien élevée. Elle commençait à comprendre un peu que ses bonnes manières ne lui serviraient à rien sur Oméga. Mieux valait se méfier de l'entourage pour l'instant...

Elle ne savait aucunement pourquoi Alcide devait s'asseoir sur le trône. Le Turien qui avait occupé le siège ne semblait point heureux de partir. Il laissa sa place en grondant, réaction que Khalo trouva bien amusante, sur le coup. Par contre, une pensée l'envahissait. Elle n'avait pas le temps de prendre un verre ! Et puis quoi encore ? Allez danser calmement alors que Soreï était sûrement en train de rire de sa gueule ? Pas question qu'elle le laisse s'échapper une deuxième fois. Mais si Alcide avait des réponses, alors elle devait les avoir...

Tous les trois s'assirent assez près et la serveuse revint avec les trois boissons que l'humain avait commandées. Alors qu'elle donna le verre à la Quarienne, Khalo remarqua que celle-ci n'osa guère la regarder. Cependant, elle fit les beaux yeux aux deux hommes. Dans un sens, c'était mieux ainsi... Elle s'appuya contre le dossier de sa chaise et écouta la conversation entre Khrayn et Alcide, lorsque tous deux se tournèrent vers elle. Elle laissa alors échapper un petit rire.

- À ce que je vois, c'est vraiment rare de trouver des Quariens, ici. Merci à vous deux, encore. Enfin des gens respectueux... Je commençais à me demander si cela existait sur Oméga. Désolé, c'est ma première fois. Je n'ai jamais quitté Illium auparavant.

La Quarienne regarda autour quelques secondes. Du mouvement avait attiré son attention. Un Butarien, quand même assez armé, venait de rentrer et s'était appuyé contre le mur. Il fixait leur position... Enfin, c'est ce qu'elle voyait. Elle ignorait pourquoi, mais elle avait un mauvais pressentiment. En espérant que ce n,était qu'un garde qui faisait sa petite ronde.

- Je me nomme Khalo 'Tanai nar Valerian. J'enquête sur un vieil incident: l'écrasement du Valerian. J'ai quelques pistes, mais il m'en faut davantage. Vous avez dit pouvoir m'aider. Vous connaissez Baykel ? Il faut que je retrouve au plus vite, mais le barman m'a dit qu'il avait disparu et...

De nouveau, elle jeta son regard sur le Butarien. Il n'avait nullement l'intention de les perdre de vue, ou quoi ? Elle le vu communiquer par radio avec quelqu'un, mais rien de plus. Elle continua alors sa conversation.

- En bref, que pouvez-vous me dire sur Baykel ? On m'a dit qu'il pourrait m'aider à retrouver un certain Soreï 'Tanai nar Valerian.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asaria-magic.blog-actif.net/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Icosagone   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Icosagone
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect RPG :: « La Grande Voie Lactée. » :: ◄ Systèmes Terminus :: ◄ Nébuleuse d'Oméga (OMÉGA). :: ◄ Sahrabarik. :: ◄ Oméga.-
Sauter vers: