Mass Effect RPG

Mass Effect RPG


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesBioware-RPGS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Validé] Erasmus Victum

Aller en bas 
AuteurMessage
Erasmus Victum

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 23
Localisation : Dans la broussaille canadienne
Exprimez-vous! : En garde!

Identité
Race: Turien
Planète natale: Palaven
Profession / rang : Ingénieur

MessageSujet: [Validé] Erasmus Victum   Ven 6 Avr - 1:14

Archives démographiques PK837|29

« Identité & informations de base. »

Nom complet : Erasmus Victum (né Erasmus Karyan).
Sexe : Mâle.
Race : Turien.
Âge : 29 ans.
Profession : Ingénieur.
Vaisseau : Aucune affectation.
Groupe : Loyaliste.

« Description plus étoffée. »


Biographie : Erasmus naquit dans la haute-société de Palaven. Éduqué avec les piliers fondamentaux et les convictions les plus nobles de l’hiérarchie turienne, un brillant avenir s’esquissait devant lui. Son père espérait le voir à la tête d’une unité militaire, alors que sa mère reconnaissait plutôt ses aptitudes manuelles. Dès qu’il eut franchi le seuil de ses dix ans, il fut promptement attiré par l’ingénierie et par la mécanique. Ce loisir, qui devint graduellement une passion, occupait la plupart de ses journées. À quinze ans, l’ingénierie devint sa seule ambition professionnelle.

Lorsqu’il atteignit sa maturité, il dût prendre une décision : suivre son instinct, ou celui de son paternel. Toutefois, en dépit de la satisfaction et du bonheur qu’il ressentait lorsqu’il entrevoyait un futur d’ingénieur prospère, le respect qu’il éprouvait pour son père était plus puissant. Il écouta donc sa voix intérieure et s’enrôla, à contrecœur, dans l’armée.

Dès les premiers jours, même s’il ne se sentait pas réellement à sa place dans les campements militaires, les officiers turiens voyaient en lui des aptitudes martiales singulières. Le père d’Erasmus avait été lui-même un illustre général et était reconnu pour sa précision de tir, et les gènes avaient fait en sorte que son enfant avait pu hériter de compétences plutôt remarquables. Malgré tout, après deux ans d’entraînement acharné, Erasmus décida d’annoncer résignation. Ne voulant cependant pas être considéré comme lâche et ne voulant pas souiller le blason familial, il fit mine d’être grièvement blessé. En coopération avec un médecin adjuvant, le mensonge parut totalement authentique. Il abandonna donc l’existence militaire une bonne fois pour toutes.

Sa jambe droite faussement atteinte d’une paralysie rare, il put devenir l’homme qu’il avait toujours voulu être. Bien qu’il raconta la véritable histoire à sa matrone, il préféra ne pas faire de même pour son géniteur, ne voulant pas le désappointer. Ainsi, il vécut dans un mensonge aisément gardé jusqu’à vingt-huit ans, excellant dans l’ingénierie et la construction de matériel électronique pour les blindés de l’armée turienne (quelques uns d’entre eux furent d’ailleurs employés pendant l'incident du Relai 314).

À vingt-huit ans, alors que son service pour le gouvernement tirait à sa fin, il apprit une nouvelle qui le combla encore un peu plus. Sa compagne, une turienne qu’il avait rencontrée plusieurs années auparavant, venait de mettre au monde un poupon : Blasius. Malgré la mauvaise reconnaissance de son geste, il demanda congé pendant quelques semaines pour passer les premiers instants de la vie de son fils à ses côtés. Il éprouvait envers lui une affection remarquable, qui dépassait l’amour, le respect et la considération.

Deux mois après qu’il y eut recommencé à œuvrer, son père, qui venait d’atteindre la vingt-sixième caste de la société, fut accusée de haute-trahison envers le gouvernement, en plus de plusieurs charges concernant le meurtre d’un Primarque. Pour la mère d’Erasmus et lui-même, cette notice fut un coup excessivement difficile à supporter, d’autant plus que le géniteur avoua ultimement et clairement d’avoir causé la mort dudit dirigeant.

Erasmus, prévoyant quitter Palaven le plus rapidement possible pour éviter les représailles, ne pouvait prévoir qu’une autre tragédie allait venir frapper une fois de plus sa famille. Durant la nuit, des membres de la famille du feu Primarque vinrent assassiner sauvagement sa mère, deux de ses trois frères, son unique sœur et sa compagne. Chancelant entre le désespoir et l’angoisse générale, Erasmus fut contraint de quitter ses terres natales sans la compagnie de son frère, qui décida de rester sur les lieux afin de comprendre réellement le cours de l’histoire. Erasmus désira lui aussi demeurer à ses côtés, mais lorsque son regard se pencha sur son fils, il comprit qu’il devait partir. Avec le biplace familial et ses maigres connaissances en matière de navigation, il abandonna derrière lui les vestiges de son passé.

Sa première halte fut nécessairement la Citadelle, où il prit quelques semaines pour prendre conscience des derniers événements. La seule chose qui le retenait en vie était la présence de Blasius qui, au gré de ses balbutiements et de ses rires enfantins, parvenait à lui redonner quelques lueurs d’espérance et d’allégresse.

Puis vint le jour où la situation financière vint le heurter violemment. Alors que plusieurs auraient abandonné, il se tourna vers un marchand volus, propriétaire d’une entreprise plus ou moins connue fabriquant et vendant du matériel dernier-cri pour des cuirassés militaires. Ses compétences en ingénierie lui valurent une acceptation presque immédiate, et il commença à labourer pour le volus. Les crédits amassés lui permirent de se loger convenablement, de se nourrir et de permettre à Blasius une enfance normale.

Si le destin d’Erasmus était à cette époque incertain, il pouvait affirmer en toute certitude que Blasius, lui, allait certainement pouvoir vivre encore heureux très longtemps.

Psychologie : Erasmus est excessivement protecteur, et plus particulièrement envers son unique fils, Blasius. Si la vie de son enfant s’avère être en danger, le sacrifice n’est même pas une option, mais plutôt une nécessite évidente. Par le fait-même, il tente également de défendre l’honneur et l’intégrité de toutes les personnes qu’il admire, que ce soit son frère, son employeur et les individus avec qui il forge des liens au fil du temps. De nature patiente, il opte généralement pour la préparation plutôt que de réagir impulsivement. Difficilement irritable, il prend toujours le temps de respirer quelques secondes pour éviter d’être emporté par la colère et la panique. On dit de lui qu’il est impassible, mais que cette neutralité disparait complètement lorsque cela concerne son fils, qu’il garde continuellement près de lui.

Erasmus est également très discipliné et il essaie de conserver un ordre dans son existence, aussi chaotique soit-elle actuellement. Son maigre budget est calculé au crédit près, son temps est scrupuleusement calculé et son avenir est, du mieux qu’il le peut, déjà appréhendé. Cette obsession pour l’ordre le rassure dans les instants plus sombres.

Physionomie : Plutôt frêle pour un turien, Erasmus mesure près de deux mètres. Sans pour autant présenter des signes de faiblesse musculaire, il est loin de rivaliser au corps-à-corps avec les militaires de Palaven. Malgré tout, son agilité et sa souplesse lui permettent d’équilibrer sa puissance au combat. Il lui est plus facile d’esquiver les offensives et de se mouvoir plus rapidement sur un potentiel champ de bataille.

Son visage, agrémenté par quelques dessins tribaux, est souvent reconnu grâce à sa paire d’yeux d’un bleu blafard. Quant à ses vêtements, il ne possède que deux ou trois combinaisons différentes. Le plus souvent, il revêtit un juste-au-corps gris bleuté, qui sert d’ailleurs d’uniforme pour plusieurs scientifiques et ingénieurs turiens.

Traits distinctifs : Son regard presque blanc et Blasius, son fils.

« Équipements & combat. »

Armes : Il possède un fusil d'assaut Phaeston obtenu pendant son entraînement, minutieusement modifié pour augmenter la puissance de tir, la stabilité et la cadence de tir. Pour les tirs de longue-distance, il utilise plutôt un M-15 Vindicator, transformé de façon à amplifier grandement la précision et la portée. Il a obtenu ce second fusil d'assaut lorsqu'il a quitté les rangs militaires. Bien qu'il ne se sert pas de ses armes, il les conserve dans son vaisseau/appartement en cas de problème.

Armure : Une simple armure obtenue dans l'armée.

Spécialité : Dit ingénieur.

_________________
« C’est bien la pire folie que de vouloir être sage dans un monde de fous. »


Dernière édition par Erasmus Victum le Lun 9 Avr - 5:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tael'Ojo Vas Keneki
CÂLINEUR OFFICIEL DU FORUM
avatar

Messages : 309
Date d'inscription : 27/06/2010
Age : 25
Localisation : 69 !
Exprimez-vous! : ICI C'EST MOI QUI FAIT LES CÅLINS ET C'EST MOI QUI DONNE LES SURNOMS !

Identité
Race: Quarien
Planète natale: Flotte Nomade
Profession / rang : Freelance

MessageSujet: Re: [Validé] Erasmus Victum   Ven 6 Avr - 12:01

Bienvenu !

Ta fiche est agréable à lire et bien complète.

Il y a juste une petite ambiguïté, c'est cette phrase : "excellant dans l’ingénierie et la construction de matériel électronique pour les blindés de l’armée turienne (quelques uns d’entre eux furent d’ailleurs employés pendant la Guerre du Premier contact). "

Si tu suggères que les blindés sur lesquels il a travaillé ont ensuite servit dans la guerre du premier contact c'est faux puisque ton personnage est né l'année de cet événement. Si tu suggères qu'il a travaillé sur des blindés qui avaient servit lors de l'incident du relai 314, c'est bon.

Bref je valide Smile

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/greendaddy0
 
[Validé] Erasmus Victum
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Les techniques de Akari Hadashi
» [Validée]Un Joyeux Hey de la part de Sora =)
» Rose (Pré-validé par Wolf Print)
» Mangemort 23 [Validée par Yuki Hoseki ]
» Presentation : Caroline ambra [Validée by Vivi]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect RPG :: « Autres périphériques. » :: ◄ Fiches d'identification. :: ◄ Fiches validées.-
Sauter vers: