Mass Effect RPG

Mass Effect RPG


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesBioware-RPGS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'Enfer c'est les autres

Aller en bas 
AuteurMessage
Siegfried Wagner

avatar

Messages : 215
Date d'inscription : 26/10/2010
Age : 34
Localisation : pont du Glamorous Sky
Exprimez-vous! : c'est moi que tu regarde ? =)

Identité
Race: humain
Planète natale: terra Nova
Profession / rang : Capitaine de l'alliance

MessageSujet: L'Enfer c'est les autres   Lun 3 Jan - 15:53

L'ENFER C EST LES AUTRES...

Statut: fermé

Secteur Hadès Nexus, planète inconnue, complexe esclavagiste secret.

Trois murs en métal, une grille laser anti évasion, deux couchettes de cellule, un sanitaire et un lavabo composaient l'unique luxe don pouvait jouir Sarah Kisaragi, sergent artilleur de l'alliance et secrètement compagne du Capitaine Wagner.
Allongée sur la couchette du dessus, Sarah essayait de garder la durée de sa détention dans sa mémoire, garder un repère temporel afin de ne pas perdre la raison et l'espoir quoique des foi il valait mieux ne plus savoir combien de jour on passait dans ce genre d'endroits...

3 mois, 2 jours et approximativement 12 heures passées dans le complexe des esclavagistes avaient malmené la jeune fille qui était devenu méconnaissable. Marques de coup de fouet ou matraques, visage creusé par la malnutrition et mental perturbé. Comment avait elle put en arriver là, elle qui en plus d'être expérimentée faisait partie d'un commando composé de soldats hors pairs. Il avait suffit au Butariens que d'un seul piège bien organisé pour attirer l'alliance à la limite du système Concilient, un faux appel SOS à la signature si bien imitée qu'elle paraissait authentique et un cargo subtilisé à une entreprise logistique. Son capitaine de l'époque avait été hameçonné par ce faux message leur indiquant la position d'un cargo transportant de la nourriture pour l'Alliance ayant subit une avarie majeure et décida sans hésiter d'aller leur porter secours.

Sur place rien ne laisser présager une embuscade, le commando composé du chef, du second à l'époque c'est à dire Wagner et 3 soldats y compris elle même. Leur expérience était suffisante pour enquêter et repousser un éventuel assaillant et pourtant...
Des faux survivants avaient été regroupé dans la soute centrale de stockage, trois mercenaires humains rallié aux esclavagistes Butarien en réalité, ils attirèrent l'attention du commando sur eux, les forçant à aller vérifier leur état vital et c'est à partir de ce moment que tout devenu flou pour Sarah.

Un puissant flash lumineux aveugla le commando et des bruits de caisses qui s'ouvraient brutalement se firent entendre autour d'eux, malgré la confusion elle était certaine que les autres esclavagistes ou mercenaires avaient prit place dans les caisses vides et attendaient le bon moment pour surgir arme au poing. La suite restait incertaine pour la jeune captive, elle fut assommé par une décharge électrique pendant que le groupe combattait l'ennemi...
A son réveil elle se trouvait dans cette cellule, seule face au chef du groupe qui l'avait capturé, un grand Butarien à la teinte rouge et aux marques tribales noires sur le visage, il se présenta à elle sous le nom de Kabaal. Il lui annonça qu'elle et un de ses camarades étaient désormais leurs prisonniers en attente d'une éventuelle transaction marchande. Jusqu'a ce jour personne ne vint acheter Sarah, cela était sans doute dut à son prix élevé, elle fut estimée à 200 000 crédits, sûrement à cause de son statut militaire et le fait qu'elle soit une jeune femme loin d'être désagréable à regarder...

Elle avait passé sa détention à effectuer des travaux pénibles tels que des corvée de nettoyage, un peu d'extraction de minerais précieux dans les mines au nord de la base, manutention et parfois escort girl pour les officiers du groupe...heureusement pour elle ses 'services' se limitaient à de la danse ou une compagnie de proximité, Kabaal ne voulait pas qu'elle subisse de sévices qui pourraient selon lui 'détériorer la qualité de la marchandise'.

Ce temps passé dans la base lui avait permit de l'étudier dans son ensemble. Le complexe était à moitié enfouit sous terre, seuls les quartiers du personnel, les hangars, la piste d'atterrissage et l'administration se trouvaient en surface. Les cellules, les ateliers, les secteurs mécaniques et les serres de repos se trouvaient sous terre. Sarah était persuadée que les serres possédaient une faille pour s'évader, la laverie possédait également pas mal d'angles morts pour les caméras et des conduits de ventilations assez larges pour lui permettre de se faufiler, de plus étant positionnée dans les niveaux les plus bas la laverie était un bon endroit pour accéder rapidement aux réseaux d'évacuations des eaux usée ou autres tunnels de maintenance, maintenant il ne lui restait plus qu'a trouver ce qui lui manquait le plus cruellement, une opportunité...

Le bruit caractéristique de la grande double porte de l'entrée de son bloc de cellules sorti Sarah de ses pensées, une visite? si tôt non c'était autre chose, cela ne pouvait être que...

- Garde Butarien mat .44: Ok Tom, ouvre cette grille laser, on va la mettre avec la poulette de la cellule 13 B.
- Garde humain mat.12: OK, quel gachi, deux jolies nanas dans une cellule, si j'avais la thune je crois que je les achetterais pour mon usage perso..
- Garde Butarien mat .44: ouais tu m'étonne mais bon Kabaal veux les garder pour les clients VIP donc pas de conneries!


Les deux sbires de Kabaal réactivèrent le champ laser derrière elle, une jeune femme brune aux yeux magnifiques, que faisait elle la Sarah l'ignorait mais elle senti qu'elle était spéciale, l'opportunité qu'elle attendait faisait peut être son apparition..

- Et merde, encore une jolie fille qui tombe sous les griffes de ces ordures!! touche surtout pas à ce collier qu'ils t'ont mis au fait, il est programmé pour t'envoyer une décharge si tu essaye de l'enlever, de sortir des zones marquées en jaune ou d'utiliser des pouvoirs biotiques si t'en as, j'ai essayé et je suis tombé dans les pommes en 2 secondes alors crois moi évite... Oh! excuse moi j'oublie mes bonnes manières, Sarah Kisaragi, Sergent Artilleur à bord de l'Evrett sous le commandement du capitaine Mathew Hugues, enchantée.



> Data :

> Sarah Kisaragi ( habillée exactement comme sur l'image par les Butariens )

Spoiler:
 


Dernière édition par Siegfried Wagner le Jeu 5 Mai - 21:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuna Kersheira

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 05/12/2010
Age : 27
Exprimez-vous! : Tout se règle avec un sourire et un poing sur la figure

Identité
Race: Humaine
Planète natale: Inconnue
Profession / rang : Diplomate - Négociatrice

MessageSujet: Re: L'Enfer c'est les autres   Mar 18 Jan - 18:02

Il n’y avait que trois mots qui me venaient à l’esprit lorsque le Butarien se pencha vers mon visage : dégoût, puanteur et colère. Je n’avais pas peur. Je savais très bien que j’avais plus de valeur si l’on ne me touchait pas. Mais j’avais dû le leur rappeler.

- Tu sais que t’es mignonne, pour une humaine ? avait susurré un Butarien du groupe.

Plusieurs derrière se rapprochaient en riant. Les mains dans le dos, un collier que j’avais trop connu au cou, je ne pouvais pas faire grand-chose, malgré mes capacités biotiques. Le Butarien avait commencé à mettre sa main sur mon épaule et à descendre le long de mon flan.

- Stop ! m’insurgeais-je en m’éloignant un peu. Vous savez ce que vous faites ?
- Ouais, on va s’amuser ! Viens ici.

Le Butarien me tira vers lui. J’avais vaguement entendu que leur chef voulait me vendre à un client spécial, aussi propre que possible.

- Et que pensera le client, si vous me toucher ? Je suis sûre qu’il n’appréciera pas la mauvaise qualité de la marchandise.

- Ta gueule ! Personne ne saura, et c’est ta parole contre la notre. Et t’es une esclave…

Malgré les paroles du Butarien, plusieurs gardes reculèrent et je vis dans leurs yeux un sentiment de peur

- Comme tu veux, je ne dirais rien… Mais je me demande ce qu’en pensera ton chef… Il sera probablement très en colère.

Il plaqua violemment sa main sur le collier qui m’enserrait le cou, provoquant une légère décharge qui nous fit tous deux tressaillir. Je l’affrontais du regard pendant quelques secondes.

- C’est bon, dit-il finalement. Mais t’as intérêt à être aussi discrète qu’un Vortcha muet ! Ou je m’occupe personnellement de toi.

Lorsque le Butarien et un Humain que je n’avais encore pas vu me menèrent à ma cellule, j’avais un sourire aux lèvres. Au moins, les gardes n'étaient pas très difficiles, mais je craignais leur chef. S'il en avaient peur, il devait y avoir une raison. Mais je souriais tout de même. Jusqu’à ce qu’ils l’ouvrent sur une jeune femme fragilisée et sans doute méconnaissable par rapport à celle d’avant. Comme avant, le dégoût et la colère me sautèrent au visage et j’avais une folle envie de mordre mes ravisseurs pour ce qu’ils lui avaient probablement infligé. La lumière artificielle ajoutait à la pâleur d’un visage qu’on devinait à l’origine hâlé par le soleil. Dans son regard je pus lire de l’espoir, de la haine et un peu de peur cachée sous un masque d’indifférence, voir d’arrogance. La seule chose que je craignais, moi, était les abus sexuels. Je n’avais jamais été touchée malgré mon passé, et j’espérais continuer dans cette voie. J’espérais que ma nouvelle camarade de chambre n’avait au moins pas subi ce genre d’humiliation. Sans en penser un mot, je maudissais Shin de m’avoir embarquée dans son vaisseau, d’avoir fait cette mission. Au fond de moi, je ne lui en voulais pas du tout, au contraire. J’espérais juste trouver un moyen de sortir et d’aider la jeune femme qui me faisait face. Je fus touchée par le compliment spontané qui sortit de sa bouche, et attendrie par sa ténacité.

- Ne vous inquiétez pas, je ne connais que trop ces mécanismes. Ravie de faire votre connaissance Sergent, je suis Yuna, négociatrice sur le Destiny. Mais vous ne devez pas connaitre, il est assez… spécial.

Un sourire amusé se dessina sur mon visage lorsque je me remémorais mon arrivée à bord. Revenant soudain à la cellule et m’inquiétant de la santé mentale (puisque le physique avait l’air de « tenir ») de ma camarade, je demandais.

- Vous savez depuis combien de temps vous êtes ici ?

A vrai dire, j’espérais surtout qu’elle me renseigne sur les tours de gardes, le complexe ou autre chose qui puisse nous aider à sortir de cet endroit maudit.
La porte s’ouvrit brusquement sur un jeune homme en tenue recherchée.

- Mesdemoiselles, si vous voulez bien me suivre.

Il s’inclina. Je levais un sourcil. Dans un lieu comme celui-ci, j’avais plus tendance à me méfier de ceux de ce genre que des grandes brutes. Mais après tout, c’était peut être notre chance. Je regardais Sarah une fois l’homme retourné et lui adressa un clin d’œil.

- Où nous conduisez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siegfried Wagner

avatar

Messages : 215
Date d'inscription : 26/10/2010
Age : 34
Localisation : pont du Glamorous Sky
Exprimez-vous! : c'est moi que tu regarde ? =)

Identité
Race: humain
Planète natale: terra Nova
Profession / rang : Capitaine de l'alliance

MessageSujet: Re: L'Enfer c'est les autres   Ven 21 Jan - 17:23



Son temps de captivité était bien la seule chose don Sarah pouvais se souvenir, elle avait tout fait pour ne pas oublier, ne pas devenir définitivement folle...

- 3 mois à un jour près, une mission qui a tourné au piège...ça m'a laissé toutefois le temps d'observer un peu les lieux.


A peine Sarah venait de se trouver une codétenue amicale qui pourrait l'aider à sortir de cet enfer qu'un homme qui ne ressemblait pas à un garde entra dans la cellule et leur demanda de le suivre. Yuna lui fit un clin d'œil une foi que l'homme eu le dos tourné, le genre de signal qu'elle ne pouvait ignorer même après 3 mois d'inactivité.

Sarah sauta sur l'homme et le saisi par la nuque avec ses jambes, les deux individus tombèrent sous leur poids, Sarah en profita pour resserrer la pression de ses cuisses sur l'homme pour lui faire perdre conscience. La jeune femme fouilla ensuite le type afin de lui 'emprunter' tout ce qui pouvait être utile lors d'une évasion, un pistolet Shuriken, une carte d'accès de niveau 1 et un plan étaient les objets utiles en question.

- hmm, ce badge devrait nous permettre de remonter jusqu'à l'aile des gardes, passage obligatoire si on veux se débarrasser de ces colliers hideux, vous voulez l'arme? je peu m'en passer pour l'instant.


Les deux prisonnières se dépêchèrent de sortir du bloc de cellule sous les yeux stupéfaits des autres prisonniers qui firent comme si rien ne se passait pour ne pas alerter les gardes, ils en tireraient aussi un avantage après tout. Sarah aperçut l'ombre d'une sentinelle humaine dans un angle, elle s'approcha discrètement puis le surprit en surgissant du coin et frappa du pied dans son fusil à pompe puis lui asséna un coup de poing sur le cou pour l'assommer. Elle se baissa pour ramasser le fusil et quelques cartouches thermiques puis fit signe de la main à Yuna de la suivre.

Elles arrivèrent devant une double porte menant vers le rez de chaussé d'un atrium, les deux fugitives se cachèrent derrière un bac à plante en metal puis commencèrent à établir la suite de leur plan.

- bon maintenant il faudrait pouvoir atteindre cet ascenseur juste en face, je crois qu'il mène vers l'étage de la sécurité, mais il va falloir traverser les 20m de l'atrium avec des gardes qui nous surplombent pour y arriver. Une sugges...

> Alerte de niveau 4!!! Je répète Alerte de niveau 4 que tout le personnel se tienne prêt! Armes lourdes autorisées !

sans coup de feu
Sarah s'interrogea, leur évasion était elle déjà repérée? impossible sans coup de feu et de plus la grille avait été coupée avec un badge, leur présence hors des cellules n'était pas non plus suspecte si quelqu'un était venu le chercher, Sarah se senti mal cette partie du plan d'évasion ne tournait pas à leur avantage. Le grésillement d'une radio d'un garde au dessus d'elle l'interpella, elle fit signe à Yuna d'écouter dans cette direction.

- Hey Clarke c'est quoi ce bordel, on à jamais levé le niveau au maximum!

/ un vaisseau de l'alliance s'approche de la planète, un modèle de classe Orca et je pense pas qu'ils viennent acheter de la marchandise...prépare bien tes flingues, t'en aura besoin/
- ok, Sigma terminé.

Sarah passa sa main sur son front et fut prise d'un flash, Sigma... ce nom lui rappelait quelque chose mais quoi....

> Data:

- Capitaine des sentinelles Sigma:

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siegfried Wagner

avatar

Messages : 215
Date d'inscription : 26/10/2010
Age : 34
Localisation : pont du Glamorous Sky
Exprimez-vous! : c'est moi que tu regarde ? =)

Identité
Race: humain
Planète natale: terra Nova
Profession / rang : Capitaine de l'alliance

MessageSujet: Re: L'Enfer c'est les autres   Jeu 5 Mai - 21:26

Désolé Yuna mais étant sans nouvelles je ferme le RP pour le relancer avec un nouveau membre :/

Rien de personnel t inquiète =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Enfer c'est les autres   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Enfer c'est les autres
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» " L'enfer, c'est les autres" Sartre (Dhaaarc ! DDF ? :3)
» L'enfer, c'est les autres. ❖ Mathou
» C.Brooklyn, New-York City - L'enfer, c'est les autres
» PRIAM; « l'enfer, c'est les autres. »
» L'enfer, c'est les autres, enfin surtout ceux d'en bas ~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect RPG :: « La Grande Voie Lactée. » :: ◄ Systèmes Terminus :: ◄ Nexus d'Hadès.-
Sauter vers: