Mass Effect RPG

Mass Effect RPG


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesBioware-RPGS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A bord du Trafalgar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rand Stinger

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 23/11/2010
Age : 27
Exprimez-vous! : Y a un monstre sur le forum !

Identité
Race: Humaine
Planète natale: Mars
Profession / rang : Soldat d'élite / N6

MessageSujet: A bord du Trafalgar   Mar 30 Nov - 20:10

Arrivée sur le vaisseau, discussions d'entrée.

Rand Stinger patientait alors devant le sas du ssv Trafalgar. Quelqu'un l'attendait déjà de l'autre côté du panneau. La porte coulissa donc, révélant un homme dans un uniforme impeccable bleue marine de l'Alliance. Il devait avoir dans la cinquantaine au vu de sa chevelure grisonnante. Malgré son âge avancé, les courbures de son dos étaient fermes du haut de son entraînement militaire passé, et sous ses sourcils broussailleux se profilaient des yeux noirs vifs. Celui-ci lui présenta d'ailleurs sa main et Rand la serra, il possédait une poignée très ferme.

Soyez le bienvenue à bord du Trafalgar, Stinger. Je suis Vedrin, le navigateur du vaisseau. Nous espérons que vous vous sentirez très vite comme chez vous ici, et que vous considérerez tous les occupants de ce vaisseau comme votre propre famille. Mais suivez moi, je vous prie. Le capitaine ma chargé de vous escorter jusqu'à son bureau.
Vedrin lui fit signe et commença à remonter le tunnel du vaisseau, Rand lui emboîtant immédiatement le pas.

A ce qu'on dit le Trafalgar est destiné à pas mal de missions importantes au cours des prochains mois à venir.
commenta- t-il ton neutre en observant attentivement la réaction du navigateur qui se contentait de sourire et de répondre seulement :

Mmh, c'est ce qui est prévu, le Capitaine vous en dira certainement plus.
Rand hocha la tête et s'abstint de tout autre commentaire, il n'obtiendrait rien de lui. C'est donc en silence qu'ils traversèrent la passerelle et le pont rempli de monde avant de descendre une longue série de marche, vers les niveaux inférieurs. A chaque rencontre du personnel, ou d'autres officiers sur leur chemin, un salut militaire vif et respectueux effectué mutuellement. Un code à prendre au sérieux et suivre strictement dans la vie quotidienne d'un vaisseau de l'Alliance. A l'inverse de l'extérieur du vaisseau, les surfaces intérieures étaient toutes lisses, égales et sans bosselures calcinées. A l'évidence le Trafalgar avait traversé pas mal de difficulté mais rien qui n' ait été en mesure de l'inquiéter sérieusement. La marche s'arrêta soudain devant une grande cabine et le navigateur se tourna vers Rand.

C'est ici, bonne chance Stinger.

*********

Rand une fois entré dans le bureau, se mit au garde à vous. La femme sèche,et âgée assise sur un grand bureau ne daigna même pas lever la tête, apparemment passionnée par les feuillets qu'elle lisait en diagonal sur la table. Elle lui pointa un siège d'un doigt autoritaire.

Repos, asseyez vous soldat.
lança-elle d'ailleurs sèchement sans toujours lever la tête. Rand sans réaction, de marbre, obéit et attendit tranquillement.

Face à lui, Andréa Huffington, l'un des personnages les plus décorés de l'Alliance. De manière solennelle, elle abandonnait sa longue chevelure argentée, contrairement au règlement d'ailleurs. Mais apparemment personne ne le lui avait signalé, puisqu'elle ne semblait guère s'en soucier ou alors peut être avait-elle rejeté toute critique de manière brutale, ce qui semblait le plus probable... A voir l'expression farouche qui durcissait ses prunelles grises, il était dangereux, plus que stupide à dire vrai de la considérer comme une vieille femme inoffensive. Une folle énergie, une aura de force et de détermination émanaient d'elle, et de son physique plus que sévère. Aussi, après un regard acéré, pointu, levé enfin sur le soldat, se mit t-elle à parler. D'un ton dénué de chaleur, d'une voix presque désincarnée, le genre à vous donner le frisson... Elle alla droit au but.

Je suis le capitaine Huffington, et c'est moi qui ait exigé votre transfert sur ce vaisseau, mon vaisseau. Tout d'abord est-ce que ça vous pose un problème ?


Rand riva directement ses prunelles noires sur ceux de son officier supérieur, il voyait bien ce qu'elle attendait de lui. De la certitude, nulle hésitation, une froide détermination.

Non capitaine, strictement aucun. Si je peux contribuer à servir l'Alliance, cette fois-ci de manière officielle, je le ferai sans hésiter.
Andréa Huffington garda longtemps le silence, le dévisageant de haut en bas. Elle ne démontrait aucun sentiment, aucune approbation ou réprobation, elle l'examinait jusqu'au plus profond de lui. Elle reprit finalement la parole, peut être finalement satisfaite bien qu'elle n'en montra rien.

Promu N6 hein... J'ai lu vos états de services et votre profil psychologique. Ils conviennent parfaitement à la nature casse gueule de nos futurs missions. Qu'il soit bien clair que sur mon vaisseau il n'y a que des professionnels d'une efficacité redoutable. Ici on suit mes ordres, pas d'incartades, pas d'initiatives folles et stupides sans mon autorisation, pas de dommages collatéraux incontrôlés. On fait les choses à ma manière ou on ne fait pas.


...


J'attends une réponse soldat !
s'écria t-elle d'un ton autoritaire, toujours sans prononcer son nom. Rand lui jetant un regard étincelant, s'appliqua à la satisfaire.

Parfaitement clair, Capitaine.


Avez vous déjà affronté des Geth ?


Non, capitaine. Mais j'ai lu des rapports sur Eden Prime, et vu en holo à quoi ils ressemblaient après la bataille de la citadelle.


Vous avez lu... vous avez vu.. Tiens donc. En somme, vous ne savez pas de quoi sont vraiment capable les Geth...


Non, capitaine.


Tenez le vous pour dit, ce sont des machines infernales et plus que redoutable. Vous ferez dans votre froc. Ils ne craignent ni le froid, ni la douleur et ne ressentent pas la faim. D'une discrétion effrayante, ils ne font jamais de bruits, sinon quelques tintements métalliques insignifiants pour l'ouie organique. Ces êtres synthétiques impitoyables, possèdent des technologies monstres que nous n'avons pas, et donc une supériorité significative sur nous. Je vous l' dis, vous allez en baver. En êtes vous conscient, êtes vous prêt à l'assumer ?


Oui, capitaine.


Pour la première fois la vieille femme se leva et sourit un petit peu. Elle lui présenta sa main.

Alors bienvenue sur le Trafalgar, Lieutenant Stinger. Nous avons beaucoup de travail.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rand Stinger

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 23/11/2010
Age : 27
Exprimez-vous! : Y a un monstre sur le forum !

Identité
Race: Humaine
Planète natale: Mars
Profession / rang : Soldat d'élite / N6

MessageSujet: Re: A bord du Trafalgar   Mer 1 Déc - 14:13

Froide rencontre avec le commandant Setsuna.





Rand Stinger sortait à peine du bureau de son capitaine, dépassant la cantina qui suivait sa cabine, et déjà une autre rencontre riche en émotions. Un officier d'une taille impressionnante, d'allure athlétique apparut au détour d'un couloir, de sa démarche sûre et plus qu'imposante, croisant son chemin puis l'intimant de s'arrêter de la main. Tout en muscles, il portait un uniforme standard d'officier bien trop étroit pour lui. Ses muscles saillaient formidablement en dessous du chemisier, étirés comme jamais sur son large poitrail. Lui retirerait t-on ses vêtements, nu comme un vers avec juste un slip de couleur et il pourrait s'assimiler parfaitement à un catcheur professionnelle. Rand, se mit au garde à vous, car il avait reconnu les galons de commandant sur son béret.

Le viril homme expérimenté lui rendit son salut de façon énergique, mais son regard qui le détaillait avec un certain dédain, ne prédéterminait pas une partie de plaisir entre eux. Physiquement, il paraissait déjà peu abordable. Une mâchoire carrée, un rictus perpétuel aux coins de ses lèvres si fines qu'elles en disparaissaient. Sa voix était rude et âpre. Bref, riend e très rassurant pour un contact sympathique. A première vue, il débordait d'une grande confiance en lui-même.

Ainsi c'est vous Stinger, je suis le Commandant Setsuna, chef en second du Trafalgar et le premier des opérations au sol. Vous serez sous mes ordres lieutenant.


Un honneur, Commandant.


Oublions les politesses voulez-vous. J'irai droit au but lieutenant. Vous êtes sous mes ordres, et j'attends de vous, tout comme les autres, un scrupuleux respect. Sur le terrain c'est moi qui commande. Si je vous demande d'enfoncer votre tête bien profond là ou je pense, vous obéissez sans l'ouvrir, point. C'est une métaphore, mais je crois que vous avez compris.


Rand Stinger ne dit mot, un sourcil levé pour seule réponse. Il leva ses yeux ténébreux qui rencontrèrent ceux du commandant qui le dévisageait en chien de faïence, comme s'il voyait en lui un rival. Décidément aujourd'hui ça ne manquait pas de piment ! On ne pouvait pas être plus clair dans tous les cas. Au moins de celui là n'aurait-il pas à se plaindre d'avoir à faire quelqu'un qui avait la langue de bois. Incisif et direct, aucun risque de messages subtiles mal interprétés.

Et ne contestez jamais mon autorité devant le capitaine...


J'ai peur de ne pas comprendre, chef.


Ah vous ne comprenez pas...
dit-il d'un ton implicitement menaçant. Il se rapprocha d'un pas. Rand continua sur sa lancée, d'une voix sereine, mais inflexible. On ne l'avait pas amené ici en tant que lieutenant pour faire la potiche.

Ma première préoccupation est d'optimiser notre efficacité sur le terrain, et si je venais à penser que nous faisions fausse route, pour le bien de notre sécurité à tous, ne faudrait-il pas que je vous en fasse part ?


Tout à fait, ce n'est pas de ça qu'il s'agit. Je crois que je vais faire plus simple pour que ça rentre dans votre petite tête. Ne vous immiscez jamais entre le Capitaine et moi, n'essayez pas de vous faire mousser sur mon dos.


Compris, Commandant. Mais il ne m'en serait jamais venu l'idée ...


Vous n'aurez jamais aucun avenir dans les hautes sphères de l'Alliance, face aux gros requins ambitieux, c'est certain. Il faut savoir fixer des règles et des limites dès le début avec une nouvelle équipe. Vous avez intérêt à l'intégrer si vous voulez gagner des galons plus tard lieutenant.


Bien... Maintenant j'ajouterai ceci. Oubliez toutes vos procédures, votre passé de corsaire. Il n'a plus la moindre importance aujourd'hui. Ici on respecte les règles Stinger, les opérations noires, les exploits aventureux, c'est fini. La politique a ses lois, et des conséquences majeurs sur nous, si nous ne les honorons pas, tout du moins en partie. Le cas des civils, humains ou aliens est pris très fortement en considération sur le Trafalgar, ne faîtes jamais rien d'irrémédiable sans autorisations.


Ce sera tout, le Capitaine m'attend. Rompez Stinger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rand Stinger

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 23/11/2010
Age : 27
Exprimez-vous! : Y a un monstre sur le forum !

Identité
Race: Humaine
Planète natale: Mars
Profession / rang : Soldat d'élite / N6

MessageSujet: Re: A bord du Trafalgar   Mar 7 Déc - 0:41

Missive inquiétante du paternel, et sentiments du fils.

Rand était couché sur son lit, à lire le message de son père sur l'écran de son datapad. L'inquiétude rongeait ses traits, le dégoût pointait aux coins de ses lèvres. Il n'arrivait pas à croire que ce soit son père qui ait pu écrire un tel message électronique sur son compte. Que devait-il penser de tout ça ? Le coeur lourd, la gorge serrée, il commençait à croire que son créateur biologique s'obscurcissait de plus en plus, pire, devenait fou... Et il eut honte de lui pour ça.. Ce qui était rare. Malgré tous les crimes perpétrés au nom de l'humanité, jamais Rand n'avait éprouvé de ce genre sentiments...

Non, c'était plus personnel cette fois. L'idéalisme, la conviction, pouvaient empêcher l'émergence d'un certain sentimentalisme, l'émergence du remord et de la faiblesse au cours d'une mission. Mais combattre son sang, son histoire, une foule d'images du passé. Quel bien pouvait-on y déceler ? La famille, c'était sacrée. Pouvait-on se permettre de juger son paternel de manière aussi sévère ? Entre eux, la compréhension avait de plus en plus de mal à passer, Rand perdait peu à peu son admiration pour son père au fil des années, et au fur et à mesure de ses divagations suprêmacistes qui dominaient de plus en violemment son esprit. A coups sûr les nombreux xénophobes, fanatiques que comptaient Terra Firma avaient modelé sa vision nouvelle, sans que lui sans cesse éloigné, à des années de lumière de lui, ne puisse rien y faire.

Comme si l'échange par courriers électroniques pourrait changer quoi que ce soit.... Combien de fois Rand avait-il contesté sa vision ? Tenté de le convaincre que coopérer avec les aliens, était source de profit et d'intérêt majeur pour l'humanité ? Combien de fois son père l'avait-il ignoré, empêtré qu'il était dans ses idées tranchées ? Celui-ci le traitait d'ailleurs ces temps-ci d'une condescendance incroyable, persuadé qu'il avait encore 10 ans. Rand soupira effaré, jetant le datapad au sol. Il ne répondrait pas à ce message, il n'y avait rien à répondre. Délaissant toutes ces conneries, espérant que son père ne commettrait jamais d'impair, il tenta de dormir un peu.
Citation :

Rand, mon fils,

Tu te trompes. La promotion de l'humanité au sein du Conseil n'est qu'un leurre. Anderson n'est qu'un pantin, le chargé relationnel des aliens, leur petit toutou attentif. Il fera toujours passer les intérêts de ceux qui détiennent le vrai pouvoir et tirent les ficelles, à ceux de la Terre. Regardes comme les choses évoluent vite, après tous ces bouleversements.

Ne le sens-tu pas ? L'humanité était en marche, après Eden Prime, elle est plus menacée que jamais, nous sommes pris en tenailles de tous les côtés, entre les geth, les aliens, mais aussi les humains corrompus par leur idéaux absurdes. Cela a déjà commencé, Shepard a sacrifié des milliers d'humains pour sauver un Galarien, une Asari, un Turien. Elle a réduit toute une puissance de feu indispensable à notre force défensive, pour des créatures qui n'ont jamais fait l'effort de nous aider.

La prochaine fois, pour quelques milliers dès leurs, il nous en coûtera un million, que tu le crois ou non, c'est ainsi. Voilà vers quoi nous nous dirigeons. L'Alliance a perdu mon estime, elle fait fausse route ! Il revient à d'autres maintenant de servir et protéger les humains, et je compte oeuvrer à cette tâche cruciale.

Sache que je ne porte guère offense de tes derniers propos à mon égard. Tu es encore jeune, naif et sans vision globale, laquelle est si nécessaire à la compréhension d'une vaste galaxie au diagramme infiniment complexe. Je puis cependant comprendre tes sentiments.

Mais aussi charmante soit l'idée d'une coexistence pacifique, j'entends sans ambiguité rester dans une logique implacable, celle qui est intégrée à la réalité dominante et rigoureuse qui est la notre. Coopérer avec ces aliens, c'est disparaître un jour sous le flot de leur culture, de leur puissance et par la force de leur armées coalisées.

Soutiens le Conseil autant que tu le souhaite jeune inconscient ! Oeuvre à sa fidélité, à sa loyauté tant qu'il te plaira ! Peu m'importe aujourd'hui. Tu m'as bien trop déçu ces dernières années pour que je puisse encore m'émouvoir de tes élans imbéciles d'enfant. Obéis donc au doigt et à l'oeil au conseil, comme le misérable petit mouton qui bêle à son maître pendant que ce dernier le tond. Il m'est égal.

N'en viens cependant pas à entacher notre blason familiale de vilénie en prétendant t'inscrire aux côtés des aliens pour notre propre intérêt, pourtant de moult fois écrasé par leur volonté maître. Vil mensonge que ceci, ou alors ta conception de la liberté et de la souveraineté est erratique, dangereuse. Je ne te permets pas de cracher sur Terra Firma, gardes ton venin pour les réelles ennemis de l'Humanité.

A présent que tout est clair, il est temps de clore cette discussion qui dure depuis des années mais ne mène à rien. Quand tu auras repris tes esprits, décidé de revenir à la raison, tu sais où me trouver.

Edmond, ton père qui t'aime malgré tout tes errements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A bord du Trafalgar   

Revenir en haut Aller en bas
 
A bord du Trafalgar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un certain bord de mer...
» BATAILLE DE TRAFALGAR
» Agréable promenade au bord de la source. [PV : Juxty.]
» A bord du Goeland
» Gare aux fromages géants au bord des routes suisses...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect RPG :: « Documents partagés. » :: ◄ Vie à bord.-
Sauter vers: