Mass Effect RPG

Mass Effect RPG


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesBioware-RPGS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Validé] Baurrus Balhduraan, Corsaire Turien.

Aller en bas 
AuteurMessage
Baurrus Balhduraan

avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 13/04/2012

MessageSujet: [Validé] Baurrus Balhduraan, Corsaire Turien.   Ven 13 Avr - 15:36

Fiche d'identité

« Identité & informations de base. »

Nom complet : Baurrus Balhduraan, aussi connu sous le nom de "Bacchus" ou "Baldur"
Sexe : Masculin
Race : Turien
Âge : 41 ans
Profession : Corsaire
Vaisseau : Haestre, frégate Turienne.
Grade, rang : Ancien adjudant dans le corps des Opérations Spéciales Turiennes
Groupe : Âme neutre.

« Description plus étoffée. »

Caractère :

Baurrus est un Turien tout à fait atypique de par son caractère imprévisible, son attitude désinvolte et son esprit libre liés à sa conception toute particulière du "code de l'honneur Turien"... Certes, la fin justifiera toujours les moyens, la victoire importera toujours sur le reste, mais le corsaire Turien croit que pour accomplir ses objectifs, il est nécessaire de penser par soi même, de savoir utiliser la ruse, de savoir manipuler son ennemi, de toujours privilégier la survie d'un individu avant l'honneur du groupe... Baurrus ne croit pas, ou plutôt "plus", à l'importance des sacrifices militaires pour un bien commun. Il ne voit plus l'intérêt d'organiser d'immenses batailles rangées où les morts se compteront par centaines, là où une guerre d'usure faites d'embuscades et de tactiques de guérilla permettent d'affaiblir l'ennemi en perdant le moins de monde possible... C'est cette vision unique de l'art de la guerre, en contraste avec la culture Turienne plus brute de décoffrage, qui valut à Baurrus une place parmi les Opérations Spéciales Turiennes, parmi ceux qui travaillent dans l'ombre, experts en matière d'embuscades et de sabotages, capable de faire changer le cours d'une bataille là où les soldats ne peuvent prendre l'avantage... C'est d'ailleurs cette place parmi l'élite militaire galactique qui consolida celui qui deviendrait un corsaire Turien. Ses pouvoirs biotiques, ne pouvant rivaliser avec ceux d'une Asari ou même d'un humain bien entraîné, étaient néanmoins suffisamment puissant pour attirer autant l'admiration que la méfiance de ses congénères, poussant un peu plus Baurrus vers la marginalité...

Peu à peu, Baurrus devint un Turien beaucoup plus discret de nature, préférant observer depuis une table de bar plutôt que de se risquer maladroitement sur une piste de danse... Baurrus n'est pas un Turien méfiant, juste extrêmement prudent, mettant tout son cœur à ne pas se lancer dans une entreprise dont il ne pourra pas assumer les entières conséquences... Du genre se lancer dans un concours de beuverie avec le Krogan du coin. Plutôt austère mais pas dénué d'un certain sens de l'humour noir, le corsaire turien, malgré tous ses efforts pour le cacher, trahit régulièrement dans ses gestes ou ses mots un cruel sentiment de solitude, d'incompréhension et de culpabilité... Des émotions puissantes qu'il camoufle sous une haine apparente du système militaire turien qu'il ne cesse de juger trop rigide et pas assez subtil... S'il devait y avoir une phrase qui résume l'état d'esprit de Baurrus, ce serait celle-ci : « On n'est jamais aussi bien servi que par soi-même. »
Ce caractère d'intransigeance et d'indépendance mêlé d'honnête affabilité ne s'est construit qu'après un événement tout particulier qui transforma l'ancien adjudant des opérations spéciales turienne en véritable corsaire turien, oscillant toujours entre la légalité et la légitimité de ses actions. Baurrus garde un souvenir particulièrement amer de sa vie dans l'armée turienne, aussi verra-t-il souvent ses compatriotes turiens comme de simples marionnettes dans les mains des ambitions des primarques... Mais jamais, ô grand jamais il ne cherchera du mal à un autre Turien à moins que ce désir ne soit né d'une réciprocité : si l'on pointe une arme vers Baurrus, le turien s'assurera qu'il tirera le premier...

En ce qui concerne sa vision des autres races, elle s'est complètement transformée au cours de sa vie. Bien sûr, il fût un temps où il ne voyait les Krogans que comme des brutes sanguinaires sans intelligences, les Galariens comme de sournois manipulateurs, les Asari comme de naïves idéalistes et les humains comme des sacs de puces incapables de tenir en place. Au fil du temps, Baurrus comprit rapidement son erreur lorsque sa carrière dans les forces spéciales lui donna l'occasion d'affronter en secret de nombreux adversaires... Il sût reconnaître la valeur de la force des Krogan, l'intelligence et le talent mécanique Galarien, l'incroyable versatilité humaine et la légendaire puissance biotique des Asari. Aujourd'hui encore, alors qu'il écume la galaxie à bord de sa frégate de corsaire, Baurrus découvre de nouveaux traits insoupçonnés à des races qu'il pensait connaître sur le bout des serres..

Qui aurait cru qu'un Krogan était capable de chanter incroyablement bien après quatre tonneaux de ryncol...?

Mais la prudence exige souvent à Baurrus de se fier à ses premières intuitions. Aussi fera-t-il plus facilement confiance à un de ses congénère ou à une Asari qu'à un Krogan ou un humain... L'un étant le descendant d'une race ayant failli entraîner toute la galaxie dans la guerre, l'autre ayant presque fait de même et qui maintenant s'arroge le droit d'avoir un siège au conseil après avoir gagné une seule bataille. Bien sûr, il reste des races que Baurrus ne peut pas regarder dans les « quatre » yeux sans avoir des frissons dans l'échine, et bien loin sera le temps où il mettra sa vie entre les mains d'un butarien ou d'un vorcha. Seuls les Quariens restent pour Baurrus un mystère, n'ayant jamais eu le temps de travailler ou parler avec un de leur représentant et ne croyant plus toutes ces rumeurs sur Extranet concernant leur apparente « kleptomanie »...

A vrai dire, il serait plutôt curieux de savoir ce qui se cache sous ces lourdes combinaisons...

À l'heure actuel, Baurrus a recruté une douzaine de personnes, dont six turiens, pour l'accompagner dans ses missions clandestines le long des territoires turiens. Son tempérament parfois taciturne n'est là que pour compenser son affection et la confiance qu'il porte en son équipage : leur survie passera toujours avant le succès d'une mission. Si Baurrus ordonne une retraite tactique, ce sera toujours en assumant les conséquences de l'échec de la mission si c'est pour empêcher un de ses compagnons de perdre tout son sang sur le champs de bataille... Et s'il doit combattre, ce sera toujours au nom de Palaven !

Physique :

Mesurant presque deux mètres pour une musculature robuste et développée, Baurrus possède la morphologie de quelqu'un qui a la guerre dans le sang. La pigmentation de sa peau est naturellement marronne, tandis que ses plaques cartilagineuses sont d'une teinte plus claire tirant presque vers le blanc. Ses yeux semblent noir à première vue, mais si l'on y prête attention, on pourrait déceler une discrète nuance de bleu très sombre dans le regard d'acier du corsaire turien. Sa crête osseuse est composée de neufs aiguillons osseux dont les trois supérieurs, beaucoup plus longs, forment un arc doux le long de son crâne.
Le reste de la morphologie de Baurrus correspond à ce qu'on pourrait attendre de n'importe quel autre turien. Bien qu'il soit un vétéran de guerre, il ne porte presque aucune cicatrice à l'exception de deux marques d'entailles sur sa cuisse gauche, témoignage d'un combat au couteau acharné contre un chef esclavagiste butarien...

Biographie :

Baurrus est le deuxième rejeton d'une riche famille turienne. Sa mère, une turienne aussi têtue que gaillarde, est à la tête d'un lounge-bar célèbre sur Palaven et adore raconter comment elle avait rencontré celui qui deviendrait le père de ses enfants après une légendaire soirée de beuverie où bières dextro-aminées et Asari débauchées fêtaient la fin de service militaire de tout un régiment de jeunes turiens de retour chez eux... Le père de Baurrus, aujourd'hui encore en service auprès des forces d'interventions de la branche de sécurité civile de l'armée turienne sur Palaven, s'unit légèrement sous la contrainte avec la jeune barmaid et eut avec elle une première fille puis Baurrus lui-même... Élevé selon la culture turienne, le jeune homme fut néanmoins marqué par l'attitude désinvolte et indépendante de sa mère qui l'encourageait à penser par et pour lui-même plutôt que d'écouter aveuglément les mots des Primarques bien que l'influence plus traditionaliste de son père donnait un équilibre plus que bienvenu à son âme devenant de plus en plus rebelle...

C'est pendant le service militaire de Baurrus, époque dont il se souviendra toujours comme la période la plus faste et la plus intense de sa vie, que le caractère résolument indépendantiste du jeune turien commença à créer des frictions avec ses compatriotes.... D'autant plus que c'est à cette période que son potentiel biotique commença à s'éveiller. Baurrus passa ainsi d'unité en unité, de chef d'escouade en chef d'escouade, tous essayant de trouver un rôle à ce jeune turien plus prompt à discuter la légitimité d'un ordre que d'obéir comme tout bon soldat turien honnête... Au moins Baurrus compensait son manque de docilité par une efficacité remarquable sur le terrain et une rapide maîtrise de ses pouvoirs biotiques. Ce n'est qu'après une demi-décennie et la perte de plusieurs amis proches que Baurrus se calma enfin et commença à intérioriser sa fureur de vivre et ses idéaux d'indépendance...
Servant aux quatre coins de l'espace turien, Baurrus acquit finalement suffisamment de discipline mentale et physique pour attirer l'attention des forces spéciales turiennes attiré par ses excellents résultats et sa polyvalence au combat... Alors que Baurrus caressait l'idée de continuer sa carrière auprès de l'élite militaire turienne, il fut nommé pour participer à une mission secrète de la plus haute importance en 2180.

L'objectif paraissait pourtant simple aux yeux des généraux turien : se rendre sur la lune gelée d'une géante gazeuse, quelque part à proximité du secteur Pax, afin d'enquêter sur la possible présence d'esclavagistes butariens. Arrivé sur place, la petite cinquantaine de soldats qui formait le régiment de Baurrus eurent la désagréable surprise de trouver laboratoires, centrales électriques et canons anti-aériens... Ce n'était pas de simples pirates butariens qui attendaient les turiens, mais une division entière des tristement célèbre Soleils Bleus engagés par un chef mercenaire Krogan fou furieux retenant en otage de nombreux scientifiques humains qui, ô surprise, devaient travailler sur un remède au génophage... Le superviseur de l'opération, supérieur hiérarchique direct de Baurrus, lança plus de quarante demandes de renforts auprès de la Hiérarchie Turienne qui eurent comme toute réponse que la proximité du monde « neutre » de Novéria rendait impossible un déploiement important de la flotte Turienne. Leur vaisseau endommagé par un tir de canon électromagnétique anti-aérien et bloqué sur la planète gelée, l'escouade de force spéciale turienne n'avait d'autre choix que de saboter les défenses des mercenaires pour s'assurer une sortie...

… « C'est ça ou attendre la mort dans la neige » avait dit le chef d'escouade de Baurrus avant de donner lancer l'assaut sur les positions mercenaires …

Les combats qui suivirent resteront gravés à tout jamais dans la mémoire du corsaire turien... Pendant que les trois-quarts des forces turiennes engageraient l'ennemi depuis l'extérieur de la base, Baurrus était chargé de mener une petite escouade à travers les cavernes de cristal de la lune et infiltrer le complexe depuis les centrales géothermiques des Soleils Bleus.. Malheureusement pour les turiens, un violent blizzard se leva, coupant le contact visuel avec l'ennemi et perturbant les communications avec l'escouade souterraine.
Baurrus, de son côté, progressait méthodiquement à travers le complexe, ses hommes sabotant les alarmes et générateur du complexes jusqu'à ce qu'ils atteignent les tourelles anti-aériennes des mercenaires... C'est là, alors que le corsaire turien pensait la victoire assurée, qu'il posa les yeux sur le champs de bataille où les combats avaient fait rage... Aucune trace thermique turienne n'était visible, tous les corps avaient été ensevelis en une vingtaine de minutes sous une épaisse couche de neige et quelques vautours butariens arpentaient les lieux à la recherche de blessés à achever et de corps à piller... Devenant brusquement le soldat le plus gradé de son unité, Baurrus, fou de rage, ordonna à ses hommes de se replier sur les tourelles anti-aériennes. Il pilota lui-même un de ces formidables canon et l'utilisa contre les mercenaires qui avançaient vers eux, tirant sur tout ce qui bouge et sur le reste des défenses ennemies... À un enfer de neige et de glace se suivait une tempête de flammes et d'explosions, emportant avec elle ennemis et survivants turiens... Lorsque les combats cessèrent, quelques 250 mercenaires avaient péris, mais avec eux près de 46 turiens et tous les scientifiques humains retenus en otages et exécutés sans plus de cérémonies lorsque la bataille tourna en défaveur des pirates...
Mais le cauchemar ne se termina pas pour autant pour Baurrus et les trois derniers survivants turiens, car s'ils étaient retournés à leur vaisseau pour activer les balises de détresses et relancer les communications avec la Hiérarchie, il fallait attendre dans le froid et la faim qu'arrive les renforts et unités d'extractions... Se nourrissant des rares pâtes nutritives trouvées dans les entrepôts des soleils bleus et organisant des funérailles de fortune pour le reste de leur unité, Baurrus et ses hommes virent arriver les vaisseaux turiens une semaine après le début de la transmission de leurs S.O.S et apprirent que leur arrivée avait été retardée le temps de « négocier » avec l'administrateur de Novéria...

De retour dans l'espace turien, le chef de l'untié de Baurrus fût jugé à titre posthume pour inaptitude au combat et pour le sacrifice de presque toute une unité des meilleurs soldats de l'armée turienne. Pour Baurrus et les trois autres survivants, c'est une libération honorable de leurs devoirs militaires et une médaille récompensant leur bravoure et leur résilience face à l'ennemi qui leur furent offerts. Baurrus fut le seul à refuser les honneurs et à s'insurger contre la décision du tribunal militaire turien, affirmant que l'échec de la mission était dû au refus de la Hiérarchie de leur envoyer les renforts demandés et non à cause du sacrifice de son chef d'escouade... Débouté pour cause « d'instabilité mentale dû à un stress pots-traumatique plus qu'apparent », Baurrus passa près d'une année sur Palaven auprès de sa famille, à faire le deuil de ses amis et à réfléchir sur les perspectives d'un avenir qui s'annonçait très sombre...

C'est alors que sa mère demanda à Baurrus « Pourquoi, par les esprits, pensait-il devoir avoir besoin du soutien de la Hiérarchie pour défendre la cause turienne ? »...

Après plusieurs mois de planifications, Baurrus quittait Palaven à bord d'une frégate turienne achetée « d'occasion » et disparaissait mystérieusement avec tout son équipage près des frontières de l'espace turien. Quelques semaines plus tard, l'Hégémonie Butarienne tenta de mettre sur le dos de la Hiérarchie Turienne la responsabilité d'attaques de convois de marchandises et d'esclaves à proximité des colonies butariennes dans l'espace Skyllien... Des convois dont les marchandises se retrouvaient « étrangement » systématiquement revendues à faible prix auprès des colonies turiennes les plus éloignées de Palaven... Des accusations que la Hiérarchie ajourne elle-aussi systématiquement...

Car malgré l'amertume qu'entretiens Baurrus à l'égard de cette armée qui l'a « trahi », le corsaire turien a tout à gagné à rester en bon termes avec le gouvernement de son espèce...

Traits distinctifs :

- Grand amateur d'histoires de guerres. Possède de nombreux ouvrages sur la Guerre de l'Unification turienne.

- Lit régulièrement la version traduite en turien de l'Illiade et l'Odyssée.

- Ne porte aucune peinture faciale, renforçant son image de marginalité auprès de ses pairs mais geste destiné à empêcher l'ennemi de remonter jusqu'à sa famille ou sa planète natale s'il venait à être capturé.

- Apprécie tout particulièrement les charmes des Asari.

- Est très loyal envers les produits Rosenkov. Presque toute son armurerie est composées de pièces provenant du manufacturier humain.

« Équipements & combat. »

Armes : Utilise un fusil d'assaut M- 96 Mattock personnalisé, modifié pour permettre aux cartouches thermiques de mieux supporter la chaleur ainsi que d'un silencieux de type militaire. Lors des combats rapprochés, Baurrus préfère utiliser un vieux M-6 Carnifex auquel il a attaché une couteau de combat turien afin d'en faire une baïonnette de fortune.
Armure : Armure lourde Rosenkov typiquement turienne décorée d'un motif de camouflage pour milieux arctiques. Quelques lumières orangées illuminent plastron, gantelets et grèves.
Spécialité : Sentinelle Turienne, capable de générer des champs biotiques de faible à moyenne intensité et sachant lancer des attaques technologiques depuis son omnitech.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tael'Ojo Vas Keneki
CÂLINEUR OFFICIEL DU FORUM
avatar

Messages : 309
Date d'inscription : 27/06/2010
Age : 25
Localisation : 69 !
Exprimez-vous! : ICI C'EST MOI QUI FAIT LES CÅLINS ET C'EST MOI QUI DONNE LES SURNOMS !

Identité
Race: Quarien
Planète natale: Flotte Nomade
Profession / rang : Freelance

MessageSujet: Re: [Validé] Baurrus Balhduraan, Corsaire Turien.   Ven 13 Avr - 23:44

Bon, rien à redire c'est tout bon, je valide !

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/greendaddy0
 
[Validé] Baurrus Balhduraan, Corsaire Turien.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Les techniques de Akari Hadashi
» [Validée]Un Joyeux Hey de la part de Sora =)
» Rose (Pré-validé par Wolf Print)
» Mangemort 23 [Validée par Yuki Hoseki ]
» Amadéo de Tolède ~ Corsaire de l'Atlantique ~ ft Jon Kortajarena (libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect RPG :: « Autres périphériques. » :: ◄ Fiches d'identification. :: ◄ Fiches validées.-
Sauter vers: