Mass Effect RPG

Mass Effect RPG


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesBioware-RPGS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le cauchemard n'est pas encore fini...

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
krark alkhor

avatar

Messages : 411
Date d'inscription : 09/07/2010
Age : 34
Localisation : Systèmes Terminus
Exprimez-vous! : Comment prononce t'on Krark à l'envers :p ?

Identité
Race: Krogan
Planète natale: Tuchanka
Profession / rang : mercenaire

MessageSujet: Le cauchemard n'est pas encore fini...   Dim 24 Juil - 22:00

Le cauchemar n’est pas encore fini…

Après avoir fait le ménage dans le vaisseau de Telos, enfin notre nouveau vaisseau devrais je dire, il fallait retourner sur Omega pour réparer le propulseur SLM que ce cher Telos avait saboté pour le rendre hors service quelques heures après sa fuite. Tout un programme quoi !
Arrimés au spatio port n°14, mes nouveaux compagnons et moi firent un saut a l’Au Dela, d’une part pour nous détendre après cette mission merdique, quoique si on repense au butin qu’on c’est fait accessoirement la journée n’était pas si pourrie, mais aussi pour profiter du passage pour se faire payer d’Aria, moi en l’occurrence.
Passons l’engueulade avec cette Asari tyrannique et la beuverie avec Zack et Khel, nous nous séparâmes en attendant la fin de la réparation du propulseur SLM, le point de rendez vous était plus qu’évident, de toute façon je comptais bien dire adieu à Omega et Aria.

- Une autre brochette de Pyjak ?
Me lança le cuistot Butarien qui tenait un petit comptoir snack dans une ruelle sombre des Halles d’Oméga.
- Deux, et un autre verre de Rincol l’ami, ces repas en solitaire vont me manquer Arfaatir.
- Mon client régulier me manquera aussi.
Rétorquât il avec un sourire nostalgique.

Il était un de mes rares amis d’Oméga, notre amitié est née d’une bagarre a cause de stupides Vortchas qui avaient rien d’autre à faire que saccager son comptoir ce jour là. Et vu que je déteste qu’on me fasse chier quand je bouffe...c’est ce jour là que je me rendis compte que les Vortchas volent bien sous les coups de fusil à pompe Krogans. Son comptoir fabriqué à partir d’une épave de Mako don la cuisine se trouvait dans la partie arrière et le comptoir dans le cockpit allait me manquer. D’où un repas de fête que je m’offrais avec lui a cette heure si tardive.

- C’est bien que tu puisse enfin te casser d’ici, avoir son propre vaisseau c’est le top.

- Hé je pourrais te faire une place de cuistot à bord si tu veux ?
- Hmm je dois décliner l’offre désolé, encore 400 000 Cr de dettes à éponger et j’ai pas envie d’avoir les hommes d’Aria au cul !
- Alors ce n’est qu’un au revoir, ma proposition tiendra toujours, aller je te laisse.
- Merci, bonne chance a toi vielle branche.
- Garde moi une bouteille pour mon prochain passage.

Je quitta le snack bar en forme de Mako et sorti du secteur par une rue assez fréquentée, toujours aucune nouvelle de Zack ou Khel…étrange ils auraient déjà du tenter de me contacter, je suis à la bourre ! Ou alors ils sont plus en retard que moi bon mieux valait ne pas tarder. Le meilleur moyen d’arriver plus vite était de couper par des ruelles secondaires, de vrais coupes gorges sauf pour les Butariens et les Krogans. Mais il y a toujours des exceptions…

- C’est Aria qui vous envoie ? J’entends le bruit de vos flingues d’ici et puis personne ne suivrait un Krogan sur cinq secteurs pour rien.
- Identité confirmée, Krark du clan Alkhor, allez y ! Mais pas d’armes létales ! Le client Les veut vivants ! Répondit une voix filtrée par un casque à visière opaque, un type en armure se tenait au milieu de cinq autres tous armés et prêt à bondir comme des Varrens.
Aria ? Non les mercenaires personnels d’Aria n’ont pas ce genre d’équipement en fait il font plus penser à…

Quelque part dans un endroit intemporel et inconnu...


C’est quoi ce blanc ? Je suis mort ? Je ne me souviens même pas d’avoir sorti mon flingue et tiré sur ces guignols ! Et c’était qui ? Pourquoi je ne souviens de rien. Calme toi Krark, paniquer est pas la chose à faire. Apparemment je suis allongé sur une sorte de couchette et le blanc qui m’aveugle vient des murs de la cellule et de son éclairage. Je protégea quelques minutes mon regard de l’intensité insupportable de l’éclairage avec ma main gauche puis bascula en position assise. Pas besoin d’être un ingénieur Quarien pour comprendre que j’étais enfermé dans une cellule, elle devait bien faire dix mètres carrés et son confort se limitait à un lit, des latrines derrière un paravent et un placard mural. La porte possédait une grande vitre incassable a travers laquelle je pouvais voir une autre cellule identique en face, elle était vide mais je pouvais entendre a travers le couloir aussi blanc que ma chambre actuelle d’autres cellules occupées. Zack et Khel étaient il dans l’une d’entre elle ? Telos ? Non il n’aurait pas put contre attaquer aussi vite dans sa situation de fuyard. En y repensant les tenues des types qui m’ont attaqué ressemblaient à celle qu’utilisent…

- Ah notre patient numéro huit se réveille enfin ! Résonna une voix masculine humaine venant de derrière la porte.
- Hmm Krark, Le fameux Krogan qui se trouvait parmi les autres cette foi la. Cela aura prit du temps mais nous les aurons tous réunis au final. Lui répondit un autre en tenue formelle.
- Voyons un peu ses constantes médicales – le premier homme en blouse activa un scan médical puis esquissa un sourire sadique – parfait, l’incubation évolue de façon constante, bientôt il deviendra un d’entre eux, lui et tout les autres patients de la série Bêta.

D’un éclair, je me leva et frappa la baie vitrée du poing, ce qui n’eu comme seul effet que de faire sursauter le scientifique.

- Bande de connards ! Attendez un peu que je sorte de là et je vous arracherais les membres pour les revendre à un cuisinier Vortcha ! On est ou là ? Et vous êtes qui ?
- Tsk, quelle agressivité, typique des Krogan !
- En effet professeur mais cela pourrait être productif de lui dire au moins pourquoi il se trouve en cage.
- Je l’avoue monsieur, Krark Alkhor ; vous et les autres sujets êtes retenus contre votre volonté parce que vous avez vu quelque chose que vous n’auriez pas du voir, détruit un travail que vous n’auriez pas du détruire ! Un travail de plusieurs années et de plusieurs millions de crédits envolé en une seule journée. Pour cela Krark, vous nous devez une dette, une dette colossale mais ne vous en faite pas. Vous l’épongez actuellement en nous prêtant votre corps, bientôt, vous serez libre, enfin plus ou moins.
- Graaaaaa je vais vousss….
- Il pète les plombs ! Empêchez le de se blesser !
- Bien monsieur !

Une impulsion traversa la salle, mon corps, m’immobilisa puis me fit perdre conscience, à nouveau. Mes tortionnaires avaient du activer un champ anti-émeute pour m’empêcher de me faire mal pendant mon pétage de boulon. Je me réveilla une..en fait j’en sais rien le temps est relatif dans un tel isolement, mes yeux ne furent pas aveuglés par le blanc de l’autre foi, en fait, tout était sombre, étrange.
Je me redressa, tourna la tête vers la porte et aperçu le couloir plongé dans la pénombre, la cellule d’en face était grande ouverte, sans surveillance et peinte d’une giclée de sang rectiligne, l’ambiance avait changé tout à coup…
Soudain des cri strident résonnèrent au fond du couloir et à travers les conduits d’aération, suivis de détonation d’armes, ce complexe de taré est finalement attaqué par l’Alliance ? Servent à quelque chose pour une foi c’est bien ça.
Sans plus attendre je me leva et m’approcha de la porte et la saisi par un point solide, je la tira dans tout les sens pour trouver son sens d’ouverture, le haut en l’occurrence. Aucune résistance, elle s’ouvrit sans problème, je me glissa par-dessous et me trouva au milieu d’un couloir d’environ cinquante mètre remplit de cellules ouvertes ou fermées, de cadavres humains, Krogans, Turiens et d’autre innommables…Le seul chemin envisageable était la sortie au fond représenté par une porte ouverte d’où filtrait un éclairage intermittent, mais l’ambiance glauque qui régnait ne m’arrêta pas pour autant, je commençait à remonter le couloir quand un bruit retenti derrière moi, que ce soit amical ou pas j’espérais tomber sur quelque chose de vivant…

[hrp: héhé, bienvenue dans le début d'un long cauchemars, commencez votre premier post comme le miens, c'est à dire en décrivant vos derniers actes avant une capture rapide et indolore. Puis un réveil dans une cellule blanche de 10 mètres carrés et un accueil par le même duo que pour moi. Puis soudain, vous reprenez conscience dans un certain long couloir remplit de cellules Wink ]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paladin

avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 19/07/2010
Age : 24
Localisation : Dans l'espace,observant le vide infinie
Exprimez-vous! : tu veux que je dis quoi ?!

Identité
Race: Humain
Planète natale: terre
Profession / rang : mercenaire et aide externe a l'alliance

MessageSujet: Re: Le cauchemard n'est pas encore fini...   Jeu 28 Juil - 16:11

Odeur de gerbe et de merde.....
Normalement, sa devait être ce genre d'odeur que je devrais sentir en me réveillant dans un lieu inconnu, souvent avec une Asari dans le même lit . Mais bizarrement, ce n'était pas sa qui accueillait mon réveil. Une odeur d’hôpital me happa le nez. Je me leva et regarda autour de moi.Tout était blanc, beaucoup trop blanc.J'était assis sur une sorte de couchette suspendu par deux harnais, en face de moi, une vitre noir foncé et surtout opaque était là.Des wc et de quoi se doucher se trouvait pas très loin de moi et était évidemment pas caché, a croire que les chercheurs sont tous des pervers lubrique.Bref, je me leva et essaya de me souvenir de ce qui s'était passé dernièrement.

précédemment hier soir sur Oméga

"un autre Rincoln, le plus fort que vous ayez"

Le turien du bar d'Omega me regarda surpris, sa devait bien être le sixieme que je buvais d'affilé, et normalement, seul un krogan tiendrait face a sa.Il soupira puis sorti une boisson de couleur rosé

eh bien, j'ai un alcool qui va vous requinquer mon cher......

Il allait terminer de vanter cette boisson au moment ou un butarien poussa le barman :

"dégage le turien, c'est plus ton services a présent."

Je regarda surpris les deux puis le Butarien continua:

"Alors pti gars, j'ai entendu que tu as tenu face a l'alcool du Turien, tu dois avoir un sacré foie, on va voir maintenant si tu tiens a sa !"

Ceci dit, il sortit une boisson au couleur fluorescente qui ferait palir un hanari et le versa dans un verre:

"tiens bois sa, ça va te retourner la tête"

Etant en état d'ébrillété , je ne réfléchis pas et bu cul sec la boisson.Sa avait vraiment un gout de merde mais au moins, les effet était là. Je recula de quelque pas complètement bourré puis regarda autour de moi.Tout était flou autour de moi, je trébucha et chuta en arriere, j'entendis des echo de voix :

"emmenez le , il est K.O, bien joué le barman"

Je vis alors deux hommes le visage masqué qui m’aidèrent a me relever , ne sachant que faire et me sentant aggressé, je me releva et frappa le premier hommes, mon point fit craqueler le casque de l'homme et sembla sonné. Je me releva mais tituba, la boisson n'etait pas de l'alcool mais un puissant somnifere. je m'ecroula par terre et vit une dizaine d'homme sauté sur moi puis.....rien


Maintenant

Ainsi je venais de me faire enlever, je me leva furieux et fonça vers la vitre et frappa. Ce fut une décharge éléctrique qui me répondit et je m'effondra sur le mur en face.

"Ah le sujet Alpha-00 vient de se réveiller,parfait, nous allons pouvoir voir comment va votre cher psychose"

Je hurla:

"montrez vous bande de salaud que je vous montre ma psychose"

"haha de l'aggressivité, je vois,description du sujet je vous pris "


"Le sujet Alpha-00 se nomme Gabriel Thomas Ward, il est l'un des seul survivant de l’expérience de la station spatial "

je me figea, l'experience, la station spatial ! Je me releva et frappa de nouveau et une nouvelle décharge me reçu , la voix continua :

"l'experience lui a donné une forme de psychose passive et plutot stable, aucun signe du génome T mais une amélioration des protection corporel au niveau organique tel une augmentation des leucocytes ou de l'épiderme"

J'entendis un rire

"parfait parfait, rendormez le, nous allons en avoir besoins pour l'experience"

"bien monsieur"

Du gaz s'echappa par la suite et je m'ecroula.

Au moment ou je me réveilla de nouveau, tout était sombre et seul une lueur rouge illumina mon visage. J'etais a présent sur une table d'opération mais pas attaché etrangement. Apparemment, il n'avais pas eu le temps de me toucher. Sauver par le gong. Je me leva et je regarda mes bras. J'étais camisolé

#merde# pensai-je avant de courir vers l'exterieur de la salle d'op.

Ce que je vis m'horrifia.
Sur une centaine de mètre, des cadavres jonchait le sol qui était devenu rouge sang, les corps ne semblait pas êtres éliminé par balles mais plutot déchiqueté et tailler en pieces.

J'en avais vu des chose je l'avoue mais là...je me mis a genoux et vomi.C'était atroces, seul un endroit avait les même corps, un seul.....

Je me releva et continua mon chemin, éspèrant trouver les réponses a mes question, mais surtout, éspèrant que ce n'était juste qu'un rêve et pas la même chose qui recommençait....
Comme avant .


Dernière édition par Licao le Dim 19 Fév - 2:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siegfried Wagner

avatar

Messages : 215
Date d'inscription : 26/10/2010
Age : 34
Localisation : pont du Glamorous Sky
Exprimez-vous! : c'est moi que tu regarde ? =)

Identité
Race: humain
Planète natale: terra Nova
Profession / rang : Capitaine de l'alliance

MessageSujet: Re: Le cauchemard n'est pas encore fini...   Sam 6 Aoû - 15:27


Citadelle: Présidium


Siegfried attendais debout face a la porte du bureau d'Anderson, seule Sarah l'accompagnait et se retenait de ne pas fondre dans les bras de son fiancé, le protocole militaire ne laissait pas de place aux relations entre un capitaine de frégate et une de ses subordonnées. Wagner était vraiment pressé de donner son rapport pour profiter de son escale sur la Citadelle pour foncer se détendre dans le parc.

La porte vitrée du bureau s'ouvrit, laissant apparaître un conseiller Anderson perplexe, les nouvelles de la galaxie ne semblaient pas très bonnes ses temps ci avec ces histoires de colonies entières qui disparaissaient ces derniers temps.
Le conseiller les convia à entrer puis s'installer sur les fauteuils face à son bureau, Siegfried s'y installa lentement pour ne pas manquer de politesse puis fut imité par sa seconde.
Anderson éclaircissait la gorge puis activa son terminal.

- Avant de commencer capitaine, je tiens à vous exprimer mes respects pour avoir retrouvé le Major Kisaragi, vous avez réussi votre mission avec succès et j'aimerais que tout les soldats portés disparus puissent connaître le même sort que vous Sarah. Vous serez tout les deux décorés pour cette épreuve.
- Merci Conseiller, c'est un honneur mais je n'ai fait que mon devoir et...
- Laissez donc la modestie de coté pour une foi Wagner.
- Bien monsieur, tenez, voici le rapport de mission.


Le conseiller ouvrit le fichier transféré directement de l'Omni tech du capitaine sur son terminal puis entama un quart d'heure de lecture ponctuée de questions banales et d'échanges conviviaux. Anderson referma le dossier puis l'archiva avant de donner son avis.

- Et bien je dois dire que je ne sais pas trop quoi penser capitaine! L'usage de Mecas de contrebande était peut être excessif non? Quand à cette cargaison d'arme j'imagine qu'elle ne proviens pas de l'alliance n'est ce pas?
- Je ne peux vous le nier conseiller, grâce à Daniel Delacroix, nous avons put renforcer notre équipement de façon peu conventionnelle, si vous souhaitez me sanctionner alors je comprendrais.
- Je n'irais pas à ce point là Wagner, certes vous avez contourné quelques règles mais je sais que vous l'avez fait pour de bonnes raisons. mais méfiez vous à l'avenir, vous n'êtes pas Spectre et certains membres du Conseils n'attendent qu'une erreur de ce genre pour replacer l'humanité au second plan sur la vie de l'espace Concilien.

- Bien monsieur, merci encore.
- Excusez moi mais je vais devoir lever cette entrevue, j’attends encore beaucoup de rapport aujourd'hui.

Siegfried et Sarah se levèrent, saluèrent le conseiller puis gagnèrent les parcs verdoyants remplis de fontaines et de lacs artificiels du Présidium. Le capitaine était rassuré de ne pas s'être fait rétrogradé pour avoir contourné les règles, le conseiller s'était montré clément. Ils prirent un verre dans un des bars de haut standing du secteur puis suivirent la direction du tunnel d'accès aux halles de zakera.
Une voix filtrée par un casque résonna derrière eux.

/Cible repérée, usage de la force non létale autorisée!/

Quelque chose percuta le couple en plein milieu du dos, sans qu'ils ai eu le temps de comprendre ce qui se passait, une violente décharge électrique parcourut leur corps, crispa leurs membres puis leur fit perdre connaissance. Un groupe d'hommes en armures don les visages étaient masqués par les visières de leurs casques s'approchèrent des corps inanimés des deux membres de l'alliance.

/ Que fait on de la fille? ... Bien monsieur... Prenez là puis laissez la dans une ruelle sombre de Zakera, faites passer ça pour une agression par une bande du coin, on emmène Wagner terminé!/


Quelque part dans un endroit intemporel et inconnu...


Wagner ouvrit les yeux sur un plafond d'un blanc immaculé, si blanc qu'une douleur traversa ses nerfs optiques et lui vrilla le cerveaux comme après une bonne gueule de bois, il se leva lentement et se rendis compte qu'il était seul dans un cellule pas plus grande qu'une chambrée de son vaisseau.
Il frappa la cloison, énervé contre lui même pour s'être fait avoir comme un bleu par...il ne savait même pas par qui c'était surtout ça le pire. Et Sarah? Ou était elle? Dans une autre cellule? Il s'approcha de la porte pour observer le couloir par la baie vitrée, il aperçu deux hommes converser avec un autre prisonnier avant de s'approcher de sa cellule, Siegfried n'avait qu'une seule envie, défoncer la porte avec ses pouvoir au moment ou les deux hommes seraient face à lui.

- Cellule n°117, sujet numéro 2, Siegfried Wagner.

- Le fameux capitaine de l'alliance, il se trouvait avec EUX ce jour là n'est ce pas?
- Ouii, nous l'avons intégré au groupe témoin Alpha...
- J’espère que vous vous êtes préparés à devenirs des légumes!!!
- A votre place, j'éviterais d’utiliser des capacités biotiques, le champ de confinement....
- Va te faire...


D'une simple pression sur une touche de l'interface de son OmniTech et l'homme en blouse blanche déclencha une décharge dans toute la cellule du capitaine qui tomba sur le sol blanc de sa chambre inanimé, deuxième échec de la journée et il en avait déjà plus qu'assez.
Lors de son deuxième réveil, l'ambiance n'était plus la même, une pénombre oppressante régnait dans le couloir. De plus sa porte semblait entrouverte! Aubaine ou piège mortel? Il ne se fit pas prier, même désarmé il était capable de se défendre alors il écarta la porte pour se frayer un passage et tomba sur un couloir ensanglanté parfois ponctué par des cris lointain, tout cela n'annonçait rien de bon...En se retournant pour chercher la sortie, il aperçu une silhouette massive face à lui, il se prépara à lancer une attaque biotique défensive quand la créature qui se trouvait face à lui s'identifia.

- On se calme! Je suis un prisonnier moi aussi!

- Ok, maintenant que tu le dis ça se vois, tu est aussi désarmé que moi, on se serait pas déjà vu?
- Maintenant que j'y repense...ça ne serait pas dans ce vaisseau merdique remplit de bestioles?
- Si, c'est exactement à cela que je pensais.
- Ok, bon tu suggère quoi? A part se casser d'ici je veux dire.
- Il faut savoir ce que ces types nous ont fait, je les ai entendu parler de Sujet et de groupes témoins, ma main à couper qu'ils nous on fait des saloperies pendant qu'on était dans le coma et qui sait depuis combien de temps on est la?
- J'aime ce plan, je passe devant, on remonte ce couloir!
- ok je te suis.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maélïa MacLochlainn

avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 06/08/2011
Age : 29
Localisation : Namur

Identité
Race: Humaine
Planète natale: Terre - Eden Prime
Profession / rang : Tireur d'élite

MessageSujet: Re: Le cauchemard n'est pas encore fini...   Sam 17 Sep - 12:53

Illium, à une heure avancée de la nuit.

Maélïa était attablée comme à son habitude au milieu de la salle. L'ambiance s'enflammait depuis déjà quelques heures mais pour la jeune femme, seul l'alcool se faisait sentir dans les hautes sphères.
C'était une sorte de rituel de fin de mission, qu'elle regrettait chaque lendemain matin lorsque le mal de crâne lui comprimait les tempes. Et ça ne lui empêchait pas de recommencer. Mais aujourd'hui, elle savait qu'elle ne regrettait rien, elle revenait de loin et ce qu'elle avait vu... Elle ne voulait plus le voir. Elle ferma les yeux un instant après avoir vidé son verre une nouvelle fois et elle entendit quelqu'un s'approcher. En rouvrant les yeux, elle vit un plutôt bel homme, un peu plus jeune qu’elle apparemment, brun, yeux verts, pas le plus dégueu de l’assistance.


- Ca te dérange si je m’assois, ma jolie ?
- Tout dépend de tes intentions envers moi, honey…

Mais elle n’avait pas fini sa phrase qu’il était déjà assis et lui tendait la main.

- Je m’appelle Jackson.

Mali tendit sa main en retour, ce fut là qu’il remarqua l’alliance.


- Oh, tu es mariée ?
- Euh non, enfin, je l’ai été mais je suis divorcée depuis près de six ans maintenant… Cette bague, c’est, hum, Elle marqua une pause, c’est compliqué et j’ai trop d’alcool dans le sang pour avoir envie d’en parler.

Il se cala dans le fond de son siège, il semblait un peu perplexe.


- OK… Je t’offre un verre ?
- C’est proposé si gentiment ! Un vodka-martini…
- Rien que ça !
- Tu me l’offre toujours ou non ?
- Bien sûr…

Il passa la commande, ils burent ensemble encore un petit moment, puis se fut le black-out.

Quelque part dans l’espace

Encore. Mais cette fois, ce n’était pas pareil. Mali reprenait doucement ses esprits, elle se sentait fatiguée, très fatiguée, comme droguée. Ce n’était pas comme d’habitude, ce n’était pas l’effet de l’alcool. La mercenaire ne se souvenait de rien de la soirée, elle commença à penser que Jackson l’avait droguée pour de multiples raisons, profitant de son état de faiblesse.
Mais ce n’était pas logique, elle ne ressentait plus les effets de l’alcool, ce devait faire un certain temps qu’elle était dans cet état. Où était-elle ? Dans quel état ? Pourquoi ?
Des dizaines de questions traversaient son esprit mais elle se sentait trop fatiguée pour oser penser chercher une réponse. Elle ne pouvait même pas ouvrir les yeux. Elle essaya tout de même de se redresser mais cette effort la fatigua encore plus et elle retomba en léthargie, dans un sommeil agité et sombre.

La seconde fois qu’elle se réveilla, les brumes s’étaient dispersés et elle réussit à ouvrir les yeux mais fut obligée de les refermer immédiatement : une lumière blanche envahissait la pièce et lui donnait des vertiges.

Elle s’assit, prit une grande inspiration et finalement, petit à petit, elle finit par ouvrir les yeux. Maélïa se trouvait dans une petite pièce blanche, presque vide, seul le nécessaire syndical s’y trouvait pour l’aisance du… de quoi d’ailleurs, qu’était-elle ? Prisonnière ? Malade ? Enlevée ?

Elle soupira et eut envie de frapper dans quelque chose. C’est à ce moment là qu’elle entendit des voix, apparemment humaines.


- Le sujet 6 se réveille et l’on dénote une activité cérébrale normale.
- Qui est-ce ?
- Une mercenaire apparemment, ancien soldat de l’Alliance, spécialisée en sniper. Présente lors de l’expérience, mais aucuns symptômes visibles sauf peut être une tendance à être lunatique.
- J’ai déjà entendu parler d’elle. Il l'observe un instant avant de continuer : Bien continuez de la surveiller et faite moi un rapport.

Hawk se leva et se dirigea vers la porte.

- Qui êtes-vous ? Que me voulez-vous ?

N’obtenant pas de réponse, elle frappa sur la porte de ses deux poings.

- Répondez bande de lâches !

La seule réponse qu’elle obtint fut une décharge et une nouvelle perte de connaissance.



Un frisson la réveilla. Un bruit d’alarme, des cris, des bruits de pas précipités dans tous les sens, l’obscurité. L’ambiance contrastait énormément avec celle de son dernier réveil. Ses muscles étaient tout ankylosés par la décharge et il lui fallu une ou deux minutes pour pouvoir se lever et constater la situation.
Quelque chose était arrivés, mais quoi ? Encore une question sans réponse immédiate. Elle devait trouver des réponses. Ils avaient parlé d’expérience… Quelle expérience ?
Damn it ! Bien sûr ! Elle savait qu’elle s’engageait dans quelque chose d’énorme à l’époque, mais elle ne pensait pas à finir emprisonnée et cobaye de quoi que ce soit un jour. Bordel, dans quoi s’était-elle fourrée…

Mais le moment n’était pas aux regrets mais à l’action. Elle devait trouver un moyen de sortir et d’obtenir ses réponses. La jeune femme sortit de sa cellule et observa prudemment le couloir. Elle remarqua des silhouettes plus loin, l’une plus massive que l’autre. Ne sachant pas s’ils étaient ennemis ou alliés potentiels, elle s’approcha comme elle savait mieux le faire, furtivement.
Arrivée à bonne distance elle put voir à travers les lumières rouge d’alarmes que les deux personnes étaient un Krogan et un humain, d’ailleurs cet humain lui disait quelque chose… Bref. Elle entendit également qu’ils étaient tous deux prisonniers, et l’un d’eux fit signe à l’autre que quelqu’un approchait. Elle décida de se monter.


- Tout doux, je suis dans la même galère que vous… D’ailleurs, avez-vous la moindre idée de ce qui se passe ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siegfried Wagner

avatar

Messages : 215
Date d'inscription : 26/10/2010
Age : 34
Localisation : pont du Glamorous Sky
Exprimez-vous! : c'est moi que tu regarde ? =)

Identité
Race: humain
Planète natale: terra Nova
Profession / rang : Capitaine de l'alliance

MessageSujet: Re: Le cauchemard n'est pas encore fini...   Sam 17 Sep - 15:56


Maintenant que les deux alliés de fortunes c'étaient mis d'accord il leur fallait trouver le plus important à court terme, des armes, car même si Siegfried était un Biotique il n'était pas un surhomme et aurait besoin d'une alternative pour ne pas se griller les neurones. Le Krogan se retourna d'un coup, comme un chat aiguisé par ses instincts, le voyant sur la défensive, Wagner l'imita de plus belle et se préparait à attaquer si cela s'avérait nécessaire...bien que cela ne serait sans doute pas très utile.

- Tout doux, je suis dans la même galère que vous… D’ailleurs, avez-vous la moindre idée de ce qui se passe ici ?
- Mis à part le fait qu'une bande de tarés nous à enfermé dans cet endroit sordide pour faire des expériences bizarre? Non.

Le capitaine marqua une pause pour se baisser et ramasser un Omni Tech sur le cadavre d'un scientifique, à défaut d'une arme cela servirait à ouvrir quelques portes et saboter quelques systèmes.

- Bon il faut d'abord trouver des armes, et un plan de l'endroit ou bien nous courront à notre perte, je suggère de remonter ce couloir jusqu'au premier poste de garde, il y'en à forcément un en av...Oh mais j'en perds mon latin, je me présente, Capitaine Siegfried Wagner de l'Alliance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maélïa MacLochlainn

avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 06/08/2011
Age : 29
Localisation : Namur

Identité
Race: Humaine
Planète natale: Terre - Eden Prime
Profession / rang : Tireur d'élite

MessageSujet: Re: Le cauchemard n'est pas encore fini...   Dim 18 Sep - 10:21

Mali les détailla tous les deux d'un rapide coup d’œil. Apparemment, ils n'avaient pas plus d'idée qu'elle sur ce qui se passait ici. La mercenaire était un peu énervée : entre l’enlèvement, le flou qui l'entourait, elle n'avait pas ses armes et se retrouvait avec des étrangers au fin fond d'un secteur inconnu... Elle serra les dents. L'humain se présenta : un capitaine de l'Alliance, rien que ça ! Elle eut un petit sourire ironique, à peine visible. Non pas qu'elle ne supportait plus l'Alliance, bien au contraire, mais les hauts gradés étaient quasiment tous pour elle des grands patriotes dévoués coute que coute à l'Alliance et à l'humanité. Ça avait quelque chose d'amusant.

-Huum... "Enchantée"... Je suis Hawk, vous n'avez pas besoin d'en savoir plus...

Maélïa ne donnait jamais son vrai nom ni même un surnom, trop risqué même si pour le moment ils étaient tous dans le même panier, on ne savait jamais ce qui pouvait se passer ensuite.

Elle se sentait nue, sans armes, sans même me moindre petit couteau de poche. Comme l’avait dis le capitaine, ils devaient trouver des armes au cas où ça tournerait encore plus mal. Le couloir était trop calme…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
krark alkhor

avatar

Messages : 411
Date d'inscription : 09/07/2010
Age : 34
Localisation : Systèmes Terminus
Exprimez-vous! : Comment prononce t'on Krark à l'envers :p ?

Identité
Race: Krogan
Planète natale: Tuchanka
Profession / rang : mercenaire

MessageSujet: Re: Le cauchemard n'est pas encore fini...   Lun 26 Sep - 15:37

La fille qui venait de nous rejoindre semblait pleine de secrets à en juger par sa présentation évasive, rien de plus à en tirer donc même en la harcelant de questions. Le type de l'alliance acquiesça puis réglait son Omni Tech quand...

- Hé vous avez entendu?

- ça venait de l'autre coté du couloir, un bruit métallique.
- Un autre prisonnier?
- non je ne crois pas...pourquoi n'aurait il pas signalé se présence à Hawk puisque ça cellule semblait être sur son chemin...

- alors je pense que...

Une grille de conduit tomba du plafond au bout du couloir dans un fracas métallique, puis une chose en sorti, le genre de bestiole bien dégueu que j'avais déjà croisé lors d'une mission. Comment ce truc c'était il trouvé ici? En tout cas la simple coïncidence n'était pas vraiment crédible mais la réflexion attendra, la chose était déjà en train de remonter le couloir pour nous prendre ne chasse, elle se déplaçait sur le plafond comme un insecte et sans armes nous étions un peu mal barrés....

- Ptain! J'ai déjà vus ce genre de merde! Faut se casser, vite tous a l'entrée du couloir!

- passez devant j'ai une idée...

Le capitaine activa son Omni tech et le pointa vers une armoire électrique sur le chemin de la créature, il déclencha un sabotage à distance qui le fit sauter, ce qui provoqua une décharge et stoppa la créature quelques secondes.

- Profitons de ces quelques secondes d'avances!!!
- Alors la pas besoin de me le répéter!

Nous coururent de toutes nos forces vers l'entrée du couloir puis verrouillèrent la porte derrière nous en espérant que la chose ne la force pas. Une foi la menace passée, nous marquèrent un petit temps de pause puis fouillèrent l'endroit.
Une sorte de salle d'attente avec un poste de garde en cloisons préfabriquée logé dans l'angle nord est par rapport à l'entrée du bloc de détention. Le capitaine bricola une lampe avec quelques matériaux récupérés dans le bureau afin d'y voir quelque chose dans cette obscurité. Le casier d'arme était ouvert, le personnel c'était bien servit, il ne restait qu'un pistolet Lourd Predator, une matraque télescopique et un fusil à pompe Cimeterre. Une réserve de deux doses de medi gel était également posée sur le bureau du poste.

- Bon on se réparti tout ça avant de continuer, je vous laisse les armes si vous voulez, Hawk? Pistolet ou fusil?
- en attendant je prends la matraque, j'ai pas peur du contact!
- ok, bon alors que....et merde on ferait mieux de pas traîner!

Le capitaine devenait un peu nerveux après avoir entendu des détonation proches, sûrement à une ou deux salles plus loin, il rangea le medi gel et donna une des armes à la fille puis se prépara à bouger.

> Nouvelle entrée du Codex<

Spoiler:
 

- Crawler
- Type: Inconnu, créature mutante.
- Résultat d'analyses: Ce qui est identifié par le terme de Crawler (ou rampant) dans la base de donnée de la station inconnue serait le résultat d'une infection d'origine alien étudiée dans la station même. Ni vivant ni mort, cette créature grotesque aurait été un humain avant sa transformation et semble avoir subit plus d'une vingtaine de mutations létales pour l'hôte.
Le Crawler ne possède pas (ou plus) de membres inférieurs qui ont été remplacés par une queue don la terminaison acérée peu facilement taillader les chairs et les protection légères. Les griffes affûtées de ses membres antérieurs semblent d'ailleurs posséder les mêmes propriétés.
De plus, cette créature mutante semble avoir un instant de prédation avancé et peu se mouvoir sur les plafonds et les murs, à aborder avec prudence!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maélïa MacLochlainn

avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 06/08/2011
Age : 29
Localisation : Namur

Identité
Race: Humaine
Planète natale: Terre - Eden Prime
Profession / rang : Tireur d'élite

MessageSujet: Re: Le cauchemard n'est pas encore fini...   Mar 27 Sep - 15:21

- Bordel, mais qu'est-ce que c'est que c...

Pas le temps de philosopher, la créature les avait repérés et ce n'était pas le moment de rester planter là, sans armes. Mali croyait avoir déjà rencontrer cette bestiole là, un jour, elle eut une sorte de vision, un flash. Hawk ferma les yeux une micro seconde puis repris ses esprits. Courir, oui s'était la meilleure solution et certainement la plus productive pour le moment.
Durant ce court moment de réflexion, la bestiole était déjà montée au plafond et se rapprochait des trois compagnons de fortune.

Maélïa commença à s'éloigner, non sans garder les yeux sur la créature pendant que le capitaine bidouillait son OmniTech. En tant que bon sniper, elle avait l'habitude de toujours garder sa cible des yeux. Après la légère détonation, les trois compères se dirigèrent rapidement vers l'avant et ils finirent par tomber sur une sorte d'avant poste. D'un coup d'oeil, je repérais deux armes et une matraque, les résidents des lieux avaient bien pris soin de partir avec leurs armes. Mauvais signes pour tous. Et pas de sniper. Mauvais pour elle, mais elle était pleine de ressources.

On entendait au loin des détonations et ce qui semblait être des cris. Il fallait se presser à présent, Mali avait comme un mauvais pressentiment et son instinct ne la trompait que rarement.


- Je prendrais le pistolet, merci.

Et sans attendre la réponse, elle prit le pistolet et quelques cartouches thermiques. Elle rechargea et inspecta l'arme pour ne pas se retrouver avec un pistolet enrayé. Tout semblait correct. Elle savait qu'elle avait gardé des réflexes de l'Alliance, si le capitaine l'observait, il le remarquerait certainement.

Encore une détonation. Mali regarda dans la direction du coup de feu puis le capitaine et le krogan.


- Allons-y, je sors en premier, couvrez-moi, je vais regarder si cette créature ne nous a pas suivis...

La tireure d'élite se sentait dans son élément, et elle commençait à se calmer. Il ne lui manquait que son arme. La jeune femme se plaqua contre le cadre de la porte puis pointa son pistolet dans le couloir. Tout était calme.

Trop calme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siegfried Wagner

avatar

Messages : 215
Date d'inscription : 26/10/2010
Age : 34
Localisation : pont du Glamorous Sky
Exprimez-vous! : c'est moi que tu regarde ? =)

Identité
Race: humain
Planète natale: terra Nova
Profession / rang : Capitaine de l'alliance

MessageSujet: Re: Le cauchemard n'est pas encore fini...   Sam 1 Oct - 12:40


Siegfried laissa la file prendre le pistolet tandis qu'il chargea son fusil à pompe, Krark fit tournoyer la matraque dans sa main et semblait maîtriser ce genre d'arme, les Krogan étaient réputés incollables avec les armes de mêlées alors le capitaine de l'alliance ne se faisait pas de soucis. Hawk ouvrit la porte et se plaqua contre le cadre afin d'observer discrètement cette nouvelle pièce, Wagner l'arrêta puis activa une fonction caché de l'Omni Tech qu'il connaissait bien.

- Attendez! Lui murmurat-il

Une caméra qu'il pouvait fixer sur le bout de son index pour observer encore plus furtivement une pièce, il afficha les données recueillie sur un écran holo sous les yeux de Hawk.

- C'est encore plus discret comme ça, voyons voir...

Visiblement le trio arrivait après la fête, un couloir d'une vingtaine de mètre se dressait dans le vide et reliait leur secteur à une espèce de large colonne centrale visible par les baies vitrées du plafond et des cotés. La tour en question semblai agitée, des gerbes de flammes jaillissaient par moment à divers endroit, parfois même des explosions, des aéronef Mantis sillonnaient tout l'endroit encore indéterminé d'ailleurs, mitraillaient des formes indistinctes puis repartaient. Peu importe ou ils étaient en fait, cet endroit était devenue la proie du chaos.
Wagner scruta l'horizon mais ne vit qu'une sorte de surface rocheuse, étaient il sous terre? Il auraient la réponse une foi sorti de la seulement, hélas.

- Voie libre, ne trainons pas.

Les trois compagnons d'infortune avancèrent à pas de loup entre les cadavres de scientifiques, prisonniers, gardes et créatures non identifiées. A mis chemin, un bruit surpris le groupe qui braquai leurs armes sur sa provenance. Le bruit venait de derrière une petite barricade improvisée, ressemblait à des sanglots, Siegfried avança avec prudence. Il passa légèrement la tête et vit un scientifique apeuré qui pointa son arme sur lui aussi sec.

- Ne m'approchez pas le prisonnier! Vous êtes aussi dangereux que les autres!
- du calme, nous ne vous ferons aucun mal, nous sommes tous dans la même galère non?
- nonnononon! Pas tous, moi je ne suis pas un sujet, je n'ai pas reçu le mutagène...
- le quoi? Vous nous avez fait quoi bande de connard? Hurla Krark en tapant sa matraque contre la vitre
- héhé, ahahaha! C'est vrai vous ne savez rien, mais à quoi bon, ça ne changerais rien, nous allons tous mourir, reste juste à savoir comment! Moi j'ai déjà choisi...
- que voulez vous....

Le scientifique proche de l'aliénation retourna son pistolet contre lui et se fit sauter la cervelle sous les yeux impuissant des trois prisonniers, pourquoi avait il peur d'eux, et que voulait il dire par sujet? Des questions qui taraudaient déjà leurs esprits, ils se doutaient bien que ces types leurs avaient fait quelque chose mais quoi? Cela devait avoir rapport avec les monstres.

- et merde! j'aime pas ça.
- on en reparlera plus tard, on à de la visite!
- encore un de ces monstres?
- pire...

En effet, ce qui approchait était bien pire qu'un de ces monstres difformes, un Mantis les avait repéré et s'approchait de leur position, il pointa ses projecteurs sur le couloir aérien et éblouissait le groupe, puis il arma ses mitrailleuse et s’apprêta à faire feu. Visiblement leurs ravisseurs comptaient annihiler toute menace sans distinction!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maélïa MacLochlainn

avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 06/08/2011
Age : 29
Localisation : Namur

Identité
Race: Humaine
Planète natale: Terre - Eden Prime
Profession / rang : Tireur d'élite

MessageSujet: Re: Le cauchemard n'est pas encore fini...   Jeu 6 Oct - 23:53

Mali s’apprêtait donc à observer furtivement le couloir quand elle sentit la main du capitaine sur son épaule. Il lui murmura ce qui ressemblait trop à un ordre pour la jeune femme et bidouilla son OmniTech. S'il y avait une chose qu'il fallait savoir sur Maélïa s'était qu'elle n'aimait pas les ordres (sinon, elle serait rester à l'Alliance, cela va de soit...) et qu'elle n'aimait pas qu'un inconnu la touche. Évidemment, Siegfried ne pouvait pas le savoir étant donné qu'ils se connaissaient que depuis quelques minutes seulement, mais ça Mali n'en avait que faire.
D'un geste sec de l'épaule, elle retira la main du militaire de son épaule et marmonna dans la barbe qu'elle n'avait pas. Pourquoi utiliser cet OmniTech alors qu'on pouvait très bien faire cela "à l'ancienne" ? Ça servait à quoi au juste et ils n'étaient pas non plus sous une menace direct. Quel trouillard ce Capitaine pensa la jeune femme, d'autant que la voix était libre, alors hein...

Des cadavres, partout, tant pis pour la fête, mais cela poussa Hawk à revérifier son arme. Mais le pire s'était l'aéronef Mantis qui trainait dans le coin, surement doté d'un bouclier - à moins que ce qui est arrivé à la "base" avait endommagé le matériel. Ce serait bien pour eux...

Le trio continuait d'avancer et ils finirent par tomber sur un goelier assez perturbé apparemment qui se fit sauter la cervelle. Dommage, Mali aurait bien aimé "discuter" avec lui un peu. En même temps, la délicatesse du krogan n'avait pas aidé. Mali soupira mais en profita pour observer les lieux.


- Merci pour la finesse... mais on n'a plus le temps maintenant.

Le son du Mantis se faisait entendre en bruit de fond et malheureusement de plus en plus fort. Ce que Mali n'aimait pas, ce n’était pas seulement l'aéronef, mais c'était la configuration des lieux. Des baies vitrées n'étaient pas vraiment le mieux et il manquait tout de même quelques abris contre la mitraille. Elle fut éblouie par les projos de l'aéronef mais ses yeux s'habituèrent rapidement et elle devait réagir rapidement.
La sniper retourna alors une table près de la barricade déjà en place. Mali n’avait plus l’habitude de travailler en équipe et elle n’en avait pas vraiment envie. Mais nécessité fait loi, et elle ne voulait qu’une chose, s’était sortir de se fourbis et savoir ce qu’on lui voulait. Les dernières paroles du scientifique n’avaient pas vraiment éclairé les zones d’ombres. La roche des lieux semblait indiquer qu’ils se trouvaient sous terre ou bien à flanc de montagne. Ils devaient trouver un moyen de descendre ce Mantis. Enfin, le mieux serait de l’endommager assez pour diminuer le risque et pour ainsi l’utiliser ensuite.

Mais le must serait qu’elle ait son sniper et les munitions adéquates pour descendre le pilote d’un bon coup entre les deux yeux, net et sans bavure.

Là se serait bien… Mais on ne choisit pas toujours les situations et surtout pas celle-ci.

Mali se dirigea vers la barricade pour se mettre à l'abri et pour essayer de mettre au point une stratégie avec ses compères de fortunes si ils la rejoingnaient. Elle leur fit un signe discret de la tête pour leur signifier qu'ils se magnent le train avant que le Mantis ne fasse feu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
krark alkhor

avatar

Messages : 411
Date d'inscription : 09/07/2010
Age : 34
Localisation : Systèmes Terminus
Exprimez-vous! : Comment prononce t'on Krark à l'envers :p ?

Identité
Race: Krogan
Planète natale: Tuchanka
Profession / rang : mercenaire

MessageSujet: Re: Le cauchemard n'est pas encore fini...   Dim 9 Oct - 16:14


Après le suicide de ce cher scientifique notre situation ne fit qu'empirer, un Mantis nous avait dans ses viseurs et nous aveuglait avec ses projos. Le problème dans notre situation était que nous étions pas assez armés pour riposter et que la nature de la passerelle de transit offrait peu de couverture solide pour se protéger des canons du vaisseau.
Mais cette humaine pleine de ressources nous offrit un sursis de quelques secondes en renversant une table près de la barricade improvisée puis s'y faufila et nous fit signe de l'imiter avec sa tête.

- Pas besoin de me le dire deux foi!


Le capitaine de l'alliance et moi effectuèrent une glissade pour passer derrière la barricade, ce fut de justesse car le Mantis déclencha sa rafale meurtrière au même moment. La barricade ne tiendrait pas longtemps sous une telle puissance de feu et la porte qui menait à la partie centrale de la base semblait verrouillée, sans compter qu'il fallait bien courir une dizaine de mètres à découvert avant de l'atteindre.

- Et merde ou fait quoi? On à rien pour éclater ça et cette barricade tiendra pas longtemps, si seulement on pouvait atteindre la porte la bas!
- Mais encore faudrait il qu'elle soit ouverte, nous somme coincés, sauf si je peux me faufiler pour la pirater peut être que.... répliqua le capitaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maélïa MacLochlainn

avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 06/08/2011
Age : 29
Localisation : Namur

Identité
Race: Humaine
Planète natale: Terre - Eden Prime
Profession / rang : Tireur d'élite

MessageSujet: Re: Le cauchemard n'est pas encore fini...   Dim 9 Oct - 18:18

Mali se ramassa sur elle même lors des impacts de tirs du Mantis contre la barricade. Les tirs avaient bien évidemment brisés et éclatés la belle baie vitrée. Au moins ça c'est fait. Le trio était de nouveau au complet. Maélïa acquiesa lorsque le krogan déclara qu'ils ne pourraient rester là longtemps. Avec une telle puissance de feu au fesses, cela allait sans dire.
La porte ? Ouais, ça pourrait être une bonne idée...


- Avec mon arme et dans l'hypothèse que l'aéronef n'est plus de boucliers, j'aurais pu lui faire un troisième oeil entre les deux autres... Mais là, j'peux rien pour vous Cap'taine.

La franc-tireure regarda rapidement autour d'elle. Elle remarqua le corps du scientifique un peu plus loin. Sans savoir ce qu'elle en ferait dans un premier temps, Mali s'allongea, rampa quelques mètres à couvert et attendit que la seconde salve du Mantis se termina, se protégeant la tête. Une fois finit, elle s'étira le plus possible pour atteindre de la main le cadavre qu'elle tira vers elle, difficilement dans un premier temps et quand elle put le tirer sans danger à deux mains, elle le fit. Ils étaient maintenant quatre derrière la barricade. Enfin, façon de parler.

- Désolée s'il y a des âmes sensibles...

Elle commença alors à fouiller le cadavre. Mali trouva un pass, deux cartouches thermiques et un paquet de cigarette avec un briquet. Bien qu'elle ne soit pas fumeuse en temps normal, elle s'alluma une sèche avant d'en proposer au capitaine et au krogan plus par principe. De plus, ils étaient déjà repérés, donc tant pis pour la fumée. Elle fila également le pass au capitaine, ça pourrait peut être l'aider pour la porte, bien que cela semblait trop simple pour la sniper.

- J'espère que ça pourra vous aider. Elle expira la fumée et reprit. Je peux tenter une diversion et essayer de lui pourrir son champ de vision avec quelques balles dans le pare-brise. Krark vous suivrait et vous couvrirait de la porte pendant que vous piratez cette satanée porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siegfried Wagner

avatar

Messages : 215
Date d'inscription : 26/10/2010
Age : 34
Localisation : pont du Glamorous Sky
Exprimez-vous! : c'est moi que tu regarde ? =)

Identité
Race: humain
Planète natale: terra Nova
Profession / rang : Capitaine de l'alliance

MessageSujet: Re: Le cauchemard n'est pas encore fini...   Sam 5 Nov - 23:17

[désolé du retard j'étais un peu surchargé]

Le capitaine saisi le pass et le rangea temporairement dans une poche de sa veste, le plan de la demoiselle relevait presque de l'impossible, sous une telle puissance de feu il y aurait forcément des dégâts voire des pertes. Mais avaient ils le choix? Non pas vraiment, Wagner acquiesça puis s'organisa avec Krark, il lui donna son fusil à pompe pour que le Krogan puisse le couvrir, sa matraque n'allait pas être très utile contre ça.

- Bon je suis prêt à foncer, c'est quand vous voulez pour lancer les hostilités, une foi que vous aurez commencé à tirer nous nous occuperons de cette porte.

Comme ci la phrase de Wagner était attendue au mot près par la détenue, celle ci sauta de sa cachette pour cribler le cockpit du Mantis qui vira latéralement sur sa gauche pour commencer à éviter les prochaines balles. Le capitaine et le Krogan profitèrent de ce bref moment pour courir vers la porte, Wagner jeta u bref coup d'oeil derrière son épaule pour vérifier si sa partenaire temporaire était toujours en vie, ce qui était le cas...pour le moment.

Le duo se concentra sur son objectif, Krark n'avait pour l'instant pas besoin de tirer sur l'Aéronef toujours occupé sur la fille, Wagner fit passer le pass devant le dispositif de lecture et attendit quelques seconde la confirmation.

> Vérification du badge....identifiants valides, veuillez procéder à la vérification e vos empreintes digitales!

Wagner aurait du s'en douter, cette porte possédait une double sécurité, le piratage était donc de mise, heureusement qu'il avait trouvé un Omnitech plus tôt, il commença à entrer dans le système pour tenter de contourner la deuxième sécurité.

- Couvre moi Krark, ça peu prendre du temps avec cet Omnitech bon marché....

- ok mais traîne pas hein! Je crois que la miss à plus de cartouche thermiques...


Le Krogan usa de ses compétences au fusil pour désorienter le Mantis en tirant sur ses flanc avec des projectiles percussifs, causant aucun dommage mais du coup l'appareil braquais ses armes sur le Krogan. Krakr se coucha contre le bas mur métallique de la passerelle qui commençait à se déformer sous la puissance des canons automatiques.
Il lança entre deux rafales quelques salves de fusils, puis soudain Wagner lança un cri de victoire.

- J'ai gagné! Ce système est bourré de failles que même un débutant pourrait voir...tant mieux pour nous.
Le capitaine se tourna vers ses deux partenaires puis leur fit signe de la main. Venez, la porte est dév....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maélïa MacLochlainn

avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 06/08/2011
Age : 29
Localisation : Namur

Identité
Race: Humaine
Planète natale: Terre - Eden Prime
Profession / rang : Tireur d'élite

MessageSujet: Re: Le cauchemard n'est pas encore fini...   Dim 6 Nov - 14:40

Le plan avait été adopté même s'il se révélait "un peu" périlleux. Bon, maintenant s’était le moment d’agir. Le capitaine et le krogan partirent vers la porte. Par précaution, Mal vérifia de nouveau son arme. Ce n’était pas le moment de se retrouver face à l’aéronef, avec une arme enrayée. Ok, maintenant, fallait y aller.

Après une longue inspiration, l’ancienne militaire se leva, pointant son arme à deux mains pour assurer sa visée, et tira à rafales régulière sur son ennemi. Celui-ci réagissait rapidement, partant à droite ou à gauche. Cela avait le mérite de l’empêcher de viser et pour le moment Hawk n’était pas touchée. Elle suivait l’engin de ses balles ne se planquant que pour recharger. Il ne fallait pas lui laisser un instant de répit. Maélïa essayait de bouger aussi pour ne pas faire une cible facile, bougeant aléatoirement. Ce qui l’inquiétait, c’était que les munitions descendaient rapidement.
Elle jeta un coup d’œil à ses deux collègues, qui semblaient avoir passé une première sécurité. Plus que 2 cartouches thermiques. Le pare-brise du Mantis était criblé de balle, ce qui lui réduisait considérablement la vision. Elle continuait de tirer, elle avait été blessée mais juste légèrement.
Plus qu’une cartouche thermique. Elle devait la garder en cas de problème. Elle resta donc cachée. En face d’elle, le Mantis commençait aussi à manquer de munitions. De nouveau, elle regardait de nouveau les deux autres. Le capitaine avait réussis à pirater le système et le krogan mitraillait le Mantis laissant un répit à Mali.

Elle prit se temps à parti pour les rejoindre, se déplaçant rapidement et furtivement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
krark alkhor

avatar

Messages : 411
Date d'inscription : 09/07/2010
Age : 34
Localisation : Systèmes Terminus
Exprimez-vous! : Comment prononce t'on Krark à l'envers :p ?

Identité
Race: Krogan
Planète natale: Tuchanka
Profession / rang : mercenaire

MessageSujet: Re: Le cauchemard n'est pas encore fini...   Mar 29 Nov - 17:40

Le pilote du Mantis pesta des injures en Butarien avant de décrocher, l'état de la vitre de son cockpit obstruait sa visibilité au point de l'aveuglement. L'appareil tournoya sur lui même pour prendre la voie de la fuite, s'éloignant maladroitement à cause du manque de visibilité. La prisonnière s'approcha des deux autres tout en restant à couvert ua cas ou un autre aéronef les attaquerait.

- Impressionnant, plus d'un chef de clan de Tutchanka aurait adoré le spectacle!

- je suis d'accord, dommage que l'Alliance ne compte pas de membre de votre trempe Hawk. Bon voyons ce qui se cache derrière cette porte.
- Je passe devant, je vous trouve très pâle capitaine....

Siegfried se retenais de toutes ses forces pour ne pas perdre conscience, sans son injecteur médical et ses doses de traitement, il ne tiendrait pas très longtemps sans compter un autre facteur inconnu, les dernières paroles du scientifique n'étaient pas très encourageantes.
Krark entra le premier dans le nouvel environnement qui s'offrait à eux, il fit signe au deux autres de rester en retrait, la vue d'une vingtaines de cadavres non identifiés agglutinés devant une grande barricade faite de caisses et de cloisons empilées n'inspiraient guère confiance.

Le Krogan fonça pour se plaquer contre ce mur improvisé puis le longea jusqu’à une petite ouverture qui ressemblait à une meurtrière.
Il se pencha pour jeter un oeil mais ne vit que la bouche d'un fusil d'assaut se dresser devant ses yeux, Krark plongea au sol pour éviter la rafale avant de se relever pour se remettre contre la barricade.

- Hey cessez le feu on est pas une de ces choses!
- Rien à foutre! On m'a ordonné abattre TOUT ce qui tentera de franchir le périmètre de confinement, et c est bien ce que je compte faire!

La voix, humaine visiblement, hurlait de derrière la barricade et semblait appartenir à un agent de sécurité placé en arrière garde. Krark grogna aggacé par la situation, il voulait savoiur ce qui se passait ici et enclencha la vitesse supérieure. Il fouilla un cadavre à la recherche de grenades, on ne sait jamais, mais ne trouva que des cartouches thermique set un mods de munitions percusives. Ce qui lui donna une petite idée. Il fit signe au captiane de le rejoindre discrètement.

- Que se passe t il Krark? Besoin d'aide?
- Oui, vous pouvez modifier ce mods de munitions pour le rendre assez puissant pour faire valdinguer une de ses cloisons?
- Hmmm même avec cet omni tech limité...oui c est faisable mais ça ne parchera qu'une foi!
- C'est largement suffisant!

L'humain agita son Omni tech au dessus du fusil à pompe modifié du Krogan puis se planqua avec la fille contre un coin de la barricade. Le Krogan attira l'attention de l'agent au niveau d'une ouverture, attendit qu'il lance une rafale puis envoya une charge percusive amplifiée contre la cloison qui se dé encastra de la barricade et neutralisa l'ennemi.
Il s'approcha de l'homme à terre puis l'empoigna avec force avant qu'il n'ai le temps de reprendre son fusil d’assaut Revenant. L'heure des réponses avaient sonné!

- Bon j en ai plein le cul de ces conneries! Dit moi ce qui se passe ou je te jette par dessus la passerelle d'accès!
- non,non,non! D'accord, je vais parler! Je suis pas assez payé pour ça moi!

- T'as 5 minutes...et pas d'embrouilles pigé! et commence par nous dire ou nous sommes tant qu'on y est!
- Et bien, pour faire simple, vous êtes dans la base Midgard, un complexe scientifique de Cerberus, spécialisé dans la recherche en bio-ingénierie et bactériologiques. Cette base se trouve au cœur d'un petit satellite d'une planète gazeuse d'un système peu fréquenté des systèmes Terminus. Nos dernières recherches concernaient l'amélioration des capacités régénératives humaines, c'est d'ailleurs pour cela qu'on à capturé la plupart d'entre vous. Mais le projet à un peu foiré depuis ce matin...
- mais je suis pas un humain, qu'est ce que je fou ici alors?
- est ce que le nom de New Hope vous dit quelque chose?
- ne me dites pas que...
- non vous ne vous trompez pas, votre implication dans la destruction de ce vaisseau vous à valut une place dans d'autres parties du projet. Et maintenant, vous allez tous mourir, ou plutôt renaitre, rien ne peux contrer sa progression.
- Quoi! Nous allons tous devenir une de ces horreurs?
- ça vous étonne? Pourquoi mes supérieurs m'auraient demandé de 'supprimer' tout les sujets sinon? Tout ce que je sais, c'est qu'il ne vous reste pas plus de cinq heures avant que le nano virus ne prenne le contrôle total de vos fonction cognitives, et ne vous change en monstre sanguinaire, mais vos corps aurons déjà commencé à changer d'ici la, ne sentez vous pas d'horribles démangeaisons? Des nausées? Plus le temps passe et plus vous serez affaiblis je peux vous le garantir.

Krark enfonça son poing dans une cloison, il ne savait plus quoi faire mais ne voulait pas finir sa vie comme un monstre difforme. Soudain, l'agent l’interpella.

- toutefois, je peux vous aider, je sais qu'ils travaillaient sur un traitement sensé stopper sa progression, mais je ne sais pas si c est au point. Je peux vous emmener dans les laboratoires, de toute façon vous ne pourriez pas y aller sans les bons identifiants, cette zones est classée haute sécurité. Mais a une seule conditions, aidez moi à sortir d'ici!



>>>Mise à jour objectifs:

- Nous sommes tous infectés et n'avons que cinq heures pour trouver un moyen de se débarrasser du nano virus.
- a partir de maintenant, un niveau de progression du virus sera indiqué à la fin de mes posts ou de ceux de Wagner, Il augmentera de 5% à chaque post mais certains événements peuvent l'accéléré.
- cette progression ne doit pas atteindre 100% !!!
- bonne chance a tous



> Niveaux d'infections:

- Krark = 17%
- Siegfried Wagner = 30 %
- Maelia / Hawk: 15%
- Licao = 15%

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tann Cyrus

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 01/09/2011
Age : 24
Localisation : DTC. (Dans ton chat. Evidemment.)

Identité
Race: Turien
Planète natale: Omega
Profession / rang : Freelance

MessageSujet: Re: Le cauchemard n'est pas encore fini...   Jeu 1 Déc - 16:01

Début de soirée à l’Electron Libre…

    Assis seul à une table, Tann Cyrus semblait plongé dans ses pensées. Semblait seulement, car la quantité astronomique de Rincoln qu’il avait déjà absorbé amoindrissait singulièrement ses capacités cognitives. La seule pensée qui réussissait encore à se frayer chemin dans son esprit troublé, c’est que quoi qu’il puisse se passer ce soir-là, le réveil serait sans doute difficile. Et sur ce dernier point, le turien était encore bien en-dessous de la vérité. Le réveil promettait en effet d’être cauchemardesque, mais ça le mercenaire l’ignorait encore… Non, lui, ce qu’il imaginait, c’était plutôt un lendemain de cuite dans les règles de l’art, le genre où on se réveille dans une piaule dévastée, avec ce désagréable goût de vomit dans la bouche et sans le moindre souvenir des événements qui ont précédés. Enfin, encore faudrait-il qu’il se trouve un coin où pieuter, et ça, c’était pas gagné…

    Deux flingues et son vieil uniforme de Soleil Bleu, voilà à quoi se résumaient actuellement les possessions matérielles de Tann. Quant à l’état de ses finances… Le turien préférait ne même pas y penser, sans quoi il finirait par avoir des scrupules à passer le peu de crédits qui lui restaient dans la bibine. Enfin, c’était précisément pour cette raison que le mercenaire se trouvait ici aujourd’hui. Il était en effet venu sur la Citadelle dans l’espoir de décrocher un contrat quelque conque pour regonfler un peu son compte en banque. Sans succès jusqu’à maintenant. A croire que ses putains de gratte papier du Présidium n’avait aucun témoins gênants à dessouder ces derniers temps. Le monde à l’envers
    .
    Bref, Tann n’avait rien à glander de ses journées, et faire la tournée des bars était un moyen comme un autre de passer le temps. Le mercenaire s’apprêtait justement à se lever pour aller se rincer le gosier ailleurs quand un homme vint s’assoir pile en face de lui.

    « Dis donc l’humain, je me souviens pas t’avoir invité à t’assoir… » Lança le turien d’une voix rendue pâteuse par l’alcool.

    « Tann Cyrus ? »

    « Lui-même. Et autant te prévenir tout de suite, il est pas d’humeur à être dérangé, alors tu ferais mieux de te tirer d’ici avant de te prendre une bastos dans la tronche. »

    « Vous avez une drôle de façon d’accueillir votre futur employeur, Mr Cyrus. »

    Quelques secondes de silence s’ensuivent. Juste le temps qu’il faut pour que le mot ‘employeur’ traverse les vapeurs d’alcool.

    « Employeur ? Allez balancez-moi le nom de la cible et vous pouvez le considérer comme mort. »

    « Ce n’est pas aussi simple… »

    « Ouais, c’est ce qu’ils disent tous. Mais moi les détails, je m’en bats le carré. Tout ce qui m’intéresse c’est de savoir qui je dois aller me colleter, et le montant de ma récompense. »

    « Vous êtes très direct, Mr Cyrus, et c’est une qualité que j’apprécie. Un petit briefing sur quelques détails – ennuyeux, je vous l’accorde – sera néanmoins nécessaire si vous souhaitez que nous fassions affaire ensemble. Et pas ici, bien évidemment. »

    « Ouais, ça me va. Je vous suis. »

    Après avoir réglé la note (astronomique) des consommations de Tann au bar, le mercenaire et son futur employeur quittèrent les lieux. Ils traversèrent les halles bondées en ce début de soirée, et prirent un taxi pour se rendre dans l’une des zones résidentielles de la Citadelle. Un de ses quartiers pour grosses huiles friqués où Tann n’aurait jamais cru pouvoir mettre les pieds un jour. Arrivés à destination, l’homme introduisit le turien dans un de ces luxueux appartements.

    Le mercenaire laissa échapper un sifflement admiratif.

    « Eh ben, mon gars, vous vous faites pas chier vous, hein ? C’est la grande classe vot’ piaule. »

    « Dommage pour toi, tu n’auras pas le temps d’admirer, Turien. »

    Un choc à la tête, puis le noir.


Plus tard, dans un lieu inconnu…

    Et paf, le projo en pleine poire. Pas très original. On se croirait dans un de ses nanards terriens… Tann cligna des yeux, ébloui, il se redressa pour constater que l’endroit où il se trouvait n’avait plus rien d’un appartement luxueux. Une sorte de cellule, d’environ 10 mètre carré, avec un lit et des chiottes. Pour un mercenaire plus ou moins à la rue, c’est déjà pas mal. Derrière la grande vitre, le turien put apercevoir les silhouettes de deux hommes qui l’observaient. Humains, à première vue.

    « Dites les mecs, vous voudriez pas baisser un peu l’intensité de votre machin, là ? Pour une fois que j’ai l’occasion de crécher ailleurs que dans une benne à ordure, j’aimerais bien pouvoir pioncer tranquille. »

    Silence.

    « Bien. On dirait que le sujet numéro 3 s’est réveillé professeur. »

    Le sujet ? Comment ça, le sujet ?

    « De qui s’agit-il ? »

    « Tann Cyrus. Turien. Ex-Soleil Bleu passé Freelance. Enfin plus ou moins. Son dernier contrat remonte à un certain temps déjà… »

    Le mercenaire se redressa, avant de s’approcher de la paroi en verre.

    « Vous avez l’air d’en connaitre un rayon sur moi. On se connait, humain ? »

    Mais les deux hommes ignorèrent royalement la question du mercenaire.

    « Ses constantes sont stables, professeur. Incubation en cours. Tout parait normal, si je puis dire. »

    « Parfait. L’expérience va bientôt pouvoir débuter. Renvoyez donc notre Turien au pays des rêves. »

    Constantes ? Incubation ? Expérience ? Mais dans quel merdier le mercenaire s’était donc fourré ?

    « Sales fils de chiens ! Je vais vous… »

    Du gaz. Et de nouveau la nuit.


Et encore plus tard…

    Deuxième réveil, dans l’obscurité cette fois. Et dans une putain de cellule ! Tann se redressa, il était seul apparemment. Mais où était donc passés les deux autres cinglés ? A travers la paroi vitrée, le turien pouvait apercevoir une autre cellule, identique à la sienne, et apparemment vide. Il s’approcha de la porte, entrouverte, et passa prudemment la tête dans l’interstice pour jeter un œil à l’extérieur.

    Devant lui, un long couloir désert et remplis de ces petites cellules. Parfait, une bonne occasion de se faire la malle, car si Tann n’avait aucune idée de l’endroit où il se trouvait, ni des raisons de son enlèvement, il savait en revanche que tout cela n’annonçait rien de bon et qu’il devait se tirer d’ici au plus vite. Plus facile à dire qu’à faire malheureusement. Le turien était désarmé, et il était fort probable qu’il rencontre une résistance armée dans sa fuite… Bordel, où est-ce que ses salopards avaient bien pu planquer ses armes ? C’était une des rares choses qu’il possédait et il n’aurait jamais suffisamment d’argent pour en racheter d’autres… Sans compter qu’être ainsi désarmé en terrain hostile lui donnait la sensation d’être aussi vulnérable que s’il se retrouvait à poil dans un nid de dévoreur.

    Mais le mercenaire ne pouvait pas se résoudre à rester là, sans rien faire, aussi sortit-il prudemment dans le couloir, sans cesser de regarder de tout côté pour détecter la moindre présence hostile. RAS. S’avançant entre les cellules qui bordaient les murs, ils pu constater qu’elles étaient toutes plus désertes les unes que les autres. Ce qui n’était pas plus mal, en soi.

    Arrivé au bout du couloir, il hésita un instant avant d’ouvrir prudemment la porte métallique et de s’avancer dans la pièce suivante. Et c’est là qu’il faillit trébucher sur le premier cadavre. Un garde, à en croire son uniforme. Uniforme sur lequel figurait l’emblème de…

    « Cerberus… Et merde.»

    Tout laissait à penser que le turien avait eu l’immense honneur d’être choisi pour servir de cobaye dans une des expérimentations foireuses de Cerberus. Voilà qui n’annonçait rien de bon. Et l’état du cadavre du garde tendait à confirmer ce sinistre pressentiment. En partie recouvert d’une sorte de substance visqueuse peu ragoutante, il avait la gorge arraché et une expression de franche épouvante gravé sur le visage. Deux de ses collègues reposaient un peu plus loin, dans le même état.

    Tann n’avait pas la moindre de ce qui avait bien pu les mettre dans un tel état, mais ce dont il était sûr, c’est que ce ne devait être ni turien, ni humain, ni krogan, ni quoi que ce soit d’autre de connu. Et surtout qu’il n’avait aucune envie de faire connaissance avec la chose en question. Evidemment, il ne fallait pas trop compter là-dessus…

    C’est un léger bruissement, juste au-dessus de sa tête qui avertit le mercenaire. Il se jeta sur le côté et évita de justesse la lourde grille métallique qui se détacha du plafond pour venir se fracasser sur le sol. Et la créature qui émergea de l’ouverture béante aurait pu sortir tout droit d’un holo d’épouvante. Un corps visqueux et difforme, terminé par une longue queue, munie d’une pointe acérée ; et à l’avant des griffes plus qu’impressionantes. La créature se déplaçait apparemment en rampant sur le plafond.

    « Bordel de merde ! »

    Rien d’autre ne venait à l’esprit de Tann, ébahit devant cette apparition horrifique. Puis le mercenaire repris ces esprits et se jeta sur l’arme qui reposait près du cadavre d’un des gardes. Un fusil d’assaut. Se retournant vivement, il tira une longue rasade qui cribla la créature de balles, suffisamment pour l’arrêter apparemment. Sans demander son reste, Tann piqua un sprint jusqu’à la pièce suivante, courant plus ou moins au hasard, alors qu’une deuxième de ces horreurs émergeait de l’ouverture. Sans même se retourner, le mercenaire tira à nouveau en aveugle, et le choc sourd d’un corps qui s’écrase au sol lui indiqua qu’il avait, par le plus grand des hasards, atteint sa cible.

    Une fois la porte verrouillée derrière lui, il put enfin s’intéresser à cette nouvelle pièce dans laquelle il venait de faire irruption, et qui était, par chance, déserte. Une large baie vitrée permettait d’avoir une vue sur l’extérieur, et Tann put voir une large tour centrale reliée à plusieurs couloirs aériens et vitrés. Il lui sembla apercevoir des silhouettes dans un des couloirs tout proche, mais son observation fut interrompue par l’apparition d’un aeronef Mantis, qui le força à se retrancher derrière un couvert improvisé pour éviter d’être repéré. Le Mantis avait apparemment également repéré la présence des autres, car il ne tarda pas à faire feu sur le couloir aérien, jusqu’à ce que des balles viennent cribler la vitre du cockpit. L’aeronef décrocha et le silence revint, puis…

    « … base Midgard, un complexe scientifique de Cerberus (…) amélioration des capacités régénératives humaines (…) un peu foiré depuis ce matin… »

    La voix était toute proche, elle provenait sans doute de l’une des pièces adjacentes, mais Tann ne parvenait à saisir que des bribes de dialogue. Se laissant guider par les sons, le turien se déplaçât jusqu’à une porte métallique, collant sa tête contre le mur pour essayer d’en entendre plus. Précaution non nécessaire tant l’exclamation qui résonna par la suite était forte.

    « Quoi ! Nous allons tous devenir une de ces horreurs ? »

    Un krogan, sans doute. Et il est fort probable que lui aussi ait fait partie des sujets, tout comme Tann. Ce qui signifierait que… Et merde ! Le turien recommença à écouter.

    « … Tout ce que je sais, c’est qu’il ne vous reste pas plus de cinq heures avant que le nano virus ne prenne le contrôle total de vos fonctions cognitives, et ne vous change en monstre sanguinaire, mais vos corps auront déjà commencé à changer d’ici là, ne sentez-vous pas d’horribles démangeaisons ? Des nausées ? Plus le temps passe et plus vous serez affaiblis, je peux vous le garantir. »

    Merde, merde, merde. Le mercenaire était sans doute lui aussi en train de se transformer en l’une de ces saloperies… Et malheureusement, il ne pouvait pas faire grand-chose pour l’éviter. A moins que… Oui, le second homme, là, sans doute un employé de Cerberus, parlait d’un remède. Un remède auquel il pouvait les faire accéder, à condition qu’il l’aide à sortir de ce merdier. Si ce garde aidait vraiment les autres prisonniers à trouver ce remède, alors peut-être Tann devrait-il essayer de se joindre à eux…

    Le turien hésita un instant… Avant d’actionner l’ouverture automatique de la porte. Il se retrouva alors face à face avec un groupe d’individus visiblement assez étonnés de le voir ainsi faire irruption. Un krogan et trois humains. Manque de bol, le turien n’avait jamais pu blairer les humains… Mais au vu des circonstances, il ne pouvait pas tellement se permettre de faire le difficile. Il prit la parole avant que l’un d’entre ne décide de lui coller une bastos bien placée.

    « J’ai entendu votre conversation, et j’ai bien l’impression qu’on est tous dans le même merdier… Un peu de puissance de feu supplémentaire ne vous ferait pas de mal, non ? » Dit le turien en désignant son fusil d’assaut de la tête.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maélïa MacLochlainn

avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 06/08/2011
Age : 29
Localisation : Namur

Identité
Race: Humaine
Planète natale: Terre - Eden Prime
Profession / rang : Tireur d'élite

MessageSujet: Re: Le cauchemard n'est pas encore fini...   Sam 3 Déc - 22:10

Plus qu'une seule cartouche thermique... Le temps pressait. Alors qu'elle rechargeait pour la dernière fois et qu'elle s’apprêtait à viser de nouveau le Mantis, celui-ci se détourna pour semble t'il fuir. Mali en profita pour rejoindre ses deux compagnons d'infortune, tout en restant prudente.

- Impressionnant, plus d'un chef de clan de Tutchanka aurait adoré le spectacle!
- Je suis d'accord, dommage que l'Alliance ne compte pas de membre de votre trempe Hawk.

Hawk eut un petit rire moqueur accompagné d’un sourire en coin.

- L'Alliance a déjà eu un membre comme cela, mais il n'a pas désiré renouveler son contrat...

Le krogan s’inquiéta de l’état du capitaine. Il était effectivement pâle et Maélïa commença à se sentir elle-même très fatiguée. Elle se dit que s’était seulement l’adrénaline qui ne faisait plus son effet, après ce combat musclé. Le krogan fit signe aux deux humains de ne pas bouger. En effet, une bonne pile de cadavres s’entassait non loin. Mali détailla d’un coup d’œil la situation. Quelqu’un était planqué plus loin, comme barricadé. Premier avertissement du krogan. L’autre refusait de coopérer. La jeune femme se dit que ce n’était pas la bonne réponse et qu’il ne fallait jamais contrarier un krogan déjà sur les nerfs… Ce dernier réagit vite en passant en munitions percussives. Bonne idée. Mali jetait de temps en temps des cous d’œil au capitaine, le sentant au plus mal, mais elle ne dit rien, sachant que certains gradés étaient plus que susceptibles et surtout très fiers.
Le krogan finit par faire parler l’agent de sécurité, Maélïa se rapprocha, écoutant ce qu’il avait à raconter. Une sueur froide glissa le long de sa colonne vertébrale pendant le récit de membre de Cerberus. Elle fut parcourue d’un frisson.

Cédant à une impulsion face à cette situation inattendue, Mali perdit un instant son calme et elle prit l’humain par le col à deux mains et le rapprocha d’elle, le regard noir. Son visage avait changé sous le coup de la colère, se faisant plus sombre.


- Tu nous trahis, je te promets que la première chose que je fais en devenant une de ces monstruosité, c’est de te bouffer la gueule en moins de deux… Compris ?

A ce moment là, la porte s’ouvrit. En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, elle avait lâché le membre de Cerberus (qui s’étala d’ailleurs à terre…) et pointait son pistolet vers le nouvel arrivant. Un turien qui se disait dans la même situation qu’eux. La snipeuse sentit une certaine malveillance venir du turien.

Une fois qu’il eut fini, elle baissa son arme. Elle était obligée de le croire et il semblait aussi paumé qu’eux. Très bien. L’agent de sécurité se relevait et s’éloigna de la jeune femme, sans pour autant chercher à fuir. De toute façon, il aurait finis avec une balle entre les deux yeux s’il l’avait voulu.
Elle détailla le turien avant de procéder aux présentations.


- Voici le capitaine Wagner, Krark et je suis Hawk. Bienvenu en enfer…

Elle marqua une pause, regardant alternativement ses trois compagnons de misère.

- Nous n’avons que trop trainé ici… Toi –en pointant l’agent de Cerberus- guide nous vers les labos, et pas d’entourloupes… Souviens-toi de ma promesse. Capitaine, un coup de main ? dit-elle en lui tendant la main pour l’aider à se relever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siegfried Wagner

avatar

Messages : 215
Date d'inscription : 26/10/2010
Age : 34
Localisation : pont du Glamorous Sky
Exprimez-vous! : c'est moi que tu regarde ? =)

Identité
Race: humain
Planète natale: terra Nova
Profession / rang : Capitaine de l'alliance

MessageSujet: Re: Le cauchemard n'est pas encore fini...   Dim 4 Déc - 14:03

A peine le Krogan eu le temps de s'éloigner du Gardien de Cerberus que Hawk fonça sur lui, l'empoigna pour 'l'encourager' a ne pas trahir sa promesse, Krark songea quelques instants à la calmer, mains tendue près de la crosse de son arme mais y renonça en comprenant qu'elle maîtrisait déjà la situation.

Alors que le petit groupe était occupé à questionner l'agent de Cerberus, un autre détenu, un Turien arriva par une autre entrée que celle qui avait conduit les groupe dans cette pièce, Hawk pointa son arme vers lui avec un automatisme naturel.
Le prisonnier ne tarda pas à se montrer coopératif en mettant son fusil d'assaut en évidence, une arme qui leur serait plus qu'utile pour résitier à ses hordes de créatures hideuses.

Hawk encouragea le groupe à presser le pas, puis s'approcha du capitaine pour l'aider à se relever, geste inattendu, elle qui semblait se méfier de Wagner depuis le début de l’évasion. Il lui tendis sa mains en guise de réponse avec un air amical.

- Merci, on ne peu pas dire que je pète la forme depuis mon réveil.Le capitaine s'approcha de l'agent de Cerberus, puis repris. Dites, on est un peu à poil là, vous n'auriez pas les passes d'une armurerie par hasard?
- Hmm si bien sur mais il ne reste plus grand chose, mais je peux au moins vous trouver des armures légères, sauf pour vous. Répondit l'agent en se tournant vers les deux non-humains. Nous n'avons pas d'Aliens dans cette base désolé.

Le type fit signe au groupe de le suivre vers une petite salle annexe de la pièce où ils se trouvaient réunis, un petit poste de garde déjà mis à sac par le personnel de la base mais il restait effectivement quelques armures légères anti-émeutes de Cerberus dans les casiers. L'agent les fit enfiler aux humains, ces armures possédaient même une matraque télescopique intégrée à la ceinture de l'armure, plus 6 cartouches thermiques et 4 doses de médi gel.
Maintenant paré, le groupe ressorti de la pièce, mais il n'étaient plus seul, un petit groupe de 6 créatures avaient investis la pièce centrale pendant leur petite séance d’habillage.
Ces monstres étaient différents des premiers rencontrés, ils ressemblaient aux prisonniers et autres membres du personnel mais déchiquetés de partout et avec deux bras supplémentaires qui sortaient des épaules et armés de griffes affutées.

- Bon, a croire qu'on nous envoie tester vos armures...c'est parti.
Répliqua le capitaine en concentrant une charge biotique dans ses mains.

>>> Infos mise à jour:

- Personnels infectés -


-> Ces anciens sujets de test ou memebres de la base Midgard n'ont plus rien d'êtres humains, ils attaquent aveugléments toit ce qui est vivant avec leurs griffes acérées capable de découper une armure. Agilité moyenne, force importante, résistance aux balles de divers calibres.
/!\ Très dangereux en groupes.


> Niveaux d'infections:

- Krark = 20%

- Siegfried Wagner = 35%
- Maelia / Hawk: 17%
- Licao = 17%
- Tann = 15%

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tann Cyrus

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 01/09/2011
Age : 24
Localisation : DTC. (Dans ton chat. Evidemment.)

Identité
Race: Turien
Planète natale: Omega
Profession / rang : Freelance

MessageSujet: Re: Le cauchemard n'est pas encore fini...   Lun 5 Déc - 20:14

    Malgré une première réaction assez peu encourageante, le petit groupe paraissait finalement décidé à accepter le turien dans ses rangs. L’humaine qui l’avait menacé il n’y a pas deux minutes de cela procéda à de rapides présentations. Le mercenaire déclina à son tour son identité, sans pour autant donner d’avantage de détails. Ils seraient de toute façon bien inutiles dans cette situation.

    L’humaine, « Hawk », les encouragea à activer la cadence, et sur ce point, Tann était plutôt d’accord avec elle. Plus vite ils auraient mis la main sur ce fichu remède et mieux ce serait. Hawk vint en aide au capitaine de l’alliance, qui paraissait relativement mal en point. Restait plus qu’à espérer qu’il tiendrait le choc jusqu’au bout de la mission…

    Une fois sur pied, Wagner interrogea l’agent de Cerberus sur une possibilité éventuelle de se procurer une armure potable. Interrogation à laquelle l’agent répondit par l’affirmative… Sauf pour les non-humains. Enfin, il ne fallait pas s’attendre à autre chose venant de ces connards racistes de Cerberus.

    Le petit groupe se dirigea donc vers poste de garde adjacent, qui renfermait plusieurs armures de Cerberus, réservées aux humains. Et ses armures ne seraient sans doute pas de trop au vu de la sale surprise qui les attendaient tous, une fois de retour dans la pièce principale. Six créatures proprement immondes, le genre qui vous filerait la gerbe, rien qu’en les regardant.

    « Bon, a croire qu’on nous envoie tester vos armures… c’est parti. »

    Ouais. Le capitaine pouvait bien parler pour lui, hein. Tann n’avait pas d’armure et il ne faisait aucun doute qu’écailles turiennes ou pas, ces créature n’auraient aucun mal à le tailler en pièces s’il les laissait approcher de trop près. Heureusement qu’il avait réussi à faucher ce fusil d’assaut.

    Alors que les créatures fondaient sur eux, le turien fit feu sur la plus proche. Et paf, en plein dans le mille ! … Sauf qu’être criblé de balles ne faisait apparemment ni chaud, ni froid à cet enfoiré, qui s’approchait toujours dangereusement. Le mercenaire recula prestement, évitant de justesse l’une des griffes acérée de la créature, qui paraissait sortir de ses épaules même.

    Il ajusta sa visée et tira une seconde rasade qui atteignit la chose juste à la jointure entre le corps et l’un de ses bras griffu, ce qui eût pour effet de faire sauter le bras en question. Un peu plus efficace, donc. Mais la perte d’un de ses membres ne paraissait toujours pas suffisante pour arrêter la créature, bien qu’elle soit apparemment très affaiblie.

    Alors le mercenaire fit feu à nouveau, visant la tête cette fois, et coupant net l’élant de la chose qui s’effondra par terre. Tann n’était pas bien sûr qu’elle soit réellement morte, mais hors d’état de nuir pour l’instant. Une de moins donc.

    Son regard balaya les alentours pour voir comment s’en sortait ses compagnons avec leurs adversaires respectifs.

    « Visez la tête ! » leur lança le turien. Une recommandation plutôt évidente, mais sans doute pas complètement inutile face à des adversaires aussi résistants.

    Le mercenaire rechargea son fusil d’assaut, avant de se lancer à nouveau dans la bataille.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paladin

avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 19/07/2010
Age : 24
Localisation : Dans l'espace,observant le vide infinie
Exprimez-vous! : tu veux que je dis quoi ?!

Identité
Race: Humain
Planète natale: terre
Profession / rang : mercenaire et aide externe a l'alliance

MessageSujet: Re: Le cauchemard n'est pas encore fini...   Mar 6 Déc - 21:45

Essouflement, mort, fatigue...Je mis un genoux a terre. Je n'avais aucune idée de combien de temps j'étais là, a vrai dire je ne le comptais plus car mon esprit comptait autres chose:

Les cadavres....
Il fallait dire que nos premiers échanges ne furent pas très amical, quelques minutes après que je sois sorti la salle de test, je marcha vers le couloir, les cadavres jonchait le sol , il semblait être tranché...arraché, on aurait cru que une meute de ces bestioles si fidèle au krogan leur avait sauté dessus et fait un beau festin.

Et alors que j'arriva devant une intersection, j'entendis un bruit venant de l'étage. Il me fallait pas longtemps pour le voir arriver , il eclata la porte et me sauta dessus, son sang me coula sur la figure et ses main -qui était fini par des lames- frappèrent le sol autour de mon visage, il fallait réagir vite, d'un coup , je le repoussa puis lui envoya un coup de boule. Il recula et tituba, je regarda vite autour de moi, éspèrant une arme, la plaque ou le monstre était sorti...c'était certes pas une armes mais au moins je pourrais survivre.

Sans réfléchir , je fonça et percuta la bête, le fessant tomber, puis fonça vers la porte, sa fessait même pas dix seconde qu'il s'était déjà relever, il fonça vers moi, gueule grande ouverte, j'appuya sur le bouton et la porte se ferma.
Il y eut un silence, un pti bruit puis d'un coup la porte s'ouvrit, le monste me regarda a quelques centimètre de moi et hurla, il hurla la mort...mort...mes amis...Je resta tétanisé a ce moment là mon esprit ne sachant que faire mais mon corps réagissa au quart de tour, sans une ni deux, je frappa avec mon pied le visage du monstre, il recula et la porte se ferma sur lui...

Voilà comment se passa notre premiere rencontre, je ne sais pas depuis combien de temps sa date, après sa , je récupéra des équipement de maintenance...lourd et blindé certes mais au moins , je tiendrais a tout....j'avais aussi récupéré depuis le temps une arme...si on considere qu'un fondeur etait une arme.

Le poids de cette équipement me fatiguait, le dos courbé, j'avança le long d'un couloir, au aguet....sa fessait un moment que rien ne m'étais sautai dessus...étrange.
En effet, a peine quelques minutes après, j'entendis des rale et des cris de rage, il y avait des survivant, je devais les rejoindre ! Sans attendre je courus du mieux que je pus et arriva devant...une horde qui fonçait vers les survivant...Je me devais de les aider.N'ayant pas été remarqué, je visa et vida mon chargeur

Trois tombèrent, un bon début mais l'effet de surprise était dissipé et a présent, il avançaient vers moi, du moins, un petit groupe
Je regarda dans mon équipement, je n'avais plus rien, merde...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
krark alkhor

avatar

Messages : 411
Date d'inscription : 09/07/2010
Age : 34
Localisation : Systèmes Terminus
Exprimez-vous! : Comment prononce t'on Krark à l'envers :p ?

Identité
Race: Krogan
Planète natale: Tuchanka
Profession / rang : mercenaire

MessageSujet: Re: Le cauchemard n'est pas encore fini...   Dim 11 Déc - 17:48

La dizaine de créatures tombait sous les salves ciblées sur leurs têtes et membres sous les conseils du Turien, mais ce nombre passa à la vingtaine quand une porte vola en éclat pour vomir une nouvelle vague qui arriva par derrière. Krark se fit saisir par l'une des créatures au niveau de l'arme ce qui l'empêcha de tirer sous peine de perforer le capitaine qui se trouvais du mauvais coté du fusil a pompe.
Le Krogan massif tenta de se dégager mais fut aidé par un ange gardien qui sectionna les deux bras qui le retenait, enfin libre, il cola le canon du fusil dans la bouche du monstre et lui fit exploser la tête.

Le capitaine envoya une sorte de vague biotique devant lui qui projeta trois des zombies a travers une grande sculpture de verre décorative, les trois n'y résistèrent pas. Les autres de leur coté s'en tiraient à peu près bien malgré le chaos régnant dans la pièce. Le dernier monstre tombé, tous profitèrent de cette petite pause pour recharger leurs armes et soigner leurs blessures. Krark s'approcha de Licao qu'il reconnu à peine dans son étrange accoutrement.

- Ravi de voir enfin un visage familier dans cet enfer, tu m'a sauvé la peau tout à l'heure merci. Tu n'as trouvé personne d'autre? Hmm ça craint cette histoire...

- on ferait mieux de pas trainer, d'autres vont arriver, suivez moi! On va passer par les secteur techniques, on sera plus tranquille normalement. Et puis c est bourré de trucs utiles qui pourraient nous servir d'armes. L'homme de Cererus s'approcha d'une petite porte métallique, l'ouvrit avec son passe puis fit signe avec sa main pour que tout le monde le suive. Et voila, j'ouvre la marche et faites attention ou vous mettez les pieds.


> Niveaux d'infections:

- Krark = 30%
- Siegfried Wagner = 50%
- Maelia / Hawk: 20%
- Licao = 25%
- Tann = 20%

> Liste des pathologies:

- 20%:
Apparition de maux de têtes et difficulté de concentration
- 25%: Fréquence des maux de têtes doublées (toutes les 20min pour un humain de poids normal) et légers vertiges
- 30%: Saignements de nez, forte fièvre et apparitions de plaques rouges et de démangeaisons
- 40%: Nausées et vomissements et paranoïa aïgue
- 50%: vomissements plus réguliers et parfois sanglants, les premiers épisodes de démences peuvent apparaitre à ce stade
- 60%: spasmes nerveux toutes les 10 minutes
...
Le reste des symptômes sera mis à jour au prochain post Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maélïa MacLochlainn

avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 06/08/2011
Age : 29
Localisation : Namur

Identité
Race: Humaine
Planète natale: Terre - Eden Prime
Profession / rang : Tireur d'élite

MessageSujet: Re: Le cauchemard n'est pas encore fini...   Mar 27 Déc - 18:05

Un carnage. Il n’y avait pas d’autres mots pour décrire ce qui se déroulait ici. Les créatures tombaient les unes après les autres, le groupe était assez important maintenant pour faire face aux bestioles.
Pour Maélïa, les choses commençaient à être difficiles. Elle voulait croire que le mal de crâne qui venait lui marteler le front était du au bruit assourdissant des armes à feu, mais elle savait bien que ce s’était sans doute ce satané virus qui prenait de plus en plus d’ampleur.
« Visez la tête » il avait dis le turien. Et c’est bien ce que comptais faire Hawk, elle avait l’habitude de viser directement entre les deux yeux avec son sniper. Mais là, elle se sentait… comment dire… presque distraite, bien que la menace soit en face d’elle. Elle ne regardait pas non plus la décoration, mais elle devait sans cesse se rappeler de viser la tête, de recharger, des gestes qui étaient pourtant évidents pour l’ancienne militaire qu’elle était.
Elle se sentait mal, et son manque de concentration ne faisait que s’ajouter aux effets du virus.

Mais enfin, il n’y avait plus de créatures. Pour le moment. Mali avait été légèrement touchée à l’épaule lors d’un combat rapproché qu’elle put éviter de justesse avec une balle bien placée et un bon réflexe.
Niveau munitions, il faudrait qu’elle trouve rapidement quelques cartouches thermiques avant d’arriver à court. Elle se sentait plus fatiguée qu’à l’accoutumé. Très fatiguée…

L’homme de Cerberus les pria d’avancer, ce que l’humaine fit sans attendre. Elle regarda un moment au passage les bestioles à terre et laissa échapper un soupire. Elle avait vraiment hâte de sortir de cette galère… Si jamais elle en ressortait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tann Cyrus

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 01/09/2011
Age : 24
Localisation : DTC. (Dans ton chat. Evidemment.)

Identité
Race: Turien
Planète natale: Omega
Profession / rang : Freelance

MessageSujet: Re: Le cauchemard n'est pas encore fini...   Dim 12 Fév - 19:34

    Un putain de mal de tête qui lui vrillait la tête, voilà la seule chose sur laquelle Tann arrivait à se concentrer. Ce n’est que lorsque une griffe acérée manqua de lui arracher la moitié du visage que le Turien parvint à reprendre un peu ses esprits. Battant rapidement en retraite, il acheva la créature en vidant son chargeur plus ou moins en aveugle. Un mélange de sang et de morceaux de cervelle gluants vint éclabousser le mur, et pendant un court laps de temps, Tann resta immobile. Le regard dans le vague, comme hypnotisé par ce liquide visqueux qui dégoulinait le long de la paroi métallique, le Turien était totalement déconnecté du carnage qui se déroulait autour de lui. Un état plus qu’inhabituel pour le mercenaire surentrainé qu’il était… Il se sentait étrange, incapable de se concentrer sur quoi que ce soit, et puis sa tête lui faisait tellement mal. Comme si elle était prête à exploser.

    Puis brusquement un autre humain fit irruption dans la pièce, et Tann du se faire violence pour continuer le combat. Rechargeant son fusil d’assaut, il tira encore quelques rasades par-ci par-là, mais les créatures étaient clairement diminuées, et avec l’aide de leur nouvel allié, la dernière d’entre elle ne tarda pas à tomber, raide morte. Après quoi les autres commencèrent à parler mais la tête de Tann le faisait trop souffrir pour qu’il parvienne à comprendre quoi que ce soit de la discussion. Ce n’est que lorsque l’homme de Cerberus les invita à avancer d’un geste de la main que le Turien, resté à l’écart se décida à réagir. Emboitant le pas à l’humaine du groupe, le mercenaire s’avança vers l’inconnu. Un inconnu qui s’annonçait pleins de surprises…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siegfried Wagner

avatar

Messages : 215
Date d'inscription : 26/10/2010
Age : 34
Localisation : pont du Glamorous Sky
Exprimez-vous! : c'est moi que tu regarde ? =)

Identité
Race: humain
Planète natale: terra Nova
Profession / rang : Capitaine de l'alliance

MessageSujet: Re: Le cauchemard n'est pas encore fini...   Jeu 16 Fév - 15:44

Après le combat, enfin si l'on pouvait le qualifier ainsi car le terme de boucherie aurait été bien plus approprié, Siegfried qui tournait a nouveau de l’œil se retenait de vomir à nouveau pour rester concentré. Il se contenta d'acquiescer les conseils du garde puis le suivit avec le groupe dans les couloirs de maintenances don les hurlements glauques donnaient tout sauf l'envie de le traverser.

Le garde de Cerberus ouvrait la marche, logique après tout lui seul connaissait la base mieux que ces 'invités', faisant emprunter au groupe des détours par des annexes, conduits étroits surtout pour le Krogan, petits locaux de stockages histoire de récupérer quelques cartouches thermiques pour arriver finalement sur la fosse abyssale qui séparait l'enclave extérieure de l'enclave scientifique. Une fosse circulaire qui devait entourer toute la station pour le confinement, l'immense précipice qui séparait les deux rives faisait bien 50 mètres de longueur et pour la profondeur impossible de l’estimer, le vide s'étendait sur une obscurité infinie.

Le groupe pouvait apercevoir un éclairage affaiblit de l'autre coté du vide, ainsi qu'une dizaine de Mecas de sécurité détruits éparpillés sur le sol au milieu de cadavres de membres de Cerberus ou de ces 'choses'. Le Garde baissa son fusil mitrailleur et s'approcha du panneau de commande d'un air inquiet.

- Okaaaay je sens qu'on en a pas fini avec les galères...
- Quoi encore! Rétorqua Krark agacé par les jeux d'énigmes du garde.
- et bien mon cher krogan, a moins que votre espèce n'ait acquit la faculté de voler on ne peux pas passer ce vide car les commandes du pont rétractable ont été verrouillées par un code d'urgence que seul un administrateur peux déloquer, ou un bon pirate aussi....
- Menteur! Je n'en peux plus de votre double jeux pour essayer de nous rouler salle xénophobe! Je devrait vous balancer dans le vide dés maintenant! Hurlait Wagner décontenancé et ses mains entourées de l'aura biotique plutôt menaçante.

Les autres le regardaient avec inquiétude, pourquoi s'énervait il comme cela? Lui un capitaine apparemment mesuré de l'Alliance humaine, un élément choisit pour son sang froid. Quelque chose n'allait pas et quand un de ses compagnons fugitifs s'approcha de lui la situation s'envenima encore plus.

- Ne vous approchez pas! Je suis sur que vous êtes aussi dans le coup, des agents doubles placés dans la zone carcérale pour me manipuler! Je suis sur qu'une de vos escouades de chocs m'attend de l'autre coté pour ma capturer de nouveau et me faire cracher des putains d'aveux sur l'Alliance....


Alors que le groupe était en pleine confusion, un cri résonna du fin fond de l'abîme, un cri strident suivit d'un autre plus long, le garde se pencha pour regarder en contrebas et sembla ne pas apprécier ce qu'il y vit.

- Bon je sais pas ce que vous comptez faire mais si l'idée est de me tuer autant le faire après s'être débarrassés du monstre a la large envergure qui grimpe le long de la façade....

(PS: désolé du retard mais j'avais plus de temps ni d'inspi...)


> Niveaux d'infections:

- Krark = 35%
- Siegfried Wagner = 60% Exclamation Danger Exclamation
- Maelia / Hawk: 28%
- Licao = 35%
- Tann = 25%

> Liste des pathologies:

- 20%:
Apparition de maux de têtes et difficulté de concentration
- 25%: Fréquence des maux de têtes doublées (toutes les 20min pour un humain de poids normal) et légers vertiges
- 30%: Saignements de nez, forte fièvre et apparitions de plaques rouges et de démangeaisons
- 40%: Nausées et vomissements et paranoïa aïgue
- 50%: vomissements plus réguliers et parfois sanglants, les premiers épisodes de démences peuvent apparaitre à ce stade
- 60%: spasmes nerveux toutes les 10 minutes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maélïa MacLochlainn

avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 06/08/2011
Age : 29
Localisation : Namur

Identité
Race: Humaine
Planète natale: Terre - Eden Prime
Profession / rang : Tireur d'élite

MessageSujet: Re: Le cauchemard n'est pas encore fini...   Mer 22 Fév - 21:21

Le capitaine déraillait. Manquait plus que ça... Elle aurait eut envie de rire mais ce n'était pas vraiment le moment, ni la situation. Mais ! Elle le savait bien que les gradés de l'Alliance n'étaient finalement pas si parfait que ça !
Mais en réfléchissant, elle aussi aurait bien aimé secouer ce vaurien de Cerberus, voire le jeter dans ce vide qu'il regardait si avidement. Elle l'aurait sûrement fait si, lorsqu'elle s'était approché de Siegfried, il avait péter son câble.
"Arrête-toi, gamine, laisse-le" lui dit une petite voix en elle avant que le mal de crâne ne se fasse de plus en plus intense, comme si on venait de lui enfoncer une aiguille chauffée à blanc dans les tempes et qu'on jouait au tire à la corde avec son nerf optique. Rien de très normal, même pour une migraine fulgurante. Mais rien de ce qui se passait ici n'était très ordinaire...
Mali soupira en se demandant ce à quoi elle venait de penser. Purée, ça ne s'arrangeait pas pensa la jeune femme en se grattant apparemment machinalement l'épaule.

L'homme de Cerbérus vit de nouveau quelque chose et la jeune femme vérifia son arme... encore. Qu'est-ce qu'elle aurait aimé avoir sa propre arme... oui son arme là, comment ça s'appelait déjà ? Mais si, pour tirer à distance... Mali commença à transpirer, n'arrivant pas à se souvenir d'une chose ordinairement si évidente... Oui un sniper. Ce trou de mémoire la fit paniquer l'espace d'une seconde, mais son instinct lui rappela vivement qu'elle avait plus important à considérer pour le moment. Elle passa sa main de nouveau sur son épaule, cette "God damn'" démangeaison ne voulait pas se calmer. Tant pis, elle ferait avec, elle avait déjà connu pire. Gardant ses mains sur son arme, la jeune femme se contorsionnait de temps en temps, les démangeaisons ne faisaient qu'empirer. Ce qu'elle ne voyait pas, s'était les plaques qui commençaient à apparaitre sur ses bras et dans sa nuque, ses dernières étant visible à cause de ses cheveux relevés.

Respirer lentement, fermer les yeux, respirer lentement, se concentrer.

Un mouvement inattendu la fit précipitamment rouvrir ses yeux vert pour fixer ce qui émergeait du vide, si planquant par réflexe derrière la planque la plus proche. Les rafales de tirs commençaient à se faire entendre de part et d'autre.

Mais tout de même... le capitaine déraillait. Manquait plus que ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le cauchemard n'est pas encore fini...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le cauchemard n'est pas encore fini...
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Sarkozy ap fè rondomon lè Obama fini pale
» Ohoh, voici Liana ! [Fini.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect RPG :: « La Grande Voie Lactée. » :: ◄ Systèmes inconnus.-
Sauter vers: