Mass Effect RPG

Mass Effect RPG


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesBioware-RPGS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'élu des Astres [Parcours de Neil]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PNJ

avatar

Messages : 177
Date d'inscription : 04/04/2010

MessageSujet: L'élu des Astres [Parcours de Neil]   Mer 16 Mai - 1:09

La lumière vive sortit Neil de son sommeil relatif. Son cerveau n'eut pas le temps d'analyser la situation que déjà des mains puissantes le saisirent sans la moindre finesse et le mirent debout. Les quatres globes oculaires typiques des butariens se dessinèrent devant lui dans une silhouette à contre jour de la lueur écarlate du couloir. L'humain avait été enfermé dans l'obscurité et seul la lumière reflétée par la planète Adek éclairait faiblement sa cellule. Ses yeux habitués à l'obscurités furent aveuglés.

Attiré à l'extérieur sans comprendre ce que ses geôliers beuglaient, des menottes lui furent passées aux poignets, lui bloquant les mains dans le dos. Il entraperçu furtivement Maelia qui se trouvait dans la même situation que lui, contrainte par une brute épaisse.


"Avance enfoiré!" éructa le garde en le poussant sans ménagement, manquant de le faire trébucher.

Erbraak souriait de toutes ses dents, le regard hautin. En faction devant la porte de la geole il plongea son regard goguenard dans celui de l'humain.

"C'est le grand jour. A jamais! Je me demande comment un imbécile comme toi va pouvoir survivre plus de quelques minutes."

"Ta gueule Erbraak." trancha le deuxième geolier qui menait l'avocat dans le couloir en direction d'un hangar. Après une petite minute de marche, ils se trouvaient devant une petite navette à l'aspect archaïque et mal entretenue. On le força à grimper. A l'intérieur, plusieurs mercenaires armés l'attendaient de leur air patibulaire.

"Pfu, un humain..." cracha l'un d'eux équipé d'un sniper de bonne facture.

"Ouai, ça va être marrant de le voir crever."

"Marrant j'sais pas, quand c'est pas moi qui les tue, c'est pas la même chose."

"Rabat joie."

Peu de temps après le petit vaisseau s'ébranla et traversa l'espace en direction d'Adek. L'entrée en atmosphère bouscula quelque peu les passagers, preuve qu'il s'agissait là d'un vieux modèle de navette, incapable de compenser l'inertie des turbulences.

"C'quoi son nom à c't'abrutit?"

"Miel Jore, un truc comme ça, pourquoi?"

"Simple curiosité... Il a pas l'air bien costaud, qu'est ce qui leur à prit de sélectionner ce déchet? C'est pas amusant quand ils meurent trop vite."

"J'sais pas moi, j'suis pas dans leur tête, ils devaient se dire que des humains ça ferait de l'audiance."

"Ouai s'ils ont mis des bestioles capable de les déchiqueter ça ferait de belles images! On pourrait même les revoir dans les holo-gag de fin d'année."

"Ouai comme ce quarien l'année dernière, ce champignon ambulant, c'était pas beau à voir! Arrh arrh!"

"Parait qu'ils les ont autorisés à garder leur combinaison cette fois."

"C'est moins drôle c'est sûr."

"Ouai..."

"Fout lui son collier d'ailleurs, on arrive sur zone."

Il s’exécuta, sortant l'objet d'un sac, il l'accrocha autour du cou de l'humain non sans faire exprès de lui pincer la peau. Celui-ci fit une grimace mais ne donna pas plus de satisfaction au butarien.

Le pilote ouvrit les portes latérales en plein vol pour que les passagers puissent admirer le paysage. Neil posa les yeux sur un continent désolé, une ville contemporaine en ruines qui n'était pas sans lui rappeler les holos qu'il avait vu sur la ville terrienne de Tchernobyl. Tout était relativement intact si on exceptait l'usure du au non-entretien et la végétation fongique qui se développait un peu partout. D'énormes champignons sortaient du sol dans des formes aussi étranges que variées.

La ville était blottie au pied d'une montagne et le vaisseau s’immobilisa au dessus d'un complexe industriel. Il entama une descente progressive et le pilote s'arrêta à deux mètres du sol.


"Larguez moi ça!" ordonna t'il. Aussitôt deux paires de mains poussèrent Neil dans le vide et il chuta lourdement sur le coté, se cognant l'épaule contre un rail en métal. Puis un sac atterrit à ses cotés.

"Adieu Looseur!" lui lança l'un des butariens en riant grassement avant que la navette ne reprenne de l'altitude, laissant l'avocat seul au milieu de cette zone inconnue. Toujours entravé, il remarqua qu'un petit drone-camera voletait autour de lui, émettant en direct son arrivée brutale dans "l’arène".

Une voix puissante résonna dans toute la ville:


"La 6 ème édition de l'Elu des Astres débutera dans cinq minutes très exactement! Que les plus faibles meurent!"

Eursku releva la tête. Une navette venait de passer au dessus d'elle et s’immobilisa à quelques centaines de mètres de sa position. Le bruit caractéristique des fusées de stabilisation résonnait dans tout le complexe.

La butarienne avait un certain embonpoint, témoignage de sa vie passée à profiter au mieux de la fortune de son maris. Anciennement très séduisante, elle s'était vite abandonné à son péché mignon et passait son temps à profiter des bonnes chairs. Elle était ainsi devenue plutôt ronde. Elle ruminait intérieurement le désir puissant de retrouver son tendre époux... cette enflure qui l'avait inscrite à ce jeu en tant que "volontaire" pour mieux se débarrasser d'elle. Il devait bien jubiler devant son écran avec sa maîtresse. Elle avait beau avoir tenté de se défendre, insistant sur le fait qu'elle n'était pas volontaire et que c'était un coup fomenté par son mari... mais on ne luttait pas contre la volonté de Dza'Leb, le grand magnat, ministre de l'industrie de l'hégémonie.

Ravalant sa haine, elle se concentra pour localiser l'endroit où avait atterrit l'autre joueur. Il fallait désormais penser à survivre et le mieux pour cela était de récupérer au plus vite de l'équipement. Elle descendit une échelle et tenta de s'approcher discrétement de la zone de droppage de Neil. Avec un peu de chance, son adversaire ne serait pas de taille et elle pourrait le surprendre et lui prendre son paquetage. Et au cas où il s'agissait d'un adversaire redoutable, elle aviserait et tenterait de s'en faire un allié. Après tout, Elle aussi avait quelques économies et son tendre époux serait tellement heureux de la voir gagner qu'il serait contraint, pour protéger son image, de verser un petit "quelque chose" à qui aiderait Eursuku à survivre. Quoi qu'il en soit, elle serait bientôt fixée sur la nature du joueur, sachant qu'elle avait un avantage non négligeable sur lui.

HRP: Neil se retrouve à l'extreme nord de la case A4 sur la voie de monorail.

Lors de ton prochain RP, le seul PNJ avec qui tu peux avoir une quelconque interaction est la butarienne Eursku Dza'Leb (V10)

Pour rappel ton équipement se résume à:
- Une bouteille d'eau (1 litre)
- Une couverture
- Une demi-ration (dextro ou Levo selon)
- Une carte simplifiée
- Un medigel
- Un paquet de chewing gum à la fraise

Consulte ce sujet pour avoir toutes les infos nécessaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neil & Liirha

avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 05/03/2012
Age : 28
Localisation : Oui
Exprimez-vous! : Oui

Identité
Race: Humain / Quarienne
Planète natale: Terre / Gesko, Flotte Nomade
Profession / rang : Avocat / Pélerinage

MessageSujet: Re: L'élu des Astres [Parcours de Neil]   Sam 19 Mai - 2:49

Les bruits des réacteurs et autres stabilisateurs de la navette s'éloignèrent tandis que Neil se relevait. Malgré la situation, il conservait son calme et son sang-froid. Il aurait aimé pouvoir examiner son épaule, qui le faisait souffrir depuis son "atterrissage" mouvementé. Le métal du rail n'avait pas été un comité d'accueil très cordial.
Balayant l'horizon du regard, l'avocat pu constater que son environnement n'était manifestement pas des plus hospitaliers.

Une voix aux consonances butariennes sortie de nul part annonça le commencement du jeu. La 6éme édition de l'élu des Astres... Neil leva un sourcil à l'évocation de ce nom. Il en avait déjà entendu parler dans une conversation plus ou moins nébuleuse alors qu'il travaillait pour le compte de Donovan Hock. L'un des partenaires commerciaux, un butarien, avait évoqué brièvement ce jeu. A l'époque, Neil avait pensé qu'il s'agissait d'une blague destinée à se moquer des humains... En l’occurrence, à se moquer de Donovan, puisqu'il ne prenait pas part à la conversation et s'était contenté de la surprendre discrètement...

Redressant la tête, il vit une espèce de sphère lévitant au dessus de lui. Un objectif se posa sur lui, semblant le détailler. Une holo-caméra montée sur chassis antigravité. Un instrument professionnel anti-choc, apparemment. Du matériel de pro...
"En plus d'être tordus et sadiques, les butariens sont voyeurs... Décidément..." Pensa-t-il en soupirant

Soudain, les menottes qui lui retenaient les mains dans le dos s'ouvrirent et tombèrent d'elles-même. Libéré, l'avocat en profita pour s'épousseter et tâter son épaule. Faisant jouer ses muscles, il constata qu'heureusement pour lui, sa rencontre avec le rail ne laisserait qu'un bleu sans conséquences.
Neil se saisit du sac et entreprit de l'ouvrir.
Il s'interrompit et regarda autour de lui. Il était à découvert, au milieu d'une voie ferrée. En clair, exposé à tout les dangers.
Cherchant des yeux un abri temporaire, son regard détailla les environs.
Sur sa gauche, une pente douce descendait de la voie ferrée et se jetait dans un canal à la forme rectiligne. Au loin, sur l'autre rive, un grand bâtiment à l'aspect monolithique trônait, solitaire, à l'écart de ce qui semblait être -en face- une ville. Les rails se perdaient au milieu des bâtiments...
Sur la droite, l'avocat nota un ensemble d'habitations, où quelque chose s'y apparentant. Des bâtiments pour le moins.
L'un d'entre eux comptait un porche assez profond, apte à le cacher des regards indiscrets sans toutefois l'exposer à l'intérieur du bâtiment.
Se redressant, son sac en main, il rejoignit en trottinant son abris temporaire en quelques foulées. S'adossant au mur, il s'agenouilla devant son sac et entreprit d'en faire l'inventaire.
Il découvrit ainsi une bouteille d'un liquide incolore d'une contenance d'un litre. Au goût, il reconnut avec soulagement de l'eau. A côté de l'eau, se trouvait une demie-ration lévo-aminée. De quoi tenir une journée en se rationnant... Il allait falloir trouver de quoi se nourrir à court terme. Même l'eau ne durerait que 48h...
Continuant son inventaire, il trouva, repliée, une couverture dans des tons sombres. Elle serait sans doute utile si les nuits s'avèrent fraiches. A côté de la couverture, il trouva une carte simplifiée des lieux et un paquet de chewing gum à la fraise. Tout d'abord heureux de sa première trouvaille, il fut assez désappointé par la seconde. Un paquet de chewing gum? Mais qu'est-ce que c'était que ce pack de survie? L'humain soupira.
L'holocaméra se rapprocha de son visage, filmant ses expressions.
Sous le paquet de chewing gum, il découvrit une unité de médi-gel, qui le surpris agréablement. Finalement, il n'était peut être pas si mal loti...

Soudain, un bruit de pas le mis en alerte. Se plaquant au mur, il risqua un coup d’œil au dehors du porche. L'holocaméra suivit son mouvement.
Une butarienne avançait dans sa direction, longeant les bâtiments aussi discrètement que possible. Il se serait fait surprendre s'il était resté au milieu des rails... Et dans ce genre de jeu, l'avocat pressentait qu'à l'instar des plaidoiries ou des échecs, mieux valait avoir l'initiative. Jaugeant son potentiel adversaire, il nota qu'elle ne paraissait pas adepte de la culture physique. Ses formes le laissait deviner sans trop de peines. Toutefois, restant sur ses gardes, l'humain garda bien de sous-estimer la force de la butarienne.
Elle ne tarderait pas à le découvrir, ce n'était qu'une question de temps.
Aussi rapidement que furtivement, Neil retira de son sac la carte et le paquet de chewing gum à la fraise. Il referma le sac avec soin avant de le mettre sur son dos. Glissant le paquet de chewing gum dans sa poche et gardant la carte en main, il s'adossa aussi nonchalamment que possible au mur le plus proche et attendit que la butarienne arrive à sa hauteur, à moitié dans l'ombre du proche.

-Bonjour. Dit-il tout simplement.
La butarienne sursauta.
-Je ne voulais pas vous faire peur. S'excusa-t-il en levant une main en signe de calme. Qui êtes-vous, je vous prie?


-----(HRP)-----

Neil reste en case A4 pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

avatar

Messages : 177
Date d'inscription : 04/04/2010

MessageSujet: Re: L'élu des Astres [Parcours de Neil]   Dim 20 Mai - 1:49

-Bonjour. fit la voix typiquement humaine. Eursku fut prise par surprise, quelle idiote! elle qui pensait sottement pouvoir surprendre un quelconque adversaire revenait bien vite à la réalité.

-Je ne voulais pas vous faire peur. La voix posée et calme de l'avocat lui fit reprendre confiance en elle, tout n'était pas perdu, il semblait même désolé de lui avoir fait peur... Soit il était très bon acteur, soit il allait bien vite se retrouver six pieds sous terre. Elle se retourna lentement pour poser son regard sur Neil.

Qui êtes-vous, je vous prie? s'enquit-il d'une voix encore plus innocente. Non, il ne tiendrait pas bien longtemps, il était inutile de s'en faire un ami, ce n'était pas lui qui allait pouvoir l'aider à s'en sortir vivante. Elle posa ses quatres yeux sur son paquetage et se prit un air implorant.


"Pitié! aidez moi! Ils m'ont enfermés ici! Je n'étais pas volontaire! vous devez m'aider à m'en sortir!" Elle n'eut pas beaucoup à forcer pour que des larmes perlent sous ses globes occulaires, ce qui eut l'effet escompté auprès de l'humain. Complétement désarçonné et absolument pas sur ses gardes, Eursku empoigna un coupe papier, seule "arme" à sa disposition et bondit en rageant sur Neil. Celui-ci se protegea en tentant de repousser la furie mais l'attaque aussi soudaine qu’inattendue l'avait pris totalement de cours. Elle tenta de lui crever l'un de ses yeux mais l'humain réussis à lui saisir le poignet pour l'en empécher. cependant elle y mettait tout son poids et Neil voyait la lame se rapprocher de plus en plus, centimètres par centimètres, impuissant et complétement bloqué par la masse corporelle de la butarienne qui pesait encore plus lourd que ce qu'il avait imaginé au premier coup d'oeil.

Le globe oculaire fut transpercé de part en part par le projectil, éclaboussant de fait le visage de Neil d'une humeur noire et odorante: du sang mélé a du liquide céphalique. L'humain hurla de surprise. Eursku, ébétée, tomba lourdement en avant, une pointe en métal plantée en travers du crane.

*****

Les courbes voluptueuses d'Elya glissèrent le long de l’échelle rouillée, sans un bruit. Elle se réceptionna toujours silencieusement sur le sol en béton armé qui subissait le temps et l'érosion naturelle. L'asari, peu grande, pouvait passer facilement inaperçue dans les nombreux recoins qu'offraient le "terrain de jeu". De jeu ouai... Elle allait leur en donner du spectacle et une fois qu'elle serait sortie de se merdier, elle allait carrer son pieds dans tout entrejambe de butarien à sa portée. Sa carrière qui allait enfin décoller se trouvait chamboulée si ce n'était ruinée par ces créatures pitoyables... Une haine intense l'envahissait et si on lui avait laissé à cet instant même l'opportunité d'appuyer sur le gros bouton rouge, elle aurait fait un génocide et s'en délecterait.

La danseuse avait la rage de vivre et elle était déterminée à ne pas se laisser abattre. Si leur but était d'avoir de la violence, elle allait leur donner satisfaction. Ce comportement ne lui ressemblait guère mais à situation désespérée on pouvait se trouver des attitudes digne d'un farouche guerrier. L'instinct de survie sans doute. Elya n'était cependant pas stupide et elle connaissait ses points faible aussi éviterait-elle tout combat rapproche ou direct. Elle connaissait aussi ses deux principaux atouts: ses pouvoirs biotiques (elle excellait particulièrement dans la déchirure, de quoi déstabiliser n'importe quel ennemi) et son physique remarquable. Ses formes étaient aux yeux de la plupart des espèces parfaites et son visage particulièrement plaisant et mutin ce qui la rendait craquante. Elle le savait... et elle en jouait. Et elle ne doutait pas que même ici, cela lui serait sans doute d'un grand secour, même avec cette tenue grotesque qui avait au moins le mérite d'être moulante, ce qui évidemment n'était pas un désavantage.

Cependant son physique aurait déjà pu lui coûter cher... les gardes dans la navette de largage avaient été plutôt du genre collant et entreprenant et elle avait dû se contrôler pour ne pas leur envoyer une décharge biotique en pleine poire. Peut être les fusils braqués sur elle l'avaient aidé à se tenir à carreaux ou bien était ce un manque de courage... Elle savait pertinemment qu'elle avait plus de chance de s'en sortir vivante dans ce merdier qu'en essayant de se rebeller contre ses geôliers... Ceux-là même qui n'avaient pas hésiter à balader leurs mains ou pire sur son corps.

L'asari repéra bien vite une forme "volumineuse" se déplacer avec la grâce d'un hippopotame entre deux bâtiments dans l'allée qui s'offrait devant elle. A cette distance, elle n'avait pu identifier l’espèce de la créature mais lorsqu'un reflet dévoila ses quatres yeux, le doute n'était plus permis. Aussi se trouva t'elle des instincts de chasseresse, ou du moins, une volonté de traquer cette proie. Fine et élancée, elle traversa sans peine le complexe industriel sans perdre de vue sa future victime, car il était désormais clair qu'elle passerait sa haine et sa frustration sur elle. Et au vu de sa manière "discrète" de se déplacer, si ce n'était pas elle-même qui avait la satisfaction de l'éliminer, quelqu'un d'autre s'en chargerait bien rapidement. En clair, un adversaire facile où elle ne prenait pas grand risque. Elya avait décidé de faire preuve d'égoisme et avait décrété que c'était sa victime. Cette pensée psychopathe la fit frémir et elle réprima ce frisson, le doute n'était plus permis, pas quand sa propre vie était en jeu.

La butarienne semblait chercher quelque chose, peut être avait-elle repéré un largage d'un quelconque équipement ou bien alors, comme tous les membres de son espèce, elle était au fait de tous les petits secrets du jeu. L'asari était persuadée que tout cela resté truqué et qu'ils ne laisseraient aucune chance aux non-butariens. Raison de plus pour éliminer tous les membres de cette espèce.

La jeune femme emprunta une rampe métallique sans age qui menait à un vieil entrepôt, toujours sur les pas de son "gibier". Elle entendit des cri et des bruits de lutte... pas question qu'on lui chipe sa victime. Elle fouilla dans son sac et treouva une barre en fer, celles là mêmes qui étaient utilisées pour coffrer le béton. D'un geste net et avec une impulsion biotique, le projectile partit en direction du crane de la butarienne et le transperça comme une pastèque.


"Prend ça grosse truie!" fit elle d'un air victorieux. Elle reporta son attention sur son adversaire à première vue surpris si ce n'est choqué par la tournure des évènements et par le sang qui crépissait son visage. Un humain. Elya appréciait cette espèce. Relativement nouveaux sur l’échiquier galactique, ils étaient fougueux et avaient plein de principes à la fois étranges mais intéressants. L'homme qui se trouvait devant elle semblait d'autant plus prendre soin de lui malgré sa barbe de trois jours et l'hémoglobine recouvrant une bonne partie de son visage. L'asari chargea néanmoins son avant bras d’énergie noire, prête à se débarrasser de cet ennemi potentiel. Mais ce n'était pas un butarien ce qui lui laissait une chance de s'en sortir voire de se montrer utile...

Une fois que Neil se fut extirpé du cadavre d'Eusuk, la jeune danseuse prit la parole en tentant d'avoir l'air la plus confiante, menaçante et dominatrice possible:


"Inutile de me poser la question, je suis Elya T'lori. Au moindre geste, tu rejoins ta tendre amie... Désolée de vous avoir interrompus pendant que vous vous faisiez des mamours, mais j'aimerai récupérer son matos. On est dans la même galère toi et moi, j'suppose que t'es pas plus volontaire que moi pour te fourrer dans ce merdier?"

Naturellement, elle avait pris une pose qui mettait bien en avant ses arguments naturels. Elle ne savait pas trop si elle devait prendre la peine de l'épargner ou non et prendre ainsi leur matériel à tous les deux. Elle était en position de force et elle le savait. Elle prit un moment conscience de ce qu'elle venait d'accomplir en voyant la butarienne baigner dans son sang mais lele se reprit bien vite, cela lui donnait plus de poids et montrait qu'elle ne plaisantait pas. Ce n'était pas le moment de flancher. Ce qu'allait dire l'humain allait décidé de son sort.


*******

HRP:
Lancé de dé 100 = 85
-> Au prochain RP, Neil pourra trouver un pack de 6 bouteilles d'eau potable d'un litre chacune. (chanceux! >o<)

Eursku Dza'Leb (V10) est décédée.
Tu dois interagir avec Elya T’Lori [H04] (autorisation de la faire parler et agir)
Il n'y a pas d'autres PNJ avec qui tu peux interagir

Informations partielles sur Elya T’Lori
Citation :

Race : Asari
Sexe : indéterminé
Age : 232 ans
Statut : danseuse
Physique : mince, assez petite, a un très joli minois et un déhanché ennivrant.
Caractère : spontanée, [...] , impulsive et [...].
Histoire : [...] devenir stripteaseuse dans un bar d’Oméga. Là elle s’est passionné pour la danse, à force d’expérience elle a finit par dégotter une place de danseuse dans un cabaret chic d’une colonie du système terminus, un salaire plus intéressant, plus besoin de se dévêtir, un tremplin vers une vraie carrière, c’est ce dont elle rêvait lorsqu’elle fut capturée par les butariens et forcée de participer à l’Elu des Astres.
Particularité : A des talents biotique de type déchirure


Dernière édition par PNJ le Dim 27 Mai - 20:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neil & Liirha

avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 05/03/2012
Age : 28
Localisation : Oui
Exprimez-vous! : Oui

Identité
Race: Humain / Quarienne
Planète natale: Terre / Gesko, Flotte Nomade
Profession / rang : Avocat / Pélerinage

MessageSujet: Re: L'élu des Astres [Parcours de Neil]   Dim 27 Mai - 19:20

La soudaineté de l'attaque de la butarienne et le poids de son corps avaient surpris Neil. Mais la mort toute aussi soudaine de son adversaire le stupéfia. Elle se figea, la lame se rapprochant de l'oeil de l'avocat se fit soudain moins pesante, lui permettant de la dévier définitivement en en prenant possession. Il essaya de se dégager du poids de la butarienne, se rendant compte qu'elle avait désormais une barre métallique en travers du crâne. Du sang coulait autour du point d'entrée et du point de sortie de la barre, se répandant au sol. Neil eut un air dégouté à la vue de ce spectacle.

Une asari entra soudain dans son champ de vision, le bras chargé biotiquement, prête à déchainer ses pouvoirs sur lui. L'avocat savait pertinemment qu'il n'avait aucune chance en cas de confrontation en l'état actuel. Il n'avait ni l'avantage de la surprise ni celui de la position et encore moins celui des armes...
Il préféra lâcher le coupe-papier et l'envoyer au loin, dans un signe de détente. L'arme improvisée tinta contre le mur.
S'appuyant contre le mur le plus proche, il se redressa. Passant une main sur son visage, il constata que du sang constellait sa figure. D'un revers de manche, il s'essuya autant que faire se peut.
Se concentrant sur la nouvelle venue, il la détailla aussi précisément et rapidement que possible. C'était une asari, à en juger par l'arrière de sa tête. Et une très belle représentante de son espèce si l'on s'attardait aux traits de son visage et aux formes de son corps. Et manifestement, elle le savait et en jouait. Se voulant sans doute intimidante, elle prit un air qui se voulait dur et implacable. Mais ce masque se fissura un instant lorsqu'elle posa les yeux sur le cadavre de la butarienne. En fin observateur, Neil le vit. Son métier l'avait amené à croiser parfois des individus qui auraient tués sans l'ombre d'une hésitation et sans l'ombre d'un remord. Or, cette asari, bien qu'essayant d'en donner l'impression, n'était pas habituée à côtoyer. Encore moins à feindre le détachement qu'elle essayait d'afficher.

-Inutile de me poser la question, je suis Elya T'lori. Au moindre geste, tu rejoins ta tendre amie... Désolée de vous avoir interrompus pendant que vous vous faisiez des mamours, mais j'aimerai récupérer son matos. On est dans la même galère toi et moi, j'suppose que t'es pas plus volontaire que moi pour te fourrer dans ce merdier?

Après s'être épousseté un minimum, il répondit d'un ton amical:
-Enchanté. Je suis Neil Jors. Tu peut m'appeler Neil. Je n'ai aucune de te vouloir du mal. Je te suis même reconnaissant pour le coup de main.
Montrant le cadavre de la butarienne:
-Elle pesait son poids. Sans doute a-t-elle confondue les inscriptions à la salle de sport avec celles de ce jeu débile.
Ramassant sa carte, qui lui avait échappé des mains durant l'affrontement, Neil répondit à la question de l'asari, laquelle restait impassible:
-Et tu as vu juste: je ne suis pas ici de mon plein grès.
Jetant un dernier regard à la butarienne inerte:
-A toi son matériel, tu l'as bien mérité...
Dépliant sa carte, il revint vers Elya:
-Écoute, tu es seule, je suis seul. Sauf qu'à la différence de toi, j'ai une idée et un plan. Autre que survivre en gagnant ce jeu minable, s'entend.
Neil jeta un œil aux holocaméras qui voletaient autour d'eux. Il fallait qu'il puisse lui faire part de son plan sans que leurs "aimables organisateurs" n'en entendent le contenu. Avisant la carte de la butarienne, il l'emprunta, trempa son doigt dans le sang frais et écrivit quelques mots au dos du document. Puis il la présenta face cachée à l'asari, laquelle prit la carte d'une main, aux aguets. Elle lu le message de l'avocat et un sourire malicieux se dessina sur son visage.
-Tu veut sérieusement faire ça?
L'avocat acquiesça, affichant un visage serein.
-Tu as une idée de comment faire?
-Pas exactement. Mais c'est bien le diable si l'on trouve personne ici capable de nous y aider.
Elya resta un moment pensive...
-Il est de toute façon exclu pour moi de rester inactif à attendre qu'on vienne me tuer. Et ce plan, s'il est mené à bien, pourrait nous aider à tous partir d'ici. D'autre part, je peux t'assurer qu'en ce moment on cherche à me retrouver, où que je sois.
-De la famille?
-Une amie proche.
-Qui te dit qu'elle va te chercher?
-Je le sais. Je le ferais pour elle.
L'asari haussa les épaules. La certitude de l'humain l'amusait et l'étonnait. Apparemment, il avait une foi inébranlable en son amie... Elle préféra ne rien de plus et respecter les espoirs de l'humain.

Elya ramassa l'équipement de la butarienne et rejoignit Neil qui furetait vers l'intérieur des bâtiments. Il passait d'une pièce à l'autre en silence, regardant avec curiosité ce qu'il pouvait y avoir. Il ne s'était pas éloigné de beaucoup lorsqu'il découvrit au hasard d'une pièce, un lot éparpillé de six bouteilles d'eau, trônant dans les restes d'une espèce de conteneur métallique cylindrique. Il s'approcha, tout ses sens en alerte, s'attendant à un piège. Il se hasarda à les ramasser et examina les bouteilles une à une. Elles étaient toujours scellées et ne semblaient pas avoir souffert. D'instinct, l'avocat leva la tête. Le toit au dessus de lui présentait un trou au travers duquel il pu voir le ciel.
Apparemment, il s'agissait d'une livraison qui avait mal tournée... Les organisateurs laissaient-t-ils des "cadeaux" aux participants? Cette idée troubla l'avocat. Étaient-ils aussi vicieux? Sans doute...
Sans autre forme de procès, Neil enfourna les bouteilles d'eau dans son sac, sauf une qu'il garda en main. Remettant son sac sur ses épaules, il rejoignit sa nouvelle camarade d'infortune qui le cherchait dans la pièce d'à côté:
-Je suis là.
L'asari sursauta, prête à frapper.
-Tient, j'ai trouvé ça. Dit-il en lui tendant une bouteille d'eau.
-Oh. Merci. L'asari se calma.
-Il ne manque plus qu'à trouver des barres protéinées...
Elya hocha la tête en signe d'approbation.
-Je propose de commencer à chercher du matériel avant de commencer à mettre le plan à exécution.
-Ça me parait être une bonne idée... On devrait même aller vers l'ouest, la carte indique un complexe industriel désaffecté.
-Allons-y alors! Elya rajusta son sac sur ses épaules et ouvrit la marche, offrant par là même le spectacle de son superbe déhanché à Neil...



HRP: Passage de A4 à A3

HRP2: Le plan en question est de trouver du matériel pour tenter de réparer l'émetteur/parabole de A6 et envoyer un message de détresse. Bien sûr, les holocaméras et donc les organisateurs ne savent pas de quoi il s'agit, Neil ayant fait part discrètement de ses projets à Elya.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

avatar

Messages : 177
Date d'inscription : 04/04/2010

MessageSujet: Re: L'élu des Astres [Parcours de Neil]   Lun 28 Mai - 0:39

Elya soupira intérieurement, finalement soulagée de tomber sur une personne amicale. Bien entendu, la méfiance était de mise mais l'humain semblait assez franc voir naif pour qu'elle lui fasse confiance, au moins en apparence. On ne savait jamais sur quel genre d'individu on pouvait tomber. Mais elle avait plusieurs avantages, elle était biotique contrairement à lui - chose qu'elle avait déduite du combat dont elle avait assisté, un biotique aurait pu se débarrasser aisément de la butarienne - et surtout, c'était un humain... mâle. Et elle savait qu'ils étaient particulièrement attirés par les asaris. Donc une créature aussi charmante qu'elle ne pouvait pas le laisser de marbre, elle capta par ailleurs le regard peu discret de Neil qui suivait la courbe de ses hanches.

L'asari attrapa le paquetage de Eursku et transféra le contenu dans le sien ainsi que la bouteille d'eau. Il n'y avait pas de temps à perdre et rester sur place équivalait à un suicide. Inutile d'être un savant pour savoir que si les organisateurs découvraient ce qu'ils appelaient des "campeurs", ils les mettraient dans un sacré merdier.


"On bouge." Lui siffla t'elle en plissant très légèrement ses yeux d'un bleu profonds avec une pointe d’innocence avant de sortir sans l'attendre, se déplaçant aussi silencieusement qu'un courant d'air. La zone était vaste et cela l'étonnerait de trouver un quatrième "joueur" dans cette zone industrielle mais elle restait constamment sur le qui vive. Se montrer trop distrait pouvait s'avérer fatal.

Ils rejoignirent bien rapidement la voie du monorail, se cachant derrière la carcasse rouillée d'un ancien omnibus.
Le temps se couvrit légèrement et plusieurs coups de feu retentirent dans le lointain. Impossible de localiser approximativement le lieu de la fusillade qui fut particulièrement brève. L'asari frissonna, il y avait donc des armes à feu déjà en jeu... Une holo-camera s'approcha de la zone et pour passer son stress, l'asari fit une projection sur le petit appareil qui vacilla avant de se stabiliser. Elya prit conscience de son impulsivité exacerbée par la tension. Il fallait à tout prix qu'elle se contrôle pour ne pas dévoiler stupidement sa position a des ennemis potentiels.

Bien que partir vers l'est aurait été le choix paraissant le plus logique, Neil sembla se diriger à l'opposé, peut être pour brouiller les pistes. En effet, si leur but était trop clair, il était sûr et certains qu'on leur mettrait volontairement des bâtons dans les roues. En outre, visiter la zone industrielle pouvait s'avérer judicieux pour trouver du matériel ou des bonus cachés tout comme ces bouteilles trouvées précédemment.

L'endroit était désert et désolé. La voie ferrée déformée par le temps et l'usure se dirigeait droit vers un complexe bien plus imposant que les bâtiments en bordure du canal. D'anciens véhicules, bennes et autres éléments témoignant de l'ancienne activité de la zone reposaient dans la friche de végétaux et des formations fongiques. Le tout donnait un environnement insalubre et peu engageant, mort. Comme si l'apocalyspe avait eu lieu sur cette planète, tuant tout le monde comme dans un mauvais scenario de film catastrophe. Le départ des colons avait dû être particulièrement précipité pour qu'autant de matériel soit abandonné ainsi.

Le chemin indiqué par le rail entrait dans une cours intérieure fermée par un lourd portail métallique. Inutile d'espérer trouver un système encore en état de marche pour activer l'ouverture sans compter que le boucan que cela ferait alerterait tous les autres participants à un kilomètre à la ronde. Le silence était d'ailleurs particulièrement pesant. Seul le sifflement du vent accompagnait parfois le léger vrombissement des drones camera qui surveillaient la zone.

Elya remarqua plusieurs anciens containers posés contre une paroi d'un complexe annexe. Ils pouvaient y accéder aisément en montant à l'échelle d'accès à la cabine d'une ancienne grue qui, effondrée sur elle même, ayant succombé à la rouille, offrait une passerelle facilement praticable. De là ils pourraient passer l'enceinte et entrer dans l'usine. Persuadé du bien fondé de leur choix, elle s'engagea sous l'objectif d'une caméra qui s'approcha d'elle pour examiner de plus prêt ses mouvements.

Une fois escaladé les quelques éléments elle constata que la chance était avec elle. De l'autre coté du mur se trouvait un wagon rempli d'une sorte de mousse ressemblant à de la laine. Sans hésiter un instant, elle bondit à l'intérieur pour amortir sa chute de quelques mètres. Son épiderme eut une réaction instantanée et toute surface non protégée la démangea au point de lui donner l'impression de la brûler. Elle s'extirpa rapidement de la laine en se frottant énergiquement les mains et les joues sur lesquels apparurent des plaques rouges. Neil, qui avait suivit le mouvement se trouva dans la même situation, ayant lui aussi une réaction cutanée allergique.

L'asari ne fit aucun commentaire et tout en se grattant, elle s'approcha d'une porte entre-ouverte donnant sur le groupe électrogène, ou plutôt ses vestiges car il n'y avait plus rien que des carcasses débarrassés de tout câblage. Elya ouvrit une seconde porte avec prudence, celle-ci donnait sur un couloir sombre légèrement éclairé par la lumière du jour filtrant par des persiennes sales et obstruées pour la plupart.

Il y avait plusieurs grandes portes donnant sans doute sur les chaines de montage principales au vu des symboles butariens encore visibles sous la poussière.

Elya hésita un temps mais décida qu'il était inutile de faire demi tour, elle poussa l'un des lourds battants qui pivota sur des gonds dans un long grincement plaintif qui résonna dans un long écho. La pièce se trouvant derrière était apparemment très vaste... et très vide aussi pour que le bruit se répercute de cette manière.

Les deux joueurs entrèrent en essayant de mieux distinguer l’intérieur. Seul un puits de lumière central formait un faisceau rectangulaire mais cela ne permettait pas de voir le reste des éléments présents dans la salle. Seul une caisse en bois reposait au centre de ce halo lumineux, comme une invitation, a première vue un piège grossier. Neil entra avec prudence et Elya, le coeur battant et particulièrement mal à l'aise avançait à pas feutrés. Elle mit cela sur le compte de son allergie, refoulant son instinct lui disant de fuir au plus vite cet endroit.

C’est à cet instant que la porte se referma automatiquement avec fracas et le loquet s'activa. Elya eut le sang glacé, imaginant en premier lieu que son compagnon d'infortune l'avait trahie en l'enfermant mais elle remarqua bien vite que lui aussi était pris au piège et qu'il essayait de rouvrir le passage... en vint.




*****

HRP:
Lancé de dé 100 = 25
-> Neil trouve "un trombone"

Pas de nouveau PNJ a proximité.

Neil et Elya ont des démangeaisons pendant 4 heures de temps.

Plus de précisions te seront envoyées par mp.
N'hésite pas à avancer un peu plus, un tour fait 11 heures! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neil & Liirha

avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 05/03/2012
Age : 28
Localisation : Oui
Exprimez-vous! : Oui

Identité
Race: Humain / Quarienne
Planète natale: Terre / Gesko, Flotte Nomade
Profession / rang : Avocat / Pélerinage

MessageSujet: Re: L'élu des Astres [Parcours de Neil]   Lun 11 Juin - 3:01

La porte s'était refermée sur Neil, alors qu'il faisait ses premiers pas dans la pièce. Faisant volte-face, il constata avec stupeur la triste vérité : le lourd battant était désormais étroitement scellé. L'avocat en étudia rapidement le fonctionnement et constata qu'il s'agissait d'un système à verrouillage mécanique et magnétique digne d'un coffre-fort. C'était un piège. Bien sûr...
Les démangeaisons le firent se gratter le revers de la main. Il s'interrompit et se força à ne pas envenimer l'inflammation de sa peau.
Se retournant vers Elya, il constata que cette dernière souffrait des mêmes affres. Mais là où lui conservait son sang-froid, l'asari semblait paniquée. Elle cherchait des yeux, dans tout les sens, une sortie, une échappatoire, un moyen de se tirer d'ici. Mais la seule chose qu'elle voyait été cette caisse au centre de la pièce, baignée d'un rayon de lumière descendant d'une ouverture au plafond.
Alors qu'elle allait toucher la caisse, Neil l'arrêta net :
-NON !
Elle se retourna, aussi étonnée que paniquée. D'instinct, elle avait chargé une bulle d'énergie noire autour de sa main droite, prête à déchainer ses pouvoirs biotiques. On eu dit un animal pris au piège montrant les dents.
L'avocat savait qu'elle pouvait le tuer en un geste. Cependant, il se contenta de la rejoindre d'un pas calme et assuré. Son visage tant que son attitude reflétait une maitrise parfaite de ses nerfs et un calme olympien. Un léger sourire rassurant soulignait un visage détendu. Du moins, d'apparence. Il aurait tout aussi bien pu se trouver dans le salon confortable d'un hôtel de luxe ou au sein d'une salle d'audience.
-Ne touche pas à cette caisse.
-Pourquoi ? Répondit Elya, sur la défensive et toujours aussi prête à couper en deux l'humain.
-Parce qu'elle est trop visible, trop évidente. L'avocat se retint de se gratter le visage.
-Et alors ? Il faut qu'on sorte d'ici ! Dit l'asari, un tremblement de panique animant sa voix.
-Nous sortirons. Mais d'abord, étudions les lieux.
-Mais... Elya ne comprenait pas comment Neil pouvait être aussi serein.
-Se précipiter ne servira à rien : s'il y avait un danger immédiat, nous le saurions déjà. La porte est refermée et ne s'ouvrira pas de si tôt. Nous avons donc tout le temps d'explorer cette salle et de faire le point.
-C'est une perte de temps ! S'emporta-t-elle.
-Peut être. Mais en attendant, nous sommes en sûreté. A moins que l'exploration de cette pièce ne découvre un quelconque danger, nous pouvons nous reposer.
L'asari resta un instant silencieuse, interdite, réfléchissant aux dires de l'humain. Ce qu'il venait de dire se tenait, après tout...

Après avoir fouillé du mieux possible, sans aucune autre source de lumière que celle se répandant depuis le trou du plafond, ils ne découvrirent rien d'autre qu'un conteneur aux dimensions confortables. La grosse caisse, métallique, résonnait faiblement lorsqu'on toquait. Neil préféra ne pas trop insister tandis qu'Elya en fit le tour, s'éclairant parfois en faisant affluer de l'énergie noire dans sa main. Mais elle ne trouva rien de particulier, si ce n'est les bords métalliques du conteneur.
Neil rejoignit la caisse en bois, qu'il inspecta sans y toucher. Il se demanda si cette caisse n'avait pas un rapport avec le conteneur. Mais au lieu de vérifier sa théorie, il préféra aller contre la porte blindée de la salle.
Elya le rejoignit, toujours aussi peu confiante malgré qu'ils aient explorés la pièce et se soient assurés de l'absence de danger.
Neil assit contre la porte. Il expira un instant, les yeux fixés sur la caisse de bois. Soudain, comme surpris, il porta son regard à sa main droite. Cette dernière, qui s'était posée naturellement à terre, venait de découvrir un étrange objet. L'avocat ramassa doucement l'objet et le porta à ses yeux.
L'humain tenait entre ses doigts un trombone. Ce fameux petit objet indispensable à qui voulait maintenir des dossiers papier en un seul bloc. Le fil métallique plié réfléchit faiblement la luminosité émanant du centre de la pièce. Il le glissa dans sa poche. Sait-on jamais...
-Tu as trouvé quelque chose ?
-Oui...
-Quoi donc ?
-Un objet particulièrement improbable : un trombone.
-Dommage, ça aurait pu être utile...
Elya s'assit à ses côtés, se grattant la main. Ça rappela à Neil ses démangeaisons. Il dut une fois de plus faire appel à sa volonté pour ne pas se gratter le visage. Mais il céda finalement à l'envie de se gratter la paume de la main...
Fouillant dans son sac, Neil en sortit une bouteille d'eau, qu'il ouvrit. Il but deux gorgées avant d'en renverser un peu sur ses mains, espérant soulager les démangeaisons. Elya l'imita avec sa bouteille.
L'avocat referma sa bouteille et la remis dans son sac. Il sortit la carte et l'étudia avec minutie, essayant de mémoriser un maximum d'informations. La disposition des bâtiments, les différentes zones, leurs spécificités... Il posa sa tête contre la porte blindée et soupira.
Ce n'était pas à lui de se trouver ici. Il n'avait aucune forme d'entrainement pour ce genre d'excursion. Encore moins en combat sans armes. Et dans ces conditions, ses années de tir à Harvard n'allaient pas lui servir à grand chose. De même pour ses quelques talents de bretteur...
Non, il n'était pas à sa place. Mais il ne désespérait pas pour autant. Liirha viendrait le chercher. De ça il était sûr. Elle ne le laisserait pas tomber...
D'ici là, la meilleure des solutions était de faire preuve de prudence et d'intelligence. Caler son rythme sur celui du jeu. Saisir les opportunités de se reposer. Éventuellement affronter ses ennemis, mais préférer les éviter. Elya et lui avaient de bonnes chances de s'en sortir. A la condition qu'elle reste loyale. Ou du moins pas franchement hostile.
Puis une pensée lui vint. Où était passée cette sympathique humaine ? Mali ? Elle devait elle aussi être plongée dans ce marasme. Bien qu'Elya représente un atout de poids, Neil aurait mille fois préféré avoir l'humaine à ses côtés. Ils auraient pu se reposer l'un sur l'autre, en confiance...

Ils passèrent plusieurs heures à se reposer, somnolant mais jamais endormis complètement. Les démangeaisons se firent moins oppressantes, jusqu'à disparaître. Lorsqu'enfin ils ne furent plus accablés par l'envie de se gratter toutes les cinq secondes, Neil se redressa et entreprit de faire quelques pas pour se dégourdir. Elya mangea une bricole. L'avocat se contenta d'un chewing-gum à la fraise. Il pourrait résister encore quelques heures à la faim, gagnant d'autant à ménager ses provisions. Voir même plus tard, suivant les circonstances, à les partager avec Elya, les biotiques ayant naturellement plus besoin d'énergie que les autres...
Lorsqu'ils furent enfin frais et dispos, Neil s'intéressa à la caisse de bois. Tenant son sac à la main, il le mis sur son dos et enjoignit Elya à s'attendre à tout à partir de maintenant. L'asari hocha la tête et se prépara à déchainer ses pouvoirs biotiques au besoin.
L'avocat posa une main sur la caisse. Rien ne se produisit. Il parcourut un moment le panneau de bois de la main. Puis, avisant une poignée, il souleva le couvercle. Les pans de la caisse s'effondrèrent de part et d'autre et découvrit un émetteur holographique. Une IV se matérialisa devant les deux joueurs, sous la forme d'une butarienne somme toute très jolie. Enfin, suivant les standards butariens... Elya et Neil esquissèrent un mouvement de recul, leurs sens en alerte. Neil se servait du couvercle comme bouclier improvisé.

-Bienvenue, charmants compétiteurs ! Nous allons débuter immédiatement votre épreuve. Son enjeu est votre survie. Résolvez les énigmes et la porte s'ouvrira. Échouez et vous mourrez.
-Au moins c'est clair.
Neil approuva d'un hochement de tête.
-Et où se trouve notre épreuve ? Demanda-t-il à l'IV.
L'hologramme s'anima, montrant le conteneur. Ce faisant, plusieurs spots éclairèrent la massive caisse métallique, qui s'ouvrit avec fracas, soulevant un manteau de poussière. Sous la caisse se trouvait en fait un dispositif massif comprenant plusieurs parties.
Neil s'approcha de l'imposant mécanisme et en fit le tour. Il comprenait une cuve contenant un liquide à la couleur douteuse au gauche, un panneau d'affichage holographique au centre, avec un clavier et une sorte de maquette d'un système solaire à droite.
L'hologramme de l'IV apparut au sommet du dispositif :
-Voici les trois énigmes. Commençons par la première.
La cuve s'illumina. A côté d'elle se trouvait deux bidons de tailles différentes. Elya fut plutôt repoussée par la coloration du liquide, qui s'avéra être de l'eau. Apparemment, tout avait été fait empêcher son ingestion...
-Vous avez à votre disposition deux bidons de trois et cinq litres. Sur le côté se trouve une balance. La première énigme sera considérée comme validée lorsque vous aurez réussi à obtenir quatre litres. Vous n'avez qu'une chance et deux minutes. Si vous échouez ou tentez d'utiliser la balance sans avoir le poids nécessaire, vous mourrez. Un compte à rebours, ici -l'hologramme indiqua un chronomètre holographique qui s'afficha au dessus de son épaule- vous permettra de connaître le temps vous restant. Bonne chance !
Elya regarda l'eau, puis Neil. Ce dernier capta son regard, avant de porter le sien sur le chronomètre. Ce dernier, jusque là figé à 2:00, passa soudain à 1:59.
Sans attendre, Neil plongea le premier bidon sous l'eau, éclaboussant au passage Elya.
-Désolé, mais je dois faire vite.
-Tu sait comment faire ? Sans mesurer ?
-Oui. Les gars qui ont eu l'idée de mettre cette énigme ont du avoir vu un vieux film terrien...
Neil remplit rapidement le bidon de trois litres et transféra la totalité dans le bidon de cinq. Puis, il re-remplit le bidon de trois litres et compléta le remplissage de celui de cinq litres. Ce faisant, il lui restait exactement un litre dans le bidon qu'il tenait à la main. Il vida alors le bidon de cinq litres et plaça les un litre d'eau dedans. Puis il fit un dernier transvasement de trois litre, atteignant ainsi les quatre litres demandés.
Le compte à rebours indiquait qu'il ne restait qu'une poignée de secondes.
L'avocat prit le bidon de cinq litres et le plaça sur la balance. L'hologramme esquissa un sourire :
-Mes félicitations, vous venez de réussir la première énigme ! Vous avez obtenu les quatre litres demandés.
Puis, faisant signe de passer à la seconde énigme :
-Maintenant que vous avez passés le test de l'eau, voici celui de l'esprit.Vous avez quinze secondes pour répondre et une seule chance. Dès que l'énigme s'affiche, le chronomètre démarre. Bonne chance !
Neil essaye de faire le vide dans son esprit. Soudain, l'intitulé de l'énigme apparu sur l'écran holographique. Neil le lut à haute voix :
-A 1000 crédits j'ajoute 40, puis 1000, puis 30, à nouveau 1000, plus 20, encore 1000 puis 10. Combien ai-je de crédits ?
Elya réfléchit au problème tandis que Neil calculait à son tour.
Les secondes s'écoulèrent, trop rapidement au goût des deux participants. Puis, à cinq secondes de la fin, Elya s'écria :
-C'est 5000 !
Neil s'exécuta et nota le résultat grâce au clavier. Mais alors qu'il allait appuyer sur le dernier 0, il effaça tout et écrivit à la place 4100. A une seconde de la fin du compte à rebours, il appuya sur « valider ».
-Mais... Elya semblait perplexe.
L'hologramme fit un nouveau sourire :
-Toutes mes félicitations, vous avez trouvés la bonne valeur ! Vous avez réussis la seconde énigme. Nous allons passer à la troisième énigme.
L'asari refit le calcul et se rendit compte de son erreur de calcul. Elle soupira, remerciant intérieurement l'avocat d'avoir fait le même calcul de son côté...
L'avatar de l'IV fit signe de passer sur la droite, face à la maquette du système solaire. Ce dernier n'avait pas grand chose de bien particulier. Il s'agissait en fait de la représentation schématique d'un système planétaire comptant une douzaine de planètes, en orbite d'une étoile. Les différents éléments étaient du même métal grisâtre, exception faite du soleil, fait dans un métal aux reflets dorés.
L'hologramme de la butarienne reprit :
-En déplaçant les divers éléments de ce mobile, vous devez résoudre la dernière énigme. Pour cela, vous disposez de trente secondes et d'une seul chance. Voici l'indice : « Dans l'ordre des choses, je ne suis que rarement en compagnie. ». Bonne chance !
Le chronomètre passa de 0:30 à 0:29.

Neil se pencha sur la maquette, ressassant l'indice dans sa tête... Il examina rapidement mais avec soin chacun des éléments et vérifia que chacun puisse bouger.
0:15
« Bien, tous peuvent bouger, sauf le soleil. Alors que peut bien signifier cet indice ? »
0:12
« Qu'est-ce qui peut bouger mais doit se trouver seul en temps normal ? »
0:10
« Tout se trouve seul : les planètes, le soleil, les astéroïdes, les anneaux de la géante gazeuse, même cette lune...
Une lune ! Mais bien sûr ! »

0:04
Neil s'approcha de la seule planète comportant une lune et orienta cette dernière afin de former un alignement parfait des deux objets célestes avec le soleil. En d'autres termes, une éclipse.
0:01
Le chronomètre se figea. Un faisceau laser rouge parti du soleil et frappa la lune.

L'hologramme se mis à applaudir bruyamment.
-Bravo, brillants compétiteurs ! Vous venez de réussir la dernière énigme ! Vous venez ainsi de compléter votre épreuve. Vous pouvez désormais poursuivre votre aventure dans l'élu des Astres, pour le plus grand plaisir de nos holospectateurs !
Sur ces derniers mots, la porte blindée s'ouvrit en crissant et grinçant.
Elya et lui sourirent. Ils venaient de remporter une périlleuse course contre la montre. Contre la mort. Et accessoirement, l'humain venait de prouver que son intelligence et son ingéniosité pouvait s'avérer précieuse...

Sortant enfin de la pièce, Elya et Neil consultèrent leur carte. L'avocat proposa à l'asari de prendre la direction de l'astroport. Ils pourraient sans doute trouver quelque chose d'utile d'ici là. Des câbles, du matériel exploitable, une arme... Un allié peut être ?
L'asari acquiesça, faisant remarquer que pour un centre industriel, il était plutôt propre. Puis elle fit la remarque d'éviter soigneusement les champignons vénéneux, cette fois...



HRP: Neil et Elya traversent le complexe industriel et rejoignent le spatioport en B2 (si on peut passer en diagonale. Ou alors en A2 si tu préfères.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

avatar

Messages : 177
Date d'inscription : 04/04/2010

MessageSujet: Re: L'élu des Astres [Parcours de Neil]   Jeu 14 Juin - 0:26

Putain d'Harky. Je te ferais bouffer tes entrailles. Cet "enfoiré" l'avait inscrit en tant qu'esclave dans ce jeu qu'elle trouvait, avant sa mise aux arrêts et son emprisonnement chez son "maître", particulièrement divertissant. Elle avait même hésité une année à se porter volontaire. faisant craquer ses cervicales elle se releva de toute sa hauteur, sa carrure particulièrement imposante pour une femelle butarienne lui avait valu le surnom de Varen. Ses anciens collègues utilisaient ce quolibet qui lui allait très bien, toujours prete à mordre quand cela l'exigeait.

Harky l'avait prise, aussi bien dans ses esclaves que dans son lit. Elle était prête à tout pour s'en sortir même si cela signifiait écarter les cuisses pour gagner quelques faveurs. Mais ce gros porc n'était pas dupe et il voyait en elle la farouche prédatrice indomptable qu'elle était. C'est pourquoi il savait qu'il ne pourrait pas la contrôler indéfiniment et qu'elle ferait une très mauvaise esclave. Il l'avait donc inscrite à l'élu des astres pour se débarasser d'elle de manière divertissante.

Une holocamera s'approcha d'elle, son obkectif faisant la mise au point et zoomant, sans doute sur sa poitrine. Encore des salopards de la régie qui contrôlaient les images et se rinçaient l'oeil. Puis la petite diode surmontant la camera passa au vert, témoignant de l'émission en direct des images.

Konah bouillonait interieurement, se répétant sans cesse son souhait d'éliminer son "maître", mais elle gardait un calme froid. Elle enfila sa mitaine qu'elle venait de bricoler. Fait d'un cuir robuste, elle avait glissé des petits bris de verre dans des rainures pour pouvoir ecorcher ses adversaire avec ses coups de poings. Ce n'était pas la meilleur des armes mais son avantage restait sa discretion. Impossible de voir les morceaux de verre sans porter une attention particulière à sa main droite. Mais généralement, ce n'était pas ce que les autres regardaient en premier chez elle.

Elle saisit un paquet de cigarettes et un briquet (les objets contenu dans son paquetage de départ) et elle l'alluma, la portant à ses lèvres. Une fine odeur de tabac butarien envahis la pièce. Inutile de se montrer discret, elle savait d'expérience que les planqués crevaient encore plus rapidement que les aventureux dans l'élu des astres.

Elle s'approcha de l'holocamera qui la filmait encore et s'adressa directement à elle, la regardant droit dans l'objectif.


"Harky... fils de chien... je sais que tu me regardes et que tu jubiles, ton gros cul posé sur ton fauteuil. Ecoute moi bien. Je vais sortir de là et ce fameux gros cul accueillera ta tête. Tu m'entends? j'en fais le serment."

Elle écrasa sa clope sous son pied, l'ayant terminé en quelques tirées, puis elle saisit la camera qui tenta de fuir en arrière, elle la bloqua devant son visage.

"T'es un homme mort." Conclut-elle d'un ton déterminé avant d’écraser de ses bras robustes l'appareil contre le mur en brique. Celui ci émit une série de sifflement et de crépitement. La butarienne shoota dedans et l'envoyé dans un coin de la pièce où il explosa. la détonation se répercuta aux alentours. Tous les équipements étaient équipés de charge pour éviter que les joueurs ne les utilisent à leurs avantage. Les plus doués quelques années avaient tout de même réussis à leur retirer leurs charges et à tuer quelques autres participant avec, mais la plupart du temps, celle-ci explosait avant même d'avoir tenté quoi que ce soit.

Elya sursauta lorsqu'elle entendit la petite explosion. Elle ne put réprimer un frisson. Sans doute encore un mort. Plus ils avançaient plus sa confiance en elle s'amenuisait et la peur commençait à sérieusement gagner du terrain sur sa rationalité, la rendant paranoïaque et à fleur de peau. Ils étaient bien vite sortis de ce complexe maudit après avoir subis cette série d'épreuves. Heureusement que l'humain avait été là pour la sortir de ce mauvais pas et elle se félicita de l'avoir laissé en vie. Finalement il se montrait utile.

Marchand en suivant les murs à moitiés éfondrés de l'enceinte sud de l'usine, les deux participants progressaient à une allure prudente mais sans pour autant perdre du temps et faire des cibles faciles.

C’est alors qu'elle le vit. L'asari, cachée derrière la carcasse rouillée d'une sorte d'automobile regarda par l'ouverture de la portière.

Au centre d'une place jonchés de gravats, une colonnade en béton armé était éffondrée et sur ce vestige tronait un objet qui reflétait la lumière des quelques rayons qui filtraient à travers l'épaisse couche de nuages orangés. Neil remarqua la mine intriguée et inquiète de la danseuse et regarda à son tour. C'était une arme... et quelle arme! Un fusil d'assaut! Une aubaine, un atout immense pour survivre. Mais il était posé là, sans raison particulière, à la vue de tous... Cela sentait le piège à plein nez.

Avant que l'avocat ne puisse même ouvrir la bouche, l'Asari décida qu'elle n'allait pas prendre le risque que quelqu'un d'autre s'en empare et sortit de sa cachette, se précipitant vers le centre de l'esplanade. les doigts de neil glissèrent sur sa combinaison, ne réussissant pas à la retenir.

Un humain... et une asari... le bleu de sa peau ressortait plutôt vivement sur les ton ocres et grisâtres de l'environnement. Une cible facile et repérable de loin. ils avaient eux aussi remarqués l'Avenger posé au centre de ce qui devait être un parking. Konah analysa la situation rapidement. Ils étaient deux, et l'asari devait sans doute avoir des talents biotiques. Mais au vu de ses déplacement et de sa manière de bouger, on pouvait ressentir son malaise et son inexpérience. il ne s'agissait pas d'une combattante. L'humain ne s'en sortait pas mieux, ils ne feraient pas des adversaire bien redoutables à prioris, mais la butarienne ne ferait pas l'erreur de les sous-estimer. Il fallait qu'elle élimine l'asari en première. Elle avait déjà combattu des biotiques et savait comment s'y prendre. La nervosité d'Elya serait un atout en plus car il était moins évident de se concentrer pour utiliser son energie noir lorsque les biotiques étaient stressés.

Lorsqu'Elya s'élança pour attraper l'arme, Konah décida d'agir.

L'asari manqua de chuter, déséquilibré par Neil, mais après avoir fait quelques pas en s'aidant de ses mains, elle reprit une course plus assurée et arriva rapidement au centre, prete à saisir l'arme. Une pierre percuta son visage, la prenant au dépourvu et la faisant tomber lourdement en arrière et lui brisant le nez.

Konah sourit en sifflant entre ses dents, elle avait fait mouche, elle se laissa tomber dans les gravats et s'approcha d'un pas l'ent et assuré vers l'arme.


"Ca, c'est à moi." indiqua t'elle en s'arrêtant à deux mètres du trophée.

"Je le prends et peut être que je vous laisse la vie sauve, c'est un marché équitable non?"

L'asari se releva en tenant son nez par lequel un flot de sang recouvrait ses lèvres et son menton.

"Vous... L'humain, sortez de votre cachette, je sais que vous êtes là... Ne soyez pas timide!"


HRP:
Lancé de dé 100 = 100
-> Neil trouve un Avenger (donc celui qui est dans le rp que je viens d'écrire.)

Neil est toujours en A3, au sud ouest du complexe industriel.

Règle pour le prochain RP: Ton prochain RP devra être très court et decrire le choix que fait Neil à ce moment là. Tu ne peux ni faire parler Elya, ni faire parler Konah, j'écrirai moi même les conséquences de ce que tu vas choisir de faire. Les conséquences peuvent être multiples... Une fois que j'aurai écrit les conséquences, tu pourras écrire réellement la suite du rp (si Neil survit).
Lors de ton petit RP, il n'y aura évidemment pas de lancé de dé. Tu peux me poser des questions par mp ou sur skype si tu veux des précisions sur certaines choses. Je te donne intentionnellement peu de détail sur Konah.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neil & Liirha

avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 05/03/2012
Age : 28
Localisation : Oui
Exprimez-vous! : Oui

Identité
Race: Humain / Quarienne
Planète natale: Terre / Gesko, Flotte Nomade
Profession / rang : Avocat / Pélerinage

MessageSujet: Re: L'élu des Astres [Parcours de Neil]   Lun 18 Juin - 18:12

Neil avait assisté à la scène, dissimulé derrière un tas de gravats. Elya était à terre, du sang recouvrant son visage. L'avocat avait vu d'où venait la pierre qui l'avait percutée si violemment. L'agresseur s'avéra être une butarienne, taillée comme une armoire normande et prête à en découdre.
Il s'était douté que ce fusil d'assaut, posé à découvert, risquait de susciter des convoitises.
La butarienne s'arrêta à quelques pas de l'arme, toisant de toute sa hauteur Elya. Cette dernière était en état de choc, certainement momentanément mise hors de combat par la douleur. Ce qui handicapait énormément leur binôme, puisque l'asari était la seule à pouvoir se battre réellement efficacement de par ses capacités biotiques...
Avec son Phalanx, Neil aurait très bien pu régler le problème en un tir bien placé... Si seulement il l'avait eu sur lui.
Cherchant à développer les opportunités tactiques de la situation, il effectua une multitude de simulations mentales, définissant ses chances de réussite face à une combattante aussi aguerrie que la butarienne. Discuter avec elle n'était pas de mise: sitôt le fusil en sa possession, nul doute qu'elle les tueraient Elya et lui.
Avisant une barre de métal rouillée et à l'une des extrémités recourbée, Neil eut une idée. Il ramassa la barre rouillée et s'en saisit par le bout courbe, s'en faisant une sorte d'épée de fortune. Ça suffirait pour un temps. Au moins pourrait-il tenir plus longtemps avec ça entre les mains. C'était le moment de se rappeler ses cours d'escrime à Harvard.
La butarienne lui ordonna de se montrer.
Neil plaça la barre rouillée entre son sac et son dos et vérifia qu'elle puisse être "dégainée" rapidement, ce qui était le cas.
"Parfait" se dit-il.
Il quitta alors sa cache, se relevant et dépassant le tas de gravats. Il se tenait bien droit et arborait toujours ce calme imperturbable. Bien qu'en réalité, il ne le ressentait pas. Toutefois, sachant l'effet psychologique que cela pouvait avoir sur ses adversaires -tant dans son travail que dans un environnement plus violent-, il ne s'en séparait pas.
Il avança d'un pas calme vers la butarienne. Toutefois, il obliqua sur la gauche et tourna autour d'elle. Il espérait donner à la fois un peu de répit à Elya pour qu'elle se remette rapidement et en même temps obliger la butarienne à surveiller un second front.
Neil s'arrêta à quelques mètres de l'Avenger. Et à trois mètres de la butarienne. Elya se trouvait sur sa droite, à environ 100° par rapport au fusil.
L'humain dégaina sa barre métallique et effectua quelques mouvements d'échauffement de son poignée, faisant habilement danser son épée improvisée en tournoyant autour de lui. Il adopta une posture d'attente, en bon escrimeur.

-Je vous propose un autre marché: vous videz les lieux et on vous laisse la vie sauve. Qu'en pensez-vous? fit Neil d'une voix décidée mais très calme, tranchant avec sa posture et son attitude prête au combat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

avatar

Messages : 177
Date d'inscription : 04/04/2010

MessageSujet: Re: L'élu des Astres [Parcours de Neil]   Mer 20 Juin - 0:44

Le décors virevoltait autour d'Elya qui avait du mal à reprendre ses esprits. Elle fut de nouveau tout à fait consciente de la situation lorsque Neil passa à quelques mètres d'elles pour se positionner face à la butarienne. Elle paniquait intérieurement et semblait tétanisée par la situation.

"L'armoire Normande" esquissa un sourire franc. Il avait du cran pour un humain. Comme toute bonne militaire de l'hégémonie, elle detestait cordialement cette espèce mais les respectait en tant qu'adversaires qui avaient prouvé à maintes reprises leur talent au combat. Le nombre de soldats de l'alliance qu'elle avait tué lors d'affrontements dans la bordure Skylliene aurait fait rougir les plus grands mercenaires de la galaxie... Mais elle, elle ne le faisait pas par plaisir. L'acte de tuer en soit n'était pas la partie jouissive et elle prenait plus son pieds lors des affrontements. Elle avait un certain sens de l'honneur et essayait de s'y tenir.


-Je vous propose un autre marché: vous videz les lieux et on vous laisse la vie sauve. Qu'en pensez-vous?

Elle attendit quelques secondes avant de répondre, jugeant son adversaire du regard.

"Interessant... Et tu penses vraiment pouvoir t'en sortir ainsi?" La butarienne avait volontairement tourné les épaules et le visage en direction de l'humain, faisant mine de se désinteresser de l'asari. Il n'en fallu pas plus pour que cette dernière s'engouffre dans cette occasion et bondisse sur l'arme.

Neil continuait de fouetter l'air de son bout de metal mais remarqua que la butarienne ne broncha pas lorsqu'Elya bondit, pourtant, elle semblait relativement bien entrainée pour ne pas se laisser surprendre, tout s'éclaircit rapidement dans l'esprit de l'avocat.


"Elya ne..."

"Ferme la!" fit la jeune danseuse, ragaillardie par sa nouvelle possession.

"Désolé mon chou, mais équipé de ça, tu ne m'es plus vraiment utile, j'vais devoir me débarrasser de vous."

La butarienne esquissa un sourire carnassier et regarda par dessus son épaule.

"Tien, la gamine se prend pour une guerrière maintenant. Est ce que tu auras le courage de tirer au moins?"

"Bien sûr! Si je leur offre un beau spectacle, une belle tuerie peut être qu'ils m'accorderont d'autres joujous dans ce genre! Et c'est quoi les règles? "Il n'en restera plus qu'un" ou un truc du genre? Je ne suis pas désolée. Je te remercie pour ton aide Neil mais croit moi, de toutes manières tu n'aurais pas fais long feu ici. Je te rend service en te donnant une mort rapide et digne."

La butarienne s'avança d'un pas vers l'asari. Neil remarqua sa mitaine lorsqu'elle serra son poing.

"Bouge pas grognasse!" cracha la jeune femme, d'une voix trahissant sa nervosité. Il était clair qu'elle agissait sous l'impulsion de la peur sans réfléchir. Et la butarienne utilisait cela à son avantage.

"Charmant... Sache qu'il y a une chose que je ne tolère pas..."

Elle avança encore d'un pas, toujours prudent et sur ses gardes, concernant non pas l'asari mais l'adversaire dans son dos. La voyant approcher, Elya n'hésita pas à appuyer sur la détente.

Ses yeux s'écarquillèrent lorsqu'un bip sonore retentit. Le bruit caractéristique de la surchauffe...


"... c’est que l'on trahisse ses camarades!"

L'asari paniqua, elle resta hébétée à regarder l'arme non équipée de cartouche thermique. La militaire l'avait immédiatement remarqué et avait misé sa stratégie sur ce détail ainsi que sur l'amateurisme présumé de ses adversaires.

Elya fit un pas en arrière et fut déséquilibrée par une tige en métal courbée. Elle tenta de se concentrer pour utiliser sa déchirure mais la butarienne bondissait déjà sur elle en rageant, son poing visant la trachée de la danseuse et ne lui laissant aucune chance d'utiliser ses capacités biotiques.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'élu des Astres [Parcours de Neil]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'élu des Astres [Parcours de Neil]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chris Neil signe à...
» Améthyste Pearl Neil Jones
» Parcours minotoror / tot
» I am a unicorn. || Neil 2.0
» Scarlett O'Neil. ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect RPG :: « La Grande Voie Lactée. » :: ◄ Espace Concilien :: ◄ Nid du Milan :: ◄ Untrel-
Sauter vers: