Mass Effect RPG

Mass Effect RPG


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesBioware-RPGS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Arrestation sur la Citadelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lynia T'Nora

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 23/03/2012
Age : 23

Identité
Race: Asari
Planète natale: Thessia
Profession / rang : Mécanicienne sur Asteria

MessageSujet: Arrestation sur la Citadelle   Dim 27 Mai - 13:10

Nom du RP : Arrestation sur la Citadelle
Statut : Fermé.
En attente de : 2 membres (Lyana K'Alieth & James Wellsey)

Je me rappelais encore des évènements qui m'avaient conduits ici : Asteria, Isïana et l'Elasa, puis Gei Hinnom et cette quarienne... Puis Trident et ce culotté de transporteur turien qui profitait du fait qu'il était le seul à se rendre sur la Citadelle. Enfin jusqu'à ce que j'en trouve un autre qui ne me demande pas un paiement inacceptable.

Me voilà donc arrivée sur la Citadelle pour la première fois en.. quoi, quarante ans ? Et bien pourtant, rien n'avait changé. Oh certains commerces avaient été remplacés par d'autres, ce n'était plus les même résidents, mais c'était toujours cette même ambiance, cette activité intense qui ne s'arrêtait jamais. Mon transport venait de s'amarrer et je descendais en ce moment même sur l'un des nombreux quais de l'immense station spatiale, déjà bondé et actif. Sans me retourner je me dirigeais vers la sortie et le contrôle de sécurité. J'attendais mon tour, puis signalais à la fonctionnaire asari mon origine, la raison de ma venue (peut-être m'installer de nouveau ici) et que j'avais déjà habité ici. Elle me demanda si j'étais armée, ce à quoi je lui dis oui.

Je me dirigeais ensuite vers le poste de contrôle du SSC qui ne tarda pas à remarquer mon armement. Le seul garde de libre vint dans ma direction, un comptoir nous séparant, et me dit :
- Je suis désolé, mais vous ne pouvez pas pénétrer les secteurs de la Citadelle avec ces armes. Me dit le turien sans afficher un quelconque air désolé, complètement blasé plutôt. Il continua : Vous devez nous donner vos armes que nous enregistreront sous un matricule associé à votre nom. Si jamais vous quittez la Citadelle, cet équipement vous sera restitué.
- Je connais la procédure, pas d'inquiétudes. Tenez. Dis-je en joignant le geste à la parole.

Il prit mes armes sans plus de considération et ce fut limite si il ne les jetta pas dans une caisse qu'il verrouilla ensuite. Il entra quelque chose dans son ordinateur puis m'annonça que les armes étaient enregistrées sous "T'Nora - 44578-BB636". Je rentrais ça rapidement dans mon omnitech puis passais enfin le poste pour me diriger dans les secteurs. Je devais bien avouer que j'ignorais totalement dans quel secteur je me trouvais, tout autant que je ne savais pas ce que j'allais faire. Et que fait-on quand on ne sait pas quoi faire ? On se promène.

C'est ce que je fis, observant les alentours. Je me retrouvais émerveillée comme au premier jour, tant je n'avais pas vu cet endroit depuis longtemps. Mes souvenirs étaient fragmentaires, je me souvenais de tout ça mais pas avec autant de vigueur. C'est là que je me rendis compte à quel point j'adorais la Citadelle - comme sûrement des millions d'autres personnes. Quand on pense qu'elle était l'œuvre des prothéens... quelle beauté, et quel temps cela avait dû demander ! Des êtres de toutes les races possibles et imaginables allaient et venaient ici, même les plus improbables, chacun avec son but, son trajet pré-défini par les raisons de sa venue ici. Certains étaient honnêtes, d'autres non. Certains des tueurs, d'autres des médecins. Toute la diversité de la galaxie se concentrait ici, mais que se passerait-il si la station disparaissait du jour au lendemain ? Sans aucun doute le chaos.

En marchant dans les couloirs et les méandres du secteur, je finis par prendre un escalier qui me conduisit jusqu'à un grand hall qui s'étendait sur trois étages - je me trouvais tout en bas. Une sorte de super-marché, avec un ou deux restaurant et cafés. Je pris le café le plus proche et m'installait à une table, attendant sans me presser qu'un serveur arrive. Ce fut une humaine qui vint, et me demanda ce que je voulais. Je lui annonçais mon choix - une boisson que j'appréciais beaucoup - tout en regardant autour de moi. Du coin de l'œil je vis une ombre s'approcher puis s'assoir. C'est en me tournant vers elle que je vis qu'il s'agissait d'un galarien. De la voix - et du débit - caractéristique de son espèce il demanda la même chose. Plutôt entreprenant le galarien... Il se tourna ensuite vers moi tandis que la serveuse disparaissait.

- Bonjour, je m'appelle Dalin. J'espère que je ne vous dérange pas trop ? Je n'avais pas tellement envie de boire seul, c'est tellement ennuyant... Me dit-il en souriant.
Je lui répondis d'un ton chaleureux mais néanmoins légèrement méfiant, sans vraiment le vouloir :
- Vous ne me dérangez pas. J'ai du temps devant moi et je ne sais pas quoi faire... Et un peu de discutions ne fait pas de mal.
- Tout à fait d'accord ! J'essaye constamment de le faire comprendre à mes collègues au bureau, mais rien-à-faire ! Ils sont littéralement... mince quel est cette expression humaine déjà ? Répondit Dalin aussitôt, avant de s'arrêter pour réfléchir. Il prit une expression de vainqueur et continua : Ah oui ! "Bouches cousues" ! Littéralement, ils ne savent pas parler. Pas la peine de penser au garde krogan, il ne serait pas là que ça ne changerait pas grand chose...

Je ne pu m'empêcher d'afficher un sourire - ce qui sembla ravir le galarien - alors que Dalin débitait comme ça à la première venue sa vie. Manière curieuse de draguer, mais bon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyana K'Alieth

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 17/04/2012
Age : 23

Identité
Race: Asari
Planète natale: Thessia
Profession / rang : Agent du SSC / Lieutenant

MessageSujet: Re: Arrestation sur la Citadelle   Sam 23 Juin - 19:40

Les blocs des données s'entassaient sur mon bureau de la division Intervention depuis le début de mon service. C'était tout autant de rapports de surveillance, de demandes d'affectation et de mutation à traiter, lire, valider. Un fichu travail de bureaucrate, mais bon, il n'y avait que ça à faire aujourd'hui, de plus Onarion détestait s'en occuper. Le dossier que je lisais à présent concernait un potentiel nouvel agent de la division Intervention et je comprenais à présent ce qu'avait enduré mon évaluateur. La journée promettait assurément d'être passionnante à ce rythme. Le temps filait désespérément lentement et la pile de dossiers diminuait à une vitesse encore inférieure. La monotonie de la journée qui s'annonçait fut coupée par l'apparition d'un autre agent du service dans mon bureau. Enfin, agent était un bien grand mot pour un de ces juristes qui vérifiaient toujours que tout soit fais dans les règles, comme si il était de mon genre de les transgresser. Je ne pris même pas le temps de le saluer avant de lui demander la raison de sa venue Apparemment il avait une tâche à confier à cette division et fut que nous étions actuellement l'équipe de réserve, il se tournait vers nous, vers moi et connaissant ces juristes et leur obsession pour la paperasse je craignais le pire.

- J'aurais besoin que vous arrêtiez une criminelle qui vient de passer la douane, ça fait un bout de temps qu'on cherche à lui mettre la main dessus et nombre de gouvernements souhaiteraient pouvoir la juger pour ses crimes.


Une simple arrestation, c'est du boulot pour la division de proximité ça. Je replongeai mes yeux dans le dossier que je tenais à la main tout en lui demandant le mandat afin de procéder à l'arrestation dès que la bureaucratie me le permettrait. Il n'y eut aucune réponse à ma demande et cela me surpris et sûrement pas positivement. Je relevai lentement les yeux et le juriste semblait gêné, pour ne pas dire embarrassé. Il m'expliqua qu'il n'avait aucun mandat car la procédure demanderait trop de temps et qu'il était impératif que ce criminel soit mis au fers aussi rapidement que possible. Je devais rêver, un juriste me demandait d'enfreindre le règlement, leur sacro-saint règlement. Varrus aurait assurément trouver ça d'un comique, je l'imaginais aisément en train d'éclater de rire à la tête de ce rond de cuir. Je ne comptais d'ailleurs pas le priver de ce plaisir.

- Écoutez monsieur, je ne suis pas autorisée à prendre ce genre d'initiative. Je vous conseille donc d'aller voir mon supérieur, trois bureaux à droite.

Le juriste tenta de protester, je le coupai d'un signe de la main en lui signifiant que si un conseiller venait ici me demander une telle chose, je lui donnerais la même réponse. Le bureaucrate repartit sans un mot, me laissant à mes dossiers. J'espérais sincèrement que Varrus accepterait, cela aurait au moins l'avantage de me faire sortir de ce bureau. Je passai donc encore plusieurs minutes à éplucher deux ou trois dossiers, tous aussi ennuyants, avant qu'une série de bip électroniques émanant de mon ordinateur me ramènent à la réalité. Le lieutenant Onarion, Varrus, essayait de me joindre par le réseau de communication interne. Il venait sûrement de terminer une conversation passionnante avec ce juriste, j'appuyai donc sur un bouton et son visage se matérialisa sur l'écran situé devant moi. Il lança alors les banalités d'usage, un petit sourire aux lèvres. La demande du juriste devait en être la cause, comme je l'avais prédit.

- Lyana j'ai vu ton petit ami que tu viens de me refiler, tu aurais pu l'envoyer balader toute seule.

- Je ne vois pas pourquoi je serais la seule à m'amuser Varrus et puis sans ça, je montrai à l'écran le datapad que j'avais en main, tu devais sûrement t'ennuyer.

Le turien m'accorda un petit sourire avant de m'annoncer que le juriste était partit pour demander un mandat, une chose qu'il finirait par obtenir d'après Onarion. C'est pourquoi ce dernier me transféra le dossier du suspect ou plutôt de la suspecte, une asari. Je le remerciai rapidement tout en coupant la communication pour examiner ce dossier plus en détails. Il s'agissait d'une certain Lynia T'Nora visiblement elle était activement recherchée sur Novéria, bien que certaines des informations n'était pas toutes fraîches. Toutefois c'était un personnage intéressant qui ne s'était pas fait énormément d'amis d'après ce dossier. Je fixai longuement la photo avant de fermer ce dossier et de retourner à mon ennuyant travail de secrétaire. Mes yeux fixèrent longuement mon insigne posé sur mon bureau, à certains moments -comme celui-ci- je regrettais mon passé chez les chasseresses. Au moins je ne passais pas mon temps à traiter, lire et valider tous ces dossiers.


HRP : Bon je suis TRÈS en retard et c'est un peu court mais au moins c'est fait à toi Jamessounette si tu vois ce message. x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Wellsey

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 04/03/2012
Age : 23

Identité
Race: Humain
Planète natale: Terre
Profession / rang : Capitaine des Forces Spéciales de l'Alliance

MessageSujet: Re: Arrestation sur la Citadelle   Mar 26 Juin - 0:43


La Citadelle...cela faisait combien de temps qu'il n'était plus y aller, il ne s'en souvenait plus, ce souvenir était si lointain, il était perdu de son esprit. Sa dernière visite avait consister à retrouver un vieil ami d'enfance qu'il n'avait plus vu depuis dix ans et bon , avec la multiplication de demande d'aide de la part des planètes des systèmes Terminus et celles de la Travée de l'Attique ne l'aidait pas à avoir plus de permissions. Il était exténué par toutes les missions qu'on lui avait confié, la dernière en date consistait à protéger un gouverneur d'une planète qui s'était fait agressé à de nombreuses reprises par Eclipse pour qu'il se montre coopératif pour qu'ainsi l'organisation criminelle installe une antenne locale . James avait réussi sa mission en éliminant le lieutenant envoyé par Eclipse et les mercenaires restants , désorganisés par la perte de leur leader, avaient vite été mis en déroute par les forces de l'ordre. Il méritait vraiment quelques jours de repos, ils n'avaient pas assez de temps pour retourner sur terre, donc le capitaine de la frégate, sur laquelle il se trouvait , décida de faire une halte à la Citadelle. Certaines personnes de l'équipage étaient tout enthousiaste de se rendre sur la fameuse station créé jadis par les Prothéens. Mais on ne peut pas dire que ça emballait James, disons qu'il aurait préféré sentir une vraie terre ferme et respirer un air naturel, et pas un air recyclé avec une atmosphère artificielle. Enfin, il préférait tout de même la Citadelle comme lieu de repos plutôt que rester dans la frégate où l'espace vital était ,disons, très limité. La frégate fut autorisé à accéder à la baie d'amarrage numéro B-16 .

Six personnes étaient déjà agglutinés devant la porte du sas qui tardait à s'ouvrir, certains s'impatientaient, mais pas James, il savait qu'elle allait s'ouvrir de tout de façon, que ce soit maintenant ou dans deux minutes, quelle importance ? Et sa patience paya quand la porte s'ouvrit laissant place à un hall assez impressionnant, c'était celui des arrivées et de la douane. Il se présenta dans une file et quand cela fut son tour, une charmante jeune fille l’accueilli:

"- Bonjour. Bienvenue à la Citadelle! Quel est la raison de votre séjour ? "

" -Je viens faire exploser la citadelle et...."

Voyant qu'elle le regardait avec des yeux ébahis, il réajusta ses paroles

" -Non je blague , un peu de calme me ferait du bien"
lui répondit l'officier de l'Alliance sans plus d'explication.

"-Mnh....très bien Veuillez vous présentez au poste de douane numéro deux pour vous faire fouiller et enregistrer. En espérant que votre séjour sera.... agréable ."

Agréable ? James l'espérait bien, cela faisait sept putain de mois qu'il n'avait eu aucune permission, aucun repos, rien, nada, que dalle! Il était presque à bout de nerfs et il ne dormait la plupart du temps que quatre heures par nuit à cause du vrombissement assourdissant des réacteurs du vaisseau. Il se présenta à la douane et un agent lui demanda s'il portait des armes à feu ou tout objet contendant sur lui. Il lui répondit que non, pourtant quand il passa en dessous du scan , une alarme stridente se déclencha. Les officiers à côté de lui présentèrent tout de suite leur main près de leur arme au cas où.

"- Monsieur , veuillez nous remettre tout objet hostile !"

Un sourire plein de malice se dessina sur le visage du militaire, il semblait amusé par la situation, comme s'il allait faire un carnage avec ses armes. Pour les provoquer un peu plus, il se permit un petit commentaire:

"- C'est bon les gars. Déstressez un peu , okay ? Pas besoin d'en faire tout un fromage!"

Deux agents extraterrestres du SSC se regardèrent interrogateurs, ils ne savaient peut-être pas ce qu'était un fromage. Bref, c'était des extraterrestres, ils ne méritaient pas l'attention de James. Il prit appui sur une caisse de stockage apposé contre un mur pour atteindre plus facilement sa cheville sans se baisser, il souleva le bas de son jean et en sortit un étui avec un pistolet à l'intérieur, il desserra une sangle autour de son mollet qui retenait un couteau. Il se redressa et prit un étui détenant une arme à feu à sa ceinture. Il remit ces armes à l'agent qui l'invita à repasser sous le scanner et ce fut le même scénario, encore une alarme. Sans qu'un agent prenne la peine de lui adresser la parole, il ouvrit sa veste en cuir qu'il portait sur le dos et en sortit un étui qui contenait un couteau d'une lame d'une vingtaine de centimètres. Puis quand il finit par repasser sous le scanner, aucune alarme ne retentit , il s'enregistra et quitta le poste de douane sous l'œil avisé du SSC. A la sortie, un homme l'attendait, c'était le fameux ami d'enfance qui habitait à la Citadelle, après une accolade de retrouvailles, James lui dit:

" -T'imagine , ils m'ont encore confisqués mes armes, ces enfoirés! Je vais encore galérer pour les ravoir."

" - Ouais enfin, ce fut la même chose la dernière fois et la fois d'avant aussi, ça aurait dû te servir de leçon!"

Ouais, c'était peut-être vrai, mais James ne reconnaitrait jamais son erreur, il ne lui donnerait pas ce plaisir . Il était bien décidé à remettre la faute sur le dos du SSC, comme toujours. Après ces retrouvailles, ils se rendirent dans un café où ils s'assirent à une table. Une table juste à côté d'un galarien et d'une asari, enfin un ou une , c'était compliqué de les différencier, c'était tous les mêmes selon James, on aurait des clones issus du même individu. Comment une femme pouvait ressembler physiquement à un homme et donc comment les différencier. C'était les questions que c'était toujours posé James concernant les Asari.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arrestation sur la Citadelle   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arrestation sur la Citadelle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A quand l'arrestation de Lucifer en personne?
» Arrestation du chef de gang William Baptiste alias "Ti
» Article pour celebrer le bicentenaire de la citadelle/tire d
» Garde de la Citadelle a cheval.
» Arrestation de dominicains pour " Contrebande" d'Haïtiens.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect RPG :: « La Grande Voie Lactée. » :: ◄ Espace Concilien :: ◄ Nébuleuse du Serpent (LA CITADELLE). :: ◄ Veuve. :: ◄ La Citadelle.-
Sauter vers: