Mass Effect RPG

Mass Effect RPG


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesBioware-RPGS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mesures Prothéennes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Carmine Croft

avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 09/12/2010
Age : 26
Exprimez-vous! : Je n'aime pas les militaires !

Identité
Race: Humaine
Planète natale: Terre
Profession / rang : Archéologue

MessageSujet: Mesures Prothéennes.   Jeu 30 Déc - 5:35

Septembre 2181.

Un jeune homme, dans la vingtaine, était allongé sur un transat, un verre de cocktail surmonté d'une ombrelle décorative à la main. Quatre autres de ses collègues humains étaient allongés tout comme lui, parallèles à son fauteuil. Les filles étaient en mini short et les garçons torse nu. Ils profitaient du soleil.
Par ce que du soleil, il y en avait ! Le thermomètre indiquait une température de 35°c à l'ombre. Autour de ces touristes, il n'y avait que du sable mélangé à de l'herbe desséchée. Seule ombre au tableau, la Pyramide aux côtés entièrement lisses d'une petite centaine de mètre de hauteur allait bientôt marquer l'endroit de repos de son ombre au fur et à mesure que le soleil déclinait.

Une main sournoise s'empara du cocktail de l'humain qui réprima son étonnement. Il pointa son regard courroucé vers la malfaitrice. Carmine lui rendit le même regard. En plus froid.

-Puisqu'on a eu l'honneur de participer à ce stage, la moindre des choses c'est de travailler, bande de touristes, réprimanda la jeune femme qui ne se gênait pas non plus pour profiter du soleil. Elle avait la tenue de circonstance. Mini short et mini t-shirt qui laissaient voir le plus de parcelle de sa peau mate. Elle portait une paire de botte haute, ce qui changeait des sandales de ses congénères. Son nez était surmonté d'une paire de fines lunettes rondes teintées en rouge pour protéger ses yeux du soleil.

Elle but une longue gorgée du cocktail, le regard tourné vers la pyramide Prothéenne. Un coup d'œil à sa montre l'indiqua que celui qu'ils attendaient avait plus d'une heure de retard. Saleté de prof.


La navette de transport appartenait à l'académie d'Oxford. Assez grande pour être équipée de la technologie pour utiliser les relais de masse, elle l'était un peu trop pour ses passagers, qui s'y accommodaient pourtant très bien. Deux filles, portant toutes les deux des lunettes, papotaient dans un coin, un datapad dans la main. Un garçon joufflu aux cheveux blonds jouait à un jeu de combat sur un écran holographique, avec des manettes holographiques. Carmine, elle, regardait l'immensité de l'espace, accoudée sur un hublot. Elle fixait les étoiles, leurs lumières se reflétant dans son regard.

Elle qui avait toujours été passionnée par les vestiges de la civilisation humaine, passion qui lui avait été transmise par son père, la voilà qu’elle partait dans l’espace pour étudier une race avec laquelle elle ne se sentait pas du tout affiliée. L’étude de la paléotechnologie Prothéennes avait un enjeu plus important que l’étude d’anciennes civilisations terriennes. C’était un métier d’élite pour l'élite. De la même manière qu’un N7 de l’alliance a plus de valeur pour la galaxie que tout autre soldat, un docteur en archéologie prothéenne a de la valeur pour la galaxie entière, et non plus seulement pour sa propre patrie. Du moins, dans les hautes sphères intellectuelles. Les militaires, eux, ne pouvaient pas comprendre ça.

C’était à la fois un regret et une motivation. Carmine n’aurait pas été présente dans cette navette si son fiancé avait toujours été en vie. Liam avait passé la majeure partie de son temps dans l’espace. C’était un idéaliste. Et pour poursuivre son idéal, Carmine avait voulu rechercher ce qu’il trouvait de si bien à la Galaxie… en le voyant de ses propres yeux. C’est ainsi qu’elle entreprit des études qui allait la rapprocher de l’espace. Et elles arrivaient bientôt à leur bout.

-C’est la première fois que tu viens dans l’espace, j’ai pas raison ?

Une voix enjouée tira Carmine de sa torpeur. Elle délaissa le hublot pour regarder son interlocuteur. Stephen Nekheb avait les cheveux foncés et la peau tout aussi brune. C’était un égyptien pure souche, chose assez rare de nos jours à cause du métissage qui brouillait peu à peu les différences physiques entre les nationalités. Il parlait avec l’accent guttural de sa langue, ce qu’entendait Carmine malgré les traductions de son omni-tech.
Elle le délaissa pour revenir à sa contemplation de l’espace.

-C’est ça.
-Moi pas. Je suis souvent parti en vacance dans l’espace avec mes parents. À Eden Prime.

Stephen était un élève intelligent. Pas aussi brillant que Carmine, bien sûr, et il n’avait pas non plus sa superbe. C’était un élève souriant, toujours à l’écoute des autres, si bien qu’on le prenait pour la bonne poire du groupe. Et pour cause, c’était la réalité. Grand mais maigrichon, il gardait le sourire en toutes circonstances, ce qui ne l’a pas empêché de se faire racketter lorsqu’il était au collège.
Carmine s’affaissa en fourrant sa tête dans ses bras croisés, accoudés au hublot. Elle soupira. Voilà cinq heures qu’elle supportait ce type et ses souvenirs d’enfance et il persistait à ne pas comprendre qu’elle voulait qu’il dégage. Elle allait lui demander d’embêter quelqu’un d’autre quand son regard s’accrocha à une boule grossissante, dans l’espace.

Chasca. Une planète située dans le système Matano. Elle abritait à la fois une colonie humaine et un site Prothéen. De ce fait, elle était pour les étudiants en paléotechnologie Prothéenne le lieu idéal pour commencer les premières études sur le terrain.
Aussi amateur d'art, ils pouvaient au passage admirer une gigantesque installation artistique construite par une race d'Alien inconnue. C'était un cercle situé dans la troposphère qui faisait le tour de l'équateur de la planète. Invisible de l'espace, les habitants de Chasca avaient eux le plaisir de voir constamment une immense fresque lumineuse aux couleurs bigarrées dans le ciel, à la manière des ondes boréales.

La planète n'avait pas que des bons côtés. Il y a encore quelques années, les colonies humaines tout justes implantées avaient été détruites par les Geths. Du moins, c'est ce que disait la version officielle, même si les dents de dragon encore plantées dans le sol témoignaient de leur ancienne présence. Fort heureusement, l'affaire fut réglée par le commandant Shepard, qui détruisit les Husk qui avaient envahis les installations.
À présent, elle était timidement repeuplée, une centaines d'humains y habitaient regroupés autour d'un village en construction.

C’était la destination du petit groupe. La navette se rapprochait de plus en plus de la planète. Les occupants, qui avaient tous la vingtaine, fut rejoints par un homme plus vieux, et habillé de manière plus classique. Il toussota pour retenir l’attention.

-Comme vous l’avez sûrement déjà remarqué, nous allons bientôt atterrir. Pour la plupart d’entre vous, c’est votre première sortie sur un monde inconnu. Voilà les précautions d’usage…

Et il déblatéra un discours d’hôtesse de l’air. Carmine l’écoutait d’une oreille tout en suivant le grossissement de la planète à travers le hublot. Elle perdit le fil à un moment donné mais reprit bien vite son attention lorsque son professeur commença à parler d’histoire.

-…Chasca est…
-…la divinité Inca de l’aube et du crépuscule. Chasca est aussi la représentation de la planète Vénus par les Incas, c’est à se demander pourquoi cette planète-là, qui n’est évidemment pas Vénus, est nommée par une des nombreuses autres appellations de la planète appartenant à notre chère galaxie, fit rapidement Carmine en reprenant ses esprits. Elle espérait que son intervention couperait le docteur Monroe dans son monologue.
-Mademoiselle Croft, je sais que vous êtes une élève brillante.
-Raison de plus pour que je déblatère ce que j’ai appris dans les livres. À quoi d’autre ça servirait, sinon à forcer le prof au silence ?
-Étant donné que c’est moi qui vous ai appris ça, oui c’est exact.
Carmine répondit du tac au tac, vexée.
-Ce n’est pas par ce que vous m’avez aidé à obtenir mon doctorat d’Archéologie que vous devez avoir le monopole sur mes connaissances !
-Humm… , réfléchit intensément le docteur Monroe. Passez-moi le datapad à votre gauche.
-…Vous êtes consternant !

~

La navette atterrit sur une plateforme de décollage de la colonie. Bien vite, les étudiants descendirent plusieurs caisses contenant du matériel de fouille. Le surveillant devait être habitué à recevoir de pareils invités et conduisit le petit groupe dans leurs quartiers. Il faisait nuit sur Chasca. Les régions autour de l’équateur étaient les seules viables sur la planète, et les seules qui avaient un cycle jour/nuit hebdomadaire. Un pôle était constamment plongé dans le noir, le deuxième constamment éclairé. Il faisait glacial d’un côté et brulant de l’autre. Heureusement pour les passagers de la navette, la bande de l’équateur avait un climat méditerranéen plutôt agréable.

Le programme du lendemain était strict. Écrit par Carmine elle-même. Malheureusement pour les étudiants, le docteur Monroe avait été subjugué par une fresque Prothéenne trouvée non loin de la pyramide et conservée dans la colonie.
Les cinq étudiants durent s’occuper eux-mêmes d’apporter les caisses de matériel sur le lieu de fouille, l’apprentissage de la conduite d’un Mako s’étant fait sur le tas.



Voilà une heure qu’ils avaient apportés le matériel au lieu convenu et toujours pas de docteur en vue. Cela n’étonnait pas Carmine qui avait une vue très nette de Thomas en train d’examiner la fresque avec des yeux gourmands.
Elle n’allait pas le laisser se montrer guilleret si facilement. Vengeance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Monroe

avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 27/12/2010
Age : 26
Localisation : Dans une grotte, un trou, une pyramide, enfin dans des trucs d'archéologue...

MessageSujet: Re: Mesures Prothéennes.   Ven 31 Déc - 5:09

Le voyage s'était bien déroulé, il avait l'habitude de toute façon. Ce qui était moins anodin, c'était la présence de stagiaires pour ces fouilles. C'était une première pour le docteur Monroe mais il n'avait pas d'appréhension, "Il y a un début à tout" se disait-il. Une de ses ancienne élève l'avait d'ailleurs impressionné durant le trajet malgré l'air hautain qu'elle arborait presque constamment. Mais il connaissait Carmine, Mademoiselle Croft comme il se plaisait à l'appeler, et il avait appris, quand il lui donnait cours, que c'était l'une des plus brillantes élèves qui lui ai été donnée de rencontrer durant sa brève carrière de professeur.

A son arrivée, il ne pu s'empêcher de reléguer le déchargement de l'équipement à ses stagiaires. Il n'était pas particulièrement retissant à le faire lui même mais il devait voir une fresque avant d'entamer son travail sur la pyramide. C'était une fresque Prothéenne et c'était rare d'en voir en si bon état. Comme d'habitude, il ne vit pas le temps passer et quand il se mit en route, il était déjà en retard.

Quand il arriva devant la pyramide, Carmine le regardait avec des yeux qui lassait transparaître son dépit, il sentait déjà la réflexion arriver.


- Vous savez qu'en cumulant toutes vos heures de retard, vous pourriez me donner cours pendant un an ?

Cela fit sourire Thomas.

- Mademoiselle, les points forts d'un archéologue sont la patience et l'assiduité. Vous verrez avec le temps vous vous y ferez.

- Nous ne devons pas avoir la même définition du mot assiduité. Le mot qui conviendrait mieux dans cette situation serait : étourdit.

Cette réflexion ne vint pas à bout de la bonne humeur de l'archéologue et il ne se démonta pas.

- Vous avez encore tant de choses à apprendre jeune fille. Ah soyez un peu insouciante, émerveillez vous de ce qui vous entoure. Profitez de ce joyaux d'histoire.

Tout en parlant, il avançait vers la pyramide en la montrant avec ses bras.

- Bon allez, il est temps d'y aller.

Elle ne le suivit pas tout de suite. Carmine le regardait s'éloigner en fronçant les sourcils. Elle attendit un appel du professeur pour se diriger vers le petit attroupement de stagiaire.


- Bon nous allons commencer les fouilles. Pour chacun d'entre vous, c'est la première fois que vous allez explorer une pyramide Prothéenne. J'en connais parmis vous qui ont déjà effectué des fouilles dans des pyramides Égyptiennes ou Aztec, l'agencement n'est pas totalement différent. Bon vous êtes diplômé en archéologie, je ne vais pas vous apprendre les règles de sécurité, vous ne touchez à rien tant que tout n'est pas balisé. Des questions ? Bon allez suivez moi et restez groupés.

Il prit un petit appareil dans une des caisses et en positionna trois du même types pour former un rectangle à la base de la pyramide. Il appuya sur une sorte de petit détonateur et des lasers découpèrent la paroi. La grosse dalle d'alliage Prothéenne tomba laissant s'échapper un petit nuage de poussière. Thomas prit son détecteur et regarde si l'air était sain, il n'y avait rien à signaler. Le groupe se mit en avant dans la pyramide. Tout en marchant, le professeur leur expliqua divers anecdotes sur les Prothéens, ses découvertes, etc. Le groupe arriva au bout de l'allée principale qui débouchait sur une petite salle ronde au milieu de laquelle était disposé un panneau de commande. Des écriteaux étaient visible sur celui-ci ainsi que sur les murs. Thomas lâcha directement sa lampe pour se diriger directement vers le panneau de commande. Il resta une bonne dizaine de seconde sans dire un mot avant de dire à ses "assistants" de commencer à déployer les lampes et tout le matériel de balisage. De toute évidence, il était beaucoup trop obnubilé par ce panneau de contrôle pour penser à ça. De toute évidence, il ne savait pas à quoi il servait et il devait déterminer cela.

Carmine, voyant cela, s'empressa de se diriger vers son ancien professeur. Elle était là pour fouiller et non pour servir d'ouvriers.


- Professeur, je ne pense pas que les griffures dans le métal que vous essayez de lire soit un mode d'emploi en prothéen...

Alors qu'elle prononcez ces mots, un bruit d'activation se fit entendre et un hologramme illumina la pièce. On aurait dit une sorte de cartographie des souterrains, le complexe était assez important.

- Et voila. Première leçon Mademoiselle, toujours s'intéresser à tout.

- Je connais mon métier, professeur.

- Ne vous énervez pas, un peu d'humour n'a jamais fait de mal.

Il continuait à chipoter au clavier de commande holographique tout en parlant à la jeune archéologue. Il aimait taquiner ces jeunes débutants. Quand il eut fini d'appuyer, la plateforme se mit en mouvement, c'était un ascenseur. Au bout de quelques instants l'ascenseur s'arrêta dans une grand salle sombre. Un grand couloir non éclairé se trouvait devant le petit groupe. Thomas fronça les sourcils et regarda en direction du plafond de la salle. Il y avait une bonne dizaine de mètres de profondeur qui les séparaient de la surface.

Il se retourna alors sur le petit groupe, seule Carmine n'avait pas les traits crispés. Les autres quant à eux semblaient paniquer. La peur était un sentiment normal pour de jeunes archéologues, surtout en milieu extra-terrestre.


- Bon ne vous inquiétez pas, nous ne resterons pas longtemps ici. Vous resterez sur l'ascenseur pendant que je vais explorer le couloir.

Il voyait Carmine qui se contenait de lui faire une remarque. Il tourna le dos au groupe et se dirigea vers l'obscurité du tunnel. Il lâcha sans se retourner.

- Carmine, vous venez avec moi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Mesures Prothéennes.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haiti: Mesures pour réduire l’inflation
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» Lois européennes insolites !!!
» Les Eurockéennes en direct presque live
» Lutte contre le deboisement: Une victime de plus des anti-nationaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect RPG :: « La Grande Voie Lactée. » :: ◄ Travée de l'Attique :: ◄ Mer Pourpre. :: ◄ Matano.-
Sauter vers: