Mass Effect RPG

Mass Effect RPG


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesBioware-RPGS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Signal de detresse du HAS Mjöllnir

Aller en bas 
AuteurMessage
ellhann sovelis

avatar

Messages : 221
Date d'inscription : 14/02/2010
Age : 28
Localisation : Dijon / france
Exprimez-vous! : ça va Virmiser !!!!

Identité
Race: Humain
Planète natale: Elysium
Profession / rang : Comandant Indépendant

MessageSujet: Signal de detresse du HAS Mjöllnir   Jeu 18 Fév - 3:48

Nom du RP : Appel de détresse du HAS Mjöllnir
Statut : férmé
En attente de : -



------[données maquantes]------
[initialisation de laséquence audio]

*grésiilements* "....du HAS Mjöllnir, demande assistance immédiate aux --------- Secteur -------- Caleston, système sloveig, orbite autour ------------
--------------------ante à la propulsion, déplacement impossible. Réparations nécéssaires. L'équipage est ---------------nsi que de nombreux morts.
Vivre---- quelques jours.
-----épéte..."

*Ensuite le message passe en boucle*

-----------[localisation du signal]............[Orbite de Thrivaldi]-----------------
[Transmition parasitée, données incomplettes]


Dernière édition par Ellhann Sovelis le Lun 22 Fév - 1:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
S-Seven "Jayne"

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 16/02/2010
Age : 27
Exprimez-vous! : J'suis un fou! è_é

Identité
Race: Humain
Planète natale: Génèse730
Profession / rang : Commandant

MessageSujet: Re: Signal de detresse du HAS Mjöllnir   Jeu 18 Fév - 20:20

        Cela devait faire pas mal de temps que Jayne se retrouvait coincé sur cette station. Au moins une heure, tout ou plus. Il regardait sans expression ni ressentit les spécialistes qui s'affairaient à passer son vaisseau en décontamination. Il fallait dire que la mission précédente n'avait pas été une partie de ping-pong contrairement à ce que beaucoup de gens auraient pu croire. Jayne expira lentement par le nez, cachant sa frustration. Encore une fois une de leurs armes s'étaient retournés contre eux. Cerberus devrait mieux tenir ses expériences la prochaine fois, au lieu de donner des ordres qui suffisaient à gâcher tout un vaisseau et son équipage. Mais bon, c'était son avis personnel. Le reste il s'en foutait. De toute façon, il n'aurait rien à dire là dessus. Il ferait plus attention la prochaine fois lorsqu'il devrait affronter la nouvelle arme bactériologique de l'Homme Trouble. Même si cette arme fut une nuée d'insectes carnivores "mange-tout". Ces saletés avaient même réussit à endommager la carrosserie, et Ned n'était pas content du tout. Ned était le timonier le plus râleur et le plus pantouflard que Jayne n'ait jamais connu. Il rechignait à à peu près tout, y compris de se lever pour passer le seuil du dortoir numéro quatre. Du coup, il dormait sur son fauteuil. Ce dernier faisait une mauvaise figure, une gueule de chien fou: on l'avait obligé à quitter le vaisseau. Jayne avait du le trainer hors de sa cabine, manquant de lui briser le bras gauche, et l'avait jeté dans l'ascenseur menant aux niveau supérieurs de la station. Oh, il n'était pas là non plus pour jouer dans la finesse, mais il reconnaissait qu'il aurait pu s'y prendre plus poliment, en gentil garçon bien éduqué. Ce qui n'était pas tout à fait le cas. Il n'était pas là non plus pour faire du social. Bref, il avait réussit à mettre Ned de mauvaise humeur.

        " - Non mais regardez-moi ça! Des tas de blouses blanches qui polluent les artères de ma bonne vieille Daisy!"

        Jayne lui jeta un léger regard en coin, puis reporta son attention sur la carrosserie blanche de l'Hadès. Les timoniers avaient souvent l'habitude de trouver des surnoms à l'engin qu'ils pilotaient. Ned commençait à l'inquiéter depuis qu'il disait piloter "Daisy" et non pas "un truc qui porte un nom monstrueux qui fait peur aux mômes". Seven se demandait s'il n'allait pas déposer une requête à l'Homme Trouble et lui demander de renommer le vaisseau. Jayne ne se voyait pas commander un vaisseau portant un nom à se tordre de rire. C'est d'ailleurs pour cela qu'il se retenait de dire à Ned de se la fermer: il était ridicule de se disputer pour un nom. Lorsque le vaisseau entra définitivement dans le SAS de décontamination de la station, Ned se précipita à toute allure vers la salle de repos, laissant son commandant seul. Jayne ne comprenait pas Ned. Pourquoi aimer un tas de ferraille qui n'était même pas doué de parole. Attraper le coup de foudre pour un MECA aurait été la chose qui selon lui, aurait été la plus logique. Mais comme le disait le sergent Corniaud, "l'amour est une chose qui ne se commande pas, on peut très bien aimer un super beau gosse, et coucher le lendemain avec le gros moche du coin". Jayne comprenait pourquoi la psychologie humaine était quelque chose qui passionnait les scientifiques extraterrestres. Il se demandait même s'il pouvait lui arriver la même chose, malgré le fait qu'il soit modifié "mentalement" aussi.

        " - Commandant S-Seven? "

        Jayne fut brusquement arraché dans ses réflexions par le gamin qui faisait apparemment office de messager.

        " - Je vous écoute.

        - Le sergent Mayer vous attend au pont d'amarrage numéro 17. Vous trouverez les données de votre nouvelle mission sur votre datapad. "

        Jayne acquiesça d'un signe de tête et rejoignit sans plus tarder le point de rendez-vous. Depuis la mort du commandant Shepard, c'était son temps libre qui était mort. Les missions affluaient et il n'avait même pas le temps de souffler qu'il fallait déjà repartir. A croire que le "trouage de cul" était devenu son passe-temps favoris depuis quelques temps. Par contre ce qui le rassurait, c'était que la dorure sur son armure n'avait toujours pas morflée, et ça c'était une bonne chose. Ça voulait dire qu'il n'était pas prêt d'avoir des fuites dans ses jointures, et qu'il ne finirait peut-être pas comme Shepard. Et il savait que la pire des choses pour un soldat était de crever par manque d'air, dans le vide. Finir dévoré par un varren ou même un Vortcha était même une des nombreuses fins auxquelles il avait songé depuis quelque temps. La mort ne lui faisait pas tellement peur, c'était la façon de mourir qui l'intriguait le plus. L'idée de mourir de vieillesse ne l'enchantait guère non plus. Il arriva finalement devant une navette du même modèle entretenu dans la soute de l'"Hadès". S'y trouvait déjà bon nombre de soldats de son équipage en armure lourde dont le Caporal "Big" Jones et Carver. Steven Mayer était venu l'accueillir.

        " - On pensait que vous vous étiez perdu, chef. Mais je vois que non.

        - Ne confondez pas espérance et réalité, sergent. Il y a une certaine marge de différence. "

        Le sergent Mayer afficha un petit sourire que Jayne repéra facilement grâce aux inflexions de ses joues. Ensembles, ils embarquèrent dans la navette qui ne tarda pas à décoller.

        " - Alors, quel est le colis?

        - Un vaisseau apparemment, un de nos vaisseaux a intercepté le signal de détresse. Il tournait en boucle.

        - Je vois. Vous pensez qu'il s'agit d'un vaisseau de l'Alliance?

        - On ne sait pas. On sait le nom du vaisseau, mais nos données sur l'Alliance sont extrêmement limitées. "

        Jayne alluma son datapad et découvrit non sans grande surprise que de nouvelles données y avaient été ajoutées. Il consulta le rapport du signal de détresse ainsi que les données dont ils disposaient. Il s'agissait en fait du HAS Mjöllnir, patrouillant dernièrement dans le système Solveig à la recherche d'éventuels mercenaires butariens. Bizarrement, Jayne n'était plus étonné d'avoir toutes ces informations en mains, sachant que l'Alliance laissait rarement filtrer des données de ce genre. Ce n'était pas pour rien que l'humanité craignait Cerberus, sans savoir que l'organisation était loin d'être terroriste. Il dut alors attendre encore deux heures planté sur son siège pour apercevoir la carcasse du HAS Mjöllnir. Jayne se pencha sur la vitre en plexiglas renforcé pour constater avec une formalité presque professionnelle que la coque du navire de guerre avait été salement touchée. Il n'avait jamais vu de vaisseau aussi émincé qui tienne toujours en un seul et bon morceau, détail qui n'échappa au soldat Garett qui lâcha un sifflement à la fois étonné et admiratif qui ne plut guère au caporal Jones qui lui asséna une tape sur l'épaule, un peu trop brusque pour être amicale. Pendant ce temps, Jayne vérifiait avec le sergent Mayer l'équipement de survie qu'ils avaient apporté: des rations sèches, des couvertures de survies, des trousses de premier secours, des masques respiratoires etc... Et apparemment rien ne manquait. Puis, d'un simple geste, le commandant ordonna à ses hommes d'enfiler les casques, ce qu'il fit lui aussi. Ensuite, il se brancha sur la fréquence radio d'urgence.

        " - Équipe Bravo à HAS Mjöllnir. Nous sommes en attente et en position pour vous prêter assistance. Si vous êtes toujours en un seul morceau, que vous êtes toujours en état de parler, répondez immédiatement à ce message. Nous attendons votre feu vert pour débarquer, Bravo terminé. "


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ellhann sovelis

avatar

Messages : 221
Date d'inscription : 14/02/2010
Age : 28
Localisation : Dijon / france
Exprimez-vous! : ça va Virmiser !!!!

Identité
Race: Humain
Planète natale: Elysium
Profession / rang : Comandant Indépendant

MessageSujet: Re: Signal de detresse du HAS Mjöllnir   Ven 19 Fév - 0:07


  • Ellhann parcourait nerveusement les coursives du vaisseau, traversant celui ci de long en large à grandes enjambées. La situation ne s'était franchement pas améliorée et il ne s'éxpliquait toujour pas comment les esclavagistes avaient put les piéger comme sa... Et encore moin comment ils avaient fais pour percer le blindage à cet endroit précis alors que le reste du vaisseau était quasiment intact. Malgrés tout, les systèmes annexes du Mjöllnir avaient pû être rétablis, mais la salle des machines réstait définitivement bloquée...
    Voilà plus de 48 heures qu'il n'avait pas pû dormir, et ses forces diminuaient à vu d'oeil. Il n'avait pas même eu l'occasion de se poser plus de 10 minute et les moindres de ses pensées étaient tournées vers la survie de son équipage.Décidément il n'avait pas encore la carrure d'un capitaine, mais pour l'instant, l'équipage comptait sur lui, il n'avait pas le droit de baisser les bras.
    L'etat de simon, le chef mécanicien, empirai d'heures en heures et les doses de médi-gel avaient toutes été distribuées. La plupart des survivants se reposaient dans les quartiers de l'équipage, seul les deux turien continuaient à s'affairer de droite à gauche pour tenter de rétablir la liaision avec les propulseurs ; en vain.

    Traversant le pont, Ellhann suivi le large couloir menant au poste de pilotage. Sorlen, seul dans le cockpit inspéctait succéssivement le plan du vaisseau et des lignes de code défilant sur l'un des écran annexe du co-pilote. Apércevant Ellhann il fit pivoter le siége pour se placer face à lui. Poussant un profond soupir il se leva, tendant l'un des shéma du vaisseau à l'officier....


    "-Bon....J'ai localisé notre problème....Je ne vous aprendrais surement rien en vous disant qu'il vien de la bréche dans la coque. hors c'est à cet endroit précis ...* il désigna un point vers l'arrière du vaisseau.*... que passe le système de commande des moteurs.... En gros, ces abrutis nous on coupé le fil reliant le cockpit aux moteurs....Mis à part sa, le vaisseau est quasi intact, partout ailleur le blindage n'as pas bronché, il va juste falloir refaire la peinture... Je pense pouvoir réparer la panne avec de l'omni-gel, l'ennui c'est que nous n'en avons plus.

    -Bien dans ce cas je vais faire le tour du vaisseau pour voir ce que l'on peux convertir. Pendant ce temps...."

    Un hologramme humanoïde se matérialisa dans un coin de la cabine et une voix artificielle et monocorde se fit entendre.

    "Capitaine, les scanners indique la présence d'une navette en approche directe vers nos coordonnées."

    Ellhann maudit en silence l'IV qui ne céssait de l'appeller "capitaine" depuis que tout les officiers supérieurs étaient morts....
    Le système de communication du vaisseau s'activa soudainement.

    " - Équipe Bravo à HAS Mjöllnir. Nous sommes en attente et en position pour vous prêter assistance. Si vous êtes toujours en un seul morceau, que vous êtes toujours en état de parler, répondez immédiatement à ce message. Nous attendons votre feu vert pour débarquer, Bravo terminé. "

    Ellhann et le turien se regardérent un instant, n'osant croire à ce qu'ils venaient d'entendre.

    "Va réunir les dernier hommes valides, équipez vous, je n'aimerais pas avoir affaire à une autre fournée d'esclavagistes, mais on ne sais jamais."

    A ces mots, Sorlen inclina la tête en signe d'aprobation et se dirigea en courant vers le pont supérieur.
    Sautant sur les commande du transmeteur, Ellhann s'installa dans le siège pilote, scrutant l'étendue étoilée à travers les vitres pour tenter d'avoir un visuel sur la navette.


    "-Ici le .... Commandant Ellhann Sovelis, pas faché de vous entendre équipe bravo, je ne sais pas d'où vous sortez mais au point où nous en sommes, très franchement je m'en tape !
    Amarez vous au sas tribord. Pour éviter tout mal entendu si vous avez des hommes armés, évitez de les faire entrer armes au poing.
    Si vous avez une équipe médicale, préparez la, nous avons un bléssé dans un etat critique.
    Mjöllnir términé."


    Sortant en trombe du cockpit, Ellhann se dirigea à grandes enjambée vers le sas tribord, traversant le pont, il fut rejoind aussi sec par quatre de ses hommes et les deux turiens, tous l'arme au poing.

    "Ok mettez vous en formation de défense autour du sas, vous ne tirez qu'à mon ordre ! Préparez vous je vais ouvrir !"

    Pendant que la petite équipe se positionnait, le jeune officier s'approcha de la commande du sas et activa son transmetteur.

    "-Mjöllnir à Bravo, je suis à la commande du sas, faites nous savoir quand vous serrez en position. A vous."


Dernière édition par Ellhann Sovelis le Dim 21 Fév - 23:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
S-Seven "Jayne"

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 16/02/2010
Age : 27
Exprimez-vous! : J'suis un fou! è_é

Identité
Race: Humain
Planète natale: Génèse730
Profession / rang : Commandant

MessageSujet: Re: Signal de detresse du HAS Mjöllnir   Ven 19 Fév - 12:45

        Jayne ferma la liaison radio dès qu'il eut terminé son message. Le sergent Mayer apparemment reporté son attention sur le vaisseau, mais l'officier ne pouvait pas discerner les mouvements de ses yeux à cause du casque qu'il avait enfilé quelques minutes plutôt. Le caporal Jones n'était pas rassuré, et commençait à manifester des signes de nervosité. Tony "Big" Jones n'était pas du genre à rester calme, et Jayne était quasiment sûr que les jurons de frustration commençaient à fuser à l'intérieur même de son casque. Le caporal Carver qui était assis juste à ses côtés, n'était pas pour le moins rassuré de la stabilité mentale de son congénère.

        " - Vous êtes claustrophobe, caporal?

        - Vous n'avez pas lu mes états de services? Quand j'étais toujours dans l'Alliance j'ai dégueulé mon déjeuner dans mon casque hermétique, j'ai même faillis me noyer!

        - C'est charmant. "

        Carver et Baxter qui étaient tout deux assis respectivement à la droite et à la gauche du sergent se décalèrent légèrement, en feignant l'ignorance. Et la quatrième rangée de siège se tournèrent comme un seul homme vers le caporal. Il était certain que vomir dans son casque était une anecdote à la fois marrante et déplaisante. Se noyer dans son vomi était encore pire que mourir à cause d'un équipement défaillant. Jayne se demanda si Baxter n'allait pas reproduire le même schéma que le caporal vu les mouvements répétitifs des mains qu'il effectuait de manière continuelle. Pendant ce temps, le sergent Mayer était absorbé par les information contenus dans son datapad. Jayne activa la communication privée, de manière à ce que les autres ne puissent pas entendre ce qu'il disait au sergent.

        "- Un problème, sergent?

        - Je vérifie que ma paie est bien arrivée à New Canton. On...on ne sait jamais, commandant.

        - Il n'y a pas de mal, Dan."

        Seven savait que la paie dont il était question était destiné à Jane, Benji et Barbara Carter qui étaient tous trois restés sur la colonie de l'Alliance New Canton. Le sergent Carter s'inquiétait beaucoup pour eux, et en parlait souvent. Il était surtout fier de ses gosses qui allaient faire de "grandes études" et qui selon lui, auraient une meilleure vie que leur père. Ce que Jayne trouvait bien à ne jamais avoir eu de famille, était le fait qu'il n'ait rien à se soucier à part de bien superposer le viseur de son arme sur le corps d'un ennemi, et de tirer. Il n'aurait jamais à passer des nuits blanches à cause d'une dispute où d'un gosse malade qui ne dort pas bien la nuit. Après il était sûr qu'il ne pouvait pas voir les bons côtés d'une vie de famille heureuse et épanouie, mais il n'était pas fait pour se poser toutes les questions qui allaient avec. Il entendit la liaison radio s'enclenchait soudainement, et une voix juvénile prit aussitôt la parole.

        "- Ici le .... Commandant Ellhann Sovelis, pas fâché de vous entendre équipe bravo, je ne sais pas d'où vous sortez mais au point où nous en sommes, très franchement je m'en tape ! Amarrez vous au sas tribord. Pour éviter tout mal entendu si vous avez des hommes armés, évitez de les faire entrer armes au poing. Si vous avez une équipe médicale, préparez la, nous avons un bléssé dans un etat critique. Mjöllnir términé."

        La liaison se coupa alors instantanément, et Jayne jeta un regard au HAS Mjöllnir. Décidément, il y en aurait toujours pour se méfier, même en position délicate.

        "- Ils recrutent même des gosses pour diriger les rafiots maintenant? Ils doivent vraiment être à court de moyen, la vache!

        - Fermez-la, Rees. "

        Jayne n'aimait pas particulièrement l'Alliance, mais il savait se forcer à respecter même ceux qu'il était censé tuer, et détester le plus. Le soldat Rees avait un clapet bruyant qu'il ne rabattait pas souvent. Et souvent, c'était le sergent Fox qui le lui faisait rabattre à coup de pieds dans le cul. Mais manque de pot, Matthew Fox ne faisait pas partit de la mission et devait certainement siroter une bière avec le Major Eleen dans le compartiment de repos de la station. Dommage, que ce soit Jayne qui doive se charger des coups de pieds, en général il ne les mettait pas assez fort au bon endroit... La navette se déposa contre le SAS de décontamination qui s'ouvrit automatiquement pour permettre aux hommes de la navette de mettre un pied par terre tout en évitant d'être broyés au cas où le pilote attraperait un coup de folie. La véritable "porte d'entrée" ne se trouvait qu'un peu plus loin, l'espace d'une vingtaine de grande enjambées. La petite dizaine de soldats débarquèrent armes au dos conformément à la "demande" du jeune commandant Sovelis, portant deux par deux de grosses caisses blindées protégées par un code d'accès que eux seuls connaissaient. Jayne s'assura que son casque doré était bien bouclé au cas où il devrait faire face à des bulles de "vide" et s'avança vers le sas et ouvrit la communication. Il fut surprit que Sovelis le fasse en même temps que lui.

        "- Mjöllnir à Bravo, je suis à la commande du sas, faites nous savoir quand vous serrez en position. A vous.

        - Ici Bravo. On est en position. Nous avons respecté votre demande, nous avons des armes mais celles-ci ne sont pas prêtes à servir. Terminé."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ellhann sovelis

avatar

Messages : 221
Date d'inscription : 14/02/2010
Age : 28
Localisation : Dijon / france
Exprimez-vous! : ça va Virmiser !!!!

Identité
Race: Humain
Planète natale: Elysium
Profession / rang : Comandant Indépendant

MessageSujet: Re: Signal de detresse du HAS Mjöllnir   Dim 21 Fév - 23:22

A ces mots, Ellhann enclancha la commande d'ouverture du sas et se mis en position avec ses hommes, pistolet carnifex au poing.
La porte coulissa dans un léger bruissement pneumatique. Deux hommes en combinaison, tenant chacun le bout d'une enorme caisse sécurisée apparurent dans l'encadrment du sas, une douzaine d'autres individus non armés les suivaient.
Rangeant son arme, Ellhann s'adressa à ses hommes :
"-Ok messieur, repos, allez filer un coup de main à nos bienfaiteurs. Sorlen, voyez si ils peuvent vous aidez à rétablir la connexion avec les propulseurs."
Alors que le commando se dispersait pour guider les sauveteurs vers les bléssés et le reste de l'équipage. Un homme plutôt imposant, en armure dorée, sorti du groupe. Il s'avança vers Ellhann avec assurance. Son casque intégral, plutôt intimidant, ajoutait à la présence du personnage.
"-C'est vous que j'ai eu par radio ? Vous êtes le capitaine ?
-Commandant Ellhann Sovelis. Etant le dernier officier de ce navire, j'en suis temporairement le capitaine, en effet. Veuillez m'excuser pour la froideur de l'acceuil, mais au vu de notre situation dans une pareille zone de la galaxie, vous comprendrez ma prudence... A qui ai-je l'honneur ?"
Après un bref instant d'hésitation, Jayne serra la main tendue du jeune capitaine.
"-Commandant Jayne, il n'est pas utile que vous en sachiez plus.
-Vous repondez à mon signal et venez avec du matériel et des vivres, je m'en contenterais donc, comandant Jayne. Merci encore."
Jayne regarda autour de lui, balayant le pont du vaisseau, mis à part quelques impacts d'armes de poing, tout semblais étonnement en parfait état. Ce qui dénotait grandement avec l'apparence d'épave que pouvait laisser supposer l'éxtérieur du vaisseau.
Le pont, tout en longeur était organisé sur deux étages : la piéce principale, tirant visiblement jusqu'au cockpit, etait surplombée sur un bon tier par une mezanine de commandement pérchée à 3 mètres du plancher. L'intérieur du vaisseau resemblais étrangement à un croisement improbable entre une frégate et un croiseur.
"-L'intérieur de votre navire est assez inhabituel, les passerelles de comandement placées de cette façon se trouvent plutôt sur les croiseurs en général.
-Le Mjöllnir est une frégate d'assaut lourde, notre puissance de feu est très nettement supérieure aux frégates standards, notre place en première ligne est primordiale. La présence de tourelles directionnelles indépendantes, commandées manuellement, nécéssite une coordination en temps réel entre le commandement et l'artilleur. Cette configuration est inspirée des dérnières canonières Turiennes.
-Hum... Mais sinon que vous est il arrivé ? De l'exterieur votre vaisseau resemble à une carcasse à peine en état de se tenir."
Faisant signe à Jayne de le suivre, Ellhann commença à se diriger vers l'arrivère du vaisseau, et sorti de la pièce. En traversant le mess, un soldat tendit un datapad a Jayne à son passage, il le pris sans s'arrêter il le parcouru rapidement.
"-Nous étions à la poursuite d'un groupe d'esclavagistes butarien, ils ont plusieurs Base relais en orbite autour des planètes du secteur, nous en avions repéré une autour de Sutur. Mon commando et moi sommes parti la faire sauter. A notre grande surprise, elle était vide, nous l'avons fais sauté quand même ceci dis...."
Traversant un couloir ils prirent l'ascenseur menant au pont inférieur.
"....En réalité, ces enfoirés en avaient camouflé une autre autour de Thrivaldi et ils nous attendaient... A notre retour, le vaisseau était lourdement endomagé et l'équipage manquant. Nous avons trouvé et pris d'assaut la base, plusieurs membres de mon équipe y sont résté et la moitié de l'équipage avait soit péris dans l'assaut du Mjöllnir, soit crévé sous les sévices des butariens. La séquence d'auto destruction de cette satanée base nous à confiné ici et le manque de carburant de la navette nous empéche de partir.
-Bon, normalement je devrais pouvoir vous exfiltrer, combien avez vous de bléssés graves ?"
Après être sorti de l'ascenseur et avoir travérsé une large salle de contrôle, Ellhann s'arreta devant une baie vitrée donnant sur la salle du réacteur, actuellement éventrée... Montrant différent points d'impact, il commenta :
"-Ce ne sera peut être pas nécéssaire, je pense qu'avec une quantité suffisante d'omni gel, mon chef mécanitien devrais pouvoir rétablir notre propulsion. Contrairement aux apparences, ce rafiot n'a pas grand chose. Notre blindage à salement morflé mais la structure est quasi intacte. Mis à part cette bréche, il sera parfaitement en état de repartir, une fois la panne réparée.
Par contre nous avons un bléssé en etat critique, et deux bléssés graves que je voudrais vous faire évacuer au plus vite. Une fois nos réparations éfféctuées je raménerai le Mjöllnir à la citadelle pour lui refaire une beauté."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quar-X

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 21/02/2010

MessageSujet: Re: Signal de detresse du HAS Mjöllnir   Sam 27 Fév - 17:52

Une trainée lumineuse pourpre se dessina dans l'espace. Quasi imperceptible, complétement indétectable par les scanners en raison de sa petite taille et pour cause, l'objet stellaire produisant cette ligne couleur sang ne mesurait pas plus de deux mètres.

La créature s'arrêta net , sans décélération progressive et flotta, regardant l'objet de sa convoitise. Ses yeux flamboyants scrutant la carcasse de la frégate lourde. Riant intérieurement et satisfaite, elle se remit en route, se dirigeant droit vers le HAS Mjöllnir.

Une brèche lui permit de s'infiltrer dans le vaisseau, entrant dans la salle du réacteur complétement soumise au vide stellaire. Elle se posa lourdement sur le sol et fit le tour de la salle d'un regard gourmand. Sa vision se stoppa sur une baie vitrée. Quelques humains la regardaient interloqués. Elle se mit à rire, le son vibrant dans son propre corps mais ne se diffusant pas dans le vide spatial. Elle braqua son canon fixé à l'avant bras gauche vers les humains et tira une salve d'un rayon bleuté qui, une fois en contact avec le plexiglas, commença à le faire fondre et à le fissurer.

Aussitôt, elle se désintéressa de ces êtres insignifiants et s'approcha des propulseurs à élément zéro. Grâce à son poing, elle perça le premier d'un simple coup et éventra tout le réservoir d'Eezo avec une force extraordinaire. Elle fit de même avec chaque réservoir laissant la substance radioactive solidifiée à nu. Entre temps, la baie vitrée explosa, trop fragilisée et soumise à la pression.

Puis, tout en lévitant, la créature changea la forme de son canon pour la transformer en main et ainsi pomper l'élément zéro. Brandissant ses bras elle attira l'énergie du minerai entre ses paumes et l'absorba directement dans son corps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ellhann sovelis

avatar

Messages : 221
Date d'inscription : 14/02/2010
Age : 28
Localisation : Dijon / france
Exprimez-vous! : ça va Virmiser !!!!

Identité
Race: Humain
Planète natale: Elysium
Profession / rang : Comandant Indépendant

MessageSujet: Re: Signal de detresse du HAS Mjöllnir   Dim 28 Fév - 15:05


  • [Je précise quand même que le RP est noté comme "férmé", mais comme je suis joueur et que j'aprécie le rebomdissement... Sa ira pour cette fois ^^.]


    Alors que les deux hommes débataient sur l'évacuation des bléssés, une étrange créature se glissa silencieusement par la bréche de la coque... Flotant doucement dans le vide spatial, elle se plaça à proximité des réservoirs d'élément zéro.
    A l'instant ou Ellhann et Jayne l'aperçurent, elle leva ce qui semblai être une arme et fit feu. Un etrange progectile bleuté s'écrasa sur la vitre de la baie d'observation, qui commença à se fissurer.

    "-Nom de .....

    Réagissant de concert ils ratrappèrent vite leur surprise. Jayne sorti son pistolet lourd d'un mouvement rapide et mis en joue l'intrus, attendant visiblement que la vitre se brise. Ellhann enfila immédiatement son casque, accorché à sa hanche, et le verrouila.
    Dans la seconde qui suivi, la parcelle vitrée touchée se détériora rapidement. Le jeune commandant sorti son arme à son tour, et activa son communicateur.

    "-Ici Ellhann, "Ygg'", ordre prioritaire, vérouille les sas de la salle de contrôle immédiatement ! Dépréssurisation Imminente !

    -Verouillage en cours capitaine."

    Soudain la vitre se brisa, les deux hommes furent happés vers la brèche, mais le verouillage magnétique des semmelles de leurs armures les empecha de glisser par le trou.

    "-Capitaine, reserves d'ézo à 59%. Avaries sur le réservoir 2."

    Apercevant l'étange humanoïde par la bréche, ils la virent éclater une nouvelle conduite d'ézo, et visiblement en absorber le contenu.

    "-Capitaine, réserves d'ézo à 47%, avaries sur la conduite d'acheminement secondaire 4."

    La créature, visiblement occupée, avait relaché son attention, c'est le moment que choisi Jayne pour Ouvrir le feu. Deux tir idéalement placés mirent ses boucliers hors service, rappelant à l'intrus qu'il n'était pas seul.
    Pointant son arme vers les humains, elle tira une nouvelle fois dans leur direction. Encaissant le tir qui fis vaciller sa barrière, Jayne se mis à couvert sous le montant de l'étendue vitrée maintenant éventrée. Ellhann en profita pour ouvrir un feu nouris sur son adversaire. Un projectile manqua la cible, un autre acheva les bouclier et un dernier perfora aparement la cuisse gauche de la créature qui s'enfuyais par la bréche par laquelle elle était arrivée. Jayne se releva et acompagna Ellhann dans son tir nouris, mais aucun des deux hommes ne parvinrent à la toucher à nouveaux. Reprenant leur souflle, les deux officier se dirigèrent aussi vite qu'ils purent vers le sas, malgrés l'absence de gravité.

    "-Commandant Jayne à navette Bravo. On peux savoir ce que vous foutez bon sang ? On a de la compagnie ! passez par le flanc babord ! Un humanoide non identifié viens de nous engager !

    -Reçus commandant, Bravo en déplacement.

    -Ici Ellhann, Ygg', Ferme les volet de sécurité intérieur de la vitre 3 et fais moi un bilan des dégats.

    -Vérouillage. Préssurisation en cours...
    Bréche dans le réservoir d'élément zéro no2. Fissure dans la conduite d'acheminement secondaire no4. Les conduites d'acheminement 3 et 4 sont vérouillées. Réserves d'élément zéro à 38%. Dégats structurels sur la vitre d'observation 3.

    -Active les tourelles latérales, relance les scanners de combat, alloue 60% de notre puissance sur les systèmes d'attaque et de détéction.
    Sorlen, au cockpit, choppe nous ce truc ! Tergus, Vlad, aux tourelles !"

    Ellhann, avait distribué ses ordres avec calme et autorité, se mettant parfaitement au niveau de son aîné. Coupant son communicateur, il se tourna vers Jayne alors que la piéce se représsurisait.

    "-Il semble que nous ne soyons pas les seuls à avoir intércépté votre signal

    -Non en effet, j'éspére juste qu'il était tout seul. Avez vous vu ce que c'était ?

    -Pressurisation términée. Décontamination en cours.

    -Non je n'en ais pas la moindre idée, la combinaison faisai penser vaguement à un quarien, ou plutôt une quarienne. Mais je ne leurs connais pas une téchnologie pareille.

    -Ygg' peux tu me faire un topo sur ce qu'il c'est passé ?

    -D'aprés la vitesse de dépérdition d'élément zéro, il semblerais que l'élément non identifié aie absorbé environs 56.8% de la quantité perdue.
    Recherche en cours.
    Il n'éxiste aucune créature, ou organisme synthétique connu, capable d'absorber l'élément zéro."

    La piéce ayant récupéré son environnement, Ellhann dévérouilla son casque et le retira.

    "-Décontamination términée, dévérouillage des portes du pont -1."

    Les deux officiers se préssèrent en direction du cockpit. Remontant sur le pont avec l'ascenseur, ils se séparérent. Jayne se dirigea vers l'arrière du navire, allant à la rencontre de ses hommes.
    Marchant à grandes enjambées, Ellhann gravi l'éscalier menant à la passerelle de commandement.

    "-Activation de la fréquence de commandement. Identifiant : Béta 26-N6 004. Commandant en second Ellhann Sovelis.

    -Identification vocale términée. Autorisation en cours.... Commandant en second Ellhann Sovelis, unité d'assaut terrestre Béta HAS-MJ-02.
    Statut du Capitaine Boris Valanov : Mort au combat. Statut du commandant John Stork : Mort au combat. Statu du timonier-chef Edward Paterson : Mort au combat. Réajustement de l'équipage.
    Statut par suite dans la chaîne de commandement : Capitaine.
    Autorisation accordée. Canal de commandement opérationnel."

    Maudissant l'IV et ses protocoles interminables, le jeune capitaine pris place devant la grille tactique. Les scanners balayant la zone autour du vaisseau n'indiquaient rien d'autre que la navette de leurs sauveteurs, se détachant du sas pour contourner la coque par le dessous.

    "-Ici Sovelis, statut des batteries latérales ?

    -Serkan, en ligne, puissance maximale des systèmes de visée à 80%.

    -Zakarov, en ligne, puissance maximale des systèmes de visée à 80%.

    -Sorlen, toujours rien sur les scans ?

    -Négatif, aucun signe. Si ses système sont inactifs, il nous est pour l'instant impossible de le localiser."

    Soudain, au moment ou la navette alliée s'approchait de la bréche, un point rouge apparu juste sur le dessu de l'hologramme du Mjöllnir.

    "- Objet non identifié repéré, systèmes de propulsion à 140%.

    - Sorlen, scanne le . Artilleurs, dés que vous avez un visuel, faites feu."

    Soudain l'objet pris une accélération monumentale, s'éloignant de la frégate à toute allure.
    Les deux artilleurs parlèrent d'une même voix.

    "-Cible acquise, j'engage."

    -Objet de très petite taille, éfficacitée des tourelles réduite de 30%."

    Scrutant l'holo, Ellhann vis les tourrelles Railgun pivoter sur babord et faire feu. Le vaisseau non identifié avait visiblement concentré toute son énérgie sur la propulsion et il était déjà bien loin, le scan indiquais juste en dessou du point, sa vitesse.... 1200m/s... A cette allure, dur à intercépter lorsqu'on est à l'arrêt, surtout un engin de cette taille....
    Soudain, une sorte de Bip éléctronique se fis entendre.

    "-Impact. Cible atteinte. Distance, 89.67 Km Bouclier cinétique abbatus. Dégats structurel de la cible : légers."

    Deux autres tir manquérent. Le point ralenti brutalement avant de prendre une accélération fulgurante et de disparaitre. Tergus fit sont rapport.

    "-Cible perdue, un impact. Mise en veille des système d'armement.

    -Cible passé en bond SLM. Engagement términé."

    Ellhann frappa sur le bord de la table holographique, manquant de s'y briser les doigts.

    "Et merde !"

    Après avoir donné des ordres de veilles en condition de combat, il rejoignit Sorlen dans le cockpit.

    "-Commandant, les nouvelles avaries dans les machines nous empéchent un aller direct pour la citadelle, il faudra passer par le résérvoir local pour nous réaprovisionner. Néamoins, les dégats ne sont pas si important. Avec le matériel que nous ont fournis nos sauveteurs, je peux nous permettre de partir dans une dizaine d'heure.

    -bien.... Allez les rejoindres, je vous remplace."

    Sorlen salua son capitaine, ce qu'il n'avait plus fais depuis presque deux jours. Ellhann lui rendis son salut, puis le turien tourna les talons et sortit du cockpit. Le jeune commandant se laissa tomber dans le siège du pilote, poussant un profond soupir il regardait distraitement les scanner.... Il était épuisé.

    "-Ici Jayne. Mon équipe téchnique est prète pour une sortie, ils n'attendent plus que votre mécanicien.

    -Il est en route, Sovelis términé.

    -Commandant, l'Etat de simon est stable, les systèmes de l'infirmerie sont de nouveaux opérationnels, mais ils faudrais leur allouer un peu de puissance...

    -Accordé, dérivation en cour."

    Pianotant sur les panneaux de contrôle de l'énérgie, il se fit assisté par l'IV pour allouer un peu de ce qu'il leurs restaient d'énérgie vers l'infirmerie.
    Ceci fait, il allongea légérement le siège et observa les scanners longue portée....

    "Quelle journée de merde...."


Dernière édition par Ellhann Sovelis le Mar 2 Mar - 21:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quar-X

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 21/02/2010

MessageSujet: Re: Signal de detresse du HAS Mjöllnir   Dim 28 Fév - 21:22

[hrp: votre rp stagnait depuis des jours et tu es la seule personne que je pouvais "attaquer". Par ailleurs, RP fermé ou non, mon personnage est totalement imprévisible et contrôlable, aussi peut il apparaitre n'importe où, n'importe quand (sauf citadelle et omega). J'avais juste l'intention de faire un peu bouger ton histoire.]

Lorsque la première balle s'écrasa sur le bouclier, la créature ne détourna même pas le regard de la source d'énergie, absorbant insatiablement l'ézo. Une deuxième balle la percuta et elle daigna enfin s'intéresser à ses agresseurs. Ses yeux se plissèrent en jugeant la faiblesse de ses adversaires. Ils ne méritaient même pas qu'elle s'attarde. Elle envoya plusieurs salves de rayons hautement radioactifs qui finirent leurs courses sur les boucliers des humains.

Ses propres barrières cédèrent lors d'une contrattaque et une balle pénétra dans sa cuisse. Aussitôt, la blessure se referma sans même laisser couler de sang ou autre liquide corporel.

Puis, portant le même intérêt aux humains qu'a deux cafards, elle décida de décoller comme ci de rien n'était et partis dans le vide spatial. Elle contourna la coque éventrée du vaisseau pour accéder à l'arrière des propulseurs. Elle se posa sur un pont dépressurisé et accéda à un terminal normalement destiné à l'entretiens des moteurs. Transformant sa main en une sorte de gelée bleutée, elle pénétra les ports de l'ordinateur, contournant les systèmes et accédant aux données du vaisseau et au noyau IV. Après avoir téléchargé une bonne partie des fichiers, elle reconfigura subtilement l'intelligence virtuelle avec un code de conversion progressive. A terme, l'IV deviendrait incontrôlable et lancerait l'autodestruction du navire.

Souriant intérieurement et satisfaite de son cadeau empoisonné, elle repartit dans l'espace. Bien sûr, elle aurait pu tout simplement faire exploser les moteurs et par conséquent le vaisseau et tous ses occupants mais une nouvelle chose grandissait en elle qu'elle n'arrivait pas à comprendre. Quoi qu'il en soit, elle écarta cette idée et s'enfonça dans l'espace. Les canons l'engagèrent et bien qu'ils firent mouche à plusieurs reprises, elle ne fut nullement inquiétée. Analysant ses nouvelles données, elle choisit sa destination et accéléra pour atteindre une vitesse bien supérieure aux vols SLM.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ellhann sovelis

avatar

Messages : 221
Date d'inscription : 14/02/2010
Age : 28
Localisation : Dijon / france
Exprimez-vous! : ça va Virmiser !!!!

Identité
Race: Humain
Planète natale: Elysium
Profession / rang : Comandant Indépendant

MessageSujet: Re: Signal de detresse du HAS Mjöllnir   Mar 2 Mar - 21:12


  • [Je suis la première victime de la créature mystèreuuu ! ]



    Ellhann se reveilla en sursaut. Toujours assis sur le siège du pilote. La voix de Sorlen retenti dans le comunicateur de bord.

    "-Commandant ? vous êtes là ?

    -Oui, oui, qu'y a t'il ?

    - Nous avons réparé une partie de la bréche, les fuites restante devraient pouvoir être comblée par un champs cinétique. Vous pouvez en lancer aux points affichés sur l'écran d'avaries ?

    -Ok bien reçu je m'en occupe tout de suite. Yggdrasil, aide moi à calculer les projection stp.

    -Bien commandant."

    Le jeune capitaine jeta un oeil à l'heure.... Il s'était assoupis plus de 3 heures ! Bon sang, il ne pouvais pas se le permettre !
    Reprenant progressivement ses esprits, il lança les projection cinétique aux points indiqués par Sorlen. Puis il se leva péniblement et parti inspécter le vaisseau.
    Traversant le pont, il demanda un rapport à Tergus, surveillant encore les scanners de combat. Bonnes nouvelles, aucun objet ne s'était introduis dans le système depuis le combat.
    Continuant, il passa un première porte, entrant dans le mess, il constatat qu'un repas basique avais été servis. Deux de ses hommes discutaient encore avec l'un de l'équipe de sauvetage. Il les salua au passage, emprunta le pettit couloir au fond de la pièce. Traversant le couloir il passa devant deux portes : Sur le flanc babord se situait l'armurie, coté tribord, les réserves de nourritures. Enfin il emprunta l'ascenseur pour se rendre au pont supérieur, qui abritait les quartiers de vie et l'infirmerie.
    Les portes de l'ascenseur s'ouvrirent, Ellhann passa la porte juste en face de lui pour pénétrer dans l'infirmerie située à l'arrière du vaisseaux. Les trois membres de son équipage bléssés étaient tous en train de dormir, les deux médecin de l'équipe de sauvetage surveillant les diagnostiques d'un en particulier...
    Les corps des membres d'équipage décédés avaient été transportés dans la soute, dans des sacs cryogénique. Après s'être renseigné sur l'état de ses hommes, le jeune commandant ressorti de l'infirmerie, contourna la cage d'ascenseur pour traverser le couloir central de l'étage, les deux premières portes de chaque coté du navires étaient les quartiers d'équipage et les sanitaires homme à babord et femme à tribords. Les deux portes suivante étaient réspéctivement les quartier du commandant d'opération, a droite, et la salle de détente à gauche. Au fond du couloir se trouvais la cabine du capitaine....
    Après un moment d'hésitation... Il pénétra dans la cabine du commandant.... Il avais décider de ne rester capitaine que très peu de temps, le poste de commandant d'opération lui convenais beaucoup plus.
    Il s'assis sur le bord du lit... QUi n'avais visiblement pas servis... Il savait que son ex commandant avais des insomnie, mais il n'avais jamais imaginé que ce soit à ce point....
    Il passa des très longues minutes à regarder le vide spatial.
    Puis l'intercom le tira de ses rêveries... Une histoire de danseuse asari .... Cela faisai une étérnité qu'il n'était pas sorti pour prendre du bon temps, il se dit qu'arrivé à la ciatadelle il draguerait la plus belle femme qu'il croisera...

    "-Commandant Sovelis, ici Jayne, nous allons vous accompagner jusqu'a résérvoir de carburant du secteur, ensuite de quoi nous vous laisserons reprendre votre route. Vous ne nous devez rien .... Pour l'instant, lorsque vous pourrez rembourser votre dettes, nous vous le ferons savoir....

    -Bien reçus, encore merci à vous commandant Jayne."

    Ellhann n'avais plus la force de se battre pour avoir plus d'éxplications et il doutait fortement de sa capacité à en avoir plus sur ses mystèrieux bienfaiteurs....
    Ce qui le préocupait bien plus c'était cette étrange créature qui avais attaqué le vaisseaux quelques heures plus tôt... Elle absorbait l'ezo comme si elle pouvait s'en nourir... Il avait déjà entendu parler de Matriarche capable de pomper l'énérgie Biotique de leurs adversaires, mais cela ne durait que quelques instants...
    Laissant son esprit fatigué vagabonder pendant quelques minutes, il finis par transférer ses effets et ranger ceux de son prédécésseurs dans une caisse sécurisée, ce qui l'occupa pendant deux bonnes heures....
    Il passa les 8 suivantes à déambuler dans le vaisseaux, aidant à droite à gauche, prenant les rapports et surveillant les scanners de bord.

    Enfin Sorlen lui annonça qu'ils pouvaient partir. La connexion avec les propulseurs avaient été réparée. Cela leurs avaient pris presque 12 heures, mais maintenant ils allaient pouvoir ramener cet engins à la citadelle.

    Tergus et Vlad reprirent leurs poste, et progressivement, les quelques membres d'équipage restant remplirent naturellement les postes vacant en fonctions de leurs capacités...

    Lorsqu'enfin tout le monde fut fin près, Sorlen et Lorna lancérent les propulseurs, qui après quelques crachotement timide, reprirent enfin leur puissance habituelle.
    S'alignant sur le relais de Caleston Rift, ils passèrent en propulsion SLM et quittérent le système de Solveig.


    [RP Férmé]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Signal de detresse du HAS Mjöllnir   

Revenir en haut Aller en bas
 
Signal de detresse du HAS Mjöllnir
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Signal FM le 7 février 2011 Entretien de Jean-Claude Duvalier
» Signal de l'organisme pour remettre en cause son intégrité physique ... (13/06/10 à 15h31)
» Le bat-signal
» CANDY X BICHONNE 3 ANS ASSO CHIENS ET CHATS DETRESSE 59
» for a woman president !!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect RPG :: « La Grande Voie Lactée. » :: ◄ Travée de l'Attique :: ◄ Faille de Caleston :: ◄ Solveig.-
Sauter vers: