Mass Effect RPG

Mass Effect RPG


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesBioware-RPGS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mission de reconnaissance [TRSF]

Aller en bas 
AuteurMessage
Kadararan



Messages : 225
Date d'inscription : 25/05/2010
Age : 26
Exprimez-vous! : Nous sommes les êtres élus, nous sacrifions notre sang, nous tuons pour l’honneur ! Nous sommes les saints de notre armure tachée de sang, Nous avons tué le dragon !

Identité
Race: Asari
Planète natale:
Profession / rang : Chasseresse

MessageSujet: Mission de reconnaissance [TRSF]   Dim 11 Juil - 22:45

[=> vient de Némésis : révélation]

Nom du RP : Mission de reconnaissance.
Statut : Fermé.
En attente de : Shen Zaï Eoen.

Après l’épisode du vaisseau-laboratoire, Samus avait décidé de rejoindre SR-388 pour une mission de reconnaissance. Le vaisseau était en route pour rejoindre le relais cosmodésique le plus proche.
Pendant ce temps, Kadararan en profitait pour lire les rapports que la chasseuse de prime avait ramené de son escapade. L’Asari s’était résignée à tout parcourir attentivement, considérant que c’était quelque chose d’important qu’elle devait connaître. Ce n’était pas un fait très connu mais, lorsqu’elle mettait du cœur à l’ouvrage, la chasseresse se révélait plutôt douée dans ce qu’elle entreprenait. Il fallait qu’elle le veuille, cependant, ce qui n’était pas chose aisée.
Si elle avait eu des sourcils, elle les aurait froncés durant sa lecture. C’était encore beaucoup de chose à ingérer. Il y a quelques mois, oisillon à peine sortie du nid, toutes ces données l’aurait fait chavirée. Elle avait renforcé son mental durant son périple. Samus lui avait beaucoup apporté de ce côté-là.
Elle regarda la Quarienne avec un air grave. Cette dernière s’occupait du pilotage et les lumières oranges des commandes du vaisseau se reflétaient sur son visage. Kadararan était soulagée de l’avoir à ses côtés. Elle ne la remerciait peut-être presque jamais, mais la chasseresse était du genre à penser qu’une action était bien plus significative qu’une parole lancée en l’air.
En repensant à cette mystérieuse créature, qui s’était avéré être le clone de Samus, son air s’assombrit. Cette action, ce serait celle-là. Kadararan savait que la Quarienne s’était jurée de la détruire comme elle-même s’était jurée de détruire son double. Elle la connaissait plutôt bien pour ces quelques mois passées ensemble à arpenter la galaxie.
Cette conviction lui réchauffa le cœur. La chasseresse en ferait une histoire personnelle, elle aussi. Cette chose devait mourir. Mais pour cela, il lui fallait des armes.
Un détail dans les rapports de Kaniya l’avait intriguée. Le passage qui concernait son implant bridant sa biotique la perturbait. Elle leva la tête pour regarder la Quarienne et se mordilla la lèvre inférieure.
" Sammy ? Tu as une minute ? ", dit-elle en avançant vers la chasseuse de prime.
" Tu as besoin de quelque chose ? "
Suite au silence qui suivit sa réponse, la Quarienne délaissa un moment ses commandes pour se retourner et faire face à l’Asari. Cette dernière avait le regard dans le vague et semblait troublée.
" Kada ? Tu vas bien ? "
" Je repensais aux notes de Kaniya. Elle parle d’un implant qui bride ma biotique. Tu ne saurais pas faire quelque chose contre ça ? "
" Kada, je ne suis pas médecin, je ne peux pas te l’enlever. Je pourrais le reprogrammer, mais… "
" Mais ? "
" …mais je pense qu’il vaut mieux pour toi qu’il reste tel quel. "
" Quoi ? Tu ne vas pas me refuser ça ! Je me demande si tu as idée du potentiel inexploité qui dort en moi à cause de cet implant ! Mes pouvoirs sont déjà si puissants, alors imagine si je pouvais les utiliser pleinement ! Je ferais un carnage ! Je serais enfin forte, enfin imbattable ! "
" Pourquoi est-ce si important pour toi d’être toujours plus puissante ? "
La demoiselle détourna la tête, le regard sombre.
" Tel que je suis, je ne peux rien faire. Je suis trop faible. Je n’ai pu protéger personne. Ni mes sœurs, ni Deekin, ni Lamen. Je n’ai pas pu te protéger non plus. C’est moi que l’on a du protéger. Je ne veux plus jamais revivre ça ! "
Kadararan frappa son front d’une main et grinça des dents. Son ton n’était plus du tout sûr, à présent. Elle devait redouter ce qu’elle allait dire. C’était la première fois qu’elle osait se dire ce que son esprit pensait d’elle-même. Enveloppée dans sa dignité, la demoiselle n’avait pas pu se résoudre à accepter les faits.
" Bon sang ! Je n’ai pas arrêter de faire des erreurs ! Je suis un échec ambulant ! "
" Tu pense vraiment ce que tu dis ? Ta seule erreur est de croire que la puissance brute peut tout régler. Je ne t’ai jamais vu échouer contrairement à ce que tu avance. Au contraire, je t’ai vu aller plus loin que n’importe qui l’aurait fait. Tu n’hésite pas à te mettre en danger pour les autres et à aller jusqu’au bout. Et si tu ne veux plus que l’on t’aide, tu n’as qu’a partir seule et vivre en ermite. "
" Mais… "
" J’ai bien lu les rapports de Kaniya. Si je touchais à quoi que ce soit, tu changerais de manière brutale. Ca me ferait mal au cœur de te voir devenir autre chose à cause de ce que j’aurais fait. Ta morphologie changerait rapidement, tu deviendrais agressive et tu ne serais plus maître de tes actes, comme ton dernier double. Et puis, si je me loupe, je te transforme en légume. "
" Qu’importe ! J’en ai besoin, Sammy ! Je dois être forte, il me faut ces pouvoirs pour t’aider à arrêter… Cette chose ! "
" Tu es trop impulsive. Tu n’as pas besoin de tout ça pour être forte. "
Elle tapota le front de Kadararan.
" C’est là-dedans que ça se passe. Si tu perds l’esprit, tu perd ton courage. Ce n’est pas ce que tu veux, je le sais. Tu suis un mauvais chemin. "
La demoiselle resta silencieuse. Elle regardait Samus avec une expression mi-triste mi-déçue avant de baisser la tête et de se masser les tempes.
" Toi qui déteste obéir, ne te laisse pas diriger par ces idées de puissance. Sois forte en comptant sur toi-même. Ne change pas, il faut juste que tu te rendes compte que tu n’es pas aussi faible que tu le pense, d’accord ? Je veux un sourire, maintenant. "
Samus souleva la tête de l’Asari en prenant son menton de ses trois doigts, et la regarda dans les yeux. Cette dernière avait le regard flou, ses pupilles étaient tournées vers la gauche pour ne pas affronter les yeux de la chasseuse de prime. Elle avait toujours une moue chagrinée. Après quelques longues secondes, elle osa un timide regard et elle vit que la Quarienne attendait toujours, implacable.
Les lèvres de Kadararan esquissèrent un sourire qui ravit Samus.
" Ce n’était pas si compliqué ! "
" Compris. Je t’ai dit que tu n’aurais plus aucun regrets à l’avenir. Je me battrais pour ça. Avec mon courage. "
La chasseuse de prime posa ses deux mains sur les joues de l’Asari et la regarda tendrement. Elle lui fit un signe positif de la tête avant de retourner à son poste de pilotage.
Kadararan resta quelques minutes, hébétée par les propos de son amie, à la regarder piloter. Elle se dirigea vers la couchette pour s’y allonger, les mains derrière la tête.

L’Adam Malkovich traversa le relais cosmodésique d’un système encore inconnu du conseil. Seul le courtier de l’ombre et l’organisation de scientifiques en rapport avec les expériences menées sur SR-388 étaient au courant de la trouvaille. Depuis quelques heures, deux autres personnes l’étaient, et celles-là étaient plus qu’un danger pour les résidents de l’astéroïde.
" J’ai faim. ", grogna Kadararan. " Il n’y a plus rien de comestible. "
" Je peux encore tenir deux mois avec la nourriture Quarienne qu’il me reste. "
" Oui, et bien j’ai essayé, figure-toi, mais c’est dégoûtant. Je me demande comment tu arrive à manger ça. "
" Tu es pire qu’un Dévoreur ! Je vais finir par croire qu'on t'a aussi injecté l'ADN de cette créature. "
" Je me dépense beaucoup ! ", se vexa la demoiselle. " Je dois donc manger beaucoup. "
Samus roula ses yeux dans ses orbites tandis qu’un sourire en coin se dessina sur ses lèvres.
" C’est plus que beaucoup, c’est énorme. Je me demande ou passe tout ce que tu ingurgite. C’est inhumain. "
" C’est mon métabolisme et un point c’est tout ! ", clôtura Kadararan. La chasseuse de prime, si elle avait voulu répliquer, n’aurait de toute façon pas pu. Ce qui se passait devant ses yeux la laissa tout simplement bouche bée. Elle fixa la vitre de son vaisseau avec intensité.
La chasseresse, intriguée, leva la tête pour voir ce qui empêchait la Quarienne de parler. Elle avait un beau visuel sur cinq énormes vaisseaux spatiaux armés jusqu’aux dents.
" Ca c’est de la flotte ! ", s’exclama l’Asari. S’ensuivit un petit silence ou elle se massa les tempes, contrariée. " J’ai déjà failli mourir contre trois petits chasseurs, je ne veux plus jamais revivre aucun combat spatiaux. Tu es sûre de vouloir aller sur cet astéroïde ? "
" Nous sommes trop loin pour qu’ils nous détectent sur leur senseurs. "
Elle se cacha tout de même derrière un astéroïde, par précaution.
" Que fait cette flotte ici ? Ce système n’était pas sensé être top secret ? "
" J’aimerais bien le savoir. ", grommela la Quarienne. Elle fit une recherche sur Extranet sur les noms des vaisseaux présents et du sigle qui était peint sur chacun d’eux. Son air s’assombrit lorsqu’elle découvrit le résultat.
" Alors, ça donne quoi ? "
" Ce sont des pirates. Et pas n’importe lesquels. "
Elle jura.
" Nous sommes trop loin de l’astéroïde pour le scanner. Il va falloir qu’on se fie aux données que j’ai récoltées sur l’Orphéon. Quoi qu’il en soit, nous ne pourrons pas lutter contre ça toutes seules. Cette créature semble avoir des moyens inimaginables. "
" Pardon ? Tu as l’intention de recruter une flotte pour combattre ces pirates ? Et pourquoi ne pas faire appel au GSI, au SSC, au conseil, au courtier, à Cerberus et aux gangs d’oméga pour assiéger la planète ? "
" C’est une excellente idée. "
" Et c’est repartit ! ", fit Kadararan, excitée à l’idée de retourner à l’action.
L’Adam Malkovich fit marche arrière. La prochaine destination était la Citadelle, là ou Samus devait parler à son ami de toujours.

[=> suite Une Asari qui attirait les ennuis.]


Dernière édition par Kadararan S'tassri le Sam 31 Juil - 23:11, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shen Zaï Eoin

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 07/06/2010
Exprimez-vous! : À feu et à sang !

Identité
Race: Turienne
Planète natale: Kaon-Tau, colonie Turienne
Profession / rang : Amirale de la flotte pirate de Nocturne

MessageSujet: Re: Mission de reconnaissance [TRSF]   Lun 12 Juil - 2:05

La flotte pirate avait prit position près de l’astéroïde, à distance raisonnable. Les cinq vaisseaux, sur-armés et menaçants portaient tous le symbole de nocturne.
Le plus imposant était le Nocturne, un croiseur Turien de plus d’un kilomètre de long. Un énorme canon phaseur ornait le haut de sa coque et son armement était démesuré. Ensuite venait deux corvettes. Les plus petites étaient les frégates, plus fragile et moins armées mais en contrepartie plus rapides.
On imaginait sans peine le nombre incalculable de chasseurs monoplaces qu’ils devaient transporter. Briser cette barrière de vaisseau semblait impossible sans moyens tout aussi démesurés.
À l’intérieur des vaisseaux, l’équipage se questionnait. Ils avaient quitté leur base sous l’impulsion de Shen Zaï qui n’avait donné aucunes explications. Ils étaient cependant habitués aux manœuvres de la Turienne qui ne dévoilait jamais ses plans, même à ses subordonnés. Ce qui les inquiétaient, c’était cette attente. Qu’ils se trouvaient dans un système inconnu, au-dessus d’un astéroïde plus qu’étrange qui abritait une base d’on ne savait quelle organisation était préoccupant. Mais malgré les rumeurs qui couraient, les pirates gardaient leur calme.
Kazz Larsen marchait dans les vastes couloirs de son vaisseau, le Kwob-Sobbat. Il était recouvert de boue et des lianes pendaient sur ses épaules. Lance-grenade à la main, le Galarien venait juste de rentrer. Il fut rejoint par Borak Kolm, le capitaine du vaisseau.
" J’sais pas ce qui se passe ici, Borak, mais cette putain de planète, c’est vraiment un enfer. "
" Tu n’étais pas partis avec une dizaines d’hommes ? "
" Tous morts ! Même les marguerite m’ont craché à la gueule ! "
Le Butarien écrivit le rapport de Kazz sur un datapad.
" Je ne sais pas ce que l’Amirale a en tête en envoyant des troupes sur cet astéroïde maudit. Elle entretient de drôles de rapports avec l’organisation en place. "
" On est des pirates, merde ! Qu’est-ce qu’on vient foutre ici ? Enfin, même si c’est qu’une snobineuse, je fais confiance à Shen Zaï. Il y a p’tètre un truc derrière. ", dit-il tandis que son capitaine hochait de la tête. Kazz était loin d’avoir tord.

Shen Zaï était assise sur ce qu’il était permis d’appeler un trône, en plein milieu de la salle de commandement de son vaisseau. Elle avait une vue agréable de l’espace via les larges vitres qui entouraient le poste de pilotage.
Elle se sentait euphorique. Être à proximité de cet astéroïde lui faisait du bien, tellement de bien qu’elle ne pouvait plus en détacher son regard. Les voix, agréables, murmuraient dans son esprit et lui ordonnaient de prendre des décisions qu’elle trouvait tout bonnement géniales. La Turienne avait déplacé ses troupes jusqu’ici et suivait à la lettre ce que ces murmures lui dictaient. Si charmant murmures, si sensés, si agréables. Elle ne pouvait rien leur refuser.
Elle éclata de rire. Plusieurs de ses hommes se retournèrent, mais ce n’était pas la première fois qu’elle agissait comme cela. Elle paraissait souvent timbrée mais avait maintes fois prouvée sa valeur.
" Et avec pareilles décision, je contrôlerais enfin le monde. Tu m’entend, Bodhan ? Je serais impératrice. "
Le Krogan grogna. Cela faisait belle lurette qu’il ne faisait plus attention aux délires de sa reine, bien qu’ils se soient intensifiés ces derniers temps.
La porte du poste de commandement s’ouvrit, dévoilant un Turien a l’air effrayant. Les pilotes évitèrent de tourner leur regards, tous effrayés qu’ils étaient par la présence lugubre qu’inspirait Torque Venirus. Il s’avança pour faire face à Shen Zaï et n’était visiblement pas très content. Du moins, plus que d’habitude. Bodhan serra ses poings en l’apercevant.
Il fixa le regard de la Turienne.
" Que veux-tu, Torque ? "
" Aucun plans. Aucunes tactiques. Ce ne sont pas dans vos habitudes. "
" Tu ose contester mon autorité, Torque Venirus ?! C’est inacceptable ! "
" Soit. "
La turienne regarda s’éloigner son général avec un sourire dédaigneux. Il était plus bavard que d’habitude, mais cela ne volait pas très haut. Il ne faisait pas confiance aux voix, Shen Zaï le sentait. Mais que pouvait-il bien faire, après tout ? Elle et elle seule pouvait diriger ce vaisseau et cette flotte.

Torque marchait d’un pas leste, sans faire attention aux pirates maladroits qu’il bousculait et qui bafouillaient de maigres excuses, terrifiés. Personne ne l’apercevait, mais lui voyait bien que son équipage et, pire encore, son amirale n’avaient plus toute leur têtes. Les autres généraux n’étaient pas mieux. Quelque chose de sombre et de terrible avait englué la flotte pirate et seul le Turien restait sain d’esprit.
Et ce quelque chose, Torque était bien décidé à le découvrir et à l’anéantir.

" Ou est Torque ? Ou est-il ? ", s’énerva Shen Zaï. Elle s’était levée de son trône et faisait à présent les cent pas dans la salle de commande. La Turienne avait décidé de le rappeler après leur petite discussion pour mettre les choses en ordre, mais le général n’avait pas répondu. C’était bien la première fois qu’une telle chose arrivait.
Shen Zaï détestait plus que tout voir son contrôle s’effilocher entre ses mains. Et que son propre équipage refusait de suivre ses ordres, voilà qui était le pompom !
" J’ai posé une question ! "
Un pirate, visiblement gradé, était mal à l’aise. Il n’avait pas de réponses concrète à donner à sa supérieure et bafouillaient des excuses à la place du général.
" Je dirige une bande d’incapable ! " , finit-elle par dire en activant son communicateur. Un hologramme de Siam, la générale technologue, apparut devant elle. Cette dernière buvait un café en prenant des notes. Elle releva la tête avec indifférence et salua son amirale.
" Je veux savoir ce que fait Torque et pourquoi il n’en fait qu’à sa tête ! "
" Torque ? ", questionna Siam. " Il n’est pas dans ses appartements, comme à son habitude ? Voyons voir… "
Elle posa sa tasse et se dirigea vers son ordinateur portable.
" Vous ne l’avez envoyé nul part, madame ? "
Shen Zaï aurait voulu répondre qu’elle l’avait bien envoyé chié, mais son exaspération ne prendrait pas le dessus sur sa tenue. Elle se redressa et toussota, reprenant son calme.
" Nul part. "
" Torque est actuellement sur l’astéroïde SR-388, madame. "
La Turienne jura.

[ RP clôt ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Mission de reconnaissance [TRSF]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant
» Ordre de Mission

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect RPG :: « La Grande Voie Lactée. » :: ◄ Systèmes inconnus.-
Sauter vers: