Mass Effect RPG

Mass Effect RPG


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesBioware-RPGS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une nuit, presque comme les autres... TRFS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Maélïa MacLochlainn

avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 06/08/2011
Age : 28
Localisation : Namur

Identité
Race: Humaine
Planète natale: Terre - Eden Prime
Profession / rang : Tireur d'élite

MessageSujet: Re: Une nuit, presque comme les autres... TRFS   Jeu 15 Mar - 10:58

Le Drell ne voulait parler. Maélïa s’en serait douté, c’étaient des êtres discrets et secrets. Ils avaient toujours intéressés Mali, curieuse de nature, mais elle les avait toujours respectés. Ils dégageaient une certaine aura qui imposait plus ou moins le respect. Du moins, c’est ce qu’elle ressentait. Gabriel avait posé la question qui brûlait les lèvres de la jeune femme, peut être un peu plus brutalement que si ça avait été elle qui la posait, mais ça ne changeait pas le contenu. Zai’ s’en était trouvé gêné mais il s’était repris en répondant évasivement à la question puis en détournant la conversation vers son alcool. Il voulait retourner chercher une certaine liqueur dans son vaisseau.

Mali baissa la tête en soupirant, elle n’avait pas envie de sortir, elle était venue ici pour y passer une bonne partie de la nuit, pas pour aller s’aérer toutes les trois heures. Elle aurait assez de temps pour ça sur Illium quand elle rentrerait chez elle. Non elle n’avait vraiment pas envie de bouger, elle était bien sur sa banquette, son verre à la main. Elle jeta un coup d’œil à Gabriel, peut être que s’il l’accompagnait, bah… Mali viendrait avec eux tout de même. Et encore.

- J’aime bien cette ambiance justement… Faut pas demander à une discothèque d’être très variée niveau ambiance, tu sais… Je suis venue pour ça et je n’ai pas vraiment envie de bouger…

Elle soupira de nouveau après avoir déglutit une petite gorgée de martini-vodka.

- Gabriel ? T’en pense quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paladin

avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 19/07/2010
Age : 23
Localisation : Dans l'espace,observant le vide infinie
Exprimez-vous! : tu veux que je dis quoi ?!

Identité
Race: Humain
Planète natale: terre
Profession / rang : mercenaire et aide externe a l'alliance

MessageSujet: Re: Une nuit, presque comme les autres... TRFS   Jeu 15 Mar - 22:10

J'étais pensif , les deux semblait dicuter au sujet de sortir ou pas sortir pour chercher une liqueur dans le vaisseau du drell, idée complétement conne selon moi mais bon je decide rien et puis personnellement, autre chose me prenait, autre chose
Je regardais comme subjugué un point fixe , loin de la table, loin de tout, le son semblait loin a présent , tout semblait se ralentir

tout d'un coup, il apparut devant lui:

"Bon et si tu arretais de faire ta petite nature et tu allais sauter la petite rousse"

Il était là,le visage couvert par un casque noir,une cigarette dans une des ouverture de celle-ci, dos au mur d'une maniere tranquille

Paladin

Je resta immobile, lui soupira, il semblait loin mais je l'entendais comme si il était a coté de moi, il s'approcha puis rigola:

"allez va aider l'autre ecailleux, ptetre que il y aura de l'action"

Je ne savais que repondre , je voulu toucher quelques chose avec une certaine panique, j'effleura une main puis d'un coup, la bulle eclata:

.....en pense quoi ?

Je repris conscience, je remarqua que j'avais effleurer la main de Maelia, Paladin avait disparu de ma vision mais il me hantait encore, toujours......
Mais il fallait passer a autre chose, il fallait que je leur réponde,ils devaient encore parler de sortir je donna ma réponse:

"eh bien pourquoi pas, sa peux nous faire sortir mais après a vous de voir , je suis bien casé ici"

Je me tus par la suite, Bordel, il m'avait promis de me foutre la paix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zai'

avatar

Messages : 422
Date d'inscription : 17/02/2012

Identité
Race: Drell
Planète natale: Nar Kaya
Profession / rang : Assassin

MessageSujet: Re: Une nuit, presque comme les autres... TRFS   Jeu 15 Mar - 22:44

Zai' analysa le comportement bizarre de l'humain, son comportement était comparable aux remontées de souvenirs Drell. Mais les humain n'avait pas cette capacité ça devait venir d'autres choses, mais quoi il ne s'y connaissait pas assez en humain pour deviner.

Les deux humains n'avaient pas l'air tellement enthousiaste, Zai' non plus mais il avait besoins de sa liqueur pour continuer la soirée. Il sirota son verre quelques instant, une soirée sans alcool serait légèrement moins agréable surtout si il allait une fois de plus la finir seul. L'homme venait de faire une sorte de petite avance à la jeune demoiselle en caressant sa main, malgré le fait que l'on aurait dis que ce n'était pas volontaire. Il lui laissait sa chance après tout une femme humaine est plus apte à romancer avec un Drell.

Cela fit réfléchir Zai' quelques instants, il n'avait jamais eu de relation avec une Drell il en avait bien croisait après son voyage sur Kahje mais il n'avait jamais cherché de relation avec. Il quitta ses pensées pour retourner à son problème

Il hésita à joindre l'un des membres d'équipage d'astreinte mais il vit les trois petites quariennes de son vaisseau se faire refuser à l'entrée.

Zai' regarda ses compagnons de table et leurs dit en se levant.

- Excuser moi j'en ai pour deux petites secondes.

Il se dirigea vers le videur butarien qui compris tout de suite et laissa entrée les quariennes en s’excusant. Il discuta quelques secondes avec et leur demanda de remplir la flasque. Elles partirent toutes les trois à la recherche de la précieuse substance, seule Tirnia possédée le code de la cantine de Zai' donc elle devait forcement y allait les autre l'accompagnaient simplement.

Il revint à ça table en s'excusant.


- C'est bon par chance des membres de mon équipages sont partie me la chercher on peut vaquer à nos occupations une idée ? Un nouveau poker ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maélïa MacLochlainn

avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 06/08/2011
Age : 28
Localisation : Namur

Identité
Race: Humaine
Planète natale: Terre - Eden Prime
Profession / rang : Tireur d'élite

MessageSujet: Re: Une nuit, presque comme les autres... TRFS   Ven 16 Mar - 11:29

Gabriel semblait ailleurs, perdu, lointain. Il regardait devant lui dans le vague, son expression était presque celle de quelqu’un qui avait vu un revenant. Ou quelque chose comme ça. Elle l’observait du coin de l’œil, fronçant légèrement les sourcils, pas vraiment inquiète, mais plutôt curieuse. Elle sentit un contact sur sa main, posée sur la table, Gabriel avait approché la sienne, effleurant celle de Maélïa. La jeune femme ne la retira pas, ce geste était-il voulu ou inconscient ? Elle n’aurait su le dire… Peut être un peu des deux.
Puis il sembla revenir à lui, son regard redevint normal, mais il semblait tout de même troublé d’une certaine manière. Il n’était pas plus emballé que Mali et finalement ça tombait bien car le Drell repéra des membres de son équipage apparemment et il put leur demander d’aller lui chercher sa liqueur.

L’ambiance était étrange maintenant, une sorte de tension flottait dans l’air, elle n’aurait su dire exactement quoi, mais il y avait quelque chose. Mali commanda un nouveau verre et entre deux gorgées elle observait Gabriel – qui semblait lui-même de nouveau- et le Drell. Ce dernier proposa de reprendre une partie de poker. Pourquoi pas. Puis elle repéra la piste de danse et elle se sentit prête à y faire un tour maintenant.


- Danser ça vous tente toujours ? demande-t-elle un petit sourire aux lèvres.

Ses yeux brillaient sous l’effet de l’alcool en partie, mais elle était encore totalement maitresse d’elle-même. Elle vida le fond de son verre puis se leva sans attendre la réponse des deux hommes, leur faisant signe de la rejoindre alors qu’elle avançait vers la piste. Une fois sur place, elle se laissa aller, commençant doucement à danser. Puis elle ferma les yeux, et elle laissa son corps onduler au rythme de la musique électro. Elle ne dansait pas comme une asari c’était certain. Mais son corps légèrement musclé et parcemé de cicatrices n'était pas dégueu à regarder quand même. On remarquait sa souplesse lors qu'elle se déhanchait,
Elle leva les bras, les yeux toujours fermés, laissant la musique pénétrer au plus profond de son corps, sentant son cœur battre au rythme des basses, et ce geste releva légèrement son t-shirt laissant voir sur sa hanche droite le haut d’un tatouage. Mali sentait la présence d’autres danseurs autour d’elle, tout aussi prit qu’elle. Zai’ et Gabriel allaient ils venir ?
Elle sentit une présence plus proche d’elle et elle rouvrir les yeux. Un turien se tenait près d’elle, dansant de plus en plus prêt de la jeune femme. Elle le laissa faire, tant qu’il ne dépassait pas certaines limites, c’était plus agréable de danser à deux que seule. Elle jeta tout de même un regard à ses deux compagnons de tablée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paladin

avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 19/07/2010
Age : 23
Localisation : Dans l'espace,observant le vide infinie
Exprimez-vous! : tu veux que je dis quoi ?!

Identité
Race: Humain
Planète natale: terre
Profession / rang : mercenaire et aide externe a l'alliance

MessageSujet: Re: Une nuit, presque comme les autres... TRFS   Ven 16 Mar - 18:58

Je resta troublé, j'avais a peine capter que le Drell était parti parler a des jolies quarienne, et dieu sait que j'aime les quarienne....ainsi que les asari et les rousse incendiere !
Nan, a ce moment précis, ce qui me troublait, c'était Paladin qui me regardait de nouveau, immobile stoïque,une cigarette fumante sortant d'une des fentes du casque (je fume que occasionnellement je précise),l'air d'attendre quelques chose,comment je le savais, eh bien on va dire que je le sais.

Selon les scientifiques, Paladin est né de mon inconscient traumatisé par les évènement du vaisseau fantôme,un moyen de protection pour ne pas se transformer en légumes avait dit mon psy,toujours est-il qu'il hantait mes nuits, me rendait fou dans certain combat, me parlait au creux de mon oreille pour dire des horreur passé avant de rire de manière cruel....je ne voulais qu'une chose, que ce qu'avait crée mon inconscient disparaisse a tout pris, me fiche la paix et dégage de ma vie.

Alors que je regardais mon alter-ego, quelques chose obstrua ma vue, je me demanda ce que c'étais jusqu’à ce que je compris, je souris, c'étais une magnifique paire de fesse de la rousse qui se dandinait devant moi avant de partir vers la piste, apparemment, elle voulait danser, pourquoi pas après tout, a part faire du poker, se mettre sur la gueule et boire, il y avait quoi d'autre a faire ?

Sans vraiment hésiter, voulant également oublier cette présence, je la rejoignis, il y avait foule qui dansait au rythmes primitif de la musique,c'est fou comment la musique est universelle, si je n'avais pas connus ces autres races, j'aurais jurer que sa venait d'humain alors que ce son venait d'un groupe de volus et de Hanari au nom aussi compliqué que incompréhensible.
Bref je dansa, dansa pour oublier l'autre, dansa aussi en espérant qu'une fille remarque mon beau déhanché hé, les boites sont faites pour sa aussi, je regarda d'un coin de l'oeil Maelia qui était avec un turien un peu gringalet, bah laissons là s'amuser, on verra bien pour la suite

Par contre ou étais le Drell ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zai'

avatar

Messages : 422
Date d'inscription : 17/02/2012

Identité
Race: Drell
Planète natale: Nar Kaya
Profession / rang : Assassin

MessageSujet: Re: Une nuit, presque comme les autres... TRFS   Dim 18 Mar - 15:14

Alors que la jeune femme avait proposer de danser et était partie sur la piste, quelque chose troubla Zai'. Il y avait quelque chose de pas nette, une sorte de présence, comme si on les observait. Ce n'était pas les gardes d'Aria mais quelqu'un de plus habile et adroit. Le Drell se leva pour rejoindre la piste de danse en cherchant discrètement d’où cela venait mais il ne vit rien. Bon tant pis ce n'est peut être rien après tout.

Il rejoignit la piste de danse, ses quelques années passés sur Oméga en avait un assez bon danseur. Étonnant vue ses débuts catastrophique, les drells possèdent leurs danses bien à eux qui ne convient pas à celle des boites de nuit, il avait donc appris sur le tas.

Il arriva sur la piste et se mit à danser à proximité de ses camarades, l'ambiance était au beau fixe. La musique faisait vibrer la pièce avec ses puissantes basses. Et les jolies femmes ondulés sur la piste de façon élégante, les hommes eux était presque ridicule en fait, Zai' tout autant d'ailleurs, mais s'était comme cela que l'on dansait ici.

Les minutes s'écoulèrent un Turien dansait avec la jeune femme à qui ça ne semblait pas déplaire ce qui fit sourire Zai'. Gabriel dansait pas trop mal celons les critères d'ici, il s'était rapproché d'une Asari apparemment, Zai' était resté seul, c'était paradoxal en fait, il était seul parmi la foule.

Deux charmantes Asaris c'étaient rapproché de lui, ma fois, il n'allait tout de même pas rester seul. Bien que peu intéressait par ses dernières, il dansa tout de même avec elles pour le fun.

Alors que Zai' dansait, il évacuait un peu le stress... Les Drells ont beau être d'un calme troublant les limites de Zai' avait été plus que franchi ses derniers temps, jamais il n'aurait pensé à évacuer en dansant de cette façon. Mais ça le détendait...

Il repensa au dernier bon moment qu'il avait eux, ça faisait longtemps trop longtemps, ça vie ne lui permettais pas vraiment en faite. Mais ce soir ça finira peut être bien pourquoi pas ! Après tout si il était venu ici c'était dans le but de se détendre, cela faisait si longtemps qu'il n'avait pas pris cette initiative.

Tout le monde dansait et le Drell souri en regardant la jeune rousse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maélïa MacLochlainn

avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 06/08/2011
Age : 28
Localisation : Namur

Identité
Race: Humaine
Planète natale: Terre - Eden Prime
Profession / rang : Tireur d'élite

MessageSujet: Re: Une nuit, presque comme les autres... TRFS   Lun 19 Mar - 11:35

Mali ne voyait pas le temps passer. Elle continuait de danser, se déhanchant au rythme endiablé de la musique de l'After life. Elle sentait l'alcool se diffuser en elle et désinhiber en partie. Le turien continuait de danser avec elle, enfin, en réalité, elle ne s'en occupait pas tellement. Elle avait vu Gabriel puis Zai' la rejoindre. Ils n'étaient pas mauvais danseurs. Maélïa leur sourit.
Voyant qu'elle ne s'intéressait pas plus à lui, le turien s'écarta, apparemment déçu. Mali haussa les épaules, sans s'arrêter de danser. Elle se rapprochait légèrement de ses compagnons de tablée quand on la saisit par la hanche. Par réflèxe, elle se retourna, une main sur son Carnifex. On n'était jamais trop prudent à l'After-Life...
Un homme se tenait derrière elle. Un de ces jeunes hommes à peine sortis de la puberté qui se croient irrésistibles, souvent beau garçons c'est vrai, mais ils en jouent tellement qu'ils deviennent ridicules.


- Alors ma jolie, on cherche quelqu'un pour danser ?

Mali le regarda, amusée, et elle retira sa main de son arme. Il dut prendre son regard amusé pour une confirmation de son succès, car la jeune femme le vit sourire encore plus, une lueur de victoire dans les yeux. L'ex-militaire éclata de rire et se dégagea de l'étreinte de l'homme.

- Excuse-moi petit, je ne fais pas garderie !

Il ne se laissa pas démonter, même si une expression de déception passa furtivement sur son visage. Il tenta de psser son bras autour des épaules de Mali.

- Allez poupée, laisse-toi faire ! J'te promets, tu vas pas le regretter !
- Mais oui... c'est ça... T'as mère sait que tu es ici ou bien tu veux que je lui envoie un petit message pour qu'elle ne s'inquiète pas ? Il est tard tu s…

Elle vit son visage se transformer, passer d’un pseudo séducteur à une boule de rage. C’était souvent ainsi avec ce genre de mec. Résistez-leur un tant soit peu, vous les verrez monter dans une colère noire. Mali s’y attendait, sa provocation était délibérée. Un plus large sourire s’afficha sur ses lèvres.

- Oooh, je t’ai vexé ?

Il ne savait plus quoi faire, il restait planté là. Mali sentait ses pensées défiler à toute vitesse, cherchant ce qu’il devait faire ou répondre… Il serrait les poings autant que ses dents, crispant la plupart de ses muscles.

HRP : je vous laisse agir avec le gars Wink Mali est armée et peut se défendre au cas où.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paladin

avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 19/07/2010
Age : 23
Localisation : Dans l'espace,observant le vide infinie
Exprimez-vous! : tu veux que je dis quoi ?!

Identité
Race: Humain
Planète natale: terre
Profession / rang : mercenaire et aide externe a l'alliance

MessageSujet: Re: Une nuit, presque comme les autres... TRFS   Lun 19 Mar - 21:23

Le son d'Oméga battait son plein, les bruit primitif natif de toutes les especes des percussion modifié grace a des tables de mixage allant de plus en plus rapidement, fessant battre nos globule rouge jusqu'a exploser, on avait la même sensation que lorsque l'on étais au front sauf que les balle ne nous frolait pas et on ne risquait pas sa vie toutes les dix seconde....quoique sur Oméga, la cité antagoniste de la citadelle, tout étais possible

Alors que je dansais avec une asaris magnifique (d'un coté, toutes les asari sont magnifique), je regardais un peu ce que fessait les autres, le dénommé Zai lui dansais avec deux asari...personnellement, je ne sais pas ce qu'on ces beauté pour les batracien mais bon, peut-etre leur voix enroué ou leur truc spirituel je ne sais quoi:

....vous dirait de boire un verre ?

Je regarda l'asari me poser cette question, ma foi pourquoi pas, si c'étais une promesse de lit et de beaucoup d'affection, je ne dis pas non mais bon...ptetre que c'est une Ardat, comme l'autre qui avait essayer de m'avoir, chai plus son nom mais sa commençait par un M....bah tant pis, elles ont le même teint, soyons prudent.
Je m'appreta a lui répondre lorsque je vis que maela se fessait draguer de maniere farouche, bah pourquoi pas, elle appréciait ptetre sa, ya de quoi cela dit.Je scruta la scene laissant pour contre l'asari qui m'appelait désespérément pour avoir mon attention avant de finir par abandonner et d'aller voir un frigant turien jusqu'au moment ou sa dégénera un peu , je regarda l'homme crispé des poing, en position de frapper, il fallait faire vite.

je pris donc mon temps pour aller voir le gosse, je fis un clin d'oeil furtif a Maelia avant de tapoter l'epaule du gamin:

allons, on se calme et on laisse la jeune femme tranquille

il répondit par un coup de poing.....que je para evidemment avant de lui faire une clé de bras et de lui mettre le nez dans la merde si je peux me permmettre

tututu, c'est pas parce que on joue au jeu video sur extranet qu'on est fort dans la réalité

Le gamin grogna et essaya de me relever, je souris, je fessais un peu mon craneur pour impressioner la douce et tout se passer:

"CLICK"

Bien....

"je suis désolé pour toi mon vieux mais ce gosse est mon client et je bute tout ceux qui l'agresse"

un magnifique Krogan sauvage venait d'apparaitre sur le ring et moi en mauvaise posture....mal barré

Esperons que Zaioute soit pas deja dans un lit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zai'

avatar

Messages : 422
Date d'inscription : 17/02/2012

Identité
Race: Drell
Planète natale: Nar Kaya
Profession / rang : Assassin

MessageSujet: Re: Une nuit, presque comme les autres... TRFS   Lun 19 Mar - 22:34

Zai' dansait avec les deux Asaris, un léger sourire vint se dresser sur son visage, en effet l'humaine lui plaisait plus mais elle avait l'air du genre dur à avoir. Tendis que les deux Asaris semblaient beaucoup plus facile. Zai' hésitait un peu, les filles faciles c'est bien mais ça ne représentent aucun challenge. Bien que la femme semblait complètement désintéressé par ce dernier au moins ça lui ferait un défis, un défis très dur puisqu'elle avait vraiment l'air de ne pas être attirer du tout, Gabriel semblait avoir plus de chance.

D'ailleurs un autre humain s'était rapprocher de Maé, un jeunot qui se la claquait, le genre fils de tel ou tel chef mercenaire devant qui tout le monde s'incline pour ne pas avoir de problème. Mais Zai' douté franchement que Maé se laisse faire, c'était le genre de fille sur d'elle prête à lui rentrer un coups de poing dans le nez, si ce n'était pas un coup de tête ou un balle.

Le gamin semblait s’énerver, elle devait surement le remballer de façon sévère, pauvre petit jeune il était tombé sur os. La tension monta et il sera les poings, Zai' observa la situation, il vit que Maé était prête a dégainer, et a le frapper dans un premier temps.

Le garçon était à deux doigts de la frapper, Zai' hésita une demi-seconde mais Gabriel était déjà là pour faire une petite démonstration. Le gamin voulu frapper Gab' mais il para sans réfléchir, jolie geste d'ailleurs purement militaire en revanche. Il continua pour frimer un peu et lui fit une clé de bras, assez efficace et encore une fois de style militaire mais il en avait rajouter un peu pour se la claquer. Il se la jouer vaillant paladin ce qui amusa Zai'.

En revanche un bon gros Krogan s'approchait de Gab', un Krogan qui vient sur la piste de danse c'est généralement pour faire danser les autres plutôt que pour danser. Bingo il sorti un flingue et le colla sur la tempe de Gabriel. Zai' sorti son carnifrex et chuchota d'un ton mi-agacé mi-amusé.

- Et merde Aria va encore gueuler !

Il disparut dans la demi-seconde et réapparu quasi-instantanément derrière le Krogan qui était pourtant à une quinzaine de mètres de sa position initial.

Éliminé un krogan d'une balle de Cranifrex dans le dos allez poser problème il devrait tirer trois ou quatre fois et ça giclerais bien.

Il colla son Carnifrex dans une faille de l'armure
et chuchota.

- Je te le déconseille...

Le Krogan se retourna vers Zai' qui braqué toujours son arme vers lui. Oh même moment Zai' réfléchit " Si il me charge je suis mal !" Il avait bon être très adroit au corps à corps ses techniques ne résisteraient pas à la puissance d'une charge kroganne, espérons qu'il ne soit pas si stupide. Zai' regardait le Krogan dans les yeux ne montrant aucune peur, en réalité il connaissait les risques et le flingue ne servait que de dissuasion si le krogan chargeait Zai' sauterais sur le côté sans réfléchir.

Le Krogan ria, Zai' gardait son calme et essayait de deviner le comportement du Krogan, mais ça allez être dur il ne semblait pas beaucoup réfléchir.

Zai' se tenait là l'arme pointé vers le Krogan et attendait avec impatiente que quelque chose ce passe et évite qu'il se frotte une fois de plus à un Krogan en furie il ne tenait à perdre d'autres écailles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maélïa MacLochlainn

avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 06/08/2011
Age : 28
Localisation : Namur

Identité
Race: Humaine
Planète natale: Terre - Eden Prime
Profession / rang : Tireur d'élite

MessageSujet: Re: Une nuit, presque comme les autres... TRFS   Mar 20 Mar - 10:43

Gabriel avait rapidement réagis en venant appuyer la jeune femme et elle eut droit – lui sembla-t-elle - à un clin d’œil. Bon, certes il en faisait un peu trop mais ça avait le mérite de faire sourire Mali. Au moment ou le gamin lança son poing en direction de Gabriel, elle avait porté sa main dans son dos, prête à prendre son arme. Le jeune homme faisait bien moins le malin à présent et il regardait presque Mali en la suppliant de faire quelque chose. Mais au moment où elle allait le rembarrer encore une fois, le bruit d’une arme tendue et armée se fit entendre. Sans réfléchir, Maélïa pointa elle aussi son arme en direction du bruit, son arme légèrement inclinée sur le côté.
Un Krogan, un beau bébé à vrai dire, pointait son arme sur Gabriel. Elle se rapprocha de se dernier pour être à porté de bras et de tir du mercenaire de Tutchanka.



- Ton petit protégé piquait une crise parce qu’il n’a pas eut ce qu’il voulait… Alors ramène-le chez maman ou tu te prends une balle entre les deux yeux avant que tu n’ais eut le temps de dire Pijak.

Du coin de l’œil, elle avait vu Zai’ agir et elle tentait de détourner l’attention du Krogan, même si elle savait les Drells doués pour la furtivité. Elle l’entendit ensuite murmurer quelque chose au monstre de chair et ce dernier se mit à rire, Mali ne comprenait pas vraiment pourquoi. Elle continuait de pointer son Carnifex sur le Krogan, Zai’ le tenait également en joue.
Le gamin, un peu dépassé par les événements, se tenait toujours debout au milieu de tout ça.

- Laisse tomber l’affaire, Krogan, c’est mieux pour tout le monde… Mais apprends à ce gamin, que quand on n’a pas ce qu’on veut dans la vraie vie, ça ne sert à rien de s’énerver comme une fillette effarouchée.

Elle marqua une pause et sourit, mauvaise.

- Et puis… tu es entre trois tueurs expérimentés, tu crois vraiment que si tu tire, tu vas t’en sortir comme ça ? Tetete… ne fais pas le crétin.

Le Krogan était dérouté par l’assurance de la jeune femme et il était prêt à la croire, mais ne voulait pas perdre la face devant le gamin.

- Euh… c’est ça ouais ! Et moi je suis Galarien !

Mali ne le quittait pas des yeux, un regard redoutable, que l’on n’aurait pu imaginer dans les yeux de la jeune femme. Un regard dur, ses yeux verts semblaient changés en pierre.

- Bon, ça va pour cette fois vous trois ! Je vais pas perdre de temps avec trois humains comme vous. Viens gamin…

Il tentait de garder la face, mais la jeune femme sentait qu’ils ne le reverraient pas pour ce soir. Le Krogan prit le gamin par le bras et le tira sans finesse à l’écart de la piste. Mali rangea finalement son arme et soupira largement. Son regard était redevenu normal et elle souriait largement.

- Le souci avec les Krogan, c’est que lorsqu’ils sentent un peu de résistance en face, il n’y a plus personne.

En réalité Mali réprimait quelques tremblements en mettant avec désinvolture ses mains dans ses poches.

- En tout cas, merci à vous deux…


(HRP : 10 000e message \o/)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paladin

avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 19/07/2010
Age : 23
Localisation : Dans l'espace,observant le vide infinie
Exprimez-vous! : tu veux que je dis quoi ?!

Identité
Race: Humain
Planète natale: terre
Profession / rang : mercenaire et aide externe a l'alliance

MessageSujet: Re: Une nuit, presque comme les autres... TRFS   Mar 20 Mar - 17:16

Je sentais encore le fusil sur moi, surement qu'il allait tirer, histoire que ma cervelle recouvre le plancher....Aria aimera surement nettoyer de la cervelle de personne a demi-folle...d'ailleurs ou il étais l'autre ?

Mais tout d'un coup, changement de plan,Zai étais passé a l'action et son arme étais sur le krogan, a croire que tout les monde est armé ici, Maelia fit de même. Quand au gamin qui s'étais libéré de mon etreinte, je le regardais avec un air de tueur, un air qui veut dire que il va me servir de repas pour la prochaine, sa réponse ne fut que des tremblement héhéhéhé

Mais rien n'étais joué, j'entendis les deux négocier, la ptite rousse essaya de calmer le jeu, bah de toutes manière, qu'est-ce que sa change, les soldats d'Aria vont nous poutrer pour cette nuit, va falloir trouver autre part, j'attendis quelques instant puis le pistolet se baissa, je me retourna et vit le Krogan partir avec le gosse, je soupirais, j'avais un peu peur, un krogan a bout portant, tu as autant de chance de survie que d'affronter un devoreur avec un pistolet alors bon

Maelia fessait sa fier mais elle avait mis ces main dans ses poches, signe de faiblesse, peur ? peut-etre, en tout cas, je luis devais une fiere chandelle:

"ouaip, merci, même si c'est toi qui a plutot repris la choseé

Je souris a la belle jusqu'au moment ou je sentis le pistolet d'un butarien sur ma tempe:

Quoi ? Encore, non mais c'est pas fini les pistolet sur les tempes, si on vous as dit de tirer, tirer bordel

Je me retourna, le butarien me regarda:

"Aria en a marre de vos connerie et veut que vous vous cassiez"

je le regarda pensif:

"et pourquoi ? nous sommes innocent, enfin je crois"

d'autre soldat s'étais posté pret a nous plomber, ouaip, je ne pense pas que sa soit une bonne idée de déclencher une bagarre général, quoique, je regarda les deux autres et etant donné que j'etais dans une position difficile, sa devait être a eux d'agir

et vite s'il vous plait
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zai'

avatar

Messages : 422
Date d'inscription : 17/02/2012

Identité
Race: Drell
Planète natale: Nar Kaya
Profession / rang : Assassin

MessageSujet: Re: Une nuit, presque comme les autres... TRFS   Mar 20 Mar - 18:46

Maé avait réussi à dissuader le Krogan de charger ou tenter quoi que ce soit, tant mieux d'ailleurs ni Zai' ni Gab' n'avait la force de se frotter à un Krogan au corps à corps.

Décidément cette soirée était animé, au moins Zai' ne s'ennuyer pas. A peine quelques secondes plus tard alors que le petit groupe reprenait doucement ses esprit, Zai' entendit le bruit d'une dizaine de foulé rapide venant des escaliers plus loin. A tout les coups c'était les gardes d'Aria qui venaient après la bataille réprimander une fois de plus les mauvaises personnes.

Bingo ! Huit gardes arrivèrent comme des dératés armes au point, une fois de plus c'est Gabriel qui eut le moins de chance le chef butarien avait collé son arme sur la tempe de l'humain.

Les sept autres gardes pointés leurs armes les deux autres convives, Zai' pointa son arme vers l'un d'entre eux, c'était stupide mais c'était un réflexe. En cas de soucie Zai' savait qu'il pourrait au moins sauvez sa peau mais braquer son arme allez d'avantage énerver les btuariens.

Zai' tenta une dissuasion par la peur, ça avait ses chances, le drell était craint dans la région, mais par rapport à des ordres venant d'Aria ce n'était pas grand chose. D'ailleurs très peu de gens savait d'où Aria tirer son pouvoir mais elle avait parait il même des influences sur la conseillère Asari.

Si les ordres d'Aria était formelle, les paroles de Zai' n'aurait aucunes chances de réussite ! Il dit donc d'une voix rocailleuse et complétement dénué de sentiment.


- Écoute, je ne pense pas qu'Aria appréciera si l'on tapisse son belle After Life de sang et de chaire, nous n'avons que fait nous défendre exactement comme maintenant, il serait certainement plus sage de nous laisser non ?

Le capitaine des gardes semblait troublé, la peur l'avait envahi apparemment mais il fallait maintenant attendre sa réaction par rapport à Aria, personne n'oserait désobéir si directement à l'Asari...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maélïa MacLochlainn

avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 06/08/2011
Age : 28
Localisation : Namur

Identité
Race: Humaine
Planète natale: Terre - Eden Prime
Profession / rang : Tireur d'élite

MessageSujet: Re: Une nuit, presque comme les autres... TRFS   Mar 20 Mar - 20:13

S’en était trop pour Mali. Pour la deuxième fois de la soirée, ils ne faisaient que se défendre et pour la deuxième fois de la soirée, ça leur retombait sur la gueule. Elle voulait bien être tolérante et respecter la hiérarchie en place, mais il y avait tout de même des limites. La jeune femme laissa sortir sa colère, aidée par le stress de la confrontation avec le Krogan. Elle avait rangé son arme et montra dans un premier temps ses paumes comme signe de bonne fois.

- Bordel, je me fais harceler par un jeune môme capricieux, mes amis me défendent et c’est de notre faute ? Non mais faut arrêter les conneries là ! C’est ce « god damn’ » Krogan qui a pointé son arme en premier… et ça nous retombe encore dessus… Je ne pense pas que votre chère Aria se serait laisser faire de la sorte, comme moi… mais c’est sûr, moi je n’ai pas une bande de toutous fidèles à mes bottes, forcément, je dois me débrouiller autrement.

Elle regarda les hommes de main de l’asari en chef, les uns après les autres, les pointant du doigt en parlant.

- Si « Madame » veut qu’on se casse, je me casserai d'ici mais ce n’est pas normal… faites sortir ce Krogan et le gamin avec dans ce cas… Merde, quoi ! Je ne veux pas la bagarre, je ne la cherche pas… sinon je l’aurais déjà trouvé depuis longtemps, croyez-moi. Mais qu’est-ce qu’on y peut si des merdeux à peine sortit de l’adolescence se croit tout permis, hein ? Bon sang… Si Aria voit tout et entend tout, elle devrait savoir ce qu’il s’est réellement passé et ne pas nous pénaliser nous…

Son regard était plein de haine et d’amertume. S’il y avait une chose que Mali ne supportait pas, s’était l’injustice. Peut être n’aurait-elle pas du provoquer ce gamin, mais le Krogan n’avait pas non plus à menacer Gabriel de la sorte. La jeune femme aurait peut être du laisser le gamin la frapper en premier pour qu’Aria ne s’en prenne pas à eux. Déjà que Mali avait du mal avec les asaris, mais là, ça n’allait pas arranger les choses…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paladin

avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 19/07/2010
Age : 23
Localisation : Dans l'espace,observant le vide infinie
Exprimez-vous! : tu veux que je dis quoi ?!

Identité
Race: Humain
Planète natale: terre
Profession / rang : mercenaire et aide externe a l'alliance

MessageSujet: Re: Une nuit, presque comme les autres... TRFS   Mer 21 Mar - 1:02

Le pistolet sur la tempe
En moyenne, c'est MOI qui leur met sur la tempe et non l'inverse et là, deux fois en une soirée, sa commençait a bien faire, même sacrément.
Je regardais Maelia gueler sur les garde d'Aria, ouah, sa a beau être une femme, elle avait de sacré burne mais les gardes d'Aria ne voulait pas entendre de la même oreille, je sentis le pistolet du butarien me pointait encore plus:

Hey la ptite rousse, on se calme ou c'est ton pote qui prend

Pardon, je suis pas une victime moi et il va vite le comprendre, d'un coup, je retourna son pistolet face a lui :

bon allez, on arrete neuf yeux, sa suffit, on ne pointe plus personne avec un pistolet, on arrete tous et on retourne danser ok ?

Je regarda l'un d'eux, il avait une sale gueule, je le pointa:

meme toi, je suis sur que tu trouveras quelqu'un mon pote

Je les regarda et sourit , autant être conciliant
En esperant que les autres ne vide pas leur balle sur moi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zai'

avatar

Messages : 422
Date d'inscription : 17/02/2012

Identité
Race: Drell
Planète natale: Nar Kaya
Profession / rang : Assassin

MessageSujet: Re: Une nuit, presque comme les autres... TRFS   Jeu 22 Mar - 21:36

Zai' était dépité devant la scène jamais on avait autant osez l'emmerder à l'After Life. Aria et lui avaient bien quelques différents mais en général ils arrivaient à s'arranger. C'est comme si être avec des humains faisait de lui une personne normal.

Tout le monde commencer à hausser le ton et les butariens étaient prêt à tirer dans le tas. Zai' avait bien analyser la situation, il avait déterminé qui tuer par ou partir et ou se cacher pour rejoindre ensuite son vaisseau rapidement en cas de problème.

Le temps commençait à passer et mise à par le Drell tout le monde perdait son calme. Il rester concentrer l'arme à la main prêt à agir à tout moment. Il observait le butarien qui tenait Gab en joue, il tenait son arme comme une banane, avec un peu de technique le soldat réussirait à le désarmer.

Ce qui ne manqua pas, l'homme avait retourné l'arme du butarien contre lui, Zai' était prêt à faire feu. Les chefs se faisait literlament dessus mais les autres s'énerver d'avantage.

Alors que ça sentait mauvais, une Asari débarquât.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maélïa MacLochlainn

avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 06/08/2011
Age : 28
Localisation : Namur

Identité
Race: Humaine
Planète natale: Terre - Eden Prime
Profession / rang : Tireur d'élite

MessageSujet: Re: Une nuit, presque comme les autres... TRFS   Ven 23 Mar - 11:20

- Baissez vos armes, imbéciles… dit une voix calme, lente, profonde. On pouvait tout de même dénoter une légère pointe d’agacement.

On ne savait pas vraiment à qui elle s’adressait, sans doute à tout le monde en vérité. Mali fixa la personne qui avait prononcé ces paroles. Aria, évidemment. C’était la première fois que la jeune femme voyait en vrai l’asari. Elle dégageait un fort charisme, c’était certain, mais ça ne suffisait pas pour impressionner l’ancienne militaire. L’arme de Mali était déjà rangée depuis quelques temps maintenant, et elle croisa ses bras en regardant le chef local. Son arrivée avait plongé le groupe dans le silence. Respectueux pour les gardes, plutôt curieux pour les autres.
La sniper détaillait sans gène l’asari, elle ne se gênait pas pour le faire. Sur le visage d’Aria, on aurait dit qu’un dégout permanent s’était inscrit, et un regard hautain et glacé vous fixait sans ciller.
Aria regardait à tour de rôle les trois compagnons du soir, lentement, ses yeux glissaient de l’un à l’autre, comme si elle analysait chacun. Lorsqu’elle s’arrêta sur Mali, cette dernière soutint son regard, comme pour lui dire « tu sais que j’ai raison… Qui que tu sois, tu sais que j’ai raison». Elle vit un petit sourire en coin s’afficher sur les lèvres de l’asari, mais elle ne sut ce qu’il voulait dire. Autour d’eux, quelques personnes murmuraient en voyant Aria, mais globalement l’ambiance n’en avait pas empathie.

- « Hawk », c’est ça ? demanda finalement Aria, mais elle n’attendit pas la réponse. Je croyais t’avoir signifié de ne jamais empiéter sur mon terrain quand tu venais ici…
- Tu me vois en armure ? Non… je ne suis pas là pour le « boulot »… Je n’empiète sur rien, hormis peut-être ton ego…
- Assez !, dit-elle en fronçant les sourcils.
- Ecoute, je ne cherche pas la bagarre, je ne veux pas de problème, mais quand on vient me faire chier, je me défends, et accessoirement, on vient me défendre. Si après un Krogan excité vient pointer une arme sur la tempe de quelqu’un, il est légitime de se défendre… que ce soit ici ou ailleurs.

Aria la regarda un instant, puis furtivement Gabriel et Zai’ avant de revenir sur l’humaine.

- Tu as de la répartie, j’aime ça, mais tu ne fréquente pas forcément les bonnes personnes, petite…

Mali haussa les épaules, elle avait fréquenté pire.

- Je fréquente qui bon me semble et j’en assume les conséquences lorsque celles-ci sont justifiées. Pour le coup, ce n’est pas le cas.
- Soit… répondit la reine d’Oméga, je veux bien te croire, même si ce n’est pas à toi d’en décider. Mon territoire, mes règles, mes décisions. Et personne ne les conteste…

Le regard de l’asari n’offrait aucune réplique, et Mali réussit à ne pas l’ouvrir, mais elle ne brisa pas le contact visuel, trop fière pour ça. Et puis… comme elle l’avait dis, elle ne cherchait pas à foutre la merde volontairement. Mali faillit faire le salut militaire, mais elle se retint, laissant juste un sourire écarter très légèrement ses lèvres.
Aria reprit :

- Je ne vous interdis pas de venir ici… Mais à l’avenir, je veillerai à ce que vous soyez surveillés plus qu’à l’accoutumé…

L'asari fixa Mali un instant avant de dire :

- Finalement... tu me plais bien, humaine...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paladin

avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 19/07/2010
Age : 23
Localisation : Dans l'espace,observant le vide infinie
Exprimez-vous! : tu veux que je dis quoi ?!

Identité
Race: Humain
Planète natale: terre
Profession / rang : mercenaire et aide externe a l'alliance

MessageSujet: Re: Une nuit, presque comme les autres... TRFS   Dim 25 Mar - 23:56

Baissez vos armes, imbéciles…dit une voix calme, lente, profonde. On pouvait tout de même dénoter une légère pointe d’agacement.

Je n'osa me retourna, je n'y coyais pas , sa ne pouvait être elle, j'etais déjà dans la merde et il fallait qu'on m'y enfonce encore plus, saloperie, je sentis le pistolet qui étais pointé sur mon crane s'abaisser, sa ne pouvait être que elle pour pouvoir ordonné a une bande de butarien rageux envers les humain de ne pas les trouer de balle

Aria
Comme a son habitude, tout étais bon a prendre, charismatique a souhait, en la voyant, on comprenait pourquoi tous l'ecoutait,elle intimidait en même temps qu'elle charmait mais moi je la connaissais bien et je savais ce qu'il fallait faire pour ne pas tomber dans le panneau, fermez sa gueule
Tout le monde étais silencieux, elle nous regardait tous les trois comme si on étais des bête de cirque intergalactique, s'il vous plait esperons qu'elle n'a pas vu le trou immense qu'on a fait dans sa boite de nuit, sa serait bête d'être jeter comme sa alors que l'on a presque rien fait. Tranquilement, elle passa devant moi, m'analysant, elle et moi on se connaissait, une fois en tant que allier (j'étais un agent double et j'ai du nettoyer un peu a son nom) et une fois en tant qu'ennemi (lorsqu'elle a découvert que je donnais des infos a l'alliance lorsque j'étais un agent double) , je l'ai pas encore connu dans mon lit même si j'aurais apprecier grandement. Sant vraiment de probleme, je soutint son regard, puissant, qui voulait dire "baisse toi ou je t'ecrase",elle passa comme un requin.

Alors elle s'arreta devant Hawk les deux parlèrent, Maélia justifia tout cela en disant qu'on étaient "hors travail", elle repondit que sa l'importait peu, des truc de fille quoi, moi perso j'aurai pris geraldine, mon revenant mark 7 adoré et j'aurai tirer dans le tas, sa c'est grudu ou viril.

Au final, elle parti en disant juste qu'on seraient plus surveillé que d'habitude, bouarf, au point ou j'en suis, je voulus dire quelque chose mais a ce moment précis, elle se retourna et me regarda d'un regard froid:

"si tu crois que je t'ai pas reconnu Gabriel, tu as de la chance que tu sois accompagné"

Bordel, comment elle sait mon nom elle, je resta comme deux rond de flan a la regarder puis elle se retourna et parti. Je me retourna et regarda les autres:

je sais pas pour vous, mais j'ai plus envie de rester ici moi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zai'

avatar

Messages : 422
Date d'inscription : 17/02/2012

Identité
Race: Drell
Planète natale: Nar Kaya
Profession / rang : Assassin

MessageSujet: Re: Une nuit, presque comme les autres... TRFS   Mer 28 Mar - 0:08

Aria était descendu, c'était rare elle avait commençait par s'en prendre à Maé, puis à Zai' avant de finir sur Gab'. Après avoir eu une discution dès plus houleuse avec Hawk elle regarda Zai' et lui dit sur un ton des plus agacé.

- Pour un moment de détente tu commence à faire beaucoup de mort pour la soirée ? Je suppose que tu n'y ai pour rien c'est cela ?


Zai' la regarda attentivement, il savait très bien qu'elle ne le croyait pas en mission, après tout elle avait c'est source et elle connaissait un peu son mode opératoire très différent des morts de se soir. Il la regarda et la mit face à une réalité qu'elle connaissait déjà. Il dit d'une vois monotone et rocailleuse.

- Vous savez très bien que si j'avais voulu tué qui que se soit je l'aurai fait et serait partie sans que personne ne comprenne quoi que se soit. Ce qui risque d'arriver avec certain de vos gardes si ils continuent à se prendre pour des tireurs expérimentés.

Aria savait qu'il disait vrai, elle le faisait surveiller d'assez prêt par simple mesure de prudence, histoire qu'aucun contrat sur sa tête ou sur une tête importante de son entourage ne tombe entre les mains du Drell.

Elle le regarda avec respect et énervement puis annonça d'un ton légèrement ironique.


- Je pense que mes gardes ont quelques soucies à se faire, mais j'aurais plaisir à coincé un lézard entre mes griffes un de ses jours.

Elle était agressive et défiante mais qu'est ce qu'elle était attirante, un vrai prédateur même Zai' n'aimerai pas finir entre ses griffes, ou alors dans un lit. Suite à ça s'est à Gabriel qu'elle parla puis partie avec ses molosses. Gabriel regarda ses compagnons de table et annonça son désir d'en finir avec l'After-Life. Zai' haussa d'abord les épaules avant de dire.

- C'est vraie que cela commence à être un peu tendu.

Après avoir dit ça Gab' acquiesça et les deux hommes se tournèrent vers Maé pour savoir ce qu'elle en pensait et ce qu'elle voulait faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maélïa MacLochlainn

avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 06/08/2011
Age : 28
Localisation : Namur

Identité
Race: Humaine
Planète natale: Terre - Eden Prime
Profession / rang : Tireur d'élite

MessageSujet: Re: Une nuit, presque comme les autres... TRFS   Mer 28 Mar - 9:49

Mali s’était légèrement calmée en apparence. Elle regardait Aria repartir, fixant ses molosses de ces yeux assombris par la colère. Puis la jeune femme se détourna et quitta la piste de danse, marmonnant entre ses dents.

- Fucking bastards…

Les deux hommes souhaitaient partir. Ouais… De toute façon, elle allait retourner sur son vaisseau, elle n’était plus d’humeur à quoi que ce soit ce soir. Elle regarda Gabriel, puis Zai’. Elle commanda un dernier verre « pour la route ».

- Si vous voulez… de toute façon, je ne pense pas rester dans le coin encore longtemps. Je décampe de ce caillou demain.

Elle prit une gorgée de son cocktail regardant autour d’elle, accoudée à une table haute.

- Merci pour la soirée en tout cas, les gars. Dommage que ça se soit terminé ainsi… Damn’ ! J’avais imaginé que ça se terminerait autrement.

L’ex-militaire soupira puis finit tranquillement son verre, puis elle commença a se diriger vers la sortie.



[HRP] : désolée pour la taille du message, mais je vais terminer là dessus, ou juste refaire un post après les votre si c'est vraiment nécessaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

avatar

Messages : 177
Date d'inscription : 04/04/2010

MessageSujet: Re: Une nuit, presque comme les autres... TRFS   Dim 22 Avr - 21:14

Pour avoir mis de l'animation, ils en avaient mis. Plusieurs clients eurent d'ailleurs la présence d'esprit de prendre la poudre d'escampette dès les premiers échauffourées. Des étrangers pour la plupart... quiconque est un habitué d'Oméga sait que ce genre grabuge arrivent fréquemment, pas de quoi fouetter un chat.
Néanmoins, les dommages collatéraux n'étaient pas rares et éviter les emmerdes était presque une question de survie sur cette station. C'est pourquoi les deux butariens qui semblaient vouloir passer une soirée tranquille mirent un moment avant de sortir du recoin derrière lequel il s'était abrités. Juste à temps pour voir leur objectif sur le départ en fait. L'un d'eux activa rapidement son transpondeur pour appeler leurs complices à l'extérieur:

" Elle se met en route. Elle sera sur vous dans 5 minutes."

Il coupa la communication tout en fermant les yeux pour évacuer la bouffée d'adrénaline qu'il sentait dans ses muscles. Leur cible était quelqu'un de coriace, ils avaient intérêt à mettre à profit leur effet de surprise s'ils ne voulaient pas se retrouver dans une situation précaire, il crut bon de rajouter à son collègue:

" N'oublie pas, le torse ou la tête pour que ça fasse effet rapidement.
- Te bile pas, y a de quoi assommer un krogan."
Ils emboitèrent le pas à Maëlla d'un air naturel pour ne pas éveiller les soupçons ce qui n'était pas difficile dans ce climat d'agitation. Il y avait foule dehors: des curieux venus observer le grabuges, d'autres voulant le fuir et enfin l'agitation ordinaire des lieux. Au début, ils ne la virent pas et crurent l'avoir perdu. Pour avoir lu sa fiche, ils savaient qu'elle était une franc tireur aguerri, elle devait donc maîtriser les techniques de camouflages, si elle y avait recours avant qu'ils ne mettent la main sur elle, c'était perdu.
Finalement l'un d'eux l'apperçu et fit un signe de tête à son collègue pour lui indiquer sa position à une trentaine de mètre. Alors qu'elle s'engageait dans une ruelle moins peuplée, le chef de l'opération dégaina son arme et la pointa sur la jeune femme tandis que son collègue l'imitait. L'endroit était parfait: étroit, désert à l'exception d'un sans abris endormis ou ivre mort, allongé dans un tas d'ordure et aucune autre issue que celle qui se trouvait en face d'eux. Il ne savait pas exactement qui elle avait pu se faire comme ennemi pour avoir eut la chance d'être sélectionnée mais elle avait dû foutre une sacrée pagaille. Sans un mot, sans une semonce il tira une salve droit en direction de ses omoplates. S'il ratait sa cible c'était à son collègue d'assurer, dans tout les cas, il ne fallait pas qu'elle atteigne le bout de la ruelle à une trentaine de mètres ou elle retrouverait l'agitation de la station.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maélïa MacLochlainn

avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 06/08/2011
Age : 28
Localisation : Namur

Identité
Race: Humaine
Planète natale: Terre - Eden Prime
Profession / rang : Tireur d'élite

MessageSujet: Re: Une nuit, presque comme les autres... TRFS   Lun 23 Avr - 16:18

La colère de Mali commençait à retomber à mesure qu'elle s'éloignait de l'After-Life. Elle n'avait pas fait attention si ses compagnons soir avait suivit le pas ou non à vrai dire, elle était trop occupée à ruminer ses pensées. Sa garde était baissée, elle était régulièrement venue sur Oméga et rien ne lui était jamais arrivé. Si elle avait été d’une autre humeur, elle se serait certainement sentie suivie plus tôt. Car au bout d’un moment, alors que les rues se faisaient de plus en plus désertes, la jeune femme entendit tout de même le faible écho des pas des butariens derrière elle. Elle jeta un rapide coup d’œil avant de commencer à essayer de les semer, sans en avoir l’air et sans changer son allure. S’ils la suivaient vraiment, ils seraient toujours là, la coïncidence serait énorme s’ils prenaient « par hasard » les mêmes directions qu’elle. Comme elle connaissait assez bien le coin, elle savait où aller pour tenter de les perdre dans les méandres des rues creusée de l’astéroïde. Elle voulait tenter la méthode « à l’ancienne » avant de passer au camouflage tactique dont elle disposait.

Une fois à droite et encore une fois à gauche. La jeune femme profitait également du manque d’éclairage pour augmenter son camouflage, sans compter ses habits aux couleurs foncées qui l’aidaient beaucoup. Un nouveau coup d’œil lui appris qu’elle était belle et bien suivit. « Holy crap ». Les pensées défilèrent à toute vitesse, établissant la stratégie à suivre. Des butariens… elle pouvait avec une quasi-certitude éliminer Cerberus. Ils pouvaient être à la solde d’Aria, ce qui était le plus logique sur ce caillou. Mais ils pouvaient également être des mercenaires à la solde de je-ne-sais quel homme assez influent. Elle n’aimait pas savoir.
A son grand dam, les ruelles se faisaient de moins en moins peuplées, ce qui ne jouerait pas en sa faveur. Si elle n’avait pas autant bu et qu’elle les avait repérés plus tôt, elle aurait pu rester dans une zone plus animée pour les semer. Ils semblaient se rapprocher malgré les efforts de Mali pour les larguer. Eux aussi devaient bien connaitre les lieux.

Après avoir tourné à un dernier coin de rue, Mali profita d’être un instant en dehors du champ de vision des butariens pour sortir son Carnifex. Elle se retourna quelques mètres plus loin pour voir qu’ils avaient fait de même. Un premier coup parti et Mali l’évita par chance mais seulement en partie. La balle la frôla au niveau du bras, entaillant légèrement la chair. Le deuxième butarien était déjà en joue, mais Mali fut plus rapide et le blessa au genou.

Même si la balle n’avait pas atteint complètement son but, elle avait délivré assez de principe actif pour que la jeune femme commence à en ressentir les effets. Elle ressentait tout d’un coup une fatigue extrême, elle ne sentait plus ses jambes et tomba à genoux avant de se sentir partir en avant. Elle leva ses yeux floutés vers ses traqueurs. Avant de tomber dans l’inconscience, il lui avait semblé entrapercevoir une silhouette derrière les butariens. Peut-être que…
HRP : Méchant PNJ Razz ! Je ne savais pas quel était l'effet de ce que les butariens voulaient m'injecter, j'espère ne pas m'être trompée ^^ Si jamais s'était le cas, dis moi et je changerais ça Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paladin

avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 19/07/2010
Age : 23
Localisation : Dans l'espace,observant le vide infinie
Exprimez-vous! : tu veux que je dis quoi ?!

Identité
Race: Humain
Planète natale: terre
Profession / rang : mercenaire et aide externe a l'alliance

MessageSujet: Re: Une nuit, presque comme les autres... TRFS   Lun 23 Avr - 17:45

Soirée de merde
je pensais que ma soirée pouvait être pire mais faut croire que non , a force de faire le con dans l'AFTERLIFE, je finis banni, pourquoi, quel était mon crime mise a part un gros trou dans deux butarien mauvais joueur et un gros trou dans le mur....qui aime les butarien ici HEIN qui ?
Néanmoins, malgré ma colère rougeoyante je venais de rencontrer une charmante femme, stricte comme une militaire, froide comme une franc tireuse mais chauffeuse comme une rousse....comment sa c'est pas drôle ?! Enfin bon, après qu'on nous ait éjecté de la boite, on se sépara rapidement, mais bizarrement, j'eus un mauvais pressentiment pour Maelia, pas parce que elle allait surement finir sa soirée seul dans un hotel miteux a s'amuser avec son bras droit....a moins que sa soit plutot moi mais bon on s'en fiche, toujours est il que j'avais un mauvais pressentiment et un mauvais pressentiment chez moi c'est un signe que sa sentait mauvais et un truc qui sent mauvais chez moi, c'est un truc qui va mal finir et un truc qui va mal finir c'est....

......TU VA Y ALLER OUI !

je soupirais, sa fessait longtemps que j'avais plus entendu la voix de l'autre , il me manquait pas mais il avait raison alors go, ne perdons pas de temps. Le plus discrètement possible je suivit Maelia, il n'y avait pas a dire, elle était doué niveau discrétion mais bon elle avait la tenue, le talent et moi j'ai la tenue et un peu du talent.Je continua de la stalker tranquillement jusqu’à ce que je vis un Butarien, non deux butarien qui la suivait, j'en étais sur, il fallait faire vite, je pris mon pistolet, aujourd'hui, c’était le Carniflex, j'aimais bien son look bad ass enfin bref, je courus poursuivant les poursuivant jusqu’à arriver derrière eux devant une petite allé, ben voyons, c'est un classique. La poursuivi s’arrêta se retournant face au poursuivant qui tirèrent sur elle. Maelia répondit en tirant sur l'ennemi, eux répondirent, les balles ne touchèrent pas ma franc tireuse mais la frôlèrent mais je pense que c'était fait pour, je vis Maelia se mettre a genoux et commençait a tomber, je m'approcha alors tranquillement des deux butarien qui venait de tirer et tapota l'épaule du premier:

"vous vous surmenez trop, c'est pas bon pour la santé"

Je frappa le premier au visage avant d’enchaîner avec le genoux, il s'effondra devant l'autre Butarien décontenancé, il eut moins de chance lui, je lui tira dans le ventre.
Cela fait, j’accourus vers Maelia et la pris dans mes bras puis je lui mis une paire de claque:

"allez on se réveille ma belle on a des invité"

j'étais sur qu'il était pas seule, je la porta en sac a patate,et courru tout de suite
J'aime avoir des emmerde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

avatar

Messages : 177
Date d'inscription : 04/04/2010

MessageSujet: Re: Une nuit, presque comme les autres... TRFS   Lun 23 Avr - 21:20

Le capitaine Asyel Tayl'ia n’était pas réputé pour sa patience, encore moins pour sa tolérance envers l’échec. Lorsqu’on l’avait convoquée pour cette mission, elle avait failli rire au nez du trois barrettes qui osait la prendre pour une vulgaire esclavagiste, mais il lui avait fournis plus de détails et l’avait convaincu qu’il s’agissait de bien plus qu’un simple rapt. En effet les enjeux étaient bien plus divertissants et plus glorifiant pour la soldat émérite qu’elle était, aussi, elle avait acceptée le contrat.
Elle était en train de manipuler sans douceur une balle ant-stress alors qu’elle reçut des nouvelles de ses hommes sur place :

« Capitaine, nous venons de l’ab… aaaargh… »

Pourquoi les choses ne se passaient jamais simplement ? En même temps, elle aurait été déçue de faire le voyage sans un peu d’action. Sans perdre un instant elle donna l’ordre à son autre équipe devant refermer l’éteau de se rendre sur place et d’utiliser des balles réelles. Pourquoi ? Parce que du peu de ce qu’elle avait entendu, ses hommes avaient eu le temps de toucher la jeune femme, les ennuis devaient donc venir d’ailleurs. Or, elle n’avait qu’à ramener une seule personne vivante. Elle enfila rapidement son casque et fit signe au pilote de la navette de décoller. Puis pendant le trajet, elle suivit la progression de ses hommes au moyen de son omnitech. Tout en organisant l’encerclement des lieux via la même interface. Elle n’y allait pas avec le dos de la cuillère sur les moyens mis en œuvre, mais elle ne tenait pas à ternir sa réputation par un échec de ce genre. Surtout pour cette opération ci qui aurait des retombée médiatique dans l’Hégémonie.

***

Ils provenaient de l’autre côté de la ruelle, ils étaient là pour empêcher la fuite de ce côté-ci. Mais en l’occurrence ceux qui étaient de l’autre côté venaient de se faire descendre. Ils se déployèrent et purent apercevoir l’homme en tenue civile avec la femme sur son épaule. Voilà qui n’allaient pas faciliter leur tache : ils ne devaient pas faire de mal à la cible or elle protégeait à présent partiellement le deuxième individus. Il remarqua leur arriver et les arrosa d’une salve de son carniflex. Il allait bientôt arriver au bout de la rue lorsque le sniper de leur commando entra en action. Conformément aux ordres, il épargna la jeune femme visant les jambes de Paladin. La balle passa au travers du bouclier avant de percuter l’arrière du genoux gauche du soldats lui faisant perdre l’équilibre. Il s’effondra et demeura immobile… comme mort
Deux hommes de tête s’approchèrent du duo inconscient, mais alors qu’ils retournèrent leur corps, ils se firent abattre tous les deux par ce même Carniflex qui avait pourtant tenté de les prévenir.
Il se releva péniblement et reprit son fardeau poursuivant sa marche…évitant ainsi la balle de fusil qui siffla dans son oreille. Alors qu’il claudiquait aussi vite qu’il put avec Maélia sur le dos, il aperçut un autre groupe de butarien arrivant face à lui. Ils ouvrirent le feu faisant fuir la créant la panique chez les quelques passant de la rue. Il n’y avait pas trente-six issue, il pouvait tenter de leur tourner le dos et de fuir aussi vite que possible, mais il avait un genou en vrac et perdait beaucoup de sang, il ne pouvait décemment pas revenir dans la ruelle qui devait grouiller de soldat. Alors qu’il apercevait la porte du bâtiment proche de lui, il ressentit une décharge dans son dos. Lorsqu’il se retourna il put constater que le butarien qu’il avait gratifié d’un coup de poing et d’un coup de genoux s’était relevé avait réglé son arme sur « balle réelle » et lui avait tiré droit dans le dos. Ce fut certainement la dernière décision de sa vie.

***

« Sergent quelle est la situation ?
- Nous avons encerclé la zone conformément à vos ordres, il vient de se réfugier dans le bâtiment E de la zone Delta 2. Il a subis de multiples blessures.
- Bien, il n’a aucune issue. Dites au groupe d’intervention d’encercler les lieux. Nous avons peu de temps, il faut agir avant que les hommes d’Arla ne se pointent. »

La navette survolait à présent la zone et se tenait à une distance respectable de l’immeuble l’éclairant de son projecteur la baie vitrée de l’unique étage des lieux. Elle ne tenait pas à laisser à son adversaire une seul chance de s’en tirer. Tandis qu’elle brouillait les communications ambiantes pour l’empêcher de requérir de l’aide de l’extérieur son pilote prit la parole et fut amplifié par les haut-parleurs de la navette :

« Donnez nous la fille et nous vous laisserons la vie sauve, vous avez dix seconde pour jeter votre arme par la fenêtre. »

Déjà les deux sniper de son équipage étaient en place sur le bâtiment d’en face mais ils ne distinguaient rien pour l’instant derrière les fenêtres. Le groupe d’intervention était prêt à pénétrer dans les lieux. Une deuxième équipe surveillait l’autre côté de l'immeuble. Quant à la navette, elle ouvrirait les hostilités en envoyant des grenades flash et immobilisant. S’ils avaient un visuel, ils pourraient projeter leur filet de capture…


[hrp] Edit: corrigé, tenue de Paladin [/hrp]


Dernière édition par PNJ le Mar 24 Avr - 6:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maélïa MacLochlainn

avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 06/08/2011
Age : 28
Localisation : Namur

Identité
Race: Humaine
Planète natale: Terre - Eden Prime
Profession / rang : Tireur d'élite

MessageSujet: Re: Une nuit, presque comme les autres... TRFS   Lun 23 Avr - 22:10

De vagues bruits arrivaient aux oreilles de Mali, comme dans du coton, comme dans l’eau. Des tirs, des voix. Elle était toujours inconsciente, elle n’avait aucune force et elle ressentit une chaleur étrange qui lui aurait rappelé de mauvais souvenirs si elle avait été capable de se souvenir ne serait-ce que de son propre prénom.

Alors que Gabriel la portait, il semblait à la belle balafrée qu’elle planait loin de tout. Par reflexe, elle s’agrippa à son protecteur. Elle entendait sans comprendre les coups de feu, les chocs des balles qu’il recevait. Elle sentait la chaleur du sang qui coulait de sa blessure au bras. Il lui semblait qu’elle survolait la scène, aveugle et presque sourde. Son esprit captait les signaux extérieurs mais ne les transformait pas comme il le devait, créant cet imbroglio dans le crâne de Mali.

Au bout d’un moment, la franc-tireuse ne sentit plus de mouvement. Ils venaient d’entrer dans le bâtiment et Gabriel l’avait posée à terre. Le bruit sourd et continu de la navette résonnait comme un roulement de tonnerre dans le crâne de Maélïa. Toujours endormie, toujours trop peu de force pour quoi que ce soit, elle repartit dans les méandres de l’inconscience profonde. Naïvement bercée par le somnifère, insouciante des forces déployées pour elle, la jeune femme rejoignit les bras chauds et protecteurs de Morphée, sans se douter qu’elle se rapprochait inexorablement de ceux, froids et dangereux, de Hadès.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paladin

avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 19/07/2010
Age : 23
Localisation : Dans l'espace,observant le vide infinie
Exprimez-vous! : tu veux que je dis quoi ?!

Identité
Race: Humain
Planète natale: terre
Profession / rang : mercenaire et aide externe a l'alliance

MessageSujet: Re: Une nuit, presque comme les autres... TRFS   Mar 24 Avr - 2:24

Bordel sa fait mal !
Je regardais ma blessure, il m'avait pas raté mais j'avais connu pire que ça même si il fallait dire qu'une horde de soldat rien que pour moi et une belle rousse, il fallait le faire aussi !
Comment sortir de ce traquenard, ils avaient une navette, des soldats qui entouré le bâtiment, merde merde , réfléchis un peu Gab, tu vas pas crever ici.Je commença d'abord pas poser un traceur sur Maelia, toujours commencer par sa...et puis j'en ai toujours un sur moi au cas ou je devrais suivre quelqu'un , je la planta dans la touffe de Maelia, ces cheuveux hein vous pensiez a quoi et puis de toutes manière pas le temps pour sa, le traceur s'accrocha a la plante des cheuveux, au moins je la perdrais pas aussi facilement !

J'aime ta manière de tomber dans les emmerdes plus grosse que toi Gab, c'est d'un comique.

Paladin se trouvait devant moi, en armure noir avec sûrement un grand sourire narquois sous son casque, quel enflure, je le regardais :

Parce que tu crois que toi c'est mieux Paladin

Non mais au moins j'ai pas un trou dans la jambe

J'entendis la voix, ainsi, il me restait dix seconde pour réagir, dix secondes pour trouver une solution, comment faire, comment faire, je regardais autour de moi, ce bâtiment semblait être un appartement à l'abandon vu l'état des affaires, je regarda rapidement autour de moi, ne vis que des chose qui ne me servirai pas, je lâchais un soupire, un peu dépassé.


10.....9.....8..

Je fouillais rapidement les affaires, renversais les tiroirs, des chargeurs, un vieux pistolet hors d'usage, trois chaussettes et quelques crédits.

7....6....5

Miracle, après quelques secondes de recherche, je vis ce qui ne pouvait ressembler qu'à deux grenades, peut être ma solution, une idée germa, il fallait faire vite :

Tu penses à ce que je pense ?

A des vacances sur Eden Prime…

Je soupirais avant de revenir à maintenant.

4....3...2

Je glissais vers le sol près de la fenêtre, je regardais Maélïa et pris son Carnifex, désolé ma belle tu va devoir t'en acheter un autre, et le jetais par la fenêtre.

1...


Il y eut un silence par la suite, comme si elle vérifiait si c'était bien moi qui avait jeté l'arme, la porte de la navette s'ouvrit alors, sans réfléchir, j'envoya ma première grenade mais je visais très mal et celle-ci se colla sur un soldat... boarf pas si mal après tout. Je pris l'autre rapidement et l'envoya vers la navette elle s'accrocha au rebord, sans réfléchir, j'appuya sur le bouton

BOOM

Il y avait de la fumée , je ne pris pas le temps de voir si j'avais touché ou non, l'importance était le bruit que sa ferrait pour prévenir Aria, il y avait une poubelle plus bas , là ou avait atterri le Carnifex de Maélïa, je la portait sentant une vive douleur dans ma jambe, bordel, et pas d'omni-gel avec moi... bon ben changement de plan, je restais donc dans le Bâtiment avec mon Carnifex et le vidait sur quelques soldats qui commencèrent à agir, je devais tenir à présent, le plus longtemps possible pour ne pas me faire éliminer et cela vite, pour que Aria arrive.
Mais que pouvais-je y faire, ils étaient une escouade et moi seul... putain, pourquoi faut-il que je tombe dans les emmerdes comme ça, sérieusement je suis maudit ou quoi, à moins que tout ça soit écrit par une putain d’écrivain névrosé par la vie, connard d’écrivain, tu peux pas me laisser en paix !
Je me repris rapidement, je commençai à perdre, les pédale, ça ne sentait pas bon et regardant la porte, je la bloquai alors avec mon omnitech, je savais que ce hackage de porte ne servirai pas a rien et cela fait, je mis mon bouclier de sentinelle.
Je les attendais ces fils de mères malhonnêtes !

[hrp] pour prévenir, Gabriel était habillé en civil là donc sa tenue , c'est sa :
Spoiler:
 

voila[/hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une nuit, presque comme les autres... TRFS   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une nuit, presque comme les autres... TRFS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un journée presque comme les autres.../ PV électrique/
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Une prof pas comme les autres(Fini)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect RPG :: « La Grande Voie Lactée. » :: ◄ Systèmes Terminus :: ◄ Nébuleuse d'Oméga (OMÉGA). :: ◄ Sahrabarik. :: ◄ Oméga.-
Sauter vers: