Mass Effect RPG

Mass Effect RPG


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesBioware-RPGS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Partie 2 : Retrouvailles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kahlee

avatar

Messages : 130
Date d'inscription : 03/03/2010
Age : 28

Identité
Race: Humaine
Planète natale: Omega
Profession / rang : Mercenaire

MessageSujet: Partie 2 : Retrouvailles   Lun 26 Juil - 12:09

Nom du RP : Partie 2 : Retrouvailles
Statut : Fermé
En attente de : Samus Elhe'haria

Epuisée après avoir passé une journée de mission dans un quartier miteux d'Omega, Kahlee s'était endormie sans même prendre la peine de se changer. Son armure était éparpillée un peu partout dans sa chambre, elle s'était contentée de tout retirer aussi vite que possible afin de s'écrouler aussitôt sur le lit. Cela faisait déjà treize heures qu'elle était dans un sommeil profond lorsqu'un léger bip retentit de son ordinateur principal. Bien qu'étant au doux pays des rêves, la jeune femme prit l'habitude de réagir dès que ce signal retentissait, même endormie. Car il s'agissait d'un appel important qui ne pouvait se laisser attendre. Aria n'aimait pas qu'on la fasse patienter, et Kahlee l'avait très bien compris. La jeune mercenaire se réveilla brusquement au son de cet appel et se rua sur son terminal. Elle trébucha au passage sur une partie de son armure qui trainait toujours par terre et jugea à la suite d'une petite douleur au pied. Une fois installée sur son bureau, elle ouvrit le message d'Aria :

"J'ai une mission importante à te confier, Kahlee. Rendez-vous à l'endroit habituel."

Ses messages étaient toujours aussi clairs et concis, et c'était ce que Kahlee appréciait chez elle. Aria n'était pas le genre de personne à tourner autour du pot pour aborder un sujet, ce qui était rare. Elle enfila la première tenue qui lui tombait sous la main et se dirigea vers la sortie pour aller à l'Afterlife, "à l'endroit habituel".

Le son du bar agressait toujours les oreilles de Kahlee, elle n'avait jamais pu s'habituer à ce genre de bruit malgré des années de travail. Elle scrutait l'endroit où Aria avait l'habitude de se poser et la vit, comme d'habitude, à sa place habituelle. Lorsqu'elle se dirigea vers l'Asari, les gardes lui laissèrent le passage libre. Aria ne s'était pas retournée pour regarder la mercenaire, mais celle-ci savait qu'elle était là. Toujours dos face à Kahlee, Aria T'Loak prit la parole :


"Tu n'as pas traîné."
"Cela ne change pas de d'habitude."
"C'est vrai."
"Alors, quelle est la mission d'aujourd'hui ? En quoi est-ce si important ?"
"Je pense qu'elle va te plaire." dit Aria en se retournant enfin pour s'adresser face à Kahlee, en souriant.

Ce n'était pas un sourire normal, Kahlee le remarqua tout de suite. L'Asari avait un plan en tête, un plan meurtrier. Cela lui procura des frissons de plaisir. Oui, cette mission allait lui plaire, Aria le savait. Kahlee s'assit afin de l'écouter attentivement.

"Connais-tu Terra Firma ?" commença Aria.
"J'en ai vaguement entendu parler. Il s'agit d'un parti politique pro-humain qui s'oppose à l'intégration de l'espèce humaine dans la communauté intergalactique. De vraies ordures, en quelque sorte."
"Eh bien sache qu'il y a un membre de ce parti plutôt reconnu qui traîne sur Omega depuis quelques jours, du nom de Kris Noveli. Il est en train de répandre ses saletés d'idées un peu partout dans la station, sûrement à la recherche d'autres partisans à sa cause. Tu vois où je veux en venir, n'est-ce pas ?"
"Tout à fait. Et tu as sonné chez la bonne personne pour ce boulot. Ce pro-humain verra son espérance de vie s'écourter très bientôt, Aria."
"Fais attention tout de même" avertit l'Asari. "Il ne doit pas être seul, il aura sûrement pas mal de gardes autour de lui, ce genre de métier est plutôt risqué, surtout pour un tel extrémisme. Tu devras faire preuve d'une grande prudence, tu ne pourras pas te permettre de foncer dans le tas comme tu le fais d'habitude."
"J'ai compris, Aria. Je ferai gaffe à mes fesses. Mais merci quand même de te préoccuper de moi."
"À qui d'autres confirai-je ces sales missions, si tu meurs ? Tu es la seule personne à avoir assez de tripes pour ça, et à en rester vivante."
"Où se trouve ce politicien ?"
"Malheureusement, la dernière fois où j'ai voulu le pister à l'aide de mes hommes, il a réussi à s'échapper. Il est malin, ce con. Il sait se cacher quand il le faut. Il va falloir te débrouiller."
"Je suis un assassin, pas un détective, Aria."
"Je te fais confiance, Kahlee. Tu le trouveras."

Sur ces paroles, Aria se leva et lui tourna le dos pour contempler de nouveau la foule. Cela signifiait que la conversation était terminée et qu'elle avait reçu toutes les informations nécessaires pour cette mission. Kahlee se dirigea vers la sortie du bar pour organiser tout ça. A première vue, elle n'avait aucune idée comment elle allait s'y prendre, surtout avec si peu d'informations à son sujet. Si Ellius était là, il aurait pu lui fournir quelques infos précieuses, mais il n'était plus là. Et elle n'avait pas du tout envie de contacter Kyrius. Ce Turien l'avait plus frustrée qu'autre chose, et Kahlee avait également du mal à le cerner suite à ses quelques comportements étranges à son égard. Si elle avait bien compris, Kyrius devait au départ l'enlever pour la livrer aux Soleils Bleus. Au final, elle avait assisté à un changement de camp brusque, devant les Soleils Bleus même. Elle ne comprendrait jamais ce Turien qui lui avait alors sauvée deux fois la vie. Comme Ellius.

Alors qu'elle franchissait la porte de sortie du bar, elle vit en face d'elle une Quarienne dotée d'une armure très étrange. Même si elle portait un casque empêchant de voir son visage, Kahlee sentit que son regard était posé sur elle. Etant donné que l'inconnue ne la lâchait pas, la jeune femme, frustrée qu'on la fixait, s'approcha prudemment d'elle, la main posée sur son arme en cas de besoin. Quand elle fut assez proche de la Quarienne, elle engagea la conversation :


"J'ai horreur qu'on me fixe du regard comme ça, qu'est-ce que vous me voulez ?!"


Dernière édition par Kahlee le Sam 7 Avr - 16:49, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samus Elhe'haria

avatar

Messages : 1722
Date d'inscription : 18/01/2010
Exprimez-vous! : Ombre d'elle même

Identité
Race: Quarien
Planète natale: Flottille
Profession / rang : Chasseuse de primes

MessageSujet: Re: Partie 2 : Retrouvailles   Sam 25 Sep - 20:26

De toutes les perles de l'univers, Omega était sans doute la plus crasseuse et mal famée. La cité astéroïde dérivait massive et sombre dans le système Sahrabarik. Tels des insectes autour d'une ruche, une foultitude de vaisseaux de toutes tailles s'activaient autour des gratte-ciel. Nombre d'entre eux devaient être des hors la loi et contrebandiers en affaire. La station servait de plaque tournante des systèmes terminus, une place centrale où toute la pègre de la galaxie passait un jour ou l'autre.

Samus regardait la cité massive aux couleurs rougeoyantes avec méfiance. Elle n'avait jamais aimé venir ici où le danger pouvait survenir à n'importe quel endroit et où les rues étaient jonchées de vermines et pauvres bougres tentant de survivre et de s'accrocher au peu d'espoir qu'il leur restait. Après un dernier soupir, la chasseuse de prime réactiva ses moteurs subluminiques et manœuvra pour entrer dans l'un des boulevards de la station.

La périphérie de la cité comprenait grand nombre d'énormes hangar destinés à accueillir tout type de cargos. Une légère turbulence se fit sentir lorsque le chasseur modifié pénétra le bouclier de la station, servant à la fois de protection en cas d'attaque mais aussi à retenir une atmosphère viable à l'intérieur. D'énormes canons à impulsion électromagnétiques d'apparence délabrée se trouvaient à chaque extrémité de bâtiments périphériques. Nul doute que chaque flèches de la station étaient doté du même arsenal dissuasif et même une flotte importante y réfléchirait à deux fois avant d'attaquer de front Oméga.

L'Adam Malkovich slaloma avec grace entre les véhicules moins rapides, les innombrables panneaux lumineux se reflétant sur le cockpit et la coque du vaisseau. Samus trouva une plateforme libre et après un rapide scan de la structure, ne voulant pas prendre le risque de voir son chasseur happé par les abysses de la sombre cité, décida de s'y poser. Le chasseur déploya ses réacteurs de stabilisation et peu après une manœuvre d'une fluidité exemplaire, tous les systèmes non essentiels s'éteignirent. La quarienne examina une dernière fois son tableau de bord puis leva des yeux anxieux sur l'extérieur. La vote céleste apparaissait à peine entre les silhouettes massives et d'un noir d'encre
des buildings. Elle soupira encore une fois et se leva de son poste de pilotage, prenant son armement situé dans un casier latéral. Elle fixa plusieurs grenades à sa ceinture et vérifia son fusil d'assaut. Avec un peu de chance, son séjour dans ce cloaque infâme ne serait que très bref, et avec beaucoup de chance, elle n'aurait pas à faire usage de ses armes, du moins, pas pour des choses imprévues.

Elle activa son omitech et afficha la carte de la cité. Elle se trouvait à moins d'un kilomètre du centre névralgique de la cité, inutile de tenter d'aller plus loin avec l'Adam Malkovich. Elle sembla réfléchir un court instant, se demandant qu'elle était la meilleure marche à suivre pour atteindre son objectif.

« Poutchy, tu m'accompagnes. Et essaye de faire profil bas »

« Comme ci je ne savais pas me tenir! » répliqua le petit drône d'un air faussement blessé. « Et où va t'on précisément? »

« Là où l'on trouvera ce que l'on cherche » fit Samus avant d'activer le SAS de sortie.

La chasseuse de prime avait bien entendu quelques contacts sur la station mais aucun n'était réellement digne de confiance. N'aimant pas particulièrement s'exposer inutilement, elle préférait ne pas dévoiler sa présence en ces lieux et d'agir dans l'ombre.

Ses pas résonnaient de manière métallique sur le sol de la plateforme. Les lieux n'étaient éclairés que par quelques néons blafards situés au niveau du sol ou encastrés dans les murs. Une simple ruelle s'offrait à elle, encombrée par de nombreuses ordures et caisses éventrées. De la vermine grouillait, cherchant de quoi se sustenter. Une sorte de rongeur au regard rouge sang fixa la quarienne de ses yeux mauvais et lança un petit cri strident avant de s'engouffrer dans un tuyau éventré. Un accueil digne d'Omega pensa la chasseuse de prime. Au moins, cette plate-forme semblait abandonnée et elle n'attirerait pas l'attention.

Une porte coulissa a coté de la quarienne, laissant passer une lumière jaunatre dans laquelle se dessina une silhouette trapue.

« Eh vous là! » beugla une voix rauque sur un ton dénué de sympathie.

« Enlevez votre tas de boue de là! Cette plate-forme est privée! »

Le volus s'avança en boitant en dehors de la lumière et la quarienne pu distinguer plus de détails. Le personnage semblait encore plus petit que ses congénères mais aussi d'un poids beaucoup plus important. Sa combinaison particulièrement délabrée était d'un brun sombre et couvert de rouille. L'une des œillères de son casque ne fonctionnait plus et l'un de ses conduits d'air était complétement rongé par un manque d'entretien.

« Je suis désolée, je ne savais pas, je ne resterai pas longtemps. » répondit Samus le plus diplomatiquement possible.

« Ah! Une quarienne! Vous venez me voler j'en suis sûr, j'ai rien pour vous, fichez le camps où j'appelle les forces de sécurités! » s'égosilla le petit personnage. La main de la quarienne la démangeait particulièrement mais elle ravala sa fierté. Elle n'avait vraiment pas besoin d'attirer l'attention. Par force de sécurité, le volus désignait sans doute les soleils bleus ou un autre gang faisant leur loi dans ce quartier. Ou alors les hommes de main d'Aria. Quoi qu'il en soit, les avoir sur le dos était l'une des choses dont elle voulait se passer.

« Je suis là pour une affaire qui ne va sûrement pas prendre beaucoup de temps » répéta-t-elle. « Je ne veux rien vous voler, je ne vois pas ce que je pourrai vous prendre qui m'intéresserait d'ailleurs. »

Le non-humain se raidit comme blessé.

« Je ne vous crois pas! En plus j'attends une cargaison, la plateforme doit être libre! Foutez le camps maintenant! »

« Je pourrai vous payer la location de cette plateforme. » proposa la chasseuse de prime commençant à perdre patience.

« Ah! Vous pensez avoir vraiment les moyens? Si je n'ai pas mes cargaisons je ne pourrai pas tourner, j'aurai un préjudice d'au moins 100 000 crédits par jour. » répondit-il d'un air hautin mais toutefois intéressé.

Samus se crispa et croisa les bras d'un air menaçant, regardant de haut le petit être.

« Vous vous foutez de moi? Cette plateforme complétement pourrie n'accueillerai même pas un vaisseau chargé. J'étais prête à vous en offrir 5000 par jour mais finalement je me ravise, vous avez eu les yeux plus gros que votre énorme bedaine. »

« Attendez... » commença l'autre, prenant conscience de son erreur.

« De plus qu'est ce qui me prouve que cet endroit vous appartient? Et qu'est ce qui m'empêcherai de vous trouer votre crane et de vous balancer par dessus bord? Il n'y a personne ici, pas très malin de chercher des noises à une mercenaire. »

Le Volus fit un pas en arrière, perdant de sa hargne à vu d'oeil. Il sembla remarquer l'arsenal de la quarienne et sa posture témoignait maintenant d'un malaise certain. Samus quant à elle décida de pousser le bluff. Bien entendu, elle n'irait jamais jusqu'à abattre ce volus, aussi répugnant soit-il, mais elle ne pouvait se permettre de perdre du temps.

« Mercenaire dites vous? »

« Oui je bosse pour Aria, dois je lui demander de faire venir vérifier que tout est en ordre sur VOTRE dépotoirs? »

Le volus recula encore d'un pas, trouvant finalement cette quarienne de plus en plus menaçante. Il préféra céder plutôt que de perdre le peu qui lui restait. Ici à Oméga, il valait mieux faire profil bas pour garder sa vie, surtout en tant que Volus. Il sembla hésité et cherchait au plus profond de lui pour garder un semblant de contenance.

« Ne vous énervez pas, vous auriez dû dire plus tôt que vous étiez une mercenaire d'Aria. Je euuh... vous pouvez laisser votre vaisseau ici autant que vous le voulez, vous pouvez même dire à Aria que n'importe lequel de ses mercenaires peut l'utiliser à sa guise. Je... j'ai du travail maintenant, on va en rester là. »

La quarienne toisait encore le petit energumène en gardant sa posture menaçante. L'autre fit demi tour et s'en alla lentement en boitant. Avant qu'il ne repasse la porte, la quarienne lui lança un avertissement comme quoi il était déconseillé de s'approcher du chasseur. Le Volus leva une main et la porte se ferma dans un claquement sonore.
Samus souffla. La situation aurait pu vite dégénérer. Elle espérait qu'elle avait écarté définitivement cet inopportun opportuniste.

Elle s'engagea dans la ruelle. Les bruits de la vie citadine envahirent bien vite les lieux. Elle déboula sur une grande rue piétonne. Plusieurs personnes de toutes espèces la regardèrent déambuler. La quarienne maudit son accoutrement tape à l'oeil, ajouté à cela sa race apparente souvent peu tolérée en milieu urbain. Pour ne rien arranger, son armement lui attiraient des regards encore plus hostile que d'habitude, même sur Omega. Mais Samus n'aimait pas particulièrement jouer à cache cache dans les ombres où dans des vêtements qui n'étaient pas les siens. Et il n'était pas question de sortir dans un endroit aussi dangereux sans un minimum d'armement. En l'occurrence, Samus avait le maximum.

Bien que tendue par ces lieux qu'elle trouvait décidément oppressants, elle essayait de garder une démarche naturelle, observant les alentours comme si elle se contentait de flâner. Toute la rue étaient remplies d'échoppes diverses bien qu'elle remarqua qu'il y avait un nombre important de sexshop pour toutes les espèces... sauf les quariens bien évidemment. Samus soupira lorsqu'elle constata que Poutchy n'était nul part en vue. Elle se retourna lorsqu'elle fut accostée.

« Dit moi ma belle, t'es plutôt bien bâtie. Ça ne te dirais pas de détendre tous ces jolis muscles avec moi? »

La chasseuse de prime écarta la prostituée turienne. Celle-ci entraperçu le regard courroucé de la quarienne sous sa visière et décida de ne pas insister. En moins de temps qu'il le faut pour le dire, elle se détourna pour s'intéresser à un butarien.
Samus arriva sur un boulevard central d'Omega. D'ici, elle avait une vue vertigineuse sur la flèche centrale de la station qui se perdait dans les méandres de la voute stellaire. Elle regarda par dessus la rambarde pour constater qu'elle était au niveau de la surface de l'astéroïde. Sur lequel était installé la station. Tout le corps rocheux avait été creusé pour bâtir des niveaux inférieurs, ou supérieur selon la manière dont on regardait les plans d'Omega.

Elle s'approcha d'un terminal et appela un transport. Elle, ce qui l'intéressait, c'était de rejoindre le cœur de la cité. Le drone en profita pour revenir en sifflotant gaiment. La chassese de prime ne préféra pas le questionner. Moins d'une minute plus tard, elle était en route pour l'Afterlife, espérant profondément de ne pas rencontrer une vieille connaissance en se rendant là bas.

Le voyage fut rapide. La station se trouvait être un vrai labyrinthe. Outre les rues entre les bâtiments, il y avait foules de tunnels et boyaux, de raccourcis. Le taxi volant se posa à une centaine de mètres de l'entrée de la boite d'Aria. La quarienne mis pied à terre, toujours suivit de Poutchy, étrangement silencieux. Il devait regretter les niveaux inférieurs. Suivant sa créatrice sur une petite passerelle d'habitude utilisée pour la maintenance, il attendit qu'elle s'arrête avant de lui demander la suite des événements.

« Très bien. On ne peut pas entrer là dedans. Enfin, je ne peux pas entrer là dedans, on ne me laisserait jamais passer. Toi non plus si tu tente d'y aller par l'entrée principale. »

Elle se baissa et arracha sans ménagement une vielle grille de ventilation. Le petit ventilateur étant dans un état de délabrement avancé, elle tendit le bras par l'ouverture, bloquant les pales avec son brassard métallique. A l'instar de la grille, elle le dessella sans perdre de temps, usant de sa force physique.

« Bien, tu sais ce qu'on cherche. C'est le meilleur endroit pour trouver des infos. Ce conduit est trop petit, même pour un enfant, je doute qu'ils le surveillent, tu devrais pouvoir t'y faufiler sans problème. Je suivrai ta progression en directe d'ici. Fait toi discret, ça ne devrait pas être trop dur là bas, tu comprendras. Focalise toi sur les discussions, on va bien finir par le trouver. »

Poutchy regarda à l'intérieur du conduit, il était particulièrement étroit. Il rétracta ses antennes et, après ce qui pouvait passer pour un soupirement synthétique, il s'engagea dans le passage.
Comme prévu, hormis de la moisissure, il n'y avait rien dans ce système de ventilation. Le drone progressa jusqu'à arriver à la salle supérieure de la boite de nuit. Il découpa un cercle parfait dans la grille pour s'extraire du conduit.

Si le drône avait pu pleuré, il l'aurait fait en voyant le spectacle qui s'offrait à ses yeux. Sa mémoire vive fut quelque peu court-circuité et il sembla oublier ses instructions à court terme, s'élançant telle une fusée au centre de la pièce. Proche du plafond, il baissa son objectif et zooma.

« Bon, cette danseuse à un grain de beauté entre ses seins! Mais ce n'est pas l'information que nous recherchons. Concentre toi! » grogna la quarienne ayant une image plongeante du décolleté de la dite danseuse sur son omnitech.

« Je n'entend pas à cause de la musique » siffla gaiement le petite robot avant de descendre en tourbillonnant autour de la barre en fer. Il s'amusa à flotter autour de l'Asari, prenant de nombreux cliché en très gros plan. Son postérieur, ses cuisses écartées, sa poitrine généreuse... Samus colla sa main à sa visière. Il était vraiment intenable.
Poutchy remonta le long du ventre sensuel de la jeune femme et se positionna juste devant son visage alors qu'elle se redressait dans sa danse langoureuse. La danseuse, voyant le gros objectif pervers du petit robot juste devant son regard mit une seconde à prendre conscience de sa présence. Elle poussa un cri et lâcha prise, s'étalant lamentablement sur la piste.

« Oh oh... » fit le drône avant de remonter vers le plafond avec une vitesse extrême. « Elles tombent toutes devant moi. »

« Crétin. » conclu la quarienne.

Poutchy se mit enfin au boulot. L'incident avec la danseuse n'eut pas de répercussions dans la salle au grand soulagement de Samus. Elle se concentra sur les discussions et remarqua que son compagnons s'attardait plus sur celles aux sujets classés « intimes ». Elle le rappela plusieurs fois à l'ordre. Deux heures passèrent sans qu'ils ne trouvent ce qu'ils cherchaient.

« Bon tu vas pouvoir revenir, je n'aime pas ça mais ça ne mène a rien et je vais faire jouer mes contacts. Il va falloir jouer serré. Poutchy? »

Mais le drone ne répondait plus, et lorsque la quarienne regarda de nouveau son omnitech, c'était encore une paire de fesses rebondies qu'elle avait en gros plan.

« Poutchy! Tu reviens Main-te-nant! » Fit elle d'un ton plus que glacial. A contrecoeur, le petit robot s'arracha de sa splendide vision et repris de l'altitude. Il continua néanmoins à suivre de loin la progression de la jeune humaine qui montait voir Aria.

« Attend une seconde. Focalise toi sur elle. »

« Tu sais ce que tu veux oui? » protesta Poutchy qui se fit néanmoins un plaisir de se recadrer quelques parts sur le corps de l'humaine. Samus ne regardait plus les images, se concentrant sur la discussion.

Le visage de la quarienne s'illumina. Elle le tenait.

« Ressort et tu me trouveras devant, je vais cueillir cette Kahlee, je pense que c'est notre meilleure piste. »

La quarienne, qui s'était mise assise contre la paroi extérieure de l'Afterlife, se redressa et parcouru en sens inverse la passerelle miteuse, regagnant la rue. Elle se positionna devant l'entrée, ne prenant pas la peine de se cacher. Elle s'appuya contre un muret les bras croisés. Il ne fallu que quelques secondes à Kahlee pour sortir. Son regard se posa immédiatement sur la quarienne qui le soutint sans broncher. Apparemment frustrée, la jeune humaine s'approcha d'elle d'un air menaçant, main sur son arme. Samus ne changea pas de position.

"J'ai horreur qu'on me fixe du regard comme ça, qu'est-ce que vous me voulez ?!"

« Et bien, voilà une entrée en matière plutôt directe. Très bien, je préfére ça. Je sais ce que vous êtes sur le point de faire... Et je suis là pour vous en empêcher. »

La manière dont avait annoncé ça la quarienne sembla quelque peu décontenancer l'humaine. Samus gardait un calme impassible. Kahlee la menaça de son arme.

« Je vous propose que l'on s'explique mais pas en public. Si j'avais voulu vous en empêcher en vous tuant, vous seriez déjà morte sur les marches de l'Afterlife. »

Kalhee plissa ses yeux avec méfiance, les plongeant dans le regard dur de la quarienne. Après quelques secondes en joue, elle décida de baisse son arme, restant tout de même sur ses gardes. Samus lui fit un signe de tête pour lui indiquer une direction et lui tourna le dos, l'exposant à un tir et lui prouvant qu'elle préférait une relation de confiance. Peut être mû par la curiosité, Kahlee décida de la suivre, jetant des regards furtifs partout pour ne pas se laisser surprendre par un piège grossier. Une fois à l'écart de la foule, la quarienne s'arrêta.

« Ça suffira, je n'aime pas trop me montrer en public. Je suis chasseuse de prime. Pour le moment vous n'avez pas besoin d'en savoir plus sur moi... Kalhee. »

Elle vit l'autre ciller avant de froncer les sourcils.

« Je vous ai dit que je voulais vous empêcher de faire ce pourquoi vous venez d'être engagé. C'est en partie vrai. Mais je veux aussi vous aider. J'ai besoin de retrouver cet humain. Il détient des informations importantes pour moi. Je récupère ces données et vous pourrez faire ce que vous voulez de lui après. Je ne pourrai avoir ces infos si vous le tuez avant que je ne le trouve. Je pense que la coopération s'impose. Ce que vous y gagnez? Un soutient qui risque de se montrer nécessaire mais aussi, vous sortirez indemne de notre discussion. Je ne veux pas vous tuer, mais je ne peux me permettre de prendre le risque que vous me distanciez vous comprenez. »

Poutchy revint en lançant un sifflement, se positionnant au dessus de l'épaule de Kahlee et baissant au maximum son objectif.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kahlee

avatar

Messages : 130
Date d'inscription : 03/03/2010
Age : 28

Identité
Race: Humaine
Planète natale: Omega
Profession / rang : Mercenaire

MessageSujet: Re: Partie 2 : Retrouvailles   Mar 12 Oct - 12:31

La réponse de la dénommée Samus surprit un peu Kahlee. Elle ne s’attendait pas à une telle menace, il était rare que quelqu’un puisse s’opposer à elle si facilement. Cette Quarienne devait être une mercenaire comme elle, pensa la jeune Humaine. Celle-ci garda son arme pointée sur elle, mais elle réalisa que c’était inutile de rester sur l’offensive, son armure l’intimida presque.

« Je vous propose que l'on s'explique mais pas en public. Si j'avais voulu vous en empêcher en vous tuant, vous seriez déjà morte sur les marches de l'Afterlife. » Fit-elle calmement.

Son indifférence à son égard la dérangea. Kahlee détestait qu’on la sous-estime. Malgré cela, elle préféra abaisser son arme et écouter ce que cette Quarienne avait à lui dire. Le petit robot volant qui l’accompagnait tournoyait sans cesse autour de la jeune femme, avec une certaine excitation assez malsaine. Celle-ci essaya de faire abstraction de l’engin. Samus commença à s’éloigner de la foule en lui tournant le dos. Kahlee hésita pendant quelques secondes à la suivre, mais finit par la suivre avec une certaine prudence. Le petit robot ferma la marche derrière elle.

Une fois arrivée dans un coin discret, Samus s’arrêta et se retourna pour prendre la parole. Elle se présenta très brièvement en ne donnant aucun détail, estimant que cela n’était pas nécessaire. La jeune Humaine avait vu juste : elle était chasseuse de prime. Mais elle n’en saurait pas plus sur elle. Kahlee écouta alors attentivement ce que la Quarienne avait à lui dire.


« Je vous ai dit que je voulais vous empêcher de faire ce pourquoi vous venez d'être engagée. C'est en partie vrai. Mais je veux aussi vous aider. J'ai besoin de retrouver cet humain. Il détient des informations importantes pour moi. Je récupère ces données et vous pourrez faire ce que vous voulez de lui après. Je ne pourrai avoir ces infos si vous le tuez avant que je ne le trouve. Je pense que la coopération s'impose. Ce que vous y gagnez ? Un soutien qui risque de se montrer nécessaire mais aussi, vous sortirez indemne de notre discussion. Je ne veux pas vous tuer, mais je ne peux me permettre de prendre le risque que vous me distanciez, vous comprenez. »

Sa menace à la fin de sa proposition la frustra un peu, mais Kahlee se concentra plutôt sur son offre. Elle n’aimait pas particulièrement travailler en équipe, mais elle devait admettre qu’elle ne pouvait refuser son aide, ne possédant aucune information sur ce type. Sans Samus, Kahlee ne retrouverait jamais ce Kris Noveli. Elle savait que la jeune mercenaire ne pouvait pas décliner son offre. Cependant, ne pas tuer cet Humain tout de suite la dérangeait un peu, car cela rendrait sa tâche plus difficile. Elle n’avait jamais été très douée pour soudoyer des informations. Lorsqu’elle torturait quelqu’un pour le faire parler, elle finissait toujours par le tuer à cause de son impatience. Elle répondit alors :

« Je suppose que je n’ai pas trop le choix. Marché conclu, mais à une condition. Si on retrouve cet Humain, il sera à vous. Vous devrez vous débrouiller pour le faire parler, je n’en ferai rien. Cependant, s’il s’avère qu’on ne peut rien en tirer, je l’exécute sur le champ. Ma patience est très limitée et j’ai horreur de perdre mon temps. Si ce Kris n’a rien à nous dire, alors je ne vois pas l’intérêt de le garder en vie. Je vous rappelle que c’est un déchet qui appartient à Terra Firma, un parti pro-Humain. Cela m’étonnerait qu’il accepte de coopérer en révélant des informations à une Quarienne. Ces gens ne cèdent jamais sous la menace, alors j’espère que vous serez assez diplomate pour le faire parler. »

Kahlee avait prononcé tous ces mots calmement, mais le robot continuait de tournoyer autour d’elle, en s’arrêtant par moment juste au-dessus pour fixer son objectif sur sa poitrine. Mais lorsqu’elle entendit une énième fois le son d’un zoom, elle perdit son sang-froid et saisit la petite machine toute excitée et colla son arme dessus.

« Et dites à cette machine perverse d’arrêter de me mater ou je l’explose sur place. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Partie 2 : Retrouvailles   

Revenir en haut Aller en bas
 
Partie 2 : Retrouvailles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des retrouvailles tragiques...
» Partie de plaisir
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect RPG :: « La Grande Voie Lactée. » :: ◄ Systèmes Terminus :: ◄ Nébuleuse d'Oméga (OMÉGA). :: ◄ Sahrabarik. :: ◄ Oméga.-
Sauter vers: