Mass Effect RPG

Mass Effect RPG


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesBioware-RPGS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Journal personnel de Maélïa MacLochlainn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maélïa MacLochlainn

avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 06/08/2011
Age : 28
Localisation : Namur

Identité
Race: Humaine
Planète natale: Terre - Eden Prime
Profession / rang : Tireur d'élite

MessageSujet: Journal personnel de Maélïa MacLochlainn   Sam 2 Juin - 19:09

Journal Personnel
Journal de bord.

Veuillez entrer votre mot de passe : **********

Merci. Ouverture


  • Anciennes entrées
  • Créer une nouvelle entrée
  • Archives

- Nouvelle entrée : Le 21 juin 2184 6h32 heure locale.

"Je n'en peux plus... Ca va faire trois semaines que je traque ce mec de Cerberus et à chaque fois, il m'échappe... A croire qu'il s'amuse à me jouer des tours ce fils de... Mes réserves commences sérieusement à descendre et mon moral n'est pas plus haut. Il se dirige pour le moment vers l'Attique, j'arrive à le suivre à distance, mais il va falloir que je me rapproche pour attaquer, sinon, ce sera une fois de plus un échappatoire pour lui. Ya pas a dire, ils sont vraiment bien équipé chez Cerberus... A ma dernière approche j'ai détecter du matériel qui n'est même pas encore arrivé à l'Alliance, et certain qui n'arriveront jamais là-bas... J'essayerai bien d'"emprunter" un peu de matos à la limite pour booster mon petit Phoenix, il en aurait besoin au niveau des boucliers surtout.

Je crois que je vais mettre le pilotage automatique et essayer de dormir quelques heures, mais c'est pas gagné... Hawk, terminé."

- Nouvelle entrée : Le 21 juin 2184 10h17 heure locale.

"Evidemment, je n'arrive pas à dormir... J'ai vaguement somnolé une demi heure je pense, mais ça n'a pas reposé mes nerfs... bien au contraire. Il s'est apparement arrêté, mes radars m'indiquent que je me rapproche régulièrement. Je vais voir comment évolue la situation et tenter d'éviter un traquenard... Hawk, terminé"

- Nouvelle entrée : Le 22 juin 2184 16h49 heure locale.

"Holy F****** guy ! C'était un sacré morceau... mais je l'ai enfin eu. Je crois que j'ai rarement autant mérité ma paye. Trois semaines de traque, une journée de cache-cache et une bonne heure de combats. Je suis extenuée, j’ai pris une balle dans le bras et je suis bonne pour faire encore réparer mon armure. Le Phoenix a légèrement prit mais rien de grave, surtout de la tôle froissée. En fait, je me rapprochais bien, il m’attendait, posé sur une base désaffectée d’Imaneya. Ca sentait réellement le piège à plein nez, c’est pourquoi je suis passée en mode furtif et lancé un faux signal montrant que je m’éloignais. J’ai attendu le plus possible avant de finalement atterrir et de le chercher à pied. C’était encore le meilleur moyen. J’avais hésité à laisser mon Mantis dans le vaisseau, me doutant que le corps à corps serait le plus probable, mais me décidais finalement à m’en encombrer, peut être plus par habitude que dans le réel espoir de m’en servir. La partie serait difficile. Je le savais malin et équipé, et mon petit stratagème ne devait pas avoir fonctionné bien longtemps. Je me chargeais en médigel et en cartouches, programmais mon Omnitech puis je partais à sa recherche.

Je pouvais sentir sa présence, je le savais pas trop loin, mais il m’a tout de même fallu une demi-heure pour le débusquer – ou qu’il se laisse débusquer. C’était un biotique – je hais les biotiques- et je me reçu directement une onde de choc en pleine face comme bonjour. Je répliquais avec une grenade à fragmentation et passait en camouflage furtif pour changer de planque. Il était assez loin pour que je puisse sortir mon Mantis mais il me surveillait et ce serait donc délicat de viser correctement. Je tentais quand même, et le touchais à l’épaule droite (il était gaucher se petit salopard). Mais pendant que je visai, comme je le craignais, il tira lui aussi et le fut aussi blessée. Je sentis même un léger impact sur mon casque qui me fit frissonner un moment.

Me rabattant à couvert, je rechargeais mais pris mon Carnifex. Je programmais un tir percussif qui le toucha en pleine poitrine et le fit reculer de quelques mètres. Il put tout de même fuir et le lui courrais après, essayant de viser comme je pouvais. Nous nous fatiguions tous les deux, je le sentais bien. Il me lança une nouvelle onde de choc que j’esquivais en partie dans ma course, mais je le perdis de vue quelques dixièmes de seconde, ce qui lui permis de se planquer. Je fis de même et j’attendis qu’il se monte. Je lançais une grenade un peu à l’aveugle, ce qui eu le mérite de le faire bouger et je pus le localiser. Apparemment, je l’avais touché avec la grenade, il se tenait le flanc gauche. Cependant, il lui restait assez de force pour me canarder. Bon sang, c’était un sacré tireur. Nous avons continué comme ça encore au moins un quart d’heure. Nous avons encore courut, tirer et j’en passe. J’en étais arrivé à un niveau au dessus de la fatigue, un état quasi robotique, je ne sentais même plus la douleur lancinante dans mon bras, je ne ressentais pas les chocs des balles sur mon armure. J’étais passé en mode survie, un vieux reste de notre condition de bête sauvage sans doute. J’ai fini par l’acculer dans un cul de sac, un coup de bol, en fait. Il ne pouvait plus que se défendre et il le fit avec un courage étonnant, je dois le reconnaitre. Il n’a rien lâché du combat, il a même essayé sur la fin de tenter une percée. L’essai de la dernière chance je suppose. Mais il était plus blessé que moi, et j’avais plus de réflexes que lui. Une dernière balle et ce fut fini.
Le silence qui a suivit était surnaturel. J’entendais encore un peu les échos des tirs qui s’éteignaient doucement. Puis un silence… à vous glacer. Plus rien de faisait de bruit, pas même ma respiration, je m’en suis rendu compte par la suite, j’étais en apnée. Je restais debout, l’arme pointée vers lui et je reprenais petit à petit mes esprits. Je reprenais ma respiration, et je contactais mon commanditaire pour lui faire par de mon succès. Je retournais ensuite laborieusement à bord du Phœnix, le programmait pour l’hôpital le plus proche et tombait endormie. C’est sans doute en me retournant dans mon sommeil que j’appuyais sur mon bras et que je ressentis la douleur et me réveillais en sursaut. N’arrivant pas à me rendormir, j’ai mis à jour mon journal.
Je suis arrivée à l’hôpital, j’attends que les brancardiers arrivent, je n’ai pas la force que me lever seule. A un de ces quatre… Hawk, terminé"


Dernière édition par Maélïa MacLochlainn le Jeu 21 Juin - 9:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maélïa MacLochlainn

avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 06/08/2011
Age : 28
Localisation : Namur

Identité
Race: Humaine
Planète natale: Terre - Eden Prime
Profession / rang : Tireur d'élite

MessageSujet: Re: Journal personnel de Maélïa MacLochlainn   Sam 2 Juin - 19:10

- Entrée du 8 décembre 2182 – 16h23 - Citadelle

“Je viens de revoir Geoff’… Ya pas a dire, ça me fait toujours quelque chose, même si je ne pense plus avoir aucun sentiment pour lui, sinon de l’amitié. Mais je sais pas… Peut être que c’est parce que lui avance et que moi j’ai toujours du mal… J’en ai discuté un peu avec Marc aussi, c’est le seul avec qui je peux en parler. Il a essayé de me rassurer, comme d’habitude. Il est doué pour ça, mais pas cette fois. Ca m’a réellement fais quelque chose cette fois… Le voir avec cette fille… Une blonde en plus, pfeuh… Il avait l’air si content… non heureux.
Je n’ai pas ressentis ça depuis un certain temps. Je ne suis pas non plus malheureuse, non… Je suis jalouse de son bonheur sûrement… *soupire* Je devrais peut être me poser quelques temps, ralentir le rythme un peu. J’ai assez d’économie pour rester quelques mois sans rien faire, mais je ne sais pas si je tiendrais le coup.
*silence de 10 secondes*
Bordel ! Pourquoi il a fallu que je retombe sur lui… Il n’y a pas assez de monde à la Citadelle pour que je le croise lui spécifiquement, au bras d’une blonde au QI de Vortcha… et encore. Quand j’ai vu la tête qu’elle a fait en voyant mes cicatrices… Peuh, encore une vendeuse de babioles à touristes j’en suis sûre. Ca m’étonne quand même de Geoffrey, je le croyais au dessus de ça, lui qui a affronté la mort plus d’une fois, je ne pensais pas qu’il s’attacherait autant à la futilité. Comme quoi on ne connait jamais personne complètement.
Parfois, j’ai envie de retourner dans le bataillon… L’ambiance me manque par moment et la solitude me pèse, surtout après des rencontres comme celle-là. Ah oui ! J’ai aussi revu Giovanni et Kylian. Putain, ça en fait remonter des souvenirs… “


- Entrée du 8 décembre 2182 – 20h05

“Je viens de réécouter ce que j’ai enregistré plus tôt… Je suis vraiment une garce quand je suis jalouse… Pauvre Geoff’… S’il tombait là-dessus, je crois qu’il m’en voudrait, et il aurait complètement le droit. Qu’est-ce que je peux en dire des conneries quand même… Lui qui avait été si compréhensif après mon accident... et déjà à l'époque je lui en avait fait voir de toutes les couleurs... I screw everything...“


Dernière édition par Maélïa MacLochlainn le Sam 2 Juin - 19:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maélïa MacLochlainn

avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 06/08/2011
Age : 28
Localisation : Namur

Identité
Race: Humaine
Planète natale: Terre - Eden Prime
Profession / rang : Tireur d'élite

MessageSujet: Re: Journal personnel de Maélïa MacLochlainn   Sam 2 Juin - 19:10

- Entrée du *$ ^ù$ù$ù 2183 – 20h12 – Dublin, Terre.

"Je reviens de l'enterrement de mes parents... J'ai encore du mal à digérer ce qu'il s'est passé sur Eden Prime... Et jusqu’à ce que je vois les corps pâles de mes parents, j’avais encore du mal à croire à leur mort. Ils ont reçus tous les honneurs de l’Alliance, c’est la moindre des choses. Et ils ont été promus à titre posthume… Quelle belle connerie encore ce truc… A quoi ça va bien pouvoir leur servir maintenant *étranglement de la voix* maintenant qu’ils sont morts ?

Mais pour eux, j’ai ressorti mon uniforme de cérémonie de l’Alliance, avec mes galons, même si je n’en fais plus vraiment partie, personne ne me l’a reproché. Je leur devais bien ça. J’ai eu le droit au respect des pontes de l’Alliance, qui m’ont aussi proposés de revenir dans les rangs. Mais je ne peux pas, pas pour le moment et après ce qu’il se passe en ce moment. Le plus difficile, c'est peut être de voir James, il... il est plus qu'anéantis, ça me brise le coeur de le voir comme ça. Je resterais tant que ce sera nécessaire, James et Julia ont besoin de moi pour l'instant.

Geoffrey, Marc, Giovanni, Kylian et Mary étaient là aussi, ça m’a vraiment fait du bien d’avoir leur soutien, même si je ne le leur ai pas dis encore. Ils ont tiré trois salves au sniper avec les soldats d’infanterie. Je n’ai pas pu, saluer était déjà trop difficile. Mais ce geste de leur part est vraiment important pour moi.

*silence, respiration pleine de sanglots*

C’est difficile de revenir ici pour une raison comme celle-là. Mais je préfère que ce soit ici que là-bas… Au moins, ils sont vraiment chez eux. Et j’ai des amis avec moi, les amis de l’escouade. Comme au bon vieux temps. Et heureusement qu’ils sont là, sinon je crois que je ferais tous les pubs de Dublin…"



-Entrée du *$ ^ù$ù$ù 2183 – 13h32 – Dublin, Terre.


"Le réveil est difficile ce matin... enfin... aujourd'hui. On n'a pas fait tous les bars de la ville, seulement un et je pense qu'on lui a fait gagné sa soirée, au tenancier. Six copains venu soutenir l'une des leurs, ça fait vite descendre les fûts. On a bu, échangé des souvenirs. Ils m'ont écouté parlé de mes parents, d'Eden Prime "avant"... J'ai pleuré, on a pleuré... On a bu à l'Alliance, à la Terre, à l'humanité, à mes parents, aux soldats morts au combat...

Bien sûr, ils m'ont dis de revenir dans l'escouade, bourrés et sobre. J'en ai parfois envie, je ne dis pas le contraire, mais là je ne peux vraiment pas. Dans quelques années peut être, quand tout ça sera tassé et je j'aurais repris confiance en moi. J'ai besoin de réfléchir pour le moment et de digérer la perte de mes parents. Un jour peut être..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Journal personnel de Maélïa MacLochlainn   

Revenir en haut Aller en bas
 
Journal personnel de Maélïa MacLochlainn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Journal personnel : Namid Intina
» (Epreuve) Journal personnel d'Arius : le voyage à Orgön-Waliss
» Retrouver le journal personnel du grand Putrescin
» Sinistre farce éléctorale dans les Caraibes selon le journal Humanite.fr
» Temoignage Personnel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect RPG :: « Documents partagés. » :: ◄ Vie à bord.-
Sauter vers: