Mass Effect RPG

Mass Effect RPG


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesBioware-RPGS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Omega, caillou d'opportunités, de rencontres.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rand Stinger

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 23/11/2010
Age : 27
Exprimez-vous! : Y a un monstre sur le forum !

Identité
Race: Humaine
Planète natale: Mars
Profession / rang : Soldat d'élite / N6

MessageSujet: Omega, caillou d'opportunités, de rencontres.   Sam 27 Nov - 0:19

Nom du Rp : Omega, caillou d'opportunités, de rencontres.
Statut : fermé je crois.
En attente de Vakala T'Zollis

Oméga, fidèle à sa réputation. Ce trou pourri, infect, peuplé d'un ramassis de trous du cul en mal de méfaits. Mais par ici, dans ce coin perdu de la galaxie, ce caillou était estimé comme l'Eldorado des Systèmes Terminus, comme l'aune de la civilisation. Pour toutes ces raclures de l'espace bien entendu, question de point de vue... Rand Stinger provenait du spatioport, à peine débarqué sur la planète. Son jugement était plus que sévère. A chaque recoin des immondices, des odeurs pestilentielles, à chaque rue des visages hostiles, des visages froids, exprimant la perversité, la peur ou l'ébriété. A cette heure tardive les rues grouillaient toujours d'activité, notamment à proximité de l'After life. Omega follâtrait jour et nuit, Omega ne dormait jamais. Les nombreuses lumières autour de l'After Life évitaient souvent des zones totalement obscures. Etrange. Pas mal de choses l'étaient par ici. Enfin, aucun n'était assez stupide, pour s'enfoncer suicidairement dans ces contres-allées sans armes, c'était le plus important. Et justement l'humain s'engageait dans l'une d'elles, avec circonspection.

Instinctivement Rand Stinger, sentait fondre des menaces de toutes les directions à la fois. Il aperçut dans le noir beaucoup d'armes qu'on agitait, beaucoup de regards qui se voulaient intimidants et menaçants. Certains paradaient, se pavanaient en groupe, gonflés d'orgueil et pleins d'eux-mêmes, de cette fausse attitude dangereuse qu'affichaient les amateurs parce qu'ils avaient un flingue.

Plus loin, un gang de jeunes morveux humains agressifs violentaient un pauvre galarien diablement défiguré par les coups. On lui avait brisé l'une de ses mandibules. Peu de temps après il avait fini par se prendre une balle dans la tête sous les yeux impavides de Rand, qui décida finalement de dévier de sa destination pour aller à la rencontre de ces voyous sans scrupules. Voler oui, pour survivre, pourquoi pas... Mais pourquoi tuer? Finalement, humain ou extraterrestre, dans l'univers il y avait des déchets partout, surtout sur Omega.

Malgré sa lourde armure, le soldat se déplaçait avec une grâce féline et dans un silence étonnant.Aucun des quatre jeunes hommes ne l’entendit arriver. Ils étaient bien trop occupés à essayer d’estimer la fortune dont ils venaient de s’emparer contre toute attente sur leur proie sans vie au sol.

Il y eut un son sifflant, un vent rapide qui déplaça l’air en un tourbillon et le grand maigre vit jaillir de son avant-bras un flot de sang. Son poignet explosé, lâchant mécaniquement la bourse de cuir,venait de recevoir de plein fouet une balle perforante.

Le voyou ne comprit pas tout de suite, puis fut saisi par la douleur. Sa chair perforée nette de part en part, s’agitait encore de soubresauts nerveux en répandant le liquide rougeâtre et poisseux sur son pied.

Son cri de joie se transforma alors en grincement de douleur et ses trois comparses se tournèrent vivement sur la cause de l'incident..

Face à eux, un individu en armure, - un humain qui plus est -, les toisait dans son armure noire sur laquelle était plastronné en rouge un chiffreN6 et qu'ils ne méconnaissaient pas. Le puissant canon d'un carniflex les pointait avec fermeté.

Foutus militaires...
grogna en réponse l'un d'eux avec agressivité, sa main prête à fondre sur son arme dans son étui à la hanche, une fois la surprise passée. Faut toujours qu'ils se mêlent de ce qui ne les regarde pas ! Hey mec, tu sais compter hein, si t'as un grain de jugeote, tu ferais mieux de déguéprir et vite. ajouta t-il d'un ton fort. Mais la vision dangereuse affichée devant lui fit comme l'effet d'une douche froide, son mouvement se ralentissant finalement pour se figer. Alors qu'il mesurait ses chances de sortir son arme sans être buté avant, (quasi-infime) une certaine prudence, anormale pour une tête brûlée comme lui, s'installa immédiatement. La peur s'insinuait en lui.

Il ne fallut pas longtemps au gang, avant de comprendre qu’ils n’auraient aucune chance de se défendre contre ce combattant visiblement expérimenté, puis surtout bien protégé face à leur armement pitoyable.Et ils déguerpirent sans un regard en arrière, abandonnant leur chef qui venait de tomber à genoux, en se tenant l’avant-bras, pleurant et gémissant.

Rand s’avança vers lui et le poussa au sol d’un pied dédaigneux. Le visage du garçon s’écrasa dans le carlage défoncé. Le soldat posa sa botte métallique sur la nuque du geignard, dans un geste de domination et exerça une légère pression pour enfoncer sa figure dans le sol jonché d'immondices.

Dieu sait que mon boulot est de protéger des humains, mais les ordures, eux, je peux m' les faire. J'en ai la permission...


Aie! Hey non, aie ! Tu fais fausse route mon gars si tu crois accomplir une bonne action ! C'est comme ça tous les jours sur Omega ! Bordel,chuis qu' la foutue goutte d'eau dans cet immense océan de merde !


Sûrement.
répliqua simplement l'ex corsaire de l'Alliance.

Ok, ok. Je ne recommencerai plus. Laiss... laisses moi partir comme les autres !


Eux, n'ont pas appuyé sur la détente. Désolé c'est pas contre toi.
termina Rand d'une voix sereine, en pointant son arme sur sa cible qui se débattait soudain.

Une balle fut tirée sur le crâne du jeune homme. Une exécution rapide et propre. Insigne honneur à sa misérable personne. Rangeant son arme,Rand eut un haussement d’épaule méprisant et relâcha l’étreinte de son pied. Avec une souplesse que lui permettait son entraînement quotidien malgré les plaques lourdes agencées de son armure, il se baissa,ramassa les crédits tombés au sol et se les appropria généreusement.Puisqu'ils n'appartenaient plus à personne, rien ne l'empêchait d'en profiter. Il n'avait rien à se reprocher, lui n'avait tué personne pour effectuer un larcin, seul le hasard bien sûr encouragé lui avait garanti cette chance. Ce petit supplément servirait certainement à boire ou faire la fête, comme à son habitude. Mais pas maintenant, pas aujourd'hui, il avait une mission à accomplir et cela exigeait de rester sobre...

L'Agent N6 reprit donc tranquillement sa route en direction de l'After-life. C'était la première fois qu'il rencontrait tant d'extraterrestres, une telle diversité, tant d'amplitude dans un environnement si étriqué. Si bien qu'il se trouva fort contrit et menacé par cette masse qu'il l'engloutissait goulument en son sein. Les humains étaient moins nombreux ici, on croisait surtout en majorité et pour son plus grand malheur des butariens, autre que des turiens, des asari, des elcors. Comment pouvait t-on être attiré par un tel endroit ?

Des vigiles, des gros bras elcors,accompagné de turiens armés lui barrèrent la route alors qu'il tentait d'entrer. L'apparition de cet humain lourdement armé pouvait être de mauvaise augure, source de problèmes, et donc mauvais pour les affaires de leur patronne.

Franchement soupçonneux.
Qu'est-ce qu'un soldat de l'Alliance vient faire sur Omega ?
demanda de cette voix traînante et monocorde, propre à leur race, l' Elcor.Rand leva immédiatement la main en signe d'apaisement.

Relax, je viens seulement glaner quelques renseignements, recruter si possible. Aucune mission officielle sur Omega.


Après une rapide observation, ceux-ci le laissèrent passer non sans l'avertir qu'au moindre problème, ils n'hésiteraient pas à le buter. Menace habituelle par ici.

Toujours méfiant. D'accord mais un conseil, te mets pas Aria à dos.


Là dessus Rand, entra et s'approcha du bar tout en observant ce qui se passait alentour. De l'ambiance, de magnifiques danseuses asari, de l'alcool. Finalement Omega avait un certain charme et peut être qu'il allait se laisser aller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vakala T'Zollis

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 08/06/2010
Age : 25
Localisation : Où je dois me trouver.
Exprimez-vous! : Hum... Je sauterais tous les turiens de l'Univers! Eh... Bah, c'est ça..! x)

Identité
Race: Asari
Planète natale: Thessia
Profession / rang : Combattante d'élite vanguarde, ancienne chasseresse & Danseuse

MessageSujet: Re: Omega, caillou d'opportunités, de rencontres.   Sam 27 Nov - 1:55


La journée s'était bien passé je trouvais. Toujours la cohue habituelle d'Oméga. Des cris, des rires et plusieurs sons émanaient de la cité. Il n'était pas rare que je pouvais remarquer de nombreux meurtres. J'ai souvent assisté à ceux-ci, mais il y en avait tellement que même si l'âme généreuse que j'étais, je ne pouvais pas toujours intervenir, car il y en avait plusieurs à la fois et souvent, au même endroit.
Il fallait dire que les quartiers, ce n'était pas ce qui était de plus charmant sur Oméga non plus et cet attrait touristique n'était certainement pas inscrit dans les dépliants touristiques... Malgré que les touristes ne faisaient pas long feu ici et il fallait des êtres assez stupides et insouciants pour venir ici sans protection ou croire qu'on pouvait prendre des vacances ici! Si des personnes veulent de l'adrénaline, alors c'est ici que ça se trouve et il y en a en tonne sur ce caillou géant!
Ici, c'est l'anarchie la plus total, ce sont les mercenaires qui ont le plus de puissance qui mène, et la plupart travaille pour Aria. Il fallait dire que je l'a connaissais bien celle-là. Je la trouvais très imbu d'elle-même... À se prendre la tête à dire qu'Oméga c'est elle; il y a un petit problème à quelque part!
Mais bon, je n'étais pas là pour juger... J'ai des trucs beaucoup plus important à faire, pensais-je!

Quand je finis de me laver pour la troisième fois de la journée, je m'habillai avec l'un de mes plus beaux hauts et bas. Je n'étais pas pour aller sur scène avec un pyjama! Et je suis assez pudique, pas trop, mais pas pour être entièrement nue!
Quand je fus enfin prête, je mis mon veston de cuire préféré et des pantalons, pour me couvrir un peu dans la rue. Puis, je fourrai mes deux Edge pistol dans l'intérieur de ma veste, où il y avait des sangles spéciales pour mes petits chéris.
J'activai mon système de sécurité. Mon système était le meilleur que l'on pouvait avoir sur le marché et les voleurs ne feraient pas long feu dans mon appartement. D'autant plus que j'étais moi-même averti lorsqu'il y a un vol et ainsi, je pouvais me faire justice immédiatement!


Le temps passait et je marchais encore à travers de la foule de gens. Comme toujours des mâles assez pervers me mataient et quelque uns, trop curieux, mangeait tout un coup de point à un endroit que j'affectionne particulièrement frapper dans ce genre d'évènement.
Mais aujourd'hui, il n'y eut qu'un seul élu qui souffrit le martyre! Ce que j'étais contente et malheureuse à la fois...
J'attendis d'être arriver assez proche de lui et lorsque ce fut fait, je me déplaçai avec une vitesse illusoire et je pris par derrière l'entre-jambe du salarian malchanceux de m'avoir croisé. J'agrippai tellement rapidement et fermement, que le salarian n'eut pas le temps de n'émettre aucun son inaudible jusqu'à ce qu'il ré-atterrisse sur le sol, après une forte poussé qui l'eut projeté dans les airs, par sa zone reproductive.
Que c'était bon de faire souffrir les hommes de cette manière sans nécessairement avoir à les tuer!
Alors, je ris dans la foulée, puis continuai mon chemin. J'étais moins en retard que d'habitude, c'était déjà un plus!


Je passai par l'entrée où toutes les danseuses rentraient et comme à l'habitude, Rodriguez, l'humain chargé de surveiller cette entré, me dit:


- C'est bon de te revoir, fit-il avec un clin d'œil malicieux.

Et comme dans les premières fois que je venais ici, Rodriguez essaya de me taper le fessier, mais avec l'habitude et une vitesse nettement supérieur à la sienne, j'évitai sa main qui vola dans l'air et qui ne se répercuta finalement sur rien.


- Encore manqué Rod ! dis-je en rentrant dans la loge des danseuses.




Lorsque je fus finalement prête, je sortis et me dirigea sur la plateforme centrale où se trouvait les meilleures danseuses, celles qui étaient le plus souvent reproduit sur les écrans holographiques géants de l'After Life.

Et quand j'embarquai finalement sur la plancher de danse, le feu en moi sorti en un coup. C'était comme si l'on venait de m'allumer avec une allumette et que j'étais recouverte d'essence sur le corps!
Ma passion pour la danse rejaillit comme toujours et le feu brûlant augmentait en intensité. J'enlevai les morceaux qui étaient de trop sur moi et fit alors mon spectacle comme à l'habitude.
Sauf que ce soir, j'avais de l'énergie à revendre et je devins vite le centre de l'attention et fut rapidement diffusé sur les écrans géants de l'After Life, attirant le regard des gens qui se faisaient séduire par les mouvements sensuels et enflammés que je faisais sur le poteau sur lequel je dansais dangereusement près.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rand Stinger

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 23/11/2010
Age : 27
Exprimez-vous! : Y a un monstre sur le forum !

Identité
Race: Humaine
Planète natale: Mars
Profession / rang : Soldat d'élite / N6

MessageSujet: Re: Omega, caillou d'opportunités, de rencontres.   Dim 28 Nov - 0:51

Aria Tloc n'avait pas ménagé ses efforts pour divertir ses clients, - mâles pour la pluspart - littéralement transportés par la triomphante arrivée des danseuses Asari sur la piste centrale. Les vraies Reines d'Omega lorsque la nuit tombait, et ce quoi qu'en puisse penser leur patronne.... Oublié les frustrations, les ennuis. Place aux fantasmes, à la sensualité offerte, aux beaux rôles conquérants des spectateurs, aux instincts primaires, presque bestiales.

Les gens venus en nombre des quatre coins de l'horizon galactique n'étaient ici que pour une unique raison. Faire la fête et ne rien s'interdire ! Ils avaient besoin d'extérioriser tous leur démons, et quoi de mieux qu'un simulacre d'orgie pour contrôler tout ce beau monde armé, étroitement surveillé. Un moyen aussi comme un autre pour le leader de cette station de garantir un puissant soutien locale et s'assurer une forte popularité. Ainsi, Rand Stinger, assis au comptoir, fixa silencieusement la scène.

Devant lui, et la masse gourmande du public qui se bousculait, les danseuses se déhanchaient sensuellement autour de leur poteau dans un tonnerre de grondements et de cris. Elles s'éclataient comme des folles, sans aucun doute. A cet effet, le soldat commanda finalement un verre. L'atmosphère devenait brûlante, électrique. L'air frémissait face au vertige qui tourbillonnait et entraînerait n'importe qui, même le plus pudique, le plus coincé des êtres. Ou alors il ou elle avait vu ses hormones disparaître à coups de manipulations génétiques ... Désarçonné, il lui fallait quelque chose pour désserrer l'étau qui commençait à naître autour de sa gorge asséchée face à ce genre de spectacle osé dont il n'avait jamais été habitué.

Rand à cette fin fit donc signe au serveur turien, et comme par magie, un verre pointait dans sa main un instant après, qu'on avait rempli d'un liquide ambré. Il but cul sec, et se sentit beaucoup mieux une fois désaltéré, ayant le sentiment réconfortant d'avoir repris la main. De nouveau, les stars de la soirée captivèrent à nouveau son attention qu'il considéra de manière plus sereine. Le rythme effréné de la musique menait intensément les balancements arrogants des corps, scrupuleusement retransmis sur les écrans géants qui les entouraient de toute part et l'humain commençait à s'y faire.

Il se produisit alors une chose. L'une d'entre elle, se démarqua et finit par retenir le centre de l'attention tant, enflammée, rayonnante, elle se dévouait corps et âme à son art.
Une Asari à la couleur épidermique atypique éclaira la scène de sa présence et de son énergie, les yeux noirs de l'humain étincelèrent alors. Rendus fous par ses mouvements osés, audacieux, les écrans en vinrent à négliger les autres danseuses, oublier leur existence et achevèrent de ne plus se préoccuper que d'elle. Et la foule en délire qui la connaissait scandait son nom, plus excitée que jamais. Rand face à cette avalanches de compliments, de cris d'orfaies et d'applaudissement qui se déversaient de toute part ne put qu'être intrigué par cette alien. Lui aussi se concentra sur l'Asari qui détonait fortement.

Sans conteste, elle était belle, doté d'un pouvoir attractif puissant, inexorable et dont elle usait sans vergogne, d'une efficacité effrayante. Elle savait charmer les foules comme aucune autre. Chacun de ses gestes sensuelles faisaient tressaillir l'épiderme, provoquaient des chatouillis de frissons. Son corps voluptueux, enduit d'essence parfumés, se balançait d'arrière en avant d'une grâce folle, l'humain lui-même y souscrivait. D'ailleurs Rand, ne fut pas indifférent, fasciné. Ses yeux finirent par ne plus la quitter un instant. Il la jaugea. Et finalement leur yeux s'entrecroisèrent pour ne plus se quitter durant quelques infinitésimales secondes.

Etrange. Malgré la distance et le raccourci temporel de ce contact, l'impression fugace d'un échange intense entre eux avait été très forte.Et comme pour souligner l'immobilité de son regard plongé dans le sien, il l'affligea du brûlot de sentiments divers qui le traversait. Puis face à ces yeux fauves insistants, Rand avait finalement détourné le regard, baissé la garde. Il lui fallait reprendre ses esprit, il ne désirait aucunement être pris au piège. Des rumeurs humaines prétendaient que les Asari possédaient des pouvoirs d'attractivité et qu'elles s'en servaient pour parvenir à leur fins. Bien entendu il n'y avait jamais porté crédit... jusqu'à maintenant.

Les danseuses finirent par une promenade dans l'After life, caressant certains, notamment les premiers qui accouraient à leur pieds divins, avant de s'enfuir de leur bras tendus. Insaisissables, elles se baladaient de mains en mains envieuses pour ensuite s'y échapper avec des sourires enjôleurs. Elles maîtrisaient la partie à la perfection, un art de la mise en scène incroyable. Et à la grande surprise de Rand, bien qu'il n'en montra rien, la reine du bal élue par le public, s'était dirigé vers lui, puis s'était mise à tourner sensuellement autour de lui . Comme une prédatrice autour de sa proie, en femme qui savait ce qu'elle faisait, savait ce qu'elle voulait, et pensait contrôler la situation. Rand, silencieux, la regardait faire, ne la quittait pas du regard.

Il m'a semblé soldat qu'entre tous les corps exposés à vos yeux, c'est sur le mien qu'ils se sont attardés.
glissa t-elle vaguement amusé, sa main longeant les plaques de son armure à l'épaule d'une manière délicate, et d'un mouvement ascendant. Puis elle s'éloigna, ni vu ni connu. Les lèvres de l'humain s'étendirent lentement, il souriait. Il fit à nouveau signe au barman de le servir d'un autre verre. Je bois à votre santé, Asari. C'est indéniable, vous êtes douée, vous êtes redoutable. Je crois d'ailleurs que votre audace, votre engouement et votre danse endiablée ont fait l'unanimité par ici. Il leva son verre à son adresse, puis but goulument avant de reposer le contenant vide sur le comptoir.

En outre, vous m'avez l'air très futée. On dit que sur Omega, les danseuses en savent plus que quiconque sur ce qui se fait ici. Et qu'à la condition de pièces trébuchantes et sonnantes en main, on peut apprendre pas mal de choses de leur bouches. Je le crois volontiers rien qu'à vous observer.

Ca tombe bien, j'ai besoin de réponses et je peux fournir ces pièces trébuchantes. Que diriez vous de prendre un verre avec moi, une fois votre spectacle terminée ? Je suis certain que les propositions comme celle-ci, ou plus romantiques encore, vont fleurir sous peu, après votre spectacle.


Donc je ne m'attends guère à une réponse positive évidemment. Mais si la perspective de passer un peu de votre précieux temps avec un humain curieux ne vous répugne pas, je vous enjoins à venir me retrouver ici-même. Au plaisir.


L'Asari se contentant de sourire, recula non sans hocher la tête à son adresse, puis retourna vers la piste de danse tout en l'abandonnant, là ou se trouvait son poteau, comme les autres danseuses. Le soldat la suivit du regard. Que signifiait son hochement de tête ? Allait-elle le rejoindre plus tard ou était-ce simplement un adieu ? Il haussa finalement les épaules. Quel importance après tout. Il pourrait toujours trouver quelqu'un d'autre pour l'aider à chercher du bon côté et les bonnes personnes. Même si pour le moment nul n'avait remué autant de curiosité chez lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vakala T'Zollis

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 08/06/2010
Age : 25
Localisation : Où je dois me trouver.
Exprimez-vous! : Hum... Je sauterais tous les turiens de l'Univers! Eh... Bah, c'est ça..! x)

Identité
Race: Asari
Planète natale: Thessia
Profession / rang : Combattante d'élite vanguarde, ancienne chasseresse & Danseuse

MessageSujet: Re: Omega, caillou d'opportunités, de rencontres.   Jeu 2 Déc - 3:25



Je dansais encore et toujours. La danse est bien la dernière chose que je ne ferais plus.
Les déhanchements et la chaleur était au rendez-vous et je ne pouvais plus m'arrêter.
Puis, je remarquai quelque chose d'intéressant... Je vis alors un homme, un humain à la peau noir. Celui-ci avait l'air d'être accoutré comme l'un de ces membres de l'Alliance. Il m'avait l'air d'être plus un soldat. Mais, que faisait cet homme ici? Et pour quelle raison?
Je ne comprenais pas et je ne voulais que parvenir à comprendre ce qu'il faisait ici.
C'était rare de voir un homme se balader dans ce recoin de l'univers... Surtout que ceux comme lui ne survivent pas très longtemps à Oméga, car leur présence se faisait vite remarquer et par après, ces soldats de l'Alliance se faisaient courir après par certains mercenaires qui ne les portent pas vraiment dans leur cœur...

Pour ma part, je n'ai jamais rien eu contre l'Alliance. Ils ne m'ont jamais rien fait et moi non plus d'ailleurs... Bon, peut-être, mais c'était souvent des êtres qui travaillaient comme agent double dont je me chargeais... Alors, cela ne compte pas...

Peu après, mon regard et celui de l'humain se croisèrent et je ne pus m'empêcher de soutenir son regard avec une certaine arrogance. Je prenais cela comme un espèce de jeu par lequel je prenais un malin plaisir à jouer.
Selon certains, il y en a qui pense et croit tellement aux pouvoirs spéciaux de mon espèce, que nous pouvions lire dans la pensée d'autrui de par un simple regard! Non mais! Que devais-je penser exactement de cette idée saugrenue? Cela n'avait ni queue ni tête et il ne fallait pas exagérer non plus!
Cependant, je pourrais être d'accord sur certains points... Mais, ce que je m'attendrais plus à dire, c'est que ce serait le charme que nous avons qui fait en sorte que nous donnons cette impression. Quand l'on nous regarde, certains disent percevoir de l'agressivité, du mystère, de l'hostilité et une certaine attirance provoqué par certaines cellules que notre corps peut s'écrêter.
Certes, nous pouvons nous accoupler avec n'importe quelles espèces, mais ce n'est pas pour rien que nous les attirons d'un simple claquement de doigt! Nous sommes spécial, j'en suis bien consciente et je suis bien fière de l'être! Mais, être perçu comme un espèce de phénomène de foire, cela me dégoûte à un plus au point..!
Or, notre beauté ferait-elle tellement de ravage que cela troublerait quelques unes des espèces dotées d'une quelconque intelligence? Peut-être... Et, c'est ce que je voulus me prouver à moi-même à cet instant même en fixant cet humain quelque peu mystérieux, qui me fixait d'un air admiratif.

Par la suite, le moment où les danseuses arrêtaient finalement de pratiquer leur art qu'elles pouvaient partager à tous arrivait à grand pas et ce ne fut pas bien long avant que je ne descende le palier qui me séparait de mes admirateurs.
J'accourrai tel un prédateur, fixé sur la proie que je m'étais mise en tête et marchai d'un pas léger et séducteur vers celle-ci. Elle ne pouvait m'échapper et je le savais bien trop... L'emprise énigmatique que j'exerçais sur lui était rendu beaucoup trop forte pour qu'il n'arrête de me fixer. J'étais rendu la seule parmi toute la foule autour de nous qui importait à ces yeux et cela ne put m'empêcher de faire ressortir l'un des nombreux sourire qui en séduisait plus d'un...
Arrivée près de lui, je commençai à danser rien que pour lui. Il fallait bien dorloter un peu ces admirateurs et surtout les hommes mystérieux dans le genre de l'humain sur lequel je me déhanchais.
Ensuite, je lui fis part de l'emprise que j'exerçais sur lui, puis il but à ma santé et me complimenta par la suite. Ce que c'était attentionné... En plus de me fixer, il me complimentait! Les humains sont bien doués pour le romantisme quand ils veulent après tout...

Puis, après qu'il ne finisse sa phrase, il termina son ver et continua son beau parlé:


- En outre, vous m'avez l'air très futée. On dit que sur Oméga, les danseuses en savent plus que quiconque sur ce qui se fait ici. Et qu'à la condition de pièces trébuchantes et sonnantes en main, on peut apprendre pas mal de choses de leur bouches. Je le crois volontiers rien qu'à vous observer.

Ça tombe bien, j'ai besoin de réponses et je peux fournir ces pièces trébuchantes. Que diriez vous de prendre un verre avec moi, une fois votre spectacle terminée ? Je suis certain que les propositions comme celle-ci, ou plus romantiques encore, vont fleurir sous peu, après votre spectacle.

Donc je ne m'attends guère à une réponse positive évidemment. Mais si la perspective de passer un peu de votre précieux temps avec un humain curieux ne vous répugne pas, je vous enjoins à venir me retrouver ici-même. Au plaisir.


La soirée me semblait de plus en plus attirante en fin de compte...
Tout en lui souriant, je marchai pour aller danser de nouveau, puis je pensai à la manière dont il m'avait parlé. J'avais la nette impression que ce n'était pas pour rien qu'il était venu sur Oméga... Cela sentait le contrat de mercenariat ça... Et cela m'excitait encore plus.
Ce que j'avais hâte que ma séance de danse finisse pour en savoir plus... Je suis de nature curieuse et cet homme a facilement piqué ma curiosité et ce ne fut pas bien long avant que mon heure de travail finisse et que je me dirige vers la loge des danseuses, où je fis alors signe à l'humain qui attendait patiemment dans l'After Life à l'endroit où il m'avait parlé pour la dernière fois...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rand Stinger

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 23/11/2010
Age : 27
Exprimez-vous! : Y a un monstre sur le forum !

Identité
Race: Humaine
Planète natale: Mars
Profession / rang : Soldat d'élite / N6

MessageSujet: Re: Omega, caillou d'opportunités, de rencontres.   Jeu 2 Déc - 15:21

Le spectacle s'achevait, la salle tout entière applaudissait à tout rompre, agrémenté de cris plus qu'enthousiastes. Certains d'ailleurs en redemandaient avec violence sous l' oeil attentif des vigiles, non sans éclater de rire. Incontestablement, le public en avait eu pour son argent, et les gens pouvaient maintenant boire tout leur saoul à rêver de toutes ces beautés aux parties mi-dévoilées. Rendus assoiffés par tous ces mouvements balanciers sensuels, l' échauffements des esprits, et l'atmosphère devenue suffocante, la ruée sur l'alcool dans les comptoirs ne se fit pas attendre. Les Krogans étaient les premiers à fendre brutalement les queues successives qui se formaient devant le bar, et à réclamer à boire au plus vite. Bien entendu personne ne leur opposa la moindre résistance. Qui voudrait affronter des Krogans en rute ?

Devant cette agitation massive et soudaine, les barmen Asari et Turiens sous pression firent de leur mieux pour répondre aux attentes impatientes. La rentrée d'argent dans les comptes d'Aria Tloc, serait sûrement plus que satisfaisante ce soir. Rand repensa à l'Asari à la peau atypique qui avait fait tressauté son coeur durant quelques secondes. Oui, sans aucun doute, la patronne serait contente de la prestation de ses danseuses. Tiens, en parlant du loups. L'Asari en question qui avait à peine terminé son service, se révéla au loin et se dirigeait déjà vers ses appartements privés, comme les autres danseuses. Et elle lui fit signe. L'humain ne comprit pas immédiatement. Devait-il la suivre dans sa loge ? La voyant disparaître sans l'attendre, il eut finalement sa réponse.

D'un mouvement souple et l'esprit clair malgré la boisson ingurgitée, il se dégagea du bar et se fit un devoir de rattraper sa charmante hôte. Voilà qui n'était guère prévu, mais c'était peut être mieux comme ça. Ils seraient tous deux à l'abri du bruit, tout comme des convoitises et des propositions de ses admirateurs là-bas. Personne pour les interrompre de manière intempestive et salace à chaque minute qui passait.

Au final, la danseuse le fit entrer dans son petit paradis personnel, une petite pièce luxueuse meublée de coussins moelleux, d'un grand miroir, et bien d'autres accessoires magnifiques. Aria prenait bien soin de ses danseuses. L'Asari fermant la porte derrière eux n'avait toujours pas prononcé un seul mot, alors qu'elle lui faisait signe de s'asseoir sur l'un de ses confortables fauteuils aux angles arrondis. S'asseyant à son côté, elle attendit, toujours silencieuse, ses yeux électriques le scrutant de fond en comble. Rand fut admiratif. Comme elle contrôlait la situation. Ici, elle était sur son territoire où elle l'avait attiré, maîtresse de son temps et du sien. Elle était futée, très futée. Rand ne s'était pas mépris en pensant qu'il avait à faire à forte partie.

Plus intriguant encore, il ne comprenait pas pourquoi elle s'amusait à le fixer de manière si insistante, plongeant indéfiniment et sans jamais faillir son regard fauve dans le sien. Un mystère. Que cherchait-elle ? Savoir s'il la trouvait séduisante, irrésistible ? N'était-ce pas évident ? Ca ne devait pas être bien difficile à saisir, Rand se rendait compte lui-même que des étoiles brillaient de mille-feux dans ses yeux depuis qu'il l'avait contemplé en plein action. Ou peut être trouvait-elle plaisir à déstabiliser ses contacts ? A dominer les esprits par un contact visuel intense. Si c'était le cas, même si l'Asari savait y faire, elle allait être déçu.

Rand était soldat de l'Alliance, qui plus est ex corsaire, il avait affronté les pires salopards de la galaxie, rencontré les pires crapules des bas-fonds, ce ne serait pas une danseuse qui l'intimiderait malgré toute cette puissance qui émanait d'elle. Dans tous les cas, maintenant qu'ils étaient seuls, et sans personne pour les divertir et détourner l'attention, il ne pouvait tout simplement pas baisser le regard et l'éviter. Ce serait non seulement gênant, mais ça pourrait lui faire perdre une partie de sa crédibilité.

Et d'ailleurs pour appuyer cette crédibilité même qu'il recherchait aux yeux de l'Asari, la mettre en confiance, il sortit une petite bourse de sous son armure, qu'il balança négligemment sur la petite table basse à proximité.

Tenez, voyez ce que je peux vous offrir et ce n'est qu'un petit supplément. Je l'ai trouvé sur le corps d'un galarien mort. Vu qu'il n'appartenait à personne, je me le suis approprié. Mais je crois que cet argent vous servira plus à vous qu'à moi.
Le regard ténébreux de Rand étincela alors qu'il reportait son attention sur l'Asari et lui annonçait d'une voix paisible :

Je m'appelle Rand Stinger, et comme vous pouvez le constater par-vous-même, je suis soldat de l'Alliance, complètement étranger à cette planète. Je viens en quête d'informations, mais aussi de justice si je franchis cette première étape. Et je crois savoir que vous pourriez m'aider. Tout d'abord à qui-ai je l'honneur ?


Rand Stinger voulait d'abord établir un premier contact par la parole avec cette Asari, observer sa réaction, sa façon d'être, voire s'il pouvait lui faire confiance et continuer sur sa lancée. Scrutant minutieusement son comportement, il attendit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vakala T'Zollis

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 08/06/2010
Age : 25
Localisation : Où je dois me trouver.
Exprimez-vous! : Hum... Je sauterais tous les turiens de l'Univers! Eh... Bah, c'est ça..! x)

Identité
Race: Asari
Planète natale: Thessia
Profession / rang : Combattante d'élite vanguarde, ancienne chasseresse & Danseuse

MessageSujet: Re: Omega, caillou d'opportunités, de rencontres.   Sam 4 Déc - 23:57



J'avais fait signe à l'humain de venir me voir et je fus encore surprise qu'il soit encore entrain d'attendre. Il fallait dire qu'il n'était pas impatient celui-là!
J'attendis qu'il se lève, puis je me dirigeai vers ma loge. Il n'était surement pas pour ne pas venir. Il avait attendu tout ce temps pour pouvoir me parler de quelque chose d'intéressant...

De toute la soirée, c'était la seule personne sur qui j'avais accroché. Il était su habituel de s'accrocher sur un spectateur. Surtout que les spectateurs qui venaient, du moins une minorité, était des habituer de la place et je les voyais très souvent. Alors, avoir à les regarder chaque fois, j'en serais malade à la longue...

Puis, je me planta sur le rebord de ma porte, de ma loge. Juste pour être sûr qu'il allait venir par ici. Car, on ne pouvait jamais se fier à personne dans cet univers si vaste...
Je le vis se diriger vers ici. Il marchait d'une grâce que n'importe quels asaris pourraient en être jalouses. Ces gestes et ces mouvements étaient si fluides que l'on pouvait penser que lui aussi était un danseur...
Cela me fit rire et je rentrai alors dans ma cabine et me dépêchai à me changer, avec mon accoutrement de ce matin.
En espérant qu'il me reconnaisse! Malgré que ma peau et mes yeux étaient assez hors de l'ordinaire et seule dans cette pièce, il serait fort peu probable qu'il se trompe d'asari!


Ensuite, je le vis chercher dans le couloir où plusieurs danseuses si bousculaient. Il n'avait pas l'air si perdu que je ne l'aurais crus après tout.
Quand il me trouva enfin, il hésita avant d'entrer et je lui fis mine d'entrer.
Il avait l'air éberlué de la beauté de la pièce. Je pouvais bien le comprendre. Car quand l'on voyait ce qu'Oméga était en apparence, on ne pourrait pas croire qu'une pièce d'une danseuses exotique pouvait être aussi resplendissante!
Il fallait dire que moi aussi je prenais goût à ce que Aria nous donnait. C'était bien grâce à nous si l'argent rentrait à flot dans ses poches!

J'arrêtai de penser à ce que pouvait bien penser mon hôte et je me fixai plus sur ce qu'il pouvait bien avoir à me proposer de si intéressant, mais il parla avant que je ne puisses parler et je fus contrainte d'attendre mon tour:

- Tenez, voyez ce que je peux vous offrir et ce n'est qu'un petit supplément. Je l'ai trouvé sur le corps d'un galarien mort. Vu qu'il n'appartenait à personne, je me le suis approprié. Mais je crois que cet argent vous servira plus à vous qu'à moi.

Je m'appelle Rand Stinger, et comme vous pouvez le constater par-vous-même, je suis soldat de l'Alliance, complètement étranger à cette planète. Je viens en quête d'informations, mais aussi de justice si je franchis cette première étape. Et je crois savoir que vous pourriez m'aider. Tout d'abord à qui-ai je l'honneur ?


Enfin l'heure de dévoiler mon nom était venu! J'hésitai un moment. Ne sachant pas si je devrais lui dire mon vrai nom, mais je m'en fichais, car après tout, s'il arrivait quelque chose de part sa faute, je savais maintenant à qui j'avais à faire!

- Je m'appelle Vakala T'Zollis. Ancienne chasseresse et mercenaire dans mes temps libres.
Si vous recherchez mes talents pour une mission quelconque ou une autre chose, sachez au moins, que je ne faillis jamais à la tâche...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rand Stinger

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 23/11/2010
Age : 27
Exprimez-vous! : Y a un monstre sur le forum !

Identité
Race: Humaine
Planète natale: Mars
Profession / rang : Soldat d'élite / N6

MessageSujet: Re: Omega, caillou d'opportunités, de rencontres.   Dim 5 Déc - 4:00

Rand Stinger se fit hésitant, devant la réponse de l'Asari. S'installa alors un silence déconcerté, s'entama le bal des incertitudes pendant qu'il la transperçait du regard, évaluait ses derniers propos. Une mercenaire, une ancienne chasseresse dont la légende urbaine ne tarissait pas d'éloges sur leur habilité et leur puissance ! C'était inattendu. Saisi, l'officier N6 s'étonna aussi bien de sa bonne volonté, elle n'avait même pas jeté un seul coups d'oeil aux crédits sur la table basse, plus inspiré peut être par ce que pouvait offrir la mission en terme de péripéties. Vakala T'Zollis était peut être Asari, mais elle possédait le bouillonnement des jeunes demoiselles, elle paraissait déjà frémir d'excitation. Une femme fougueuse, intense, pleine d'énergie à revendre, sans aucun doute. Probablement qu'elle était à la recherche de sensations. Peut être une des raisons qui l'avait poussé à devenir danseuse.

Les paroles de Vakala, témointes d'une hardiesse surprenante, achevèrent de mettre en confiance le soldat. Rand ne douta pas qu'elle fut sincère, il n'avait pas manqué son petit coups d'oeil hésitant avant de se révéler. Puis il la sentait d'un caractère impitoyable mais rigoureusement honnête, innocente en même temps... Douce personnalité capable de s'abîmer dans les colères torrentueuses si on la cherchait. Telle fut sa conclusion, appréciable d'ailleurs. Il sourit à l'Asari.

Vakala T'Zollis, vous ne cesserez de m'étonner. D'abord danseuse affriolante, talentueuse et belle, voilà que vous m'apprenez être une mercenaire, mieux encore, une ancienne chasseresse, ces dernières réputées pour figurer parmi les meilleurs guerrières de la galaxie. Me voilà en sérieuse compagnie ! Je n'ai pourtant pas de carte VIP !
plaisanta le soldat d'un ton décontracté, l'oeil noir lumineux. Puis il se rapprocha quelque peu d'elle, quitte à baisser la voix, et s'engagea plus avant dans la discussion de manière plus sérieuse. Vous dîtes que vous faillissez jamais à vos tâches ? Ca tombe bien, l'urgence de ma mission sur cette station n'autorise aucun droit à l' échec ! Je chasse quelqu'un, un humain du nom d'Henriks. Un ex- N6, un déserteur de l'Alliance. Il était à la tête d'un projet top secret. Malheureusement je ne peux pas vous en dévoiler plus là-dessus, c'est confidentiel.

Je peux seulement vous confier que cet homme a fini par s'égarer dans des ambitions malsaines, des aspirations égoïstes et surtout des espoirs vains. Il a finalement fui, tout en s'emparant d'un grand nombre de fichiers sensibles, qu'il a répliqué sans sourciller malgré leur teneur dangereuse si elles venaient à être révéler au public, pire encore, à tomber entre de mauvaises mains. Henriks en quête de richesse a bien sûr tenté de vendre ces informations sur l'extranet. Mais par des mesures préventives nous avons réussi à contrer son projet, tout en retraçant l'origine de son appel en même temps.

Il nous a échappé de peu il y a un mois, mais on l'a retrouvé aujourd'hui. Cet homme est déterminé à s'enrichir et donc à mettre l'Alliance dans une situation inconfortable. Il faut l'arrêter ! Henriks tentera sûrement de rencontrer, cette fois-ci directement, des courtiers. J'ai pour mission claire de l'appréhender ou de l'éliminer, puis de récupérer ou détruire le contenu de tout ce qu'il a subtilisé.


Rand s'interrompit un instant, jaugeant l'Asari. Que pensait-elle ? Etait-elle toujours intéressée par la mission ? Ou voyait-elle d'autres options moins plaisantes pour lui, comme tenter de le trahir et de le doubler ? On ne savait jamais avec les mercenaires. Mais il fallait bien se lancer de toute façon, ou alors il n'y arriverait jamais et ne posséderait jamais aucun allié. Puis il avait envie de faire confiance en cette Asari. Il poursuivit, en plissant les yeux.

Nous sommes sur Omega. L'Alliance ne peut agir comme elle l'entendrait. Il serait plus que mal avisé de lancer une opération armée au coeur des systèmes terminus, hors de la juridiction du conseil. Les autorités ont jugé préférable de s'appuyer sur l'aide locale, des alliés en qui nous pouvons avoir confiance. Demander l'aide des mercenaires d'éclipse ou des soleils bleus serait par trop onéreux, et surtout manquerait de discrétion. Henriks est un ancien agent N6, il sait y faire, il a des oreilles partout. Mieux donc engager un Freelance, qui n'a d'affiliation avec personne. En somme, quelqu'un comme vous.

D'après les dernières informations, il est sous la protection d'un gang, et c'est un combattant très dangereux. Alors Vakala, ça vous intéresse toujours ? Puis-je vous considérer comme une solide alliée ? C'est à dire que vous ne tenterez pas de me doubler, de me subtiliser ces documents, ou même d'y jeter un coups d'oeil ? Puis-je vous faire confiance ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Omega, caillou d'opportunités, de rencontres.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Omega, caillou d'opportunités, de rencontres.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haiti -Terrorisme: Presentation d'Omega Military Consultants
» caillou dans pare-brise
» « chou hibou genou caillou. »
» Anima l'ombre d'omega.
» Omega-Pharma Lotto de Jojo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect RPG :: « La Grande Voie Lactée. » :: ◄ Systèmes Terminus :: ◄ Nébuleuse d'Oméga (OMÉGA). :: ◄ Sahrabarik. :: ◄ Oméga.-
Sauter vers: