Mass Effect RPG

Mass Effect RPG


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesBioware-RPGS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dispute "familiale" (Skaelen-Har)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shas'iasto Nar Neema

avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 20/03/2012
Age : 25
Localisation : Quelque part dans la Voie Lactée

Identité
Race: Quarien
Planète natale: Flotte quarienne, vaisseau Neema
Profession / rang : Scientifique/exilée

MessageSujet: Dispute "familiale" (Skaelen-Har)   Ven 20 Avr - 13:24


- Je t’emmerde, tu n’es pas ma mère !

Shas’iasto sentait pointer la migraine. Elle savait que s’occuper de Gally au quotidien ne serait pas facile, mais là … Elle venait à peine de rentrer de la série de contrats que Zrax lui avait confiés. Affirmant qu’après cela, il n’aurait plus de tâches de ce genre à lui confier de manière régulière. Elle avait donc du s’absenter pendant trois semaines, chargeant un des larbins de Zrax de veilleur sur sa pupille. Et à peine était-elle revenue, fatiguée aussi bien physiquement que mentalement, que la prise de bec avait commencée. Gally lui reprochant son absence aussi soudaine que sans avertissement, elle avait froidement répliqué que cela ne la regardait pas. Le ton de la conversation était rapidement monté, jusqu’à ce que l’adolescente lâche cette réplique puis sorte à toute vitesse de la maison.

- Cette petite … raah ! De toute façon, elle ne peut pas aller loin …

La Quarienne lâcha un profond soupir. Elle ne pouvait pas lui dire qu’elle était partie accomplir plusieurs « accidents ». Pour que Zrax étende sa protection à Gally.

*Je refuse qu’elle se sente responsable … de tout ça … *

Elle avait fini par s’attacher au tempérament enflammé de sa pupille. Et l’idée qu’elle perde toute sa passion, qu’elle devienne cynique comme elle-même, lui était insupportable. Oui, elle savait qu’elle ne tenait plus à protéger Gally uniquement pour régler sa dette vis-à-vis de Doc. Et cela ne rendait pas la chose plus facile. Elle se devait de rester la plus professionnelle possible pour la protéger efficacement, et en même temps, elle s’y attachait de plus en plus. Et la tension générée ainsi, elle ne parvenait pas à l’évacuer.

Elle essaya de travailler sur son projet en cours. En vain. Elle n’arrêtait pas de penser à ce que Gally lui avait envoyé à la figure. Elle soupira à nouveau. Puis s’attela à la tâche, laissant tous ses soucis de côté. Sa concentration avait vraiment de mauvais côtés, mais elle était souvent bien pratique.


***

- Mais pourquoi j’ai dit ça … elle doit être furax … enfin, elle avait pas besoin de se montrer aussi froide, quoi !

Gally fulminait, aussi bien contre elle-même que contre Shas’ia. Elle l’avait laissé seule pendant plusieurs semaines, avec pour seule compagnie un Butarien hautain, qui l’avait empêché de sortir pendant toute ce temps. Et maintenant qu’elle était enfin revenue, elle refusait de lui donner la moindre explication, et l’envoyait bouler froidement alors qu’elle s’inquiétait pour la Quarienne. Gally avait commencé à voir rouge, de plus en plus énervée par l’attitude sèche de sa tutrice. Jusqu’à ce qu’elle balance ça. Elle donna un coup de poing contre le mur, l’endommageant et laissant un impact de la taille de sa main. Elle ne ressentit pas la moindre douleur, comme d’habitude. Enlevant son gant, elle regarda le métal qui faisait partie d’elle-même, en cohésion parfaite avec son épiderme.

D’aussi loin qu’elle s’en souvenait, elle avait toujours eu ça. Ses souvenirs ne remontaient qu’à un lustre. Lorsqu’elle s’était réveillée dans des ruines, seule, au milieu d’un monde désertique. Avant ça, rien, le néant, le trou noir. Puis les gars d’Ambrella débarquant sur la planète. Les expériences, les tests interminables et douloureux. Doc l’emmenant et la faisant échapper à ce cauchemar. Leur existence quotidienne composée de déménagements incessants et de la peur d’être reprise, ainsi que des innombrables consultations du Butarien. Puis la rencontre de Shas’iasto Nar Neema. Elle n’imaginait pas alors que Doc se ferait tuer et qu’elle se retrouverait à vivre avec elle.


-Calme-toi … zeeeen … ‘tain, ça marche pas !

Ses pas l’avaient amené devant l’entrée du bar de Zrax. Elle décida d’y entrer le temps de se calmer. Et pourquoi pas de bavarder avec Zrax à propos de Shas’ia. Le peu que lui en avait dit Doc n’avait suffi qu’à exacerber sa curiosité, et la principale intéressée semblait peu encline à parler d’elle-même. Elle renfila son gant, entra d’un pas souple et s’installa au comptoir, éveillant quelques regards curieux des clients attablés. Puis le Krogan se retourna, un sourire aux lèvres.

- Tiens, tiens, mais ça serait pas la protégée de Shas … qu’est-ce qui t’amène ici ? Elle est pourtant rentrée !

- Ouais … merci, l’affreux … c’est bien ça le problème …

Le Krogan eut un petit rire. Bien que Shas’iasto et sa pupille aient des caractères vraiment différents, un point commun ressortait de leurs attitudes, mais pour deux raisons différentes : leur satanée impertinence. Mais il avait passé un marché avec la Quarienne, suffisamment important à ses yeux pour qu’il s’accommode de ce petit défaut. Et puis, il avait accepté de prendre Gally sous sa protection. Et il ne revenait jamais sur ce genre d’arrangements.

- Faut vraiment que t’apprennes à tenir ta langue … comme ta fichue « sœur ». Enfin, je suppose que tu n’es pas venue ici pour une leçon de savoir-vivre ?

Gally secoua la tête. « Fais attention avec Zrax. Il nous aime bien, mais ne l’emmerde pas trop … il a une position à tenir. Mais à part ça, tu peux lui faire confiance. Je lui suis trop utile. » Les paroles de Shas’ia lui revenaient en mémoire, avec son cynisme et sa froideur habituelle. Elle grimaça, puis se mit à parler.

- Je ne la comprends pas … j’essaye, pourtant, mais … elle ne fait rien de son côté …

Le Krogan poussa un soupir, puis lui fit signe de le suivre dans l’arrière-boutique. Après un avertissement très dissuasif prévenant ses clients de ne pas faire d’embrouilles, il referma la porte. Piochant une bouteille dans sa réserve personnelle, il l’ouvrit, puis en versa un peu dans un verre qu’il tendit à Gally.

- Gaffe, c’est du costaud pour ceux qui ont pas l’habitude … en parle pas à Shas, hein ? Bon, sinon, qu’est-ce que tu sais d’elle ?

Elle vida le fond de verre et eut l’impression que sa gorge prenait feu. Elle se mit à tousser frénétiquement. Puis elle essaya de se rappeler ce que Doc lui avait dit à propos de la Quarienne. Peu de choses, au final. Un bon exemple d’automutilation, plus mentale que physique, due à une culpabilité intense. Une carapace de froideur et de détachement, conçue pour éloigner les autres. Et un paradoxe habituel entre un refoulement des souvenirs et une incapacité à tirer un trait sur son passé. Elle haussa les épaules.

- Quasiment rien … qu’elle travaille pour toi et d’autres sur de l’informatique. Et qu’elle sait s’introduire dans n’importe quel type de bâtiments ou de systèmes.

Zrax hocha la tête. C’était bien ce qu’il pensait. Cette andouille était toujours incapable de s’ouvrir aux autres. Même à quelqu’un qu’elle appréciait au point de prendre des risques insensés pour pouvoir la protéger. Le Krogan soupira à nouveau. Il se sentait obligé d’intervenir. Par pragmatisme, tout d’abord. Si cela continuait comme ça, il pouvait prévoir ce qui se passerait : Shas’iasto serait incapable de se concentrer sur son travail, et elle deviendrait complètement inefficace. Mais aussi un peu par affection envers Shas’iasto et Gally.

- Assied-toi bien gamine, ça risque de prendre du temps … j’vais commencer par ce que je sais de source sûre …

Et il lui raconta tout ce qu’il avait appris de Doc, puis ce qu’il savait de par lui-même. Gally l’écoutait attentivement, les yeux brillants. Lorsqu’il eut finit, elle commença à l’assaillir de questions :

- Et qu’est-ce qu’elle faisait, avant ? Pourquoi elle s’est retrouvée sur ce vaisseau ? C’est qui Darel’Zaan ? Et …

Il leva la main pour l’interrompre. Cette jeune Humaine était vraiment épuisante … Bon, pas au même degré qu’un Galarien, mais tout de même à un niveau honorable. Le Krogan reprit d’une voix bourrue :

- Le reste … des théories personnelles, sans vraiment de preuves … juste quelques trucs entendus lors de ses crises. Ah, et une baston avec un Quarien, une fois. Elle devait appartenir à un vaisseau scientifique. Puis elle a participé à une expédition, chez les Geths je crois. Liée à un truc qui s’appelait Pandora. Et ça s’est mal terminé. Je ne sais pas ce qu’elle y a fait … mais elle a été exilée en retour.

Il s’interrompit le temps de vider une bouteille, et, après un rot sonore, il poursuivit :

- Grosso modo, il s’agit de la pire sanction dans leur fichue justice. Darel … je crois que c’était son mec … et elle l’a tué lors de l’expédition. Voilà … c’est tout ce que je sais.

Gally poussa un soupir. Malgré les éclaircissements de Zrax, elle ne comprenait toujours pas l’attitude de Shas’ia. Est-ce qu’elle avait vraiment tenu à s’occuper d’elle juste parce que Doc lui avait sauvé la vie ? Est-ce qu’elle la considérait vraiment comme un boulet, un fardeau ?

- Tu sais … elle tient vraiment à toi. Je ne peux pas t’en dire plus … mais elle a risqué gros pour assurer ta protection. Tu devrais juste lui en parler. Elle ne le fera pas d’elle-même.

Elle remercia Zrax puis sortit du bar. Trop d’informations d’un coup. Elle avait besoin de se détendre, d’évacuer la pression avant de rentrer chez elle. Le souvenir d’une boîte de nuit ayant prévu une soirée lui revint. Elle avait suffisamment de crédits pour, et l’itinéraire n’était pas vraiment compliqué. Elle se mit en route ; après tout, Shas’ia devait déjà être en colère contre elle … alors ça ne pourrait pas aggraver les choses …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shas'iasto Nar Neema

avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 20/03/2012
Age : 25
Localisation : Quelque part dans la Voie Lactée

Identité
Race: Quarien
Planète natale: Flotte quarienne, vaisseau Neema
Profession / rang : Scientifique/exilée

MessageSujet: Re: Dispute "familiale" (Skaelen-Har)   Sam 21 Avr - 13:52


Deux heures plus tard

L’ambiance battait son plein dans la soirée, lui permettant d’oublier tous ses soucis, toute sa différence. Dansant au rythme de la musique, bavardant et s’amusant, comme une jeune fille normale de son âge. Elle flirtait avec un jeune Humain, qui lui plaisait bien, même si elle savait que ça n’irait pas plus loin. Elle eut une brève pensée pour sa tutrice.

*Laisse tomber … profites-en, pour une fois !*

Elle retourna sur la piste de dance, son nouveau copain à ses côtés. Une caméra pivota pour la maintenir dans son champ de vision.


- Alors … c’est qui, lui …

Shas’iasto s’étira. Sa position sur le toit du bâtiment était loin d’être confortable, mais elle avait besoin d’être suffisamment proche pour accéder au système de sécurité de la boîte de manière efficace. Elle avait deviné que Gally s’y rendrait. En combinant les bases de données de Zrax, que le Krogan mettait régulièrement à jour à propos de chaque arrivant sur sa station, et un programme de sa fabrication, elle était en train de scanner tous les fêtards, cherchant à identifier une éventuelle menace pour l’adolescente. Voire un gars d’Ambrella, dans le pire des cas …

* Alors … Mark Dupond … responsable de plusieurs braquages … ainsi que de deux meurtres … fiabilité évaluée : élevée …*

Rien d’anormal pour les systèmes Terminus, quoi. A vrai dire, c’aurait été plutôt inquiétant de croiser ici quelqu’un sans aucun crime à son actif … souvent signe qu’il ne laissait pas de témoins derrière lui. L’ambiance festive et la manière dont sa pupille s’amusait lui colla le bourdon, faisant remonter des souvenirs pas si anciens … Elle détourna les yeux des caméras. Le programme la préviendrait si un individu louche était détecté. Elle avait la gorge sèche. De l’alcool lui aurait fait le plus grand bien. Elle s’installa plus confortablement. La veillée promettait d’être longue.


Le lendemain, très tôt.

La Quarienne rentra dans son habitation sur la pointe des pieds. Elle avait suivit Gally jusqu’à qu’elle soit rentrée, puis avait attendu une demi-heure histoire d’être sûre qu’elle s’endorme. Elle se faufila jusqu’à sa l’entrée de la zone stérilisante, passa par le sas, et ôta sa combinaison. Elle poussa un soupir. Voir sa pupille s’amuser, profiter de l’ambiance festive, danser, lui avait trop rappelé ce qu’elle avait découvert aux côtés de son compagnon … et ce qu’elle avait perdu.


- Darel … je … tu me manques … tellement …

Sa voix se brisa dans un sanglot et les larmes commencèrent à couler sur ses joues. Elle ne se rendit compte de la présence de Gally que lorsque celle-ci sortit du sas et commença à lui parler :

- Shas’ia … je voulais te dire … je suis désolée pour tout à l’heure.

La Quarienne ne se retourna pas. Elle refusait d’être vue dans cet état. Elle répondit d’une voix monocorde et froide :

- C’est oublié, Gally. Vas te coucher. Faut que tu sois en forme pour plus tard.

L’Humaine brandit un Omnitech de sa main droite et continua, ignorant la remarque.

- Merci de t’être souvenue de mon anniversaire ! J’avais complètement oublié !

En même temps, cette date était surtout symbolique … elle n’avait plus le moindre souvenir de sa réelle date de naissance. Mais c’était celui instauré par Doc. Elle était donc majeure, désormais, suivant celui-ci. Shas’iasto ne répondant pas, elle sentit qu’il y avait un problème et fit le tour pour la regarder en face. C’est là qu’elle remarqua les larmes qui parcouraient le visage de la Quarienne. Sur une impulsion, elle la saisit dans ses bras, sans rien dire de plus. Elle la sentit se crisper aussitôt et devina qu’elle s’apprêtait à la repousser verbalement, comme d’habitude. Sans lui laisser le temps de le faire, elle déclara :

- Je ne peux plus te voir te blesser comme ça … je ne sais pas ce qui s’est passé … mais je sais qu’il t’aurait dit de continuer à vivre …

Elle s’arrêta pour la fixer droit dans les yeux, puis reprit :

- Je m’en fous de ce que tu as fait … ou de ce que tu fais … merci. Pour tout. Pour moi … tu restes quelqu’un de bien … et les autres, rien à battre de ce qu’ils disent. Shas’ia … je tiens à toi … je sais que tu n’es pas froide et sans cœur …

Shas’iasto détourna le regard et s’appuya sur l’épaule de Gally, le corps secoué par les sanglots. Elles restèrent dans cette position pendant plusieurs minutes, inconscientes du temps qui passait. Puis la Quarienne se dégagea lentement de l’étreinte et la regarda en face pendant plusieurs secondes. Elle murmura d’une voix douce :

- C’est moi qui te remercie, Gally. Pour ça … et pour tout ce que tu m’as apporté.

Sa voix reprenait un peu de fermeté. Elle recula d’un pas.

- Mais je ne peux pas changer … je ne le veux pas non plus. Ne t’attaches pas trop à moi, tu seras déçue … et tu es encore trop jeune pour perdre ta flamme. Ne deviens pas comme moi …

Elle s’essuya les yeux d’une main, puis lui adressa un petit sourire :

- Sur ce, vas te coucher … avant de me refiler tous tes germes ! Hé … tu m’écoutes ?

Gally eut un sursaut et se mit à rougir. Elle s’était perdue dans l’étude du visage de Shas’iasto. C’était la première fois qu’elle pouvait voir une Quarienne sans masque ; et son visage, bien que différent de celui des Humains, était d’une beauté aussi exotique que saisissante. Celle-ci comprit aussitôt l’origine du trouble de la jeune fille et sa peau prit une teinte plus foncée. Les deux se détournèrent instinctivement pour cacher leur gêne mutuelle.

- Bon … je vais aller dormir, je crois …

Oui … je ferais mieux, moi aussi … je dois me lever tôt.

Après une dernière étreinte, beaucoup plus brève, Gally quitta la bulle. Elle se coucha tout en essayant de contrôler son trouble. Comment dire à Shas'ia que pendant un bref instant, elle avait failli l'embrasser ? Elle ne comprenait pas elle-même pourquoi, et elle se doutait que la Quarienne n'aurait pas bien réagi.

*Enfin ... j'ai pu voir ce qu'elle cache sous sa carapace, au moins ... je sais qu'elle a un coeur ...*

Et elle commença à s'endormir. De l'autre côté de la pièce, Shas'iasto réprima un sourire. Elle appréciait vraiment Gally. Et c'est pourquoi elle prendrait toutes les mesures nécessaires pour la protéger. Peu importe jusqu'où il faudrait qu'elle aille, à quel point il faudrait qu'elle se salisse les mains. Même si elle devait passer pour tous pour un monstre sans coeur. Personne ne s'en prendrait à elle !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Dispute "familiale" (Skaelen-Har)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vers l’adoption d’un plan unique de planification familiale
» [ Réunion familiale improvisée ]
» La demeure familiale des Nox Démétrius...
» Embrouille familiale [pv Ethel] Terminé!
» [Callelongue] Tumulte Familiale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect RPG :: « La Grande Voie Lactée. » :: ◄ Systèmes Terminus :: ◄ Nébuleuse de Pylos. :: ◄ Kriserol.-
Sauter vers: