Mass Effect RPG

Mass Effect RPG


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesBioware-RPGS'enregistrerConnexion
anipassion.com
Partagez | 
 

 Recrutement d'une puissante biotique

Aller en bas 
AuteurMessage
Rand Stinger

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 23/11/2010
Age : 28
Exprimez-vous! : Y a un monstre sur le forum !

Identité
Race: Humaine
Planète natale: Mars
Profession / rang : Soldat d'élite / N6

MessageSujet: Recrutement d'une puissante biotique   Mer 1 Déc - 19:20

Titre : Recrutement d'une puissante biotique.
Statut : Fermé.
En attente de : Satina Decimus

Avaient défilé les semaines et les mois, successivement. Presque une dizaine d'années déjà qu'Anhur s’était enfoncée dans la fureur et la désolation, une guerre civile d'une violence sans nom entre les corporatistes, esclavagistes d'une part et les abolitionnistes de l'autre, guidés par les idéaux modernes de l'humanité dont l'apogée du combat entre ces factions fit rage de 2176 à 2178. Le temps depuis avait coulé ici même s'il n’avait pas effacé les horreurs des mémoires. Malgré la victoire des abolitionnistes, aidés par les mercenaires, la planète n’avait pas non plus été rétablie dans sa splendeur d'antan. Tout n'était plus que décombres fumants et pauvreté par ici. Les infrastructures détruites, une activité industrielle réduite à néant, une crise sociale sans précédent. Quand bien même la paix avait été restaurée, Anhur paraissait toujours incapable de sortir de l'ornière de la récession économique d'après-guerre. La situation était plus que déplorable.

Et le commando envoyé sur place, s'en rendait bien compte. Mais ils n'étaient pas là pour statuer sur cette récession qui n'en finissait pas. Ils furetaient, inspectaient, cherchaient quelqu'un, une personne dangereuse que les autorités du SSC avaient laissé s'échapper lors de la bataille de la citadelle. Et pourtant ce n'était pas pour les raisons que l'on pourrait penser qu'ils avaient exploré les pistes informatiques, fouillé des tas de dossier, parcouru la galaxie à sa recherche. Une mission importante les attendait, et ils leur fallait les meilleurs pour l'accomplir. Une puissante biotique en particulier. Voilà pourquoi ils avaient quitté le Trafalgar et investi cette planète.

Se dessina alors entre les imposant bâtiments espacés, plusieurs silhouettes humaines en équipement complet, protégés par de lourdes armures imposantes. Au-dessus et à leur dos trônaient leur armes intimidantes, qui brillaient de mille feux sous l'horizon. Sans aucun doute des voyageurs pour le moins inhabituels qui n'étaient pas les mercenaires qu'on avait l'habitude de voir passer ou dominer sur cette planète. De toute évidence, ces étrangers avaient une idée en tête mais nul n'était assez stupide pour le leur demander. Rand Stinger engagé dans l'artère principal, posa son regard averti sur cette ville miteuse dans laquelle il se trouvait et qu'il ne connaissait pas, des ensembles d'immeubles grossiers s'élevant ça et là au milieu de décombres et de ruines nés de la guerre passée.

Satina Decimus est quelque part ici, trouvons là.
glissa t-il aux deux hommes sous son commandement. L'itinéraire prédéfinie menait vers la zone résidentielle la moins respectueuse.

La densité de la foule, visqueuse et collante, entravait ses mouvements, et ralentissait sa course. Avoir sa clique de baroudeurs expérimentés, aux mines patibulaires, pour lui servir de compagnons était ce qu'il aurait pu espérer de mieux pour écarter toute cette racaille, mais ça ne suffisait pas. La population ne semblait guère effrayée, à tort ou à raison. Peut être trop habituée à la présence des mercenaires dans le coin. Porté par la foule, l'humain se laissa donc bringuebaler sans dire un mot, s’abandonnant à la connaissance qu’avait son omnitech des bas-fonds et des faubourgs miteux.

En parcourant les rues crasseuses, puantes et pleines d’une population renfrognée, multi-ethnique, il luttait contre son dégoût et sa répulsion. Quand bien même étaient nombreux les humains, il se trouvait aussi majoritairement des butariens et sa méfiance en sortait renforcée. Aussi, la promiscuité de la misère l’incommodait fortement. Il arpenta longtemps les rues encombrées quand soudain au loin, retentirent des tirs, puis des cris. Des gens surgis de là-bas détalèrent en sens inverse vers eux. Rand, empoigna fermement l'un d'eux, le poussa jusqu'à le plaquer contre un mur avec son coude sur la gorge.

Hey toi, dis moi ce qui se passe ?
Le pauvre galarien semblait suffoqué sous le poids de la pression faite sur sa gorge, il tremblait littéralement. Cependant retrouvant le souffle nécessaire pour parler, il répondit d'un ton d'alarme.

Y a une Asari qui fait du dégât près d'un bar là-bas !


Les trois humains s'entre-regardèrent. Stinger reporta son attention sur sa victime.

Une Asari tu dis ?


Ouais, très dangereuse, et sacrément blindée de pouvoirs biotiques. Elle est entrain d'affronter une multitude de gars, j'sais pas ce qu'ils lui voulaient, mais ça a mal tourné ! Ca vole dans tous les sens !


C'est elle, on fonce !


Rand relâcha le pauvre galarien qui se laissa tomber sur le sol comme une masse visqueuse, et fit mouvement vers la zone de contact. Plus ils accourraient vers le danger, plus les ruelles étaient désertés. Parfait, il n'y aurait pas de dommages collatéraux. Les bruits de combats s'intensifièrent au fur et à mesure qu'ils approchaient.

Rand fit signe à ses deux hommes de sortir leur armes, et tous se plaquèrent derrière un couvert. Ils avaient situé l'ennemi, tout un groupe armé mais ils n'avaient pas encore repéré leur cible. Où était-elle ? Au moment où l'humain jetait un coups d'oeil et balayait la place, un homme vola droit sur lui, poussé par la brutalité féroce d'une force invisible. Il se décala vivement pendant que celui-ci allait s'écraser droit sur des poubelles.

SATINA DECIMUS !
hurla Rand en décidant d'entrer lui aussi dans la partie, pointant son fusil d'assaut devant lui. Avec l'appui de ses deux soldats, il tira dans le dos d'hommes armés, et trois d'entre eux s'effondrèrent.


Dernière édition par Rand Stinger le Mar 14 Déc - 5:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satina Decimus

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 04/10/2010

Identité
Race: Asari - 170 ans
Planète natale: base pirate -Travée de l'Attique
Profession / rang : mercenaire

MessageSujet: Re: Recrutement d'une puissante biotique   Mer 1 Déc - 23:57

Quelque part sur Anhur, un chasseur Hanari modifié s’était posé sur le toit d’un building éventré. La Sangsue, c’était le nom de ce vaisseau étrange, ne manqua pas d’attirer des regards effrayés. En effet, son aspect renvoyait au monstrueux croiseur « Geth » qui avait attaqué la citadelle quelques mois plus tôt. Ce moyen de transport était donc loin d’être discret mais Satina n’avait nullement l’intention d’être discrète. Il lui fallait au contraire intimider et impressionner ! C’était fondamental dans sa profession ors son aspect frêle et sa gueule d’ange ne l’aidaient pas vraiment ! Il fallait bien compenser quelque part ! Satina quitta son cockpit et se dirigea vers le rebord du toit où elle s’était posée. Son regard se porta sur l’enseigne lumineuse du bâtiment d’en face. Celle ci représentait un Butarien gras en train de tendre joyeusement au public une énorme choppe de bière. Un établissement des plus respectables… jusqu’à ce que son propriétaire soit assassiné et remplacé par un abominable gang de trafiquants d’esclaves à la recherche d’une couverture efficace. Cette même couverture avait été éventée.. Comment ? Satina l’ignorait et cela lui était parfaitement égal ! Tout ce qui lui importait était le sort d’une compagnie de construction locale humaine, la F.C.G. Celle ci était sur le point de déposer le bilan par ce qu’elle n’était plus en mesure de tenir face à la concurrence d’une entreprise rivale butarienne. Apres avoir appris que le succès de cette entreprise en question était la main d’œuvre esclave achetée au gang, le président de la FCG décida d’engager Satina pour régler leur cas. La mercenaire Asari préférait prendre ses cibles vivantes, mais ses directives étaient très claires : le gang devait être purgé par le sang, leur planque devait être détruite, bref cette mission devait être un carnage, de manière à dissuader quiconque de faire concurrence déloyale à la FCG ! Qu’à cela ne tienne, elle ne verserait pas de larme pour ces gangsters ! Sa cible repérée, Satina balaya son environnement du regard.

Tsss… cet endroit est un tas d’immondices puantes ! Je n’ai pas l’intention de m’attarder sur un autre Omega ! Je vais finir ça rapidement !!

Cette résolution prise, Satina réajusta son sac-cape vert et orange qui était bien plus lourd qu’à l’accoutumé et s’entoura d’un cocon bleu d’énergie biotique. Sous le regard stupéfait de la foule en contrebas, l’Asari se jeta du toit de l’immeuble !
Paniqués devant cette boule d’énergie bleue qui leur déferlait dessus, les badauds vidèrent les lieux. En une déflagration, Satina atterrit sur le sol. Irradiant toujours d’énergie biotique, elle entra dans le bar où tout le monde la toisa d’un air stupéfait. Déjà la tension montait et les gros bras sortaient leur flingues ! L’Asari impétueuse usa de sa télékinésie pour attirer à elle une bouteille d’un alcool quelconque qu’elle descendit d’un trait. Puis, elle la jeta au sol où elle se brisa en mille morceaux. Un rictus carnassier apparut sur son visage

« Mes chéris… Mourez ! »

Déclara t’elle triomphalement ! Satina projeta une déchirure sur le barman, un gangster. Les deux gros bras à l’entrée lui tirèrent immédiatement dessus ! Protégée par sa barrière biotique, elle courra et sauta derrière le comptoir. Depuis sa couverture, elle lança une distortion aux deux tireurs. D’autres hommes déboulaient par une porte latérale ! Satina projeta un meuble sur eux grâce à sa télékinésie, ce qui les repoussa tout en bouchant temporairement l’accès. Mais une poignée de butariens enragées jaillit de l’arrière salle ! L’Asari sorti précipitamment quelque chose de son sac qu’elle colla sous le comptoir, c’était une charge de C4, un explosif humain que la FCG lui avait fourni. Apres avoir érigé une nouvelle barrière biotique, la mercenaire quitta sa cachette, lança une projection droit devant elle, ce qui repoussa violemment les gangsters qui bloquaient l’entrée de l’arrière salle. Dans son dos, des techniciens ennemis usaient de leur omnitech pour surcharger le sien et surchauffer son pistolet ! Voilà pourquoi Satina faisait si peu confiance aux pouvoirs Tech et aux armes ! Elle les ignora et se rua dans l’arrière salle avant que les tirs adverses ne ruinent totalement ses protections. Là, elle poussa un cris de surprise et de délectation à la fois ! L’endroit se trouvait être une salle des plaisirs où des servantes Asari, esclaves sans doute, en petite tenue répondaient aux attente des clients et membres du gang. Satina ne pu contempler ces superbes créatures plus longtemps car des butariens en armes descendaient d’un escalier ! Les gangsters occupés à se faire dorloter par les servantes se relevaient ( Satina s’attaqua d’abord à ces ennemis désarmés ! ) Les quelques ennemis qu’elle avait laissés dans la salle précédente commençaient aussi à affluer ! Pendant ce temps, les servantes terrifiées et les quelques clients présents courraient vers la sortie. Un vrai chaos !

Satina avait face à elle une dizaine d’hommes mais son but n’était pas de les affronter directement. Elle pensait plutôt poser les charges de C4 qu’il lui restait et filer, elle pourrait bien achever ensuite les survivants de l’explosion !
Elle courrait aux quatre coins de la salle, enchaînant les projections biotiques, élevant une barrière autour d’elle quand la situation l’exigeait. Quand elle eu posé deux charges supplémentaires, elle monta à l’étage. Des tourelles jalonnaient les lieux, aussi, elle se dépêcha d’accéder à une des pièces dont elle défonça la porte grâce à ses pouvoirs. A l’intérieur, elle posa vite une dernière charge et sauta vite par la fenêtre avant que les ennemis ne débarquent. Elle se retrouva dans une ruelle adjacente où elle pensa activer les explosifs et s’enfuire mais les butariens jaillirent du building à leur tour. Ils lui barraient le passage ! Impossible d’activer les explosifs d’ici, elle serait prise dans l’explosion ! Elle était donc obligée de les affronter ! Cela la mit en rage ! Apres avoir projeté une distorsion en hurlant, elle sauta sur une voiture abandonnée, puis sur le balcon d’un des immeubles qui longeait cette ruelle. De là elle coordonna ses attaques.

A ce moment là, elle entendit quelqu’un hurler son nom !

"Quoi ?! Mais qui…"
Elle se risqua à sortir la tête de sa cachette et découvrit que tout un commando d’humain venait de faire irruption.

"Qu’est ce que c’est que ce bordel ?!"

S’exclama l’Asari. Elle toisa anxieusement leur uniforme. Elle cherchait à savoir si ces gens n’étaient pas affiliés à son vieil ennemi, Cerberus. Ca n’était pas le cas, d’ailleurs elle remarqua qu’ils portaient les couleurs de l’alliance. Sous ses yeux, le chef du groupe d’humains pulvérisa trois gangsters d’un seul tir !

"Joli mon choux ! Tu cherches à impressionner la jolie demoiselle que je suis ??"

Plaisanta t’elle.

"Tu me veux quoi humain ?! Et comment tu connais mon nom ?"

Demanda t’elle entre deux attaques biotiques contre les butariens. Elle restait sur la défensive. Même si elle n’avait pas de démêlés particuliers avec l’alliance, elle se souvenait de ce vieil attentat manqué contre leur ancien ambassadeur, que de mauvais souvenirs….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rand Stinger

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 23/11/2010
Age : 28
Exprimez-vous! : Y a un monstre sur le forum !

Identité
Race: Humaine
Planète natale: Mars
Profession / rang : Soldat d'élite / N6

MessageSujet: Re: Recrutement d'une puissante biotique   Mar 7 Déc - 14:18

Il y avait un usage intense, presque palpable, de la biotique dans les parages. Rand pouvait sentir l'air vibrer durement, son corps s'électriser à son contact, ses cheveux crépiter. Ils ne s'étaient pas trompés, Satina Decimus était quelque part par là. Indifférent aux détonations et sifflements des balles qui ponctuaient sa course, Rand continuait d'avancer calme, imperturbable. Seul un léger froncement de sourcils témoignait de son intense concentration. Et c'est alors que le commando humain dépassait les corps inertes et victimes de leur tirs qu'une voix féminine s'exclama fortement :

"Qu’est ce que c’est que ce bordel ?!"


Les mots, secs et tranchants, avaient été prononcés par une voix aussi bien surprise qu' amusée. L’origine de l’interpellation se trouva au dessus de leur têtes, sur un balcon, une cachette appropriée au vue des circonstances, là où convergèrent tous les regards. A cet endroit, se tenait l'inconnu, une Asari à la gueule d'ange, et des yeux de biches qui vous rendrait un dévôreur plus qu'attendri face à leur pouvoir d'attrait. Rapidement le silence s'installa entre eux, pendant que chacun se faisait une idée sur l'autre, sur celui ou ceux qu'il avait en face de lui, méditait sur ses intentions. L'Asari méfiante, les dévisageait un à un, semblant réfléchir à vive allure sur ce qu'elle devait conclure de leur intervention soudaine.

Rand, lui, demeurait impassible, son visage figé dans l'insensible contemplation de sa cible enfin repérée , qu'il n'avait plus qu'à mettre sous contrôle à présent. Un feu brûlait seulement dans ses yeux froids où se reflétaient l'apparence de cette alien à la conduite imprévisible. Celle-ci attentiste, jouait d'ailleurs sur deux tableaux à la fois, la carte de l'insouciance et de la prudence en même temps par la tentative subtile d'un dialogue engagé.

"Joli mon choux ! Tu cherches à impressionner la jolie demoiselle que je suis ??"


Pas besoin ma belle, j'ai d'autres moyens moins brutales pour ça !
lui répondit Rand sans attendre, avec le haussement significatif d'un de ses sourcils, pendant qu'elle faisait voltiger d'autres de ses poursuivants d'une aisance déconcertante. On ne leur avait pas menti sur ses capacités, ni sa dangerosité d'ailleurs. Il restait encore à explorer le degré

"Tu me veux quoi humain ?! Et comment tu connais mon nom ?"


Il voyait bien qu'elle était partagée, qu'elle se défiait d'eux, à plus fortes raison de son passé, prête à les considérer comme des ennemis au moindre geste suspicieux. Rand savait ce qu'il avait à faire. Sa volonté première était de la rassurer, d'abaisser le degré alarmant d' hostilité naturel dans cet environnement propice à la défiance. L'humain plongea ses prunelles d'ébène dans ceux de l'Asari , comme s'il lui donnait la possibilité de le juger, de voir en lui, et revint à la horde d'ennemis qui accouraient au loin, des toits, de partout dans leur direction. Avec minutie, sereinement, il étudia sérieusement la situation dans leur entourage, avant de reporter son attention sur l'alien.

Ennemi en approche sur nos arrières !
intervint l'un de ses hommes qui se retournait vivement alors qu'il se faisait sentir des nouvelles présences entrain de se mouvoir agilement. Ils étaient pour le moins piégés, encerclés... s'ils se laissaient faire bien entendu. D'une voix traînante et mesurée, Rand déclara alors :

Ce qui compte maintenant Asari, en plein milieu du combat, n'est pas de savoir ce que je vous veux, ni comment je connais votre nom. Mais si face au danger qui menace, nous sommes amis ou non. Et je vous l'dis, nous sommes de votre côté. Nous avons une meute de butariens à nos trousses grâce à vous. Nous pourrions... peut être repousser les interrogations à plus tard. A nous quatre, ils n'ont aucune chance. Qu'en dîtes-vous ?


Au même moment, un butarien sournois et rusé comme pas deux, atterrissait sur le même balcon de l'Asari, dangereusement près. Rand qui n'avait rien manqué avait déjà redressé son fusils d'assaut sur son épaule, braqué sur l'ennemi à la face déformée par la haine, tandis qu'il pointait une lame vers sa cible. Des balles successives lui explosèrent en pleine tête. Un carton ! Sur l' ordre de Stinger, le commando agit à son tour, et fonça se positionner tout en tirant inlassablement, d'une précision infaillible.

On va vous protéger Satina Decimus, nous serons votre bouclier. Faîtes ce que vous savez faire de mieux !
acheva Rand, pendant qu'un de ces chiens de butarien faisait vomir son arme sur lui, serpentant du mieux qu'il put pour éviter les tirs jusqu'à un abri, avant de répliquer méchamment à son tour. Un sifflement transperça légèrement son armure, une balle en guise de dent aigu vint mordre vainement l'une de ses plaques. Un tir de sniper, provenant d'un des immeubles.

Si vous pouviez faire descendre ces charmants messieurs des toits, ce serait très aimable !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satina Decimus

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 04/10/2010

Identité
Race: Asari - 170 ans
Planète natale: base pirate -Travée de l'Attique
Profession / rang : mercenaire

MessageSujet: Re: Recrutement d'une puissante biotique   Mar 7 Déc - 17:23

La présence de soldats de l’alliance dans les Terminus était assez inhabituel. A la limite leur commandement aurait pu leur confier une mission secrète visant à éliminer des esclavagistes Butariens. Cela pouvait se tenir quand on sait à quel point ces derniers ont fait souffrir les humains. Ors ce commando semblait s’intéresser plus à Satina qu’au gang d’esclavagistes.
La raison première pour laquelle on pouvait s’intéresser à une mercenaire était qu’on veuille lui confier un job. Travailler pour un gouvernement ? Les yeux de l'Asari s’illuminèrent

« Ca serait super classe sur mon CV ! Et je suis sur que les boss de l’alliance sont pleins aux as ! »

Marmonna t’elle. Un petit rictus cupide apparut furtivement sur son visage lorsqu’elle pensa à l’argent. Mais elle se força à interrompre ses rêveries. D’abord parce qu’elle se trouvait sur un champ de bataille, ensuite parce que sa dernière mission sur la citadelle lui revenait l’esprit. Triste jour où elle perdit Grax, son dernier ami, et le seul individu qu’elle considérait comme un père. Enfin, parce qu’elle ignorait le but réel de ces soldats, il pouvait très bien s’agir d’agents Cerberus infiltrés après tout !

Soudain, un soldat humain averti ses alliers que des ennemis tentaient de les prendre à revers. Immédiatement, l’attention de Satina se rapporta sur les dits ennemis.

Merde, encore !!
Les Butariens étaient plus nombreux que prévus, mieux armés aussi. Donc, Satina en arriva à la conclusion que les gangsters avaient quelques relations avec des mercenaires, et qu’ils y ont fait appel en désespoir de cause. Elle se replia vers un coin du balcon plus sécurisé pour faire face aux ennemis qui tentaient de prendre à revers les humains. Elle se doutait que ces Butariens étaient ici pour la descendre et qu’ils s’en prendraient à elle des qu’ils en auraient finit avec les soldats de l’alliance, voir avant. Alors qu’elle jeta une projection qui éparpilla deux ou trois soldats de choc Butarien, le leader du groupe d’humain se lança dans un discours. Celui ci arracha un sourire narquois à la mercenaire Asari

« Tu parles beaucoup pour une gâchette sur pattes, humain ! »

Elle n’avait pas perdu son sens du sarcasme. Et pensait toujours que les pouvoirs biotiques étaient supérieurs aux armes

« Enfin, je suppose que tu as raison ! J’en dis : Tuons les ensemble, mais je te préviens ! C’est MOI qu’ils cherchent à pulvériser, donc c’est MOI qui récupérerais le fric sur les cadavres !! »

Sur ce, elle rechargea ses pouvoirs biotiques. Une aura bleutée l’enveloppa et elle s’apprêtait à tirer, quand elle vit soudain le chef des humains braquer son arme sur elle ! »

« Ok, je te laisserais un petit peu de fric !! »
S’exclama t’elle, pensant que sa dernière déclaration avait offensé l’humain. Alors qu’elle parlait, elle se retourna et plongea dans les profondeurs de sa cachette pour se protéger de la balle qu’elle pensait lui être destinée. Alors, elle aperçut un Butarien sournois qui s’apprêtait à la poignarder ! Aussitôt, le tir en provenance de l’arme de Rand transperça l’armure de ce même Butarien qui tomba raide mort ! L’Asari secoua la tête, afin de reprendre ses esprits.

« Je.. je savais qu’il était là ! Je voulais… donner à ces Butarien un sentiment de fausse sécurité, en leur faisant croire qu’ils pouvaient m’approcher facilement !! »

Finit t’elle par déclarer, en regardant l’humain droit dans les yeux est sans rougir en plus ! Puis, elle se retourna vers le Butarien

« T’as osé t’approcher de moi, espèce de sale fils de Varren !! »
Pesta t’elle en lui assénant de violents coups de pieds dans la tronche !

Satina avait relâché son attention, pourtant autour d’elle, l’action continuait. Des snipers s’étaient postés. Si elle était bien couverte, ce n’était pas le cas de ces humains en contre-bas. Et leur chef sollicita l’aide de l’Asari. Celle ci, après avoir lancé un dernier regard de colère et de mépris au Butarien sournois, se saisit de son corps grâce à la télékinésie et le projeta sur le sniper posté à une fenêtre du bâtiment d’en face. Le choc le désarconna, assez longtemps pour que Satina puisse quitter sa couverture et utiliser une projection sur le second sniper, à l’opposé. Le choc le jeta en arrière, lui faisant lâcher son arme. Tout cela n’était qu’une solution temporaire et un bon paquet de Butariens étaient encore vivants. Néanmoins, Satina avait encore un tour dans son sac. Il lui fallait juste s’éloigner de la zone de combats ! Elle prit son courage à deux mains, érigea une barrière biotique, monta sur le rebord du balcon. De son promontoire sur lequel elle était accroupie, elle effectua un gracieux saut périlleux avant et tomba pile devant le leader du commando humain.

« Comment ça va ? »
Lança t’elle narquoisement, avec un grand sourire charmeur. Elle se trouvait désormais en plein dans l’action, dans une position aussi précaire que celle des humains. Elle avança de quelque pas, histoire de se mettre à couvert derrière un mur

« t’as dit que tu voulais être mon bouclier nan ? Ben voilà : Je vais balancer une singularité qui va créer une brèche ans les rangs de ces ordures qui bouchent la sortie de l’allée. Je vais foncer dedans pour quitter l’allée mais je serais à découvert ! Du coup, toi et tes potes vous allez me suivre et me protéger des tirs des butariens aux fenêtres de la planque du gang et des bâtiments voisins ! Vu que vous avez tous une armure d’une demi tonne ça devrait passer ! De toute façon, Il suffira juste de mettre quelques mètres entre nous et ces bâtiments ! Quand ce sera fait, vous allez voir, un petit oiseau va sortir !! »
A la fin de son speech, Satina mis fièrement en évidence un détonateur qu’elle portait à sa ceinture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rand Stinger

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 23/11/2010
Age : 28
Exprimez-vous! : Y a un monstre sur le forum !

Identité
Race: Humaine
Planète natale: Mars
Profession / rang : Soldat d'élite / N6

MessageSujet: Re: Recrutement d'une puissante biotique   Mer 8 Déc - 17:36

Comme prévu et demandé, Satina s'occupa du cas des snipers qui les menaçaient. Enfin ils étaient toujours là, juste un peu groggy malgré le répit offert. Ils ne tarderaient pas à s'en prendre à eux de nouveau. Ceci fait, de manière extraordinaire, l'Asari entourée d'un halo bleue bascula volontairement du balcon d'une pirouette pour atterrir juste devant eux. Un large sourire étalé sur son visage, elle joua de provocation malgré la dangerosité de leur situation.

<< Comment ça va ? >>


Le moins qu'on puisse dire, c'est que vous avez l'art de la mise en scène, Asari. Très impressionnant
. Concéda Rand avec ironie. Il perçut des mouvements hostiles ponctués de cris de rage derrière lui, et de nouveaux Butariens entrain d' hurler et de se ranger hâtivement derrière des poubelles, des voitures, prêts à faire feu. Ceux-ci semblaient vraiment vouloir en découdre, et il était évident à présent que malgré toute leur pertes, ils ne lâcheraient rien tant qu'ils ne verraient pas l'Asari écorchée par leur balles. Et eux aussi par la même occasion. Satina Decimus avait sans conteste l'art de s'attirer des amis, une chose à retenir pour la prochaine fois qu'ils leur viendraient en tête de la recruter. Celle-ci s'attela d'ailleurs à leur expliquer brièvement son plan pour les sortir de ce merdier. L'humain approuva fortement, et un sourire avait pris forme sur ses lèvres quand elle leur avait désigné de la main son détonateur. Aucun doute, la mercenaire ne faisait pas les choses à moitié.

Des balles s'éclatèrent sur leur armures sectionnées par endroit, au détriment de leur bouclier inapte à encaisser le choc. De nouveaux tirs de snipers, ça promettait.

Vite à l'abri derrière ce véhicule !
hurla Rand bondissant jusqu'à la voiture la plus proche, immédiatement suivi par les autres. Accroupi, l'agent N6 jeta ensuite un oeil au dessus- de son couvert, ses yeux noirs balayant tactiquement la zone de contact, avant de reporter son attention sur ses hommes.

Deux Snipers à trois heures, l'autre doit être dans les parages, de l'autre côté. Tirs percussifs soldats, je veux une salve nette et précise. Kurt et Sam, sur les flans de l'Asari, je serai l'avant-garde. Satina profitez-en pour nous dégager un chemin pendant notre envolée. Prêt, tous ? Allez, on y va. On Contre-attaque !


Les coups de feu retentirent à nouveau pendant que l'Asari encerclée par les soldats humains se dégageait du véhicule et qu'il se mouvaient tous ensemble, en serpentant de couverts en couverts. Des tirs à la détonation puissante fusaient à proximité d'eux, à leur pieds. Foutus snipers qui les obligeait à redoubler de prudence alors qu'ils pouvaient aisément se débarrasser de toute cette racaille en opposition à l'autre bout de la rue. Comme un seul homme, ils se déployèrent tactiquement, leur canons gorgés de plasma dardés sur l'ennemi qui menaçait sur les toits. Kurt et Sam, usèrent de leur roquettes sur les tireurs en embuscades repérés par leur chef, laissant l'Asari à son travail de sape.

Deux éclairs orangées jaillirent et foncèrent chacune droit sur une fenêtre. Il y eut deux explosions incroyablement puissantes. Un nuage mortel d'éclats sortit de ces roquettes, déchiquetant tout ce qui se trouvait à l'intérieur de l'appartement. Deux emmerdeurs en moins pour quelques minutes précieuses ! Le troisième sniper était toujours invisible, et ne s'était toujours pas manifesté. Peut être attendait-il qu'ils aient leur attention détournée. Plus sournois celui là.

Basculant de véhicules, en piliers, de piliers à l'arrière de maisons, Rand Stinger à l'avant de la formation faisait parler les armes, les ténèbres chancelantes, ravagées par les éclairs bleuâtres de son fusil d'assaut. Il descendit deux mercenaires qui armé de fusils à pompe avaient tenté à découvert de fondre sur lui. Sans succès, trop impatients, trop loin pour espérer l'accrocher.

Fermement campé sur ses pieds en équilibre, nonobstant le plein carton, l'humain rajustait déjà son tir sur la cible suivante dont la tête dépassait à demi derrière une caisse. Et de nouveaux coups de tonnerres en rafale éclatèrent, fustigèrent l'air en tournoyant, jusqu' à atteindre et faire s'écraser sur le sol le second Butarien dont la tête explosée avait été plus que cinglée. L'assaut brutal aussi vite achevé qu'entamé, Rand qui venait de perdre temporairement ses boucliers, avait déjà abaissé son arme et calé sa tête derrière une machine de maintenance, lorsque lui survint au vol en guise de réponse et de courtoisie, des nouveau tirs de suppression.

Le commando et l'Asari en arrière qui avaient attendu le moment propice de leur couvert, profitèrent de ce répit offert pour bondir à nouveau et aider l'agent N6 en difficulté. Les soldats humains répliquèrent d'une mitraille impitoyable et bougrement précise, leur efficacité démultiplié par la manipulation du terrain par la biotique. Des poubelles volaient en tout sens, et fusaient sur l'ennemi déboussolé, harcelé.

J'en vois un autre qui essaie de se faufiler à notre insu !
cria Rand soulagé par l'appui de ses alliés. Il avait détecté un mouvement à deux balcons de là. Le troisième sniper se trouvait là-bas, mais bien couvert par des plaques. Une chance, cette matière était des plus légères. Rand sélectionna des munitions perforantes et tira droit dans le mur derrière lequel se cachait habilement le tireur embusqué qui pointait son arme par un trou. Les panneaux en matériau furent désintégrés par les balles à haut potentiel de pénétration. Rien n'était assez solide dans la maison pour les arrêter. Le tireur perforé, la poitrine défoncée s'écroula au sol,

Malgré les snipers éliminés, tout restait à faire et la situation ne devenait pas meilleur. Les maisons étaient constellés de trous laissés par les balles, trois piliers de bétons avaient cédées, plusieurs voitures explosées.

Rand en tête, le commando allongea la foulée dans la coursive et au détour d'une intersection ils tombèrent face à huit butariens, remontant une ruelle perpendiculaire menant à une impasse. Ces idiots s'étaient engagés dans le combat sans armures et sans armes de feu convenable. La fierté débile du gangster attaqué sur son territoire sans doute. L'Asari envoyait déjà valdinguer plusieurs d'entre eux pendant que le commando à l'unisson mettait genou à terre et déchainait la furie de leur armes à bout portant. Un vrai carnage.

Malheureusement une foule d'ennemis les attendait au bout du chemin, déterminés à les arrêter, bouchant la sortie. Mais ils étaient assez loin de l'immeuble bourrée d'explosifs maintenant. Les snipers éliminés, les pires menaces à portée abattus, c'était à l'Asari de clore le spectacle qui n'avait que trop duré !

A vous de jouer Satina, balancez la sauce !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satina Decimus

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 04/10/2010

Identité
Race: Asari - 170 ans
Planète natale: base pirate -Travée de l'Attique
Profession / rang : mercenaire

MessageSujet: Re: Recrutement d'une puissante biotique   Mer 8 Déc - 22:59

« Ces humains font vraiment beaucoup de bruit ! »

Satina en vint à cette conclusion tandis ce qu’elle jetais des coups d’œils curieux à ces alliers du moment. Ils snipaient, mitraillaient et explosaient du gangster à tout va ! Elle ne pouvait que reconnaître leur efficacité

« C’est donc de ça que sont capable des soldats de l’alliance. Hm, intéressant… »

Ajouta t’elle. Satina sorti de sa cachette et à nouveau déploya ses pouvoirs biotique. Contrairement à ce qu’on pouvais penser, l’Asari était capable de se focaliser sur l’action… en silence !
C’est ce qu’elle fit lors des minutes qui suivirent. Elle mit tout en oeuvre pour aligner ses actions sur celle des soldats humains.

Durant l’opération, de nombreuses bribes de souvenirs lui revenaient à l’esprit. Elle se rappelait son mentor Grax et les « leçons » qu’il lui donnait sur le métier de mercenaire. Un enseignement ardu, riche en exercices pratiques à balles réelles !
Pour la former, le Krogan la traînait sur les champs de batailles les plus diverses : De la jungle luxuriantes aux étendues glacées en passant par les milieux urbains. Leurs opposants étaient tout aussi variés : Pirates, gangsters, créatures exotiques… Il souhaitait qu’elle soit capable de se battre sur n’importe quel terrain et apte à affronter n’importe quel ennemi.
Hélas, Grax se laissait parfois aller à sa rage du sang et se contentait de massacrer les ennemis, sans prendre la peine de se soucier de la progression de Satina ! Ce genre de cas mettait systématiquement l’Asari en danger. Qu’est ce qu’elle avait pu craindre pour sa vie !

Elle se remémorait les nombreuses fois où elle s’efforçait de ne pas quitter l’ombre monumentale du Krogan.. Une tache des plus difficiles compte tenu de la vitesse et des déplacements chaotiques de celui ci !
Les missions en binôme s’alternaient avec les missions en coopération avec un petit groupe de freelance ou aux cotés de quelques Soleils Bleus et Berzeker.
Satina détestait ces pseudo-alliers ! A ces yeux, ils étaient indignes de confiance, grossiers, agressifs et avant tout ils puaient sévèrement !
C’était tous des professionnels endurcis, ils savaient tous parfaitement se débrouiller sur un champ de bataille. Tous sauf elle !
Aucun d’entre eux regardait en arrière pour s’enquérir de son sort, aucun d’entre eux ne lui faisait de cadeau ( dans tous les sens du terme ) Elle les détestaient pour ça !
Elle ne comptait plus les noms d’oiseau dont elle avait gratifié Grax ( à voix basse bien sur ) ni le nombre de fois qu’elle avait voulu le frapper, ou même le voir crever pour oser l’entraîner dans des endroits si dangereux en si mauvaise compagnie, le tout en lui accordant si peu d’égards !
Pourtant, le jour où elle vit effectivement Grax se faire crever, elle réalisa que ça n’avait jamais été ce qu’elle souhaitait réellement !
Si elle était toujours restée au coté du Krogan c’était parce qu’après la mort de sa mère,
il avait été sa seule famille. Aujourd’hui, elle lui était reconnaissante pour ce qu’il lui avait enseigné, volontairement ou non. Sans sa formation, jamais elle ne serait parvenue à tenir aussi longtemps face à des gangsters et des mercenaires, et jamais elle n’aurait appris à coordonner ses attaques avec un commando de soldats humains !
Bien sur, on pouvait penser que si le Krogan n’avait pas fait d’elle une mercenaire, elle n’aurait pas eu besoin de ces choses ! Mais pour avoir grandit au milieu d’hommes et de femmes armés jusqu’aux dents et prêts à tuer pour de l’argent, l’asari n’avait jamais envisagé de faire carrière dans une profession qui n’implique pas action et assauts biotique !
Ors, Satina avait toujours eu un certain sens moral, provenant d’on ne sait où – peu être de sa mère humaine. Ce même sens moral l’interdisait de tuer des innocents, donc hors de question de devenir pirate comme la plus part des personnes de son entourage !
Malgré les efforts de sa mère asari pour la discipliner, elle n’était jamais parvenue à la faire marcher au pas, donc pas question non plus que Satina devienne soldat !
Par conséquent il ne lui restait plus que mercenaire !

Tous ces souvenirs qui envahissait le cerveau de Satina ne l’empêchèrent pas de faire ce qu’elle devait faire. Ainsi, l’Asari et le commando d’humains parvinrent à s’extirper de l’allée sans grands dommages. Là Rand lui demanda d’activer son détonateur Elle ne se fit pas prier !
L’Asari facétieuse se tourna en direction des batiments qui vomissaient un flot continu de gangsters Butariens. Elle envoya un long et langoureux baisé dans leur direction. Pile à cet instant, le bâtiment qu’elle avait truffé de C4 explosa ! le souffle destructeur emporta tout ce qui se trouvait dans la ruelle et dans ses abords immédiats !
Alors que l’explosion se déroulait, Satina étendit les bras et poussa un rire d’excitation et de joie !

« BAOOUUUUUMMMM !!!!! »
Chantonna t’elle. Une fois calmée elle attira à elle, grâce à sa télékinésie, un cadavre de Butarien à demi calciné. Elle se lança dans un petit discours

« Hm… C’est bien ce que je pensais ! Vous voyez ce symbole sur sa poitrine ? Il s’agit du symbole des "Astres Ecarlates", une branche divergente des Soleil Bleus ! C'est un petit groupe de Butariens qui ont quitté les autres Soleils parce qu’ils ne supportaient plus de partager le fric des missions avec des humains ! Hahala vous autres et les Butariens, vous ne pouvez vraiment pas vous sentir !! »

Expliqua t’elle, très fière de savoir tout ça !

« La bonne nouvelle c’est que ce groupe ne comptait pas plus d’une vingtaine de membres et on a largement pulvérisé une 20aine de ces crevures ! Ca y est, ces types sont de l'histoire ancienne ! "
Ajouta t’elle,

« Bon ! Il ne reste plus beaucoup de cadavres en état, mais comme je suis de bonne humeur, je vous laisse leur faire les poches ! J’ai été contente de vous voir humain, mais j’ai à faire. »
Conclut t’elle. Elle s’apprêtait à partir ! Peu être qu'elle essayais délibérément de leur fausser compagnie avant que l'un d'entre eux se révèle être un agent Cerberus et l'attaque !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rand Stinger

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 23/11/2010
Age : 28
Exprimez-vous! : Y a un monstre sur le forum !

Identité
Race: Humaine
Planète natale: Mars
Profession / rang : Soldat d'élite / N6

MessageSujet: Re: Recrutement d'une puissante biotique   Jeu 9 Déc - 17:32

Ils avaient réussi. Quel foutoir. A un pâté de maison de leur position, les rues étaient encombrées d'épaves, et de débris en proie aux flammes, suite au souffle dévastateur de l'explosion. Un feu d'artifice comme les apprécierait les plus ludiques pyromanes de la galaxie. L'édifice avait littéralement fondu, ses fondations écroulées sous lui, sa surface en ruine, ses occupants désintégrés. Une intense fumée s'élevait de ci, de là, quitte à les aveugler. Après le tumulte, le silence inquiétant. Ils semblaient seuls, plus de cris de rages dans les parages. Une odeur de mort et de cendres vilipendaient leur petits nez retroussés. Sur les trottoirs de la ruelle, il ne traînait plus qu'un tas de corps de Butariens en lambeaux, certains morts, d'autres agonisants, inoffensifs. Le reste était parti en fumée. Plus loin notamment, l'un d'eux était entrain de crachoter tous ses tripes, mais Rand l'ignora. Il n'avait que faire de sa misérable vie.

Peu importe, l'enseigne de ce commerce d'esclave avait été réduite en cendres, il n'y aurait plus jamais de concurrence illégale dans ce secteur, tout du moins avant une éternité. Satina Decimus avait réussi, son oeuvre était parfaite. Rand n'avait pas été mis au courant de ses raisons de s'en prendre à cette bande, mais elles paraissaient très claires à ses yeux, sur cette planète à l'état d'esprit conflictuel permanent. Les employeurs de la mercenaire devaient somme toute être humains pour exiger d'aller si loin, ou alors la ludique et dangereuse Asari y avait simplement ajoutée de sa touche personnelle. Ce ne serait guère surprenant, elle était assez fofolle pour ça. L'humain, comme le reste de son commando balaya la zone pendant que Satina s'échinait à leur dévoiler l'identité de leur ennemi, leur implication dans des activités illégales. Il n'y avait plus de signes hostiles alentour. Rassénéré, il baissa le canon de son arme, tout en la gardant en main.

<< Hahala vous autres et les Butariens, vous ne pouvez vraiment pas vous sentir !! >>
Rand riva ses yeux directement dans ceux de l'Asari, elle avait touché juste. Il lui répondit froidement.

Probablement. Pour ma part, je ne me pose jamais de questions quand je bute l'un d'entre eux. J'ai pas encore eu l'occasion de voir un Butarien, qui soit enfant de coeur malheureusement. Ni en rêves, ni en holo. Tant qu'ils continueront à cibler principalement les humains pour leur merdes, ça ne risque pas de s'arranger en effet.
La facétieuse Asari continua de bavasser, de papillonner, de pratiquer des vas et vients, de prononcer quelques sauts joyeux sous le regard quelque peu amusé de l'agent N6. Décidément, cette alien était atypique. Un profil psychologique jouerait sûrement sa défaveur dans une quelconque armée. Mais cette free-lance était la meilleur dans son domaine, aucun doute là-dessus. Telle était d'ailleurs la raison de leur présence ici. Mais voilà qu'à peine une surprise soumise, elle leur en offrait une autre, allant jusqu'à méduser le commando. Sans attendre, elle faisait quelques pas en arrière, les abandonnant là, tout en déclarant d'une voix saccadée et rapide comme si elle souhaitait se débarrasser d'eux :

<< Bon ! Il ne reste plus beaucoup de cadavres en état, mais comme je suis de bonne humeur, je vous laisse leur faire les poches ! J’ai été contente de vous voir humain, mais j’ai à faire. >>
Rand, ne se fit pas attendre pour réagir, il avait déjà fait un signal à ses hommes de son oeil assombri, et ceux-ci s'étaient empressés d'encercler l'Asari et de lui barrer la route, sans toutefois se montrer menaçants. Le but n'était pas d'effrayer la mercenaire, simplement ralentir les choses qui allaient un peu trop vite à l'heure actuelle. Rand avança prudemment vers l'Asari, en levant la main comme pour l'interrompre.

Minute, Papillon. Vous allez d'abord me faire le plaisir de m'écouter.
Rand laissa traîner un petit silence afin que son interlocutrice ait toute son attention portée sur lui, avant de reprendre d'un ton martial. Je n'ai pas fait le grand écart jusqu'ici, pour me farcir une trentaine de Butariens aigris et jouer simplement les seconds rôles. C'est pour vous que nous sommes là Asari, que nous sommes intervenus dès lors qu'il a été établie de votre mise en danger. C'est vous, qui nous intéressez sur cette planète dont nous n'avons que faire. Lieutenant Stinger, de l'Alliance.

Nous avons été envoyé sur cette planète dans un but précis, vous retrouver et vous ramener à bord du SSV Trafalgar. Pourquoi ? Une mission dangereuse se profile à l'horizon, elle concerne les Geth. Comme vous le savez, actuellement l'Alliance et le Conseil mettent tout en oeuvre pour éradiquer cette menace dans l'espace concilien. Notre équipage avec le soutien de l'état-major, souhaite mettre toutes les chances de son côté et l'appui d'un puissant biotique serait plus que recommandé. Ainsi nous voilà devant vous, avec une proposition sincère de rejoindre notre vaisseau.

Selon toute vraisemblance, vous allez l'air de prendre votre pied dans l'action, Satina. Et croyez moi, vous n'en manquerez pas si vous prenez la bonne décision. Les Geth sont des ennemis impitoyables, plus que redoutable. L'expérience que vous pourriez retirer contre eux vous serait hautement profitable. Cela va de soi, une somme rondelette serait par ailleurs transférée sur votre compte une fois la mission achevée. Qu'en dîtes vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satina Decimus

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 04/10/2010

Identité
Race: Asari - 170 ans
Planète natale: base pirate -Travée de l'Attique
Profession / rang : mercenaire

MessageSujet: Re: Recrutement d'une puissante biotique   Ven 10 Déc - 3:26

Satina écouta Rand parler des Butariens. Ses mots la conforta dans l’idée que les deux espèces ne s’entendaient vraiment pas et ne rataient pas une occasion de se tirer dans les pattes. Elle pouvait comprendre la nature du conflit qui les opposait, mais cela lui semblait si peu familier ! Jamais aucun peuple n’avait voué une telle haine viscérale vis à vis des Asari ! En revanche, la colère et la soif de meurtre, cela la jeune mercenaire connaissait. En effet, elle avait grandit dans une environnement qui en était gorgé. Quoi qu’il en soit, elle ne répondit rien et ne tarda pas à s’éclipser… à tenter de s’éclipser, car les hommes de Rand s’empressèrent de se mettre en travers de son chemin ! Elle pensait bien que cela arriverait, mais elle souhaitait s’être trompée. Ces hommes en avaient vraiment après elle.. Mais que voulaient t’ils ?
Les yeux sombres de l’Asari toisèrent les deux soldats qui l’empêchaient de quitter les lieux. Y avait t’il ce désir de meurtre qu’elle connaissait tant dans leurs yeux ? Ca n’en avait pas l’air mais tout compte fait, elle n’était pas prête à se fier à de simple regards ! Et puis, des assassins froids qui tuaient sans colère ni haine, elle avait déjà eu l’occasion d’en rencontrer au cour de sa carrière de mercenaire freelance.
Une lueur bleue apparut dans le creux des mains de Satina. Elle prit soin de cacher ces lumières, prémices d’une future attaque biotique, en fermant ses poings dessus. Elle serait donc prête à frapper soudainement et discrètement si les circonstances l’exigeaient.
Si elle ne pouvait pas quitter les lieux, elle pouvait se déplacer. Etant au milieu des trois soldats, elle décida que sa position était des plus risquée et elle fit quelque pas afin de se dégager et de ne plus se retrouver encerclée. Elle constata que les humains ne l’empêchaient pas de bouger tant qu’elle ne quittait pas le périmètre. En plus, leurs armes n’étaient pas braquées sur elle. Cela la réconforta un peu.

Rand ne tarda pas à exposer la raison de leur présence en ces lieux
Lorsqu’il se présenta sous son identité et son grade, L’Asari se contenta de hausser un sourcil hautain.

"L’alliance hein ? Vous avez pas chaumé pendant la bataille de la citadelle ! Et vous avez sauvé nos très cher conseillés ! Certains baveraient devant votre valeur au combat. Moi je suis pas une Krogan, j’en ai rien à cirer de la valeur au combat !"

Déclara t’elle en un geste dédaigneux. Elle fit encore quelque pas et s’adossa à un angle de mur. Etant donné qu’elle était à un angle, une rue se trouvait juste à sa droite. Si jamais les choses tournaient mal, Satina lancerait une singularité et se mettrait à courir dans celle ci !

Elle attendit que le marine reprenne. Il évoqua les geth, la volonté du conseil et de l’alliance de les exterminer et surtout, le fait qu’il avaient besoin d’un/e puissant/e biotique, en l’occurrence elle ! Cela arracha un rictus à Satina.

"La valeur au combat je m’en fiche mais la flatterie j’aime bien ! Ca et….. le pognon !"
Gloussa t’elle

"Tu veux que je t'aide à exterminer les Geth hein ? Les Geth, attends… D’où ça sort déjà ? Ah oui ! Un fléau synthétique créé par les Quarriens ! Ha ! Pauvres types, pas même foutu de détruire leurs propres créations ! Si c’était nous les Asari qui avions créé les Geth, on aurait au moins prévu un moyen de tous les désactiver en même temps et avec un minimum d’effort ! Mais.. Qu’est ce que je dit ?? Nous les Asari, on est pas assez connes pour faire mumuse avec les IA !
Je veux dire, regarde moi ! Est ce que j’ai l’air assez conne pour faire mumuse avec une IA ??

Eh ben NON !! Non je ne suis pas assez conne pour faire mumuse avec une IA !! Je ne fait même pas confiance aux IV, alors les IA, ha !! "

Déblatéra t’elle. Elle avait quitté son support murale et s’était mise à déambuler de ci delà. Ses propos étaient si rapides et porteurs de tant d’émotions et d’attitudes différentes qu’on croirait entendre une Galarienne ! Quand elle eu décrit un cercle complet, elle revint à son point de départ et se réadossa a son mur. Sa voix devint plus sérieuse, plus acerbe

"Pourquoi je voudrais détruire les Geth, lieutenant Stinger ? Apres tout, ce n’est pas mon problème ! Et puis, tu sais que c’est grâce à ces saletés de synthétiques que j’ai pu m’échapper d’une saleté de prison ? Je te raconterais une autre fois !"
Elle acheva ses propos par un clin d’œil narquois, voir sarcastique

Rand repris la parole. Cette fois ci il expliqua pourquoi Satina devrait les rejoindre : Pour l’amour de l’action, pour l’expérience et pour l’argent. Ce dernier mot capta l’attention de Satina. Elle quitta à nouveau le mur sur lequel elle était adossé et se rapprocha du marine.

"Lieutenant… Suis bien le mouvement de mes lèvres, parce que je vais dire quelque chose que j’ai rarement eu l’occasion de dire, regarde moi articuler : « je-ne-veux-pas-d’argent » "

D’une certaine façon elle était plus sérieuse que jamais. En fait son timbre de voix s’était fait froid et inquiétant. Elle avait une idée derrière la tête. Ses poings se serrèrent. Elle se préparait plus que jamais à une éventuelle attaque humaine. De plus, une haine sourde s’était emparée d’elle. Elle allait évoquer son vieil ennemi.

"Dis moi lieutenant, t'as déjà entendu parlé de Cerberus ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rand Stinger

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 23/11/2010
Age : 28
Exprimez-vous! : Y a un monstre sur le forum !

Identité
Race: Humaine
Planète natale: Mars
Profession / rang : Soldat d'élite / N6

MessageSujet: Re: Recrutement d'une puissante biotique   Sam 11 Déc - 3:27

Rand ne fut pas surpris de voir dans un premier temps l'asari s'agiter, se lancer dans des vas et vient comiques tout en gloussant pendant qu'elle lui répondait avec énergie. Il l'écouta longtemps palabrer, dériver d'un sujet à un autre, - tout en y restant - d'une manière assez extraordinaire. C'était très impressionnant ! Une Asari comme jamais il n'en n'avait vu. Y avait-il autant de spécimen de ce genre ou était-elle unique en son genre ? Par ailleurs sa connaissance des Geth était aigu, et ce qu'elle prétendait paraissait véridique aux yeux du lieutenant, elle était pas conne pour autant ! C'était déjà ça de gagné !

Et d'ailleurs, qu'elle soit pas conne, il le constatait bien. De manière stratégique, elle se déplaçait à l'angle du mur comme pour s'offrir une porte de sortir au cas où, observant chacun de leur faits et geste. Et l'humain au vu de sa prudence avait décidé de ne pas faire montre de brusquerie ni de crispation, qui pourrait jouer en leur défaveur. Mais la mauvaise surprise ne tarda pas à venir en même temps qu'elle s'approchait de lui. Elle refusait l'argent et tergiversait quant à son alléchante proposition.

Certes, Rand ne s'était pas attendu à une partie de plaisir avec elle, oh ça non ! Satina Decimus était pour le moins imprévisible. Cependant il accusa le coups car, le fait qu'elle refuse de l'argent, jamais il n'avait envisagé cette possibilité. Les renseignements affirmaient pourtant qu'elle raffolait d'argent, qu'elle ne pouvait y résister. D'ailleurs son goût prononcé pour les bars, l'alcool prétextant un certain amour de la dépense, faisait qu'elle porte un intérêt flagrant à tout ce qui pouvait remplir ses poches.

Bien qu'il demeura de marbre, une certaine perplexité l'envahit. Si l'argent n'intéressait pas cette Asari, leur argument principal s'effondrait, et il ne voyait rien d'autre à même de le remplacer avec autant d'efficacité. L'action et l'expérience suffiraient -elles ? A la voir, pas certain. Mais voilà que le soldat peinait à réfléchir, que celle-ci se mettait soudain en colère et murmurait en s'approchant quelque chose à propos de cerberus. Immédiatement, sa perplexité fit place à la méfiance.

Cerberus ?
répéta t-il en prononçant bien chaque syllabe très lentement. Il plissa sévèrement les yeux en direction de l'Asari, et ne dit pas un mot pendant un long moment. Que savait-elle à leur propos ? Se pouvait-il qu'elle ait un lien avec eux ? Que voulait t-elle qu'il réponde ? Manifestement, ses hommes semblaient quelques peu gênés eux aussi. Considéraient-ils que ce n'était pas un sujet à débattre avec elle ? Pourtant il fallait bien la convaincre de leur bonne volonté. Sans ça il serait difficile de la faire monter à bord...

Fallait-il mentir, ou s'essayer à la vérité malgré le secret de l'information ? Rand opta pour la sincérité, ils n'avaient pas le temps, pas assez de données, et l'Asari était déjà bien assez échauffée, trop imprévisible pour juger de ses actions pour ne pas redouter d'autres surprises si elle se savait sous l'effet d'un mensonge. De toute façon, pour mentir, il fallait déjà savoir sur quel terrain l'on jouait, sinon c'était perdu d'avance. Or là, rand ne savait pas du tout où elle tentait de l'emmener. Foutre, pourquoi n'avait-il pas ramené un traducteur pour fofolle !

Pourquoi me posez vous la question, Satina ? Et surtout d'où tenez vous ce nom ? Il n'a pas encore été porté à l'oreille du grand public, puisque c'est en quelque sorte une nébuleuse. Mais pour répondre à votre question, c'est un groupe radical humain, une branche militaire, scientifique et économique très organisée.

Leur buts sont assez troubles à mes yeux, j'ai du mal à les cerner, bien que je ressente une puissante hostilité, depuis un crime qu'ils ont commis contre une personne en particulier... Depuis tout récemment, ils sont clairement considérés comme une vraie menace par l'Alliance.

Maintenant dîtes moi tout, Asari, que vient faire Cerberus dans cette histoire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satina Decimus

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 04/10/2010

Identité
Race: Asari - 170 ans
Planète natale: base pirate -Travée de l'Attique
Profession / rang : mercenaire

MessageSujet: Re: Recrutement d'une puissante biotique   Dim 12 Déc - 1:36

L’Asari haussa un sourcil. Un silence de mort avait succédé à sa question sur Cerberus. Satina était dubitative. Que fallait t’il en penser ? Trois hypothèses s’imposèrent à elle. Soit ces soldats considéraient Cerberus comme un ennemi et la seule mention de son nom avait jeté un froid, soit ils considéraient que l’existence de Cerberus devait rester un secret, soit ces soldats étaient des alliers de Cerberus qui découvraient avec horreur que leur employeur avait été dévoilé ! Bien entendu cette dernière possibilité était celle qui inquiétait Satina. Au delà de l’inquiétude, la simple idée d’avoir en ce moment à ses côtés trois portes-flingues de Cerberus la mettait dans une rage noire ! Néanmoins, elle faisait de son possible pour ne rien en laisser paraître. Apres tout , ses suspicions pouvaient très bien ne pas du tout être fondées ! Ses poings de plus en plus serrés, Satina croisa les bras et lança un regard plein d’arrogance et de défiance à ses interlocuteurs. Elle se mit également à taper du pied sur le sol, de façon imperceptible d’abord, puis de plus en plus affirmée. Par sa gestuelle et son attitude, elle leur signifiait qu’elle attendait leur réponse avec de plus en plus d’impatience et également qu’elle était tout à fait prête à en découdre si cette même réponse lui déplaisait ! Tout portait à croire qu’elle était en ce moment pleine d’assurance et prête à les recevoir ! Néanmoins, Satina n’était pas très rassurée à l’idée de devoir affronter ces soldats. Apres tout ces humains avaient fait leur preuve face aux Butariens. Elle aussi à la réflexion ! En somme, l’issue de ce combat hypothétique restait très aléatoire…

Ce qui se passa ensuite n’était pas non plus pour la rassurer. Le chef du commando répéta le nom Cerberus d’un ton acerbe tout en toisant l’Asari d’un regard inquisiteur. Celle ci ne se laissa d’ailleurs pas démonter ! Elle se contenta d’avancer la tête et de le toiser à son tour, répliquant l’expression qu’il arborait. Par là, elle affichait sa volonté de ne pas se laisser intimider et surtout de ne jamais céder ! La jeune mercenaire promena son regard sur les autres humains présents. Eux non plus n’avaient pas l’air à l’aise. Elle réalisait à quel point elle était étrangère à la politique humaine. En effet, elle ne savait absolument pas dans quel mesure le groupe Cerberus influait sur les gouvernements humains et sur leurs armées. Elle aurait peu être du se renseigner d’avantage… Hélas, depuis sa triste mission sur la citadelle aux coté de Grax, elle n’était parvenue à récolter aucune donnée nouvelle sur Cerberus. Tout ce qu’elle savait c’était que l’organisation avait un vague lien avec l’alliance, et que certains de ses membres en avaient fait parti. Apparemment elle avait visé juste. Les soldats de l’alliance connaissaient Cerberus. Tout ce qu’elle espérait maintenant c’est que cette information ne se retourne pas contre elle !
Quoi qu’il en soit, après une attente interminable, les langues finirent par se délier et Rand prit la parole. Ce fut d’abord une avalanche de questions puis vinrent des informations intéressantes quand à la nature du groupe terroriste. Rien de bien concret là dedans, mais c’était déjà mieux que rien.

« Une organisation militaire, scientifique, économique secrète… intéressant »

Répéta Satina, songeuse. Elle avait quitté son expression de défi pour une moue dubitative. Elle se mit à baragouiner et à gémir dans sa barbe, elle réfléchissait. Bientôt son attention se focalisa à nouveau sur Rand. Le visage de l’Asari s’était subitement éclairé ! Il avait dit quelque chose de très intéressant ! D’après ses dires, il ne tenait pas en haute estime Cerberus. Mieux encore, l’armée humaine toute entière avait une dent contre eux !

« Tu ne les aime pas ?! Ton alliance non plus ?! Vous ne pleurerez pas sur leur tombe ! »

Ricana t’elle. C’était plus une série d’exclamations enthousiastes que de véritables questions. Puis, elle afficha un rictus carnassier tout en se frottant les mains

"Voir leur sang couler n’emmerderait pas ton armée !! tu te fout de la vie de ces ordures ?! Parfait, parfait ! Ca va rendre les choses beaucoup plus simples !"

Continua t’elle, criant toujours plus fort des propos a priori incompréhensibles pour qui n’a pas suivit avec attention le passé de Satina.
Puis, Rand lui adressa une question plus directe. Il exigeait de connaître la raison de son intérêt pour Cerberus. L’Asari était bien obligée de répondre quelque chose pour faire avancer cette histoire mais il lui était toujours extrêmement pénible de parler de façon plus approfondie de l’organisation qui lui a tout prit. Elle fit les cents pas, tout en se triturant les doigts et en se mordillant les lèvres.

« Ces salopards !! On va dire qu’ils m’ont pris énormément de choses et que j’ai très, TRES envie de leur faire sentir à quel point je suis… hm… mécontente de leur intrusion dans ma vie ! »Marmonna t’elle entre ses dents. Elle avait laissé filtré ces quelques mots en faisant de son mieux pour retenir sa colère. Elle marcha encore en rond, s’arrêta un instant, parut réfléchir, puis fondit vers Rand tel un oiseau de proie !
Elle pointa un doigt noueux, à l’ongle noir, juste devant son visage !

"Ecoute humain ! Je veux bien venir, mais par contre va falloir que tu demandes à tes potes haut placés de me balancer tout ce qu’ils ont sur Cerberus !"

Lança t’elle, sèche et rageuse ! Aussitôt sa phrase terminée, elle se recula de quelques pas, comme si elle regrettait son saut d’humeur. A cet instant, son attitude changea du tout au tout ! Elle pris une pause à la fois timide et sensuelle, dodelina sur place afin de maximiser l’effet et esquissa un sourire angélique ! Cela fait, elle ajouta d’une voix fluette et câline :

« S’il te plais ! »

L’asari doutait du fait que le peu d’informations qu’elle avait donné sur son passé commun avec Cerberus suffiraient à satisfaire les humains. De plus, elle craignait que ses emportements ne les fassent changer d’avis à son sujet. Les choses s’inversaient quelque peu. Au départ, elle ne voulait rien avoir à faire avec ces humain, mais à présent, elle avait découvert qu’ils seraient peu être sa meilleure piste dans la traque de son ennemi juré, Cerberus. Ainsi, pour tenter d’amadouer un peu plus le lieutenant, elle ajouta, d’un ton toujours aussi charmeur :

Je peu être de très bonne compagnie quand je veux, et puis, on aura bien le temps de nous raconter nos vies plus tard !

Cela faisait à la fois référence au fait qu’elle tenterait de ne plus leur sauter à a gorge, et aussi qu’elle partagerait ( peu être ) d’autres informations avec eux en ce qui concerne sa relation avec Cerberus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rand Stinger

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 23/11/2010
Age : 28
Exprimez-vous! : Y a un monstre sur le forum !

Identité
Race: Humaine
Planète natale: Mars
Profession / rang : Soldat d'élite / N6

MessageSujet: Re: Recrutement d'une puissante biotique   Mar 14 Déc - 5:36

Rand s'était enfermé dans le mutisme, ses yeux alternant du visage rongé de vieilles douleurs de l'Asari qui extériorisait sa rage trop longtemps réprimée, à ses gestes nerveux, agitées, menaçants parfois, fébriles. Pendant ce temps, l'odeur de chair putréfiée, et de cendres, le parfum des morts continuaient à dilater leur narines dans un silence de plomb alentour, uniquement brisé par les crépitements des flammes léchant les bâtiments. Etrange d'engager une discussion aussi intense et troublante au milieu des débris, des cadavres, et de la poussière.

Il était claire qu' aucun d'entre eux n'avait assez d'éthique pour témoigner d'une telle indifférence à ce qui les entourait de manière si effrayante, la conscience tranquille. Ils n'avaient que faire de tous ces butariens face contre terre, qui respiraient à peine, hoquetant, appelant à l'aide. L'humain et surtout l'Asari discutaient, marchandaient, conversaient sur leur intérêts mutuels, racontaient une histoire singulière. Cette situation tragi-comique aurait eu le don de faire sourire Rand s'il n'avait concentré toute son attention sur son champs visuel, l'Asari y apparaissant, y disparaissant à tour de rôle, l'officier N6 étudiant chacune de ses phrases énoncées. Il ne perdait miette, la moindre des données offertes par l'intermédiaire des rares révélations de Satina à propos de son passé, était intégrée quelque part dans un coin de son cerveau. Stinger ne doutait absolument pas de la véracité des propos.

Des lueurs dangereuses apparaissaient dans ses yeux de biches, alors que sa mâchoire se crispait durement sans qu'elle ne s'en soit rendue forcément compte. Elle avait un passé avec Cerberus. Non plus que ça. Un lien intime. Toute cette colère, toute cette haine enfouie était soudain sortie, devenue palpable. L'asari faisait mine de pester, d' hurler, le tout souvent accompagné de grands gestes rageurs, parfois incontrôlés et de remarques acerbes sous les yeux froids du soldat extrêmement attentif, réfléchissant à ce qu'elle attendait de lui dans cette histoire. Car il était évident qu'elle ne lui déballait tout ça pour jouer simplement les auditeurs attendris. Ainsi donc en avait-elle aussi après ces foutus terroristes ? Intéressant. Peut être pourrait-elle servir à bien plus que prévu initialement.

Un partenariat certain leur serait profitable. L'humain pouvait se servir de ça pour l'amener dans leur camps, utiliser toute cette énergie à son profit, mais il fallait une contrepartie qui n'était peut être pas à sa portée. Comment pouvait-il promettre de fournir toutes les informations sensibles et secrètes de l'Alliance à cette inconnue ? Mais chose plus heureuse encore, voilà qu'elle se proposait, qu'elle quémandait leur aide en échange de sa participation à leur mission. Vraiment imprévisible, bénédiction, malédiction, l'un après l'autre, à tour de rôle, incessamment.

Rand résolut de se montrer magnanime, évitant toute promesse hâtive, inutile, et tout refus qui pourrait condamner leur collaboration. En réalité, il n'avait pas l'autorité nécessaire pour certifier quoi que ce soit dans ce sujet qui n'aurait dû poindre sur cette planète. Mais leur options étaient limitées, il fallait s'adapter. Soufflant le chaud et le foid, il choisit ses mots avec soins, tact et prudence. Il fallait éviter d'émerveiller l'Asari, ni la décevoir, tout en répondant concrètement à ses espoirs. Pas simple. Certes, Cerberus était un sujet ultra-sensible qu'il était presque impossible d'aborder avec une inconnue, mais c'était sur lui que reposait l'initiative, de sa prochaine prise de parole dépendrait la réussite de la mission.

Or, sa mission a lui était de la ramener à bord, le reste était sans importance. Il n'avait pas le choix même s'il savait que ses hommes désapprouveraient. D'ailleurs ceux-ci semblaient avoir deviné sa position car quand il jeta un oeil de côté à chacun d'entre eux, il put constater la confusion et l'ombrage sur leur traits. Qui plus est, il était évident que l'Asari mijotait quelque chose, sa proposition n'était peut être pas née d'un sentiment honnête et Rand le savait pertinemment tout comme eux. Qu'ils aillent au diable, c'est lui qui commandait. Après un long silence, sans plus un regard vers ses hommes, Rand fit un pas vers elle.

Satina Decimus. Marché conclu. Je promets d'accéder à votre exigence en temps et en heure, et si besoin est, de l'appuyer. De toute évidence vous avez une histoire commune, un lien fort avec Cerberus, qui pourrait vivement intéresser le haut commandement. Un échange d'informations serait somme toute profitable pour les deux parties. Ensemble, nous essaierons de résoudre ces questions qui vous turlupinent. Il n'y a plus à présent à tergiverser, vous êtes des notre.

Revenons à ce qui nous concerne de manière plus urgente. Sachez Asari que vous appareillez à bord d'un vaisseau militaire, évitez simplement de paraître le plus naturel possible... ajouta t-il d'un ton sardonique avec un sourire découvrant à demi ses dents blanches. Qu'est-ce que cela signifiait devait-elle se demander ? Vous dîtes que vous serez de bonne compagnie ? Je vous souhaite de ne pas trop l'être avec le capitaine Huffington et le Commandant Setsuna.


Venez, suivez nous, il temps d'y aller, notre prochaine mission nous attend.


Faisant passer tout le poids de son corps élancé d'une jambe à l'autre, et d'une légèreté pareille à celle d' un félin tant s'en montrait l'aisance, outre qu'elle traduisait un entraînement poussif et régulier, le soldat en armure, s'ébranla pleinement. Il redescendit la ruelle, en direction du vaisseau aux cotés de l'Asari, et du commando qui suivait.

Vous avez pensé à devenir opérette un jour ?
lança t-il non sans malice à sa voisine tandis qu'ils marchaient, comme pour faire la conversation. Rand savait faire preuve d'éducation quand il voulait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satina Decimus

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 04/10/2010

Identité
Race: Asari - 170 ans
Planète natale: base pirate -Travée de l'Attique
Profession / rang : mercenaire

MessageSujet: Re: Recrutement d'une puissante biotique   Mar 14 Déc - 17:48

Satina eu un petit sourire réjouis. L’humain accédait à sa demande, disais t’il. Oh bien sur la mercenaire n’accordait aucune valeur aux promesses mais c’était déjà un bon départ. Et puis vu le lien qui unissait Cerberus et l’alliance, elle pourrait peu être obtenir quelques informations supplémentaires sur le vaisseau humain. En furetant à droite à gauche ou en interrogeant quelque soldat trop sensible à ses battements de cils par exemple !

« Parfait lieutenant Stinger, dans ces conditions moi je suis partante ! »

S’exclama t’elle toute contente. Elle conclue ses mots par un léger coup de point amical dans l’épaule de Rand, elle était décidément très familière mais bon, ce n‘est pas auprès de sa pirate sadique de mère ni de son mercenaire sanguinaire de mentor qu'elle aurait appris les bonnes manières !

« Une dernière chose lieutenant, si je doit faire partie de ta clique, arrête de m’appeler « Asari » ! J’ai un très joli prénom alors fais toi plaisir, utilise le ! »

Déclara t’elle, à mis chemin entre l’impératif et le narquois.

Puis, Rand lui fit une série de prescriptions à propos de son futur environnement de travail et de la nécessité de respecter quelques convenances.

"Je vois, je vois… On va se la jouer brigade Turienne bien coincée…"
Râla t’elle.

Puis, alors que le petit groupe quittait la zone, une discussion plus détendue s’installa. Rand demanda à Satina si elle avait déjà envisagé de se lancer dans l’opérette. A cette question, l’Asari ouvrit des yeux de billes, stupéfaite, puis ricana. Elle, une mercenaire faisant de l’opérette ? ?

"Et toi lieutenant, tu as déjà pensé devenir majorette ?"

Ricana t’elle. Elle sous-entendait que c’était aussi absurde pour une mercenaire de se reconvertir dans l’opérette que pour un soldat de se reconvertir dans le spectacle de majorettes !

"Sérieusement, j’ai déjà vu une opérette, en holo et en cachette, C’était chanté, enfin gémit serait plus exact, par un espèce de vieux Galarien rachitique à une corne ! J’ai cru que j’allait vomir !! Alors non, très peu d’opérette pour moi ! Et puis, avec une voix comme la mienne, je mérite beaucoup mieux, tu crois pas ? !"


HRP La suite ici : http://mass-effect-rpg.forumactif.com/hades-nexus-f78/impasse-t598.htm#5355
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Recrutement d'une puissante biotique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Recrutement d'une puissante biotique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Inauguration de la plus puissante turbine à gaz au monde
» RECRUTEMENT : Le royaume de Pandora
» Recrutement Sephira
» demande de recrutement
» Ré-ouverture du forum "Centre de Recrutement"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect RPG :: « La Grande Voie Lactée. » :: ◄ Systèmes Terminus :: ◄ Nébuleuse de l'Aigle. :: ◄ Amun.-
Sauter vers: