Mass Effect RPG

Mass Effect RPG


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesBioware-RPGS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'Elasa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isïana N'iim

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 22/03/2012
Age : 25
Localisation : Pau (France)
Exprimez-vous! : L'Asari, l'amie des tous petits!

Identité
Race: Asari
Planète natale: Thessia
Profession / rang : Exploratrice

MessageSujet: L'Elasa   Lun 23 Avr - 19:23

Données techniques

---
Précédemment: ICI
---

Nom du RP : Vers l'hôpital le plus proche
Statut : Fermé
En attente de : Lynia T'Nora

---

Le Maliaki se posa délicatement sur une des deux soutes de l'Elasa. A peine la navette avait-elle touchée la surface métallique du vaisseau spatial que Joran et Onthron sortaient en courant vers l'ascenseur pour chercher un brancard. En effet, malgré le médigel que lui avait appliqué Joran et les anti-douleurs qui trainaient à bord, Narillia avait perdue connaissance.

- La prochaine fois, faudra penser à en laisser un là, non? suggéra Houjili depuis le cockpit.
- Pas faux, concéda l'Asari qui sortit à son tour de la navette tout en invitant Lynia à la suivre. Tu surveilles Nari?
- C'est pas comme si elle allait s'en aller.

Isïana ne fit aucune remarque à la Quarienne en se contentant de lever les yeux au ciel. Elle regarda Narillia étendue sur la navette une dernière fois et proposa à Lynia de discuter de la suite des opérations dans le bar. De toute manière, Joran préférait travailler seule et leur présence le dérangerait plus qu'autre chose. Quant à Houjili et Onthron, ils allaient sans doute boire un petit remontant avant de rependre leur travaux respectifs.

Elle guida donc l'Asari vers l'ascenseur et elles descendirent d'un niveau. Là, elles croisèrent Onthron et Joran qui venaient d'arriver avec le brancard. Ils échangèrent leur place et l'ascenseur remonta au second niveau. Isïana se dirigea quant à elle vers le bar. Elle proposa à Lynia de s'installer sur l'un des sièges du comptoir et s'installa de l'autre côté.


- Tu veux boire quelque chose? lui demanda Isïana tandis que celle-ci se servait un petit alcool asari de couleur rosé tout en regardant les dunes de sable d'Asteria visible depuis la baie vitrée du bar.

- Sinon, parlons plus sérieusement. Tu m'as dis tout à l'heure que tu voulais qu'on te dépose quelque part. Tu as une destination précise en tête? Dans ce secteur ou ailleurs?


* Pendant ce temps*


Joran et Onthron prirent délicatement Narillia et l'installèrent dans le brancard qu'ils avaient apporté. De son côté, Houjili avait éteint les moteurs et l'électronique de la navette et aidait les hommes en ouvrant l'ascenseur pour qu'ils puissent entrer facilement. Les trois descendirent donc d'un niveau et se dirigèrent par la suite vers l'infirmerie.

Houjili partit vers la salle des machines du vaisseau après cela. Onthron aida Joran à installer Narillia sur la seule table d'opération de l'infirmerie. Une fois installée, ils prirent soin d'enlever l'armure de Narillia. Cela mit un certain temps mais ils y arrivèrent finalement. La tenue légère que portait par-dessous Narillia révéla rapidement l'étendue des dégâts. La balle avait littéralement transperçait le corps de Narillia comme en témoignaient les deux trous sur la tenue de l'Asari tachetés de sang.

Cependant, l'utilisation rapide du médigel avait en partie permit d'éviter une trop perte de sang et il ne semblait pas que des organes vitaux avaient été touchés, du moins c'est ce que précisa Joran à Onthron. Il ajouta que du coup, il ne pouvait rien faire de plus pour le moment puisque la balle ne s'était pas coincée dans le corps de l'Asari.

Onthron se dirigea alors vers le bar tandis que Joran terminait de vérifier l'intégralité du corps de Narillia, pour vérifier qu'il n'y avait pas eu d'autres blessures internes.


Dernière édition par Isïana N'iim le Dim 3 Juin - 22:10, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lynia T'Nora

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 23/03/2012
Age : 24

Identité
Race: Asari
Planète natale: Thessia
Profession / rang : Mécanicienne sur Asteria

MessageSujet: Re: L'Elasa   Mar 24 Avr - 11:58

Délicatement, Houjili posa la navette d'une main de maitre tandis que derrière les portes se refermaient automatiquement. Rapidement Joran et Orthron allèrent chercher un brancard pour emmener Narillia à l'infirmerie. De leur côté Isïana et Houjili discutaient pendant que moi j'observais la pauvre asari, inconsciente. J'étais en train de réfléchir à un moyen par lequel cela aurait pu être évité quand Isïana me sortit de mes pensées en me proposant d'aller discuter de la suite des opérations au bar. Une petite pensée de ma part à cet endroit, alors que je lui répondais par l'affirmative et la suivais dans le dédale du vaisseau : un bar ? Ils avaient un bar ? Pas mal, j'avais bien besoin de boire un petit remontant après tout ces évènements...

Montant dans l'ascenseur et descendant au niveau trois, je remarquais que le vaisseau était composé de trois niveau en tout, ce qui faisait pas mal pour un vaisseau privé. Je m'émerveillais d'ailleurs de l'architecture de l'Elasa, dont je n'avais pas réellement profité la première fois. Lorsque les portes s'ouvrirent ce fut pour que nous fassions face à Orthron et Joran, un brancard dans les bras.

Sortant précipitamment, j'avais un petit regard pour Orthron qu'il sembla comprendre : une inquiétude pour Narillia, cette asari que je connaissais à peine mais que j'aurais pu empêcher de se faire tirer dessus, peut-être. Il me renvoya un sourire rassurant, et Isïana m'amena ensuite au dit bar alors que les portes de l'ascenseur se refermait. Et quel bar ! Allans près des sièges et du comptoir, Isïana me proposa de m'assoir avant de me demander si je voulais boire.

- Oui je veux bien, je te laisse choisir du moment que c'est buvable. Dis-je avec un sourire, tentant de cacher mon anxiété pour l'asari au hangar par de l'humour pas très fameux.
- Sinon, parlons plus sérieusement. Tu m'as dis tout à l'heure que tu voulais qu'on te dépose quelque part. Tu as une destination précise en tête ? Dans ce secteur ou ailleurs ? Me répondit-elle, ne remarquant apparemment rien.
- À vrai dire, je n'ai pas trop d'idée en tête... Je vais regarder ça sur extranet, mais je pense que la priorité va à une planète qui dispose d'un hôpital pas très loin d'ici. Narillia en aura peut-être besoin, tu ne crois pas ? Lui dis-je alors.

Elle m'accorda ce point, et je terminais alors comme elle mon verre. Après quoi je me levais, et proposais d'aller voir comment s'en sortait Orthron et Joran, sans trop les déranger. Histoire de s'enquérir de l'état de Narillia et de savoir où se rendre. Elle fut d'accord, et tandis que je discutais de tout et de rien avec Isïana, je pianotais également sur mon omnitech en me raccordant au réseau du vaisseau pour m'en servir comme d'un relais et me connecter à extranet. Une autorisation vocale d'Isïana suffit à l'IV du vaisseau de me laisser faire ça. Je lançais alors une recherche des hôpitaux les plus cotés du coin, en commençant par les plus proches : le nexus d'Hadès.

Certains qui vinrent étaient sur Trident, mais je connaissais cette planète de réputation : colonisée par les humains, et officiellement peuplée uniquement par cette race, c'était en réalité un repaire de bandit en tout genre. Ce n'était pas la saison des tempêtes en ce moment, heureusement, mais ça ne permettait pas pour autant de s'y poser sans turbulences, ce dont notre blessée n'avait pas besoin. Sans compter la chance qu'il faudrait posséder pour tomber sur un véritable médecin - et non un charcutier. Je passais à un coin plus original alors que nous passions la porte de l'infirmerie : Gei Hinnom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isïana N'iim

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 22/03/2012
Age : 25
Localisation : Pau (France)
Exprimez-vous! : L'Asari, l'amie des tous petits!

Identité
Race: Asari
Planète natale: Thessia
Profession / rang : Exploratrice

MessageSujet: Re: L'Elasa   Mer 25 Avr - 23:20

Isïana tendit un verre du même alcool à Lynia en souriant à la blague de cette dernière. Elle commença à boire une gorgée de son propre verre tout en portant son regard vers la baie au loin.

Elle faisait un effort immense pour ne pas se montrer inquiète devant Lynia. Même si officiellement l'
Elasa ne comptait pas de commandant et l'équipe vivait comme une petite démocratie, dans la pratique Isïana était celle qui commandait réellement avec Narillia. Cette dernière étant dans le coma, c'était donc à l'Asari de gérer cela seule. Et elle détestait cela. Même si elle appréciait Lynia pour l'aide qu'elle leur avait apportée et la sensibilité qu'elle semblait faire preuve vis à vis de Narillia malgré l'hostilité de cette dernière à son égard, elle n'avait vraiment pas envie de discuter avec quelqu'un.

*Allez, remets-toi un peu! T'as une invitée à bord! Pas le moment de jouer la fillette!*

Elle avait terminé son verre sans s'en rendre compte. Avait-elle bue son verre d'un trait? En tout cas, les effets de l'alcool ne se faisaient pas encore sentir. Ce qui l'inquiétait un peu. Même si elle tenait très bien l'alcool, chaque verre, chaque gorgée qu'elle buvait elle le ressentait. Elle redirigea son regard vers l'Asari qui venait également de finir son verre et qui me parlait sans qu'elle se soit rendue compte.

- [...]Narillia en aura peut-être besoin, tu ne crois pas ?

Isïana igonrait complètement de quoi Lynia faisait référence mais elle se contenta d'hocher la tête, dans le doute. Au vu du ton employé par l'Asari, une réponse affirmative semblait de mise et elle ne voulait pas prendre le risque de lui redemander ce qu'elle avait dis auparavant.

Il sembla qu'Isïana avait bien répondu puisque ce geste sembla satisfaire Lynia qui se leva et lui proposa d'aller rejoindre Onthron et Joran. L'Asari à la peau mauve accepta et elles se dirigèrent donc vers l'infirmerie qui se trouvait au même niveau. Elles discutèrent un peu et Isïana put faire un peu plus ample connaissance avec Lynia et celle-ci lui affirma qu'elle ignorait complètement pourquoi Eclipse avait pensé qu'elle pourrait tenter de voler leur prototype, vu qu'elle ignorait tout à ce sujet.

Par la suite, elle commença ses recherches en listant les différents hopitaux disponibles. Elle se concentra tellement sur les données qu'elle ne fit pas attention à Onthron qui venait de les croiser en leur faisant un hochement de tête muet, puis un regard interrogateur à Lynia qui consultait son OmniTech avant de continuer son chemin vers le bar.

Elles arrivèrent finalement devant l'infirmerie et y rentrèrent. Lynia leva la tête de son OmniTech, apparement elle avait trouvé une destination. Joran se retourna vers les deux nouvelles arrivantes. Ils étaient en train de jeter des gants au broyeur à particule de l'infirmerie. Sur un des deux lits de l'infirmerie de l'
Elasa se trouvait Narillia. Cette dernière était étendue sous une couverture blanche et seul son visage dépassait, celui-ci en partit dissimuler derrière un masque respiratoire. Une batterie d'écran permettait de savoir précisément l'état de santé de l'Asari.

- Ah vous voilà.
- Alors? demanda Isïana, dont la voix trahissait cette fois-ci complètement son inquiétude.
- Rien de très grave. La balle est passée entre ses côtes sans toucher aucun os. Elle est donc ressortie directement de l'autre côté. L'application rapide du médigel a permis d'éviter une trop forte infection mais j'ai quand même pris soin de lui donner une dose supplémentaire au cas où. Quands aux organes, rien de vital n'a été touché. Il lui faut juste un bon rétablissement. Dans le doute, je pense qu'il faudrait tout de même l'envoyer dans un hôpital. Au cas où.
- C'est ce qui était prévu, confirma l'Asari en hochant la tête à Joran.
- Tant mieux. Je lui est donné une bone dose de somnifère. Elle a quand même deux beaux trous, ça serait idiot qu'elle se réveille. D'ailleurs, il faudrait que je vérifie que vous n'avez pas subi de blessures, vous aussi. Au moins Isïana,ajouta-t-il, laissant à Lynia la liberté de refuser la proposition.
- Comme tu veux, mais je me sens très bien tu sais, répondit l'Asari qui s'installa sur le deuxième lit en haussant les épaules.

Elle enleva donc son armure - elle avait enlevé son casque lors de leur retour et l'avait oubliée à bord de la navette. En faisant cela, elle se rendit compte que celle-ci était bien ammochée et elle compta deux balles qui s'étaient fixées sur le métal. Elle en fut surprise, elle n'avait pas senti de coups violents. Sans doute, atténuée par l'adréaline. Puis vit une tache rouge sur la manche gauche de la tenue qu'elle enfilait quand elle portait son armure.


- Tiens, qu'est-ce que je disais.

Isïana regarda tour à tour Joran et la blessure. Effectivement, elle avait un petit trou entre son poignet et son coude mais elle ne sentait absolument rien. La seule trace de sa blessure était de petits impacts et des traces de sangs séchés sur sa peau pourpre. Cependant, elle pouvait toujours bouger sa main. Son masque de surprise s'estompa lorsque Joran afficha une mine sévère et furieuse.

- Je t'avais pourtant dis de mettre des protections à tes bras! Tu as de la chance qu'il s'agit que d'impacts et qu'aucuns nerfs ont été touchés. Tu aurais pu te retrouver sans main gauche pour un bout de temps!

Isïana était trop surprise pour dire quoique soit et se contenta de regarder Lynia qui était silencieuse jusque là.


Dernière édition par Isïana N'iim le Dim 3 Juin - 22:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lynia T'Nora

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 23/03/2012
Age : 24

Identité
Race: Asari
Planète natale: Thessia
Profession / rang : Mécanicienne sur Asteria

MessageSujet: Re: L'Elasa   Mer 25 Avr - 23:55

L'état de Narillia me préoccupait toujours, mais j'avais été un peu rassurée par le discours de Joran. Isïana se révéla d'ailleurs à cette occasion être aussi anxieuse que moi, voir bien plus que moi. Joran voulut alors de nous ausculter, ou au moins Isïana - me laissant le choix de refuser sa proposition.

Et je répondis d'un hochement de tête négatif, tout en le remerciant de son aide. En effet, mon bouclier n'avait pas été désactivé durant l'affrontement, et j'avais pris soin de faire une vérification durant le trajet de retour à l'Elasa. Mais je ne donnais pas cette explication, voyant Joran absorbé par ce qu'il voyait : Isïana avait retiré son armure et, effectivement, elle était blessée au bras. Tout en s'énervant, il s'occupa d'Isïana, qui finit par me regarder.

- Sacré blessure que tu as là. Lui disais-je alors avec un léger sourire. Ça aurait le mérite de lui faire penser à autre chose que Joran en train de tripatouiller son bras.

Laissant ces deux-là à leur blessure, je trouvais un coin où m'assoir pour terminer mes recherches. Rouvrant l'onglet sur mon omnitech que j'avais mis en veille, je lisais les informations que j'avais à propos de l'endroit : pas très loin d'ici, Gei Hinnom était principalement connue pour son "cimetière" de structures prothéennes. Je pus d'ailleurs lire un avis pour les voyageurs :
Citation :
RECOMMANDATIONS AUX VOYAGEURS : des conflits armés ont éclaté entre les mineurs et des scientifiques qui revendiquent les ruines prothéennes. Il est conseillé aux visiteurs de faire preuve de prudence dans les régions inconnues de la planète.

Faisant fit de cet avis, je me basais sur ce que je savais du coin, et de son hôpital : correct malgré le contexte et le lieu, géré par des médecins compétents. Vu la situation, les blessés ne devaient pas être si rare que ça, ce qui excluait le manque de pratique pouvais-je me dire sarcastiquement. C'était un bon choix de proximité, meilleur que la plupart des cliniques que l'on pouvait trouver sur Omega.

Je me tournais alors vers mes deux compagnons pour leur proposer cette destination, et Isïana me répondit qu'elle ferait ses propres recherches elle-même à côté pour voir si Asteria ne pouvait pas s'occuper de Narillia, avant de valider ma proposition. Ce qui était logique au fond, j'étais la plus recherchée, mais Narillia elle n'avait rien fait de répréhensible par la loi. Du moment que moi, Isïana ou Orthron ne l'amenions pas à l'hôpital, il n'y avait rien à craindre. Elle n'aurait alors plus qu'à m'emmener sur Gei Hinnom, qui représentait pour moi une occasion de trouver un emploi : qui n'a pas besoin d'une technicienne dans ce genre d'excavation ? Je pouvais bien attendre le rétablissement de Narillia - ce qui voulait dire, au grand maximum deux semaines à passer avec l'équipage de l'Elasa avant de les quitter sur Gei Hinnom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isïana N'iim

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 22/03/2012
Age : 25
Localisation : Pau (France)
Exprimez-vous! : L'Asari, l'amie des tous petits!

Identité
Race: Asari
Planète natale: Thessia
Profession / rang : Exploratrice

MessageSujet: Re: L'Elasa   Jeu 26 Avr - 23:32

Le commentaire de Lynia permit de remettre les pensées d'Isïana en place. Joran tira complète la manche de la tenue d'Isïana après avoir pris un linge propre qu'il avait mouillé en y ajoutant quelques antiseptiques. Il passa le dit linge sur le bras blessé de l'Asari. Celui-ci prit rapidement une teinte rougeâtre lorsqu'il absorba le sang séché rendu à nouveau liquide par l'eau présente sur le tissu.

Cela révéla la chair d'Isïana mise à nue à six endroits distincts. Le petit trou était la région du bras qui avait encaissé la plus grosse quantité de la balle qui avait traversée l'armure d'Isïana pour finir sa course dans le corps de l'Asari. Le métal était aisément visible, rendu brillant par la lumière des néons situaient au plafond de l'infirmerie. Quant aux cinq petits points rougeoyants situés à quasiment égale distance les uns des autres à moins de deux centimètres de l'impact le plus important.


- Il faut que je t'enlèves ça, lui dit Joran qui partit prendre une seringue. Petite piqure antidouleur.

Joran enfonça l'aiguille dans le bras de l'Asari près d'un nerf. Son visage se crispa une fraction de seconde avant que l'infime douleur disparaisse. Il fallut moins d'une minute avant qu'Isïana ne sente plus du tout son bras gauche, malgé le fait qu'elle puisse encore le bouger. Elle tourna son regard vers Lynia qui avait repris ses recherches via son OmniTech. Elle regarda donc Joran qui était parti chercher différents outils.

Il demanda à Isïana de s'allonger, ce qu'elle fit, se contentant de regarder le plafond. Du moins quelques secondes, la source de lumière l'éblouissant. Elle orienta la tête sur le côté et put voir Narillia qui semblait dormir péniblement. Elle ne put s'empêcher de verser une larme qu'elle retenait depuis bien trop longtemps.

Elle resta comme cela jusqu'à ce que Joran lui dise qu'il avait terminé. Elle se releva et puis voir un petit bandage autour de son bras blessé. Elle pensa à le lever un peu pour voir mais se retint au dernier moment, elle aurait encore eue droit à une remontrance de Joran. De son côté, Lynia venait elle aussi de finir ses recherches semblait-il. Elle leur annonça que Gei Hannom pourrait être destination intéressante.

Isïana connaissait cette planète, pour déjà s'y être rendue par le passé avec Narillia. Elles avaient quitté la planète dans de bons termes mais ni elle ni Nari avait une quelconque confiance en ces habitants. Il ne s'agissait en général que d'un ramassis de profiteurs, mercenaires et d'autres personnes peu recommandables. Même les scientifiques leur avaient semblés louches. Néanmoins, elles connaissaient quelqu'un là-bas qui pourraient les aider. Mais dans l'immédiat, ils étaient sur Asteria et Narillia n'était pas connue des forces de sécurités locales. Pas plus que Joran. Il y avait donc une possibilité que son amie Asari soit transférée dans un hôpital de la planète.
Elle en fit la remarque à Lynia et cette dernière sembla réfléchir à cette proposition.


- Pourquoi pas. Il n'y a pas de raison ...

- Je pense malheureusement que cela ne soit pas possible, intervint la voix de l'IV du vaisseau.

Même si l'utilisation du verbe penser fit tiquer Isïana, elle ne fit aucune remarque. L'Elasa ne devrait normalement pas utiliser ce type de terme. Elle allait avoir une petite discussion avec Houjili plus tard. Cela faisait quelques semaines qu'elle ne s'était pas occupée de vérifier l'avancement des travaux de la Quarienne et elle espérait qu'elle n'avait rien fait de trop fâcheux. Mais dans l'immédiat c'était le dernier de ses soucis et elle demanda à l'IV pourquoi elle disait cela.


- L'utilisatrice N'iim vient de recevoir un message par extranet du poste de sécurité d'Asteria lui précisant qu'elle, ou n'importe quelle personne ayant un lien avec elle, sera mise en détention immédiate.
- Depuis quand tu lis mes messages privées, Elasa? s'étonna l'Asari en jetant un regard mi-surpris, mi-sévère en direction du plafond.

En soi, c'était idiot de le fixer. Surtout qu'il n'y avait pas de caméra à cet endroit. Mais c'était un réflexe qu'elle avait prise car les hauts-parleurs se trouvaient en général en haut dans un vaisseau et elle dirigeait naturellement son regard vers la source du bruit. L'IV hésita quelques infimes secondes avant de répondre.


* Bon, Houji, la conversation risque d'être plus longue que ce que je pensais.*

- Veuillez m'excuser utilisatrice N'iim, cela ne se reproduira plus.
- Pas grave Elasa, ça ira pour cette fois. Donc va pour Gei Hannom, du coup.
- Il faut croire. Bon, on devrait laisser Narillia tranquille. Elasa, tu m'avertis s'il y a du changement sur son état pendant mon absence.
- C'est noté, utilisateur Korak.

Joran indiqua donc aux deux Asaris de sortir. Isïana récupéra maladroitement son armure, uniquement aidée de sa main droite puisque ses sensations n'étaient toujours pas revenues dans l'autre, puis les rejoignit. L'humain ne semblait pas vouloir entamer la conversation avec Lynia et il se dirigea directement vers le bar. Isïana s'y dirigea aussi, vu que l'armurerie se trouvait derrière le bar. Lynia la suivit docilement.

De nouveau au bar, ils retombèrent sur Joran et Onthron. Ce dernier était en train de boire un verre d'un liquide bleu et fixa le corps de Lynia avant de faire une remarque à son compagnon humain qui se mit à rire. Une fois son armure déposée dans l'armurerie juxtaposant le bar, Isïana se fit la remarque que Lynia avait peut être autre chose à faire que la suivre bêtement.


- Cela te dit de visiter le vaisseau? Ou tu préfères t'installer tranquillement quelque part le temps du trajet? lui proposa-t-elle donc.


Dernière édition par Isïana N'iim le Dim 3 Juin - 22:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lynia T'Nora

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 23/03/2012
Age : 24

Identité
Race: Asari
Planète natale: Thessia
Profession / rang : Mécanicienne sur Asteria

MessageSujet: Re: L'Elasa   Lun 30 Avr - 19:49

Le cap était donc mis pour Gei Hinnom, et j'espérais bien y trouver un endroit tranquille à l'image d'Astéria. Bon, je dois avouer que les conflits mineurs - scientifiques me donnaient peu d'espoir, mais au moins pourrais-je me faire un peu d'argent avant d'aller ailleurs. Et puis Trident était vraiment le dernier endroit où je souhaitais me rendre. Isïana s'adressa alors à moi :
- Cela te dit de visiter le vaisseau? Ou tu préfères t'installer tranquillement quelque part le temps du trajet? me proposa t-elle.
- Ça me ferait très plaisir, par où on commence ? lui répondis
- Suis-moi. dit Isïana.

C'est ainsi qu'elle me présenta son vaisseau, l'Elasa, en commençant de l'étage le plus bas au plus haut. Pendant le trajet, je me remémorait Joran rire à une remarque d'Orthron. Je n'aimais pas qu'on parle de moi, étant d'une nature méfiante, et ma première pensée fut qu'ils se moquaient de moi. Puis je réalisais que ce devait être pour autre chose. Dans tout les cas, je laissais couler et ramenais mon attention aux paroles d'Isïana. En passant devant la pièce d'Houjili, je pu l'admirer en train de construire son œuvre. Au passage Isïana en profita pour dire à Houjili qu'elle aurait une discussion avec elle après qu'elle ai finit de me faire visiter. Houjili sembla intriguée, puis retourna à ses occupations.

Arrivées au pont de l'Elasa, je disais alors à Isïana ce que je pensais de son vaisseau :
- Il s'agit là d'un très beau vaisseau dis donc, vous avez tous de quoi être fier.
Puis, la fatigue revint au galop, toujours plus importante. Après des heures passées à courir - et à tuer - j'avais vraiment envie de me reposer. Ce que je signalais à celle qui m'accueillais :
De ce que j'ai vu, il n'y a pas vraiment de place pour un passager supplémentaire dans les quartiers de l'équipage. Il y aurait un coin où je pourrais m'installer, histoire de me reposer une heure ou deux ?
- Eh bien à vrai dire, je dois avouer qu'on n'a jamais été dans cette situation, répondit Isïana, légèrement embarrassée. Ceci dit, on a la "salle de vie" où l'équipage vient de se détendre. Je pense que ça pourra faire l'affaire. Tu ne risques pas d'y être dérangée avant un moment.
- Je crois que je vais y aller. Encore merci de toute votre aide à tous, Isïana. Une bonne sieste e fera le plus grand bien. Disais-je enfin avec un léger sourire.

Maintenant que je connaissais les lieux, je me dirigeais - pratiquement - sans difficultés vers la dite salle de vie qu'Isïana m'avait déjà présentée. Me calant confortablement dans un coin, je profitais d'un bon sommeil réparateur.

HRP : Suite ICI


Dernière édition par Lynia T'Nora le Sam 12 Mai - 0:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isïana N'iim

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 22/03/2012
Age : 25
Localisation : Pau (France)
Exprimez-vous! : L'Asari, l'amie des tous petits!

Identité
Race: Asari
Planète natale: Thessia
Profession / rang : Exploratrice

MessageSujet: Re: L'Elasa   Jeu 10 Mai - 22:14

Isïana suivit Lynia du regard jusqu'à ce qu'elle prenne l'ascenseur à l'avant du vaisseau. Elle soupira et se retourna vers les commandes de pilotage. Elle fit pivoter le fauteuil du pilote et s'installa confortablement en produisant un soupir plus long que précédemment. Elle aussi était exténue mais l'adrénaline plus l'inquiétude qu'elle portait concernant l'état de Narillia l'avait jusque là inhibée.

Elle regarda l'espace environnant. Le vaisseau se trouvait désormais au alentour du soleil d'Hekate et ne tarderait pas à se trouver au niveau de Bothros - la dernière planète du système composée de roches et d'eau à l'état liquide du fait de son éloignement de l'étoile. Celle-ci était pour l'instant uniquement visible comme un point brillant ressortant à peine des étoiles lointaines.

Elle s'étonna d'ailleurs que l'
Elasa soit déjà en route vers Gei Hinnom étant donné que seules Isïana ou Narillia étaient sensées piloter le vaisseau. Or la première ne s'était pas rendue au poste de pilotage depuis leur retour de l'entrepôt d'Eclipse ; quant à la seconde, elle n'était pas en état de faire quoique soit. Houjili? Après tout, elle était apte à piloter quasiment n'importe quoi et aurait très bien pu faire décoller l'appareil. Ou l'IV? L'Intelligence Virtuelle de l'Elasa était capable de voler librement sans une aide organique extérieure. Un des rares points du vaisseau d'origine qu'avait gardé l'équipage d'Isïana car, dans le cas où Isïana et Narillia ne pourraient ni l'une ni l'autre diriger l'appareil, cela pourrait permettre à l'équipe de fuir rapidement par exemple.

- Qui a initié le décollage? demanda finalement l'Asari à l'attention de l'IV.
L'utilisatrice Nar Neema Vas Elasa m'a demandé de faire décoller le vaisseau en direction de Gei Hinnom, répondit immédiatement la voix féminine de l'Elasa.
- Très bien, elle a bien fait.

Sur ces mots, Isïana regarda le calcul de la trajectoire du vaisseau. Elle ne trouva rien à redire et se contenta de regarder Bothros qui grossissait à vue d'œil, une tache blanchâtre dans ce ciel essentiellement noir. Elle ignorait pourquoi mais elle avait l'impression que l'IV du vaisseau était "différente". Il n'y avait aucune raison pourtant. Elle était très loin de ressembler un Geth. Mais, son langage semblait plus fourni, ses réponses plus pertinentes et plus étendues. Cela ne faisait que trois ans qu'elle possédait l'Elasa - qu'ils possédaient, Isïana avait bien trop tendance à considérer le vaisseau comme sien - mais quand elle se remémorait les conversations qu'elle pouvait avoir avec l'IV, elle les trouvaient bien sommaire.

Cela commençait à la préoccuper de plus en plus. Elle savait très bien qu'Houjili ne prendrait pas le risque de créer une IA. Outre le fait qu'elle n'avait sans doute ni le matériel adéquat ni le temps de la réaliser correctement, Isïana et Narillia avaient été très explicite qu'elle n'en voulaient pas à bord. Même une IV la mettait mal à l'aise par moment. Elle n'avait rien contre un corps synthétique sur patte qui se promènerait dans le vaisseau mais savoir qu'elle était à l'intérieur d'un gros programme la perturbait, quand elle y pensait. Comme c'était le cas maintenant, d'ailleurs.

Elle soupira et cala sa tête entre ses mains mauves, le regard dans le vide. Le vaisseau accélérait de plus en plus et ils finirent par dépasser Bothros en un éclair. Quelques minutes plus tard, le vaisseau passait en vitesse SLM et le ciel devint d'un bleu hypnotique et oscillant. Elle se décida finalement à se lever.


- Elasa, tu me préviendras lorsque l'on sera à moins d'une année-lumière du système Sheol.
Très bien, Utilisatrice N'iim. Cela sera fait.
- Merci, Elasa.
- A titre indicatif, ce point intermédiaire sera atteint dans approximativement une heure et vingt-six minutes concilliennes, moyennant une incertitude de plus ou moins dix minutes.
- Merci de cette précision, Elasa.

C'était bien la première fois que l'IV du vaisseau lui donnait ce genre d'informations spontanément. Un signe fort qu'il y avait eu un changement quelque part dans la programmation. Elle regarda une dernière fois l'espace oscillant puis sortit de la passerelle de pilotage pour se diriger vers l'ascenseur avant de l'Elasa.

Un étage plus tard et plus bas, elle se retrouva au niveau des soutes. Là, elle piqua sur la droite pour se retrouver devant la baie d'observation avant qui faisait office d'atelier pour Houjili. La porte était toujours ouverte. Un désir de la Quarienne histoire de montrer au reste de l'équipe qu'elle n'avait rien à cacher, que malgré son attitude isolatrice et renfermée elle n'en était pas moins sociable et n'était donc pas opposée à une discussion de temps à autre.

Elle hésita un instant à passer le seuil de la porte, se rendant compte qu'elle ne saurait pas par quoi commencer. La Quarienne était dos à elle, en train de travailler sur le corps cybernétique qui avait bien avancé depuis de nombreux mois. Houjili avait voulu donner une apparence humanoïde à l'assemblage d'alliages, de fils et de capteurs qui composaient le squelette métallique de l'objet. L'Asari se demanda d'ailleurs si la Quarienne comptait rajouter plus tard des plaques métalliques lisses pour lui donner une "peau" synthétique. De sa position, Isïana ne pouvait pas vraiment voir ce que faisait son amie mais aux vu des petites étincelles et du bruit qui sortait de la pièce, Houjili devait être en train de souder deux composants ensemble. Puis le silence.


- Tu peux entrer tu sais, je ne mords pas. Du moins plus maintenant, lança finalement la Quarienne sans se retourner.
- Je sais. Je ne voulais pas te déranger, trouva-t-elle rapidement comme excuse.
- Tu sais très bien que ça ne me dérangera pas, rétorqua-t-elle en haussant les épaules tout en reprenant son travail.

Isïana entra finalement dans la pièce et se dirigea vers les vitres donnant sur l'espace. Bien évidemment la vue était semblable à celle qu'elle avait droit un niveau plus haut. A la différence près qu'il n'y avait là aucun écrans ou boutons lumineux quelconques et de ce fait une faible clarté bleutée se reflétait sur le bord des vitres.


- Tu m'as dis vouloir me parler tout à l'heure. Pourquoi une telle hésitation soudainement?, la taquina Houjili.
- Oui. C'est au sujet de l'Elasa.
- L'IV?, demanda la Quarienne après un court instant de doute.
- Oui, l'IV,, confirma l'Asari en hochant la tête tout en portant son regard de celui d'Houjili à l'assemblage semi-anarchique de fils devant elle. Tu n'aurais pas travailler dessus ces derniers temps, par hasard?
- Peut-être, hasarda la Quarienne, ce qui ne plus pas à Isïana qui fronça les sourcils.
- Ce n'est pas une réponse, ça.
- Ah si.
- Je te parles sérieusement, Houji. Pas le moment pour l'humour.
- Très bien comme tu voudras. Oui et non. En réalité, il s'agit d'une multitude de programmes que j'ai créer au cours des dix dernières années, précisa la Quarienne en posant ses instruments sur un coin libre de l'atelier. Comme je savais que vous n'acceptierez pas un changement aussi radical, toi la première, j'ai préféré y procéder par étapes.

Isïana fut pour le moins surprise. Cela devait être en ne peut plus visible sur son visage car elle ne réagit qu'à moitié quand Houjili éclata de rire. Elle secoua légèrement la tête pour se remettre les esprits en place et fixa la Quarienne.

- Bah qu'est-ce qu'il y a de drôle? s'étonna l'Asari.
- Non, rien. La tête que tu faisais.
- Si ça peut te faire rire plus souvent, il faudrait que je le fasse plus souvent.
- C'est bas, ça, se plaignit la Quarienne en croisant ses bras devant sa poitrine pour signifier qu'elle faisait la moue. Bref. J'ai commencé à rajouter quelques programmes supplémentaires basiques et sans réelles utilités mais qui par la suite m'ont permis d'en agrémenter de plus en plus complexe. A chaque fois, j'en ai rajouté un peu puis ne touchait plus à rien pendant quelques semaines, voir mois.
- Et ça fait longtemps que tu joues à ce petit jeu là?
- Depuis l'acquisition de l'Elasa.
- T'es sérieuse? s'estomaqua Isïana.
- Oui. Après, les derniers gros programmes, cela ne fait que moins de deux mois. J'ai juste upload la dernière mise à jour en revenant de l'entrepôt d'Eclipse.
- Et en quoi consiste-t-elle?
- Dans les grandes lignes, je lui est agrémentée de nouvelles possibilités et un système pseudo-adaptif.
- C'est à dire? voulut savoir Isïana, ne comprenant pas exactement ce que voulait dire Houjili.
- Eh bien, comment dire. Eh bien par exemple, si tu lui demandes quelque chose plusieurs fois, l'IV pourra par exemple au bout d'un moment anticipé ta demande et te donner l'information sans même que tu lui pose la question. Ce genre de chose.
- Justement, je voulais t'en parler. Tout à l'heure, je demandais à 'IV de me dire quand nous serons à moins d'une année lumière de notre destination et elle m'a en plus indiqué quand nous y serions sans que je ne lui demande. Or c'était la première fois qu'elle me le faisait. J'avoue avoir été un peu surprise. Elle va le faire souvent?
- Ah, ça c'est encore autre chose, répondit la Quarienne d'un ton amusé. C'est un autre logiciel qui selon divers critères et un certain nombre d'informations peut anticiper une potentielle demande et donner des informations supplémentaires.

Isïana fixa le casque mauve de la Quarienne tout en tentant d'interpréter ce que venait de dire cette dernière et le fond de sa question. Face à cet air interrogateur, Houjili soupira et appuya ses coudes sur l'atelier en posant sa tête sur ses poings serrées, à la manière d'une professeur perdant patience parce que son élève n'arrive pas à appréhender une chose simple.

- Par exemple dans de cas là, il s'agissait de la relation entre la vitesse, le déplacement et le temps. Comme tu lui as indiqué un déplacement et que la vitesse du vaisseau est connue, l'IV t'as simplement indiqué directement la date d'arrivée, le temps en gros.
- Ah, d'accord. Je vois l'idée, annonça Isïana en hochant la tête. Mais du coup, ça reste une IV ... classique? voulut savoir l'Asari, accentuant le dernier mot.
- Oui, bien sur. Evidemment que cela reste une IV tout ce qu'il y a de plus normal. Elle est juste un peu plus développé que la moyenne, rien de plus. Ce n'est plus une bête machine qui exécutera machinalement et bêtement ce qu'on lui demande. Ce qui ne veut pas dire qu'il y a une notion de réflexion pour autant. C'est juste que l'IV ayant plus de données à sa disposition, elle pourra être plus adaptée qu'elle ne l'était actuellement.
- Une sorte d'AVINA en gros?

Cet exemple sembla surprendre Houjili qui resta quelques instants silencieux à regarder son atelier devant elle, semblant réfléchir. Isïana en profita pour se dégourdir un peu les jambes et se déplaça vers les vitres pour s'y appuyer - dos à l'espace - tout en fixant à nouveau Houjili. Celle-ci releva finalement son regard vers l'Asari.

- Oui, si on veut. En beaucoup moins évoluée évidemment. Ne serait-ce que parce que la place que devrait occuper le support matériel de l'IV ne rentrerait pas dans l'Elasa. Cela reste l'IV que l'on a toujours sur le vaisseau en plus évolué, plus intelligente, si je puis dire.
- D'accord. Et sinon, ça avance comment? demanda Isïana en désignant le corps synthétique, histoire de changer de sujet.
- Plutôt bien à vrai dire. Je devrais avoir fini d'ici le mois prochain. Il me manque juste quelques pièces, mais assez rares à trouver. A part sur Illium voir Oméga.
- Ah? Pourquoi ces lieux spécialement?
- Il faut que je fasse appel à des fournisseurs ... particuliers.
- Rien à voir avec de quelconques objets de nature Geth, j'espère?
- Ah non, ne t'inquiètes pas, cela n'a rien à voir. Il s'agit juste de composants qui ne sont pas normalement vendus à des particuliers. Mais j'ai quelques contacts qui pourront me les fournir si je leur demande.

Isïana n'ajouta rien de plus et face à ce silence, la Quarienne haussa les épaules et se remit au travail. L'Asari avait l'impression que quelque chose clochait dans ce qu'avait dit Houjili mais elle n'arrivait pas à savoir quoi exactement. Pourtant elle savait très bien qu'il s'agissait de quelque chose de flagrant et cela commença à l'énerver. Elle fronça les sourcils en regardant la taille de l'ossature métallique et la remarque qu'avait faite la Quarienne sur le volume que devait occuper l'espace matériel de l'IV.

L'Asari en fit la remarque à Houjili qui se figea instantanément. Celle-ci fixa Isïana un instant puis détourna le regard, visiblement embarrassée. Elle poussa un long soupir las et se décida finalement à répondre.


- Oui, effectivement. Comme je sais que vous ne vous y connaissez pas trop sur ce sujet, j'ai simplement dis ça pour qu'on me laisse tranquille, avoue la Quarienne d'un ton presque désolé. Même si théoriquement, avoir l'IV dans un coin du vaisseau et la possibilité qu'elle puisse se déplacer sur une unité matérielle dans un rayon d'action limité est possible. Dans l'idée, un peu comme un Geth mais cloitrait à l'Elasa. Mais cela est au delà de mes capacités et à ma connaissance, ce n'est jamais arrivé. D'un autre côté, quand on voit la restriction totale qui concerne tout ce qui y est IA et IV, on se dit ...

Houjili arrêta net sa phrase quand elle remarqua le regard désapprobateur d'Isïana. Elle soupira une nouvelle fois et s'affalla dans son siège.

- Oui, bon, je me comprends.
- Et quelle est donc sa vocation dans ce cas? voulut savoir l'Asari, sa curiosité piquait au vif.
- Je ne préfère pas le dire, rétorqua froidement Houjili. C'est très personnel, ajouta-t-elle plus doucement.
- Comme tu voudras, répliqua Isïana d'un ton qui indiqua clairement à la Quarienne qu'elle n'avait pas appréciée ni le ton employé ni le fait qu'elle lui avait caché ce genre de chose sur son vaisseau. Mais évites ce genre de supercherie à l'avenir, je veux bien être gentille mais faut pas non me plus me prendre pour un Krogan.

Au lieu d'effrayée la Quarienne, cette remarque sembla l'amuser et elle finit par rire en voyant l'air énervé qu'affichait Isïana. Surprise, l'Asari se calma immédiatement et regarda la Quarienne, se demandant ce qu'il pouvait bien y avoir de drôle dans ce qu'elle avait dit.

- Deux rires d'Houji dans la même journée! Que d'honneur! lança Isïana avec un petit sourire moqueur.
- Bon, bon, j'ai compris. Je vais tout te dire. Mais cela risque d'être un peu long. Bon j'ai soif. Un verre? proposa la Quarienne en se levant.
- Si tu veux, répondit l'Asari, satisfaite que la Quarienne se décide enfin à lui parler de ses travaux.

Houjili se dirigea vers l'ascenseur et Isïana la suivit. Elles rentèrent dans l'ascenseur et Houjili commença à entrer dans les détails.


- En fait, il s'agit d'un prototype de méca de sécurité.
- Ah bon?
- Oui. Le problème des mécas actuels, c'est qu'ils sont lents et peu agiles. Des cibles faciles en somme. Tout le contraire des Geths. J'ai donc fait en sorte de rendre ce modèle plus souple.
- Tu es sure du résultat final? s'étonna Isïana face à l'assurance d'Houjili.
- Oui, j'avais commencé à en créer un pour Cerberus il y a quelques années. Jusqu'au moment où il commence à me demander d'y incorporer des armes bactériologiques. Avant des les avoir quitter, j'ai fait en sorte de détruire le prototype et de récupérer tous les plans de sa construction. Cerberus a du en garder des traces mais surement pas suffisamment pour pouvoir reconstituer mon travail avant un moment. Sinon, on en aurait déjà vu.

Elles arrivèrent au dernier niveau de l'Elasa et sortirent de l'ascenseur. Elles se dirigèrent vers le bar en empruntant le long couloir principal.

- Et c'est pour nous que tu le crée? Ou tu as l'intention de le vendre?
- Les deux. Il sera là avant tout pour la protection de l'Elasa ou pour me porter du soutien sur le Maliaki. J'ai même fait en sorte qu'il puisse pouvoir contrôler la tourelle pour pouvoir vous fournir un soutien aérien. Cette fois-ci, on avait cette Asari pour nous aider. Mais si cela devait se répéter? On fera comment?
- Un point pour toi? Et le deuxième point?
- J'ai été contactée par plusieurs sociétés cybernétiques humaines, Asaris et Galariennes qui ont eu vent de mon projet. Sans doute via des courtiers de l'ombre sans doute. J'ai beau essayé d'être la plus discrète possible, mes compétences et les différents éléments que j'ai acheté ces derniers mois sont comme une balise activée en continu pour qui sait chercher.

Sur ces mots, les deux femmes entrèrent dans le bar pour y trouver Joran et Onthron toujours accoudés au bar. Deux bouteilles d'alcool forts vidés sur le comptoir. Isïana et Houjili se regardèrent et haussèrent les épaules. Les deux compères semblèrent finalement remarquer l'arrivée de l'Asari et de la Quarienne. Joran leva la main dans leur direction, comme si elles se trouvaient à l'autre bout du vaisseau. Onthron tenta de lever la tête de son verre mais n'y arriva pas.

- Eh devinez quoi! lança joyeusement Joran à l'attention des deux femmes qui approchaient.
- Ah moins fort, se plaignit Onthron en maugréant toout en portant ses mains sur sa tête.
- Euh? De Quoi? s'étonna Isïana, ne voyant pas de quoi parler l'humain.
- Onthron a complètement flashé sur Lynia.
- Tu m'avais promis de rien dire, s'énerva le Galarien en donnant un coup de coude à Joran.

Isïana et Houjili regardèrent la scène puis l'Asari explosa de rire. Elle s'asseya à côté d'Onthron tandis que la Quarienne allait derrière le comptoir pour se servir un verre d'alcool stérilisé dextro-aminé.


- Tu sais que tu n'as aucune chance?, lui dit Isïana.
- T'as une façon de consoler les gens, Isi! pouffa Joran.
- Bah quoi? C'est vrai, non?
- Oui, je sais, maugréa le Galarien. Pour ça que je lui a demandé de rien dire, c'est idiot.
- Bah c'est pas en restant planté là à boire que tu pourras le savoir, rétorqua Joran.
- C'est sur, lança Houjili tout en versant un liquide violacé dans un verre propre. Où sont les conduits d'introduction d'urgence, déjà?
- Les pailles sont là, répondit Joran en désigant un coin sous le comptoir.

Houjili se baissa puis ayant trouvée ce qui l'intéressait, elle se releva et planta le conduit d'introduction d'urgence dans le verre. Elle se tourna vers Isïana


- Alors, je te sers quoi?
- Je veux bien un truc à la pomme, s'il te plait, répondit l'Asari en délaissant quelques instants Onthron du regard.
- Un vodka pomme, suggéra l'humain en faisant un clin d'œil à Houjili. Je suis sur qu'elle va adorer.

Houjili regarda l'Asari. Cette dernière ne pouvait voir l'expression de la Quarienne mais elle supposa qu'elle attendait une confirmation. Ou non. Elle se contenta d'hocher la tête et Houjili commença à préparer la boisson. Onthron se leva finalement sans prévenir. Du moins, il bougea et s'étala par terre.

Isïana et Joran se précipitèrent pour l'aider à se relever. L'Asari crut presque que l'humain allait faire la même chose que le Galarien mais il retrouva de justesse son équilibre.


- Eh ben, Onthron. Je pense que tu as un peu trop bu.
- Ouais, aussi. Faut que je m'installe tranquillou.
- T'inquiète mon gars, on va te foutre dans la salle de vie pour que tu décuves.
- Peux parler, t'as vu aussi que moi.
- Faut croire que je tiens l'alcool mieux que toi.
- Bon, on avance doucement. Pas envie de nettoyer.
- Hé! J'ai jamais vomi en buvant.
- Eh ben, que ça continue.


Sur ces mots, le groupe avança doucement en direction de la pièce indiquée par Joran où se trouvait d'ailleurs normalement Lynia. De son côté, Houjili se contenta d'attendre leur retour en commençant à siroter sa boisson.

Isïana et Joran réussirent à déplacer Onthron dans la salle en moins de cinq minutes, ce qui était en soit un exploit vu le nombre de fois où le Galarien manqua de tomber. A la fin, ils décidèrent simplement de le porter à deux, simplement, les pieds d'Onthron glissant sur le sol lisse du vaisseau.

Ils entrèrent dans la pièce et virent Lynia installée dans un coin. Elle semblait dormir, ou tout du moins se reposer. Isïana et Joran tentèrent de faire le moins de bruit possible pour ne pas déranger l'Asari et installèrent tant bien que mal Onthron sur un des sièges de la salle. Ce dernier rouspetta quelques instants puis il se calma immédiatement lorsqu'Isïana lui murmurra qu'il allait géner Lynia à faire autant de bruit. Isïana secoua la tête de dépit. Autant le Galarien était très agréable à vivre en général, autant une fois imbibé il pouvait devenir très énervant. Presque plus qu'Houjili. Elle se rendit d'ailleurs compe que leur psychologie pouvait s'inverser de manière parallèle.

Ils attendirent quelques instants pour voir d'éventuels réactions du Galarien. Mais rien ne vint, Onthron se contentant de fixer naisement le corps apaisée de l'Asari à l'autre bout de la salle. Un virage radieux se dessinait sur le visage du Galarien.


- Ah quelle douce créature

Isïana se demanda si Lynia était éveillée et donc avait pu entendre Onthron mais surtout qu'elle aurait pu être sa réaction. Cependant elle ne l'a connaissait pas assez pour le deviner et se contenta de retourner au bar, Joran sur les talons. Ce dernier trainait le pas, se retournant régulièrement comme si soudainement Onthron et Lynia allait apparaitre. L'Asari soupira. Pas un pour rattraper l'autre.

A leur retour, ils purent constaté qu'Houjili avait délaissé le comptoir pour s'asseoir sur le fauteuil qu'occupait auparavant Onthron. Du coup, Isïana et Joran reprirent leurs sièges respectifs.


- Alors?
- Il bave devant Lynia.

Croyant que Joran plaisantait, la Quarienne se tourna vers Isïana. Celle-ci hocha la tête en souriant et Houjili poussa un long soupir.

- Mais où suis-je donc tombée?
- Ah ça! se contenta de dire Isïana en rigolant tout en prenant le verre d'alcool se trouvant devant elle qu'elle porta à ses lèvres. Très bon, en effet.
- Ah je l'avais dit! Je suis le prince du cocktail! s'exclama Joran en bombant le torse.
- Quand on voit l'état d'Onthron, on est quand même en droit de se poser des questions là dessus.
- Hé! J'y peux rien s'il tient pas l'alcool! s'offusqua Joran.
- Je suis d'ailleurs étonnée qu'il est bue autant.
- Lynia qui lui fait monter le sang à la tête, rétorqua l'humain en rigolant.

Face aux soupirs des deux femmes, Joran éclata de rire. Il se décida finalement à se lever, se rendant compte que s'il ne voulait pas finir comme Onthron, il devrait s'éloigner du bar. Il quitta les lieux en marchant à peu près droit, laissant les deux femmes à nouveau seules.


- Bon, on en était où nous, du coup?
- Sur mes projets relatifs au méca.
- Ah oui c'est vrai. Je me demandais d'ailleurs quel type d'armement il pouvait transporter. Et surtout utiliser, ajouta-t-elle après avoir pris une gorgée supplémentaire de vodka pomme.
- Potentiellement toutes les armes si on lui incopore les logiciels adéquats. Dans la pratique, il sera plus adapté avec un fusil d'assaut ou un fusil de précision aggrémenter d'un pistolet lourd.
- D'accord. Bah écoute. Tant mieux si cela peut nous permettre de sortir mieux armé. Et puis ça fait toujours son petit effet un méca.
- Je suis contente que tu le prennes bien. Je m'attendais à une certaine réticence de ta part.
- Comme je te l'ai déjà dis. Je n'ai rien contre une IV quelque soit sa nature. Mais tant qu'il s'agit de quelque chose à qui je peux parler. Voir les IA. Je préfère autant discuter avec des Geths armés jusqu'au dent que vivre au sein d'une IV englobant un vaisseau.
- T'es bizarre quand même.
- Dixit l'exilée de la Flotte Nomade.

A peine Isïana avait-elle dit cela qu'elle le regrettait. Houjili se figea et posa son verre. L'Asari s'excusa mais le mal était fait. La Quarienne ne voulut rien savoir et quitta froidement le bar. Isïana soupira et se contenta de finir son verre en maugréant. Elle le savait pourtant qu'il ne fallait pas sortir ce genre de vanne à Houjili. Mais cela lui avait échapper.

Elle posa le verre désormais vide sur le comptoir et se décida à se prendre une bonne douche. Elle en avait bien besoin. Et cela lui permettrait peut-être de lui remettre les idées en place. Le mélange fatigue, inquiétude et alcool donnait un très mauvais résultat.

Elle quitta donc à son tour le bar et prit une nouvelle fois l'ascenseur pour se rendre au second niveau. Là elle obliqua dans le couloir pour se rendre aux douches réservées aux femmes. Elle vérifia qu'Houjili n'était pas là, au cas où elle aurait eu la même idée. Mais non. La salle de bain était vide. Elle fit donc un crochet par sa cabine et y récupéra des vêtements propres et légers. Une fois nue et sous l'eau chaude, elle commença à se détendre. Elle vérifia que le bandage ne prenait pas l'eau ce qui était heureusement le cas - enveloppé d'une fine protection hydrophobe.

Elle adorait passer du temps sous le déluge d'eau chaude qui caraissait son corps. Elle pouvait y rester des heures sans s'en rendre compte, réfléchissant calmement, le regard dans le vide. Elle se rappela d'ailleurs que l'IV lui avait annoncé tout à l'heure qu'elle avait reçu un message de la sécurité d'Asterias sur sa boîte extranet. Cela la fit réagir et de peur d'oublier, elle se nettoya et se rinça rapidement. Elle enfila vite fait sa tenue et sortit de la douche un peu plus fraiche et de bonne humeur que quand elle y était entrée.

Elle retourna dans sa cabine et en profita pour nourrir son poisson qui nageait doucement dans l'aquarium. Elle se dit que ce dernier devait s'ennuyer un peu, seul dans son bocal. Il faudrait qu'elle pense à en acheter au moins un autre pour lui tenir compagnie. Tout en pensant cela, elle s'installa dans le siège devant le bureau de Narillia. Elle alluma l'ordinateur et se connecta sur sa session.


- Alors, voyons ce message.
- Il s'agit du message Extranet reçu à 14 heures 23 conciliennes, annonça l'IV par les hauts parleurs de la cabine.

Surprise, l'Asari manqua d'avoir une crise cardiaque et porta sa main droite au niveau de sa bouche, repoussant tant bien que mal un cri d'effroi. Il lui fallut quelques secondes pour se calmer puis s'énerva sur l'entité synthétique.


- Bon, Elasa, on va mettre les choses au clair. Ne refait PLUS jamais ça!
- Information trop vague. Veuillez être plus précise, utilisatrice N'iim.

L'Asari soupira et hésita à insulter l'IV mais cela n'aurait rien changer, si ce n'est la calmer. Et encore.

- Evites d'intervenir comme ça. Tu ne parles que si je te poses une question ou que je te demandes un conseil. Rien de plus. Pas d'intervention sans que je te demandes.
- Comme vous voudrez, utilisatrice N'iim. Préférences modifiées. Doivent-elles être également modifiées au reste de l'équipage?
- Tu leur demanderas, rétorqua Isïana en haussant les épaules. Mais pour moi, pas de surprise de genre.
- Vos préférences ont bien été enregistrées, se contenta de répondre l'IV.

Isïana n'ajouta rien et se connecta à sa boîte extranet. Là elle trouva une dizaine de nouveaux messages. La majorité était du spam mais quatre l'amusa et elle les garda. Elle aurait le temps de les lire plus tard. Deux la concernée directement. Ils provenaient de deux agents - sans doute Asari vu les noms - en poste sur Asteria.

Le premier provenait de la responsable de la sécurité d'Asteria qui lui indiquait qu'elle était au courant qu'Isïana était à l'origine du conflit avec Eclipse dans la capitale mais ne la poursuivait pas pour autant, trop heureuse qu'un tiers se soit occupé de ce problème. Elle précisa tout de même qu'elle ne voulait plus la voir sur la planète. Isïana haussa les épaules. Elle ne contait pas y retourner de toute façon. L'Asari précisait également qu'une de ses agents risquait de lui envoyer un message insultant. Elle leva un sourcil interrogateur.

Elle trouva rapidement le dit message rien qu'au titre. Il fallait dire qu'il était très explicite. Elle lut le message virulent de l'agent - Isïana réagit qu'il s'agissait de l'Asari qui l'avait froidement accueillie à son arrivée dans l'astroport - en diagonale. Elle nota simplement que si elle revoyait Isïana, elle la descendrait.


- De même pour moi, très chère, répliqua Isïana en lisant cette partie du message, à haute voix.

Elle ajouta par la suite l'adresse extranet que lui avait donné Lynia. On ne savait jamais, avoir une alliée opposée à Eclipse pouvait toujours servir et elle avait apprécié le peu de temps passé avec l'Asari. Par la suite, elle ferma la session et se contenta d'éteindre l'ordinateur. Elle se posa sur le lit et s'allongea en soupirant. La seule chose qu'elle avait envie de faire dans l'immédiat, c'était de dormir à ne plus s'en réveiller. Elle regarda l'heure actuelle et y décompta le temps qu'il faudrait avant que l'Elasa ne l'interpelle. Bien peu pour pouvoir se reposer. Elle soupira et se calla tout de même tranquillement quelques minutes en fermant les yeux.

Elle finit tout de même par s'étirer et se releva. Ne sachant pas quoi faire, elle se décida à chercher Houjili pour s'excuser, puis faire un tour via l'infirmerie pour voir si l'état de Narillia n'avait pas changé.

Elle commença d'abord par l'atelier de la Quarienne. Mais elle ne trouva que l'ossature métallique sans vie en guise d'accueil. Elle fit donc demi-tour et s'orienta vers la salle des machines: l'autre lieu où Houjili aimait passer son temps. Elle aurait pu être également dans la soute à bricoler le
Maliaki mais elle ne l'avait pas aperçue. Toujours pas de Quarienne à l'horizon. Cela étonna Isïana qui n'avait pas n'en plus envie de faire le tour du vaisseau. Elle songea qu'elle n'avait qu'à demander à l'IV.

- Elasa, tu saurais où se trouve Houjili?
- L'utilisatrice Nar Neema Vas Elasa se trouve dans sa cabine mais a précisé qu'elle ne souhaitait pas être déranger pour le moment.
- Ah bah oui, sa cabine ... maugréa Isïana à voix basse, se trouvant idiote ne pas y avoir penser. Tu peux lui dire que je m'excuse pour ce que j'ai dis tout à l'heure? ajouta-t-elle à voix haute cette fois-ci.
- Bien sur, utilisatrice N'iim. Souhaitez-vous que je transmette exactement ce message?
- Oui, ça sera parfait.

Isïana se dirigea vers l'ascenseur le plus proche pour descendre au troisième niveau. Elle l'atteignit qu'elle avait sa réponse.

- L'utilisatrice Nar Neema Vas Elasa vous répond qu'elle le sait et qu'elle s'excuse d'avoir réagi de cette façon. Elle demande également une confirmation que vous ne lui en voulez pas.
- Bien sur que non, je ne lui en veux pas. J'aurai réagi pareil à sa place, répondit l'Asari en rentrant dans l'ascenseur.
- L'utilisatrice en est rassurée et vous précise qu'elle vous trouve bien trop gentille, que l'utilisatrice Nar Neema Vas Elasa ne le mérite pas.

Isïana sourit mais n'ajouta rien. Elle se contenta de se diriger vers l'infirmerie. Joran n'était pas là. Elle s'avança près du corps de Narillia. Cette dernière était toujours inconsciente. Elle resta quelques minutes à la fixer et à pleurer à chaudes larmes, le regard et l'esprit vide. Elle se mit des petites claques pour revenir à la réalité et essuya ses larmes.

- C'est pas en chialant comme une madeleine que tu vas servir à quelque chose, se lança-t-elle.

Cette phrase la fit revenir quelques années en arrière. Le visage de son ex-compagne humaine réapparut un bref instant dans sa mémoire. Isïana avait attrapé cette expression humaine à son contact. La mort de celle-ci avait profondément bouleversée l'Asari et seule l'aide de Narillia l'avait aider à se sortir de cette détresse et ce désespoir intenses qu'avaient ressenti Isïana. Et aujourd'hui, c'était Nari qui se trouvait sur le lit d'hôpital.

Elle ne put retenir de nouvelles larmes. Elle se décida finalement à sortir de la pièce, sachant qu'elle continuerait à pleurer tant qu'elle resterait dans l'infirmerie. Ce ne fut que lorsqu'elle se trouva au niveau de la passerelle de l'
Elasa qu'Isïana fut calmée.

Elle s'affala dans le siège de pilote et ferma les yeux. Elle voulait se couper de la réalité un instant. Mais la Déesse ne semblait pas que cela se passe ainsi. En effet, l'IV annonça à Isïana que le vaisseau se trouvait désormais à moins d'une année-lumière du système Sheol. Elle soupira et ouvrit les yeux.


- Appelle l'équipage sur le pont, Elasa, ordonna Isïana à l'IV.
- Dois-je y inclure l'invitée T'Nora?
- Oui, aussi, confirma l'Asari tout en regardant les données de Gei Hannom qui s'affichait sur une console.

Il semblait faire un beau temps sur Gei Hinnom, tout du moins au niveau du lieu de leur destination, à savoir non loin du site de fouille Prothéen. Isïana aimait beaucoup le climat et les paysages de cette planète. Dommage que la gravité y soit aussi faible. Elle ne sentait presque pas son corps et cela l'agaçait.

Les membres arrivèrent au fur et à mesure. Ce fut Houjili qui arriva la première. Elle s'installa dans un coin et se contenta de rester silencieuse. Apparemment, elle n'avait tout de même pas complètement digérée la mauvaise blague de l'Asari. Puis se fut au tour de Joran qui s'installa dans la petite salle précédent la passerelle. Vint ensuite Lynia et enfin Onthron. Tous restaient silencieux. Joran lança un regard interrogateur à Onthron ce qui lui valut en réponse un regard noir de la part du Galarien.

Cela correspondit avec l'arrêt des moteurs SLM. L'espace redevint d'un éclat conventionnel. Une étoile rouge était visible. Gei Hinnom n'était encore visible mais un point apparu sur la carte d'Isïana, révélant sa position. Quelques vaisseaux circulaient dans le système. Il s'agissait essentiellement de cargos et de vaisseaux marchands appartenant à Eldfell-Ashland Mining d'après le signal de leur transpondeur.

Isïana prit les commandes et dirigea l'
Elasa vers la planète. Derrière elle, on commençait à discuter. La planète finit par apparaître à mesure que l'étoile grossissait. Une voix humaine surgit des haut-parleurs et après un bref échange, Isïana reçut l'autorisation d'atterrir sur un quai réservé. Elle avait oublié de prévenir son contact, mais avoir citer le scientifique suffit pour lui avoir l'autorisation de se poser dans un quai privé du centre de recherche principal de la planète. Elle précisa également qu'une blessée Asari se trouvait à bord et nécessitait des soins intensifs.

Ils purent donc rentrer tranquillement dans l'atmosphère puis par la suite s'orienter vers les site de fouille. Là, Isïana fit atterrir l'
Elasa d'une main de maître. Sa tristesse avait disparue, laissant place à un sérieux et une concentration exemplaire pour piloter le vaisseau. Elle ne faisait d'ailleurs même pas attention si quelqu'un parlait encore derrière elle ou pas. Des gonds de sécurité s'attachèrent au vaisseau et Isïana fit couper les moteurs. Elle se leva et remarqua que Joran et Houjili avaient disparu. Lorsqu'elle demanda où ils étaient passé, Onthron lui répondit qu'ils étaient partis accueillir les brancardiers pour les diriger vers l'infirmerie. Isïana hocha la tête et se tourna vers Lynia.

- Bon, il me semble que c'est ici que nos chemins se séparent, lui dit-elle en l'accompagnant vers l'ascenseur, Onthron les suivant. J'ai été ravie de te rencontrer.

Isïana attendit la réponse de l'Asari tandis qu'elle appuyait sur le bouton qui les amèneraient au premier niveau de l'Elasa.

- Ça a été un plaisir pour moi aussi de tous vous connaitre, même si j'aurais préféré que ce soit autrement. Au plaisir de vous revoir en tout cas !

Les deux Asaris continuèrent à discuter le temps d'arriver au sas du vaisseau. De son côté, Onthron se montra très silencieux. Isïana se demanda si les deux avaient une quelconque discussion auparavant. Elle le saurait bien assez tôt de toute manière. Lynia leur demanda ce qu'ils comptaient faire par la suite.

- Une fois Nari rétablie, je pense qu'on va se rendre sur Daratar. On aura sans doute l'occasion de recruter quelques mercenaires qui ont une dent contre Eclipse et qui pourraient nous venir en aide.

L'ascenseur arriva tout en bas et la porte s'ouvrit au moment l'Asari terminait sa phrase. A leur arrivée au sas, Joran était en train de parler avec deux toubibs qui examinaient rapidement Narillia. Houjili les regardait puis se retourna vers les nouveaux arrivants. Une autre personne, un Elcor en blouse blanche. Isïana fut très surprise de le voir déjà ici.

- Yeeli! s'exclama-t-elle

RP terminée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Elasa   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Elasa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect RPG :: « Documents partagés. » :: ◄ Vie à bord.-
Sauter vers: