Mass Effect RPG

Mass Effect RPG


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesBioware-RPGS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Prise de contrôle...

Aller en bas 
AuteurMessage
Neil & Liirha

avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 05/03/2012
Age : 29
Localisation : Oui
Exprimez-vous! : Oui

Identité
Race: Humain / Quarienne
Planète natale: Terre / Gesko, Flotte Nomade
Profession / rang : Avocat / Pélerinage

MessageSujet: Prise de contrôle...   Ven 9 Mar - 15:15

Bekenstein, ses tours étincelantes sous les rayons du soleil. Ses paysages encore préservés de la pollution liées aux activités humaines. Sa richesse tant économique qu'architecturale ou même culturelle l'a gratifiée du surnom d'Illium des humains, bien qu'elle n'en ait pour l'instant pas l'étendue.
Mais s'il est un domaine où la comparaison entre le joyau asari et l'industrieuse colonie humaine mérite d'être fait, c'est bien dans celui des affaires. L'argent est roi à Bekenstein. Et les entreprises, patrons, milliardaires et autres excentriques plein aux as sont ses serviteurs.
Or, dans ce monde où les chiffres deviennent trop importants pour être réellement compris à leur juste valeur, les dangers ne sont pas inexistants. Au contraire...

6h00:
Par la baie vitrée de son grand appartement au sein d'une des tours du centre-ville de Milgrom, Neil contemple la vue qui se présente à lui, une tasse à la main. La ville parait bien calme en ces premières heures de la journée. Quelques rares véhicules antigrav vont et viennent le long des grandes voies aériennes contrairement aux vaisseaux stellaires du spatioport, qui eux, n'en finissent pas de prendre leur envol.
Un rayon de soleil s'invite dans l'appartement, réchauffant les lieux de son éclatante lumière.
La baie vitrée se teinte alors rapidement sur la portion illuminée pour atténuer l'éclat céleste.
Neil porta sa tasse à ses lèvres. La douce odeur du thé à la menthe pénétra ses narines, évoquant des souvenirs de son dernier séjour sur Terre. Avalant une gorgée du breuvage, il se retourna vers la table basse pour ramasser son datapad. D'une main, il synchronisa son contenu avec son holoviseur. L'hologramme bleuté apparu devant son œil droit, affichant une courte barre de progression avant de s'éteindre.
Déposant son datapad sur la table basse, Neil acheva prestement sa tasse de thé avant de la déposer sur le bar séparant la cuisine de la salle de vie. Il empoigna sa veste et la revêtit. Profitant d'un miroir, il l'ajusta en quelques gestes, contrôlant au passage la charge des boucliers intégrés.

-Tu as fini de t'admirer?

Neil se tourna vers celle qui venait de l'apostropher:

-Le détail est primordial, Liirha, lorsqu'on travaille dans un domaine comme le nôtre.

La dénommée Liirha se tenait sur le pas de la porte de la salle de vie. Elle semblait l'attendre patiemment, un petit porte-document sous le bras.

-Si tu le dit... Tient, ton matériel.
-Je présume que tu as le tien?
-Oui.


Neil, rejoignant Liirha, se saisit du porte-document. Cette dernière pris la direction du garage, où un véhicule antigrav noir attendait que l'on daigne se servir de lui. L'humain la suivait, non sans tenir son porte-document serré contre lui.
Ils s'installèrent tout deux à bord du véhicule, Liirha aux commandes et Neil comme passager. La porte du garage s'ouvrit en grand pour laisser place à l'appareil, qui s'inséra avec habileté dans la circulation naissante...
L'antigrav pris la direction de la tour de la Hock Investment Fund, pour la première fois depuis qu'il avait quitté son poste de directeur par intérim' des sociétés de feu Donovan Hock.
Durant le trajet, Neil activa son holoviseur et vérifia ses propres informations. Les accès boursiers et l'état d'un portefeuille d'actions anonyme apparurent, laissant à l'avocat humain le soin de gérer en direct l'évolution du marché. Depuis la mort de Jeremy Hock, les actions des sociétés Hock s'étaient effondrées à près d'un dixième de leur valeur enregistrée 2 mois auparavant. Neil, qui en possédait 5%, avait eu la bonne idée de les vendre dès son départ de son poste à la direction, alors qu'elles coutaient encore une petite fortune.
Les actionnaires des sociétés Hock avaient fait la même chose lorsque l'action s'était mise à chuter, histoire de limiter la casse...

6h30
L'antigrav achevait son approche du bâtiment, se posant sur l'esplanade face à l'entrée principale.
Neil et Liirha en descendirent. Alors que l'humain réajustait sa veste d'une main, son porte-document dans l'autre, la quarienne pianotait sur son omnitech, ordonnant au véhicule de se garer. Puis, tout deux rejoignirent la porte d'entrée vitrée.
A peine le pas de la porte franchi, un employé galarien leur fit signe de le rejoindre. Ce qu'ils firent:

-Ah, M. Jors! C'est toujours un plaisir! Madame. Dit-il en saluant tour à tour l'humain et la quarienne.
-Ils sont là?
-Oui. Ils vous attendent.
-Allons-y alors.


Tout trois montèrent dans l'un des ascenseurs du hall et ils gagnèrent l'étage de la direction.

6h35
Neil était confortablement installé dans l'un des fauteuils de cuir noir de la somptueuse salle de réunion de l'étage d'administration générale. Autour de lui se tenait une douzaine d'individus à la mine sombre et suspicieuse, engoncés dans des costumes aux couleurs évoquant un enterrement. Principalement des humains, même si un turien et une asari se trouvaient également présents.
En bout de table, près d'un tableau holographique de belle dimension, deux hommes. Le premier était bien connu de Neil, puisqu'il s'agissait de son ancien second et principal antagoniste à la tête de la HIF: Helo Carver. Il était depuis 15 jours à la tête du groupe. Quant au second, impossible de dire qui il pouvait bien être.

-Mesdames, messieurs, merci d'être venu aujourd'hui. Comme vous le savez sans doute, la situation est grave. Le groupe est au bord du précipice. Notre PDG a été assassiné, nos actions se sont effondrées. Nous sommes une proie de choix pour une tentative d'OPA. Le but de cette réunion est de définir une stratégie pour reprendre la situation en main et ramener le groupe dans un cadre plus sûr. Mais je laisse la parole à Maitre Avon, le notaire de feu M. Jeremy Hock, qui va nous faire la lecture de son testament.

Neil leva un sourcil, intrigué. Le notaire se leva, salua l'assemblée et entreprit de lire ledit document. Il était surtout question du fait que Jeremy n'avait pas de famille proche et qu'une partie de ses biens allaient à des associations caritatives. Alors qu'il approchait de la fin de la lecture, le notaire marqua une pause avant de reprendre:

-"...A M. Neil Jors, je lègue 26% des actions du groupe Hock parmi les 51% que je détiens. Pour sa loyauté et son efficacité auprès de mon oncle comme de moi-même, qu'il en fasse bon usage. Les 25% restants seront vendus et distribués aux œuvres listées dans le document joint..."

A l'appel de son nom, l'avocat sursauta. Jeremy lui avait légué un peu plus de la moitié de ses actions. Soit un quart du groupe.
Tout les visages se tournèrent vers lui, inquisiteurs. Le notaire achevait la lecture.
Neil vérifia son porte-feuille d'actions via son datapad et constata avec effarement la présence des actions de la HIF, dont le transfert avait été effectué à 6h30 précise par les services du cabinet de notariat. Toujours via son datapad, Neil en profita pour envoyer un message crypté à Liirha, laquelle patientait dans l'un des bureaux adjacents, avant de reprendre la réunion.

11h24
La réunion s'achève enfin. La stratégie à court terme recherchée par les membres de ce conseil informel n'a pu encore être établie. Mais le testament de Jeremy Hock a provoqué pas mal de mouvement sur les marchés. Les actions Hock ont pas mal changées de main durant les quelques heures de la réunion. Excepté pour 6% d'entre elles, qui ont été captées très vite par une certaine Hélène, déjà détentrice de 19% des actions, montant ses parts à un quart du capital...
Affichant un sourire rayonnant, Neil rejoint Liirha, laquelle jouait sur son omnitech.

-Alors? Ça s'est bien passé?
-Pfff, long. Mais le début a été très prenant. J'ai vu que tu n'était pas restée inactive. Joli boulot.
-Merci.
Répondit la quarienne. Neil devina un sourire se dessiner sous son masque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neil & Liirha

avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 05/03/2012
Age : 29
Localisation : Oui
Exprimez-vous! : Oui

Identité
Race: Humain / Quarienne
Planète natale: Terre / Gesko, Flotte Nomade
Profession / rang : Avocat / Pélerinage

MessageSujet: Re: Prise de contrôle...   Ven 9 Mar - 18:52

12h35 
Neil et Liirha ont tout deux rejoint l'appartement de l'avocat. Ils sont penchés sur les données envoyées par le datapad de Neil, retransmises par holoprojecteur au dessus de la table basse du salon. Les cours de la bourse de Bekenstein défilent, chiffres anonymes lourds de sens. Les deux amis vérifient l'évolution des cours, scrutant les oscillations des titres du groupe Hock.
La chaine d'information de Bekenstein diffuse quelques faits divers sur l'écran de l'autre côté de la table basse. L'annonce du nom « Hock » par la présentatrice fit lever les deux têtes :

-...Sans transition, les spéculations boursières de ce mâtin sont allés bon train avec l'annonce de la mise en vente d'une partie des actions de la Hock Investment Fund appartenant à monsieur Jeremy Hock. Ce dernier, assassiné durant sa prise de fonction, avait toutefois fait don dans son testament d'un quart des actions du groupe à maitre Jors, son ancien conseiller et mentor. Ce dernier se retrouve donc parmi les plus gros actionnaires de la société alors qu'il avait quitté son poste à la direction il y a deux semaines. La lecture du testament de M. Hock ce mâtin a donc confirmé le retour à la stabilité du titre, lequel s'est très vite arraché sur les marchés. On ne peut pour ainsi dire plus en acheter, ce dernier semblant s'être tari. Tout de suite, un reportage de Pierrick Poirot d'Accor...

Neil esquissa un sourire en coin. Il n'avait pas prévu que le testament de Jeremy puisse être autant en sa faveur. Et, à dire vrai, ça l'arrangeait bigrement. Il se retrouvait en position de force face aux assassins du neveu de son ami. Mais par là même, il devenait une cible à abattre, lui qui avait tout fait pour rester dans l'ombre ces deux dernières semaines. Il fallait agir vite.

-Liirha, on va vendre ces actions en vente privée.
-On les vend à Hélène je présume ?
-Exact. Elle aura 51% du groupe Hock et son contrôle en tant qu'actionnaire majoritaire.
-...Et tu éviteras une balle dans la tête lorsque tu sortiras dans la rue.
-Accessoirement, oui. Du moins pour l'instant. Mais ne croit pas que ça m'empêchera de prendre mes précautions.


Ils activèrent tout les deux leurs omnitechs respectifs et commencèrent à pianoter. L'holoviseur de Neil s'alluma soudain, signalant un appel sur son appareil. Il fit signe à Liirha de continuer en silence avant de prendre l'appel :

-Jors, j'écoute.
-Monsieur Jors. Enfin nous nous rencontrons. Félicitations pour votre retour dans la course.
-Il n'était que le fruit du hasard, monsieur...Monsieur ?
-Appelez-moi C. Je présume que vous savez pourquoi je vous appelle ? ...Oui, vous savez.
-Je ne les ai déjà plus.
-... C'est regrettable. Mais prévisible... Je trouverais qui en est le nouveau détenteur sous peu. Au revoir monsieur Jors.
-Au revoir.


La conversation s'acheva sur ces mots. Liirha, qui avait écouté tout en terminant son travail, regarda son ami avec inquiétude :

-Ça va ?
-Je ne sais pas encore. Terminons au plus vite...


D'instinct, l'avocat regarda par la baie vitrée, cherchant un sniper embusqué du regard.
Mais la vue qu'il avait devant lui n'avait rien d'inquiétante. Rien n'indiquait la position d'un tireur. Pourtant, Neil sentait qu'en cas de réponse négative à la demande de son interlocuteur, il n'aurait sans doute pas eu le temps de raccrocher...

Liirha achevait tout juste la vente des actions à Hélène lorsqu'il se remit à son travail. La mystérieuse actionnaire était maintenant la nouvelle patronne du groupe. Du moins, officieusement. L'annonce officielle parviendrait dans un quart d'heure aux médias.

-C'est fait. Hélène contrôle le groupe avec la majorité absolue.
-Bon... On va devoir maintenant appliquer la phase deux du plan. Je prépare les papiers. Tu peut commencer à mettre tes affaires en ordre, je risque d'en avoir pour deux heures.


Liirha acquiesça en hochant la tête avant de se lever et de quitter la pièce, laissant l'avocat sortir de son porte-document toute une série de papiers...

14h51
Liirha bouclait à l'instant ses affaires lorsque Neil frappa à sa porte. La quarienne ouvrit à son ami humain, lequel tenait son datapad avec lui :

-Voila, les documents sont là. Ils sont parfaits. Tu n'as plus qu'à procéder à « l'opération ».
-Tu sait que c'est illégal ce que nous allons faire ?
-Oui. Je dirais même qu'on risque entre 3 et 6 mois d'emprisonnement. Peut être moins avec de la chance... Mais si on joue ça correctement, personne ne pourra s'en rendre compte.
-Bon... Je vais devoir tisser un maillage de sous-réseaux complexe et camoufler mon signal sur les systèmes de l'administration aéroportuaire. Le département de l'immatriculation est coupé du système externe. Il va falloir que tu m'y place un émetteur, directement sur un des terminaux...
-C'est prévu. Je dois passer à l'astroport dans une demi-heure. Tu auras ton émetteur mobile pendant dix minutes, le temps que je récupère un boitier de reprogrammation de transpondeur dans l'un des ateliers.
-Met des gants. Ce serait bête que tu te fasse repérer par l'ADN.
-J'en aurais. Et l'appareil a été stérilisé par mes soins tout à l'heure. Je mange un morceau, je me change et j'y vais.


15h28
L'antigrav noir de Neil se posait tout juste sur le parking de l'astroport de Milgrom lorsque Liirha contacta Neil par canal sécurisé :

-Alors, tu y es ?
-Pas encore. J'active le mode capture, tu verras à travers mon holoviseur.
-Ça y est, je reçois l'image. Je bascule en silencieux et je t’envoie les indications par écrit sur ton afficheur.
-Entendu. Souhaite moi bonne chance.
-Bonne chance. Oh, à propos, ton uniforme est très bien.


La remarque de sa coéquipière le fit sourire. Il avait effectivement quitté son costume pour revêtir une copie conforme de la tenue d'un administrateur de l'astroport. En fait, une veste croisée noire sur une chemise blanche avec pantalon blanc. Il espérait bien pouvoir pénétrer dans les installations pour placer son mouchard et récupérer ce qu'il voulait grâce à ce déguisement.

De son côté, Liirha veillait. Si les systèmes administratifs du complexe n'étaient pas connectés au réseau, c'était le contraire des systèmes de sécurité. Celui du poste d'entée, par exemple, puisque la compagnie de sécurité l'exploitant était privée et extérieure à l'administration astroportuaire. Une chance...
La quarienne avait déjà contourné les pare-feux et s'infiltrait dans le système d'accréditation. Elle modifia un paramètre, incluant le code du pass de Neil et le référençant sous un faux nom valide. Une fois fait, elle profita du spectacle.

Neil continua à s'approcher d'un pas calme et assuré. Le genre de pas anodin qui pourtant demande une grande concentration et une grande maitrise de soi. Les deux gardes à l'entrée le regardèrent arriver, impassibles.
Une fois à la bonne distance, Neil sorti son badge et le présenta au garde le plus proche. Ce dernier lui prit et le transmit à l'autre. Ce dernier entreprit de vérifier que ce badge était effectivement valide. Neil conserva son visage neutre de toute émotion. On eut dit qu'il était habitué à ce contrôle, comme s'il le subissait chaque jour aux mêmes heures.
Les deux gardes lui rendirent son badge et le laissèrent passer, le gratifiant au passage d'un : « bienvenue monsieur Simons ».

-Merci messieurs. Dit-il en pénétrant dans l'enceinte sécurisée.

Un message apparu sur son holoviseur :
« Tu aurait du faire du théâtre. »
-Tssss... Un sourire en coin apparu fugacement sur le visage de l'avocat.

Liirha était toujours accrochée aux images retransmises par l'holoviseur de Neil. Les couloirs gris s'étaient succédés aux couloirs gris durant une dizaine de minutes. Heureusement pour l'humain, son équipière lui afficha un plan qu'il n'avait plus qu'à suivre. Alors qu'il suivait un couloir, Neil tourna à gauche à une intersection. Liirha pirata le système de vidéosurveillance et diffusa une image modifiée où l'on voyait Neil continuer le couloir. La quarienne continua la diffusion du leurre et camoufla l'image de l'humain le temps que celui-ci fasse ce pour quoi il était venu.
Sans difficultés, ce dernier gagna la pièce où il devait poser son émetteur mobile.

Neil referma la porte derrière lui. Il alla à la fenêtre et vérifia que personne ne pouvait le voir de l'extérieur. Il revint alors à la porte et la verrouilla afin d'être tranquille. Une fois fait, il s'approcha d'un des terminaux et s'agenouilla devant. Il ouvrit son porte-document, prit ses gants préalablement placés ici et les enfila. Il prit ensuite un petit sachet dans lequel se trouvait un petit disque fin muni d'une antenne courte. Ouvrant le sachet hermétique, il sortit l'engin. Et se couchant sur le dos, le plaça derrière le terminal avec prudence et minutie.
Sur son afficheur se mis à défiler une barre d'initialisation avant d'y lire un message de Liirha constatant le succès de l'opération :
« Bien joué »
-Merci. Phase 2 maintenant.

Neil rangea son matériel et réajusta sa veste. Il vérifia qu'il laissait tout en place sans rien oublier avant de quitter la pièce...

Liirha, quant à elle, allait donner d'elle-même à plein régime : elle devait infiltrer le dossier des immatriculations de vaisseaux stellaires et insérer les caractéristiques d'un bâtiment sur un code transpondeur d'un navire porté disparu. La falsification devait suffire à quitter Bekenstein et atteindre les systèmes Terminus où une solution durable serait apportée à ce problème. Le navire qui devait être « masqué » était en fait le yacht de feu Donovan Hock. A son décès, il l'avait légué au Hock Investment Fund. Mais depuis, le navire n'avait connu que les entretiens paisibles au fond de son hangar. Or, l'idée avait été d'établir un faux contrat de vente du navire sous un nom d'emprunt. Ainsi, dans les fait, ce vaisseau appartenait à un certain M. Francks, citoyen moyen de Bekenstein. Citoyen on ne peut plus fictif, évidemment...

Neil venait d'atteindre un atelier de vérification d'état des transpondeurs. Il croisa plusieurs techniciens qui le saluèrent. Il leur rendit leur salut avec amabilité tout en continuant sa progression vers son objectif : le magasin de l'atelier. Il l'atteignit assez vite. Saluant le magasinier, l'avocat lui montra son badge.

-Inspection des lieux, veuillez me fournir les documents nécessaires au contrôle et m'indiquer où se trouvent les stocks.
-Bien monsieur. Tirant un datapad : voilà monsieur. Le lecteur optique vous permettra d'avoir un compte rendu des stocks en temps réel.
-Merci. Je ne devrais pas en avoir pour longtemps.


L'oeil à l'affut, Neil parcourut les rayonnages du magasin, le datapad à la main, faisant mine de vérifier les stocks. Il parcourut ainsi les étalages de matériel pendant quelques minutes avant de tomber sur un rack contenant plusieurs appareils de reprogrammation de transpondeurs. L'humain en pris un et le cacha discrètement dans son porte-document. Il modifia ensuite le code affiché et entra la modification sur le datapad. Désormais, à la place de 24, il y aurait 23 boitiers de reprogrammation. L'un d'entre eux irait prendre l'air...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neil & Liirha

avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 05/03/2012
Age : 29
Localisation : Oui
Exprimez-vous! : Oui

Identité
Race: Humain / Quarienne
Planète natale: Terre / Gesko, Flotte Nomade
Profession / rang : Avocat / Pélerinage

MessageSujet: Re: Prise de contrôle...   Mer 14 Mar - 6:47

16h04
Repassant devant les gardes de l'entrée, Neil achevait son travail à l'administration astroportuaire. Il avait pu récupérer à la fois le boitier de reprogrammation des transpondeurs mais aussi son mouchard, ne laissant aucune trace de l'opération. Les images de la vidéosurveillance n'affichaient qu'un contrôle de routine de la part de M. Simons, contrôle qui avait duré une trentaine de minute durant lesquelles il s'était intéressé à l'entretien des locaux. Officieusement, évidemment, rien à voir avec la propreté des murs. Mais qui mettrait en doute les bandes de surveillance?

-Nous avons tous les éléments en main. Il ne nous reste plus qu'à passer à la phase 3.
Neil revenait tranquillement à son antigrav.
-Oui. Et croit moi, ils ne sont pas près de découvrir mon piratage.
-C'est parfait en somme. Bon, je te rejoint à l'appartement et on avise pour la phase 3.
-Entendu!


16h37
Le jour commençait à pâlir lorsque Neil rentra chez lui. Il y fut accueilli par Liirha, laquelle s'était chargée de vérifier le matériel nécessaire à la seconde phase. Elle avait aussi descendu ses affaires, contenues dans une malle aux dimensions correctes. Alors que l'humain allait prendre une douche et changer de vêtements, la quarienne consultait les relevés cartographiques de l'endroit où ils allaient se rendre. Il ferait nuit, autant éviter d'attirer l'attention en se trompant de chemin ou en le cherchant. Les plans recueillis offraient une très grande précision, indiquant même les emplacements des portes et le type de sécurité employé pour les verrouiller...
Liirha se concentra sur le trajet à parcourir pour atteindre le hangar. Elle en profita pour entrer le voyage de retour de l'antigrav vers l'appartement à bord de l'ordinateur dudit véhicule. A vide, puisque tout deux seraient en train de quitter la planète, le tout sans que personne ne se doute de leur départ. Mais afin d'éviter d'éveiller les soupçons, il était indispensable que l'on ne puisse trouver le véhicule à l'astroport. L'astucieuse quarienne en profita pour synchroniser l'ouverture de la porte du garage avec l'arrivée de l'antigrav, histoire que l'engin ne se retrouve pas à la porte une fois de retour.
Si bien que lorsque Neil revint enfin, dans un bel ensemble anthracite simple et discret, tout était fin prêt pour le départ. L'avocat amena alors ses affaires -deux malles relativement massives- auprès de celles de son équipière et tout deux chargèrent l'antigrav.
Puis, profitant d'une poignée d'heures, Neil en profita pour préparer un dîner pour deux. Du moins, l'un dextro-protéine, compatible avec la physiologie quarienne et l'autre normal, pour lui même. Il opta pour une recette turienne dans l'une des casseroles et une recete typique de la Terre dans une autre. Afin d'éviter toute confusion, les deux casseroles et les ingrédients respectifs se trouvaient à des endroits opposés au sein de la cuisine...

19h29
Les journées sont courtes sur Bekenstein. Plus que sur Terre. La nuit est tombée depuis deux bonnes heures maintenant. Et la fin de la journée arrive dans à peine deux heures.
Les repas, amoureusement préparés par Neil, ont été engloutis avec appétit. Il reçut au passage un compliment de la part de Liirha, le félicitant pour ses progrès en matière de cuisine dextro-protéinée. Art d'autant difficile à maitriser qu'il est ici hors de question de gouter les préparations...
Après un dernier et rapide état des lieux et une ultime vérification, les deux équipiers montèrent à bord de l'antigrav et quittèrent l'appartement du centre-ville de Milgrom pour rejoindre l'astroport...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neil & Liirha

avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 05/03/2012
Age : 29
Localisation : Oui
Exprimez-vous! : Oui

Identité
Race: Humain / Quarienne
Planète natale: Terre / Gesko, Flotte Nomade
Profession / rang : Avocat / Pélerinage

MessageSujet: Re: Prise de contrôle...   Mer 28 Mar - 0:51

20h03
Le halo bleuté du tableau de bord de l'antigrav éclairait faiblement l'habitacle. Le ciel étoilé, pourtant pollué par les lueurs de la ville, resplendissait de mille feux.
C'est ce spectacle que Neil admirait, les yeux rivés vers le ciel. Bientôt, il rejoindrait les étoiles. C'était un rêve de gosse que d'avoir son propre vaisseau spatial. Voguer à travers l'espace, connaître les sensations qu'avaient pu éprouver les astronautes et cosmonautes lors des balbutiements de la conquête spatiale. La lecture de romans tels que « De la Terre à la Lune » et « Autour de la Lune » de Jules Vernes ou encore « J'ai marché sur la Lune » de Neil Armstrong avaient bercés son enfance. Les voyages spatiaux étaient alors déjà bien répandus et sans doute loin de ces classiques, mais l'idée de pouvoir se mouvoir à son gré à travers les astres, libre, avait de quoi faire envie au jeune garçon qu'il était. Mais la détention d'un appareil de ce type s'était finalement avérée inutile et trop couteux jusqu'à présent. Maintenant que sa survie sur Bekenstein pouvait à terme s'avérer compliquée, ce rêve allait toutefois devenir réalité...

Bien évidemment, il ne s'en était jamais vraiment ouvert à Liirha. Elle connaissait pourtant cette sensation : vivre dans l'espace. Mais ce n'était pas pareil. La vie à bord de la Flotte Nomade n'avait sans doute pas été aussi aisée que la sienne. Et, il le reconnaissait bien volontiers, dire à une quarienne qu'étant petit il enviait leur mode de vie aurait semblé un peu déplacé. Surtout lorsqu'on savait qu'une grande partie des quariens n'aspiraient qu'à pouvoir respirer l'air libre d'une planète, sans combinaison... A la réflexion, Neil ne pensait pas qu'elle puisse le comprendre. Mais une chose était sûre, la passion de l'humain pour la culture quarienne avait sans doute quelques racines dans l'émerveillement de l'enfant qu'il était.

La jeune quarienne était concentrée sur l'objectif. Mentalement, elle revoyait les plans du hangar de l'astroport, les chemins d'accès et les systèmes de sécurité en protégeant les entrées. Les diagrammes des alarmes, les postes de sécurité, les résultats des divers équipes de surveillance lors des tests d'alerte... Alors qu'elle pilotait l'appareil les menant à leur but, tout en elle la menait à analyser les éléments qu'ils avaient pu récupérer pour préparer leur coup. Techniquement, il n'y avait pas de failles. Mais le facteur chance pourrait s'avérer décisif dans l'exécution de l'opération. Voler un vaisseau spatial ne se fait pas tous les jours. L'idée même de le voler la fit sourire un instant. Si elle avait été seule sur ce coup, nul doute que la réputation des quariens en aurait pâti. Et son acte n'aurait plus été qu'une statistique. Mais avec Neil comme maitre d'oeuvre, la chose changeait diamétralement de dimension. Liirha en vint à se demander avec amusement si elle n'avait pas un peu déteint sur l'avocat humain...

-On approche.
-Pose toi à l'entrée du terminal privé pour les vérifications d'usage.
-C'est parti.


L'antigrav noir acheva son approche à proximité du bâtiment du terminal privé. A l'instar des terminaux publics, celui-ci servait au transit des passagers. La grande différence résidait en fait sur l'origine des vaisseaux occupés au transport des-dit passagers. Là où les grandes compagnies de transport public déployaient de larges navires de croisière, seul des cargos ou navires affrétés sur fonds privés se trouvaient autorisés à emprunter ces infrastructures. Leur taille ne le permettait tout simplement pas.
Par la nature même des activités de Bekenstein, il n'était pas rare d'entendre ce terminal appelé la « porte des VIPs », tant la concentration en stars et autres grands noms de la finance pouvait être importante en ces lieux. Autant admettre également de suite qu'en règle générale, les vaisseaux stationnés autour de ce terminal n'étaient pas les plus miteux..

L'engin de Neil et Liirha se posa à proximité du poste de garde. L'un des agents de sécurité s'avança à leur rencontre. Une fois à la fenêtre de l'antigrav, il fit signe à Neil d'ouvrir. L'avocat s'exécuta et sortit même du véhicule, ses papiers à la main. Il les présenta et discutant un moment avec le vigile, lequel les vérifia d'un oeil distrait. En fait, la simple vue d'un papier officiel à entête de la société Hock suffit à le décider. Après avoir rendu les documents à l'avocat et l'avoir salué, le vigile leur fit signe de passer, ce que Liirha se chargea de faire.

-Tu lui a dit quoi ?
-Que j'étais mandaté par la HIF pour planifier un voyage d'affaire pour l'un des pontes du service administratif. C'est assez fréquent comme méthode.
-Et tu l'as fait à ton nom ?
-Oui. Pourquoi pas ? De toute façon, l'antigrav quittera la zone automatiquement, attestant de notre départ de l'astroport et enlevant les soupçons qui pourraient peser sur nous.


L'appareil noir se posa bientôt à proximité d'un hangar situé sur la zone astroportuaire, un peu à l'écart de l'agitation des terminaux à passagers. Les deux équipiers en sortirent. Neil s'étira un peu, avant de réajuster sa veste. Liirha, elle, activa son omnitech et vérifia la présence des systèmes de sécurité. Satisfaite par son scan, elle se rapprocha de la porte du hangar pour en étudier le verrou magnétique. L'avocat humain s'occupa de descendre les malles de l'antigrav et de les ranger à proximité de la porte.

-C'est bien ce que je pensais.
-C'est à dire ?
-C'est un système à verrouillage pendulaire. Ça va être un jeu d'enfant.
-Si tu le dit...


La quarienne s'attela à la tâche avec un grand sourire, bidouillant la serrure avec agilité et rapidité. Neil, adossé au mur, admirait son savoir-faire sans mot dire. Il se doutait bien qu'une porte, aussi robuste qu'elle fut, ne pouvait résister bien longtemps à l'ingéniosité quarienne...
Et il avait raison, puisqu'une poignée de minutes suffirent à faire craquer la serrure magnétique. Un déclic à peine perceptible se fit entendre, la porte s'ouvrant doucement sur le hangar.

-Et voilà le travail ! S'exclama la quarienne, satisfaite.
-Joli boulot. Net et sans bavure.
-Merci.
-Dépêchons nous.


Neil entra en premier, d'un pas calme et assuré. Le hangar contenait le Caesar, l'ancien navire de plaisance de Donovan Hock. Sa coque blanche luisait faiblement à la lumière des veilleuses du hangar. Mis à part quelques outils et un système d'alimentation en carburant placé dans un coin, rien ne permettait de discerner une activité humaine récente. Liirha entra à son tour.

-Oh ! Joli vaisseau.
-N'est-ce pas ? Bon, allons en prendre livraison.


Tandis que la quarienne faisait le tour de l'appareil pour en vérifier l'état et en admirer les formes, l'humain amena les malles à l'intérieur. Ayant fini son tour, Liirha s'approcha du sas du vaisseau et fit jouer son omnitech. En réponse, la porte du sas s'ouvrit en silence et les lumières internes du navire s'allumèrent. La quarienne monta à bord et commanda l'ouverture de la soute. En réponse à sa demande, les panneaux ventraux tressaillirent, puis coulissèrent vers le haut, laissant libre l'accès à la soute. Neil en profita pour y placer les malles, non sans difficultés. Ce n'est qu'une fois fait qu'il constata la présence d'un chariot élévateur dans l'un des coins du hangar...
Vexé, il réajusta sa veste avant de monter à bord.
Liirha ferma les panneaux de la soute et en vérifia le verrouillage.

Tandis que Neil reprenait ses marques à bord du navire de Donovan et vérifiait les divers pièces, Liirha était montée directement sur la passerelle. Activant les consoles de pilotage et les instruments de bord, la quarienne en examina rapidement les rapports et les témoins de contrôle. Elle vérifia rapidement l'équipement de l'engin avant de découvrir en passant dessus le témoin du niveau de carburant. Il restait un peu moins de 30% du réservoir.

-Neil, on a un problème. Il vaudrait mieux faire le plein.
-Ah. J'ai vu un ravitailleur dans le hangar. On peut peut être s'en servir.
-Je descend voir ça.


L'analyse rapide du système de ravitaillement par la quarienne et son infatigable omnitech rapporta qu'il était raccordé aux réservoirs de carburant de l'astroport. Apparemment, un simple cryptage verrouillait le système de commande de l'engin. L'annonce de cette nouvelle fit sourire Neil. Non content de voler un vaisseau, ils allaient également obtenir un plein gratuit. L'avocat retira sa veste et se retroussa les manches.
Sur les instructions de Liirha, Neil activa la sortie du bras de ravitaillement du Caesar et le brancha à l'arrivée de carburant, non sans s'y reprendre à plusieurs fois. Ce n'est qu'au bout d'une dizaine de minutes que les deux amis purent enfin commander le début du transfert de carburant. La pompe s'activa, générant un bruit non négligeable.
Intérieurement, tant Liirha que Neil croisaient les doigts pour que cela n'attire pas trop l'attention sur eux. Heureusement, l'importance du débit du ravitailleur, sans doute prévu pour des réservoirs plus vastes, réduisit le temps nécessaire à une poignée de minutes. Après quoi Liirha commanda l'arrêt du ravitailleur et Neil rétracta le bras de ravitaillement du vaisseau. La trappe de protection se remis en position sur le bras, dissimulant son emplacement.
Ramassant sa veste, qu'il réajusta après avoir rabattu ses manches, Neil revint vers le sas du vaisseau.
Liirha s'était replacée sur la passerelle et tenta de bricoler le transpondeur de l'engin. Sortant le boitier de reprogrammation dérobé par Neil quelques heures plus tôt, l'habile quarienne donna en quelques minutes au Caesar la signature du Vasco de Gama, un petit transporteur privé disparu de façon tout à fait discrète depuis deux ans dans les systèmes Terminus.
Revenant au poste de pilotage, Liirha ordonna le démarrage des systèmes. Les générateurs à hydrogène s'activèrent sans faire d'histoire, lançant le réacteur à ézo. L'initialisation du réacteur et un rapide check-up des systèmes informèrent la quarienne que l'engin était prêt à voler. Ne manquait plus qu'ouvrir la porte principale du hangar pour laisser passage à l'engin.

-Neil, lance le retardateur du programme de retour de l'antigrav et ouvre la porte.
-C'est parti. Je t'ouvre ça de suite.


En courant, l'avocat humain rejoignit prestement la commande d'ouverture du hangar. Avisant un bouton portant la bonne étiquette, il l'enfonça, déclenchant l'ouverture du mur faisant face à l'astronef. Dans la foulée, il activa son omnitech et déclencha à distance la minuterie du programme de navigation de l'antigrav. Une fois fait, il laissa échapper un soupir de contentement.
Avant de rendre compte que le Caesar commençait à avancer vers la sortie.
Il reprit alors sa course pour se jeter dans le sas, dont il verrouilla la porte dans la précipitation.
Neil se releva, s'épousseta et réajusta sa veste. Il quitta enfin le sas pour atteindre le pont principal, à partir duquel il rejoignit Liirha sur la passerelle.

-On se dégage et on décolle.
-Pas d'appels du contrôle aérospatial?
-Pas besoin: j'avais un peu de temps après le piratage des immatriculations, tout à l'heure. J'en ai profitais pour implanter un faux plan de vol pré-autorisé dans la mémoire du coordinateur.

Neil sourit à Liirha.
-Joli coup.
La jeune quarienne apprécia le compliment.


20h45
Après avoir quitté son hangar et s'être positionné comme il le fallait, l'astronef bondit vers l'espace, délaissant Bekenstein pour rejoindre les étoiles.
Neil resta un long moment aux côtés de Liirha sur la passerelle. Il appréciait toujours autant les décollages. Toutefois, la curiosité l'emporta sur l'émerveillement.
Une fois l'orbite atteinte et dépassée par le Caesar, il descendit à la salle de vie et alluma l'un des écrans holographiques. Encore à portée d'une balise, Neil déclencha l'accès aux nouvelles holovisées de Bekenstein.

"... C'est donc officiel, malgré les divers rebondissements qu'a connu le titre, le Hock Investment Fund semble s'être définitivement stabilisé. L'actionnaire majoritaire, dont on ne connait que le nom, "Hélène", ne s'est toujours pas fait connaitre. Toutefois, en l'absence de nouvelles de sa part, M. Carver, le PDG actuel, compte bien ramener la société à la place qu'il occupait avant la disparition de M. Hock, grâce à un nouveau pl..."

Neil coupa les informations. Un sourire narquois se dessina sur ses lèvres.
Hélène, LN, Liirha et Neil. Sans que quiconque ne s'y attende, tout deux avaient prit le contrôle de la société en toute discrétion. Maintenant que les assassins de Jeremy avaient été déboutés, il ne restait plus qu'à les forcer à se découvrir d'eux même...
Cela ne serait qu'une question de temps. Et du temps, les deux équipiers en avaient dorénavant.

Satisfait, Neil rejoignit Liirha pour lui faire part de la réussite de leur opération.

-Cap sur Palaven. Le Caesar va avoir droit à un petit lifting.

L'agile astronef quitta l'attraction du système solaire et passa en vol SLM vers la Citadelle et son relais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Prise de contrôle...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Prise de contrôle...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Décret maritime et portuaire et applications pratiques
» [Libre]Prise d'otage? Pas si sûr! [Rang C]
» Prise la main dans le sac...[PV Sacha]
» Tout est sous contrôle
» Le contrôleur doit se réveiller [Royaume kinétiques]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect RPG :: « La Grande Voie Lactée. » :: ◄ Espace Concilien :: ◄ Nébuleuse du Serpent (LA CITADELLE). :: ◄ Systéme Boltzmann-
Sauter vers: