Mass Effect RPG

Mass Effect RPG


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesBioware-RPGS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une aide inespérée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shas'iasto Nar Neema

avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 20/03/2012
Age : 25
Localisation : Quelque part dans la Voie Lactée

Identité
Race: Quarien
Planète natale: Flotte quarienne, vaisseau Neema
Profession / rang : Scientifique/exilée

MessageSujet: Une aide inespérée   Mer 2 Mai - 16:37


Toujours la même scène. Une fois de plus, elle revivait le moment où elle avait raté son tir, et ôté la vie de celui qu'elle aimait. Même trois ans après, tous les détails lui revenaient aussi facilement que si cela s'était passé la veille. L'échec de sa tentative pour le convaincre de s'arrêter. Et le moment où elle avait appuyé. La Quarienne pouvait encore ressentir la pression exercée par son doigt. Le coup partit.

- NON !

Shas'iasto se redressa en sursaut en criant. Elle mit quelques secondes à rassembler ses esprits. Il était à peine 3 heures du matin, comme l'indiquait son réveil. Impossible de se rendormir. Elle remit sa combinaison et sortit de la zone stérile, prenant soin de ne pas réveiller Gally. Elle ressentait un besoin soudain de s'aérer les idées. Une fois la porte de son logement refermée derrière elle, la Quarienne se dirigea vers le bar de Zrax. Elle comprit de suite lorsqu'elle poussa la porte qu'il y avait un problème. Le Krogan était occupé à vider une bouteille. Et il ne buvait jamais autant d'alcool dans un endroit public. Il fit un geste de la main en direction de la nouvelle venue.

- Shas ... faut qu'on parle. Tout de suite. Pendant qu'il est temps.

Elle tira une chaise et s'assit en face de lui. Puis elle le regarda dans les yeux. Pendant une seconde, il fut pris d'un tremblement. Shas'iasto eut un frisson. Que pouvait-il bien lui arriver ? Elle pris aussitôt du recul vis-à-vis de la situation. Tout ça ne sentait vraiment pas bon ... il fallait qu'elle soit prête à réagir. Et en l'instant présent, elle se sentait comme dans l'oeil du cyclone. Son ton froid réapparu par réflexe.

- Vas-y, je t'écoute, Zrax.

Le Krogan chercha ses mots. Nouvelle surprise pour elle. Puis il reprit d'un ton hésitant.

-Les gars qui traquent ta protégée ... ont réussi à m'injecter une toxine expérimentale. Ça me tuera d'ici une dizaine d'heures, maximum. Si je veux l'antidote ... je dois vous livrer. Toi et elle.

La Quarienne sentit son sang se glacer dans ses veines. Elle s'efforça de se contrôler, mais glissa discrètement sa main vers sa Locust. Son interlocuteur ne parut même pas s'en rendre compte, et resta à fixer le vide. Elle s'adressa à lui d'une voix glaciale tout en pointant son arme vers lui.

-Ça sera ta dernière erreur, Zrax. Je n'hésiterais pas à tirer.

Celui-ci semblait complètement inconscient de la menace qu'elle venait de proférer. Il poussa un profond soupir, puis fracassa la bouteille sur le comptoir. Enfin, il la fixa droit dans les yeux et lâcha un grognement, avant de prendre un ton à la limite de l'agressivité.

- Fous le camp, abrutie ! C'est qu'une question de minutes avant qu'ils ne captent que je le ferais pas ... et mes lieutenants n'hésiteront pas, eux !

Shas'iasto maintint le contact pendant quelques secondes, puis se détourna. Cependant, elle devait vérifier une chose avant de partir. Sans le regarder, elle lui posa la question qui lui brûlait les lèvres.

-Pourquoi tu ne sauves pas ta peau ? Et ne me fais pas croire que c'est par altruisme.

Il ne répondit pas. Elle secoua la tête et s'empressa de sortir. Le temps continuait de s'écouler. Elle ne pouvait pas s'attarder, ni laisser ses émotions la mener. Il fallait qu'elle et Gally décampent le plus vite possible. C'était la seule chose qui importait vraiment. A peine sortie du bar, la Quarienne se rua en direction de chez elle, ne mettant que quelques minutes à refaire le chemin qu'elle avait emprunté. La panique commençait à la gagner Elle déboula dans l'unique pièce et se dépêcha de réveiller Gally. Heureusement, elle n'avait rien ...

-Fais tes bagages, on s'arrache. Ne prends que l'indispensable. Pas plus de dix minutes.

Shas'iasto joignit le geste à la parole, fourrant le peu de choses auxquelles elle tenait vraiment dans son sac à dos. De son côté, Gally s'exécuta sans poser de question. Le ton pris par la Quarienne lui indiquait clairement que ce n'était pas le moment de pinailler. Les deux femmes bouclèrent leurs sacs en moins de neuf minutes, puis vérifièrent qu'elles n'oubliaient rien d'important. Shas'iasto ne put s'empêcher de regarder une dernière fois ce qui avait été sa maison pendant près de trois ans. Même si cela pouvait paraître minable comme endroit, c'était son foyer. Le seul endroit où elle se sentait en sécurité, où elle pouvait se détendre. Et on le lui arrachait, à nouveau. C'était presque la même douleur qui avait suivi son exil.

*Reprends-toi ! Tu pleurnicheras une fois que vous serez à l'abri !*

Elle fit sortir Gally, puis activa le dispositif d'urgence qu'elle avait installé à son arrivée Une explosion retentit moins d'une minute plus tard. Impossible de faire marche arrière, désormais. Alors qu'elles courraient en direction du quai d'embarquement, elle expliqua rapidement la situation à sa protégée. Celle-ci comprit aussitôt toutes les implications. Il fallait disparaître. Tout de suite, et loin. Sous peu, nul recoin de la station ne serait sûr pour elles deux.


-On va où, là, Shas'ia ?

La Quarienne s'efforça de ne pas tenir compte de l'angoisse qui perçait derrière les paroles de Gally. Il fallait rester concentrée, alerte. Pas le moment pour les états d'âme inutiles.

- Le vaisseau de Zrax. Son personnel. Il est rapide. Et je connais les codes d'accès.

***

Le vaisseau commençait à décoller. Shas'iasto n'était pas vraiment douée en pilotage, mais elle avait depuis longtemps bricolé quelques programmes pour gérer les manoeuvres basiques du vaisseau, telles que se dégager du quai. Et puis celui-ci était facilement maniable, à peine trois fois la taille d'une navette. Tandis qu'il s'éloignait de la station, elle commença à se détendre. Gally s'était posée sur le fauteuil du copilote, et elle tourna la tête dans sa direction, des larmes aux yeux. La Quarienne se leva pour aller la réconforter. Soudain, elle capta un mouvement du coin de l'oeil. Sa réaction fut trop lente, et elle n'eut que le temps d’apercevoir son agresseur avant de se prendre la rafale de balles de plein fouet. Son bouclier les dévia, mais l'impact la propulsa tout de même contre les commandes du vaisseau. La prochaine rafale serait la bonne ...

-Dégage, enfoiré !

Gally s'interposa d'un bond. Le Turien eut un instant d'hésitation qui lui fut fatal. Visiblement, il était censé la prendre vivante. Et il était en armure, avec son bouclier. L'Humaine qui lui fonçait dessus n'avait pas d'armes. Et cinq de ses compagnons étaient prêts à intervenir. Le coup de poing de l'Humaine l'atteignit en plein dans le thorax. Les ondes produites par Gally passèrent à travers l'armure et touchèrent directement son poumon, lui infligeant des dommages important. Il tomba à terre sous la douleur. Trois griffes jaillirent des jointures de sa main droite. D'un seul geste, elle lui transperça le crâne. Un Butarien jaillit de l'ouverture, un couteau à la main. En un éclair, elle intercepta son bras armé, amplifia son mouvement et le projeta au sol. Avant qu'il n'ait pu réagir, son poing gauche s'abattit au niveau du coeur.

Brusquement, elle ressentit des impacts de balle sur son corps. Les quatre gars restant avaient décidé de passer outre les ordres et d'ouvrir le feu. Le métal qui recouvrait son corps dévia les projectiles sans soucis, mais il suffisait que l'un d'eux vise sa tête ...


- A couvert, idiote !

Gally obéit aussitôt à l'ordre que venait de lui donner Shas'iasto, plongeant à l'intérieur de la cabine. La Quarienne verrouilla aussitôt la porte avec un de ses programmes. Impossible pour de simples mercenaires d'arriver à le craquer ... Elle se retourna vers l'Humaine et l'étreignit brièvement.

-Merci, Gally. Ambrella avait dû prévoir cette éventualité. Et maintenant on est bloqué, sans secours possible, avec quatre gars qui attendent pour nous descendre ... génial.

-Pas de quoi, Shas'ia. Pas d'autre sortie de la pièce ?

La Quarienne secoua la tête et se rendit auprès des commandes. Elle commençait à programmer une destination lorsque un message d'erreur apparut, signalant que le moteur était hors-service. Ils n'étaient pas si stupides que ça, visiblement. Elle se creusait la cervelle pour trouver une solution lorsqu'elle remarqua une odeur bizarre. Se retournant, elle put voir de la fumée jaillir par les conduits de ventilation. Gally s'effondra quelques secondes seulement après avoir respiré le gaz. La Quarienne tint un peu plus longtemps, grâce au système respiratoire de sa combinaison. Mais ses réserves ne tiendraient pas longtemps ... et le système de filtration n'était pas conçu pour résister à une attaque de ce type. Sans compter le fait qu'on pouvait compter sur Ambrella pour l'avoir conçu de manière à passer ce genre de protections !

Elle se dirigea vers le système de communication. Heureusement, il était encore actif. Seulement, elle n'avait personne à contacter dans le coin. Elle songea rapidement à Soran, avant d'écarter cette possibilité. Trop loin. Le Turien ne pourrait pas arriver à temps ... Ses réserves d'air commençaient à s'épuiser. Il ne restait qu'un ultime recours. Un appel au secours, diffusé vers d'éventuels vaisseaux non loin. C'était un coup de dé, mais qui valait la peine d'être tenté. En espérant ne pas tomber sur des esclavagistes.


-Ici le Zrax'Tank, subissons une attaque de l'intérieur, demandons assistance. Je répète, ici le ...

Son filtre saturé, elle n'eut pas le temps de finir sa phrase. La Quarienne s'effondra aux côtés de Gally. Avant de sombrer dans l'inconscience, elle eut juste le temps de remarquer la présence d'un chat évanoui à proximité de l'Humaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Layla Archer

avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 13/12/2011

Identité
Race: Humaine
Planète natale: Terre
Profession / rang : Exploratrice

MessageSujet: Re: Une aide inespérée   Mer 2 Mai - 22:08

Canalus - Système Dirada - Nébuleuse de Pylos

Cela faisait maintenant quelques heures que Layla et quelques-uns de ses compagnons foulaient le sol de Canalus, une petite planète dense très riche en ressources, mais que l'activité volcanique intense en empêchait l'exploitation.

Ce n'était pas pour les ressources naturelles de la planète que Layla était là, bien que sa navette UT-47 avait déjà fait quelques aller-retour avec le Discovery's Lust en orbite, la section arrière remplie de palladium. Vingt tonnes pour l'instant extraient avec un équipement de minage "de poche" Quarien. Il faut dire que la race exilée de sa planète natale était passé maître dans l'art du minage pour ravitailler une Flotte engloutissant des millions de tonnes de ressources par jours. Elle en enverra la moitié à la Flotte et vendra le reste pour avoir de quoi vivre et faire tourner le vaisseau. Elle n'ira pas très loin en vendant 10 tonnes de palladium, mais ça rapportait un petit bonus sur la fiche de paye, multiplier par toutes les opérations de "récupération" qu'elle fait dans un mois sans compter des missions officielle qu'elle fait, ça commence à rapporter des sommes assez importante.

Pourtant, même avec l'expertise de ses mineurs, la Flotte Nomade se trouvait dans la zone rouge niveau ressource et dans moins d'un siècle, elle ne sera plus en mesure d'assurer l'approvisionnement en ressources et en nourriture de ses équipages vivant déjà de façon précaires. D'où ce débat devenant de plus en plus houleux que vital pour la survie des Quariens : tenter de reprendre Rannoch (ou mourir en essayant) ou trouver un nouveau monde. Pour l'instant le débat était toujours dans l'impasse.

Layla elle, avait une autre approche. Elle voulait que les Quariens retournent sur leur monde, mais, et c'est là la grosse différence, de façon pacifique, sans attaquer les Geths. Impossible? Peut être... mais le problème ne viendrait sans doute pas de la race synthétique. Comment en est elle aussi sûre? Par extrapolation de diverses données. Étant "Capitaine" de la Flotte, Layla à accès à la base de données des Quariens. Tous ce qui reste de leur civilisation. Bien sûre, certaines données lui étaient refusées, principalement du fait qu'elles étaient réservées à l'Amirauté comme les projets secrets par exemple, mais aussi certains "morceaux" de l'histoire des Quariens, en particulier sur la "Guerre du Réveil" où les Geths se sont rebellés contre leurs créateurs.

Layla ne savait pas pourquoi l'Amirauté gardait pour elle des pans entiers de l'histoire de sa race. Peut être par sécurité en cas d'infiltration de la base de données par des Geths? Dans ce cas, ça devait être des informations importantes. Bref, même si Layla n'avait donc pas accès à toutes les informations, elle avaient accès au reste et notamment le "journal" des activités de la Flotte. Chaque événement se déroulant en son sein depuis le début du "long voyage sans promesse de retour". Chaque planètes visitées, chaque Quariens envoyés en Pèlerinage, chaque mouvement de la Flotte, chaque évènement. Tout y était, mis à part les projets secrets.

Une information revenait de façon assez régulière : La Flotte rencontrée souvent un vaisseau Geth dès qu'elle arrivait dans un nouveau secteur, généralement après avoir passer un relais. A chaque fois, le vaisseau Geth fut détruit sans sommation une fois à portée de tir des vaisseaux militaires Quariens. Cela indiquait une chose : les Geths savaient en permanence où se trouvait la Flotte Nomade. Cela soulevait également une question de taille : Pourquoi ne pas en profiter? Si les Geths savent où se trouvent leurs Créateurs, pourquoi ne pas envoyé toute une flotte pour en finir avec eux une fois pour toute? Ils y envoient qu'un vaisseau à chaque fois et d'après les rapports, il ne possédait qu'un armement défensif. Pourquoi? Pourquoi s'acharner dans cette optique?

Certains Quariens voient cela comme une sorte de défi lancée par les Geths du style "On sait où vous êtes et on peut vous attaquez quand on veut !" Layla elle, y voyait autre chose. Et si les Geths n'avaient pas ou plus l'intention de nuire aux Quariens ? Et si ce vaisseau si faiblement armé envoyé régulièrement à la rencontre de la Flotte était une sorte d'ambassadeur, un vaisseau diplomatique et non pas un vaisseau militaire ?

C'est ainsi qu'avec toutes ses informations, Layla pensait de plus en plus que le retour des Quariens sur Rannoch de façon totalement pacifique était possible. Elle ne pensait pas du tout à une sorte d'unification, mais à une cohabitation sur un même monde chacun de leur côté sans s’occuper des affaires de l'autre. Même CIXI, l'IA du vaisseau de l'exploratrice soutenait cette théorie comme étant "logique".

Par contre, si du point de vue "logique" des Geths et des IA, le retour pacifique était envisageable, du point de vue émotionnel des organiques, ça ne serait absolument pas le cas, surtout si vous avez en face une race qui vous a pratiquement exterminé et contraint à fuir votre monde depuis maintenant 300 ans.

Pour que Layla réussissent à prouver à l'Amirauté qu'un retour sur Rannoch était possible sans même faire intervenir la force des armes de Gerrel ou des virus de Xen, il lui faudrait des preuves en ézo pur incrustées d'énergie noire ! Elle avait bien une idée et d'ailleurs elle faisait tout pour que ça ne reste pas qu'une idée. Mais c'était risqué, dangereux, une vrai mission suicide avec visiblement une infime chance de réussir sur des milliards d'échouer.

Son équipage était au courant et bien que certains ont protester au départ en disant que justement, c'était du suicide d'essayer de faire ça, leurs loyauté et la confiance qu'ils portaient à leur commandante mais surtout amie voir même membre de la famille font que l'équipage suivrait jusqu'au bout l'Humaine que ce soit dans un système inconnue ou même en enfer !

Layla était peut être idéaliste et un brin barrée, mais elle n'était pas stupide. Elle n'allait pas faire ce qu'elle avait en tête sans avoir eut un maximum de préparations et d'informations. C'est qui l'avait menée sur Canalus, ce n'était pas ses ressources inexploitées, mais le fait que son vaisseau capta un signal Geth extrêmement parasité. Le Discovery's Lust remonta la source du signal jusqu'à la planète et la sonda en long, en large et en travers. Cette analyse mena le groupe marchant actuellement sur la planète là où il était.

Un sorte d'avant-poste Geth avec en son centre une sorte d'édifice. Cette structure avait une fonction inconnue, même Izira, la Quarienne accompagnant Layla ne savait pas ce que c'était à part que c'était une machine d'origine Geth. Quoi que ce fut, cette machine ne fonctionnait plus. Des pièces et composants nécessaires à son fonctionnement étant manquantes. La zone alentours était jonché de débris Geth, des plate-formes, des caisses, des armes. Il y avait aussi des cartouches thermiques typiquement humaine. Visiblement, il y a eut un sacré combat ici et les organiques ont vaincus les synthétiques et pris ce qu'ils étaient venus cherchaient à savoir ce qui faisait fonctionner cette machine étrange sans subir la moindre pertes vue l'absence de sang ou de cadavres. Et de plus le combat était assez récent vue la "propreté" des débris. CIXI assimila la structure à une sorte d'émetteur mais pas pour la communication.

Bien que "l'intérêt principale" était inopérant, il y avait pas mal de compensation. De quoi en savoir un maximum sur les Geths comme la structure de leurs équipements, leurs fonctionnements, leurs compositions. Des armes Geth étaient encore entière et malgré la poussières et quelques éraflures, parfaitement fonctionnelle. Les plates-formes Geth était aussi relativement en bonne état mis à part les impacts de balles qui les mirent à terre désactivés et à jamais inopérantes pour un programme Geth, mais certains éléments purement mécanique et électronique pouvaient encore servir, ne serait ce que pour en apprendre plus sur eux. Izi s'assura que ces pièces étaient parfaitement inoffensives. Pas question de vivre un Alarei bis.

Une fois tout ce qui était utile récupéré, le groupe quitta la planète volcanique et rejoignit le vaisseau. Vaisseau qui commença a voyager vers le relais du système Nariph en vol SLM. Pendant ce temps dans le cockpit, l'ambiance, informelle et bonne enfant qui y régner laisser entre-apparaître des conversations ça et là :


"Vous croyez que les Quariens voudraient récupérés les pièces Geths une fois qu'on en aura plus besoin? Non parce que les armes ont l'air sympa et je me disais qu'on pourrait les garder...

-Après ce qui s'est passé la dernière fois sur l'Alarei, je pense que les Quariens ne veulent plus avoir de pièces Geths dans la Flotte.

-Donc on peut garder les armes? Allez Laly dit oui !

-On pourra garder les armes. Pas envie de vendre un jouet pareil au marché noir pour le voir dans un gang de mercenaires ou sur un gosse de bourge plein aux as qui veut se la jouer caïd."

Layla acheva le débat avec Flyvia, l'artilleur Turienne du vaisseau. Un cas à part chez les Turiens. Elle peut affronter des mercenaires, des animaux sauvages sans problèmes ou littéralement fantasmée sur une arme, mais elle pleure en regardant un holofilm dramatique ou se balade en tenues plutôt légère en passant des heures dans des boutiques de vêtements. Le fait qu'elle soit attirante pour nombre d'espèce, ce qui pour une Turienne est rare mêlée à son comportement unique qui contraste fortement avec l'aspect sérieux et coincé chère aux Turiens en font une personne agréable à vivre, très chaleureuse et dont on ne se méfie pas, ce qui parfois est fatale...

"Ça doit faire rager Xen de ne plus avoir de "cobaye artificielle" à bidouiller !

-L'Amiral Daro'Xen vas Moreh me fait peur. Si elle savait que j'étais une Intelligence Synthétique, elle voudrait sans doute me disséquer pour assouvir son désir malsain. Je suppose qu'elle doit en tirer une forme de jouissance sexuelle qu'elle ne peut satisfaire par des moyens plus conventionnels. En partant bien sûr du principe purement théorique qu'elle soit émotionnellement et psychologiquement capable d'avoir une relation amoureuse ou simplement physique plus ou moins durable avec quelqu'un et d'en tirer du plaisir."

-T’inquiète pas CIXI, on ferra en sorte que Xen ne prendra jamais son pied avec toi !"


L'homme qui parlait était Jonathan Archer, le cousin paternel de Layla. Un dur au parler franc direct et à la carrure impressionnantes, mais aussi séducteur et protecteur envers la gente féminine. CIXI était l'IA du vaisseau. Elle se fait passer pour une IV complexe auprès des étrangers et des inconnus, mais cette vrai joie de vivre incarnés est une véritable conscience totalement libre de ses émotions et sentiments. Sa programmation l'empêche effectivement de devenir folle quand elle se laisse submerger par ses dernières. Mis à part son origine artificielle et son absence de corps hormis son hologramme rouge représentant une jeune Humaine, il est impossible de la différencier d'une "vrai" personne. Elle considérait Layla plus comme une mère adoptive que comme une "maitresse" et l'Humaine considérait plus l'IA comme sa fille que comme un programme informatique évoluée

La bonne ambiance retomba quand Mélia, l'Asari en charge des communications, mais surtout médecin de bord remarqua une chose sur sa console :


"Je détecte un appel de détresse sur toutes les fréquences. Ça vient du Système Kriserol"

Layla demanda à le passer sur les hauts-parleurs du cockpit, ce que l'Asari fit :

"Ici le Zrax'Tank, subissons une attaque de l'intérieur, demandons assistance. Je répète, ici le ..."

Le message stoppa brusquement. Visiblement, la personne sembla en difficulté. Le Timonier Drell, d'une voix calme informa que ce n'était qu'à quelques minutes SLM. Layla décida donc de porter assistance au vaisseau et de changer de cap.


Système Kriserol - Nébuleuse de Pylos

Le Discovery's Lust émergea du vol SLM à quelques centaines de kilomètres de la source du message. Le scientifique Galarien lança une analyse du vaisseau avec les scanners avancée de l'appareil :

"Vaisseau civil d'origine indéterminé. Armement défensif léger. Alimentation énergétique hors-service. Les scanners biométriques détectent six individus à bords dont deux inconscient. Sexe féminin. L'une est Quarienne, l'autre Humaine. Quatre individus mâle conscient. Turien, Butarien, Humain et Galarien. Présence de gaz nocifs détectés."

Le vaisseau se rapprocha de l'appareil en détresse, une vingtaine de mètres de longueur. La plus grande soute du Discovery's Lust pourrait l'accueillir sans problème. Le vaisseau s'amarra à celui en détresse grâce à une manœuvre habile du pilote Drell. Layla se dirigea vers le sas avec son cousin et la Turienne. Armés lourdement pour prévoir toutes les éventualités et équipés d'armures et de casques.

La porte s'entrouvrit et Flyvia lança une grenade flash sur l'autre vaisseau. Profitant du chaos provoquée, la porte du sas s'ouvrit d'un coup. La Turienne utilisa son Pheaston pour tuer le Butarien et l'Humain d'une rafale nette et précise en profitant de l'effet de surprise et de l'étourdissement des cibles :


"C'est presque trop facile des fois, c'est lassant vraiment"

Ironisa t'elle. Elle n'avait pas un égo monstrueux, c'est juste qu'elle aimait le challenge et la, il n'y en avait pas à tirer sur des cibles étourdit. Le petit groupe entra dans le vaisseau. Un style décoratif assez spartiate mais on pouvait reconnaître des éléments Turien ou Krogan. Les trois personnes investirent l'appareil à la manière d'un commando, il faut dire aussi que deux des membres en faisaient partis dans le passé.

Le cousin de la commandante parvint à surprendre le Galarien avec son fusil à pompe et tira un coup à bout portant en plein dans le ventre. Le Turien arriva et la Turienne le cribla également avec son fusil d'assaut. Le groupe arriva dans le cockpit, préalablement sceller et encore engorgé de fumée. Il trouva les deux femmes, inconscientes mais vivantes.

Layla demanda à les transférer directement à l'infirmerie pendant qu'elle demanda le "désaccouplement" des deux vaisseaux en laissant le sas du petit transporteur ouvert pour lui faire expulser toute son atmosphère dont le gaz toxique juste après que tout le monde soit sur le Dicovery's Lust. Par la suite, Linos, le timonier Drell, par une manœuvre qui en disait long sur ses compétences parvint à "mettre" le vaisseau dans la soute. Les contrôles environnementaux de cette dernière utilisa un peu d'ézo pour arrêter le vaisseau et le poser doucement comme si il était commander à distance. Une fois le colis prit, le vaisseau quitta le secteur.

La Quarienne et l'Humaine furent amenée à l'infirmerie subirent un examen de santé complet. Le gaz qu'elles avaient inhalé les avaient plongées dans un coma. La médecin Asari remarqua aussi la "particularité" de l'Humaine. Elle pensa à une maladie où un effet secondaire du poison mais constata que cela n'avait aucune incidence sur son état de santé. Elle prit néanmoins un petit échantillon pour analyse, au cas où.

Layla arriva rapidement après, accompagné par Izira, la Quarienne et seconde du vaisseau en plus d'être la chef machiniste. Une véritable petite sœur pour tout l'équipage. Gentille, douce, agréable et follement amoureuse de sa commandante de femme depuis presque deux ans comme au premier jour.

L'exploratrice se dirigea vers l'Asari et demanda ce que ses patients avaient :


"Elles sont dans le coma ! Provoqué par le gaz. Il faudrait un antidote, mais je suppose que vous ne l'avez pas.

-Non... Faut appeler le Doc'. Il peut trouver un remède

-Il pourrait, mais ça risque de prendre du temps..."


L'Asari appela le scientifique Galarien tandis que la Quarienne observa l'Humaine :

"C'est pas un bronzage que je connais ça !

-Sa peau est recouverte de métal des orteils au cou. Ça ne ressemble à rien de connu. Le métal à "fusionné" avec la peau !

-Comme une sorte d'armure ?

-Plutôt comme ta combi, mais en métal. Elle est en parfaite symbiose avec son corps. C'est vrai que c'est assez dense pour protéger du petit calibre, mais pas pour le gros"


Le scientifique Galarien arriva à ce moment là :

-On m'a demandé?

-Nos "amies" sont dans un coma provoqué par une toxine. On a pas d'antidote...

-Vous avez un échantillon de la toxine?

-Dans leurs cervelles...

-Hum... Accès à tous les dossiers médicaux requis. Données médicales Quarienne et Humaine. Suivie du niveau de santé en temps réel. Besoin de toute la puissance de calcul de CIXI et du laboratoire de l'infirmerie pour tester le produit. Je commence quand?"


Melia, la médecin Asari indiqua d'un geste théâtral la console du laboratoire médical où le Galarien s'y rendit sans demander son reste et commença à travailler. Le soir du premier jour, le Galarien décida de marquer une courte pause pour "chercher de nouvelles pistes à explorer". C'est alors qu'il remarqua Melia nourrir un chat, ce qui était étrange pour la simple et bonne raison qu'il n'y avait pas de chat à bord :

"D'où vient ce félin?

-Il est arrivée avec les deux patientes... Layla à dit qu'il était juste à côté d'elles en train de dormir.

-Il était dans le vaisseau? Exposé au gaz?

-Il semblerait

-Tu peut lui faire une prise de sang? Et aussi un examen médicale complet? Échantillons de salive, de poils. Je veux tous !


L'Asari s'exécuta, comprenant pourquoi le Galarien lui avait fait une telle demande. Si le chat n'était pas dans le coma alors qu'il était lui aussi exposé au gaz, c'est qu'il y était immunisé. Une fois avoir compris pourquoi la substance ne lui faisait rien, il serait facile de synthétiser une molécule qui agirait de la même façon, un antidote !

Les heures passèrent, puis les jours. Simulations, expérimentations, analyse, corrélation des résultats. Il était obliger de concevoir non pas un mais deux antidotes, du fait que la Quarienne soit dextro-aminé et l'Humaine lévo-aminé. Si il injecter le même antidote aux deux personnes, l'une risquerait de faire une réaction allergique aussi violente que fatale.

Trois jours passèrent au total. Avec l'aide de l'IA, Kirran, le savant Galarien travaillait comme un fou et il aimait ça, comme tous Galarien digne de ce nom.

En fin de compte, le remède fut mis au point, les simulations basées sur les échantillons des deux malades était concluants à 100%. Il décida de passer à la production qui se retrouvèrent dans deux poches de perfusion, mêlée avec des nutriments et divers produit visant à les rétablir rapidement. L'une reliée au bras de la Quarienne par le biais d'une ligne de perfusion se "raccordant" à la combinaison, un équipement venant de la Flotte. Quand à l'Humaine, son corps "métallisé" ne permettant pas une perfusion "standard", sa ligne de perfusion était en réalité destiné au Turiens à la base, assez pointue pour forcer leur armure métallique naturelle qui les protègent des radiations solaires car le champ magnétique de Palaven était trop faible pour le faire.

Elles ne restaient plus qu'aux deux femmes de se réveiller. L'antidote fonctionnait mais il n'y avait aucune indication sur le temps qu'il lui faudrait pour que les corps soient purgés du poison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shas'iasto Nar Neema

avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 20/03/2012
Age : 25
Localisation : Quelque part dans la Voie Lactée

Identité
Race: Quarien
Planète natale: Flotte quarienne, vaisseau Neema
Profession / rang : Scientifique/exilée

MessageSujet: Re: Une aide inespérée   Jeu 3 Mai - 2:57


La Quarienne se leva péniblement. Toute sa vision était brouillée, floue. Une silhouette s'approcha. Sa vue s'améliorant, elle parvint à reconnaître la personne. Darel. Sa combinaison couverte de sang, avec un impact à l'emplacement du coeur. Shas'iasto poussa un hurlement, mais aucun son ne résonna autour d'elle. Il leva un doit accusateur dans sa direction. Sa voix était froide et dédaigneuse, comme elle ne l'avait jamais entendu parler de son vivant.

-Tu m'as tué. Tu as été incapable d'assumer ton choix. Et comme si ça ne suffisait pas, tu as aussi sur les mains son sang.

Tout en parlant, il brandit de sa main libre un petit corps sans vie. Elle voulut détourner le regard, mais sa tête resta bloquée. C'était à ce moment-là qu'elle se réveillait, en général. Mais pas cette fois. Il désigna quelque chose d'autre, hors de son champ de vision. Sans l'avoir voulu, elle se leva et pivota. Un nouveau cri muet jaillit de sa bouche lorsqu'elle reconnut le corps de Gally. Elle retomba lourdement au sol, la tête dans ses mains

-Et tu n'as pas non plus été capable de la protéger. Admets-le, une fois pour toute. Tu es incapable d'assurer la survie de tes proches. Tout comme de leur rendre leur affection.

Il marqua une pause, puis reprit d'une voix agressive, mordante.

-As-tu seulement pensé à remercier Zrax pour son sacrifice ? Et tu as vu comment tu as rompu facilement le contact avec tes proches ? Même tes propres parents ?

Elle essaya en vain de se boucher les oreilles, sans penser au casque qui rendait cet effort complètement vain. Mais elle continuait d'entendre ces paroles en boucle, dans sa tête. Elle se roula en boule sur le sol pour essayer d'y échapper. Toujours sans effet. Au bord de l'explosion, elle saisit le pistolet qu'elle portait à la ceinture et l'appuya contre sa tempe. Son doigt appuya sur la gâchette ...

Shas'iasto fut éjectée de son cauchemar à ce moment précis. Elle ouvrit les yeux brusquement, se retenant de justesse de hurler. Elle prit une première respiration, difficilement. Son corps ne lui faisait pas vraiment mal. C'était plutôt l'inverse, en fait. Une absence quasi-totale de sensations, et largement plus angoissante que la douleur. Peu à peu, elle commença à retrouver l'usage de ces membres, suffisamment pour se redresser sur un coude et observer les alentours. Elle se trouvait dans une infirmerie, allongée sur un lit. C'est à ce moment qu'elle remarqua la perfusion à son bras. En dépit du mal de crâne qui commençait à poindre, elle s'efforça de se rappeler les derniers évènements. La fuite. Le départ du vaisseau. L'attaque. Le gaz. Son appel au secourt.

*Gally ! Où est-elle ??*

La Quarienne repéra rapidement l'Humaine, allongée sur le lit à sa gauche, et poussa un soupir de soulagement. Il lui restait encore à deviner où elles se trouvaient. Elle déclina rapidement les hypothèses les plus probables. Ambrella ? Non. Si cela avait été le cas, elles seraient toutes deux menottées à leurs lits, au minimum. Des pirates ou des esclavagistes ? Encore moins vraisemblable, vu l'infirmerie bien équipée. Alors qui ? Coupant court à ces questions, elle essaya de se redresser complètement, malgré son état de faiblesse.


-Restez allongée. Le poison n'a pas encore été purgé de votre organisme, ma chère. Vous devriez vous reposer.

Les paroles avaient été prononcées dans un Quarien irréprochable, mais la voix n'appartenait clairement pas à ce peuple. D'un regard, Shas'iasto repéra la source : une Asari assise derrière un bureau, qui la regardait fixement. Un instant, elle envisagea de suivre son conseil. Puis elle s'abstint. Il lui fallait des réponses. Tout de suite. Elle répondit d'une voix hésitante :

- Où ... où on est ? Et ... vous êtes qui ?

L'Asari poussa un soupir et se leva de son fauteuil, pour s'approcher des deux patientes. Elle continua de sa voix mélodieuse.

- Vous êtes sur le Discovery's Lust, dont je suis le médecin de bord. Je m'appelle Mélia. Et vous ?

Le nom de vaisseau ne disait absolument rien à la Quarienne. En tout cas, ce n'était pas celui d'un des groupes dont elle devait se méfier. Elle veillait à toujours mettre à jour cette liste. Et puis, s'ils avaient eu une dent contre elle, ils l'auraient déjà reconnue ...

-Shas'iasto. Et ça fait combien de ...

Elle fut interrompue par le hurlement que poussa Gally. Celle-ci se redressa d'un bond, se débattant dans tous les sens et braillant des paroles incompréhensibles. Shas'iasto comprit aussitôt le problème lorsqu'elle aperçut la perfusion plantée dans le bras de la jeune femme. Doc lui en avait parlé plus d'une fois. Chaque piqûre lui rappelait celles qu'elle avait subies lors des tests d'Ambrella. Un vrai traumatisme. D'un bond, la Quarienne réussit à se relever et à se précipiter à ses côtés, en manquant de peu de s'étaler par terre lorsque ses pieds rentrèrent en contact avec le sol.

- Il faut lui enlever cette seringue tout de suite !

Sans attendre la réaction de l'Asari, elle prit Gally dans ses bras et la serra doucement, s'efforçant de la calmer tout en lui chuchotant des paroles apaisantes à l'oreille. En fait, une vieille berceuse quarienne, qu'elle avait apprise au moment où elle avait compris qu'elle était enceinte. Des larmes commencèrent à couler dans ses yeux à ce souvenir pénible, mais elle ne se laissa pas démonter pour autant et continua à fredonner. Peu à peu, elle sentit la jeune femme commencer à s'apaiser, son rythme cardiaque revenir à la normale et sa respiration se ralentir. Elle poursuivit néanmoins son étreinte, inconsciente du reste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Layla Archer

avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 13/12/2011

Identité
Race: Humaine
Planète natale: Terre
Profession / rang : Exploratrice

MessageSujet: Re: Une aide inespérée   Ven 4 Mai - 0:21

Mélia commença à se diriger vers la jeune Humaine dès que celle-ci commença à s'agiter. La Quarienne en fit de même bien qu'elle était encore, elle somma l'Asari de retirer la perfusion sur le bras de l'adolescente immédiatement.

Mélia s'exécuta pendant que la Quarienne qui disait se nommer "Shas'Iasto" était en train... de prendre l'Humaine dans ses bras et de chanter une berceuse Quarienne. D'un geste expert, elle retira la perfusion rapidement et sans douleur :


"Là chut, c'est finit"

S'adressa t elle a l'Humaine avant de regarder l'aiguille en louchant :

"Méchante aiguille ! T'as pas honte de faire peur comme ça ? Allez zou j'veux plus te voir !"

Dit elle avant de jeter la dite aiguille dans une corbeille dans un anglais sans accent. Shas ne pouvait pas comprendre sans Omnitech mais vue que la jeune fille souriait, elle avait l'air de trouver ça drôle. L'Asari reparla en Quarien :

"Je vais aussi vous enlever le votre, mais vous restez au repos d'accord?"

L'Asari enleva la perfusion de la Quarienne avec un geste montrant que ce n'était surement pas la première fois qu'elle en soigner une avant de continuer à parler :

"On vous a retrouvées peut après la réception de votre appel de détresse. Vous avez inhalé un gaz qui vous a plongées dans un coma qui à durer trois jours."

Mélia quitta un instant les deux patientes pour parler à un intercom en langage Humain. Puis elle revint vers les deux femmes avec des sucreries pour l'adolescente :

"Désolé, je n'ai pas de sucreries dextro-aminés ! Nous avons une Turienne très gourmande ! J'ai appelée la Commandante, elle devrait bientôt arriver"

Dit elle à Shas avant de revenir à son bureau après avoir vérifiés quelques petites choses sans importances et ranger les deux perches de perfusion.
Layla arriva quelques minutes après, toujours dans sa tenue habituelle ressemblant trait pour trait à une combinaison Quarienne adaptée à la morphologie Humaine principalement aux niveaux des membres et surtout sans masque. Elle possédait comme les Quariennes une capuche en étoffe, mais elle la retira une fois entrée dans la salle. Layla se rapprocha de Mélia qui lui murmura quelques choses avant de se diriger vers les patientes.

Elle fixa d'abord l'humaine avec un grand sourire en demande si ça allait, ce que la jeune adolescente répondit par un oui avec à la tête, ne pouvant parler à cause des sucreries. Elle se tourna vers la Quarienne pour lui parler dans sa langue d'une façon parfaite :


"Je vois que vous vous portez bien ! Je m'appelle Layla Archer, capitaine de ce vaisseau"

Suite à ses mots dit de façon à la fois agréables et respectueuse, l'Humaine tandis à la Quarienne son OmniTech :

"Juste par précaution... Rassurez vous on a rien regarder, on respecte la vie privée des gens même avec une "célébrité' comme vous Shas'Iasto Nar Neema"

Elle resta silencieuse pendant que la Quarienne réactive son OmniTech. Si l'envie lui prenait de vérifier, elle pourrait voir que l'Humaine disait vrai et qu'il n'a pas était fouillés. Il avait eut juste une analyse anti-mouchard. Pendant ce temps, une voix féminine synthétique sortit des hauts-parleurs de la pièce :

"D'après les lois du Conclave, un Exilé ne peut se trouver dans un vaisseau de la Flottille sauf si il est gracier, ce qui n'est pas le cas de Shas'Iasto Nar Neema. Elle doit donc quitter l'appareil immédiatement."

Layla fronça des sourcils. Quand CIXI, l'IA du vaisseau se faisait passer pour une IV standard, elle y allait jusqu'au bout ! Devenant aussi ennuyeuse et droite que ces programmes avec un simulacre de vie, même sa voix devenait froide et monocorde. La capitaine fixa Shas dans les yeux quelques secondes avant de sourire :

"On va faire une petite entorse au règlement !

-C'est pas comme si c'était la première fois !"


Répondit l'IA avec un ton légèrement enjouée. Peut être qu'elle s'était trahit sur le coup, surtout face à une experte en Intelligences virtuelles et Artificielle, comme indiquait sur le dossier de la Quarienne. Peut être que c'était voulue. Ayant accès à tous les dossiers de la Flotte, elle connaissait les motifs de l'exil de la Quarienne et la section "sympathie envers les Geths" aurait put lui donner une idée, d'une part pour aider Layla dans ce qu'elle avait en tête et d'autre part pour sa propre curiosité.

La commandante s'adressa à l'Asari :


"Elles peuvent marcher?

-Tant que tu leur fait pas faire un 100 mètres ou un marathon, elle peuvent quitter l'infirmerie. Elles doivent juste éviter de faire trop d'efforts et je conseille un énorme repas et des compléments nutritifs pour récupérer de leurs jeûnes de trois jours !"

Layla se mit ensuite entre les deux rescapées et tendit ses deux bras pour les aider à se relever :

"On va vous trouver un endroit plus douillet ! Vous voulez un quartier chacune ou un seul?"

Une fois la réponse obtenue, elle quitta l'infirmerie en compagnie des deux femmes, les menant jusqu'au quartiers des invités sur le même pont.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shas'iasto Nar Neema

avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 20/03/2012
Age : 25
Localisation : Quelque part dans la Voie Lactée

Identité
Race: Quarien
Planète natale: Flotte quarienne, vaisseau Neema
Profession / rang : Scientifique/exilée

MessageSujet: Re: Une aide inespérée   Dim 6 Mai - 2:00


Gally revenait peu à peu de sa crise, en partie grâce aux efforts de l'Asari. Shas'iasto était incapable de comprendre ce que cette Mélia avait dit à Gally, mais un sourire remplaçait désormais les larmes sur le visage de sa protégée. Et cela lui suffisait. Bien qu'elle resta méfiante envers cette inconnue, elle commençait à se détendre. Elle eut une petite grimace lorsque le médecin retira sa perfusion. Peu importait le gaz utilisé, elle en ressentait encore quelques effets secondaire. Elle se sentait lasse, faible.

*Trois jours dans le coma ... bosh'tet, ils ont pas fait dans la demi-mesure ...*

Elle profita de ce que l'Asari se détourne vers un intercom pour faire un signe de tête convenu à Gally. On aurait pu le traduire par "Prudence, fiabilité inconnue, pas lâcher d'informations." Lorsque Mélia revint, elle tendit des sucreries à la jeune femme. Celle-ci tourna la tête vers Shas'iasto, qui acquiesça. La Quarienne avait beau se méfier de l'équipage, elle ne voyait pas pourquoi ils les auraient sorti du coma pour à nouveau leur injecter une drogue ou autre substance. Sans même parler d'un poison ... Enfin, de toute façon, elle serait fixée lorsqu'elle verrait la "Commandante", comme venait de l'appeler l'Asari.

*D'après la langue employée ... je dirais une Humaine ... mais on dirait pas des équipements de l'Alliance ...*

Quelques minutes s'écoulèrent, qu'elle passa à essayer de prévoir un plan pour la suite des évènements. Elle n'avait pas la moindre idée d'où aller, en tout cas d'endroit suffisamment sûr pour Gally. Et cela commençait vraiment à la ronger ... A côté, Gally savourait tranquillement les sucreries. Elle était tout aussi inquiète que la Quarienne, mais s'efforçait de ne pas le montrer, et d'adopter un air détendu. Elle ne voulait pas augmenter encore plus le stress de Shas'ia.

La Quarienne fut tirée de ses pensées par le bruit de la porte s'ouvrant. Lorsqu'elle redressa la tête, son coeur cessa de battre une fraction de seconde, et elle réussit de peu à ne pas sauter en arrière. Elle mit quelques secondes à comprendre qu'il ne s'agissait pas d'une de ses compatriotes. Si la tenue était proche de la sienne, tant au niveau des matériaux que des étoffes, avec même la capuche caractéristique, en revanche la personne qui la portait n'était clairement pas de son peuple. Lorsque celle-ci rabattit sa capuche, Shas'iasto put se rendre compte qu'il s'agissait d'une Humaine. Quelle tenue pour le moins originale ... surtout de la part d'un peuple connaissant aussi peu le sien. La nouvelle venue s'adressa d'abord à Gally. D'après les maigres bases de Shas'iasto en langues humaines, elle lui demandait si cela allait.


- Je vois que vous vous portez bien ! Je m'appelle Layla Archer, capitaine de ce vaisseau.

Layla Archer ... ce nom ne lui était pas inconnu, mais elle était incapable de se rappeler où et quand elle l'avait entendu, et encore moins à quel propos. En tout cas, le ton était teinté de respect et la volonté de se montrer agréable était claire. De même, tout son visage respirait la sérénité et la bonne humeur. L'Humaine lui tendit alors son Omnitech, qu'elle aurait reconnut entre mille. Shas'iasto le récupéra avec précaution en marmonnant un remerciement, et le remit aussitôt à sa place. Elle commençait à le rallumer lorsque les paroles de la commandante lui glacèrent le sang.

-Juste par précaution... Rassurez vous on a rien regarder, on respecte la vie privée des gens même avec une "célébrité' comme vous Shas'Iasto Nar Neema.

Elle se figea dans son geste, son cerveau commençant à paniquer. Une Humaine ... qui la connaissait visiblement bien ... et qui possédait un lien assez fort avec le peuple Quarien. Soudain, la mémoire lui revint. Layla Archer. La capitaine d'un vaisseau d'exploration, devenue capitaine de la Flotte à titre honoraire. Elle avait entendu des histoire à ce sujet, mais elle ne s'y était pas intéressée, jugeant la chose sinon impossible, du moins sans importance. Et la voix synthétique caractéristique d'une I.V, froide et monotone, qui résonna l'instant d'après dans la pièce, confirma ce qu'elle pensait.

*Oh pu... sur un vaisseau de la Flottille ... c'est pas vrai !*

Une seule solution était envisageable pour la capitaine Archer, comme venait de le rappeler la synthétique : expulser l'Exilée du vaisseau. En temps normal, elle s'en serait moquée, mais avec Gally dans cet état ... ce serait à coup sûr la mettre en possession d'Ambrella, qui devait encore surveiller ce secteur. Shas'iasto s'efforça de rester calme et de ne pas laisser transparaître ses émotions, d'autant plus que Layla la regardait dans les yeux. Elle était au bord de la rupture nerveuse. Impossible de se concentrer correctement lorsque la vie de Gally était en jeu, et qu'elle était complètement impuissante.

Cependant, l'échange suivant entre la capitaine et l'I.V, loin de calmer la Quarienne, ne fit qu'amplifier ses cogitations frénétiques. Quelle raison pouvait bien pousser une capitaine de la Flottille, même honoraire, à héberger une Exilée, en infraction avec quasiment toutes les lois Quariennes ? Et en plus ... cette I.V était louche. Shas'iasto n'arrivait pas à définir précisément en quoi, mais de part son expérience, elle s'y connaissait en synthétiques. Et quelque chose ne collait vraiment pas ... Serait-il possible en fait qu'elle eut affaire à une I.A simulant le comportement d'une I.V ... en présence d'étrangers, par exemple ? Même si rien ne confirmait son hypothèse, elle était convaincu d'avoir vu juste.

Préoccupée par cette idée, elle n'écouta que d'une oreille le topo que fit l'Asari sur leur état de santé, même si elle enregistra tout de même qu'il leur faudrait un peu de temps pour se remettre en forme. La Quarienne revint au moment présent lorsque Layla passa entre elle et Gally et les aida à se relever.


-On va vous trouver un endroit plus douillet ! Vous voulez un quartier chacune ou un seul ?

Shas'iasto eut un instant d'hésitation. Elle jeta un coup d'oeil en direction de Gally, qui haussa les épaules. Finalement, elle se décida pour le partage d'une même cabine. Non seulement parce qu'elle ne faisait pas vraiment confiance à l'équipage d'un vaisseau rattaché à la Flottille, mais aussi parce qu'il fallait qu'elle parle avec Gally. Et rapidement. Elle devait lui expliquer quelques points importants. Sa réponse fut froide et sèche, sans qu'elle l'ait vraiment voulu. C'était sa réaction habituelle lorsqu'elle n'était pas à l'aise.

- Une cabine pour nous deux. Ça suffira.

Sans prêter plus d'attention à la réaction de la capitaine, elle se leva péniblement et lui emboîta le pas, suivie de Gally. Le trajet fut court jusqu'aux cabines, sans discussion. A mi-chemin, les trois femmes croisèrent une Quarienne, habillée d'une combinaison où les tons rouges dominaient. Shas'iasto eut une nouvelle poussée de stress et de malaise et se détourna en toute hâte, essayant vainement de cacher ce qu'elle ressentait. Même avec son visage invisible, ses tremblements étaient eux parfaitement lisibles. La Quarienne en question échangea quelques mots avec Layla, puis poursuivit sa route. L'Exilée soupira de soulagement lorsque la capitaine leur indiqua enfin leur cabine, avant de les quitter sur une invitation à prendre leurs aises. Une fois la porte refermée, Gally se retourna vers Shas'iasto

Shas'ia ... qu'est-ce qui se passe ?

Celle-ci lui fit signe de garder le silence et se mit à pianoter sur les touches de son Omnitech. Elle se rendit rapidement compte qu'ils n'avaient touché à rien, mis à part un scan contre les mouchards : prudents, mais pas fouineurs. Juste au cas où, elle activa un dispositif pour brouiller d'éventuels dispositifs d'espionnage présents dans la cabine. Ceci fait, elle profita du système de décontamination quarien pour se mettre à l'aise et enlever son masque, abaissant du même coup sa capuche. Elle n'aurait jamais cru pouvoir en profiter aussi vite après avoir perdu le précédent ...

Tu ne leur fais pas confiance, n'est-ce pas ... malgré le fait qu'ils nous ait sauvé la peau !

Il y avait une pointe de reproche dans la voix de Gally. Shas'iasto soupira et s'assit sur le seul lit de la pièce. Il fallait qu'elle se repose. Elle n'arrivait plus à réfléchir correctement. Trop d'émotions, trop de surprises, trop de données contradictoires. La Quarienne regarda la jeune Humaine dans les yeux, et répondit d'un ton plus doux :

- Tu es en sécurité ici, ne t'inquiète pas ... pour moi, en revanche, c'est plus compliqué ...

Le matelas s'affaissa lorsque Gally s'assit à côté d'elle et lui passa un bras autour des épaules. La voix de l'Humaine était désormais soucieuse. Disparu, les reproches perceptibles quelques instants plus tôt.

- Parce que tu es une Exilée, c'est ça ?

Elle hocha la tête en réponse. Il fallait qu'elle lui en parle maintenant, avant de dormir. Tant qu'elle en avait encore le courage.

- Je ne peux pas imaginer qu'elle brave les lois Quariennes sans avoir quelque chose derrière la tête ... et je n'aime pas vraiment être dans le noir. D'ailleurs, il faut que je te dise quelque chose, Gally. Si jamais il devait m'arriver ...

L'Humaine l'interrompit, un mélange de colère et d'inquiétude dans la voix. Tout en parlant, elle força la Quarienne à la regarder dans les yeux.

- Je t'interdis de dire ça ! Tu n'as pas le droit d'envisager de me laisser tomber !

Shas'iasto eut un petit sourire et l'étreignit avec force. Elle lui chuchota au coin de l'oreille, des regrets dans la voix.

- Je suis désolée de t'infliger ça, ma chérie. Mais il n'y a pas que moi qui suis concernée. Si jamais ... récupère mon Omnitech, à tout prix. Il ne doit pas tomber entre les mains de n'importe qui. Et encore moins de la Flottille. Enclenche le programme Mnémosyne avec la clé que je t'ai donnée l'autre jour. Tu comprendras tout.

Gally rompit l'étreinte pour fixer la Quarienne droit dans les yeux. Avec un sourire mi-figue, mi-raisin, elle s'exclama :

- C'est promis ... mais toi, promets-moi de ne jamais m'obliger à le faire !

-Promis, Gally.

L’atmosphère se détendit un peu. Shas'iasto s'effondra sur le lit et s'endormit presque instantanément, juste après avoir demandé à sa compagne de la réveiller dans une heure. Gally, quand à elle, décida de pratiquer quelques exercices martiaux histoire de se détendre. La Quarienne y était habituée, et ça ne l'empêcherait pas de se reposer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Layla Archer

avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 13/12/2011

Identité
Race: Humaine
Planète natale: Terre
Profession / rang : Exploratrice

MessageSujet: Re: Une aide inespérée   Dim 6 Mai - 18:46

Shas sembla un peu... déboussolée, elle répondit à la demande de Layla d'une manière froide et sèche. L'Humaine n'y fit pas attention, elle savait qu'elle n'allait pas non plus lui sauter dessus pour la remercier alors que techniquement, Layla appartenait à l'institution qui lui tourna définitivement le dos. A moins que ce soit l'inverse ou les deux à la fois... Les détails concernant "l'affaire Shas'Iasto" était étrangement peu précis malgré le tollé que l'affaire provoqua.

En effet quand l'Humaine ramena Izira à la Flotte avec son "cadeau" de Pèlerinage quelques semaines après l'exil de Shas, la Flotte en parlait encore comme si le procès avait encore lieu. Le nom de Shas'Iasto fut effacé de tous les manifestes des vaisseaux sur lesquelles elle servit et elle était dépeinte comme un monstre de la pire espèce. Pendant que l'Amirauté réglé le problème d'Izira sur sa demande de rester avec l'Humaine, cette affaire revint dans le débat plusieurs fois.

Bref la Quarienne demanda un Quartier pour deux. Layla les accompagna donc vers un lieu plus douillet en marchant lentement pour ne pas prendre d'avance sur les deux autres encore assez mal en point. Les quartiers se situant au même pont que l'infirmerie, le chemin à parcourir était assez court. Une chose qui devait frapper Shas, c'est que, pour un vaisseau de la Flotte, il était incroyablement... vide. Tous les vaisseaux de la Flottille sont en effet véritablement surpeuplés et là, presque personne mis à part Izira, la Quarienne qui passait dans le corridor.

Cette dernière stoppa net devant Layla et engagea une brève conversation :


"Elles vont bien?

-Juste besoin de repos... Du nouveau?

-J'ai fait un scan poussé des pièces qu'on a récupérée, aucune n'est active. Pas de souci de ce côté là. Je viens de finir la révision de l'armement. Je sais que tu pense que ça ne sera pas nécessaires, moi aussi, mais veut mieux prévenir que guérir comme tu dis."

Izira chuchota ensuite quelques chose à l'oreille de Layla qui la fit sourire. Très proches ces deux là. Peut être même trop proche selon les lois du Conclave sur la "politique reproductive de la Flotte" qui instaura entre autre la loi de l'enfant unique et l'interdiction de l'homosexualité tant que la race Quarienne restera cloitrée dans des vaisseaux. Encore une de ces "petites entorses au règlement". Izira oberva la Quarienne et l'Humaine pendant qu'elle passait à côtés d'eux. Si Gally put voir la Seconde et chef-machiniste du vaisseau les saluaient respectueusement par une inclinaison de la tête, Shas elle, ne put rien voir parce qu'elle avait la tête détournée à ce moment là. Son corps tremblait comme si elle était dans une chambre froide.

Layla les menèrent presque à l'extrémité du pont, où on pouvait entendre les doux ronronnements des machines situés en dessous. Un petit détail que les Quariens apprécient, ils n'aiment pas vraiment le silence total. On pouvait même sentir de très légères vibrations sous les pieds, à peine perceptible. Une fois la porte ouverte, on trouvait directement un de ses rayons de décontamination formant une sorte de "mur énergétique". A la différence de ceux que l'on trouvait dans les sas de vaisseaux, celui-ci était fixe. Dans les quartiers eux-mêmes, on pouvait voir un autre rayon de balayage traverser la pièce. C'était la partie dite passive du système de décontamination intégrale. Un dispositif tout droit sortit des meilleurs vaisseaux hôpitaux de la Flotte ainsi que des vaisseaux "reproductifs" qui comme leurs nom l'indique sert à la reproduction et des vaisseaux "maternité" où vivaient les enfants Quariens jusqu'à leurs adolescences où ils recevaient leurs combinaisons.

Le système comprenait deux parties, une partie "passive" et une partie "active". La partie passive agit en tant que "prévention à la contamination". Il s'agit de rayon de balayage et de décontamination. Au nombre de deux, l'un mobile balayant la section à décontaminer ne s'enclenchant qu'à chaque activation du système comme une sorte de système de "préparation" et un autre fixe à l'entrée de la section fonctionnant comme un filtre, éliminant les germes et autres poussières tout en laissant la personne passer.

La partie "active" du système était la partie "invisible" du système et sans doute la plus utile. Si le système passif vous décontaminer les couches les plus externes des choses, il ne pouvait pas aller plus en profondeur. C'est là que le système actif intervient. En simplifiant, il s'agit de plusieurs émetteurs de rayonnement ultraviolets réparties partout dans la pièce de façon précise pour ne laisser aucun "angles mort" sous la forme de "spot lumineux encastré" suffisamment puissant pour tuer instantanément tous microbes et virus mais inoffensifs pour les êtres organiques plus gros.

Le rayonnement ultraviolet étant invisible pour la majorité des espèces intelligentes de la Galaxie hormis les Hanaris et les Drells ayant une vision génétiquement améliorée, il n'est pas gênant. Ces dernières verraient la pièce remplie d'une lueur tamisée mauve, mais les autres races ne remarque absolument rien. Ce système, existant partout dans l'espace Concillien est devenu si efficace entre les mains des Quariens qu'une personne ayant la grippe et un Quarien sans combinaison peut se trouver dans la même pièce sans risque bien qu'il faut interdire la contamination direct car le système est inopérant à l'intérieur même du corps des gens.

Mis à part ce système, la pièce restait somme toutes classique. Quelques meubles comme un grand lit, un sofa, deux fauteuils, une table, des chaises, une armoire et un bureau. On y trouvait aussi un équipement audiovisuel et un ordinateur avec une connexion Extranet. La décoration était sobre, principalement parce que c'était des Quartiers d'invités donc temporaire et pas personnalisés. Les équipements étaient aussi très confortable malgré leur sobriété esthétique. Pour finir, une petite salle de bain dans une pièce à part avec douche et WC et également couvert par le dispositif de désinfection. Ces quartiers étaient de grandes tailles, environ 40m². Encore une chose que l'on ne s'attend pas à voir dans un vaisseau de la Flotte. Même certains appartements à la Citadelle était plus petit !

Layla laissa les deux personnes entrer avant de parler :


"Système de décontamination intégrale ! J'ai pensée que ça vous ferriez plaisir. Vous avez carte blanche en ce qui concerne vos déplacements à bord, mais uniquement les déplacements. Vous récupérerez vos armes quand vous déciderez de quitter le vaisseau mais pas avant. Si vous avez besoin de quelques choses, demandez à CIXI, l'IV de l'appareil. Elle a un peu plomber l'ambiance tout à l'heure, mais elle est très serviable.

Bon voilà, il me reste plus à dire de faire comme chez vous et si vous avez envie de me parler, n'hésitez pas"


Layla quitta alors les quartiers laissant les deux femmes seules. Après une brève discussions, Shas s'endormit rapidement tandis que Gally faisait quelques exercices martiaux. A son réveil, la Quarienne remarqua que l'Humaine était assise devant l'holotélé en train de regarder un holofilm. Il y avait également une silhouette humaine holographique rouge assise à côté d'elle.

L'Holofilm était le dernier de la série des Blasto, le Spectre Hanari. Apparemment Gally aimait bien cette série. Par ailleurs l'Humaine était en train de caresser un chat, celui qui se trouvait dans le même vaisseau que les deux femmes et qui avait permit de trouver le remède contre le gaz qui les avaient plongés dans le coma.

Gally avait l'air de "parler" avec CIXI, l'IV du vaisseau dont la silhouette holographique en était la représentation. Très détaillée cette silhouette au passage, bien plus qu'une IV du type "Avina" mais rien de surprenant ou d'étrange, les IV de luxe était très détaillée physiquement parlant, surtout celle dont la représentation d'un personnage historique. Ce qui était curieux c'est le fait que Gally parle à une IV comme si c'était une personne normale. D'ailleurs l'IV était "assise" sur le sofa comme une vrai personne. Quand Gally entendit Shas se relever, l'IV se remit brusquement en position debout et l'Humaine se tut, regardant la suite du film comme si de rien n'était...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shas'iasto Nar Neema

avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 20/03/2012
Age : 25
Localisation : Quelque part dans la Voie Lactée

Identité
Race: Quarien
Planète natale: Flotte quarienne, vaisseau Neema
Profession / rang : Scientifique/exilée

MessageSujet: Re: Une aide inespérée   Mer 9 Mai - 17:35


Le sommeil avait vraiment été réparateur, pour une fois. Pas de cauchemars, pas de souvenirs pénibles, pas de rêves, rien. Uniquement le néant. Shas'iasto émergea doucement de son sommeil. Elle pouvait entendre le bruit d'une conversation près d'elle. Deux voix féminines, Gally et une autre voix, assez agréable à l'oreille. Pour autant, les deux personnes chuchotaient, et elle ne parvint pas à saisir le sens de leurs paroles, à cause d'un bruit de fond. Un film, ou quelque chose dans le genre. Elle se redressa brusquement, s'arrachant à sa position confortable en émettant un grognement de mécontentement. Malgré son état à demi-réveillée, elle eut le temps de voir Gally et la soi-disant I.V du vaisseau, en discussion. Détail incongru, l'I.V était assise sur le sofa au côté de l'Humaine. Et encore plus étrange, leur comportement lorsqu'elles s’aperçurent de son réveil : tandis que la synthétique se relevait brusquement, l'organique à ses côtés se prit d'un intérêt soudain pour le film projeté devant elle.

La Quarienne était désormais convaincue d'avoir vu juste plus tôt. Et vu son comportement, il s'agissait sûrement d'une I.A consciente, éveillée, pensant par elle-même. De toute façon, il n'y avait qu'un seul moyen pour elle de s'en rendre compte. Et autant faire comprendre de suite aux occupants du vaisseau qu'elle n'était pas dupe. Cela les pousserait peut-être à dévoiler leur jeu. Elle se releva et s'approcha du duo, d'un pas nonchalant. Gally se retourna vers elle en souriant :


- Bien dormi, Shas'ia ?

Shas'iasto répondit d'une voix douce :

- Très bien, Gally. Merci de m'avoir laissé dormir un peu plus ... même si je pense que c'était parce que tu étais absorbée par ton film, hein ?

Elle ponctua sa phrase d'un clin d'oeil, s'assit sur un fauteuil à côté, puis se tourna vers l'I.V, prenant un ton plus sérieux, incisif. Elle devait mettre ça au clair. Et tout de suite. De plus, quelque chose dans l'attitude de Gally lui disait que celle-ci était déjà au courant.

- Cixi, c'est bien ça ? Je peux te poser une question ?

L'"I.V" se tourna vers elle et répondit de la voix froide et monocorde propre à ce genre de programmes, même si Shas'iasto n'en fut pas dupe pour autant. Elle était trop sûre d'elle-même pour se laisser berner par ce genre de petits stratagèmes ... Cependant, elle devait reconnaître que si elle n'avait pas été une spécialiste en I.A, elle se serait peut-être laissé tromper.

- La capitaine Archer m'a demandé de répondre à toutes vos questions.

- C'est vraiment sympa de sa part ! Bon. D'abord, tu peux arrêter de jouer la comédie ? Ensuite ... j'aimerais savoir comment tu as eu accès à mon dossier ! Tu t'es connectée au réseau de la flotte ? Et-est ce à la demande du capitaine Archer, ou de ta propre initiative ?

Cixi changea tout de suite radicalement de comportement. Le visage de son avatar se détendit aussitôt, un sourire fit son apparition sur ses lèvres, et elle s'affaissa sur le sofa. Sa voix prit une intonation beaucoup plus chaleureuse et agréable à l'oreille.

-Maman y a accès en tant que capitaine honoraire. Bien que la majeure partie ait été transférée dans des zones accessibles uniquement par les amiraux. La probabilité pour que vous deviniez ma vraie nature était supérieure à 90%, mais comment avez-vous comprit pour le dossier ?

La Quarienne eut un petit sourire, invisible sous son casque. Elle s'étira lentement, puis se retourna vers l'I.A. Un instant, elle envisagea de ne pas lui répondre. Il était inutile de dévoiler son raisonnement. Puis, après réflexion, elle en vint à la conclusion que l'I.A trouverait de toute façon tôt où tard la réponse, si ce n'était pas déjà fait. Si la question l'intéressait vraiment, il lui suffirait de peu de temps, étant donné sa capacité de calcul. Autant faire preuve d'un peu de bonne volonté, d'autant plus qu'elles étaient coincées sur ce vaisseau pour le moment. Et puis, elle appréciait vraiment les I.A. Il s'agissait des seules "personnes" envers lesquelles elle avait un a priori plutôt favorable.

- J'ai compris assez vite que tu simulais. Justement, c'était trop rapide. Quelqu'un avec tes capacités n'aurait normalement pas commit autant d'erreur. Donc c'était à dessein. Pourquoi ? Seule explication logique : tu avais eu connaissance de mon opinion vis-à-vis de tes semblables. Et la cause la plus probable, c'était la consultation de mon dossier.

- Je vois. Je vous présente mes excuses pour la supercherie, ainsi que le rappel du règlement de la Flottille. Mais ...

Shas'iasto leva la main pour l'interrompre.

- Pas la peine de chercher à t'expliquer. Si tu n'avais pas chercher à le dissimuler à une inconnue, c'est là que je me serais inquiétée. Tu peux me laisser seule avec Gally ?

L'I.A s'exécuta aussitôt, non sans un clin d'oeil en direction de l'adolescente. Une fois qu'elle fut partie, Gally se retourna vers la Quarienne avec un air contrit. Cette dernière devinait sans peine ce qui lui passait par la tête. Elle devait se sentir coupable, pensant lui avoir dissimulé quelque chose d'important. Peut-être même était-elle persuadée d'avoir trahi sa confiance. Shas'iasto poussa un soupir. Avant qu'elle n'ait pu prendre la parole, sa compagne s'exclama :

- Je suis désolée, Shas'ia, mais elle m'avait fait promettre de ne pas t'en parler ! Cixi avait dit que de toute façon tu le devinerais un jour ou l'autre !

- Gally ... il n'y a pas de mal. Je te fais confiance sur ce point. Si jamais tu avais pensé que ça représentait le moindre risque, tu me l'aurais dit. T'inquiète pas .. finit de regarder ton film. Je vais aller me promener un peu, vu qu'ils m'en ont donné l'autorisation. J'arriverais peut-être à comprendre ce qu'ils mijotent ...

Tout en se relevant, la Quariene jeta un coup d'oeil au chat qui se reposait sur les genoux de Gally. Elle prit un air amusé lorsqu'elle se rendit compte qu'il s'agissait de celui qu'elle avait aperçu sur le vaisseau de Zrax.

- Tu as décidé de l'adopter ? C'est quoi le nom de ce fichu sac à puces ?

- Jonesy ! Un souvenir d'un vieux film de mon peuple que Doc m'avait fait voir ... un truc du XXe siècle. Alien, je crois ...

Une fois son casque remis, la Quarienne sortit de la cabine, après une petite tape sur l'épaule de sa protégée. Il fallait vraiment qu'elle comprenne pourquoi la capitaine Archer prenait le risque d'abriter une Exilée sur son vaisseau, et même de la traiter en hôte. Sur ce point précis, elle avait du mal à comprendre : donner la possibilité de se promener, d'être libre de ces mouvements, à quelqu'un qui était référencé comme peu fiable et travaillant à l'occasion pour des organisations criminelles ... Aller jusqu'à lui fournir une cabine spacieuse et accueillante ... Non, vraiment, la logique de ce comportement lui échappait complètement. La seule explication rationnelle était qu'Archer désirait quelque chose d'elle. Mais quoi ? Si elle avait voulu recourir à ses services, il aurait suffit de la payer. A moins que ce ne soit ... en lien avec l'expédition d'il y a plus de trois ans ? A cette idée, son coeur se mit à s'emballer.

*Calme-toi ... il n'y a aucune preuve que ce soit ça ... puis si elle voulait les données, elle aurait au moins démonté ton Omnitech !*

Shas'iasto prit une direction au hasard, montant sur le pont supérieur, puis entrant dans une pièce. Comme il faisait bien les choses, elle se retrouva dans ce qui semblait être un laboratoire scientifique. Elle ressentit d'emblée un mélange d'admiration et de stupeur. Logique, étant donné la qualité de l'équipement disponible, à la pointe de la technologie, avec consoles holographiques et équipements d'analyse derniers cris. Même si le fonctionnement et le rôle de la plupart lui étaient inconnus, elle avait "visité" suffisamment de laboratoires pour comprendre leur importance. La somme dépensée pour s'équiper ainsi ne devait pas être mince ...

Elle aperçut aussi ce qui devait être l'unité centrale de Cixi. En s'en approchant, elle ressentit une réelle estime pour ses concepteurs. Elle-même aurait été capable d'en faire autant, bien sûr, si elle en avait eu les moyens financiers et la motivation. Mais l'occasion ne s'en était jamais présentée. Par une ironie cruelle, son travail consistait plus souvent à s'attaquer aux I.V (parfois aux I.A) qu'à les programmer, en dépit de toute l'affection qu'elle avait pour elles. En même temps, songea-t-elle avec une pointe d'amertume, c'était le genre de services qu'on recherchait dans les systèmes Terminus. En tout cas, elle aurait été ravie de discuter avec ceux qui avait conçu Cixi, entre collègues.


- Bonjour ! Vous êtes Shas'iasto ? Je suis Kiran, scientifique. Ravi de voir que vous êtes réveillée. L'anti-toxine a fonctionné. Pensais que l'effet se dissiperait plus vite. Système immunitaire Quarien probablement en cause. Plus faible, plus lent à se remettre. Comparaison avec celui du félin potentiellement intéressante.

Shas'iasto se retourna vers le Galarien qui venait de lui parler. Un scientifique, visiblement, dont la teinte, tant au niveau de son corps que de ses habits, se situait dans le domaine du bleu. Un hyperactif visiblement, tout comme la plupart de ses congénères. Il entra dans la pièce sans se soucier particulièrement d'elle et, après un bref salut, se dirigea vers l'un des équipements du laboratoire. La Quarienne ne se sentit pas particulièrement offensée, il lui arrivait souvent de se comporter de la même manière. Cependant, elle reprit instinctivement son ton froid et sec. Mis à part l'I.A, elle n'avait de sympathie prédéfinie pour personne de l'équipage. Et elle ne faisait confiance à aucun d'entre eux, pas même à Cixi.

- Je suppose que je dois vous dire merci ...

Le Galarien répondit sans se retourner, plongé dans son travail, avec toujours le même débit rapide, et l'air ailleurs.

- Hein ? Oh non, pas besoin. Suivi les ordres de Layla. Confrontation toujours intéressante avec un défi de ce niveau. Serait intéressant de savoir qui en est à l'origine. Personnes peu nombreuses à avoir le niveau scientifique requis. Et encore moins à vouloir produire ce type de gaz.

Shas'iasto s'avança pour jeter un coup d'oeil sur le sujet de travail du scientifique. Elle reconnut aussitôt des pièces geth, et son sang se glaça. Une étude menée sur les Geth ... dans un vaisseau rattaché à la Flottille ... certains souvenirs du Satay commencèrent à remonter de manière inexorable. Et pour couronner le tout, des vagues de nausées s'y ajoutèrent lorsqu'elle commença à se rappeler ce qu'elle avait fait là-bas. La Quarienne sortit avec précipitation de la pièce et se rua vers la cabine qu'elle partageait avec Gally. Il faudrait qu'elle parle avec Archer de ce qu'elle venait de découvrir, pour essayer de comprendre son but. Mais d'abord, il fallait qu'elle trouve d'urgence des toilettes. Elle était déjà secouée par des hauts-le-coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Layla Archer

avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 13/12/2011

Identité
Race: Humaine
Planète natale: Terre
Profession / rang : Exploratrice

MessageSujet: Re: Une aide inespérée   Ven 11 Mai - 21:30

Une fois avoir quittée l'Exilée Quarienne et sa protégée Humaine, Layla se rendit brièvement sur la passerelle. Le vaisseau avait bougé entre temps. Il était toujours dans la Nébuleuse de Pylos, mais il était dans le vide interstellaire entre deux systèmes solaires. Une petite mesure de sécurité au cas où ceux qui avaient attaqués Shas'Iasto décide de voir pourquoi sa capture prenait autant de temps.

Il n'y avait pas grand monde dans le cockpit. Linos, le timonier Drell était à son poste, pourtant il ne pilotait pas, il semblait méditer. A ses côtés se trouvait le cousin de Layla, Jonathan. Entre l'Humain et le Drell, une drôle de relation avait vu le jour. Une profonde amitié et une sorte de paternalisme. Même si le Drell était plus jeune que l'Humain, Jonathan considérait Linos comme une sorte de mentor. Il faut dire que la nature profondément calme et spirituelle du Drell s'y prêtait beaucoup face au comportement "sanguin" de l'Humain.

Le cockpit était calme et seul la voix un peu froide et direct de l'Humain et la voix rocailleuse du Drell emplirent la pièce :


"Tu crois sérieusement que ce que propose Laly soit possible?

-Layla a l'habitude de faire des choses qui semblent impossible au premier regard, c'est presque sa marque de fabrique.

-J'sais mais là, c'est différent ! Il ne s'agit pas de faire un truc facile comme rejoindre les Quariens ! J'ai confiance en elle, c'est pas le problème. Si cousine dit qu'on peut le faire, on peut le faire ! Mais là...

-Tu as peur?

-J'ai peur de rien ni de personne et encore moins d'un robot qui à une tête de lampe de bureau ! Je dis juste que d'aller dans l'espace Geth est presque suicidaire, surtout avec un vaisseau qui n'est pas armé comme un croiseur...

-Layla nous a montrés des données qui montrent que les Geths ne seraient apparemment pas aussi hostiles que ce que la galaxie pense... du moins envers les Quariens.

-Je sais ! En tout cas, on aura besoin d'un max de préparation

-Tout le succès d'une opération réside dans sa préparation.

-"L'art de la Guerre". Sun Tzu !"

Interrompit Layla qui venait d'arriver dans le cockpit. Elle discuta de choses et d'autres pendant quelques minutes avec les hommes avant de leur demander où était le reste de l'équipage :

-Kirran est au labo en train d'étudier les pièces Geths que nous avons trouvés. Flivya est partie piquer un somme. Melia est toujours à l'infirmerie. Izi est en train de bricoler le vaisseau de nos invités pour le remettre en état de marche et Cixi est en train de discuter avec la jeune Humaine"

Répondit le Drell d'une façon parfaitement calme, s'étant servit de sa mémoire parfaite pour retenir les allez et venus des membres cités :


"Cixi discute avec une inconnue?

-Peut être que la ligne "sympathie avec les Geths" dans les chefs d'accusations du dossier de la Quarienne lui dit qu'elle est peut être de confiance.

-Mouais ou pas, Cixi est assez maligne pour ne pas se faire griller aussi simplement. Ou alors elle a un truc derrière la tête.

-J'espère juste qu'elle fera pas un truc idiot... Je serai dans la soute si on besoin de moi."


Elle quitta le poste de pilotage et se rendit directement dans la soute du vaisseau ou plus précisément l'une des soutes du vaisseau. Elle passa devant la porte des quartiers où Shas et Gally se trouvaient sans y porter plus d'attention que ça.

Elle entra dans la soute où se trouvait l'appareil de Shas. Elle y entra dedans, se dirigeant vers la salle des machines où elle vit Izira de dos en train de faire quelques analyses. Arrivant discrètement dans le dos de la Quarienne, elle l'enlaça par surprise en posant ses mains sur le ventre tout en la tirant légèrement en arrière pour la blottir contre elle.

L'Humaine posa la tête sur l'épaule de la Quarienne qui poussa un petit cri de surprise avant de reconnaître à qui elle avait à faire. Elle pencha légèrement la tête pour la poser contre celle de l'Humaine :


"Alors comme ça on fait on fait du bricolage ?

-Faut bien que je m'occupe à quelque chose quand tu n'es pas disponible !


-Suis désolé mon cœur. Vraiment vraiment désolé."


Sur cette parole les mains de l’Humaine se firent plus caressante tandis que la Quarienne sous l'effet du traitement se retourna pour enlacer Layla, lui chuchotant des mots doux dans sa langue avant de poser une question :

"Juste une question : Shas'Iasto a eut peur de moi tout à l'heure pour qu'elle réagisse comme ça quand elle m'a vue ? On aurait dit que j'étais son pire cauchemar.

-Je crois que ce n'était pas personnelle, mais plutôt qu'elle réagit comme ça envers tous ses semblables. Toi t'es adorable, tous le monde le sait !

-C'est vrai que si j'étais exilée, qu'on me retire tous ce que j'ai jusqu'à mon nom et mon passé, je ne réagirai pas de façon agréable si je croisais un Quarien.

-Tu plains une Exilée?

-Je dirais surtout que l'Amirauté est allé trop vite en besogne, comme avec Tali. Shas n'était même pas présente, elle fut jugée par contumace. Xen voulait à tout prix que cette affaire soit vite réglée à cause de l'ampleur qu'elle avait prise, comme si elle voulait étouffer quelque chose ou s'en débarrasser... Il y a encore énormément de zones d'ombres qui le resteront sans doute jusqu'à la fin.

- *soupir* Xen... Pourquoi je ne suis pas étonnée ? Qu'est ce qu'elle a fait exactement Shas ? A l'époque je ne faisais pas partie de la Flotte et son dossier est très... léger sur les détails.

-Je ne sais pas trop faudrait demandée à Xen... La rumeur dit que Shas'Iasto partit en expédition pour le compte de Xen dans l'espace Geth. Pourquoi faire ? J'en sais rien, peut être collecter des renseignements pour les recherches de l'amiral. Bref, il parait qu'elle aurait désobéit aux ordres de Xen, prit le partie des Geths et tuée les Quariens qui l'accompagnaient. Il parait que l'un d'entre eux était son fiancé ou du moins qu'ils étaient très proche.

Elle ne revint jamais à la Flotte, elle envoya simplement un message accusant tout le monde de mensonges, il disait d'autres choses mais l'Amirauté à garder ça pour eux en disant simplement qu'elle était devenue folle. Keelah ! C'était d'un soutien psychologique dont elle avait besoin, pas d'une condamnation à l'Exil par contumace !"


Layla ne répondit pas, se contentant de dorloter sa compagne qui semblait un peu bouleverser. Elle n'allait pas cautionnée Shas sur ses actions, mais elle savait que c'était plutôt injuste ce qui lui arrivée. Notamment sur le fait qu'elle prit le partie des Geths. Izi avait en effet dans sa jeunesse réussit à pirater quelques secondes la base de données "personnelle" de l'Amirauté où elle découvrit que c'était les Quariens et non les Geths qui avaient commencée la guerre. Une information qui n'était pas dans la base de données "commune" de la Flotte. Rien que cette annonce ferrait l'effet d'une bombe si toute la Flotte l'apprenait. Et pourtant, ce n'était pas la pire "cachoterie" que l'Amirauté faisait aux reste des Quariens.

En ce qui concerne la partie "Meurtre", Izi était plutôt méfiante, mais elle ne pouvait pas y porter un véritable jugement,
notamment parce que Shas ne put même pas se défendre face à cette accusation où expliquer son geste. Peut être que c'était de la légitime défense, qu'elle avait une véritable raison de le faire où alors qu'elle n'y était pour rien. On le saura sans doute jamais.

Pour détendre un peu l'esprit de la Quarienne, Layla demanda comment se présenter les réparations. Cette dernière lui répondit que le vaisseau était réparable dans un délai de temps plus que raisonnable. Il n'avait eu droit qu'à un sabotage "temporaire". La commandante proposa d'aider. Izi ne refusa pas de partager un petit moment d'intimité avec sa compagne, bien que cette combinaison empêchait presque tout dans le cadre d'une relation amoureuse "normale" mis à part dans des endroits où cette tenue était inutile, autant dire qu'à part leurs quartiers, il n'y en avait pas.

Une petite heure passa quand Cixi interrompit le couple dans un énième câlin :

"Maman? Shas'Iasto veut te parler, elle dit que c'est urgent. Elle semble en en état de choc d'après ses fonctions vitales et elle est en colère !"

Layla ronchonna un peu, plus parce qu'elle fut interrompue dans son petit moment avec sa femme. Elle s'excusa auprès d'Izi et après un dernier câlin et quelques mots doux, se rendit à la porte des Quartiers où étaient Shas'Iasto et son amie Humaine. Elle fit sonner l'intercom tout en se demanda ce que voulait la Quarienne et pourquoi elle était dans cet état. Cela ne pouvait venir de l'équipage qui met un point d'honneur de ne pas être désagréables avec les invités. Non franchement, elle ne voyait pas. Elle attendait maintenant que la porte s'ouvre et ainsi avoir la réponse à ses interrogations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shas'iasto Nar Neema

avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 20/03/2012
Age : 25
Localisation : Quelque part dans la Voie Lactée

Identité
Race: Quarien
Planète natale: Flotte quarienne, vaisseau Neema
Profession / rang : Scientifique/exilée

MessageSujet: Re: Une aide inespérée   Dim 20 Mai - 19:43


Le casque posé à côté de la cuvette, Shas'iasto attendait que les hauts-le-coeur s'arrêtent enfin. Lorsque son estomac se fut calmé, elle se redressa avec précaution et remit la visière en place. Mais les souvenirs du Satay ne cessèrent pas pour autant de la tourmenter. Les expériences qui s'étaient déroulées, et auxquelles elle avait participé. La culpabilité ne s'était pas envolée, même près de quatre ans plus tard. Elle ferma les yeux pour essayer de les repousser, en vain.

- Shas'ia ! Qu'est-ce qui se passe ? Tu es malade ?

Gally se tenait à côté d'elle, morte d'inquiétude. Rien de plus normal, elle n'avait jamais vu la Quarienne dans cet état. Celle-ci lui fit signe d'un geste de la main de la laisser tranquille. Après un moment qui lui parut interminable, elle parvint à refouler les images qui se succédaient dans sa tête et redevint totalement conscience de ce qui l'entourait. Elle se traîna avec précaution jusqu'au sofa, et se laissa tomber dessus. Elle se prit alors la tête dans les mains et respira un grand coup.

- Shas'ia, dis-moi ce qui t'arrives, bordel !

Shas'iasto se releva brusquement et s'appuya sur la table du salon. Sa respiration devint difficile, rauque. Ses poings se fermaient de manière spasmodique. Elle se retourna alors vers Gally et lui envoya d'une voix sèche :

- C'est pas le moment ! Faut que je règle un problème urgent !

Elle avait conscience d'être injuste et rude, mais elle n'arrivait plus à garder son calme. Face à cette réaction inhabituelle de la Quarienne, l'Humaine écarquilla les yeux de stupeur. Elle prit alors le chat dans ses bras et alla s'installer dans un fauteuil, tout en fusillant Shas'iasto du regard. Celle-ci l'ignora complètement. Tout son esprit était tourné vers une seule question : que devait-elle faire ? Rentrer dans le lard, en parler directement avec la capitaine ? Ou faire mine d'ignorer, afin d'assurer la sécurité de Gally ? Elle se retint de justesse de donner un coup de pieds dans la paroi proche.

*Non ... je ne peux pas laisser passer ça ! Je refuse !*

Elle prit un ton glacial et s'adressa à Cixi. Elle se doutait bien que l'I.A avait assisté à la scène.


- Cixi ! Je veux parler à la capitaine Archer ! Tout de suite !

L'I.A s'exécuta sans commentaires. Elle avait dû comprendre que ce n'était pas vraiment le bon moment pour faire une observation, ou une remarque. En attendant la venue du commandant du vaisseau, Shas'iasto essaya de réfléchir tant bien que mal à ce qu'elle venait d'apprendre. L'équipage du capitaine Archer menait des expériences sur les Geths. Or ladite capitaine avait été acceptée en tant que membre honoraire de la Flottille. Cette décision avait logiquement été prise par les Amiraux, pour un service exceptionnel rendu aux Quariens. Et dans l'état actuel des choses, l'Exilée ne se faisait strictement aucune illusion sur la nature de ce service rendu.

*C'est juste pour ça qu'elle m'a permis de monter à bord ? Pour l'aider à ça ?*

La fureur commençait à devenir incontrôlable pour la Quarienne. Elle s'efforça de garder ses émotions sous contrôle. Mais elle en avait le plus grand mal. Lorsque l'intercom sonna, elle prit une profonde inspiration et se dirigea vers la porte. Une fois ouverte, elle reconnut le capitaine Archer. Celle-ci ouvrit la bouche pour dire quelque chose, mais la Quarienne l'interrompit d'une voix glaciale chargée de mépris.


- Félicitation, capitaine Archer ! C'est comme ça que vous avez convaincu les Amiraux de faire de vous un capitaine de la Flottille ? En jouant les petits chiens et en faisant leur sale boulot ?

Shas'iasto commençait à s'échauffer. Toujours sans laisser l'occasion à Layla de répliquer, elle poursuivit sur le même ton. La rage qui l'habitait commençait à transparaître.

- Je suppose que c'était trop espérer de ces Bosh'tets ! Qu'ils arrêtent leurs putains d'expériences sur ceux qu'ils ont tenté d'exterminer ! Mais non, les crétins bornés refusent de reconnaître la vérité ! Et non contents de cela, ils dissimulent la vérité à tous ! J'en ai soupé de leur jeu de dupes !

Elle se retint de justesse de coller une baffe à la capitaine. Elle avait beau être furieuse, elle savait qu'un geste pareil lui vaudrait des ennuis énormes, à elle et à Gally. Et elle se refusait à mettre en danger sa protégée, quels que soient ses sentiments. A la place, elle mit un violent coup de poing dans le mur, se meurtrissant les phalanges. Elle pointa ensuite un doigt accusateur sur le torse de Layla.

- C'est pour ça que vous acceptez que je reste sur le vaisseau ? Pour que je contribue à vos saloperies de tests ? Je peux vous jurer, sur le peu qu'il me reste, que ça n'arrivera jamais ! Plus jamais ça, vous m'entendez ! J'ai tout perdu par leur faute, tout ! Et si vous persistez vous aussi dans cette voie, c'est ce qui vous arrivera aussi ! Ils vous userons jusqu'à la moelle, puis bon débarras dès que vous n'aurez plus aucune utilité !

Shas'iasto s'interrompit à ce moment là, serrant les poings pour se contrôler. Non seulement pour éviter de lâcher la bride à sa colère, ce qui ne déboucherait sur rien de bon, mais aussi pour refouler les souvenirs pénibles qui profitaient du dialogue pour se rappeler à sa mémoire. Elle dût s'appuyer sur l'encadrement de la porte pour ne pas vaciller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Layla Archer

avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 13/12/2011

Identité
Race: Humaine
Planète natale: Terre
Profession / rang : Exploratrice

MessageSujet: Re: Une aide inespérée   Dim 20 Mai - 22:31

Layla eut juste le temps de franchir l'encadrement de la porte que Shas lui parla avec une froideur et un mépris qui étonna l'Humaine, presque du dégout. Elle parla d'un moyen d'avoir convaincu les amiraux de la Flotte de faire d'elle une Capitaine et de l'accuser de faire leur sale boulot.
L'Humaine allait répondre avec un regard plein d'incompréhension avec l'impression de dire "mais de quoi vous parlez?". D'ailleurs, elle allait illustrée le regard par la parole, mais elle n'eut pas le temps, Shas reprit tout de suite avec une rage bouillonnante en elle.

Elle traita l'Amirauté de Bosh'tet, mais ça c'était pas une grande nouvelle. Elle parla d'expériences contre les Geths, de vérités non reconnues et de mensonges. Layla ne savait absolument pas de quoi elle parlait et elle continua de fixer la Quarienne avec ce regard d'incompréhension absolu.
Shas ne put se retenir de frapper l'encadrement de la porte avec son poing, poing qui, à la base devait être sans doute destiné à Layla. Elle se contenta de pointer un doigt accusateur dur l'Humaine et de continuer à parler.


Elle demanda si c'était la raison de sa présence ici, la participation aux "tests". Elle disait que ce n'était même pas la peine d'y rêver et que Layla finira dans le même état qu'elle si elle persistait dans cette voie là.
La Quarienne vacilla un peu, comme si elle se retenait de faire quelques choses et que cette effort lui saper toute ses forces, il faut dire que son corps était encore faible à cause de la toxine. L'Humaine soupira :

"Ça m'apprendra à répondre aux appels de détresse tient !"

Profitant que la Qurienne n'était plus vraiment en face d'elle, Layla entra dans les quartiers. Elle fixa Gally avec un air de dire "Elle à quoi?". Shas fusilla l'Humaine du regard, mais on voyait bien que la capitaine s'en moquait et surtout qu'elle ne savait absolument pas de quoi elle avait parlée juste avant :

"Bon et bien on va faire simple... Jusqu'à ce qu'on vous trouve, j'avais aucune idées de qui vous étiez ! Ensuite, comme vous l'avez surement remarquée avec Cixi, je ne suis pas toutes les lois de la Flotte. Normalement, je devrais vous mettre dehors, mais c'est plus fort que moi, dès que je vois quelqu'un en difficulté, faut que je l'aide ! Et tant pis pour les lois"

Elle marqua une courte pause, le temps de réfléchir à ce qui aurait put pousser Shas à avoir ce genre d'attitude de façon aussi soudaine. Elle parla de Geth et il faut dire que des pièces Geths, il y en avait un peu partout dans ce vaisseau. Il faut dire que la collecte de pièces à été abondantes... Pensant tenir là, la raison de la colère de Quarienne "sympathisante envers les Geths", elle décida de se lancer dans cette optique :

"Les pièces Geths qu'on a récupérées servent juste à l'étude pour la bonne vieille curiosité... Vous ne croyez tous de même pas que l'Amirauté laisse à une Humaine un accès à ce genre d'informations? Déjà que, d'après ce que vous dites, ils cachent des choses aux leurs..."

Il est vrai que Layla, comme tout le monde dans la Flotte à part les Amiraux et quelques très très rares "privilégiés" comme ceux travaillant aux archives, Layla ignorait tous de la véritable "face" de la Guerre de l'Eveil. Certes, elle avait apprise que c'était les Quariens qui avaient commencés à attaquer et que les Geths n'ont fait que se défendre, mais elle ignorait le reste. Shas s'était un peu calmée, du moins en apparence et Layla continua de parler :

"Donc rassurez vous, pas d'expériences malsaine sur les Geths en vue de créer "l'arme ultime" contre eux ! D'ailleurs, le fait de me comparer à l'autre timbrée de Xen comme vous l'avez fait, je considère cela comme une insulte, mais je vais faire en sorte d'oublier ça"

Elle reprit sa respiration, le temps de jeter une petit coup d’œil dans la pièce par réflexe. Shas en profita pour en placer une :

"Et vous me croyez assez assez stupide pour avaler ça? Navré de vous décevoir, mais je ne suis plus la pauvre cruche qui croyait tous ce qu'on lui disait !"

Layla sourit légèrement, au moins le dialogue, quoi qu'assez désagréable n'était pas totalement coupé :

"Si vous me croyez pas, allait vérifier par vous même ! L'Amirauté ignore ce qui se trame dans mes labos, c'est de ma propre initiative et croyais le où non, je n'ai rien contre les Geths ! Je pense même qu'ils sont plus pacifique qu'on veut le faire croire ! C'est vrai ? Pourquoi ils n'envoient régulièrement qu'un seul vaisseau faiblement armé face à la Flotte alors qu'ils pourraient envoyer une armada pour en finir avec leurs Créateurs? En supposant qu'ils aient toujours une dent contre eux comme on dit, mais j'en doute !"

Shas semblait surprise par cette révélation, en effet Layla venait de dire de façon à peine dissimulée qu'elle était une "sympathisante" envers les Geths. Un argument qui à lui seul détruisait toute la "théorie" des intentions de l'Humaine, encore faudrait il qu'elle y croit. Mais l'Humaine ne mentait pas et cela se remarquer comme le nez au milieu de la figure :

"Et si vous voulez tout savoir, Izira, la Quarienne que vous avez croisée tout à l'heure a trouvée un Croiseur Asari flambant neuf lors de son Pèlerinage et au lieu de l'offrir à l'un des amiraux, elle me l'as offert à moi ! Et ensuit, j'ai donné le croiseur à Rael'Zorah ! C'est comme ça que je suis devenue Capitaine de la Flotte, même si certains ont pas aimés du tout, Gerrel et Xen en tête. Quand j'y pense, le croiseur à été reconvertie en vaisseau hospitalier avec un service de maternité, de zone de vie pour les jeunes et de salles de "conception" d'enfant pour rester polie. Il a été baptisé le "Se'ha". La traduction est vaste dans ma langue mais ça peut correspondre "Espoir", "Espérance" ou "Avenir radieux", un jolie nom je trouve..."

Layla marqua une longue pause, le temps à Shas de tout assimiler et surtout de se calmer avant de rajouter :

"Autre chose?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shas'iasto Nar Neema

avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 20/03/2012
Age : 25
Localisation : Quelque part dans la Voie Lactée

Identité
Race: Quarien
Planète natale: Flotte quarienne, vaisseau Neema
Profession / rang : Scientifique/exilée

MessageSujet: Re: Une aide inespérée   Mer 6 Juin - 19:08

Si Shas’iasto avait d’abord écouté avec incrédulité la réponse de la capitaine Archer, elle ne savait désormais plus quoi en penser. L’Humaine venait de démonter en quelques secondes l’essentiel du raisonnement qu’elle avait suivi. Etait-ce réellement possible qu’elle se soit trompée sur toute la ligne ? Et que l’image qu’elle s’était faite de sa sauveuse soit complètement erronée ? La Quarienne tourna la tête pour échapper au regard intense de son interlocutrice. Ses pensées se bousculaient de manière chaotique dans son crâne. Elle avait envie de la croire. D’enfin pouvoir faire confiance à quelqu’un, sur la lutte entre Geths et Quariens. De s’épancher, après toutes ces années. De se confier à quelqu’un.

*Non ! Je ne peux faire confiance qu’à Gally ! Je ne sais rien d’Archer !*

La Quarienne sentit ses jambes fléchir sous elle. Elle se laissa tomber au sol et s’adossa contre la paroi voisine, avec le peu de forces qu’il lui restait. Elle jeta ensuite un regard las vers la capitaine qui la surplombait désormais.


-De l’espoir ? Quel espoir ? Il n’y en a aucun pour ceux qui refusent cette confrontation. La Flottille s’arme depuis toujours pour cette guerre, capitaine. Bientôt, ils passeront à l’attaque. La paix n’est qu’une chimère ! Vous serez broyée entre les deux camps !

Tout de suite après avoir sorti cette tirade, elle se prit la tête à deux mains et commença à sangloter. Elle craquait complètement, d’un point de vue psychologique. Tout, dans l’environnement du vaisseau, lui donnait l’impression d’être revenue chez elle, parmi les siens. L’équipement, le mobilier, les différents systèmes électroniques, … Sauf qu’elle savait que ce n’était qu’une illusion. Que ce ne serait plus jamais le cas. Le sentiment de perte de son foyer, qu’elle n’avait jamais réussi complètement à surmonter, lui revint de plein fouet. Le prix de sa rébellion contre l’Amirauté, et surtout contre Daro’Xen, aussi. Les sanglots continuèrent sans qu’elle puisse s’arrêter, rendant ses paroles difficilement compréhensibles.

-J’ai … ils m’ont … tout pris ! Tout perdu, tout ! Pour avoir pris conscience de … leurs mensonges. Darel … ma fille … ma famille … mon foyer … mon peuple. Même ma raison d’être ! Il ne me restait plus rien !

Les premiers mois de son exil restaient gravés au fer rouge dans sa mémoire. Surtout du nombre incalculable de fois où elle avait pensé à appuyer sur la détente. A en finir une bonne fois pour toute avec ce monde où plus rien ne la retenait. Deux choses l’avaient empêché de passer à l’acte.

Son travail, qui lui permettait de ne plus être consciente du reste. Quand elle passait son temps à manipuler ses programmes, ses I.V, à pirater des réseaux, à saboter des systèmes, elle en oubliait son chagrin, et le vide qui l’habitait à l’époque. Et Pandora. Elle s’était sentie investie de la charge de gardien de ce satané programme. Il était de sa responsabilité de s’assurer qu’il ne soit pas utilisé contre les Geths. Elle avait donc continué à vivre tant bien que mal, s’efforçant d’enfermer ses souvenirs quelque part loin dans sa mémoire.

Mais toutes ces blessures n’avaient jamais cicatrisé. Elles restaient à vif, prêtes à s’ouvrir en cas de nouveau choc. Ce qui arrivait habituellement chaque année, lors de la date anniversaire de la mort de Darel. Et là aussi. Les flashs commençaient à revenir. La Quarienne se crispa, dans un vain effort pour les repousser.


-Maintenant, tu m’as, moi. Tu n’es plus seule !

Ne supportant plus la détresse de la Quarienne, Gally venait de s’asseoir auprès d’elle et la serrait dans ses bras, dans un geste plein d’affection et de tendresse. Shas’iasto se détendit peu à peu et ses larmes s’arrêtèrent de couler. Elle passa à son tour un bras autour des épaules de sa protégée, et l’étreignit brièvement. Puis elle prit une profonde inspiration, afin de se calmer et de repousser les idées noires qui l’assaillaient. Elle reprit alors la parole, d’une voix redevenue ferme et claire.

-Pour avoir protégé le Consensus de Pandora, je suis devenue une criminelle. Meurtrière, parjure, traîtresse, paria, … Vous devrez choisir un jour ou l’autre, capitaine. Tôt ou tard. J'aimerais tant qu'on échappe à cette foutue guerre. Mais il n’y a pas le moindre moyen pour que ces Bosh’tets de l’Amirauté changent d’avis ! Qu’ils essayent d’ouvrir le dialogue …

La situation était désespérante. Mis à part les Hérétiques, qui avaient visiblement été éradiqués (d’après les dernières données qui lui étaient parvenues), les Geths étaient largement prêts à dialoguer. Mais les Quariens s’obstinaient dans la voie du conflit. Shas’iasto avait déjà choisit son camp dans l’affrontement qui s’annonçait, depuis trois ans. Mais ce n’était pas pour autant qu’elle ne regretterait pas le sort de ceux qui avaient été son peuple …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Layla Archer

avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 13/12/2011

Identité
Race: Humaine
Planète natale: Terre
Profession / rang : Exploratrice

MessageSujet: Re: Une aide inespérée   Jeu 7 Juin - 1:03

Shas fixa quelques secondes Layla, comme si elle était en proie au doute, ce qui était manifestement le cas. Elle s'adossa contre la paroi, descendant lentement jusqu'à s'assoir par terre avant de regarder l'Exploratrice qui la surplombait de toute sa taille. La Quarienne sembla se livrer, disant qu'il n'y avait pas d'espoir pour voir une paix entre les Quariens et les Geths et que la Capitaine sera broyée par les deux camps, ne pouvant en choisir un.

Layla s'apprêta à répondre, voulant lui dire qu'elle avait une solution pour éviter un massacre inutile, mais elle n'eut pas le temps. En effet, Shas craqua complétement, éclatant en sanglot. Peut être que c'était à cause de la pièce décorée certes sobrement, mais dans le style Quarien de la Flotte, les lieux étant en effet destinés à recevoir les Quariens de passage sur le vaisseau. L'Exilée prononça quelques paroles, entrecoupée de sanglots. Elle disait qu'elle avait tout perdue à cause de la découverte des "mensonges" de la Flotte, son peuple, son foyer, sa famille, sa fille et un certain Darel... Apparemment, les rumeurs disant qu'elle avait une relation des plus sérieuses avec l'un des "disparues" de la mission de Shas étaient fondées.

Layla ne put s'empêcher de penser à elle même qui, il y a presque trois ans, perdit également tous ce qui la retenait à la vie. Famille, ami, amour, elle aussi perdit tout en quelques secondes, alors elle pouvait dire en connaissance de cause qu'elle savait ce que ressentait Shas. L'impression que votre monde si beau, si parfait s'écroule dans un fracas digne des meilleurs holofilms catastrophe pour laisser place à la solitude la plus totale, l'envie de ne plus souffrir, même si ça impliquait de ne plus jamais être proche de quelqu'un... Elle connaissait ça que trop bien. Mais, contrairement à Shas, elle trouva une "épaule secourable" très rapidement après en la personne d'Izira. Si les Quariens avaient tous pris à Shas, l'une d'entre elle avait tous donnée à Layla...

L'Humaine s'agenouilla à côté de Shas, ne pouvant se retenir de poser une main sur son épaule en signe de réconfort et de soutien avec dans les yeux le regard de celle qui savait ce que ça faisait, la véritable compassion.
Gally, la jeune Humaine qui accompagnait Shas, était également présente auprès de la Quarienne qui la prit dans ses bras. Après quelques secondes, elle reparla d'une voix ferme et clair. Révélant que pour avoir sauvée le Consensus Geth de "Pandora", sans doute une arme informatique comme un virus, vue la nature de la cible; elle était devenue une meurtrière, une traîtresse, une paria...

Elle avoua qu'elle voulait tant que la paix entre les Créateurs et leurs Créations, où du moins la fin de la guerre arrive, mais qu'il était impossible de convaincre les Amiraux de tenter la voie diplomatique dans la résolution de ce conflit, qu'ils changent d'avis sur la question des Geths. Layla sourit brièvement avant de parler :


"Si je réussie... l'Amirauté aura la preuve qu'il est possible de revenir sur leur monde sans même que l'autre timbrée utilise ses virus où que Gerrel fasse mumuse avec ses gros canons...

-Quelle preuve peut les convaincre?"


C'était Gally qui parla, manifestement, elle avait compris la situation et décida de parler à la place de Shas qui sembla se bloquer, peut être essayant de chasser de mauvais souvenirs de sa tête, ce qui serait normale après de tels révélations. Layla quant à elle ne changea pas d'attitude envers la Quarienne, même quand elle appris qu'elle avait réellement tuée. Pour elle, c'était ce qu'on était maintenant qui compté, pas celui ou celle qu'on était dans le passé, et puis, elle aussi avait tuée ce qui comptait le plus pour elle, même si ce n'était pas dans les mêmes conditions du tous :

"En leur offrant la preuve ultime..."

Répondit sobrement Layla en regardant un objet sur le mur, rejoint par le regard de Gally et de Shas. L'objet en question était une ancienne photo encadrée au mur montrant un paysage rocheux aride avec des canyons et autres formations géologiques impressionnantes. Une photo d'un paysage de Rannoch datant d'avant l'Exode, un exemplaire comme on en retrouve des millions dans la Flotte, en fait, c'était sans doute la plus courante. Mais elle illustrait parfaitement le genre de preuve que voulait ramener Layla à l'Amirauté : la possibilité pour les Quariens de revenir sur Rannoch pacifiquement en y allant elle-même pour illustrer ses propos et ses convictions par le geste.

Layla se releva, tendant une main vers la Quarienne en même temps que Gally pour l'aider à se relever. Elle était encore un peu chamboulée, mais ça avait l'air d'aller mieux :


"Je vais vous laisser, vous avez besoin de repos... Cixi?"

L'hologramme rouge de l'IA apparut dans une sorte de vague de chaleur localisée :

"Oui Maman?

-Tu peut donner l'accès à la base de données du vaisseau à l'ordinateur de la chambre s'il te plait?

-Euh... Trop tard

-Tricheuse !

-Lente d'esprit !"


Layla fit la moue comme si elle boudait comme une gamine, Cixi s'approcha et se jeta dans ses bras comme une fille se jetterait dans les bras de sa mère. Certes, son apparence n'était qu'un hologramme mais il y avait une légère "résistance" au contact provoquer par la charge des particules d'air qui diffusaient l'image. Au toucher on ressent un léger picotement comme quand on touche un objet métallique mal relié à la terre. C'était ces picotement qui donnait l'impression de toucher une surface alors qu'en réalité, il suffirait juste de forcer à peine le mouvement pour traverser l'hologramme.

L'hologramme disparut après s'être excuser, excuses qui fut réciproque. Shas ne comprit pas pourquoi on lui donner accès à la base de données du vaisseau et le fit savoir, ce à quoi Layla répondit :


"Vous avez eut le courage d'être franche envers moi... Je n'ai malheureusement pas le temps d'en faire de même en personne, mais je vous renvoie l'ascenseur en signe de bonne volonté. Si vous avez besoin de moi, vous n'avez qu'à m'appeler. Mais évitez le même genre d'accueil que je viens d'avoir d'accord?"

Layla salua ensuite la Quarienne et l'Humaine avant de quitter la pièce. Shas fixa un instant l'ordinateur, le délaissant pour reprendre ses esprits. Manifestement la curiosité fut plus forte et une quinzaine de minutes après le départ de Layla, la Quarienne s'installa devant l'ordinateur des quartiers et commença à se balader dans les différentes archives disponibles. Elle avait un accès totale bien qu'elle n'avait pas accès à aucuns dossiers vidéos des quartiers des membres d'équipages. Parce qu'il n'y avait tout bonnement pas de caméra dans les quartiers par respect de la vie privée.

Elle voyagea dans plusieurs dossiers, principalement les rapports d'exploration faites par la jeune femme, très pro et très nombreux, étonnant quand on sait que ça fait à peine 4 ans qu'elle est dans le métier. Elle finit par tomber sur une vidéo d'archive militaire portant le sigle de l'Alliance provenant d'un vaisseau nommé SSV Thermopyles. La vidéo montrait une coursive d'un vaisseau en branle bas de combat avec alarmes, lumières réduites et autres. On y voyait aussi que c'était la section des capsules de survie et que l'ordre d'évacuation était donné puisque tout le monde s'y ruer dans un calme forcer par le protocole.

On y voyait Layla, en tenue de l'Alliance et les cheveux mi-long, coupe militaire oblige. Elle était avec trois hommes d'origine ethnique différentes. Un Irlandais à la chevelure orange et la peau très blanche, un Africain et un Américain, plutôt mignon avec une carrure certes pas très développée, mais qui avait son charme. D'ailleurs, on pouvait voir d'après le langage corporelle entre Layla et ce jeune homme qu'ils étaient plus que proche, un détail qui n'échappe pas aux Quariens qui se base presque uniquement sur les mouvement du corps pour déduire l'état d'esprit ou les émotions de la personne, la visière opaque de leurs casques leur bloquant les expressions faciales.

Ce groupe se dirigea vers une capsule inoccupée quand, soudain, une violente secousse ébranla le vaisseau, assez pour faire tomber plusieurs personnes dont Layla qui tomba dans la capsule et l'activa dans sa chute. La vidéo s'arrêta là mais, après quelques interférences, on entendait un passage audio provenant de la capsule :


"*interférences* On est parvenu à trouver un autre capsule

-Désolé, j'ai pas voulue...

-On sait, c'était pas ta faute *bruit de détonation*

-C'était quoi ça?

-On dirait qu'ils attaquent les capsules ! *cri de terreur à travers un haut-parleurs*

-C'est la merde ! *série de détonations plus forte et plus proche*

-Ils nous tirent comme des pigeons !

-Putain d'enflures ! Layla ! Quoi qu'il arrive, sache que je t'aim... *interférences, puis fin de communications*"


La bande son se termina sur une Layla en pleurs et en rage avec en fond sonores les bips de la balise de détresse et les interférences de la communication. Ce jour là, Layla perdit tout, son commando qu'elle considérait comme sa famille et son compagnon... tout ça parce qu'elle avait trébuchée dans la capsule en l'activant dans sa chute. La seule capsule épargnée de la destruction par l'arrivée d'une patrouille Turienne. La seule survivante... tous ça parce qu'elle était tombée... Tous son commando aurait survécu si elle n'était pas tombée... Pour elle, c'était comme si elle avait appuyée elle même sur la détente pour les tuer.

Autant dire que cette évènement marqua profondément Layla, une situation très similaire à ce qu'avait vécu Shas, même si les circonstances et les causes étaient tout à fait différente...



La Quarienne parcourra encore quelques dossiers et tomba sur une vidéo de Layla toute seule dans le cockpit du vaisseau à la place du pilote, datant du temps où elle n'avait pas d'équipage. On la voyait manipuler un pistolet de manière très... suicidaire, pointant le canon à de multiples reprises vers sa tempe ou sous sa mâchoire, sa main tremblait, mais elle se ressaisi rapidement et balança son arme loin derrière elle.

Une autre vidéo la montrait avec Izira, la Quarienne que Shas aperçue plus tôt dans la journée. Sa combinaison était différente, son bras gauche recouvert d'une sorte d'équipement métallique parcourue de tuyaux montrait qu'il s'agissait d'une tenue de Pèlerinage, comme celle que Shas portait actuellement, seule la visière et les étoffes rouges de la Quarienne de la vidéo différenciaient. On pouvait voir que Layla semblait très froide, elle ressemblait beaucoup à Shas dans son caractère. D'autres vidéos montraient l'évolution des rapports entre l'Humaine et la Quarienne s'améliorant de mieux en mieux jusqu'à devenir intimes d'après les emplacements de leurs mains dans les dernières vidéos. Le dialogue entre les deux femmes montrait aussi la nature de leurs rapports.

Layla avait trouvée sa raison de vivre en la personne d'Izira comme Shas avec Gally, mais elle n'avait "attendue" que 6 mois avant de changer, retrouvant son comportement d'origine, doux et sympathique et non pas trois ans comme Shas qui était encore assez loin d'avoir un telle comportement. On pouvait voir aussi la première "entorse" aux lois Quariennes, bien que Layla ne faisait pas encore partie de la Flotte à l'époque. En effet les rapports homosexuelles étaient interdit à cause d'une très faible démographie, donc d'un besoin "régulier" de descendants et du gaspillage de ressources qu'un tel couple "non viable sur le plan reproductifs" engendrait , les homosexuelles étant désormais sous peine d'exil pour "tentative de nuisance à la démographie Quarienne"

D'autres vidéos montraient les scènes de la vie quotidienne du vaisseau, se remplissant de son équipage actuelle, devenant comme une famille et d'autres missions faites depuis, notamment l'une ou l'Amiral Raan était en personne à bord du vaisseau, remerciant Layla pour avoir sauvée son fils et exprimant qu'elle avait une dette envers elle.

La dernière vidéo visionnée par Shas était dans le laboratoire du vaisseau, on y voyait Cixi "assis" en tailleur au centre de l'ordinateur quantique circulaire. Layla venait d'entrer et une conversation s'engagea :


"Vous m'avez demandée?

-Oui Layla, je besoin de vous posez une question

-J’essaierais d'y répondre du mieux que je peux

-Est ce que j'ai une âme?

-*réaction de surprise* Une âme?

-Oui, une âme ? Ce mot apparait 207 fois en moyenne dans les livres saints Humains. Les dossiers religieux sur l'âme disent que tout les êtres vivants conscients en ont une. Je suis consciente, mais je ne suis pas vivante... je suis une machine.

-Nous aussi on est des machines

-Vous avez des parents, pas des créateurs. Vous n'avez pas de but définie, dès la conception moi si !

-Nos parents sont nos créateurs et parfois on a un but définie."


L'IA reste silencieuse, visiblement triste :

-Mais pour répondre à ta question, Oui, vous avez une âme !

-*l'hologramme prend une mine réjouit* Vous le pensez vraiment ?

-Oui et puis... vous pouvez me tutoyer vous savez !

-*sourire* vous... euh toi aussi ! J'apprécie beaucoup que tu sois si indifférente à ma condition... Presque tous le monde me voit que comme un banal outil, un gadget high-tech.

- Tu es une vrai personne ! Tu entends? Une vrai personne ! C'est n'est pas l'origine qui définie ça, c'est comment on mène sa vie qui le fait !

-Tu prend soins de moi, tu me protège... comme une mère

-*sourire* Autre chose?

- Non, merci"


Layla s'apprêta à quitter la pièce quand Cixi l'interpella une dernière fois :

-Layla?

-Oui?

-Je peut t'appeler "Maman"?"


Layla ne répondit pas, elle semblait à la fois surprise, touchée et bouleversée. Cixi se "leva" et vint voir l'Humaine qui avait presque la larme à l’œil. Cette dernière prit ll'IA dans ses bras, l'enlaçant comme une enfant, goutant ce léger picotement à la surface électrisée de l'hologramme pour la première fois. Elle lâcha un sanglot en chuchotant un "Oui ma fille, tu peut" clairement audible. Cixi, visiblement heureuse, referma ses bras sur l'Humaine, partageant ainsi son premier câlin.


La vidéo s'acheva là. Shas continua encore de fouiner dans les archives du vaisseau à la recherche d'autres infos. Elle tomba entre autres sur une vidéo où Layla envoya promener Daro'Xen en personne de façon certes polie dû au rang de l'Amirale, mais bien cinglante quand même. Une autres vidéo parmi tant d'autres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une aide inespérée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une aide inespérée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haiti: Liberté, "aide" et corruption
» ALBA: Aide en matiere energetique et sanitaire
» Plus de 85 % de l’aide étrangère à Haïti sont gérées par les ONG selon Jean Max
» Firefox aide à l'orthographe
» Haïti refuse un cargo d'aide alimentaire mexicaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect RPG :: « La Grande Voie Lactée. » :: ◄ Systèmes Terminus :: ◄ Nébuleuse de Pylos. :: ◄ Kriserol.-
Sauter vers: