Mass Effect RPG

Mass Effect RPG


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesBioware-RPGS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Que la chasse commence...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maélïa MacLochlainn

avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 06/08/2011
Age : 28
Localisation : Namur

Identité
Race: Humaine
Planète natale: Terre - Eden Prime
Profession / rang : Tireur d'élite

MessageSujet: Que la chasse commence...   Sam 28 Avr - 20:39

Après Berceau de l’Humanité

Mali était revenue du satellite de Jupiter. Sa confrontation avec l’agent de Cerberus la faisait encore réfléchir. Épuisée et troublée, elle passa la semaine suivante à dormir, ne répondant ni aux messages laissés sur son Omnitech, ni aux sollicitations à sa porte. Son appartement sur Illium était plongé dans le noir, seule une petite lueur derrière les volets permettait de savoir s’il faisait jour ou non. Les affaires s’entassaient aléatoirement, la vaisselle s’empilait en chancelant. La jeune femme n’avait envie de rien, envie de ne voir personne, hormis son oreiller. Mais son sommeil était ponctué de rêves dérangeants. Vous savez, ses rêves dont on ne se rappelle que le sentiment d’insécurité et de malaise qui y régnaient. Il lui semblait parfois voir le visage hybride de son adversaire. Elle se réveillait alors frissonnante, la douleur dans sa jambe revenait un instant. La blessure n’était pas tout à fait guérie et régulièrement, ça la lançait furieusement.

La semaine qui suivit ne fut pas spécialement plus productive. Elle errait dans son appartement, sans rien faire hormis ressasser ses souvenirs concernant ses contrat anti-Cerberus, toujours plongée dans l’obscurité de la pièce principale. Elle savait ce qu’elle risquait depuis le début, mais elle se demandait justement pourquoi elle s’était lancée dans cette « croisade ». Les messages s’accumulaient, mais elle s’en fichait royalement. Fred avait déjà essayé de venir à l’appartement, mais Mali n’avait répondu à aucune supplication.

Cependant, un matin, alors que Mali était encore couchée, elle fut réveillée par un tambourinage intempestif.

- Mali, ouvres-moi cette satanée porte ! C’est Marc.

L’ex-militaire se redressa d’un coup en entendant la voix et le nom de son meilleur ami. Elle sauta du lit et alla ouvrir la porte. Le Colonel entra à grands pas en fulminant :

- Plus d’une semaine que j’essaie de te joindre bon sang ! Ça va pas de faire ça ! Je ne sais pas ce qu’il t’arrive mais, merde, tu n’as pas à ignorer les messages ainsi…
- Vas-y , entre je t’en prie, répondit la jeune femme, ironique.

Elle était cependant impressionnée. Elle n’avait jamais vu Marc s’énerver et elle s’en voulait tout d’un coup. Marc la regardait, reprenant sa respiration, ses mains sur les hanches. Il savait que si Mali faisait de l’humour, c’est que ça devait aller. Il la détailla un instant : ses cheveux étaient en pagaille, vaguement attachés, elle portait un vieux pantalon détendu et une chemise d’homme qui avait du appartenir à une des rares conquêtes d’un soir de Mali.

- Excuse-moi, mais nous étions morts d’inquiétudes…
- Nous ?
- Ta sœur, ton frère, Geoffrey, moi et… un certain Fred.

Il la fixa un instant, le regard dur et fixe, ce regard que Mali n’avait jamais pu soutenir. Elle soupira et s’appuya sur le plan de travail de sa cuisine équipée. La jeune femme se passa une main sur le visage et soupira.

- Café ?
- Volontiers, mais nous devons parler, Maélïa.

Damn… s’il n’utilisait pas son surnom, il devait vraiment être en rogne… Elle prépara donc le jus en ce demandant ce qu’il avait bien pu apprendre de son informateur. Curieuse ironie d’ailleurs. Marc resta silencieux, la regardant faire et lui se demandait comment il allait aborder de sujet.
Elle versa le liquide noir dans deux mugs, actionna l’ouverture des volets puis elle apporta le café à son meilleur ami. Elle s’installa en tailleur sur le fauteuil et souffla sur son café, faisant voltiger la fumée devant son visage.


- Tu fais dans les primes maintenant ?

La question était arrivée tellement brutalement qu’elle avait failli renverser son café. Elle se tut un instant, le dévisageant.

- Pas particulièrement, pourquoi ?
- Ton « ami » Fred m’a donné ça pour toi…

Mali sourit intérieurement en notant l’intonation qu’avait pris Marc en prononçant « ami ». Marc lui tendait un Datapad qu’elle prit et commença à parcourir. En effet, Fred avait reçu une demande pour une chasse à l’homme. Bel homme d’ailleurs. Mais bon, ce ne serait pas le premier bellâtre qu’elle aurait à perforer. Et apparemment ça ne devait pas être n’importe qui vu la somme de la récompense. La jeune femme ouvrit des grands yeux en voyant la somme demandée. Entre 30 000 et 90 000 crédits. Belle somme pour la peau d’un seul homme. Et un vaisseau.

- Fred t’as donné des détails ? Pourquoi moi ?
- Il semblerait que tous ceux qui ont essayé ont échoués jusqu’ici… Fred pense que tu peux réussir. Il marqua une pause et la fixa quelques secondes. Et connaissant tes capacités, ta discrétion et ta façon de travailler, je n’en doute pas non plus… mais Mali, je suis réellement inquiété par ce que je viens d’apprendre… Free-lance… Mali, je… Arrête ça… C’est trop dangereux.

Mali se redressa d’un bon et fit face à Marc, énervée.

- Parce que l’armée, ce n’est pas dangereux peut être ! Hein ? C’est à cause de l’Alliance que j’en suis là ! Alors arrête tes conneries, Marc ! La seule différence avec l’Alliance, c’est que là, je suis seule !
- Justement ! fulmina-t-il, tu es seule ! SEULE ! Je te connais par cœur Mali… Je sais que tu as besoin d’une équipe, c’est là que tu es le plus efficace…
- Mais ça ne veut pas dire que je suis plus en sécurité… Rappelle-toi sur…
- Je sais, ma puce, je sais…

Mali tournait le dos à Marc et observait la vue de son appartement. Marc était venu à côté d’elle et il ne disait plus rien. Ce fut elle qui reprit la parole, presque timidement.

- Marc… j’ai besoin de cette solitude pour le moment. Je sais ce que tu vas dire, que ça fait maintenant un certain temps que je travaille en solo et que je devrais retourner à l’Alliance. Moi aussi je te connais. Je fais ça pour moi, Marc et peut être que je te raconterais un jour pourquoi je n’ai pas répondu, mais pas maintenant. J'ai encore trop de choses qui me tournent en tête

Elle se tourna vers lui.

- Je t’en prie, fais moi confiance. J’ai besoin que tu me fasses confiance, Marc.
- Tu sais bien que c’est le cas… Je m’inquiète juste pour toi, tu es une sœur pour moi, Mali.

Il avait dis sa dernière phrase sans la regardé, les yeux tournés vers le vide de la ville, comme s’il était gêné. Mali, touchée, le regardait, les yeux brillants.

- Hey, Marc… Come here

Elle le prit dans ses bras et l’enlaça. Elle ne lui avoua pas, mais il était aussi comme un frère pour elle, un grand frère.

- Je te promets, à mon retour, je te payerai un verre à la Citadelle, ou à Vancouver… ou peut importe où tu seras. On aura une longue discussion, promis.

A voir son regard, Marc savait que ce qu’elle aurait à lui dire serait important. Très important.

- Tu vas donc accepter cette… mission ?
- Oui… Je suis restée trop longtemps inactive. Et le challenge est intéressant ! Et oui, je serais prudente.

L’attitude de Mali avait changé durant leur discussion. Elle s’était redressé, son regard avait gagné en éclat. Elle se demandait même comment elle avait pu se laisser aller de la sorte. Elle reprit le Datapad et le parcouru de nouveau en allant s’asseoir, ramenant ses jambes sous elle. La mission serait rude. Trouver un vaisseau, le ramener entier, ce serait une nouveauté pour Mali.

Aussitôt Marc repartit, elle appela Fred pour qu’il lui envoie toutes les rares informations qu’il avait pu trouver sur la cible.
La jeune femme entreprit alors d’aller se faire un petit jogging d’une bonne heure pour se remettre dans le bain, ses musiques favorites dans les oreilles. Cela lui permit également de se vider la tête de tout autre chose que la mission. Tout en courant, elle organisait son voyage, sa tactique d’approche et de surveillance et différents scénarii possibles pour asséner le coup fatal sans se faire remarquer ou encore mieux, réussir à le capturer, lui et son équipage pour ensuite renvoyer le tout à son propriétaire… La jeune femme souriait. Le challenge la motivait. Elle devrait jouer avec plusieurs paramètres nouveaux, même si elle en voyait difficilement le bout. Ce serait une mission longue, l’infiltration serait très certainement la seule issue.

En rentrant, la jeune femme s’assit au petit bureau qui et vérifia une fois encore les détails qu’elle avait pu dénicher. Elle avait trouvé une piste froide, pour ne pas dire gelée dans les systèmes Terminus. Mali savait qu’elle n’était pas la seule sur le coup, étant donné la prime promis en fin de mission, beaucoup de mercenaires -aux techniques bien moins catholiques que la jeune femme- devaient chercher à avoir ce Nemesis.
Elle demanda à Fred de lui trouver des informations sur l’équipage, ça pourrait toujours être utile. La journée s’achevait sur Illium.

___________________________________________________

Mali se balançait doucement sur son fauteuil, en armure, les mains sur la tête et les pieds sur le tableau de bord. Son "Phoenix" était en pilotage automatique vers Virmire. Elle repassait dans sa tête les différents points de sa stratégie. Elle soupira, passa sa main sur son visage et reprit le contrôle de sa bestiole. Virmire était enfin en vue. L’avantage avec les systèmes Terminus, c’est que se trimballer armé et en armure est quelque chose de tout à fait banal, et parfois nécessaire si on voulait survivre assez longtemps ou repartir avec la totalité de ses effets personnels. Enfin… Virmire n’était pas non plus un lieu fourmillant d’activité, mais les pirates y étaient réputés nombreux.

Fausse identité, faux passé, fausses informations étaient disponibles concernant Mali. Elle était une "Hawk" entre les autres, mercenaire réputée pour son tir de sniper ravageur. Son cœur battait vite. Les enjeux étaient énormes et elle y risquait plus que jamais sa vie. Elle se jetterait dans la gueule du loup pour mieux le vendre ensuite. Elle n’aimait pas vraiment le principe de traitrise, mais elle ne voyait pas d’autres méthodes et elle ne désirait pas s’essayer à un combat frégate/chasseur. Au fond d'elle une petite voix lui disait d'abandonner, mais elle la fit taire rapidement.

Dirigeant son vaisseau jusqu’à l’endroit où il pouvait se trouver, Mali se reprit. Elle détecta un signal de deux navires. Ça, ce n'était pas prévu. Mais il était trop tard pour reculer, il allait falloir improviser.
Et effectivement, alors qu'elle sortait du vol en hyper-espace, elle tomba en plein milieu d'un combat. Frégate contre croiseur. Les tirs fusaient de droite et de gauche et Mali dut faire preuve de toute sa dextérité pour en esquiver un certain nombre. Pour le moment, le bouclier résistait et Mali s'éloigna un instant pour tenter d'analyser la situation. Elle savait que la frégate était sa cible, elle fallait donc qu'elle trouve un moyen de l'aborder. Elle la savait lourdement armée, un Thanix, mais il fallait qu'elle puisse aligner la cible avant de tirer.


- Croiseur à Chasseur veuillez vous identifier et motiver vos intentions ici ou nous seront obligés de faire feu.
- Sauf votre respect, je ne réponds pas aux sommations de vulgaires mercenaires qui tirent à vue sur le premier objet non identifié. Donc, messieurs, mesdames... Go to Hell !

Il fallait faire vite. Le croiseur semblait pour le moment le seul à avoir repéré le petit chasseur., Tant mieux. Ça lui ferait une excellente raison de riposter. Un nouveau tir vint percuter le Phoenix après sa provocation volontaire.
Rapidement, Mali fit virevolter son chasseur et piqua rapidement sur le croiseur, visant les tourelles lourdes à l'aide de ses armes. La vitesse du chasseur était un atout pour Mali et elle comptait bien l'utiliser. Elle accélérait, piquait, esquivait autant qu'elle le pouvait mais ses boucliers commençaient à flancher.


- Swor...

Une tentative de communication. Mais le système devait être endommagé et elle ne put entendre la suite. " God damn' it !". Ça aurait pu être sa porte d'entrée pour la frégate. Le croiseur semblait de plus en plus en difficulté, il ne bougeait presque plus. Mais sans communications, Mali ne saurait pas quand la frégate tirerait au Thanix, ce qui pourrait être dangereux pour elle si elle se trouvait à proximité.
Le tir ne tarda pas. Et même si Mali eut le temps de s'écarter, poussant la puissance de son moustique au maximum, elle ne put échapper à l'onde de choc qui finit d'endommager le pauvre chasseur.
Hawk en perdit le contrôle et il commença a descendre trop rapidement vers Virmire. La jeune femme réussit à récupérer le contrôle peut avant l’atterrissage forcé, lui permettant de glisser - quoi que violemment - sur le sol de la planète. Sous le choc, Mali perdit connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Que la chasse commence...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réveil pour la chasse ! [PV Plume]
» Chasse entre mère et fille
» La Chasse, tout un art ... [ Braise ]
» (En cours) Chasse au trésor 3
» Tableau de chasse des crânes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect RPG :: « La Grande Voie Lactée. » :: ◄ Systèmes Terminus :: ◄ Sentry Omega (VIRMIRE). :: ◄ Hoc. :: ◄ Virmire.-
Sauter vers: